:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Intronisation et ouverture!

avatar
Nara Shika
Indépendant
Messages : 72
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 368
Expérience:
211/2000  (211/2000)
Voir le profil de l'utilisateur





An 15, il y a très peu de temps.

Bien qu'heureux de te retrouver les gens du clan t'avaient d'abord accueillis avec une certaine méfiance. Il faut dire que huit ans c'est long et si de ton côté, tes vagabondages t'avaient amené à vivre plusieurs aventures, la vie ici ne s'était pas pour autant arrêtée. Elle avait suivi son cours au milieu de la végétation d'Inari et chacun avait fini par s'habituer au calme qui régnait après ton départ. Cependant, s'il y avait bien eu quelques envahisseurs isolés ou quelques braconniers à repousser, il était frappant de constater une évolution structurelle et politique quasi nulle.
Il y avait eu des morts, comme celle de celui que tu avais toujours connu comme étant le leader du clan Nara, le vieux Tokigawa, qui fêtait ses quatre vingt douze ans quand il fût rattrapé par des problèmes d'aorte et passa l'arme à gauche en voulant démontrer à l'assemblée que sa manipulation des ombres n'avait rien à envier aux plus jeunes.
Il y avait eu des naissances aussi. Et notamment celle d'un petit frère, Ranmaru, que tu découvris avec surprise à ton retour. En effet, tes parents attristés par ton départ et culpabilisant de ne pas te voir revenir au bout de six mois comme ils l'avaient espérés, avaient décidés de faire un peu de place pour accueillir un nouveau Nara, tout en remettant en question l'ensemble de leur éducation. Ravi d'avoir un petit frère, tu l'avais soulevé du sol en le voyant pour la première fois et l'avais serré dans tes bras, non sans avoir pris soin de le rassurer et de sécher les quelques larmes d'inquiétudes qui mouillaient ses yeux. Il allait sur ses sept ans et son calme apparent contrastait avec ce que tu avais pu faire vivre à tes vieux.
A la mort de Tokigawa, c'est ton père Yukimaru qui fût contraint de reprendre la tête du clan. Personne ne s'étant présenté aux élections, les Nara avaient acceptés d'un commun accord que l'intellect déciderait de leur avenir. Le vainqueur du tournoi de shoji organisé tout spécialement pour l'occasion serait considéré de fait, comme le plus apte à remplir la fonction de chef. C'est donc ainsi, après avoir terminé premier de ce tournoi, que Yukimaru récupéra un peu à contre cœur la place laissée vacante et dont personne ne voulait vraiment.
Toujours est il que ton père dirigeait le clan et il vit ton retour comme une aubaine, même s'il n'oublia pas de prendre le temps de te sermonner sur ton absence, trouvant des mots aussi justes que touchants. De son côté Tami ta mère, passa les premières semaines à  construire des phrases toutes plus assassines les unes que les autres, afin de te faire ressentir à quel point elle s'était inquiété pendant toutes ces années, le tout agrémenté de chaudes larmes et de nombreuses accolades. De fil en aiguille, tu finis par accepté de bon cœur la proposition qui te fût offerte cinq mois après ton retour, tandis que de son côté ton père obtint un siège au conseil des sages, rôle qui lui convenait clairement mieux que le précédent. Une fois ta promotion acceptée de tous ou quasiment et ta prise de fonction officiellement entérinée par le conseil après une brève et intimiste cérémonie, tu te devais d'aller à la rencontre des habitants qui te faisaient confiance malgré une si longue absence.
.
C'est comme ça que tu en es arrivé là,  entouré de l'ensemble des Nara, ou du moins de ceux qui ont jugé bon de se déplacer jusqu'ici. Quitte à te prêter au jeu, autant essayer de faire bonne figure. Dans ta poche gauche, la cigarette de salvia est là, elle s'ajoute à celle que tu es en train de finir, au cas où ça durerait vraiment longtemps. Dans la droite, un discours que le conseil a tenu à te préparer. Tu y jettes un œil rapide puis le déchires. Pas besoin de ces convenances !
Comment vont ils t'accueillir ? Ce n'est pas quelque chose qui t'appartient. Tu désires cette place mais tu ne sais pas si tu la mérites. Après toutes ces années, il aurait été légitime qu'ils te rejettent, mais au contraire il t'ont accordé leur confiance. C'est une opportunité que tu ne peux refuser. Une opportunité de laisser derrière toi les fantômes du passé. Une opportunité d'élargir les perspectives du clan !
Tout le monde est réuni dans une grange spacieuse éclairée de lampes à pétrole et au milieu de laquelle ont été installés, en trois rangs circulaires, plusieurs souches permettant à chacun de s'asseoir. Ton père trône parmi les membres du conseil, sur une estrade légèrement surélevée un peu en arrière du cercle tandis qu'à tes côtés ta mère serre la main de Ranmaru en attendant la suite, le regard plein de fierté.
A ton grand étonnement, une cinquantaine de personnes sont présentes, enfants compris. Parmi toutes les têtes connues, tu aperçois Towa, de deux ans ta cadette, avec qui tu as eu l'occasion d'échanger au cours de quelques entraînements communs par le passé. Tu ne connais personne au sein du clan qui n'adore plus qu'elle la terre sacré d'Inari et la nature qui s'y épanouit. Les parents de Mayä sont là eux aussi. Conscients que ta tristesse fût aussi lourde à porter que la leur, ils ne t'en ont jamais voulu. Ils sont accompagnés du jeune frère de ton amie disparue. Il a bien grandi depuis tout ce temps ce gamin qui disait vouloir ressembler à sa sœur et qui avais rejeté sur toi l'ensemble de la faute alors qu'il n'était âgé que de neuf ans à l'époque. Tous semblent te fixer d'un regard interrogatif alors que tes pensées te renvoient à différents souvenirs des moments passés au sein de ce clan.

Un raclement de gorge te sort de ta torpeur. Un type aux mensurations impressionnantes et aux cheveux courts, raretés suffisantes chez les Nara pour être signalées, redresse son buste jusqu'ici recourbé et prend la parole en même temps que tu écrases ta clope sur le sol avant de glisser le bout restant dans un petit sachet qui te sert de cendrier. L'homme en question c'est Akamane, la cinquantaine et l'un des petits enfants du regretté Tokigawa. Il est l'un des rares à s'être montré réticent à ta nomination, craignant que le traditionalisme de sa branche ne soit mis à mal par une évolution trop brutale des mœurs du clan.

-Alors l'hyperactif ? Tu vas encore nous parler de tes ambitions d'ouverture sur le reste du monde? Juste parce qu'il faut que tu saches que les Nara vivent ainsi depuis des générations et ne s'en portent pas plus mal.

Le point le plus positif des réunions entre Nara, c'est qu'il n'y avait jamais un mot plus haut que l'autre. De mémoire de clan personne n'était jamais reparti fâché de l'une d'entre elle. Chacun débattait avec calme et réflexion, exprimant son point de vue tout en acceptant volontiers de prêter une réelle attention aux arguments des opinions divergentes.

-Oui...répliquas tu dans un sourire...j'ai des ambitions...mais elles ne valent rien si elles ne restent que des lubies égoïstes...je ne remet pas en cause ce qui fût, ni ne rejette ce qui est et je pense que les fondations du passé sont une base saine et solide pour assurer l'avenir...j'ai juste l'intime conviction que le monde bouge et que si nous n'évoluons pas avec lui, nous serons vite débordés. Durant mes voyages j'ai pu percevoir le respect accordé à notre clan. Mais qu'adviendra t-il si ce respect disparaît ? Qu'adviendra t-il si les villages qui commencent à animer le sekaï s'accordent le droit d'un pouvoir plus étendu ? Pensez vous réellement que nous pourront éternellement protéger Inari par la seule force de notre volonté, qui n'est d'ailleurs pas la caractéristique.la plus réputée de notre clan. Si nous continuons à vivre en autarcie, le reste du monde finira par nous oublier et nous seront alors des proies bien plus vulnérables !

L'une des sœur d'Akamane, une belle femme d'une trentaine d'années, cheveux longs et bouclées ondulant au gré des quelques courants d'air s'invitant ici et là, t'interrompt pour surenchérir.

-Que suggères tu exactement ? D'intégrer un village ? Tu voudrais que nous quittions les terres sacrés ? Le Senkage et le Hokage ont déjà tenté plusieurs fois de nous rallier à leur cause par le passé. Nous avons toujours refusé et tu connais très bien les raisons de ce refus !

-...un silence...qui sait, il serait peut être temps de commencer à y réfléchir...

Un bourdonnement s'élève de l'assemblée. Tu les laisses tergiverser un instant puis reprend.

-...mais non, ce n'est pas ce que je souhaite pour nous tous...j'aime Inari et je suis bien placé pour savoir combien il est parfois troublant de s'en éloigner trop longtemps,..j'aimerais juste que le respect alloué à notre clan perdure...

Akamane reprend la parole.

-Mais Shika, tu sais bien qu'on s'en fout de la gloriole ! Ça n'a jamais été notre leitmotiv !

-Je ne dis pas le contraire, et  je ne recherche pas ça non plus...je veux juste pouvoir être capable de différencier à coup sûr nos alliés des autres...et pour ça il faut créer de l'échange.

Le débat se poursuit pendant plus d'une heure. Plus l'horloge tourne et plus les effets de la sauge des devins s'estompent. Le fil de ta réflexion devenant moins fluide, tu luttes difficilement pour ne pas trop t'éparpiller lorsque d'une voix timide, un jeune garçon profite d'un moment d'accalmie pour s'exprimer.

-Comment comptes tu créer de l'échange ?

-Dans un premier temps j'aimerais que nous construisions ensemble un petit marché. Il nous permettrait de développer des routes commerciales en allant à la rencontre d'autres clans indépendants pour créer avec les plus intimes d'entre eux des partenariats qui pourraient, selon les envies des uns et des autres devenir des alliances durables dans le temps...géographiquement, nous occupons une position stratégique dans le sekaï, à la croisée de nombreux territoires...

Tu sens que tu commences à perdre le fil mais tu continus.

-...un marché c'est la vie ! Sur les routes j'ai croisé pas mal de marchands et il faut bien avouer qu'ils représentent une valeur sûre pour créer de l'échange entre les gens. Ça me rappelle cette fois là avec Matsuoka, un p'tit gars avec des lunettes rondes, il...hum, pardon...bref, une fois cette étape franchie, on s'agrandit, on créé une académie et pourquoi pas le village qui va autour, comme ça on peut transmettre nos savoirs de générations en générations sans se restreindre à notre seul petit univers psychorigide. Parce que bon, on peut en parler de cette inertie globale, j'ai pu constater que ça n'avait pas changer...hum, pardon...bref, pour revenir au petit marché, je me disais aussi que l'on pouvait créer un événement qui aurait lieu une fois par saison. Si vous avez des idées pour le nom qu'on pourrait lui donner, je vous écoute. Personnellement j'ai pensé au marché des quatre saisons, pas très original certes, mais efficace! Pendant cet événement on inviterait nos camarades indépendants ainsi que les habitants de Konoha, voire d'Uzushio et on festoierait avec eux jusqu'au petit matin...un sourire ironique en coin...en plus franchement, avec tous les daims qui courent dans nos forêts, ça nous ferait une viande de qualité à présenter sur les étals, tout le monde s'arracherait le morceau de choix...à qui la cuisse...qui veut un peu de gigot...

Un brouhaha indigné envahit la pièce. Tournant ton regard vers ton père tu le vois se prendre le visage à deux mains d'un air dépité tandis que ta mère te ramène à la raison en te pinçant la main avec fermeté. L'hyperactivité ne peux pas tout expliquer et il est des types d'humour qu'il vaut mieux éviter de manier lorsque l'on est un Nara. Tu t'empresses de plonger la main dans la poche gauche de ton pantalon pour en sortir la tige de salvia et la porter à ta bouche avant de l'allumer. Tu prends le temps de la fumer tranquillement, profitant de l'anarchie du moment avant de reprendre avec un grand sourire.

-...hum...je plaisantais bien sûr...je vous l'ai dit, j'aime cette terre autant que vous...

Heureusement, beaucoup de ceux rassemblés ici aujourd'hui te connaissent depuis l'enfance et ont appris avec le temps à faire preuve d'une tolérance à toute épreuve vis à vis de tes embardées.


HRP
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.