:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Habitations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Heu... Bonjour ? [Pv - Fugaku.]

Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Heu... Bonjour ? [Pv - Fugaku.] Left_bar_bleue740/500Heu... Bonjour ? [Pv - Fugaku.] Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Nous avions passé l'après midi à nous entrainer, Yuriko-sensei et moi. La règle des cinq cents était très difficile, et je n'arrivai toujours pas à réussir un entrainement jusqu'au bout... Je finissait toujours par flancher avant la fin. Mais je ne prends pas ça pour un echec personnel, au contraire. C'est dur, contraignant, mais je vois bien que je fais quelques progrès. J'en fait toujours un peu plus avant de tomber de fatigue, j'arrive à m'accrocher un peu mieux, à vaincre quelques obstacles supplémentaires. C'est pas encore ça, mais c'est sur la bonne voie...

L'entrainement fini, j'avais trainé un peu en ville avant de rentrer chez moi. Je n'y passe pas souvent, mais Konoha regorge de boutiques intéressantes pour ceux qui souhaitent se détendre un peu, ce qui était mon cas. J'avais fait l'acquisition de dangos, ainsi que de graines pour nourir Kato, posé sur mon épaule gauche. En ce moment, je le néglige un peu, et j'ai l'impression qu'il fait de même. Il grandis, et les oiseaux ne sont pas connus pour être spécialement affectifs... Et puis, depuis que je me suis retrouvé un semblant d'objectif et de motivation, je suis moins centré sur lui, nous passons moins de temps ensemble. Peut être que je l'ai retenu de manière un peu égoïste lorsque je n'allai moi même pas bien, et qu'il cherche maintenant à reprendre sa liberté, petit à petit... Ça me chagrine, mais pas tant que ça au final. Comme si une page était en train de se tourner, une page positive, pour changer.

Néanmoins, tout au long de ma balade, et peut être même un peu avant, j'ai ressenti comme une présence. Un regard, quelque chose qui m'observait. Peut être suis je parano, mais j'avais clairement la sensation d'être observé... Mais je mis cela sur la fatigue, mon cerveau devant me jouer des tours. Je pris donc finalement le chemin vers ma lugubre maison, qu'il faudrait vraiment que je rénove un jour. Elle a été envahie par le lierre, et certaines pièces sont quasiment inhabitables, à cause de mon laisser aller et de mon absence en ces lieux.

Enfin bref... comme d'habitude, ça attendra.

Je chemine un moment, quittant le centre animé de Konoha pour me diriger vers le quartier des habitations, bien plus calme. ma maison est un peu à l'écart, donc les avenues que j'emprunte brillent par leur absence humaine. En plus, le soleil commence à se coucher, rendant l’atmosphère encore plus inquiétante. J'ai un léger frisson, pressé de rentrer chez moi, et de quitter la non vie de cette allée pour me plonger dans l'ambiance un peu plus chaleureuse de mon foyer. Kato interprète ce frissonnement comme un reproche, et décide de s'envoler, laissant mon épaule libre. J'ai un soupir, que je réprime bien vite. Il n'en fait qu'à sa tête...


Finalement, non loin de chez moi, je croise un homme... Enfin, le croise. Disons qu'on dirait qu'il m'attends, relevant la tête en me voyant. J'ai un soupir. D'après ses habits, ça doit être un haut dignitaire de Konoha, ou au moins un bourgeois. Peut être va t'on me faire payer pour l'état de ma maison, ou alors va t'on m'exclure du village, jugeant que ma présence n'est toujours pas tolérée ici bas ? J'arrive à son niveau, avec un peu d'appréhension... Que me veut-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité


❝Itachi x Fugaku

    ♡ Heu... Bonjour ?


Comme d’habitude, je me trouve derrière Yurikô, prêt à intervenir en cas de problème. Toujours à la surveiller, la préserver, la protéger. Tel est mon quotidien. De fait, aujourd’hui n’y déroge pas. Aucun jour n’est censé être une exception… Sauf quand je me dois de faire telle ou telle mission, que cela concerne le village ou le clan. Malgré ma vocation à me dévouer corps et âme envers cette Kunoichi, je reste une personne intègre à l’abnégation infaillible.
Le soleil commence à se lever et je m’éclipse de chez elle, sans faire le moindre bruit. J’ai moi-même besoin de me préparer pour cette journée. Quoi de mieux qu’un encas pour bien commencer ? Avec un café. Petit. Serré. Noir comme les cheveux de la Tadake. De quoi me permettre de tenir encore quelques heures. Sans oublier la douche qui va bien et qui me permet de réveiller les quelques muscles encore engourdis suite à cette longue nuit d’échanges corporels. Enfin… Non verbaux.

Une dizaine de minutes me suffisent à terminer cette préparation. Je sors finalement de chez moi sans oublier mon précieux masque : hors de question que quelqu’un me repère ou me reconnaisse. Cela fait des années que je mets ça en place et que je peux agir dans l’ombre comme bon me semble, ce n’est pas pour tout faire foirer en une matinée aussi banale que les autres. Bref, mes pas me guident vers la maison d’où je viens initialement. Les volets ne sont pas encore ouverts : parfait, je ne suis pas en retard ! Une mine satisfaite dans le visage, je me mets derrières quelques barrières de bois et attends que la belle daigne se réveiller. Immobile, totalement figé, je ne cesse de sonder les environs, reptilien, aux aguets du moindre danger probable.
Les minutes passent, puis j’entends du bois craqueler. Chez elle. Est-elle à présent hors des bras de Morphée ? Il semblerait puisque ses volets s’ouvrent un à un. Yurikô ne tardera donc pas à aller se préparer pour la journée qui l’attend. Mais qu’est-ce qui l’attend, concrètement ? De ce que j’ai compris la veille, elle doit s’entraîner avec son tout nouveau disciple. Léger problème : je ne connais que son nom et ne le connais ni d’Adam ni d’Eve. Aussi je songe à mener ma propre enquête afin de vérifier s’il ne serait pas capable de lui causer le moindre soucis par la suite.

Mais pour l’heure, cela attendra. L’ébène sort de chez elle après un bon moment. Je m’immisce un peu plus dans ma planque et regarde, contemple son corps à la recherche du moindre changement depuis tout à l’heure. Elle ne s’est pas blessée, Amaterasu soit louée. La noiraude passe devant moi, aussi je patiente encore quelques secondes avant de sortir et de la suivre à bonne distance : ni trop proche pour ne pas me faire remarquer, ni trop loin pour être en mesure de réagir promptement. Même si, normalement, il ne devrait pas ny avoir le moindre soucis pour ce court trajet, je préfère être trop prudent que pas assez.
Au bout de quelques minutes de marche, nous arrivons au terrain d’entraînement du village. Endroit que je connais comme ma poche, aussi je connais les coins parfaits pour me planquer, voire me camoufler si le besoin s’en fait ressentir. Et ça ne tarde pas, Itachi arrive mais pas forcément pas l’entrée que j’espérais… Ni une, ni deux, je fonds dans l’arbre face à moi. Ainsi, je peux les observer sans être cramé et, surtout, je peux bouger d’arbre en arbre. Ce que c’est pratique !
Je reste là une bonne partie de la matinée, sans pour autant changer de perchoir. L’entraînement reste basique et ne concerne que la règle des cinq cents… Bah, je m’attendais à plus prenant, plus spectaculaire. A croire que ce petit avait besoin des bases. Maintenant, je me demande quels sont ses domaines de prédilections… Même s’il est encore jeune et qu’il a, de fait, encore beaucoup à apprendre, il doit bien exceller – pour son niveau – quelque part, non ? Cela serait également sujet à enquête, ça.

L’entraînement terminé, les deux passent chez moi. Aussi j’en profite pour glisser une graine dans la poche du jeunot. Une fois à bonne distance (de nouveau), je sors de mon arbre et suis la Kunoichi médecin jusque chez elle. Ce qui ne prend pas beaucoup de temps, cela dit. En revanche, elle me semble fatiguée et va vite se reposer… Bah, je n’ai qu’à aller voir ce que fait le Chûnin et préparer l’ébauche de mon enquête. Je manque cruellement d’informations à son sujet… et ça me frustre.
J’accours dans sa direction… Au beau milieu du village. Il semble faire les magasins, se promener… bref, prendre du bon temps. Un bon jeune en devenir, pour sûr. Néanmoins, il ne me semble pas l’avoir vu parler à quelque femme qui soit. Dommage… C’est un sacré manquement à son éducation masculine ça ! Si seulement je pouvais le guider un tant soit peu… Mais il semble prendre un autre chemin, une nouvelle direction. Son foyer ? A en juger les avenues délabrées et vides d’âme, je suis sûr que je ne suis jamais passé par ici et que jamais je n’y habiterai. C’est bien trop… pauvre.
Je décide de prendre de l’avance et me fonds de nouveau dans le bois de cette allée et me dépêche de le dépasser. A une espèce de carrefour, je vire à droite et sors de mon camouflage et change totalement d’apparence, afin de ne pas me faire repérer. Là, je reste stoïque, froid comme le marbre. Mon visage n’affiche aucune expression et le bob que je me suis inventé cache mon front et un peu mes yeux, me donnant un air mystérieux, si ce n’est glauque. De mon large kimono, je fais sortir mon bras et invite Itachi à me suivre d’un geste de l’index. Celui-ci ne tarde pas à s’exécuter et me suit dans cette ruelle. Une fois à portée, je le plaque contre la barrière de pieux et de bois, maintenant la pression sur son torse. Mon but est de le faire paniquer afin de voir le champ de ses possibilités, et surtout quelles sont ses techniques d’expertise. Les tenants et aboutissants sont nobles, même si je suis conscient que la manière d’y parvenir est quelque peu… brute.

❝ let me hear ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Heu... Bonjour ? [Pv - Fugaku.] Left_bar_bleue740/500Heu... Bonjour ? [Pv - Fugaku.] Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
L'homme reste impassible malgré mes questions. Au lieu de me rassurer, ou de m'assassiner, il tends juste le bras, indiquant une ruelle proche d'un geste de l'index, et se dirige vers cette dernière. Je hausse un sourcil, mains dans les poches, avant de lui emboiter le pas, intrigué et inquiet malgré tout. C'est assez peu orthodoxe comme façon de procéder... Mais je ne suis pas pour autant sur mes gardes. Un Konohajin reste un Konohajin, tout devrait bien se passer. Et puis, j'ai eu une journée fatigante, j'en ai plein les pattes, donc mon cerveau et sa paranoïa ambulante sont calmes.

Forcément, le seul jour où j'ai besoin de lui. Connerie.

C'est la pensée qui me traverse la tête lorsque l'individu me plaque contre la planche délimitant la ruelle pourrie dans laquelle il m'avait entrainé. La seule réflexion que je fais, c'est "Vraiment ?..." lorsque son bras plaque mon torse, et que je commence à avoir du mal à respirer tant la pression est grande et imprévue, et tant mon corps est fatigué. Il doit surement me presser le diaphragme, espérant que je tombe dans les pommes pour me dépouiller, sans doute. La surprise me fait grimacer, et je lance un regard courroucé dans les yeux... Non, dans les lunettes de mon agresseur. Tss, c'est bien ma veine, il est protégé des gen visuels ! Ça aurait découragé la pluspart des utilisateur de genjutsu, mais ma grimace se transforme en sourire narquois. Comme si je n'avais que ça pour me battre... Il ne faut pas sous estimer un Konohajin, même si il ne paie pas de mine. Tu veux me faire taire, m’étouffer, m'enlever ce qui me définit ? Je vais me faire un plaisir de ne pas te donner satisfaction.

"Imbécile."


Ce mot, puissant, résonne, tandis que mes mains ont fait en un éclair les mudras nécessaires. Si l'inconnu ne le savais pas, le genjutsu ne passe pas uniquement par contact visuel. Certaines personnes, parmi les plus douées, peuvent également en émettre grâce au son, ou encore au toucher. Pas de chance pour mon adversaire de fortune, j'ai appris une illusion fonctionnant par le son... Enfin, par la parole. Mon insulte n'était qu'un prétexte, car en l'entendant mon agresseur perds pied dans la réalité, plongé dans une illusion obscure qui lui empêche de voir le monde alentour. De plus, des sentiments extrêmement négatifs vont venir le ronger de l’intérieur, le torturer mentalement... Dieu que c'est horrible, comme technique. Mais il l'avait cherché !

Je me dégage ensuite de son étreinte faiblissante en le repoussant sur le côté, le laissant se débattre avec ses démons un léger instant, avant d’apparaitre dans son illusion, et de calmer un peu les émotions qui le secouent. Je le menace alors :

"N'essaie pas de sortir d'ici, moi seul peut te tirer du mauvais pas dans lequel tu t'est fourré. Je vais être cash : Tu me veux quoi ? Pourquoi m'agresser sans raison ?"


Je laisse une légère pause me donner un air plus menaçant, avant de renchérir :

"Si tu ne peux pas me parler, je te laisserai te faire briser mentalement jusqu'a ce que tu sois ravi de me révéler le moindre de tes secrets... A toi de voir."

Et je reste dans l'illusion, attendant une réponse, ou une absence de réponse. En réalité, j'ai menti à l'homme. Il peut se sortir d'ici, avec difficulté certes mais il le peut. Néanmoins, avec ma déclaration, je compte bien lui faire passer cet idée, et le plonger dans un désespoir encore plus sombre. Cruel ? Sans doute. Mais je ne suis pas d'humeur compatissante.

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité


❝Itachi x Fugaku

    ♡ Heu... Bonjour ?


Si d’aucun ne pense que ma méthode est la meilleure pour éveiller tout potentiel latent chez quelque entité qui soit, je reste tout de même persuadé qu’elle est la plus violente, si l’on omet la violence dont elle fait preuve. Après tout, plaquer un jeune inconnu après l’avoir surveillé toute la journée, en lui faisant comprendre ce qui a été fait, sans dire un mot, dans une ruelle sombre… Il y a moins pénible à vivre. Même pour un Shinobi, cela pouvait être quelque chose à essuyer. Mon avant-bras est contre son torse et presse avec grande force contre son diaphragme afin de l’acculer autant que faire se peut, histoire qu’il me montre de quoi il est capable. Je veux que Yurikô s’entoure de ceux qu’elle mérite, pas moins. Aussi de sa prochaine décision dépendra peut-être la vision que je me fais déjà de l’énergumène… Il m’a l’air faible, physiquement, aussi j’espère pour lui qu’il sait palier à ce manque évident de consistance.
Puis je l’entends m’insulter. Imbécile ? Bah, sur le coup je ne sais lui en vouloir. Après tout, c’est moi qui le cherche. C’est moi qui le violente. C’est moi qui le pousse dans le moindre de ses retranchements. C’est moi qui l’empêche de respirer et le prive de l’oxygène dont il a besoin pour rester maître de son corps et de son esprit. C’est avec grande surprise que j’entends ce mot raisonner dans mes tympans avant qu’il ne fasse vibrer tout mon être.

Si fort… Je me dois de fermer les yeux, une migraine s’installant peu à peu dans mon crâne. Puis je me sens las, presque désespéré, alors qu’on me repousse avec aisance. Pourquoi un changement si soudain de sentiments, d’état d’esprit ? Je n’en sais rien. Cela me frustre… C’est là que je comprends ce qu’il m’arrive. Personne n’a encore été capable de me frustrer. Personne ne saurait m’enlever ma joie, ma gaieté, mon altruisme, mon abnégation. Si la positivité devait avoir un visage, cela serait très probablement le mien. Aussi je fronce les sourcils et me redresse, droit comme un « I ». Un Genjutsu… ? J’ai ma réponse lorsque Itachi apparaît face à moi, comme sorti de nulle part. Lui seul est, apparemment capable de me sortir du bouzin dans lequel je me suis fourré. Intéressant. Je tente de réajuster mon faux bob et réalise alors qu’il a disparu. Forcément, l’illusion est venue perturber ma concentration ainsi que mon chakra, la technique de rang E s’est forcément volatilisée. Je ris légèrement sans le lâcher du regard.
C’est impressionnant, franchement. D’un côté, je suis surpris. Mais de l’autre, je n’en attends pas moins du disciple de ma bien aimée Yurikô. En revanche, je le laisse croire que je suis toujours en proie à certains démons, que je suis tourmenté. Si je souris, c’est simplement nerveusement. Si je ris, même schéma. Discrètement, je joins mes mains l’une contre l’autre, dans mon dos, et improvise un Kai… Qui ne fonctionne pas. Je vacille ; cette illusion est plus puissante que ce à quoi je pensais. Merde. Puis l’Akane continue de me menacer. « Blah blah blah, je me dis intérieurement. » Me laisser me faire dévorer par ces émotions néfastes… J’en connais un qui n’a pas l’air de spécialement assumer la violence envers les autres. Du moins, pas de manière directe. Voilà qui m’arrange. Mains toujours dans mon dos, j’en fais glisser une contre ma jambe et en sors un kunai que je m’empresse de faire pénétrer en ma cuisse. Cela m’arrache un cri de douleur, que je tente de retenir et d’étouffer, mais au moins cela me sort de cette illusion.

« Bravo. Mes félicitations, je l’acclame en applaudissant, sincère. Ce que je voulais ? Te tester, tout simplement. Et je dois avouer avoir été agréablement surpris. Je ne pensais pas que cette illusion saurait faire fi de mon Kai. Encore une fois, mes félicitations, Itachi, je dis en souriant, les yeux fermés. »

❝ this day and never again ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 200
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 312
Expérience:
Heu... Bonjour ? [Pv - Fugaku.] Left_bar_bleue740/500Heu... Bonjour ? [Pv - Fugaku.] Empty_bar_bleue  (740/500)
Voir le profil de l'utilisateur
L'homme ne me réponds pas. Je le vois essayer une... manipulation étrange, qui n'a strictement aucun effet. Néanmoins, je hausse un sourcil, méfiant. Si il a tenté quelque chose, ce n'est surement pas en vain. Qui sait quel coup fourré peut essayer un homme qui se retrouve soudainement dans une position désespérée, au bord du gouffre, prêt à tout. Mais... non, rien ne semble se passer. Soudainement, je vois l'homme dégainer un kunai en un rien de temps, et se l'enfoncer dans la jambe, ce qui brise l'illusion. Je lâche un juron entre mes dents, où diable avait-il pu trouver la force de faire une telle action ? Voilà quelque chose que je n'avais pas vu venir. Nous nous retrouvons face à face, et je commence à faire mes mudras pour me préparer à une nouvelle attaque... Sauf que mon adversaire agit étrangement. Il applaudit.

" Bravo. Mes félicitations. Ce que je voulais ? Te tester, tout simplement. Et je dois avouer avoir été agréablement surpris. Je ne pensais pas que cette illusion saurait faire fi de mon Kai. Encore une fois, mes félicitations, Itachi."

Je lui lance un regard interloqué, reconnaissant au passage mon agresseur. Il voulait vraiment uniquement me tester ? Mais... Mais... Mais il n'est pas mon sensei... Un bizutage alors ? Je reste un court instant surpris, devant Fugaku qui m'applaudit, tout sourire. Je balbutie quelques remerciements, avant de reprendre ma contenance :

"Fugaku... Tu aurais pu y rester. Mes illusions peuvent vraiment faire de gros dégâts mentaux, et je ne peux que remercier le sort pour que tu en sois sorti indemne... Il faut dire que je suis moi aussi impressionné, réussir a trouver la volonté de te planter un kunai dans la cuisse alors que toute force vitale aurait du te quitter, c'est très fort. Dis, ça serait pas du au... Kai ? C'est ça ? Je t'ai vu faire un... ça consiste en quoi ?"


Un moyen pour sortir d'un genjutsu, autre qu'une douleur ou un don de chakra... Il me faut cette technique. Elle me semble vraiment fondamentale pour un shinobi qui, comme moi, utilise l'art des illusions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Habitations-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.