:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non]

Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 222
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG C
Ryos: 414
Expérience:
Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Left_bar_bleue817/500Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Empty_bar_bleue  (817/500)
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja
NOM : Nom de famille
PRÉNOM : Shun
GROUPE : Uzu
GRADE : Jounin
RANG : B
SEXE :
ÂGE : 24 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Ne le sait pas.

Personnalité
QUALITÉS
Réfléchit
Silencieux
Imaginatif
Narcissique
Bon au lit
Performant
Rêveur
Gentil
Rigolo
DÉFAUTS
Défauts
Rêveur
Narcissique
Associable
Inadapté
Mangeur
Addict
Artiste
Enfantin
AIME
Aime
Dessiner
Manger
Le sexe
Aime
Rêver
N'AIME PAS
Les gens
Les crétins
L’ignorance
Les familles
Les différences
Le chocolat
AUTRES
Autre
Autre
Autre
PHYSIQUE
TAILLE :
1m78
POIDS :
65kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
Noir de jais
Taille
YEUX :
Marrons
Forme/Autre
VISAGE :
Shun avait un visage très fin. Ses longs cheveux encadraient son long visage et cela le rendait très beau, ainsi que très mystérieux. Il sourit rarement, mais possède des traits tellement fins qui ne lui donnent pas forcément un côté dur. Ses yeux sont légèrement bridés et créer une forme assez proche des amandes.  
CORPS :
Pour ce qui est de son corps, Shun possède un long corps très sec. Son buste est de taille normale et sa musculature fine fait penser aux anciens mythes des hommes aux physiques avantageux. Après, c’est la propre description d’un jeune homme qui s’aime beaucoup, donc il se peut qu’elle soit légèrement biaisée.
AUTRE :
Pour ce qui est du reste, Shun possède un style de vêtements assez austère. Il aime porter des vêtements longs et amples tel qu’un long manteau noir qui permet de cacher son corps aux vues de tout le monde. En dessous, il porte souvent un top noir très proche du corps. Pour ce qui est du couvre-bas il met un simple pantalon noir en toile. Simple, souple et frais permettant au jeune garçon de se mouvoir assez rapidement. Il possède d’autres tenues, mais qu’il utilise plus souvent lorsqu’il se balade en tant que civil. La dernière chose qu’il faut savoir c’est que le jeune shinobi possède un tatouage en forme de lotus au niveau de son cœur.
Histoire

Une histoire sans sa bonne dose de pathos, n’est pas réellement une bonne histoire. Si, vous attendiez que cette histoire soit différente, je vous déconseille de lire cette histoire parce que vous allez être réellement déçu. Il n’y a pas pire que la déception, c’est un sentiment effroyable, car on nourrit le plus beau sentiment humain qu’est l’espoir, avant de le reprendre et de le piétiner avec les bottes les plus sales que l’on possède et c’est ainsi que l’on obtient le sentiment de déception. Pourquoi cette histoire se commence par ce discours moralisateur ? Simplement, parce que la vie de notre prochain protagoniste s’articule autour de ce sentiment de déception. Ce sentiment même a été créé dans cette histoire par Dame Destinée elle-même.

►Acte 1 : La naissance de Shun et sa rencontre avec Pandora.

Elle commence un jour où le Soleil était à son apogée. Une femme, qui marchait dans une rue le ventre qui ressemblait étrangement à une énorme pastèque de profil. Cette femme se rendait à une petite échoppe comme elle avait étrangement l’habitude depuis pas mal de temps. Elle marchait avec son petit panier en osier et son grand sourire, elle était joyeuse, les gens aimaient la regarder sourire, même si personne ne lui adressait un mot, la voir si rayonnante pouvait donner envie de sourire à son tour. Elle donne un sourire et quelqu’un d’autre lui en donne un autre en échange, c’est un simple échange cordial et posé de deux gestuelles animées d’un sentiment sincère. Notre chère demoiselle était arrivée à cette échoppe dans laquelle elle disait un simple bonjour amical et sincère à la vendeuse. Puis, elle fit ses petites courses. Elle prenait à chaque fois la même chose, des petites fraises pour satisfaire ses envies, accompagné de quelques friandises, mais surtout de quoi faire pour son mari aimant. Il était ninja pour le village de Uzu no Kuni. Il était actuellement en mission, une mission de routine pour un Jonin de ce village. Il devait escorter une personne et il serait de retour avant que le soleil ne se soit couché. Il aimait son métier et sa femme l’aimait aussi et de ce merveilleux amour allait naître un magnifique enfant. Après avoir fais ses quelques courses, elle rentrait en sautillant et son ventre avait l’air d’un simple ballon qui flottait de haut en bas dans les airs. Le chemin semblait simple et rapide, mais ce ne fut sans la délicate attention que son ballon a eu de vouloir se faire la malle. D’un simple et fluide coup, les eaux sont tombées sur le sol. Elle criait d’une force avec la contraction qui apparut au même instant. Une femme qui passait par là, se précipitait à son chevet et l’attrapait par les épaules avant de l’emmener le plus rapidement possible vers un hôpital. En cet instant, l’humanité vivait un moment d’entraide. La femme venait d’arriver en salle d’accouchement et allait mettre au monde un nouveau-né. Cependant, voyez-vous le bébé qui allait naître n’avait rien avoir avec le héros de notre histoire. En effet, au même instant dans une ruelle du pays de Uzu, une jeune femme de 16 ans qui venait de mettre au monde un enfant. Dans le monde des ninjas, il était rare de voir ce genre de spectacle, mais cette jeune femme n’appartenait à aucune grande maison et avait été mise enceinte par un quelconque ninja bourré et pour une fois qu’une personne, c’était intéressé à la jeune et frêle personne qui n’avait aucune attache, aucun lien dans ce monde elle s’était laissé faire ravir qu’un homme ai pu la trouver belle et la combler le temps d’une nuit. Elle n’avait jamais imaginé qu’une seule nuit aurait pu lui offrir le pire cadeau du monde, un bébé. Alors qu’elle le sortait très péniblement de son utérus, le sol couvert de sang. La jeune femme attrapait l’enfant et dans un dernier sourire, la première fois de sa pauvre vie de jeune fille inconnue fut créée un simple petit bébé. Ce même bébé qui en même temps qu’il poussa son premier cri, sa mère donnait son dernier soupire.

La rue, la femme, l’enfant un sombre et funeste titre de tragédie, pourtant l’enfant continuer de pleurer dans les bras ensanglantés de la demoiselle. Au même instant, la femme qui souriait dans la précédente histoire donnait naissance à une jeune fille. L’une était l’enfant d’une lumière forte et d’un amour inconditionnel, celui de l’espoir même, l’enfant de l’espoir et son prénom fut celui de Pandora. L’autre enfant né dans l’humidité et la terreur venait de pousser ses premiers cris et par chance un vieil homme entendit le léger son strident et répété. Il se dirigeait vers cet endroit et trouva l’enfant encore pleins de liquide blanc et toujours accroché à sa maman. Il essaya dans un premier temps de réveiller la mère, mais il se rendit vite compte qu’elle était morte d’une hémorragie interne dû à l’accouchement. Il prit l’enfant et sectionnait avec un couteau qu’il possédait le cordon ombilical et prit sa veste dans lequel il emmitouflait l’enfant avant de l’emmener en urgence à l’hôpital le plus proche.

► Acte 2 L’orphelinat, une enfance compliquée.

La maternité fut le seul moment paisible de l’enfant. Il avait même pu côtoyer dans un berceau, une jeune fille qu’il ne savait pas forcément allait se retrouver une personne particulièrement importante dans sa vie. La jeune Pandora. La milice donnait un avis de recherche pour un potentiel père à ce jeune garçon en montrant la photo de sa mère, mais personne ne répondit à l’appel. Il fut confié à un orphelinat dans les tréfonds du pays de Uzu. Il y grandissait comme la plupart des enfants, dans ce genre d’établissement avec peu d’amour. Une simple tête brune au milieu d’un groupement énorme et tristement pleins d’enfants de tout âge. On lui a donné un nom celui que le vieil homme avait donné à cet enfant Shun. Il n’avait rien d’autre pas de nom de famille, pas de second prénom, il s’appelait juste Shun l’orphelin. C’était triste, déjà le fait d’être orphelin, mais s’il fallait rajouter le fait qu’il n’avait même pas la chance d’avoir une identité. Il fallait payer pour avoir un nom, une identité, il était devenu un simple enfant orphelin du pays d’Uzu. Shun, n’aimait guère les autres enfants, il se réfugiait dans le fait de s’asseoir en bas d’un arbre et de rêver. Rêver d’une autre vie. Alors qu’il grandissait petit à petit, le personnel de l’orphelinat appris aux enfants à écrire et lire et la plupart du temps le jeune garçon le passait à lire des livres et à dessiner tout ce qu’il pouvait voir. Bizarrement, il aimait dessiner, il dessinait avec des bouts de charbons qu’il trouvait et qu’on lui donnait sur des petits carnets qu’il trouvait dans l’orphelinat.

Il aimait ça dessiner, il avait l’impression de pouvoir imaginer un monde différent de celui dans lequel il vivait. L’orphelinat ne roulait pas sur l’or et les enfants n’avaient pas le droit à grand-chose, mais un jour alors qu’on lui avait demandé d’aller dans le village Uzu no Kuni pour récupérer une course pour le directeur de l’orphelinat.

► Acte 3 : sa rencontre avec Pandora et son envie de devenir Ninja

Revenons à cette petite excursion, le jeune garçon était parti en direction du village, il avait quel âge pour que vous puissiez imaginer à quoi ressemblait l’enfant. Il avait 10 ans, c’était un beau petit garçon qui marchait sur les routes pour aller dans le grand village d’Uzushio. Il avait une lettre de la part du directeur de l’orphelinat afin qu’il puisse pénétrer dans le village. Un enfant dans cette grande ville, c’était assez commun, mais c’était surtout la première fois pour le jeune garçon qu’il pénétrait dans cette grande ville. Il était comme éberlué, il n’avait jamais rien vu de tel. Un enfant dans la ville, c’était mignon, c’était nouveau et c’était comme si l’enfant avait l’impression d’appartenir à quelque chose d’important lui qui n’avait jamais ressenti le fait d’être important quelque part.
Il marchait l’air hagard et perdu, il rencontrait pleins d’hommes et de femmes portant d’étranges bandeau, il ne savait pas grand-chose, mais il avait simplement tracé une carte d’après les indications du directeur. Il devait tourner une première fois à droite, puis une seconde fois à gauche marcher dans une rue jusqu’au coin de celle-ci et tourner à droite pour rentrer dans une petite échoppe. Lorsqu’il rentra dans cette échoppe, il rentra en collision avec une jeune fille qui devait à peu de choses près avoir le même âge qu’elle. Le fait d’avoir la tête dans la lune avait parfois certains inconvénients. Il se relevait tant bien que mal avec une légère bosse qui se dessinait sur son front, lorsqu’il ouvrit les yeux la demoiselle devant lui souriait d’un immense sourire. Elle lui tendait la main et montrait son front, en lui disant :

« - On est déjà amis, regarde, on est ami de bosses. »

Le garçon, ne comprenait pas réellement ce que voulait dire le terme ami. Puis, elle était bizarre cette jeune fille. Le garçon lui tendit la main, la serra et lui dis d’un ton assez sec :

« -Excuse-moi, pour la collision, je n’ai pas fait exprès. »

Elle me souriait et mit dis d’un ton jovial :

« Je suis Pandora, qui es-tu toi ? »
« Shun, je ne suis pas du village, mais d’un orphelinat et je suis un peu pressé. Tu m’excuseras. »

Le jeune garçon rentra dans l’échoppe en courant et il donna la lettre au vendeur de l’échoppe qui lui transmit le colis pour le directeur de l’orphelinat. En sortant, il fut un peu décontenancé en voyant que la jeune fille l’attendait toute guillerette. Il ne comprenait pas, mais la fillette commençait à le suivre. Elle lui expliquait sa vie et n’arrêtait pas de parler de tout et de rien sa famille et tout. Elle lui expliquait également qu’elle ne savait pas ce qu’était un orphelinat, mais qu’elle voulait venir le voir pour jouer avec lui. Il ne comprenait pas réellement cette envie, mais il lui expliqua comment se rendre à l’orphelinat et rentrait assez rapidement. Cependant, alors qu’il était sur la route entre le village et l’orphelinat. Une troupe de brigands se mit à arrêter le jeune garçon, parce qu’il voulait voir ce qu’il y avait dans le colis du jeune garçon.
L’enfant ne comprenait pas réellement ce que les brigands voulaient, mais il ne voulait pas donner le colis. Il s’accrocha très fort au colis alors que les coups pleuvaient. Il ne criait pas, il ne pleurait pas, il était juste accroché à ce foutu colis comme si ce colis représentait sa propre vie. Un des brigands tenait le colis dans une main et le corps tout meurtri du jeune garçon restait désespérément accrocher au colis. Le brigand en avait marre, il allait l’achever quand d’un coup, le corps et le colis tombait contre le sol. La tête du jeune garçon se relevait doucement, il avait plusieurs contusions sur son visage, mais il réussit à voir un homme. Un de ces hommes du village avec un bandeau sur le front. Il avait mis les brigands Ko et pris dans ses bras le jeune garçon. Il souriait cet homme souriait d’un sourire franc et certains. Shun ne comprenait rien de ce que l’homme lui disait, mais il se souvient juste avoir fermé les yeux et s’être réveillé dans l’orphelinat le directeur devant lui.
Le directeur lui rappelait qu’il avait de la chance d’être encore en vie et qu’il s’en voulait qu’il est dû souffrir encore plus à cause d’une course qu’il lui avait donné.

► Acte 4 : La détermination et la consécration.

Il ne comprenait rien le pauvre petit garçon était abasourdie et il avait surtout et également mal à peu près sur l’ensemble de son corps. Il devait se reposer, si le directeur était plutôt doué pour utiliser des choses qui soignent. L’enfant avait encore mal partout et il semblait qu’il eût une ou deux trois côtes casser. Son œil était tuméfié et sa lèvre était gonflée. Il n’arrivait presque pas à parler, mais le directeur lui expliquait qu’il avait été sauvé par un ninja. Un ninja du pays où il avait été cherché le colis. Il ne comprenait pas ce que le ninja voulait dire, mais une fois qu’il aurait récupéré totalement, il allait essayer de comprendre ce qu’il était réellement.
Un mois entier, c’est ce qu’il lui a fallu pour guérir à peu près, enfin assez pour qu’il ne lui reste plus que quelques stigmates sur son visage. Des ecchymoses par-ci par-là, des douleurs au niveau des côtes, mais il pouvait se lever et il pouvait retourner au village essayer de demander qui était son sauveur enquêter sur ces ninjas dont il ne connaissait pas grand-chose. Il se baladait assez rapidement pour un petit éclopé. Il cherchait, posait des questions et essayait de savoir qui était cet homme. C’est alors qui tomba sur Pandora. Encore elle, il se dit. Il en avait marre de la croiser partout, elle était comme les punaises collantes qu’on pouvait trouver en dessous des lits de l’orphelinat. Cependant, pour une fois, elle voulait l’aider dans sa quête en lui présentant son père qui était un ninja. Il l’avait étrangement suivi arriver devant chez elle. Il l’enviait, elle vivait dans une magnifique petite maison qui sentait bon. Il suivait Pandora et pénétrait dans cette maison l’air de rien. Il se retrouvait nez à nez avec une femme qui semblait être la mère de Pandora. Il la salua d’un sourire. Il ne souriait que rarement, mais c’était une façon d’être poli. Puis, vint le coup du père, mais la surprise fut grande de rencontrer cet homme qui avait la quarantaine passée. Un homme très sexy, mais surtout, il avait l’air extrêmement puissant. Enfin, pour un jeune garçon, tout homme de cette allure avait l’air extrêmement puissant. Il ne lui laissait même pas le temps de parler qu’il se mit à le harceler de question.

► Acte 5 : L’espoir et la déception.  

Une petite ellipse de temps en temps ne peut pas faire de mal. Shun avait 14 ans, il était un peu en retard, mais il avait réussi à apprendre les arts de ninja auprès du père de Pandora. Il avait maîtrisé les bases et était devenu un petit ninja orphelin qui avait pu rejoindre les rangs de l’académie des ninjas. Avant de passer l’examen et devenir Genin. Il avait réussi à être en équipe avec Pandora et le père de celle-ci était leur chef d’équipe. Au fur et à mesure de sa vie, il a développé un art ninja en rapport avec son goût pour le dessin. Il donnait vie à ses dessins afin de combattre. Comme il dirait :
NINPO CHOUJUU GIGA.

A suivre…

Test RP

La noirceur, l’obscurantisme des nuits d’un hiver glacial. La morsure du froid qui faisait petit à petit sa place dans la pénombre. Bizarrement, cette nuit, il n’est pas question pour un jeune ninja de s’endormir. Il restait éveillé comme s’il rêvait les yeux ouverts, les yeux grands ouverts à la pénombre du monde qui l’entourait. Elle était loin de l’innocence de l’enfant jadis qu’il était, il était dorénavant qu’un simple ninja d’Uzushio. Il avait effectué quelques missions lorsqu’il était en compagnie de son équipe. Équipe de genin qu’il avait eu l’habitude de côtoyer, mais il était très compliqué pour lui de devoir travailler en équipes. Lui qui n’aimait pas les gens, lui qui se sentait différent. Il aimait simplement l’esthétisme de l’art et les besoins primaires comme pratiquer le coït, manger, dormir, dessiner, rêver ou bien-même contempler l’espoir et le désespoir des gens. Il l’avait fait pour simplement devenir ce qui lorsqu’il était enfant lui donnait envie, être un ninja. Il l’était devenu et bizarrement, il aimait cette sensation grisante qu’il avait lorsqu’il devait combattre. L’adrénaline particulière que pouvait provoquer ce sentiment lorsque sa vie était en jeu. Il en était quasiment devenu addict. C’était en quelque sorte la seule raison qu’il continuait à être un ninja même dans une équipe. Durant cette nuit, un message était arrivé par aigle dans sa chambre. Il devait se rendre le plus rapidement possible auprès du chef d’Uzushio. Sûrement une mission, il avait l’habitude d’en avoir, mais c’était la première fois qu’il était convoqué tout seul. L’homme dans la noirceur de la nuit disparaissait.

On le retrouve assis sur un bateau, dans la nuit. La pleine lune lui donnait cet air mystérieux. Il griffonnait plusieurs choses. Il était tellement absorbé par ce qu’il était en train de dessiner qu’il n’avait pas réellement senti le voyage passé. Il était arrivé à la mer des nuages qu’il avait traversé tout en échafaudant un plan pour sa mission. Il devait espionner une petite bourgade dans les montagnes de foudre. Il devait retrouver un homme qui était surnommé le « fourreau noir ». Un homme dont les seules informations qu’il avait sur lui, c’était de faire des phrases très concises, ainsi qu’une tonalité piano dans sa voix qui lui donne un air doux et mélancolique. Finalement, cet homme lui ressemblait pas mal. Phrase concise et une voix douce. Il aimait être succinct, mais cette mission allait être compliquée tout d’abord, il fallait pénétrer dans cette bourgade. Puis, il fallait se fondre dans la masse chose qui peut paraître simple pour lui, mais qui s’avère être plus compliqué dans le sens où il ne devait pas être lui, car il ne pouvait pas être un ninja. Il devait faire partie du ninja, pour ne serait-ce que repérer la cible de l’espionnage.

Il en avait des belles leur kage d’Uzushio. En effet, il ne pouvait pas avoir plus de détails, un peu moins de brouillard et être plus clair. Comme le soleil qu’il devait être pour les différents ninjas du village. Si, Shun était la Lune, il était compliqué pour lui devoir avoir affaire à des gens qu’il ne connaissait pas et se fondre dans le décor voulait dire qu’il allait devoir s’acclimater et parler avec des gens qu’il ne connaissait pas ce qu’il détestait le plus possible. C’était à se demander si le kage avait bien fait de choisir le jeune garçon pour cette mission. Si le jeune garçon voyait le jour apparaître de plus en plus, son cœur sombrait de plus en plus dans le désespoir et l’interrogation qu’il n’aimait pas ressentir. Il allait plonger dans l’inconnu, dans l’inconfort d’une mission qu’il allait subir plus qu’autre chose. En cet instant, il détestait l’homme qui était leur chef, mais il avait choisi d’être ninja et par ce choix il devait se soumettre aux ordres. Il aurait aimé pour une fois, revenir à l’époque des équipes, car au moins il aurait pu simplement être un observateur et laisser les autres de l’équipe se débrouiller dans cette mission.

Il se tenait devant la bourgade, il avait rangé son bandeau dans son sac à dos. Il avait détaché ses cheveux qui coulaient le long des contours de son visage, il semblait angélique en cet instant. Un visage fin tellement féminin, mais d’une beauté renversante, il savait qu’il était un beau garçon, il allait essayer de jouer avec ça. Avant toute chose, il devait essayer d’analyser la grandeur du village et pour cela, il devait faire un tour du village. Il attendait que la nuit tombe pour essayer de se retrouver dans un milieu plus sombre ce qu’il préférait. Assis contre un arbre, il dessinait le paysage et les montagnes de foudres. Il rêvait avant de devoir travailler, il appréhendait beaucoup plus qu’il ne le faisait pas paraître. La journée passait très rapidement, la nuit pointait le bout de son nez. Il s’éclipsait pour faire un tour par les toits. Il inspectait le village assez rapidement, mais alors qu’il allait passer d’une maison à une autre. Le sol n’était plus palpable et il se retrouvait à passer au travers d’un toit. Il voit autour de lui les tuiles tomber avec lui, il ne criait pas, il s’était simplement rendu compte qu’il tombait comme un imbécile et qu’il essayait de nager dans l’air. Un humain ne peut pas voler, personne ne peut voler sans avoir d’ailes et il était loin d’en avoir en cet instant. Le choc sourd de ses fesses contre le sol, il avait les quatre fers en l’air. Il n’y avait personne autour de lui. Il se retrouvait dans ce qui ressemblait d'être une chocolaterie. L’odeur du chocolat qui remplissait ses narines. Le potassium se sentait quasiment dans les muscles tellement, l’odeur était présente.

Une chocolaterie, l’éclair venait de transpercer le jeune ninja qui venait de faire preuve d’une grande lucidité. Le chocolatier était le rôle parfait pour rentrer en contact avec les gens et mener une enquête. Cependant, était-il capable de jouer ce rôle ? Et surtout, il devait devenir chocolatier, mais que faire du chocolatier actuel. Le faire taire ou bien simplement lui demander du travail ? Il devait rester discret, mais comment faire ? L’ancien chocolatier qui avait dû entendre le bruit apparu devant l’homme qui était sur le sol. Il se précipitait vers lui, c’était un vieux monsieur qui s’inquiétait de son état de santé. Le voyageur se relevait et lui dis d’un ton qu’il ne lui ressemblait pas :

« -Merci, monsieur je vais bien. J’ai été imprudent, je suis un artiste, j’essayais simplement de prendre de la hauteur pour capter l’essence même de la Lune, mais je n’ai pas fait gaffe où je marchais et j’ai semblerait casser votre toit. J’en suis vraiment navré. Je ne vois qu’une chose, je vous dois la réparation et à la vue de l’odeur, j’aimerai vous aider en vendant votre chocolat. Pas besoin de me rémunérer, vu que je n’ai pas vraiment d’argent, c’est mon seul moyen de dédommagement.
- Ne vous inquiétez pas mon brave, mon toit devait être réparé et cela va simplement me forcer à le faire réparer. Il n’y a pas besoin de dédommagement.
- J’insiste monsieur.
- D’accord, partons sur une semaine de travail pour rembourser, si cela vous va ?
- J’accepte. »

Le vieil homme aidait son cadet d’âge à se relever. Puis, il lui indiquait un endroit où il pouvait dormir. Le protagoniste de cette mission, allait pouvoir mettre son plan à exécution. Il prit place dans le lit qu’on lui donnait, puis il se mit à penser à sa journée de demain et les différentes journées qui allait arriver par la suite.
La semaine fut longue, la semaine fut dure, les sentiments du jeune garçon était particulièrement difficile à déchiffrer. Il avait réussi à faire pâle figure. Un simple bonjour, un simple, comment allez-vous ? Faire la discussion, il avait fait simplement ce qu’il avait pu observer auparavant. Il restait concis, mais il avait quand même fait ce qu’il avait pu. Il avait récolté quelques informations, même si plus d’une fois, il avait voulu abandonner. Il ne pouvait pas, il n’aimait pas ne pas aller jusqu’au bout des choses, ça attaquait son amour-propre ce qui était quelque chose pour lui de très important. Le pire, ce fut le décalage, entre la vie qu’il a eu et celle qu’il avait pu observer des familles. Trop de lumière, il avait été illuminé par trop de lumière et lui qui se complaisait dans l’ombre de son village. Il s’était senti agressé par tellement de façon que son esprit avait limite été violé par la mission qu’on lui avait donné. Il ne comprenait pas si son kage avait fait ça exprès pour qu’il aille plus loin de ce qu’il ressentait, mais en ces moments, il détestait le senkage. Il finirait sa mission coûte que coûte, mais il exprimerait son mécontentement.

La fin de la semaine était arrivée lentement, il avait découvert après plusieurs visites de cet homme à la chocolaterie. Enfin, il supposait qu’il s’agissait bien du fameux « fourreau noir ». Il avait agi par courtoisie et avait remercié le vieil homme qui l’avait hébergé et alors qu’une nuit sombre se profilait. Le jeune garçon avait suivi le soi-disant homme qu’il devait espionner jusqu’à chez lui. Il était resté à écouter à la fenêtre, il avait recueilli les principales informations que le Senkage lui avait demandé de récupérer. La mission avait paru durer tellement longtemps qu’il ne voulait pas s’éterniser dans cette bourgade, il voulait rentrer et passer du temps à dessiner et surtout à s’isoler. Sa noirceur avait trop souffert de la lumière de ces gens, il avait besoin de débauche, de rock, de sexe… Il avait besoin de se sentir vivre comme il aimait et il en avait marre de ne plus être lui-même. De plus, avoir vu ces gens vivre avait fait remonter en lui des sentiments particulièrement dérangeant comme cette envie d’avoir… D’avoir une famille. Il n’avait pourtant plus exprimé ce sentiment depuis mal de temps.

Finalement, il détestait ce qu’il n’avait jamais pu avoir. Il détestait simplement la vie des gens, il détestait le fait d’être différent des autres. Il détestait simplement ne pas être dans la norme, lui qui pourtant cultivait cette anormalité comme s’il voulait se rassurer de s’être simplement détaché par lui-même. Il était sur le chemin du retour, il devait faire son rapport sur cette personne. Il devait statuer du fourreau noir.

Le rapport allait devoir se faire devant le senkage, mais la route était longue. Durant le voyage, les vieux démons ont fait leur petit bout de chemin. Il était sans cesse durant le trajet à repenser à sa vie, à sa rencontre avec Pandora. L’orphelinat, les autres enfants, sa vie de ninja. Tout en cet instant avait simplement entraîné un immonde syndrome de réminiscence chez le jeune garçon. La peur de l’abandon, la peur d’être jugé, c’était en grande partie pourquoi il détestait tellement être dans une foule, dans ce monstre qu’était une société. Comme l’énorme tigre aux dents de sabre qui avait dévoré l’enfance du jeune Shun.

Derrière l'écran
PSEUDO : Votre Pseudo Shauny
ÂGE : 24 ans
CONNU PAR : Top site
AUTRE CHOSE ? Babybel ?
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 222
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG C
Ryos: 414
Expérience:
Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Left_bar_bleue817/500Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Empty_bar_bleue  (817/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Je pense avoir fini ma fiche, j'ai laissé la vie de ninja en attendant en fonction du rang que je vais obtenir. Plus qu'à attendre à votre test rp les grands manitous Smile


Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] 8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1041
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue sur Dawn of Ninja !

Afin de ne pas être déçu, je ne vais pas lire ton histoire. Aussi, je te demande de la réécrire intégralement.

Revenir en haut Aller en bas
Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 222
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG C
Ryos: 414
Expérience:
Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Left_bar_bleue817/500Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Empty_bar_bleue  (817/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Je me suis bien fais troller et j'ai bien ri


Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] 8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1041
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai vu le prénom Isaac. Change-le et je te donnerai un test RP.
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 222
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG C
Ryos: 414
Expérience:
Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Left_bar_bleue817/500Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Empty_bar_bleue  (817/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Désolé, je l'avais oublié celui-ci. Normalement c'est bon. Merci, beaucoup Smile


Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] 8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1041
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Toujours pas.
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 222
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG C
Ryos: 414
Expérience:
Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Left_bar_bleue817/500Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Empty_bar_bleue  (817/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Normalement c'est bon.


Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] 8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1041
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Voici ton test RP:
 

Tu as deux semaines pour le remplir. Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 222
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG C
Ryos: 414
Expérience:
Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Left_bar_bleue817/500Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Empty_bar_bleue  (817/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Après le quatrième essai, car j'ai eu beaucoup de mal à respecter le nombre de mots. Entre le cadre spatio temporel, l'inspiration, le contexte, la mission. Je me suis perdu plus d'une fois dans les détails, donc là j'ai essayé d'aller à l'essentiel, donc j'espère qu'il vous conviendra.


Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] 8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1041
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Pq2c


Respect test-rp et originalité

Tu parles de coït, mais c'est la limite, tu n'entreras pas dans les détails si tu n'utilises pas de balises "hide".

Cependant, la consigne est respectée, à ma surprise, car en voyant la chute dans la chocolaterie tarder, je pensais que tu n'allais pas réussir à répondre à ce qui était demandé.

Tu as choisi de faire du vrai espionnage et pas de l'enquête/action comme je pensais que tu le ferais, ce qui n'est pas un mauvais choix, j'ai simplement été surpris.



Orthographe et grammaire

Ton texte mélange passé et présent, parfois dans une même phrase, ce qui est en disharmonie.

J'ai relevé plusieurs autres types de fautes. Le premier consiste en des fautes d'orthographe ou de conjugaison, comme « […] qu’il n’avait pas réellement senti le voyage passé. » Il n'avait pas senti le voyage qui passait, donc le voyage passer. Le verbe est actif dans ce cas.
« Le voyageur se relevait et lui dis […] »
Le verbe dire se conjugue avec le voyageur, donc lui dit, troisième personne du singulier.

Un second type de faute est l'oubli de mots ou l'erreur quant au terme employé.
« C’était en quelque sorte la seule raison qu’il continuait à être un ninja […] » devient « C’était en quelque sorte la seule raison pour laquelle il continuait à être un ninja […] »

Il y a aussi les formulations qui elles-mêmes posent problème comme « à la vue de l’odeur » ou « il avait découvert après plusieurs visites de cet homme à la chocolaterie » et ces fautes peuvent entraver la bonne compréhension d'une phrase.



Avis général et verdict

Aux soucis que j'ai mentionnés vient s'ajouter un problème de ponctuation et comme les fautes ne sont pas si rares, je ne t'accorderai pas le rang B. Je peux t'accorder le rang C, mais pas le rang B.

Dis-moi si tu es d'accord avec le verdict. Si tu le refuses, tu peux créer une nouvelle fiche pour le même personnage, en la changeant un peu de manière à ce qu'elle ne soit pas identique à l'actuelle.

Bonne suite !



Correction par Correcteur
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 222
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG C
Ryos: 414
Expérience:
Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Left_bar_bleue817/500Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] Empty_bar_bleue  (817/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Allons pour un Rang C. C'est ma faute et ça me servira de leçon d'avoir tout mis sur Scribens, car je n'avais pas la foi de tout relire après la cinquième fois. Je fais peu de fautes normalement. Pour ce qui est de la ponctuation, c'est Scribens qui m'a quasiment tout changé. Je trouvais cela bizarre, mais j'ai fais confiance... A tort.
Tant pis, dommage si le texte en soi t'avais plut.
Bref, un rang C suffira pour le moment. J'ai la flemme de refaire une présentation pour attendre une validation. J'ai envie de rp. Je gagnerai des rangs en rp Smile
Merci, du temps que tu as pris pour faire la correction et désolé pour les fautes. J'ai carrément honte quand je vois le florilège de faute.


Shun, L'ombre d'une destinée créatrice [En attente de validation ou non] 8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.