Voir le deal
93.49 €

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Gurain Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La diplomatie du tir à l'arc. [PV Yuuko]

Invité
Invité
Le tir à l'arc, c'est un truc de tapettes, mais sans l'être.
C'est un peu comme être un fils de pute, mais en ayant une mère respectable. C'est possible, ça s'appelle être fils de geisha, mais c'est dur.
Parce que, je dirais bien que c'est une arme de fiotte qui fuit le contact pour transformer en hérisson de loin, mais de l'autre côté, pour m'être déjà essayer à la fronde et au tir à l'arc, je sais pas qui est le dégénéré qui a persévéré avec le tir à l'arc, ni quel est l'athlète incarné qui s'est cru drôle avec sa fronde. Parce que, faut travailler, tout les jours, la voie de l'archer c'est un concentré de persévérance et de force d'esprit, de ténacité à s'acharner à tirer encore, encore et encore jusqu'à ce qu'on ait un nichon brûlant de douleur, des traces de corde sur l'avant bras, un Yumi marqué par les exercices répétés.
Être un archer, c'est une guerre contre soi-même, parce que les résultats mettent du temps à venir, il faut résister à la patience de tout laisser tomber pour apprendre plus simple et plus spectaculaire, mais pas forcément plus utile ni plus polyvalent. A la fin, la voix de l'arc.

-Je ne m'attendais pas à ce que Danmaku arrive jusque là pour être tout à fait honnête.

C'est quelque chose que j'ai trouvé amusant ; les deux visions opposées du clan que sont les Kishos et les Gurain. D'un côté des mercenaires pouilleux qui se sont attribués un titre de noblesse, passant tout juste de pillards en maraude à grande dynastie de mercenaires, face à des nobles et des roturiers qui ont une place bien définie dans la société.
C'est un peu comme si un loup et un requin prenaient le café, ça fait toujours un choc.

-S'il gagne, ouh... Je glousse de façon ironique, surjouant l'indifférence alors que j'observe les deux adversaires tirer sur une cible de la taille d'une marguerite. Il faudra que j'en fasse mon maître archer. S'il perd il a quand même tout mon respect et le poste de maître archer.

Parce que son maître est mort d'un infarctus il y a deux semaines et que par respect pour son deuil, je ne lui ai pas balancé le poste à la gueule dans la foulée.
En vrai je me fais chier.
C'est pas passionnant pour moi de regarder deux archers faire les malins sur leur cible, entre un Gurain qui touche le centre de sa flèche plusieurs fois à la suite et Danmaku qui utilise ses petites ruses de briscard pour mettre cher à son adversaire lors des parcours de tir, c'est long. Non pas que l'un ou l'autre soit meilleur, c'est plutôt deux visions opposées de l'archerie. D'un côté Dan qui tire en utilisant tout son corps, évolue dans son espace avec une expertise de tirailleur à pied plus que de maître tireur et le Gurain qui est beaucoup plus académique mais aussi plus précis...
Disons qu'on sent clairement que l'un a appris sur le tas avec un maître qui tirait son coup dans tout les sens possible et imaginable (pas sur Dan heureusement), l'autre au contraire fait preuve d'une expertise bien plus grande et d'un sang froid, d'une adresse qui est remarquable. Après, quant à justifier comment ils en sont arrivés ici... Dans la manière de tirer de Dan, je retrouve ce qu'en escrime et boxe on nomme très sobrement le "coup de pied dans les couilles" ; des méthodes petites mais qui ont fait leur preuve.
Je me fais du vent avec mon éventail.
Dire qu'il y a à peine trois mois, je faisais comprendre à tout un chacun pourquoi il ne fallait pas me lancer une lance dans les mains (surtout quand il faut interroger un prisonnier), maintenant je mime le maniérisme d'une générale issue de la noblesse, alors qu'à vrai dire la seule chose qui est noble chez moi c'est mon sexe.
Enfin, j'aimerais savoir qui est l'idiot qui a pu dire ça un jour ; les femmes sont bâties comme des armures, rien qui dépasse, pas de point faible qui stoppe le combat en une frappe.

-J'ai entendu dire que le clan se réarme et se réforme ces derniers temps. Danmaku rate misérablement la cible. Serait-ce donc vrai que les Gurain se préparent à se mouvoir sur l'échiquier du Sekai?
Revenir en haut Aller en bas
Kaigan Tsuya
Kaigan Tsuya
Indépendant
Messages : 145
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG B
Ryos: 253
Expérience:
La diplomatie du tir à l'arc. [PV Yuuko] Left_bar_bleue0/1200La diplomatie du tir à l'arc. [PV Yuuko] Empty_bar_bleue  (0/1200)
Kaigan Tsuya
Quel sotte j'avais été. Moi qui pensait me détendre en organisant une compétition d'archerie. A la base l'idée m'était venue suite à une proposition des conseillers : "Il faut penser à ta politique extérieur Yuuko" m'avait dit l'ainé des conseillers, un homme plein de sagesse, de bons conseils et de cheveux blancs... Bien que notre clan soit connu à travers le sekai depuis de nombreuses générations, il n'était pas inintéressant de s'ouvrir un peu au reste du monde. Mais je n'avais pas imaginé que l'on s'ouvrirait à ce point. Dans les fait, je n'avais que donné mon accord et les nobles avaient fait le reste en organisant un grand concours d'archerie. Ils étaient venus nombreux afin de enter de détrôner la meilleure archère du sekai en titre à l'heure actuelle, c'est à dire ma mère. Ma mère étant malade et moi-même n'ayant gère le droit de participer, l'honneur de notre clan reposait sur une unique archère et non des moindres puisqu'il s'agissait de ma sœur Kaori.

En réalité je ne me faisais aucun soucis sur le dénouement de cette petite compétition... Kaori, bien que plus jeune que moi disposait du même talent inné pour l'archerie que nus avons toute deux hérité de notre mère. Néanmoins, quelques archers tiraient leur épingle du jeu en particulier un membre du clan Kisho, un dénommé Danmaku. Je ne connaissais pas très bien le clan Kisho, qui de loin ressemblait plus à un groupe de mercenaire qu'autre chose. Ils étaient tout de même connus pour leur aptitude martial et ce Danmaku en était la preuve. Malgré un manque certain de style et d'équilibre, le Kisho parvenait à tenir tête à Kaori dont le style était encore bien trop académique, mais monstrueusement précis.

Pour ma part j'étais assise sur la terrasse surplombant le champ de tir en plein soleil. J'étais en compagnie de Kisho Benkei. Une jeune femme approchant la trentaine, intendante du clan présenté un peu plus tôt et première véritable personnalité politique que je rencontrais, Leiko exclut bien sure. Je l'écoutais parler de Danmaku avec un léger sourire moqueur. Certes arriver à ce niveau de compétition n'était pas donner à tout le monde, cependant, Kaori était l'unique archère du clan Gurain à participer. Un Gurain ne perdrait jamais une compétition d'archerie, aussi je m'amusais à penser que le pauvre Danmaku ne serait peut être jamais le maitre archer de Benkei. Ne voulant pas offenser mon invitée, je garde mes pensés pour moi. Benkei prends la parole :

"J'ai entendu dire que le clan se réarme et se réforme ces derniers temps. Serait-ce donc vrai que les Gurain se préparent à se mouvoir sur l'échiquier du Sekai ?"

Le Kisho rate sa cible. Alors que je peux entendre la corde de l'arc de Kaori se bander pour armer son tir, je boit une gorgé du thé vert qui a bien eût le temps de refroidir, malgré la température ambiante.

"Vous devez être bien renseignée. J'aimerais connaitre le nom de votre espion si tel est le cas." La flèche de Kaori atteint sa cible. "A vrai dire, notre discrétion des dernières années et la position plutôt retiré de notre territoire on permit aux Gurain de masquer leur présence au sein des territoires du continent." Une seconde flèche se plante, transpercent la première. "Dans les faits, j'ai ouvert le clan au reste le l'île en offrant un marché et des postes de gardes à cette île que le Daimyo néglige. La monté en puissance du clan m'oblige à placer mes pièces sur l'échiquier. Mais c'est loin d'être simple pour de nombreuses raisons."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Le nom de mon espion?

-Tout homme qui sillage le sekai est un espion potentiel. Mes hommes ne sont pas de la haute noblesse, leurs parents étaient des paysans ou des mineurs pour la plupart, quand ils ne l'étaient pas eux même avant qu'on leur apprenne le ninjutsu sur le tas. Ils boivent, ils se mélangent aux petites gens qu'ils croisent, certains poussent jusqu'à demander asile pour la nuit. Les secrets circulent vite quand on s'approche d'une bouteille.

C'est aussi simple que ça, les Kishos ne sont pas des gens très riches ni très nobles, le sang bleu n'a pas vraiment d'importance par chez nous. On mesure la valeur d'un homme à sa capacité à se rendre utile, pour beaucoup ça passe par être de bons meneurs, pour d'autres c'est la capacité à s'illustrer au combat, pour moi par savoir comment gérer la diplomatie mondiale. Un jeu pas nécessairement dangereux, mais qui peut très vite fermenter et donner des résultats aussi explosifs qu'incertains. Danmaku exécute un tir quasi parfait, si seulement ils étaient tous comme ça, mais bon, on ne va pas en demander trop de la part d'un archer militaire pour qui le but est de toucher le centre de gravité. Les tirs à la tête, ça n'est pas vraiment son fort.

-Ce n'est jamais simple, mobiliser l'Enclave est une tâche pénible et lente, mais qui porte doucement ses fruits. Les gens de mon pays sont industrieux mais prudents, ils ne font pas n'importe quoi et ne suivent pas n'importe qui. Les convaincre de me suivre va être long. Je retiens un soupir de victoire quand je vois que Dan arrive tout juste à égaliser au dernier moment. Le Daimyo est bien installé? D'expérience, gérer un territoire montagneux est très difficile à cause des nombreux chemins dissimulés et des cachettes offertes par le relief, je n'ose imaginer ce que cela peut donner avec un archipel d'îles. Il n'a pas vu d'un trop mauvais oeil votre... Ré-organisation en un contingent plus performant?
Revenir en haut Aller en bas
Kaigan Tsuya
Kaigan Tsuya
Indépendant
Messages : 145
Date d'inscription : 27/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG B
Ryos: 253
Expérience:
La diplomatie du tir à l'arc. [PV Yuuko] Left_bar_bleue0/1200La diplomatie du tir à l'arc. [PV Yuuko] Empty_bar_bleue  (0/1200)
Kaigan Tsuya
Voilà des méthodes plutôt originales dignes de mercenaires. Je trouvais cela plutôt trivial en soit. Les Gurain préféraient observer de très loin pour observer. Notre art et notre manière de vivre était ainsi faite. Nus étions à la fois shinobis et archers. Certes le sang noble n'avait à mes yeux qu'une importance minime. Mais je savais que ce n'était guère le cas de tus au sein du clan... Me revint alors en mémoire la demande en mariage de la famille d'Hideaki. Un mariage arrangé visant à m'unir à un autre prodige que la famille destinait à devenir un jour chef du clan et qui ne le sera peu être jamais car le conseil m'avait nommé à sa place... Deux tires du Kisho lui permirent d'égaliser. Aussi tendu que la corde de mon arc, l'air était chargé de cette tension quasi palpable qui marque la fin d'un concours d'archerie. Je me détourne des jeux haussant les épaules avant que les deux traits tirés simultanément par Kaori ne transpercent la première cible pour atteindre l'autre cible placé derrière celle-ci. Ce n'était certes que des cibles d'entrainement et des mannequins... Mais la plupart des Gurain pouvait transpercer un homme de leur flèches. Pour ma par j'aurais fait encore mieux que ma sœur cadette. Je revins m'installer près de la Kisho. Il était temps de parler de géopolitique shinobi.

"Le Daimyo est bien installé? D'expérience, gérer un territoire montagneux est très difficile à cause des nombreux chemins dissimulés et des cachettes offertes par le relief, je n'ose imaginer ce que cela peut donner avec un archipel d'îles. Il n'a pas vu d'un trop mauvais oeil votre... Ré-organisation en un contingent plus performant?"
Me dit elle.

"Yasunobu est un homme un peu trp sur de lui dirais-je. Il a tendance à se prélasser dans son palais sur une autre des îles Tenro. Il se trouve cependant que les villages sous sa juridiction manquaient où manquent encore de nombreuses ressources où de protecteurs sur qui ils peuvent compter. Par la réorganisation du clan je n'ai pas pensé qu'aux Gurain, mais aussi aux habitants des îles. Si vous autres gens du continent disposaient à foison de nombreuses marchandises, sur une île c'est un tout autre défi car les ressources y sont extrêmement limités. Le développement du commerce provoquant le développement de la piraterie dans les environs je n'ai cherché qu'à protéger ceux qui en on besoin comme ma mère l'avait déjà fait par le passé avec les ecclésiastiques du temple du bois bleu nos voisins. Jusqu'à lors je me fichais bien de notre Daimyo. Je n'ai pas attendu sa permission et l'ai informé. Mais je me heure au problème d'effectif. Les Gurain ne peuvent pas agir seuls. Je serais directe. C'est l'une des raisons qui me pousse à ouvrir le clan au reste du sekai."

J'aurais préféré agir différemment. Mais le Daimyo n'avait toujours pas répondu à ma lettre et je ne pouvais laisser cette histoire et je devais agir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Gurain-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.