:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Partage fraternel!

Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 214
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 1407
Expérience:
Partage fraternel! Left_bar_bleue949/2000Partage fraternel! Empty_bar_bleue  (949/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Partage fraternel! Jeu 24 Jan - 22:39
Technique désirée:
 

Ça fait un bout de temps, depuis ton retour à dire vrai, que tu espères approfondir ta relation avec Ranmaru, petit frère providentiel de dix huit ans ton cadet. C'est avec joie que tu as accueilli la nouvelle, toi qui n'as toujours connu que les aléas d'une vie d'enfant unique du temps où tu vivais encore avec tes parents. Sans doute étaient t-ils trop occupés à panser les plaies régulièrement causées par tes soins pour avoir ne serait-ce que le temps d'envisager mettre au monde un second enfant, d'autant plus s'il avait ton caractère. Six mois que tu es rentré maintenant, et si tu as bien sûr pris le temps des embrassades avec cette famille agrandie, tout s'est par la suite enchaîné à une allure ne te permettant que de très rares moments libres, comblés par du repos entre missions et paperasses.

Si bien qu'aujourd'hui, il est tant de remplir cet office qui te tiens à cœur. C'est en milieu de matinée que tu frappes à la porte de la demeure familiale, accueilli comme souvent par le rituel ''Shika, enfin, c'est pas trop tôt !'' maternel que tu ne connais que trop bien, comme si la phrase avais été enregistrée à la place du gong habituel de l'entrée. Tu gratifies la matriarche d'un bref sourire moqueur avant de la contourner en saluant Yukimaru, ton père, vautré dans un fauteuil à l'angle du salon, puis de rejoindre et soulever du sol, pour le serrer contre toi, un Ranmaru encore hésitant quant à l'attitude à adopter envers son aîné. Ce pour quoi tu ne peux lui en vouloir, n'étant après tout pour lui qu'un étranger, une sorte de fable que l'on raconte aux enfants pour qu'ils puissent, en cas de besoin, se créer un ami imaginaire. Le changement doit d'ailleurs être bien plus violent pour lui que pour toi, car s'il avait bien évidemment déjà entendu parlé de toi, avait-il ne serait ce qu'une fois réellement cru en ton existence ? Même si tout la démontrait. Pas sûr. Et là maintenant, alors que tu n'as pas mis les pieds ici depuis un peu plus de huit ans, tu débarques comme une fleur et endosses de surcroît les responsabilités de leader, personne sensée incarner une espèce de guide pour tout le clan. A n'en pas douter, ça fait beaucoup à encaisser d'un coup pour un gamin de cet âge. Tu le reposes sur ses jambes en lui adressant un large sourire bienveillant.

-Aujourd'hui Ran, on part se balader tous les deux, et si ça te tente on se fera un entraînement en même temps. Lancer de kunaïs pour toi et manipulation des ombres pour moi, comme ça je pourrais t'en apprendre plus sur notre hiden en même temps. D'une pierre trois coups, c'est pas top ça. Et bien sûr on en profite pour faire la course avec quelques daims...

D'ordinaire plutôt effacé et inexpressif, tu le vois froncer un sourcil d'agacement, également relevé par vos parents, surpris par cette attitude.

-C'est mes amis qui m'appellent Ran...et toi t'es pas mon ami...je te connais à peine en vrai...alors appelle-moi Ranmaru...et j'ai pas besoin de toi pour m'entraîner...jusqu'ici je me suis très bien débrouillé comme ça...

La journée s'annonce sacrément bonne ! Ça va être gai si on commence comme cela. Manifestement, il va falloir la jouer fine avec lui, ne pas trop le brusquer. Tu lui répondrais bien qu'en effet, tu n'es pas son ami mais son frère, marqué par le lien du sang, un lien encore plus profond que celui de l'amitié. Mais d'une part tu n'y crois qu'à moitié, et d'autre part, tu ne juges finalement pas cet élan à propos et préfères te taire tandis qu'il récupère un petit baluchon dans lequel Tami a disposé son repas, sans oublier d'en préparer un pour toi également, avec tout l'amour qu'une mère peut porter à ses enfants, sans distinction.

Le sac sur le dos, après un bref au revoir, tu observes le marmot serrer fort vos parents dans ses bras, le visage à présent illuminé d'un bien être qui te ferait presque regretter ton propre manque de tendresse à l'égard de tes géniteurs au même âge. Vous traversez la forêt, t'obligeant à ralentir ou accélérer le pas selon ses propres mouvements, afin de rester à sa hauteur, quand lui fait tout pour s'éloigner. Alors que tu essayes plusieurs fois d'engager la conversation, pas un mot ne sort de sa bouche, le môme préférant t'observer d'un œil curieux, plus qu'énervé d'ailleurs.

Tu souris et entames un sifflement tout en profitant du silence fraternel pour réfléchir à la technique que tu souhaites développer, le kagemane kage shibari ou imitation de la manipulation des ombres. Tu en connais les bases, puisque tu la maîtrises déjà au niveau inférieur. Le principe est simple, du moins dans l'énoncé. Il s'agit d'investir l'ombre d'une personne lambda en y plaçant un peu de ton chakra, afin de pouvoir utiliser les techniques Nara les plus basiques par l'intermédiaire de cette personne. Très pratique pour surprendre, d'autant plus quand l'autre n'est pas un membre du clan des manipulateurs d'ombres. Cependant, la qualité de ta maîtrise ne te permet à l'heure actuelle de te lier qu'à une et une seule personne, tout en limitant la durée du lien. Il y a forcément un moyen d'améliorer tant le temps de maintien que le nombre de personnes visées. Pour te remémorer les bases, tout autant que pour tenter de détendre l'atmosphère, tu poses ta main sur le frérot, malaxes ton chakra et l'insuffle jusqu'à l'ombre du gamin en utilisant son corps comme conducteur, avant de t'exclamer.

-Tu veux voir un tour de magie ? Je parle et c'est toi qui est le magicien...kagemane...

L'ombre de Ranmaru s'étire d'un coup devant lui. D'abord agréablement surpris, ses yeux brillent d'un attrait qu'il n'aurait pas soupçonné avant qu'il ne se ressaisisse, comme forcé de le faire par tu ne sais quoi, et exprime sa colère.

-ARRETE CA TOUT DE SUITE...pour qui tu te prends ? Tu arrives au clan, tu fais pleurer maman et papa qui te croyaient mort, et maintenant tu utilises tes capacités sur moi sans me demander...je te déteste !

Secoué par ce que tu viens d'entendre, tu relâches ta technique en regardant le jeune garçon s'enfuir droit devant, décidant de le suivre à bonne distance afin de le laisser un instant seul avec sa souffrance, sentant au fond de ton cœur qu'un mal plus profond le ronge.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 214
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 1407
Expérience:
Partage fraternel! Left_bar_bleue949/2000Partage fraternel! Empty_bar_bleue  (949/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Ça fait déjà un bon quart d'heure que tu le suis de loin avant qu'il ne décide enfin de stopper sa course, au bord d'un ruisseau dont les méandres se frayent un chemin entre les différents arbres composant l'endroit. Il s’assoit puis se recroqueville sur lui-même, les jambes repliées sur le torse et les bras se croisant par dessus les tibias pour faciliter le maintien de la position. Il bredouille quelques paroles qui n'atteignent pas tes oreilles de là où tu es, contrairement au cri de rage qui suit.

-POURQUOI IL A FALLU QUE TU REVIENNES ? HEIN, POURQUOI ?

Si tu entends sa souffrance, tu ne parviens pas à comprendre ce qui fait défaut, même si tu gardes plusieurs hypothèses au chaud en attendant de voir la suite.

Tout en gardant un œil attentif su lui, tu reprends le cour de ton entraînement, le temps qu'il retrouve son calme. Donc pour les bases tout est bon. A dire vrai, la complexité de cette technique ne réside que dans le fait de ne pas insuffler ni trop, ni pas assez de chakra dans le lien créé. Au risque de perturber l'énergie propre à la personne impliquée dans le premier cas, ce qui pourrait avoir des effets désastreux quant à l'utilisation de ses techniques à elle, et de se retrouver avec une ombre non manipulable à ta guise dans le second cas. Il faut trouver la juste dose, ce qui représente une implication chirurgicale. Alors imagine si tu dois répartir cela sur deux ou trois personnes. C'est un peu comme parvenir à diviser en trois ton chakra en le maintenant à trois endroits différents de ton corps. Commence donc par ça.

Tu essayes de te concentrer, distrait par Ranmaru qui continue de vociférer quelques noms d'oiseaux, tu malaxes ton énergie ninja et la redirige tant bien que mal dans divers points de ton corps, l'effort demandant une concentration que tu n'imaginais pas. Le chakra va et vient sans cesse à l'intérieur de ton corps, sans toutefois réussir à se scinder en trois parties comme tu le souhaiterais. Quelques gouttes de sueur plus tard, changement de stratégie. En effet, rien ne t'empêche dans un premier temps d'imprégner les différentes ombres à lier les unes après les autres plutôt que toutes en même temps. Le reste viendra avec l'expérience.

De nouveau tu agites l'énergie contenue dans ton être, en même temps que tu amadoues un lapin repéré un peu plus tôt, pour l'amener jusqu'à toi. Tu y lies un morceau de ton ombre selon les prérogatives de la technique au rang que tu maîtrises déjà. L'objectif est de maintenir celle-ci le plus longtemps possible, tout en la dissociant du reste de tes mouvements. Tu restes ainsi pendant plusieurs minutes, effectuant plusieurs mouvements agrémentés de quelques jets de kunaïs. Ça semble fonctionner, le kagemane kageshibari dure plus longtemps qu'à l'accoutumée. Tu dissipes le jutsu en même temps que tu lances ton dernier kunaï qui vient se planter deux mètres sur la gauche de ton jeune frère, dont tu te rapproches enfin, supposant que le temps utilisé lui a permis de recouvrir son état originel.

Si l'arme fichée non loin de lui l'a fait réagir, il n'en quitte pas sa position pour autant. Tu es même surpris de le voir en larme lorsque tu t'installes à ses côtés. D'une voix douce et bienveillante.

-C'est bon ? Tu te sens mieux ?

-Et toi c'est bon t'as fini de t'amuser ? Ça te plaît de me lancer des trucs ?

D'un revers de manche il éponge son nez morveux et se lève en te bousculant pour se saisir du kunaï qu'il pointe vers toi en le tenant à deux mains.

-T'aurais dû être mort, tout serait plus simple aujourd'hui !

De la jalousie ? Même si tout porte à le croire, tu doutes que ce soit de cela dont il s'agit. L'arme à la main il continue de progresser vers toi à petits pas, les larmes reprenant de plus belles et ses bras tremblants sur le même rythme saccadé. Troublé, tu fais à ton tour un pas dans sa direction, le regard cette fois plus sérieux que jamais puis d'un geste preste tu empoignes les mains du gamin et amènes le kunaï jusqu'à ton estomac, sur lequel tu appuies plus franchement. D'une voix toute aussi calme que monotone.

-Tu voudrais me voir mort ? Vas-y, tu peux faire ce que bon te semble si ça peut te soulager...mais saches avant que tuer un homme n'a rien de simple et que ça peut chambouler tout le reste de ton existence. C'est ce que tu veux ? Alors fais-le...
Revenir en haut Aller en bas
Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 214
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 1407
Expérience:
Partage fraternel! Left_bar_bleue949/2000Partage fraternel! Empty_bar_bleue  (949/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Tu te penches un peu plus en avant, appuyant plus franchement ton ventre contre le kunaï. A chaque pas engagé dans sa direction, Ranmaru recule de la même distance, son corps tremblant désormais à l'unisson des mains, de plus en plus crispées autour de l'arme ninja. Les sanglots coulent à se demander comment il peut encore y voir quelque chose.

-C'est...c'est pas à toi de décider ça...c'est pour ça que t'es revenu ? Pour commander à tout le monde ? T'es pas là pendant plein d'années...moi j'te connais même pas...et tu reviens là comme si de rien n'était pour prendre la place de chef et dire aux autres ce qu'ils ont à faire ? Tu...tu m'commanderas pas...t'es rien pour moi...et je...je...JE TE DETESTEEE...

Le regard sévère tu relâches ton étreinte autour de ses poings lui donnant l'opportunité de reculer de deux enjambées. D'un mouvement rapide tu te déplaces jusque derrière lui, saisis le poignet du côté du kunaï pour le garder à l'écart,  puis plaques brusquement son dos contre ton torse en prenant soin de venir placer ta paume libre au niveau de son cœur, afin de le maintenir dans cette position, tout contre toi. Le ton se veut aussi froid qu'autoritaire.

-Je ne cherche pas à te commander Ran...je ne faisais qu'accéder à l'une de tes demandes...je veux juste que tu comprennes que vouloir la mort de quelqu'un n'est pas sans conséquences et que si l'on énonce de telles paroles...il faut les assumer...crois-moi tuer n'a rien de plaisant, je suis bien placer pour le savoir.

Ton petit frère se met à hurler une douleur assurément contenue depuis trop longtemps. Ses larmes se mêlent à présent aux cris d'une colère qu'il ne peut plus dissimuler, le vidant de ses forces. Il laisse choir au sol le kunaï, ses deux bras retombant comme deux souches mortes le long de son corps alors qu'il continu de brailler. Dans cette position, tu as tout le privilège de ressentir les perturbations dans les battements de son cœur.

-J'te déteste...t'entends ? T'écoutes c'que j'te dis ? J'te déteste...arrête de m'appeler Ran...tu comprends rien ou quoi ? Pourquoi t'es revenu...maman et papa, ils arrêtaient pas de m'parler de toi...ils disaient tout le temps qu'ils avaient raté quelque chose avec toi...chaque fois ils disaient que t'étais une fierté mal éduquée...qu'ils n'avaient pas su te faire grandir correctement, qu'il n'auraient jamais dus te laisser partir pour te venger alors que t'aurais dû rester auprès du clan...ils s'en voulaient beaucoup...tout l'temps ils pleuraient en y repensant...et au moins une fois par semaine, ils allaient se recueillir sur la sépulture Nara...

Il renifle un peu. Tu sens son corps épuisé entre tes bras et relâche un peu ton étreinte. Il tombe à terre. Tu le rejoins.

-...et moi dans tout ça je les suivais sans vraiment comprendre. Pour moi t'étais comme une légende qu'on raconte aux enfants pour leur donner de la force et du courage...pas franchement réel...comme un héros qui accompagnait mon sommeil pour me protéger des mauvais esprits...et là tu es revenu...comme un humain...et j'ai compris...j'ai compris que rien ne serait plus comme avant...que maman et papa ne m'avaient eu que parce qu'ils croyaient que tu étais mort...que tu ne reviendrais jamais...mais maintenant que tu es là...ils...ils vont m'oublier parce que je ne suis pas comme toi, pas aussi doué...

Avec stupeur, tu l'écoutes. Sans rien dire. Il se retourne et se met à te tambouriner frénétiquement la poitrine de ses poings en reprenant le cours de ses pleurs.

-...j'ai compris que pour eux je n'étais qu'une façon de palier à ton absence...mais maintenant je ne vais plus exister à leurs yeux...ils vont m'abandonner...je ne suis qu'une pâle copie de l'enfant que tu étais...t'avais pas le droit d'revenir...être un substitut j'aurais pu m'en contenter...mais maintenant t'as tout fichu en l'air...j'te déteste...

Décidément, tu en as fait du mal autour de toi. Bien plus que tu ne l'imaginais. Et tu continues à en faire. Tu le regardes s'acharner sur toi de façon désordonnée. Tes yeux s'embuent, deux gouttes d'eau salée glissant le long de tes joues. D'un coup, tu bloques ses poings, le plaques de nouveau contre toi puis l'enlaces fermement en l'enveloppant chaleureusement. Plusieurs secondes passent ainsi. Tentant de ravaler ses larmes en même temps que sa fierté, il se laisse aller et t'enserre à son tour, sanglotant de manière saccadée. D'un revers de manche tu t'essuies le visage et prends la parole.

-Pardon Ranmaru....

Tu glisses une main dans ses cheveux d'ébène en le serrant un peu plus fort encore contre toi.

-...t'abandonner ? Quelle idée stupide ! Si les parents ont décidé de te mettre au monde c'est qu'ils en avaient le désir, un point c'est tout! Et ils l'auraient fait plus tôt si je ne leur avais pas causé autant de souci...ils n'ont pas fait ce choix par défaut et il t'aiment autant, voire peut être plus que moi...ce que je ne peux leur reprocher...et moi aussi je t'aime...je suis heureux que tu sois là...heureux que tu sois ce petit frère que j'ai toujours espéré...tu es l'une des plus belles choses qui me soit arrivé dans ma vie...

Ton regard se perd au loin.

-...crois moi, tu vaux mille fois plus que moi si tu es capable de raisonner comme tu le fais...je n'ai toujours été qu'un égoïste préférant écouter ses pulsions plutôt que de prendre en compte les personnes qui m'entouraient....toi, tu as une âme sincère et généreuse...ne perds jamais cela...si je ne peux pas défaire les erreurs du passé, je suis là pour aider à construire un futur, pour toi et d'autres...pardonne-moi pour toutes ces souffrances !

Tu le relâches puis t'agenouilles face à lui en te courbant jusqu'à ce que ton front touche le sol.

-Je t'en prie...donne moi la permission d'être ton grand frère...celui qui te protégera...celui qui sera là quand tu en auras besoin...celui qui ne t'abandonnera jamais !

D'abord surpris, il laisse passé au moins une minute dans cet état de doute avant de se relever, le visage apaisé. Sa main se tend vers toi.

-Mon grand frère ? Je ne sais pas...les grands frères ne peuvent pas être chefs de clan...mais...tu...tu veux bien être mon héros ?

Vous tombez de nouveau dans les bras l'un de l'autre avant de reprendre votre marche forestière.

-Ok, alors en tant que héros, j'ai besoin d'un assistant. Tu veux bien m'aider à prendre en chasse trois daims ? On ne leur fait pas de mal évidemment, mais l'objectif est de les confiner tous les trois au même endroit...tiens, dans la clairière Nara se sera parfait...

Ranmaru, qui n'en est qu'à l'entame de son apprentissage ninja, se démène comme un beau diable pour exécuter la mission qui lui a été confié. A vous deux vous ne mettez pas plus de dix minutes pour atteindre votre but. Ciblant le premier animal, tu malaxes ton chakra le plus précisément possible et lies une partie de ton ombre à la sienne avant de réitérer l'opération avec les deux autres. Tout est en place.

*Kagemane kage shibari*

Si à la suite de ce lancement les deux premiers coéquipiers improvisés étirent chacun un kagemane des plus parfaits, le reflet sombre du troisième ne réagit pas à ta commande. Au contraire, apeuré, il s'enfuit et il vous faut quelques minutes pour le rattraper et le rassurer. Alors, à priori, tu as perdu le fil de ta concentration en arrivant au troisième larron et n'a donc pas assez immiscé de chakra à l'intérieur de son ombre. D'où l'intérêt de malaxer avant dans le corps et de tout répartir en même temps. Le maintien sur plusieurs secondes étant bien trop compliqué.
Tu reproduis donc tout le processus précédent mais cette fois tu prends le temps nécessaire pour diviser l'énergie à mettre dans ta technique en trois parties distinctes. Trois morceaux d'ombres se détachent alors de celle à tes pieds et viennent se greffer aux participants différents participants.

-On joue au chat inversé? Toi t'es la souris et nous quatre on est les chats, sachant que j'ai le handicap de devoir les convaincre de me suivre. Je te laisse deux minutes d'avance et on dit que seuls les daims ont le droit de t'attraper par l'intermédiaire du kagemane...

Il râle un peu, lâche quelques jurons de mécontentement mais finit par accepter. La course poursuite est engagée. Il prend de l'avance pendant que tu galères à orienter les daims vers là où tu le souhaites, mais par on ne sait quel miracle, tu parviens à le rattraper et l'encercler à distance, invoquant ton jutsu de manipulation par l'intermédiaire de l'un des bestiaux. Banco. Tu l'immobilises.

-C'est bon maintenant relâche-moi...LACHE MOI JE TE DIS !

Tu t'exécutes, un sourire au lèvre, en t'approchant de lui. Tu lui ébouriffes les cheveux et d'une voix bienveillante.

-T'as un sale caractère en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 214
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 1407
Expérience:
Partage fraternel! Left_bar_bleue949/2000Partage fraternel! Empty_bar_bleue  (949/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
A ces mots ils se renfrogne un peu plus.

-C'est parce que je dois être fort...c'est pas pasque t'es mon héros maintenant que je t'ai tout pardonné...tu vas devoir me prouver que je me suis pas trompé...

Tu lui accordes une attention toute particulière, découvrant la tendresse d'une relation que tu estimes toi fraternelle. Tu poses sur lui un regard bienveillant, te promettant que jamais tu ne laisseras quiconque s'en prendre à lui ou tenter de le changer. Ce qu'il est, il doit le rester car il est l'avenir de ce clan et d'Inari.

-Oh ! J'ai une idée...je crois que maman et papa doivent recevoir les membres du conseil aujourd'hui...ça te dit de leur jouer un mauvais tour ? Je n'ai pas encore testé la technique sur des êtres humains...par contre va falloir être discrets...

Il lève un doigt professoral vers le haut.

-Monsieur le héros, c'est pas bien de faire des trucs comme ça...on va se faire gronder et on risque de mettre des gens mal à l'aise...

Incroyable, voilà que c'est lui qui te fait la leçon.

-Aller, juste une fois, tu vas voir c'est drôle et puis les parents sont habitués avec moi...on aura qu'à leur dire que tout est ma faute si on se fait attraper.

Devant ton insistance, il accepte finalement à contrecœur.

-Bon d'accord, mais c'est bien pasque t'es un héros hein !

Arpentant les sentiers menant au domaine, tu égayes votre parcours de quelques apprentissages en l'éduquant sur la flore environnante, lui signifiant les vertus médicinales propres à chaque plante rencontrée, ainsi que les mélanges possibles pour obtenir des résultats plus convaincants encore.

Après plusieurs minutes de marche vous arrivez enfin près de la demeure familiale. Observant discrètement par la fenêtre, le dos calé contre le mur, tu constates la présence de trois membres du conseil en plus de celle de tes parents. Les victimes idéales. Tu sursautes lorsque Ranmaru entre dans la pièce principale en sanglotant. En colère maman se lève pour le consoler et s'enquérir de se qui le met dans cet état, même si le doute ne semble pas permis pour elle étant donné les éclairs qui jaillissent de ses yeux.

-C'est Shika, il m'a abandonné au milieu de la forêt en me disant qu'il avait mieux à faire que s'occuper d'un morveux comme moi...et quand je lui ai dit que j'allais tout raconté, il m'a donné une claque...alors j'ai courru jusqu'ici mais il m'a poursuivi en me disant qu'il allait m'arracher la langue...il est pas loin et il devrait pas tarder à arriver maintenant...

Un clin d’œil et un sourire discrets dans ta direction. Oh le petit con ! Il a osé ! Et c'est en plus un super comédien. Et également un très bon stratège pour son âge apparemment puisque vos parents sorte de la maison pour venir à ta rencontre, te laissant le champ libre. En effet, l'habitat parental est composé de deux entrées. Une par l'avant, une autre par l'arrière. Tami et Yukimaru ayant emprunté la principale, celle de devant, tu peux aisément te glisser dans le salon en prenant la sortie de secours et en prenant soin de ne pas faire le moindre bruit. Les trois anciens sont affalés dans les fauteuils, se goinfrant des gâteaux secs préparés par ta mère en même temps qu'ils sirotent le thé maison en débattant sur les vertus de ceci ou de cela. Soporifique à souhait.

Planqué derrière un large meuble, de nouveau tu te concentres, alignes les mudras nécessaires au jutsu tout en scindant une partie de ton chakra en trois parties égales après l'avoir malaxé comme il se doit. La fatigue commence à se faire sérieusement sentir suite aux différentes utilisations de techniques, mais tu tiens bon, quelques gouttes de sueurs sur ton front accompagnant l'effort. En théorie autant que par étique le kagemane kage shibari ne peut être utilisé que sur des personnes consentantes, mais ici si ces mêmes personnes ne se doutent de rien, ça devrait passer. Tu insuffles dans chacun des trois conseillers une partie de ton ombre, ce qu'il ressentent immédiatement comme une violation de leur intimité, pendant que tu entends le reste de la famille revenir et ta mère vociférer quelques insultes à ton égard. Les anciens se redressent et te localisent, t'invectivant à leur tour, mais il est déjà trop tard pour eux. Alors qu'ils engagent plusieurs mudras pour se libérer de la technique, tu es le plus prompt et étends trois kagemane émanant de chacun d'entre eux, les ombres se dirigeant sur leur voisin de gauche dans une manipulation triangulaire. L'effet est immédiat, les trois se retrouvent immobilisés par leur partenaires de thé au moment même où tes parents, accompagnés de Ranmaru, pénètrent dans la pièce. Heureusement que les Nara et notamment tes parents te connaissent sur le bout des doigts, sinon ils auraient immédiatement pris ça pour de la traîtrise. Tu leur souris franchement en libérant tout le monde du jutsu.

-Hey, vous avez vu ça, j'ai appris une nouvelle technique, et je viens de prouver que ça fonctionne...

Alors que Tami se retrousse les manches et avance dans sa direction, prête à en découdre, au moins pour ce que tu as fait subir à son autre fils, ce dernier s'interpose et lui explique que tout ce qu'il a dit n'est que pure stratégie et donc complètement faux, en prenant soin d'ajouter à la fin, tout en me fixant et en m'adressant un sourire fourbe.

-...mais c'est Shika qui m'a obligé à faire tout ça pasqu'il voulait tester sa technique...

Tu abdiques, le sourire aux lèvres.

-Oui oui, c'est vrai, c'est moi qui ai monté tout ça, Ranmaru n'y est pour rien...

Vos regards, au gamin et à toi se plantent l'un dans l'autre pendant plusieurs secondes, une certaine affection mêlée de complicité semblant s'en dégager. Tes parents qui, sans en connaître l'exactitude des raisons, se sont bien sûr déjà rendus compte des pressions subies par ton jeune frère, paraissent satisfaits de constater les bénéfices de cette journée pour le lien familiale, tout autant que de voir ton cadet plus détendu dorénavant. C'est d'ailleurs lui qui brise le silence ambiant en se déplaçant jusqu'à toi.

-...tu peux m'appeler Ran si tu veux Onisan...

Il t'enlace jusqu'à ce que tu l'imites.

Bien sûr ton entraînement vis à vis des membres du conseil n'en est pas resté là, ceux-ci ayant particulièrement peu apprécié tes âneries. Et vu la tonne de boulot supplémentaire qu'ils t'ont ajouté, pas sûr que tu ais de si tôt le temps pour un nouvel entraînement familial.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.