:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Baby sniping [Mission rang D]

avatar
Nara Shika
Indépendant
Messages : 72
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 368
Expérience:
211/2000  (211/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Spoiler:
 

Mais bordel, qu'est il passé par la tête de ta mère pour accepter cette demande sans même te consulter. Assassiner oui, discuter diplomatie et réfléchir aux ouvertures possibles ok, mais accueillir et garder toute une nuit des enfants, qui plus est des bébés, quelle idée !? D'autant plus lorsque l'on sait qu'ils sont le fruit de l'union entre une Akuma et un Onryou ! Et merde. Tami t'a expliqué que se rendre disponible pour de telles demandes ne peut être que bénéfique pour le développement des relations inter claniques et qu'une telle requête ne se refusant pas, il incombe au représentant du clan de s'y atteler par lui même. Non mais sérieux, il a bon dos le statut de représentant. Et bien sûr, impossible de compter sur elle puisqu'elle a décidé de partir quelques jours hors du domaine en compagnie de Ranmaru, son autre fils. Tu as bien demandé quelques conseils à ton père, mais il t'as vite avoué qu'il avait vite baissé les bras concernant ton éducation, laissant ce rôle à la charge de ta mère.

Interrogatif quant à ta capacité à mener à bien cette mission, tu fouilles ensuite avec empressement les bouquins composant ta bibliothèque personnelle et en extirpes le premier volume de l'encyclopédie des jutsus, celui allant de la lettre A à la lettre C, pour  tenter d'y repérer un domaine dédié au baby-jutsu. Rien à faire, impossible de trouver quoi que ce soit s'y rapportant. C'est quand même un comble, parmi tous ces ninjas si puissants qui ont traversé les époques, aucun n'a pensé à s'occuper de la base, malaxer son chakra dans le but de protéger l'épanouissement des mioches sans que ceux ci ne vampirisent trop l'attention des adultes. Il y a sûrement là quelque chose à creuser.
Fort de cet échec, tu choisis un autre chemin. Tu pars à la rencontre de toutes les mères du coin pour accumuler un maximum d'informations que tu notes méticuleusement dans un calepin en prenant soin d'organiser le tout de la manière la plus logique possible. Du moins en suivant ta propre logique puisque les pages du carnet en question sont couvertes de flèches dessinées dans tous les sens et d'annotations référant à d'autres numéros de page, faisant de l'ensemble une littérature incompréhensible pour toute autre personne que toi.
Conclusion de tes recherches, tu n'y arriveras pas seul. Tu as donc besoin d'une personne de sexe opposé pour t'accompagner dans cette tâche, l'instinct maternel propre à la plupart des femmes se révélant être une arme bien plus efficace que toute technique nécessitant le concours de l'énergie spirituelle d'un ninja, aussi fort soit-il. Un de ces mystères de la nature qui fait passer les hommes pour de vulgaires pantins face à la détermination animale, presque génétique d'une mère. Tu lis deux trois bouquins supplémentaires sur le sujet, la surprise se mêlant à l'inquiétude, avant de prendre la décision de faire appel à Towa en estimant qu'elle sera d'une aide précieuse. Tu déposes donc chez elle une lettre l'implorant de te seconder, voire de prendre les rênes de cette garde inopinée, avant de regagner ta demeure.

C'est en effet chez toi que le baby-sitting aura lieu et d'après tes lectures, on ne peut pas dire que ce soit l'endroit le plus sécurisé du monde pour deux jumelles de sept mois.
L'entrée est gardée par un Fusuma, sorte de panneau opaque monté sur deux rails en bois servant de glissières, et au centre duquel est calligraphié en grand l'emblème des Nara. La porte s'ouvre sur la pièce principale de l'habitation, un salon de taille moyenne, d'une profondeur à peu près égale à la moitié de sa largeur. En son centre trône une table basse en acajou autour de laquelle sont disposées une dizaine de coussins proposant une large gamme de couleurs aux fessiers qui s'y posent. Au dessus de la table, une guirlande lumineuse recouvrant l'ensemble du plafond est composée de plusieurs bougies entourées d'abats-jours aux teintes toutes différentes les unes des autres. Lorsqu'elle est éclairée, elle baigne l'endroit d'une douce chaleur, créant ainsi une zone de confort et de réconfort que tu investis volontiers lorsqu'une introspection plus approfondie l'exige. Contre le mur de gauche, un bar regroupant les alcools régionaux les plus appréciés au cours de tes voyages, et contre celui de droite, une petite commode de rangement dont la multitude de tiroirs permettent d'organiser les échantillons de chaque spécimen de plante répertoriée par le clan. Au fond, un vaisselier orne l'angle droit, tandis qu'une kitchenette aménagée s'impose dans le coin gauche.
A l'opposé de la porte d'entrée, un shoji, paroi coulissante en papier de riz translucide et montée sur une trame en bois, sépare le salon d'un couloir perpendiculaire à celui-ci et menant à deux autres pièces, la chambre sur la gauche et le bureau sur la droite.

La chambre est décorée de quelques peintures représentant des prises de vue bucoliques réalisées à la gouache par des artistes d'Inari. On y retrouve également une penderie dans laquelle tu regroupes l'ensemble de tes vêtements, ainsi qu'un futon reposant sur un tapis assez grand pour recouvrir les trois quart de la pièce et une table de chevet surmontée d'une lampe à pétrole. Enfin, à côté de la penderie, un coffre regroupant toutes les activités ludiques récupérées au cours de tes voyages. Entre autres choses, des jeux et jouets en bois plus ou moins sophistiqués, des figurines de shinobis célèbres, des peluches, des outils technologiques ayant retenu ton attention et les bijoux créés par la gamine Uzumaki rencontrée il y a cinq ans à Uzu, Haruka. Tu gardes le tout précieusement rangé ici, y tenant comme à la prunelle de tes yeux, chaque objet possédant une histoire t'ayant permis de faire progresser la tienne.

La dernière pièce de ton lieu de vie est assez simple. Un grand bureau sur lequel sont éparpillés de façon désordonnée, plumes, crayons de bois et paperasses. Quelques masques sont accrochés au murs et ton fameux fauteuil à roulette en noisetier, sorte de merveille à tes yeux, trône au milieu de la pièce. Monté sur des roulettes, il peut tourner sur lui même et rouler dans toutes les directions.

Les parents des jumelles devant arriver d'ici à peine une heure, tu t'actives à sécuriser l'endroit au mieux mais te retrouves vite débordé par l'entreprise, priant pour que Towa pointe le bout de son nez avant les commanditaires. Continuant de t'afférer, tu laisses la porte d'entrée grande ouverte pour signifier au prochains arrivants qu'ils sont les bienvenues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nara Towa
Indépendant
Messages : 43
Date d'inscription : 14/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG C
Ryos: 7
Expérience:
187/500  (187/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Je soupire en enfilant mon yukata vert, couvrant mes épaules et une partie de ma poitrine -mes vêtements ne pouvant tout recouvrir-. La soirée promet d'être longue... Enroulant ma ceinture noire autour de ma taille, je la noue avant de m'assurer une dernière fois de la présence de mes armes ninjas. Je ne m'en sépare jamais, si ce n'est pour me laver. A mes yeux, aucun shinobi ne devrait s'en séparer... Puis, je démêle mes cheveux et prend le soin de mettre mon pendentif à l'insigne Nara avant de me diriger vers la cuisine.

J'ai gagné une semaine de repos pour tout le bon travail fourni, enfin officiellement... En effet, même lorsque je ne suis pas sensée travailler, il m'arrive d'apporter mon aide lorsque le clan est surchargé ou que certains Nara ont des difficultés. De ce fait, même si je suis sensée jouer au shogi avec mon grand-père, aujourd'hui, Shika a demandé que je vienne lui prêter main forte et donc, que je le rejoigne chez lui. Il aurait apparemment accepté une requête de nos voisins Onryou, il doit donc garder, un soir jusqu'au lendemain midi, les enfants d'un couple Onryou-Akuma. Je saisis quelques sucreries que j'ai préparé en avance et je sors de la demeure familiale, sans emporter la moindre herbe pour faire des infusions, persuadée que l'hôte en aurait.

Il m'attend sans doute. J'avance vers la maison du chef de clan tout en me questionnant sur la personnalité des enfants et la culture dans laquelle ils avaient commencé à se développer. J'aimais m'occuper des plus jeunes même si mon comportement peut parfois me donner l'apparence d'une personne froide et insensible. D'ailleurs, étrangement, je me montre beaucoup plus souriante avec les petits, comme quoi il aurait mieux valu que mon frère naisse après moi. Les Onryou sont proches de la nature et, puisque les Akuma semblent posséder une capacité similaire, en rapport avec la nature, j'en conclus qu'ils doivent eux-aussi aimer la nature. De ce fait, je me dis qu'il pourrait être intéressant de jouer en extérieur avec eux ou de leur faire découvrir des plantes en tous genres et de présenter aux enfants à garder quelques cervidés. D'ailleurs, j'en viens à penser que je n'ai aucune idée du sexe des petits, élément qui peut être décisif.

Voyant que la porte d'entrée de mon amie est ouverte en grand, je toque avant d'entrer, sans attendre une quelconque réponse et je dépose sur le premier meuble venu les aliments que j'ai apporté. Je m'assois autour de la table et j'attends. Vu le silence ambiant, je ne suis pas en retard. J'observe la décoration avec une grande attention, je suis étonnée de découvrir la maison de Shika, je ne pensais pas qu'elle serait comme ça. Tout est très soigné... Est-ce l'arrivée des petits qui l'a poussé à faire tout ceci ou vit-il habituellement dans cet ambiance ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 198
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 115
Expérience:
587/1200  (587/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Mirai se tortillait dans les bras de son gardien qui devait l’amener aux Nara. Elle détestait être portée et préférait faire des cabrioles avec sa jumelle. Les deux étaient strictement identiques : des cheveux de jais hérités de Kameyo, mais des yeux jaunes cadeau de Maho, leur carrure fine et souple évoquait celle de leur mère, mais leur taille était celle de leur père. Bien trop agile et rapide pour leur âge, sept mois, elles possédaient en prime un début de la force de leur père ainsi que sa malice. Incapable de rester tranquilles, elles grimpaient, se déplaçaient fouillaient partout tout le temps. Le pire étant la nuit. Tout comme leur mère elles avaient une fascination pour la nuit et les faire dormir relevait de l’exploit.

Les Onryou avaient décidé d’avoir une journée et une soirée de libre en les confiant aux Nara. Certains prenaient déjà les paris pour savoir qui allait gagner cette confrontation entre les deux gamines hyperactive, bien qu’elles aient leurs moments de calmes (Kameyo le jurait devant tous les dieux). Ce fut Oran et Tarou qui amenèrent les petites chez les Nara avec un petit sac contenant couches et de quoi les changer si elles se salissaient.

Mirai s’installa pour l’instant calmement sur un coussin et observa avec attention autour d’elle. Son regard se posa sur sa sœur jumelle dont elle s’approcha à quatre pattes pour rester près d’elle. Pour l’instant… elles étaient calmes, mais il y avait tellement de possibilités de jeux et de casse pour les fillettes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nara Shika
Indépendant
Messages : 72
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 368
Expérience:
211/2000  (211/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Après t'être paré d'un tablier de cuisinier fort seyant, tu déposes au fond d'un saladier quelques plantes récupérées en forêt que tu broies à l'aide d'un pilon, avant de les associer aux pommes de terres réduites en bouillie et maintenues en cuisson dans la poêle voisine, la démarche menant à la préparation d'une purée aromatisée aux saveurs d'Inari. Alors que tu récupères le plat qui contiendra la mixture finale, ton erreur te saute aux yeux. Oh merde, la vaisselle. Tu as oublié la vaisselle. Tu l'as bien lu pourtant, pas d'objets dangereux et cassants à porté des enfants. Tu entames donc plusieurs allers retours pour déplacer l'ensemble du contenu du vaisselier dans le bureau, disposant le matériel dans un coin de la pièce en te convaincant que les deux fillettes ne se déplaceront pas jusqu'ici. Après tout, à sept mois on n'est pas encore censé marcher, du moins les cas de station verticale demeurent à cet âge plutôt rares.
Tu extrais la dernière pile d'assiette de son meuble de rangement habituel et te diriges vers le bureau dans un équilibre instable après avoir refermé derrière toi la cloison séparant le séjour du couloir. Alors que tu n'es plus qu'à quelques pas du but, l'odeur de brûlé qui parvient jusqu'à tes narines te rappelle au bon souvenir du repas des gamines encore sur le feu. Raaaaaa. Pas le temps, tu fais immédiatement volte face, rouvres la paroi coulissante et tombes nez à nez avec Towa qui vient de débarquer, telle une kunoïchi, sans que tu ne l'entendes. Surpris par cette discrétion, tu te laisses aller à un sursaut de frayeur qui déséquilibre encore un peu plus la tour d'assiettes, envoyant l'ensemble voler. Sans trop savoir comment, tu limites les dégâts en récupérant la moitié du tout dans une main. La seconde moitié se partage entre l'autre main et le dessus du pied gauche, ta jambe droite restant ton seul point d'appui avec le sol.
Tes yeux s'écarquillent plus largement en s'attardant sur la jeune femme avec plus de précision. Au regard du peu de tissu composant les habits qu'elle porte aujourd'hui, tu supputes un mouvement de grève massif parmi les fabricants d'Inari. Les formes de la fille, rendues apparentes par la pénurie de textile, n'étant sans doute pas étrangères au trouble qui accompagne ton raisonnement. Tu perds définitivement le peu d'équilibre qu'il te restait, et chois lentement sur le sol, une assiette se brisant tandis que les autres s'éparpillent en roulant un peu partout dans la pièce. Un sourire soulagé s'impose malgré tout sur ton visage.

-Aaaaaaah...Towa ! Tu vas bien ? Merci d'avoir répondu à ma demande. Tu tombes bien...mais alors tellement bien. La cigogne ne devrait pas tarder à déposer les deux fillettes, et je ne me sens pas prêt du tout...pointant d'un doigt les assiettes...va falloir que je ramasse ça en plus. Tu pourrais jeter un œil sur la purée s'il te plaît pendant que je finis ça...ton regard se pose sur les friandises posées sur le meuble...ooooohhh...c'est pour moi ? Merci Towa c'est trop gentil...y a des caramels ? C'est mes préférés les caramels...mais plutôt les mous, parce que les durs c'est un peu douloureux...en même temps c'est vrai que les mous ils collent aux dents et peuvent te les sceller les unes contre les autres pendant des heures ce qui n'est pas forcément mieux...oh le réglisse aussi, c'est une tuerie...surtout celui naturel en bâton là...on en trouve pas loin d'ici d'ailleurs...c'est vrai que c'est un peu écœurant sur le long terme, mais en y allant modérément c'est d'une saveur...mmmmm...

Tu bondis littéralement sur les sucreries et en attrapes une au hasard avant de la dévorer puis de conclure le nettoyage et déplacement de la vaisselle. A ce rythme là, ce n'est pas deux, mais trois enfants que la Nara aux cheveux blonds va devoir gérer.

Il ne faut pas attendre bien longtemps avant que deux Onryou ne se pointent, l'air épuisé, alors que le soleil éclaire le ciel de ses dernières lueurs. Après avoir déposé deux trois affaires et dispenser quelques recommandations, les métamorphes laissent les deux petites à leurs nounous du jour. Les jumelles s'installent sur les coussins du séjour, observant les alentours. Rassuré par leur calme apparent, tu leur souris avec bienveillance en leur grattouillant le menton, avant de tourner ton regard vers Towa.

-Regarde comme elles sont mignonnes...ça n'a pas l'air si terrible en fait de garder des enfants. T'as une idée de ce qu'on pourrait leur proposer avant de les faire manger ? On les sort ? On fait un tour de fauteuil à roulettes ? Oh oui on pourrait jouer au fauteuil de l'orient express...tu l'as jamais vu toi en plus ce fauteuil ? Tu devrais tester toi aussi c'est juste trop bien...bon bon je me calme et je te laisse décider de la suite, je suivrais ta décision...après tout d'après ce que j'ai pu lire, l'instinct maternel est inné chez la plupart des femmes donc tu dois savoir mieux que moi ce qui est bon pour elles là tout de suite...

Alors que tu attends la décision de ton interlocutrice, la mine réjouit d'un enfant de dix ans illumine désormais ton visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nara Towa
Indépendant
Messages : 43
Date d'inscription : 14/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG C
Ryos: 7
Expérience:
187/500  (187/500)
Voir le profil de l'utilisateur
J'attends patiemment l'hôte des lieux, assise en silence. Quelques minutes plus tard, il pénètre dans la pièce armé de sa pile d'assiettes qu'il manque de renverser après m'avoir vue. Je ne dis rien et l'observe tandis qu'il rattrape toute la vaisselle en mobilisant tous ses membres, s'équilibrant à l'aide d'une seule jambe, je l'aurais certainement félicité s'il n'était pas tombé après coup. Un soupire m'échappe quand une assiette se brise, quel gâchis ! Ce n'est pas totalement sa faute puisque je l'ai apparemment surpris, mais je n'ai pu me retenir. Je n'aime pas vraiment les "dommages collatéraux"... Avant que je puisse placé le moindre mot, Shika s'est déjà un peu laissé aller. Ce n'est pas grave et ce n'est pas sa faute, mais cela me surprend toujours. C'est tellement inhabituel ici... A sa place, je ne pourrais clairement pas faire cela. Néanmoins, je prends le temps de répondre à ses questions, avec un grand calme, sans me presser.


"Je vais bien et toi ? Les sucreries sont pour toi mais aussi pour les enfants alors ne mange pas tout, il y en a pour tous les goûts donc il y a du caramel. Sur ce, je vais m'occuper de la purée."

Sur ces mots, je me lève et prends la direction de la cuisine pour surveiller la nourriture, refusant qu'un nouveau malheur arrive. Un léger sourire apparaît sur mes lèvres une fois que je suis hors la vue du Nara, cette énergie positive qu'il dégage est vraiment agréable... Après m'être assurée que rien ne risque de cramer, je retourne auprès de mon aîné pour découvrir que les petites sont arrivées entre-temps et installées sur des coussins. Je ne prononce pas le moindre mot bien que je les trouve vraiment trop mignonnes et que mon visage s'est adouci...  Si elles sont aussi gentilles que mignonnes, je vais passer quelques merveilleuses heures.

Un fauteuil à roulettes ? Je fronce les sourcils... De quoi me parle-t-il ? Je secoue la tête pour lui indiquer que je n'ai aucune idée de ce dont il me parle. Est-ce l'une de ses inventions ? Je m'attends franchement à tout de sa part, il a une certaine originalité après tout. Et, je suis d'ailleurs persuadée que cette originalité et que son énergie nous seront utiles pour nous occuper des filles. Par contre, je ne me vois absolument pas sur cette chaise, poussée par mon camarade et chef. Quant aux filles, c'est peut être dangereux pour elles... Et, il vaut mieux éviter de les rendre blessées... Je soupire. Ce surplus d'énergie, il suffit de l'user à bon escient, qu'il appartienne à un adulte ou un enfant même si cela ne semble pas si facile.

Mon avis ? Hum... Pas facile comme question puisque cela dépend du type d'enfant que l'on doit gérer mais comme elles ne peuvent pas parler, on ne peut pas leur demander. Le problème est qu'un enfant affamé n'est vraiment pas agréable. Cependant, je ne pense pas que ce soit l'heure idéale pour les faire manger, il est un peu tôt...


"Il vaudrait peut être les faire sortir mais amener quelques friandises dans le cas où elles auraient faim et peut être quelques jouets si elles veulent jouer en extérieur. On pourrait essayer de leur présenter un faon ou un cerf..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 198
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 115
Expérience:
587/1200  (587/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Les petites observaient avec attention autour d’elle, comme-ci elles étaient très calmes. Leur regard jaune observèrent les deux Nara puis la pièce alors qu’elles reniflaient la délicieuse bouillie. Elles s’observèrent tranquillement à nouveau sans rien dire en écoutant les adultes. Puis… brusquement, comme-ci elles avaient changé de personnalité, elles se jetèrent lune sur l’autre en criant pour se bagarrer comme des chiffonnières. En réalité elles jouaient plus comme des chatons qu’autre chose, s’entraînant à se battre comme leur mère, mais à leur échelle puisqu’elles n’avaient nullement des griffes. Elles roulèrent dans les coussins en grognant et en criant avant de s’arrêter l’une contre l’autre puis de se mettre à rire en se faisant un câlin. Elles s’arrêtèrent pour observer à nouveau le lieu puis elles basculèrent à quatre pattes pour explorer la pièce. Attention, elles allaient particulièrement vite et Mirai se contorsionna pour grimper sur le bar avec les jolies bouteilles. Jiyru explorait quant à elle le dessous des meubles avant de grimper presque aussi vivement que sa sœur pour essayer d’attraper la guirlande lumineuse qui attirait son regard. En faisant cela elle donna un coup dans un vase placé en hauteur qui tomba vers la porte en papier sur l’emblème Nara. Mirai profitant de la distraction de sa jumelle poussa lentement une des bouteilles dans le vide et éclata de rire au joli son qu’elle produit en s’éclatant au sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nara Shika
Indépendant
Messages : 72
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 368
Expérience:
211/2000  (211/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Après avoir accepté que tu pioches dans les friandises, chose pour laquelle tu t'es de toute façon déjà octroyé le droit, ta coéquipière s’attelle à limiter les dégâts de cuisson de la purée. Tu la remercies de nouveau tout en lui exprimant ton inquiétude vis à vis de la tâche qui vous incombe malgré ta joie de vivre habituelle. Les index grattant toujours le menton des deux bébés d'une façon supposée apaisante, tu écoutes Towa te proposer une sortie accompagnée d'une observation animalière. L'idée te plaît bien, et alors que tu t'apprêtes à acquiescer d'un signe de tête, tes mains sont éjectées sans ménagement sur le côté.
Les petites s'engagent dans une bataille désordonnée digne des plus belles bastons de polochon de ton enfance. Si la chamaillerie te fait d'abord sourire, tu grimaces un peu plus en voyant les coussins voler dans la pièce et en prendre pour leur grade. Pas tant pour l'éventuelle détérioration du matériel à disposition que pour la prise de conscience que les jumelles n'ont pas l'air si mignonnes que ça finalement. Tu crains clairement que la nuit soit courte si vous ne les fatiguez pas rapidement.

Tandis que tu époussettes les poufs, et tu parles bien là des assises et non pas des fillettes, avant de les remettre en place, les deux autres ont déjà pris le chemin d'une exploration plus approfondie de l'endroit. Sur ta gauche Miraï à réussi, tu ne sais trop comment, à se hisser jusqu'au bar. Tu t'apprêtes à la rejoindre pour l'en faire descendre quand tu remarques su ta droite Jiyru en train d'examiner les meubles puis de prendre de la hauteur en grimpant habilement dessus, une main tendue vers la guirlande lumineuse dans ce qui semble être une tentative de préhension de l'éclairage. Comme au plus fort de certaines de tes missions, tu te retrouves face à un choix qui peut se révéler déterminant pour la suite. D'un côté, si elle se saisi de la lumière, Jiyru risque d'en arracher l'ensemble, mais également de se brûler, de l'autre, si Miraï bouscule une ou plusieurs bouteilles, elle peut se couper avec le verre brisé, sans compter qu'elle te pourrira en même temps l'une des précieuses liqueurs importées.

Le temps nécessaire à la réflexion est trop lent d'une seconde. Miraï est déjà en train de faire basculer une des bouteilles dans le vide alors qu'un vase en terre cuite est bousculé en direction de la porte coulissantepar la seconde gamine, pile à l'endroit où se situe le dessin représentant l'emblème du clan. La scène suivante semble se dérouler au ralenti.

-Towaaaa...Jiyru, elle...

Espérant que la kunoïchi aux cheveux blonds réagira plus promptement que toi, tu t'embarques dans un plongeon improvisé pour tenter de rattraper la bouteille. Tu glisses sur le ventre, les deux bras en avant tandis que le flacon chute, lentement à tes yeux, comme pour te signifier de manière péremptoire ton erreur du moment. Il ne te manque que quelques centimètres pour atteindre l'objet de ta convoitise. Quelques centimètres de trop. La bouteille éclate au contact. D'une main tu prends appui sur le sol tout en te protégeant les yeux du bras laissé vacant, puis impulse une roulade sur le côté. Sur son promontoire, la fillette est tout sourire, comme satisfaite de sa connerie. Tu t'assois en tailleur, la scrutes un instant d'une mine moralisatrice, puis tu laisses s'échapper une larme le long de ta joue, lorsque tu mires une étiquette encore attachée à l'un des morceaux de verre éparpillés sur le plancher. Elle vient de briser un grand cru des côtes d'Omoï.

Tu te relèves, et saisis la petite à bout de bras. Si tu penses d'abord à la réinstaller sur un coussin, tu préfères finalement la garder près de toi, assise en équilibre sur ton avant bras, le coude à quatre vingt dix degrés, et le corps étendu contre ton torse. Surpris par la tonicité musculaire dont elle fait preuve pour une gamine de cet âge, tu récupères de ta main libre un balai et une serpillière et t'attaches à faire disparaître les traces du grabuge tout en regardant comment Towa s'en sort de son côté.

-Woooh...ok ok ok...on se calme Miraï...t'inquiète pas louloute, c'est pas grave, je ne t'en veux pas...à Towa...je suis d'accord avec toi, on va les emmener dehors. Un peu de cerf thérapie ne leur fera pas de mal...à moins qu'elles agissent comme ça parce qu'elles ont faim en fait ? Et si c'est le cas, faudrait voir à ce qu'elle n'aient pas envie de manger du daim...t'en penses quoi Towa chan?

Tu commences un peu à connaître ta camarade de jeu, et sais très bien que la simple idée d'une telle issue lui fait horreur et peut la pousser à être beaucoup moins pacifique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nara Towa
Indépendant
Messages : 43
Date d'inscription : 14/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG C
Ryos: 7
Expérience:
187/500  (187/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Je regarde les fillettes s'agiter. Vraiment jeunes, mais extrêmement rapides et agiles. Je regarde Shika, c'est chez lui, c'est donc à lui de définir quand les limites ont été franchies ou non. Je ne veux pas saper son autorité ou apparaître comme la méchante de l'histoire bien que je commence à me dire que le babysitting risque d'être difficile et que ce que font les gamines pourrait être dangereux. D'un côté, mon camarade s'élance vers Miraï pour protéger une bouteille d'alcool. Je le juge sévèrement. Ce type a besoin d'être surveillé et qu'on lui refasse son éducation, je ne sais pas comment sa mère l'a élevé, mais à sa place j'aurais fait quelque chose pour son problème d'alcool. Evidemment, moi, je me suis jetée sur le sol, du côté de l'emblème du clan que j'ai protégé en accueillant le vase dans mes bras avant de me relever pour me rapprocher de Jiyru que je prends dans mes bras.


"Ce n'est pas bien ce que tu as fait, c'est dangereux. Tu aurais pu te blesser et cela aurait rendu triste tout le monde. Il existe plein de façon de s'amuser sans prendre trop de risques"

Il faut qu'elle comprenne que ce qu'elle a fait n'est pas bien, qu'elle aurait pu se blesser. Si j'aurais été d'une froideur incomparable avec un adulte, j'ai parlé à la petite d'une voix douce et chaleureuse. Le Nara, contre toute attente pardonne la gamine dont il s'est occupé sans qu'elle ait demandé quoi que ce soit et surtout, sans lui dire que c'était dangereux. Elles sont petites, mais ce n'est pas une raison... La seconde dans mes bras, je me dirige vers le chef de clan auquel je donne un coup, sans aucune pitié, pour avoir osé remettre sur le tapis cette idée de daim à manger alors qu'il sait bien que je n'aime pas ça. La prochaine fois qu'il me sort pareil discours, je lui balance un jutsu sans aucun scrupule, je suis humaine, ma patience a des limites surtout lorsque cela concerne un sujet aussi sensible.


"Je ne pense pas qu'elles aient faim mais qu'elles cherchent à se défouler, à jouer. Généralement, les enfants sont très clairs quand ils ont faim et puis, tu les as bien vu se jeter dessus... Je pense que c'était une façon de montrer leur amour sororal et de s'amuser. Cependant, si tu as un récipient pouvant contenir leur nourriture, nous pouvons les faire manger dehors s'il s'avère qu'elles ont vraiment faim, ce qui serait certainement bien pour épargner ta demeure."

Je caresse la tête de l'enfant que j'ai dans les bras comme pour l'apaiser. Je me dis que si je garde mon calme et que je suis douce avec elle, elle me répondra positivement et alignera son comportement au mien. Oui, j'ai de l'espoir mais c'est l'espoir qui fait vivre. Par contre, je n'attends rien de la gamine qui est dans les bras de Shika, j'aimerais juste qu'elle ne l'imite pas. S'il a un don pour la politique -enfin des idées-, il ne sait pas se tenir, c'est un véritable gamin qui serait capable de rendre ce travail encore plus dur. C'est Shika, quoi... Sans aucun doute le ninja le plus imprévisible et énergique du clan. Quand je pense qu'une bouteille contenant de la liqueur a plus de valeur pour lui qu'un emblème du clan...

Je soupire.

La soirée va être longue, très très longue...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 198
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 115
Expérience:
587/1200  (587/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Les petites grognent et s’agitent, mécontentent d’être porté et ne pas pouvoir se mouvoir comme elles le voulaient. Et ce n’était les petites caresses ou les petits murmures des deux adultes qui allaient les calmer. Elles ce qu’elles aimaient c’était bouger ! Et les gronderies des adultes, elles n’en ont pas peur. Ils sont plus grands que leur mère mais plus petits que leur père. Et elles obéissent aux deux. Mais là ce n’était pas pareil, elles se tortillaient en essayant de s’échapper, s’agrippant aux habits et en se tortillant. Par chance elles n’ont pas beaucoup de dents sinon elles auraient mordu. Mais elles se dressèrent et poussèrent leurs terribles rugissements de bébé en y mettant toute leur énergie puis regardèrent les adultes. Hey ! Pourquoi ça marchait pas ?! Avec maman, celle qu’elles imitaient, ça marchait toujours. Elles se regardèrent et se mirent à bouder en continuant d’essayer de s’échapper en se tortillant. Les Nara étaient pas au bout de leur peine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.