:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'oeil des troupes

Sarutobi Sarutobi Misaka
Sarutobi Sarutobi Misaka
Indépendant
Messages : 48
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 11
Expérience:
L'oeil des troupes Left_bar_bleue104/2000L'oeil des troupes Empty_bar_bleue  (104/2000)
L'oeil des troupes Lun 5 Nov - 18:55
Sarutobi Sarutobi Misaka
À l'attention de Correcteur:
 


An 14


Printemps


Domaine des Sarutobi

Quelle vétille de force
D'aucuns semblent perplexes quant à l'avenir, point tout rose ni tout blanc ni plein de paix, mais ça semble reparti comme en -40. Enfin, ça va péter, des Sarutobi le crient à tel point que c'est soit vrai, soit de la grosse paranoïa et dans le fond, rien ne donne objectivement la situation explosera dans les mois qui suivent. La nouvelle édition d'Ombre et Lumière aura lieu dans peu de temps et hormis les vues de l'empire sur l'Enclave, les ninjas sont calmes.

Pas si calmes, en fait, car on rapporte des échauffourées de shinobi ayant quitté leurs terres pour répandre le sang sur sol étranger, ce qui n'enchantera personne, mais si Suna compte lever son armée et marcher sur le Pays du feu, ils peuvent vouloir passer par Karawar et à Karawar se trouvent les Sarutobi, ce clan de fiers ninjas, atout militaire de leur région, force pacifique mais néanmoins pas inutile. L'ensemble des troupes dirigées par Sarutobi Sarutobi pourraient être un rempart à la guerre et si la femme a la tête des ninjas ne souhaite en aucun cas entrer dans un conflit, elle ne souhaite pas non plus permettre aux autres d'enliser leurs troupes dans une belligérance qui risquerait de s'étendre et de toucher ceux auxquels elle tient le plus. Car si quiconque vient à agrandir sa force de frappe, une invasion de son domaine devient alors plus qu'envisageable et protéger sa famille deviendra chose impossible pour la matriarche.

De toute manière, parler de rempart, c'est aller vite en besogne. Ce rempart serait bien faible. Une broutille, pour ainsi dire.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sarutobi Sarutobi Misaka
Sarutobi Sarutobi Misaka
Indépendant
Messages : 48
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 11
Expérience:
L'oeil des troupes Left_bar_bleue104/2000L'oeil des troupes Empty_bar_bleue  (104/2000)
Les chefs d'autrefois Dim 11 Nov - 18:54
Sarutobi Sarutobi Misaka
Les chefs d'autrefois
Jadis est venu Yonbi, le démon singe à quatre queues. Sa présence dans les plaines verdoyantes de Karawar n'a pas été une visite amicale et le démon a bien porté son nom, apportant en cette région la destruction. Gigantesque, puissant, il n'est pas craint dans le monde pour rien : sa force est au-delà de celle de toute personne présente sur son chemin. La mobilisation des forces armées présentes ne l'a pas repoussé, bien au contraire : sa rage n'en a été que plus belle. Signe de destruction, il a progressé sur des terres dont les défenses n'auront servi que de sacs de frappe à son puissant corps. C'est là que sont intervenus les Sarutobi, menés par Densetsu, cet homme de terrain hors paire.

Cause de la mort de Densetsu, le bijuu aura par la suite, il y a deux ans de cela, ôté la vie du chef Ryôma, incroyable meneur d'hommes dont un assaut aura empêché le cataclysme vivant de complètement anéantir les terres du daimyo Atsushi. Toutefois, cet événement n'a pas été sans conséquence et a laissé un clan affaibli qui n'a plus pu compter que sur un tiers de ses effectifs, l'attaque du démon ayant été particulièrement ravageuse.

Faire rempart ? Densetsu était un fin stratège, assez fou pour user du feu en s'embrasant lui-même et permettant une habile manoeuvre au prix de sa vie. Ryôma, lui, savait motiver les siens, que ce soit par de vibrants discours ou par son attitude avec les siens. Sarutobi Misaka, elle, a généralement été en retrait, vouant son énergie aux soins, aux bandages, au ninjutsu médical et aux pilules. Épéiste mais pas guerrière dans l'âme. Les deux figures de proue du passé ont été comme des légendes et elle comme un encart de journal. Ses ambitions ont été servies par une tendance au passéisme, tendance terrible et peu tournée vers les siens. Mais à un moment, elle a décidé que les choses devaient réellement bouger. Le clan Sarutobi ne peut rester au même stade.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sarutobi Sarutobi Misaka
Sarutobi Sarutobi Misaka
Indépendant
Messages : 48
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 11
Expérience:
L'oeil des troupes Left_bar_bleue104/2000L'oeil des troupes Empty_bar_bleue  (104/2000)
Sarutobi Sarutobi Misaka
La richesse des autres,
la grandeur des nôtres
Sarutobi Misaka sort de la casemate dans laquelle elle a juste déposé un coutelas d'Inari, un détail historique, pas des plus représentatifs de qui que ce soit et elle le sait, mais la gravure d'un ours sur le manche l'a fait aimer cette arme au point de ne pas daigner entrer chez elle sans en posséder un exemplaire. Il est entreposé et sa propriétaire sait qu'en cas de manque de place, il ne s'agit pas du souvenir qu'elle gardera. Peut-être le rendra-t-elle, peut-être choisira-t-elle de le vendre. Ses objets sont à l'abri, mais qu'en est-il de ses camarades ? Elle a passé du temps à collecter divers objets à travers le monde, comme une collectionneuse, mais comment a-t-elle pu négligé les siens ? Plus que les bibelots, les gens qui composent sa famille et sa horde sont d'une importance capitale, mais obnubilée par les richesses de l'extérieur, elle a tendu à ne pas se pencher sur la grandeur propre à son domaine, à ses compagnons, à son mari et son fils. Toujours jalouse des autres, elle a oublié ce qui fait la grandeur de son peuple : ses capacités guerrières, sa polyvalence et son tabac. Une spécialité locale, ça se souligne.

Toutes les cachettes ne sont pas blindées et le domaine, si secret soit-il, n'est pas totalement introuvable. En cas d'attaque, l'état actuel des troupes est piteux pour un clan réputé comme la quintessence des ninjas. Cependant, il faut se préparer au pire et être prêts à défendre chèrement sa peau et pour cela, il n'y a pas de miracle : si les effectifs ne sont pas suffisants, il faut alors compter la stratégie et le maitre dans ce domaine aurait été Densetsu. Mais il est mort il y a belle lurette et son âme de tacticien n'est pas celle de la dirigeante actuelle, qui est dans une impasse. Une impasse dont elle souhaite sortir.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sarutobi Sarutobi Misaka
Sarutobi Sarutobi Misaka
Indépendant
Messages : 48
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 11
Expérience:
L'oeil des troupes Left_bar_bleue104/2000L'oeil des troupes Empty_bar_bleue  (104/2000)
Mémoires d'un tacticien Lun 3 Déc - 23:40
Sarutobi Sarutobi Misaka
Mémoires d'un tacticien
Alors qu'elle boit une coupe d'un saké léger, délicieux mais pas enivrant, en lisant des archives de l'époque du stratège qui a précédé Ryôma, elle tombe sur des schémas. Des schémas basiques, faciles à se représenter, de tactiques guerrières et des notes éparpillées, sans rédaction définitive. Une lecture intéressante, mais aussi l'instruction suivante : « La formation en rangs est digne d'une armée organisée pour la guerre, telle une troupe de samouraïs. Les ninjas préfèrent opter pour des attaques-surprise, des assassinats ou, en cas de conflit impliquant de nombreux soldats, en guérilla, pas en bataillons alignés et bien visibles dans une plaine. »

Par le passé, les Sarutobi ont fait usage de plans de bataille : pour repousser Yonbi. Lutter contre une immense créature de manière individuelle n'a mené à rien, aussi a-t-il fallu renouveler la manière de se battre pour faire face à un adversaire affecté par peu d'attaques, car la majorité des coups portés n'aura fait qu'égratigner la bête. Les attaques coordonnées ont, contre cet ennemi, porté de meilleurs fruits et permis une plus grande liberté aux ninjas capable de causer des dégâts problématiques au monstre.

Un récit intéressant mais qui ne donne pas de réelle idée à la cheffe du clan. Elle feuillette un schéma, puis encore un autre, mais rien ne germe. Le clan Sarutobi ne sera plus ce qu'il est et devra compter sur la force d'un petit nombre. Il faut composer avec cela et les plans de Densetsu ne sont pas applicables à la situation actuelle car propres à une armée capable de lever un minimum de deux bataillons. Le sous-nombre, encore lui, il ne cesse de pointer son nez dans les réflexions de la jeune cheffe qui se creuse la tête. La force doit lui venir d'un petit nombre de ninjas. Mais n'est-ce pas déjà le cas ? Comment, en infériorité numérique, surpasser un ennemi dont les soldats sont légions ? Elle n'en a aucune idée. Aucune ! Mais il existe dans le domaine un Sarutobi qui aura peut-être une piste. Il s'appelle Ikki Ikko Ikkei.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sarutobi Sarutobi Misaka
Sarutobi Sarutobi Misaka
Indépendant
Messages : 48
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 11
Expérience:
L'oeil des troupes Left_bar_bleue104/2000L'oeil des troupes Empty_bar_bleue  (104/2000)
Sarutobi Sarutobi Misaka
Les décisionnaires d'aujourd'hui
Ikki Ikko Ikkei n'est pas Densetsu, ni Ryôma d'ailleurs, quand bien même il tient des deux. De Ryôma, il a l'oeil fou et la fougue. De Densetsu, il a l'esprit réfléchi et tacticien. Il est celui qui a suggéré à sa cheffe de réunir, en cas de guerre, les manieurs de vent et de feu afin que les uns renforcent les attaques des autres. Pragmatique, il sait que les Sarutobi sont peu nombreux mais n'est pas en reste pour l'innovation et dit que l'usage d'équipements permet, sans grandes conséquences, d'être plus performant au combat. Un juste constat avec lequel sa supérieure s'accorde. Point de grandes idées révolutionnaires, mais une volonté d'apporter aux siens quelque du neuf et de ne pas se reposer sur ses acquis.

Ikko, car Sarutobi Misaka aime à l'appeler par son second prénom, ne loge pas à même le sol mais plus en hauteur. Toc toc. Point de réponse immédiate mais une personne approche nonchalamment après avoir contourné l'arbre. Emballant une carotte entamée dans un mouchoir et le rangeant dans une poche après s'être essuyé la lèvre inférieure, Ikko salue la dignitaire d'un geste de main simple, mais une attitude toutefois solennelle auquel elle répond par un léger signe de tête.

« Bonjour Ikko, dit-elle en croisant les bras. J'ai besoin de toi.
- Bonjour. Précise, s'il te plait.
- Stratégie. Viens dans ma casemate, tu comprendras. »


À cette courte explication, il fronce légèrement les sourcils mais déjà elle tourne les talons, faisant voler son écharpe avant que le tissu ne retombe. Il fait frais dehors, mais cela ne semble nullement incommoder l'homme aux yeux vifs au regard moins marquant que ses globes oculaires en raison de sa perplexité. Elle bondit, le laissant là, puis il la suit. La jeune femme regarde sur sa gauche au lieu d'observer son chemin et saute instinctivement de branche en branche jusqu'à atteindre le sol, accompagnée d'un cracheur de flammes qui ne sait à quoi s'attendre. Elle aurait pu parler de ce qui habite ses réflexions mais n'a pas tenu à inquiéter les oreilles curieuses qui auraient trainé. Le pessimisme du clan n'en était pas à son point culminant mais il n'aurait pas été de bon ton de permettre à un vent de panique de souffler dans la plaine, la blessure causée par le démon n'ayant pas tout à fait cicatrisé. Elle-même a parfois les nerfs à vif à la simple mention de son statut de chef qui lui fait penser à ses prédécesseurs.

L'abri fortifié ouvre une nouvelle fois ses portes au stratège en herbe qui regarde autour de lui, comme pour observer les ajouts, un nouvel agencement ou une décoration différente. Que des récentes acquisitions, mais la structure est la même que lors de sa dernière venue, tout est reconnaissable. Pour ainsi dire, il n'y a pas de gros changement, la propriétaire a tenu à pouvoir retrouver ses souvenirs en un temps record et ne modifiera son entreposage que si elle trouve de meilleurs critères ou une manière différente d'archiver qu'elle ne recherche d'ailleurs pas, son bunker lui plaisant en l'état. Le chemin est dégagé et elle passe devant des tonneaux poncés et lustrés par ses ses soins.

« Est-ce que je te sers un verre de vin d'Omui, demande Misaka pour t'accueillir ?
- Non-merci, si je dois boire avant de parler de stratégie, ce sera trop long.
- D'accord. »


Le duo continue jusqu'à arriver à une table rectangulaire de six mètres sur quatre fabriquée en bois de hêtre et dont la plaque est de sept centimètres. Poncée avec soin par un artisan chauve du plateau d'Arakura dans une bourgade fréquentée par les passages commerciaux, elle a été offerte par Go, un ancien de retour d'une visite chez l'un de ses vieux amis. Acheminée grâce à un rouleau de stockage, elle fait son office, même si cette lubie de collection échappe à bien des gens dont Go lui-même. Sur ce meuble est posé le classeur recueillant les notes de Densetsu, ouvert sur un dessin représentant la tactique de la corne de vache à la vue duquel l'invité se montre immédiatement intéressé.

« Tu lis un livre sur les formations ? Tu veux nous mener à la guerre, prononce-t-il ironiquement.
- Surtout pas, je veux y résister et justement, j'aimerais te montrer quelques lignes.
- Montre-moi. »


Avant cela, Sarutobi Misaka retire sa veste car elle a chaud. Elle a beaucoup parcouru le domaine pour l'observer et trouver un élément à exploiter mais rien ne lui est venu jusqu'à ce qu'elle ne se penche sur l'ancien chef. Ça feuillette, ça feuillette et montre à Ikko le contenu de sa lecture.

« J'ai lu des notes de Densetsu, dit Misaka en te montrant les schémas pour que tu te fasses une idée, et j'en ai conclu que si nous voulons renforcer notre clan, nous ne pouvons pas compter sur le nombre. Par contre, les formations proposées demandent un certain nombre de ninjas et nos effectifs ne sont pas énormes. Nous devons nous renforcer avec peu de ressources. Est-ce que tu as une idée qui permettrait de nous améliorer avec peu de moyens ? »

Son hôte cligne des yeux en voyant les images et cesse soudain de se concentrer sur les pages. Penché, il se redresse et, l'air hébété, regarde dans les yeux une femme qui croise à nouveau le bras en haussant un sourcil, ne comprenant d'abord pas que son ami est bouche bée devant une question qu'elle reconnait, intérieurement, comme un signe d'exigence. Le sourire en coin, elle expire des narines et a un sourire en coin.

« Alors ? Tu as perdu ta langue ?
- Un peu. »


Il replonge dans le schéma auquel s'est arrêtée sa cheffe et garde la bouche ouverte durant cinq secondes. Elle plisse le front et reprend sèchement.

« J'aimerais une réponse ! »

Il redresse uniquement la tête cette fois-ci et serre les dents, puis hausse les sourcils avant de faire quelques pas autour de la table.

« Tu me surestimes. Je ne suis pas Densetsu. Et comme tu dis, nous sommes peu de ninjas, mais même dans ce cas, il y a trop de ninjas actuellement pour les entrainer tous efficacement. Certains auront l'affinité katon, d'autres futon, sur le simple plan du ninjutsu, tout le monde ne peut pas maitriser le même élément. Puis certains seront plus à l'aise en combat rapproché et d'autres à distance. Regrouper tout le monde pour faire une école de combat te sera impossible, Sarutobi Misaka. Tu peux espérer former quelques membres, mais pas tous. »

La dignitaire cligne à son tour des yeux puis, déçue, les baisse. Elle s'est attendue à cette réponse, mais l'entendre et l'imaginer, c'est différent. Elle n'a pas pensé que cela la contrarierait à ce point et surtout, atteindrait son ego. Car elle aurait été fière de pouvoir mener les siens à se défendre de manière plus sure. Le but premier de son souhait est la sécurité des siens, mais un soupçon d'estime de soi est à gagner dans le processus, dans l'amélioration de la situation. Puis elle sent soudain les mains d'Ikko sur ses épaules, sursautant.

« Attends. J'ai une idée ! »

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sarutobi Sarutobi Misaka
Sarutobi Sarutobi Misaka
Indépendant
Messages : 48
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 11
Expérience:
L'oeil des troupes Left_bar_bleue104/2000L'oeil des troupes Empty_bar_bleue  (104/2000)
Sentinelle Ven 7 Déc - 0:24
Sarutobi Sarutobi Misaka
Sentinelle
Miracle ! À requête impossible, réponse négative. Point de solution au problème de défense, retour au point de départ. Une évidence, certes, une logique implacable au calcul des possibilités d'une troupe d'améliorer son ordinaire, mais un pincement au coeur, puis une nouvelle lueur d'espoir. Il a une idée. Elle n'en a peut-être pas trop attendu de lui, car il va peut-être exposer une nouveauté qui fera de lui un conseiller militaire précieux. Sarutobi Misaka pose les mains sur les mains sur les hanches, toute ouïe, les lèvres pointant légèrement vers le haut.

« Notre but est surtout de nous défendre, nous ne sommes donc pas en position d'attaque et nous devons plutôt réagir aux actions de l'ennemi. C'est l'ennemi qui fait le premier pas mais aussi lui qui s'expose en premier. Nous ne pouvons pas submerger un adversaire, toute notre stratégie doit se baser sur une réaction meilleure que l'attaque d'en face. Nous devons être capables d'improviser ou organiser une contrattaque et pour ce deuxième point, nous devons savoir à quoi nous attendre. Improviser demanderait des ninjas d'élite, mais contrattaquer demande quelques commandants qui réfléchissent.
- Donc moins de personnes, te demande Misaka, pendue à tes lèvres ? Je ne comprends pas vraiment à quoi tu penses.
- Je propose la création d'un poste de garde. Un poste de garde qui permettrait d'observer les alentours pour que notre clan soit préparé aux mouvements alentours. Pour pouvoir exploiter les leurs failles et réagir en conséquence. Et pour cela, il faudra aussi former des tacticiens, mais le nombre de personnes à prendre en charge sera bien moins élevé que tout notre clan à la fois. Nous allons devoir faire les joueurs de shogi sans posséder le général ni d'autres bonnes pièces. Juste en observant ce qui se passe et en réagissant rapidement, mais plus rapidement que si nous n'avions pas le temps de nous rassembler. »


Le jeune homme regarde autour de lui, cherche des yeux du papier mais n'en voit pas, aussi il demande à son interlocutrice une feuille de papier qu'elle le lui refuse pas, accompagnée d'un petit flacon d'encre et d'une plume. Il trempe la pointe et commence à esquisser un arbre de manière sommaire mais explicite. Puis il appuie le trait et trace une ligne horizontale. Puis une verticale. Et un autre verticale ailleurs et de nouveau une horizontale sans rien expliquer. Elle ? Elle regarde. Elle observe cet ajout sur les branches sans saisir le sens du croquis, n'attendant que la clarification, mais ça ne vient pas car il s'applique. Il s'applique sans parler et elle perd le radieux qu'elle a eu un instant sur le visage. Morne. Yeux presque fermés et dents serrées. Telle est son expression.

Une exclamation ! Ikko se retourne.

Explique ce que tu fais, lui dit-elle sèchement.

C'est une ébauche de cabane dans les arbres. Il propose la construction de l'un d'elle au plus haut des arbres du domaine, mais de manière discrète, à un point qui donne la possibilité d'apercevoir toute intrusion au sein des terres Sarutobi, mais aussi de voir ce qui se rame aux alentours. Après tout, le domaine n'est pas si vaste. L'idée semble viable. L'agencement de la forêt et le conseil diront si la chose se fera ou non.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sarutobi Sarutobi Misaka
Sarutobi Sarutobi Misaka
Indépendant
Messages : 48
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 11
Expérience:
L'oeil des troupes Left_bar_bleue104/2000L'oeil des troupes Empty_bar_bleue  (104/2000)
Préparer le terrain Ven 7 Déc - 1:13
Sarutobi Sarutobi Misaka
Préparer le terrain
Un projet, lorsqu'il est couché sur le papier, peut sembler ne pas être si mauvais, mais lorsqu'il est confronté à la réalité, il peut alors sembler plus fragile et moins abouti que prévu.

Il faut trouver un arbre en hauteur, ayant une vue dégagée sur le domaine mais aussi sur ce qui entoure la zone, donc qui couvre un large périmètre et permet aussi d'observer ce qui se passe en-dessous. Pour ainsi dire, Ikko n'aura pas choisi les critères les plus accessibles et trouver l'emplacement optimal ne sera pas une mince affaire. Heureusement, le domaine n'est pas un enchevêtrement de branches zigzaguant et jouant les tisserandes à passer les unes par-dessus les autres, mais l'érection d'un poste, si modeste soit-il, au point de n'être qu'une cabane peut-être, nécessite impérativement que la plateforme sur laquelle poser le plancher devait être soutenue. Mais il faut aussi convenir que construire sur des branches n'est pas le meilleur moyen de bâtir un édifice, qui est lourd par essence. On opte alors pour dresser la structure autour d'une arbre, en fixant les murs et an accrochant la base-même de la plateforme au tronc.

Il faut encore trouver l'arbre idéal, mais Ikko propose à sa cheffe de le laisser s'en charger. En effet, pour débloquer les fonds nécessaires à ce projet, l'aval du conseil est préférable. Si passer outre et utiliser l'es finances du clan sans consultation est à la portée de la hiérarque, la tradition des Sarutobi est la diplomatie, or agir sans le consentement populaire alors que l'urgence ne pointe le bout de son nez qu'en hypothèse, n'est pas pour lui plaire : une démarrage-surprise pourrait attiser les craintes et faire souffler un vent de panique au sein des siens. Non, elle préfère que son idée soit sue de sa horde et soit réalisée dans le calme. Le calme. Lorsqu'il est là, tout parait structuré, établi, planifié et on peut être rassuré. Aussi va-t-elle demander à Go son avis, qu'elle souhaite favorable, auquel cas elle lui demandera conseil sur la manière dont elle pourrait convaincre l'assemblée.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sarutobi Sarutobi Misaka
Sarutobi Sarutobi Misaka
Indépendant
Messages : 48
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 11
Expérience:
L'oeil des troupes Left_bar_bleue104/2000L'oeil des troupes Empty_bar_bleue  (104/2000)
Les consultants Ven 28 Déc - 20:52
Sarutobi Sarutobi Misaka
Les consultants
Go a la soixantaine et boit du thé. Il ne déteste aucun alcool mais a une nette préférence pour les infusions avec lesquelles il est plus familier. Il ne fume pas et limite sa consommation de saké à des grandes occasions comme une naissance, un mariage ou une passation de pouvoir. Ce grand barbu à lunettes est fier de faire partie des Sarutobi et content de vivre dans ces plaines où il peut marcher de longues heures afin de se dégourdir les jambes sans faire face à de longues pentes ou aux falaises escarpées de la montagne ni au sable qui vient s'incruster dans les souliers et qui, si on lui accorde trop d'importance, devient très dérangeant.

Sarutobi Misaka lui accorde une grande confiance car à sa qualité de consultant serviable s'ajoute son statut de membre des conseils précédents. Il sait comment fonctionne ceux auprès de qui l'on vient s'aviser et entretient des rapports privilégiés avec bon nombre d'entre eux. Au sein du clan, on se connait, mais on n'a pas fréquenté tout le monde pour autant. Go, lui, a de l'affinité avec un large panels de personnes, ce qui fait de lui un allié bien utile. Qu'est-ce qu'elle l'apprécie ! Aussi intéressée soit sa venue, elle parle à une personne qui lui est agréable et auprès de laquelle elle se sent bien. La tranquillité de son salon contraste avec l'agitation au sein du cerveau de la jeune femme en entrant. Elle est à présent calme et arrive à ne penser qu'à une chose à la fois, elle arrive à ordonner ce qui se trame dans sa tête et cette simple chose la rend joyeuse.

Le regard est moins intense, elle n'a plus mal aux yeux lorsqu'ils clignent, elle consomme le breuvage qu'il a versé pour elle dans une tasse bleue aux motifs de fleurs de cerisiers. Un appréciable instant où le temps semble ne plus passer. Thé. Pas de vent. Une atmosphère douce et apaisante. On se tait et on apprécie ce temps de battement, mais bien vite il faut se rappeler à la réalité des choses.

« J'ai un projet de défense que je souhaite soumettre au conseil. J'ai fait venir Ikki Ikko Ikkei dans ma casemate et nous avons discuté. Au vu de notre faible nombre, il a proposer de construire un poste de garde en hauteur, autour d'un arbre, pour avoir une vue d'ensemble du domaine mais aussi une vue sur ce qui se passe autour du domaine. Un moyen d'avoir un oeil partout. Mais j'ai peur que cela n'attise la peur des gens. »

Elle voit l'ancien se gausser et ne comprends pas pourquoi. A-t-elle dit une sombre bêtise ? À priori, non. Son front se plisse, elle boit une gorgée en jetant un regard interrogateur à son hôte. Pas de réponse. Pas assez vite pour elle. Violemment, elle se lève et pose le récipient sur un meuble, mais alors qu'elle s'apprête à faire part de son agacement, elle constate qu'il lève la main et cesse de rire.

« Certains Sarutobi ont déjà peur. Ils craignent un retour de Yonbi que nous ne pourrions, cette fois, pas repousser. Nous ne pouvons nous permettre, comme Ryôma l'avait fait, de quitter notre domaine pour aller à la frontière de Kurawar, nous devons rester ici. Tu devras convaincre de tes bonnes intentions, mais tant que tu ne débutes pas la construction d'une caserne, ce sera déjà plus à ta portée. Veille à ne pas parler d'attaque et à ne parler que de la protection de notre domaine.
- J'aimerais aussi que nous formions des membres de notre clan »


Elle a dit sa phrase sur un ton désolé, mais il tousse durant plusieurs secondes en entendant ceci et lorsque sa quinte se calme, elle enchaine.

« Un simple entrainement dans le cadre de la protection. Afin d'avoir une meilleure défense.
- Tu me rassures à moitié ! Mais avec des tels propos, il va falloir que tu présentes de manière très concrète ce que tu veux faire. Former des ninjas… on croirait que tu souhaites partir en guerre. Je comprends tes intentions, enfin, je crois… As-tu des plans d'un architecte ? »


À la bonne heure, ce n'est rassurant pour la cheffe qui se gratte alors le cuir chevelu, se demandant si elle doit répondre par l'affirmative car elle ne goute guère au mensonge mais son projet est en si bonne voie à ses yeux qu'elle crierait presque victoire. Mais elle ne se sent pas de prendre pour acquise la fin de cette étape car il est question d'un travail plus important qu'un simple objectif secondaire, prendre la chose à la légère n'aurait rien d'intelligent. L'impression d'avoir brûlé les étapes lui vient en tête à avoir considéré le projet comme suffisamment avancé pour qu'il soit déjà en consultation. Avec une intention claire, elle peut progresser, mais tout n'est pas aussi évident qu'elle ne l'a songé au départ, comme l'a montré la réaction de Go. Entrainer un genre de troupe d'élite n'a rien d'anodin et tout membre d'un conseil pourrait s'inquiéter d'une pareille vision pour un clan pacifiste, tout comme un daimyo aurait de quoi ne pas apprécier une telle nouvelle. Le domaine n'est pas si grand et sa surveillance pas si compliquée, aussi pourrait-on soupçonner l'observation d'un tel poste de garde d'être un moyen d'espionner les alentours et la formation de ninjas appliqués d'avoir un but d'invasion. Le propos de son ainé n'a pas été pour Sarutobi Misaka une douche froide mais elle réalise l'allure guerrière de l'ensemble. Convaincre le conseil ne sera pas aisé sans plans. Impossible, même.

Elle sort afin retrouver son ami, dans les cimes avec un fumeur réputé, de noir vêtu et masque portant, un homme qui boit peu mais compense par un tabagisme non-négligeable qui a déjà commencé à faire ses ravages. Celui qui passe pour une allure de dur à cuir au son de sa voix voit son addiction jouer des tours à ses cordes. Légèrement, mais tous craignent que cela n'empire car même si sa consommation n'a pas augmenté depuis huit mois, elle reste très élevée. Cependant, cela ne l'empêche pas d'accomplir avec zèle les tâches qui lui sont confiées. Il est architecte.

« Ah, Saru, tu tombes bien ! Regarde qui j'ai trouvé !
- Tu veux dire qu'il est encore vivant ?
- Je suis vivant, bien vivant même. Ce n'est pas un problème de santé qui va forcément me tuer. Par contre, votre projet à tous les deux va tuer le conseil quand il verra le prix. Ça va faire une syncope de masse.
- Il a raison
, enchaine Ikko. L'usage de miroirs sera nécessaire pour optimiser la surveillance. Et pas du miroir de fillette.
- Cependant, ça garantit la sécurité du poste du guet, qui n'aura pas besoin d'être à découvert.
- Combien de miroirs comptez-vous installer ?
- Plusieurs dizaines. C'est une installation longue et délicate.
- Longue et délicate, s'interroge Misaka en haussant un sourcil ?
- Longue et délicate, même si tu hausses le sourcil.
- Il s'agit d'installer un système qui permettent d'observer sans que les miroirs de soient visibles,
renchérit le consultant technique. Il faut donc les cacher et les protéger du soleil efficacement. Ça va nécessiter une petite analyse de terrain. »

Le domaine n'est, il est bon de le rappeler, pas immense mais la tache est complexe car une défense se retournant contre son utilisateur est pire qu'une absence de défense. Sarutobi Misaka sait désormais qu'elle dispose de temps de temps. Un temps précieux à mettre à profit : son argumentaire devra être exemplaire et, à défaut, son ton rassurant et ses intentions évidentes. De l'entrevue avec le vétéran est ressortie une méfiance à l'égard de toute terme trop martial. La simple mention de formation a suffi à faire verdir un vénérable ! Là où elle se serait sentie à l'aise de parler franchement se trouve à présent le doute. Les plans ne sont pas encore prêts. À partir de l'instant où ils le seront, le clan entier, composé de gens ayant des yeux et, pour la plupart, dotés d'une vue dont ils savent se servir, auront vu qu'il se trame. On discutera, des bruits vont courir, ça se méfiera et le conseil demandera des explications.

« Dans combien de temps est-ce que l'analyse devrait être finie ?
- Eh bien,
réfléchit-il à haute voix, je pense avoir besoin… de cinq à sept jours. »

Le verdict est tombé. La plus courte échéance est donc surement de trois jours pour l'ébauche d'un argumentaire valide. Cependant, lorsqu'une semaine aura passé, le conseil demandera une explication. Elle le pense. Elle en est certaine. Et est certaine de voir juste et entend bien ne pas rester les bras croisés. Il lui faut vite commencer à griffonner quelque chose.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sarutobi Sarutobi Misaka
Sarutobi Sarutobi Misaka
Indépendant
Messages : 48
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 11
Expérience:
L'oeil des troupes Left_bar_bleue104/2000L'oeil des troupes Empty_bar_bleue  (104/2000)
Sarutobi Sarutobi Misaka
Au clan est présenté le projet
Sous un tronc a jadis été creusée la terre et là a été aménagé un large espace, spacieux, solide, doté de solides fondations pour que rien ne s'écroule. Un travail de longue haleine, des mois d'élaborations, une grande partie des Sarutobi à l'ouvrage pour assurer à la future salle de Salle de l'assemblée. C'est là que Sarutobi Misaka a jadis été conviée pour entendre la proposition de se voir cheffe. C'est là que se réunissent aujourd'hui le conseil et les anciens.

La noiraude, sachant sa posture peu sure, a bien eu le temps de repenser à ses rencontre avec Go, ainsi qu'avec l'architecte et aux bruits qui ont commencé à courir sur des études de terrain qui n'ont pas pu être ignorées bien longtemps. On a vu les gens s'interroger et elle a pu voir ses compatriotes inquiets, non pas vis-à-vis de l'extérieur, mais vis-à-vis de l'intérieur, car que l'on bâtisse si haut dans ce domaine est inhabituel. Pour ainsi dire, tous n'ont pas été très à l'aise et le conseil s'est emparé du dossier deux jours plus tard. On a posé des question, on a regardé ce que faisait l'architecte, on a observé son travail et des anciens sont venus pour discuter avec leur dignitaire de ce qui se tramait. Elle a tenu à les rassurer et n'a pas abusé sur la chaleur de l'accueil, pas assez sotte pour risquer de donner l'impression de noyer le poisson. Elle a au contraire donné rendez-vous à des gens pour exposer les plans, exposer son idée, les coûts. Le prix est élevé, car les miroirs ne sont pas les objets les plus aisés à avoir, dure et longue est leur conception et devant les chiffres, elle a tremblé. Devant la perspective d'une assemblée aussi, elle a tremblé. Sure d'elle, elle n'est pas pour autant inconsciente que tout un chacun n'est pas en accord avec elle. Elle a réfléchi longuement à l'angle d'approche, car le point de vue militaire, qui n'est pas le sien, ne plaira pas et c'est déjà gênant pour commencer, car c'est un point qu'elle devra nécessairement aborder. Obligatoirement. Et ça l'ennuie. Elle aurait préféré n'avoir aucun obstacle sur son chemin mais devant elle se dressent des gens à convaincre. Et ils l'attendent. Fixant le plafond, elle repense à son discours, pas finalisé du tout. Doit-elle l'abandonner pour quelque chose de plus classique ? Non. Il doit rester le sien, ne pas sembler être celui d'un autre. Aussi se présente-t-elle humblement devant les siens, plusieurs feuilles enroulées sous le bras droit. Un blond aux cheveux longs lui cède la place après avoir fait patienter ces personnes réunies. Chacune d'elles a reçu une petite coupelle de vin, pas de quoi s'enivrer et oublier le sujet, mais c'est une habitude qu'a respectée l'instigatrice du projet qui intrigue tant. Elle a hésité quant au millésime mais a fini par opter pour les tonneaux de la Côte d'Omui, un classique point méconnu qui ne laissera pas ceux qui le boivent s'attarder sur la boisson. Toute l'attention pourra être portée au discours.

Panoramique balayant les conseillers et anciens par celle qui a été jadis désignée pour succéder à Ryoma. Elle sait que ses prochains mots n'échapperont pas à ses auditeurs et a un doute alors qu'elle avance, le regard sévère, les bras le long du corps. Elle respire calmement tout en dissimulant son stress. Pause. Elle détend ses épaules et prend une courte respiration pour commencer.

« Bonjour. Merci, chers anciens, chers conseillers, d'avoir répondu présent. Je vous ai conviés suite à des interrogations liées l'activité récente de Kidao, architecte ayant fait une étude de terrain dans les cimes, que nous n'habitons pas vraiment. Ses observations ont semblé étranges. Je ne laisserai pas planer le doute plus longtemps : je lui ai demandé ces observations. »

Elle marque une pause, prenant un plan qu'elle déroule devant ses spectateurs.

« Il s'agit d'un poste de garde, dit Misaka à l'assemblée. Un poste construit en hauteur et qui, par un jeu de miroirs installés dans les cimes, permettra aux Sarutobi d'observer les alentours. afin de nous prévenir d'événements extérieurs dangereux, comme par exemple un retour de Yonbi ou une guerre. Depuis que je suis jeune, j'entends parler de la fragilité de la paix et la fondation des villages n'a rien changé. Voici donc ma réponse : un poste de garde dont les membres participants seraient formés afin de devenir un tantinet plus forts que le reste des nôtres. Vous vous dites sans doute que former des shinobi meilleurs est un signe de folie des grandeurs inconsidérés, mais je n'ai aucune intention guerrière. Il ne s'agit que de protéger le domaine. »

Ça bruisse. L'annonce n'a pas plu, comme on aurait pu l'imaginer. L'idée d'entrainer n'est pas entrainante, l'idée de développer la part soldatesque convainc peu. Cependant, Sarutobi Misaka hausse le ton.

« Défendre le domaine, car nous ne sommes pas riches et quelqu'un dans le clan m'a suggéré l'idée de développer notre marché. Il s'agirait d'aménager, quelque part dans le domaine, un lieu dédié au commerce. Quelque part de discret, mais quelque part chez nous. Même s'il ne s'agit pas d'un commerce public, il s'agira de renflouer nos caisses et renforcer notre clan. Il faut se remettre de la créature qui nous a attaqués et regagner notre grandeur. En restant pacifiques, il y a quand même la possibilité de regagner la richesse que notre clan avait sous Densetsu. Et pour cela, il faut récupérer le panache qu'avaient nos ninjas sous Ryoma. Nous resterons pacifiques et ne nous croirons pas au-dessus du seigneur Fukuda. Non. Conseillers, anciens, je vous invite à lire les plans de notre architecte et soumets officiellement le projet suivant : bâtir un poste de garde qui garantira la sécurité d'un futur marché. Afin de rester un clan fort capable de se défendre, je vous demande votre accord. »
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.