:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation d'un Sarutobi [ Avancée: En pleine pause clope en attendant son test rp]

avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 12/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur

   

   
Matricule ninja
NOM : Sarutobi
   PRÉNOM : Kaido
   GROUPE : Indépendant
   GRADE :
   RANG :  A
   SEXE :
   ÂGE : 25 années
   SITUATION : Célibataire
   FAMILLE : Père, Oncle, cousins, cousines en vie. C'est déjà pas mal
   

   
Personnalité
QUALITÉS
Combatif
Fier
Fidèle
Déterminé
Courageux
Impartial
Patient
Diplomate
Stratège
DÉFAUTS
Solitaire
Arrogant
Insociable
Obstiné
Inflexible
Secret
Indolent
Têtu
Aigri
AIME
Le combat
Son clan
Apprendre
La nature
La tranquillité
La clope
N'AIME PAS
Son père
Yonbi
Conflits inutiles
Les préjugés
Les traîtres
Le mensonge
AUTRES
Autre
Autre
Autre
PHYSIQUE
TAILLE :
1m82
POIDS :
79kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
Noirs
mi-longs
YEUX :
doré
amande
VISAGE :
Kaido a le teint pâle, trait typique qu'il tient de son père. Ce qui ne fait que ressortir la couleur de ses yeux, ainsi que ses traits assez fins qu'il a hérité de sa défunte mère. Il garde constamment ce sourire légèrement pincé et forcé sur le visage. Ce sourire accentue son côté arrogant et peut facilement énervé son interlocuteur. Un ensemble qui lui permet de garder malgré tout un côté très juvénile, utile pour faire baisser la garde de son adversaire.
CORPS :
Kaido est un jeune homme en pleine possession de ses moyens et qui s'entraîne souvent. Départ sa grande taille et son allure élancé, on peut facilement sous-estimé la musculature de ce dernier. Erreur fatale, le Sarutobi cache en vérité un corps sculpté pour le combat et la rapidité qui est pour un atout à ne pas négliger. C'est surtout lorsqu'il retire sa longue cape que l'on peut s'apercevoir de la véritable sculpture de son corps. Pour cela il peut avant tout remercier son oncle pour l'entraînement intensif que ce dernier lui a affligé durant son adolescence.
AUTRE :
Autre que la tenue assez moulante que porte le Sarutobi pour ne pas avoir de mauvaises surprises durant les combats, il est facilement reconnaissable grâce à eux choses. La première n'est autre que les deux anneaux présents sur son oreille gauche et qu'il ne retire jamais. Et la deuxième n'est autre que le bandeau attaché à son bras gauche et qui représente le symbole du clan Sarutobi. Cet objet qu'il tient de son grand-père fait la fierté de Kaido depuis tout jeune.
Histoire


Naître dans un clan reconnu de tous n’est pas une chose aisée, les dangers sont nombreux et les fausses couches également. Avoir un enfant était déjà une folie en tant de paix, alors en tant de guerre il fallait être totalement inconscient. Pourtant c’est en pleine période de conflit, que je suis venu au monde. Nous étions en l’an moins dix en pleine guerre des clans, pourtant mes parents y voyaient là l’espoir d’un avenir meilleur. À l’origine de cet espoir un peu fou ? La fondation de l’empire Tetsu, bien que détaché du clan Sarutobi, cette nouvelle annonçait à tous un nouveau monde en devenir. La voie de la paix était envisageable grâce à cette manœuvre révolutionnaire et c’est grâce à cette lueur d’espoir que j’obtenais le nom de Kaido.  

Quel rapport peut-il y avoir entre mon prénom et une éventuelle paix dans le monde ? Dans les temps anciens la route de Kaido avait été construite comme un signe de paix et d’échange entre deux royaumes autrefois ennemis. Premier endroit qui venait à rallier les vieilles querelles et qui avait donné à tous l’envie de maintenir cette paix. Un banal conte pour enfant, une chimère, mais dans le cœur de mes parents l’espoir de voir leur fils grandir dans un monde en paix représentait tout l’or du monde. Les pauvres... Être un peu moins utopiste auraient peut-être pu leur permettre de rester en vie à l’heure actuelle... Gardons cela pour plus tard.  

Il est vrai que je n’ai aucun souvenir de ma naissance, cependant il y a des choses qui restent gravés en moi. Malgré le rêve de mes parents, les combats restaient légions m’obligeant à vivre avec le vide que laissaient mes parents en rejoignant le champ de bataille. Ce sont mes grands-parents qui se sont occupés de moi durant pas mal d’années, usant de techniques rigolotes pour me faire oublier la tristesse que j’éprouvais à chaque départ de mes parents. La guerre n’était pour moi qu’un mot, mais l’odeur de la mort et la tristesse des gens qui m’entouraient lorsqu’un groupe revenait en compagnie d’un chariot plein de cadavres étaient une réalité. J’ignorais ce qui pouvait en être la cause, mais je la détestais. Cette odeur immonde qui vous restait dans les narines durant des jours tout se mêlant aux cris de désespoir de ceux qui découvraient les leurs dans cet état.  

J’ai longtemps cauchemardé à cause de tout ça et les explications qu’on me donnait pour me rassurer étaient loin d’être suffisantes. On me répétait sans cesse qu’il s’agissait là de sacrifices pour notre avenir, que la protection de notre territoire était primordiale et que moi aussi un jour je deviendrai un protecteur du clan Sarutobi. Malgré tout ça je n’étais qu’un enfant et influençable, je finissais donc par croire en tout ça et dissimuler mes véritables émotions pour l’honneur de notre clan. Sans le savoir il s’agissait là du premier stade de formation que je suivais dans le but de devenir une arme de plus pour notre chef et le clan Sarutobi.  

Les conflits continuaient à s’enchaîner et moi à grandir, je n’étais plus un gamin qu’il fallait surprotéger. J’étais un apprenti guerrier qui se devait de suivre la même formation que les anciens s’il voulait faire honneur à ses ancêtres. Le lancer de kunais, la concentration de chakra et les premières cigarettes en guise de félicitations. Pendant ce temps à l’extérieur les combats s’intensifiaient alors que des rumeurs d’une possible paix résonnaient sur l’ensemble des territoires. Un infime espoir que mes parents semblaient prendre à cœur, eux qui n’y croyaient plus qu’à moitié voyaient en cette rumeur une chance de m’offrir un monde différent du leur. Mais le destin peut se montrer cruel avec les rêveurs et le clan Sarutobi ne faisait pas exception.

ALors que l’image d’un avenir radieux commençait à naître dans l’esprit des Sarutobi, une menace plus grande encore que la guerre faisait son apparition. Le nom de cette menace est aujourd’hui encore gravé dans le cœur des Sarutobi: Yonbi. Ce bijuu qui est entré sur nos terres pour tout détruire m’a pris bien plus en une seule journée qu’en vingt-cinq ans de vie. J’étais encore bien trop jeune pour participer à ce combat titanesque à défaut de mes parents. En ce jour sombre, ils avaient participé au combat dans lequel ils apprenaient que les alliances du passé n’avaient aucune valeur et que notre clan était loin d’être assez puissant pour lutter contre son destin.  

Mais bien plus que les dommages causés par ce monstre de puissance, c’est le retour de notre clan qui a été à l’origine de tout. Un jour sombre durant lequel je perdais ma mère emportée par la puissance du bijuu ainsi que l’amour de mon père. Rare survivant de cet affrontement, il en avait gardé une rancœur sans nom. La mort de celle qu’il aimait avait suffi à lui faire perdre l’espoir et la confiance qu’il avait envers notre clan et ses alliés. S’écartant de nous de plus en plus souvent, il laissait mon éducation aux mains de mes grands-parents et de son frère. Et tout cela pourquoi ? Pour devenir un père absent de moins en moins présent au sien du clan, laissant un point d’interrogation sur ses pratiques extérieurs.  

An Un... Six ans de paix et les choses commençaient à changer un peu partout. Pour nous reprendre une vie paisible avait été une chose compliquée après les dégâts laissés par Yonbi. Notre nombre était moins conséquent, mais nous n’étions pas faibles pour autant. Le commerce de notre tabac était la seule chose qui nous permettait de survivre alors que notre génération continuait de s’entraîner. La paix, les anciens n’y croyaient qu’à moitié et ils refusaient de nous voir crouler sous la puissance des villages en création. Sur après la création de Konoha, une nouvelle qui étonnait le monde entier et provoquait par la même occasion le retour d’un fantôme : Mon père Izuo Sarutobi.

En apprenant la création de Konoha, la colère qu’il éprouvait pour les clans présents au sein de ce dernier l’obligeait à sortir de son silence. Je me souviens encore de son retour et de la désillusion liée à ce dernier. J’étais si heureux de retrouver mon père, j’allais retrouver un peu de mon passé grâce à lui et retourner à ses côtés. Malheureusement pour moi j’étais loin d’être sa préoccupation première, ce que désirait Izuo n‘était autre que le soulèvement des Sarutobi pour annihiler la menace que représentait Konoha. Une idée folle et rapidement refusée par le reste du clan qui décidait alors d’exiler Izuo Sarutobi, un homme dévoré par sa colère et bien trop dangereux pour l‘avenir du clan.  

Cet exil a été une véritable honte pour notre famille, j’étais devenu le fils du traître. L’ombre de sa folie obligeait les autres à m’écarter de tout sauf des insultes et réflexions. Une étape de ma vie qui a su faire de moi ce que je suis aujourd’hui. Pour combattre les aprioris à mon sujet et racheter l’honneur de notre famille, mon oncle avait décidé de me former personnellement dans un seul but. Devenir le meilleur gardien des Sarutobi, celui qui protégera toujours le clan avant sa propre vie. Il s’agissait là d’une noble cause qui me permettrait de racheter les erreurs passées et obtenir le respect des autres membres du clan.  

Voilà pourquoi les années qui suivirent cet incident, je me suis entraîné comme un damné. Ne lésinant pas sur les efforts jusqu’à m’en écrouler de fatigue, repoussant mes limites physiques et celles de ma connaissance pour obtenir un éventail de techniques. Me portant volontaire pour les tâches les plus ingrates au sein du clan, je risquais ma vie pour récupérer la valeur de cette dernière aux yeux de tous. Une manœuvre dangereuse qui finissait par payer, on me dissociait finalement de mon père. Préférant penser que je tenais bien plus de ma mère que de mon paternel. Après tout aucune famille n’était parfaite.  

Aujourd’hui je n’ai plus à faire mes preuves pour obtenir le respect de mes frères d’armes et depuis l’arrivée de notre nouvelle dirigeante les choses semblent encore plus paisibles et faciles qu’autrefois. Que ce soit une femme au pouvoir ne me dérangeait en rien, tant qu’elle agirait pour le bien de notre clan alors je la servirai. Lui vouant fidélité tout en lui offrant mes services pour sa propre sécurité et celle de notre camp tout entier.
   
Test RP


Cette fois-là c’était seul au milieu d’une pièce sombre que se trouvait Kaido Sarutobi, face à lui quelques hommes et femmes portant fièrement le symbole du clan malgré leurs âges avancés. Il s’agissait là ni plus ni moins de ceux que l’on nommait les “anciens” et face à eux tout membre du clan redevenait un gamin en début de formation. Respectés et craints, les anciens pouvaient faire de vous le héros du clan comme le paria en un claquement de doigts. Conscient de l’autorité et l’influence de ces derniers, le jeune Sarutobi faisait profil bas. Le genou à terre et la tête baissé il attendait silencieusement que l’on lui adresse la parole avant d’engager la conversation. Les minutes passaient lentement, trop lentement même avant que le meneur du petit groupe décide de se lever et de s’adresser à lui.  

Gamon Sarutobi: “Lève-toi jeune Kaido ! Au nom de tous je te remercie de ta venue en ce jour... Sache que si la situation n’était pas inquiétante à nos yeux, tu ne serais pas là. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, nous devons savoir... Es-tu toujours dévoué à ton clan jeune homme ?”

Écoutant avec attention tout en prenant garde de ne pas croiser le regard de ses interlocuteurs, le Sarutobi était à la fois étonné et inquiet. Quelqu’un avait besoin de lui et cela semblait plus qu’important. Quand venait alors la fameuse question basée sur sa dévotion, Kaido s’empressait de relever la tête et fixer droit dans les yeux Gamon avec détermination.

Kaido Sarutobi: “Je suis et resterai dévoué à mon clan ! Demandez-moi ce qu’il vous siéra et j’obéirai, qu’importe la nature de votre requête Messire Gamon.”

À la réponse si rapide et franche du jeune membre, le vieux Sarutobi et le conseil restaient un moment silencieux. Mais on pouvait déjà lire sur le visage de certains la satisfaction qu’ils éprouvaient devant la réponse du jeunot. Des chuchotements glissaient alors d’oreilles en oreilles avant que Gamon se décide à reprendre la parole.

Gamon Sarutobi: “ Très bien... Ta réponse nous satisfait jeune Kaido... Cependant une chose nous inquiète et je crains que tu sois le seul à pouvoir nous aider à confirmer ou non nos craintes. Accepterais-tu de nous y aider mon garçon ?”

Bien que craignant un peu de connaître la raison de cette si grande inquiétude, le shinobi ne voulait pas laisser passer sa chance.  

Kaido Sarutobi: “J’accepte ! Je donnerai ma vie pour la sauvegarde de notre clan...”      

Laissant un petit rire d’approbation face à cette réponse, le membre du conseil lui faisait alors signe de se relever avant d’entrer dans les détails de cette fameuse requête.  

Gamon Sarutobi: “ Tu n’auras pas à te sacrifier aujourd’hui mon garçon, mais ta mission si tu l’acceptes sera de te rendre à la frontière du pays du Feu pour nous rendre compte d’éventuelles alliances entre le village de Konoha no kuni et d’autres clans extérieurs.”

Espionner, renseigner et tout cela de façon très étrange. La requête du conseil dérangeait Kaido et ses convictions personnelles, pourquoi espionner les autres en temps de paix ? Le clan cherchai-il à se renseigner avant une potentielle alliance ou s’agissait-il d’une manœuvre pour affaiblir le village du feu? Tout cela lui semblait assez étrange, mais en tant que gardien le shinobi se contentait d’accepter sans broncher.

Kaido Sarutobi: “ Qu’il en soit ainsi... Je vais préparer mes affaires et partirai dès ce soir en direction du pays du feu.”

Après une dernière révérence en guise de respect envers les anciens, Kaido s’empressait de sortir de la pièce la tête pleine de questions diverses et variées sur l’ordre de mission et les véritables intentions du conseil.

Maintenant seul le jeune Sarutobi ne pouvait s’empêcher de se demander ce qui pouvait motiver le conseil à lui donner un tel ordre. Leurs intentions étaient telles si sages que cela ? Les intérêts de cette mission étaient-elles réellement pour le bien du clan ou s’agissait-il d’autre chose ? Kaido était des plus mal à l’aise avec cette mission qui allait à l’encontre de ses convictions personnelles et de ses attentes pour le clan. Continuant son chemin jusqu’à chez lui, le membre du clan ne pouvait se séparer de toutes ses interrogations qui le hantaient. Devaient-ils se contenter d’obéir pour prouver aux anciens qu’il était bel et bien dévoué au clan ou alors agir de manière différente?

Un dilemme qui le poursuivait toujours une fois revenu chez lui, alors que le ninja s’attelait à préparer son équipement habituel pour les missions lointaines. Gardant l’objectif de son départ secret, Kaido se contentait simplement de rester à l’écart comme à son habitude pour se concentrer et faire le point sur cette situation. Il y avait dans tout cela des zones d’ombres qui ne rendaient cette affaire que plus étrange. Pourquoi le conseil n’était pas complet lors de sa convocation et surtout pourquoi le chef du clan avait été mis à l’écart de cette affaire qui semblait pour autant la concerner tout autant que lui ? Des questions qui ne faisaient qu’allonger la liste déjà bien conséquente dans sa petite tête.

Laissant de tout cela dans un coin de sa tête, le shinobi terminait de préparer ses affaires avant de patiente jusqu’à la tombée de la nuit et partir du camp comme convenu avec les anciens. La route jusque Konoha no kuni serait longue, mais avant cela il se devait de faire un léger détour pour obtenir les réponses à ses inquiétudes. Prenant le chemin en direction de la frontière entre les plaines et le plateau d’Arakura, le shinobi espérait pouvoir dénicher celui qui détenait la vérité en cet endroit reculé. Comme tout bon gardien qui se respectait, Kaido ne pouvait se contenter d’exécuter les ordres s’il ressentait le moindre risque pour l’avenir du clan.




   
Derrière l'écran
PSEUDO : Votre Pseudo
   ÂGE : Votre âge
   CONNU PAR : Top site
   AUTRE CHOSE ? Autre ?
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 12/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour à toutes et à tous, je souhaite simplement signaler que je suis prêt pour recevoir mon test rp. Enfin je crois... Je vais peut-être m'en griller une histoire d'être sûr Ha ha ! Quelqu'un en veux ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 12/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Up ! Juste pour avoir une estimation du temps d'attente avant mon test rp ou si cette dernière est dû à un oublie quelconque de ma part.

Merci d'avance
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 572
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue sur Dawn of Ninja !

En effet, tu as oublié la patience.

Voici ton test RP:
 

Tu disposes de deux semaines pour le remplir. Courage !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 572
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis trompé dans ton test RP. Ce n'est pas "vu la tendance pacifiste", mais "vu la tendance diplomate".

Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 198
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 115
Expérience:
587/1200  (587/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Hello ! Comment avance ton test ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.