:: Votre Personnage :: Présentations :: Prédéfinis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prédéfinis de Hako

Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Kôkei


Jônin ▬ Rang A ▬ 28 ans ▬ Charioce XVII - Shingeki no Bahamut Genesis

Kôkei est désormais connu comme le Prince Déchu du clan Hyûga. Membre éminent de la branche principale, il aurait dû hériter de la direction du clan mais hélas, la perte d'un oeil et un empoisonnement qui l'a alité plusieurs mois et un long voyage dans le Sekai à la recherche de remèdes l'ont écarté malgré lui du pouvoir.

Intelligent et déterminé, il a dû reconquérir son corps dévasté et sans cesse prouver qu'il était digne de son rang, réussissant à éviter de se faire marquer du sceau infamant de la Branche Secondaire malgré sa déchéance. Cependant, on se demande d’où et en échange de quoi proviennent sa guérison et son œil de verre.

Son malheurs lui a forgé non seulement une volonté d'acier mais l'a aussi forcé à remettre en question de nombreux enseignement et comportement du clan Hyûga.
Ainsi, il n'hésite pas à employer des moyens autres que le Junken pour terrasser ses ennemis et est exceptionnellement ouvert d'esprit et humble pour un Hyûga, n'abusant jamais de son statu et respectant foncièrement la Branche Secondaire.
Respirant la noblesse, sympathique voire charmeur, c'est un très bel homme malgré son handicap et il sait en jouer en fin politicien.
Bien évidemment, une grande partie de son comportement n'est qu'apparences et planification : Kôkei a soif de pouvoirs et de reconnaissance. C'est un intriguant, un manipulateur qui étant peu à peu son influence politique dans le clan et tout Konoha.

C'est un espion de premier ordre, habitué à évoluer dans les plus haut-cercles du Sekai.
Pourtant séducteur et grand amateur de femmes (sans être débauché), il n'est pas marié et n'a pas de descendance, même si la chose a été évoquée à plusieurs reprises. Son œil artificiel doré met mal à l'aise même les Hyûga et lui même attend une occasion politique intéressante pour se caser.
Même s'il ne le parait pas, il est le membre le plus âgé de et généralement le « chef » de l'équipe des Quatre Cavaliers de Konoha mit en place par le Hokage peu après la fondation de Konoha.

PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Kekkei Genkai – Équipement Unique (Œil Artificiel)
Domaines/Capacités recommandé(s) : Fuinjutsu, Stratège, Shurikenjutsu, Poison.
Doit avoir une Constitution Inférieure à son rang et une Intelligence supérieure à son rang.
.

Idées de liens

Akimichi Chô

Kôkei a été un disciple direct de Chô, dans la première équipe de Konoha regroupant un membre de chacun des clans fondateur. Appliqué et intelligent, il s’entend bien avec le Hokage, son ancien senseï et lui sert parfois de conseiller sur des points épineux de politiques. Le Hyûga admire ce qu’est arrivé à bâtir l’Akimichi et lui est fidèle, même s’ils ont certains désaccords sur les « manières » d’exécuter quelques missions ou de préserver à tout prix l'équilibre entre les clans. Chô reste un maître vénéré pour Kôkei, mais n’est-ce pas le devoir d’un élève de dépasser son senseï ?


Senju Daiki

Kôkei, malgré ses efforts et son incroyable contrôle de lui-même ne peut s'empêcher d'être un peu plus distant avec le nouveau venue "imposé" à leur groupe.
Bien que n'ayant rien contre le Senju lui-même, il s'en veut de ne pas avoir anticipé les manœuvres de Chô. Heureusement, Daiki est un homme relativement intelligent et d'une patience charmante. De toute manière, ces coéquipiers font d'avantage confiance au Hyûga pour prendre des décisions. Ce Daiki pourrait donc peut être s'avérer au final utile comme paravent et lui servir de marionnette... Il est toujours utile d'avoir un "responsable" à blamer.


Akimichi Meito

Kôkei se surprend à réellement apprécier Akimichi Meito, alors qu'il n'a commencé à cultiver son amitié que pour se rapprocher du clan de l'Hokage. Le géant est franc, parle peu et est une force de la nature redoutable en plus d'être extrêmement loyal au Village. Sa maitrise martiale est réelle, ce qui plait au Hyûga en quête de perfection. Le défier en entrainement amical est toujours un plaisir et un vrai défi, mais aussi une manière pour Kôkei de prouver que celui dont on estimait brisé comme ninja est revenu au top de sa forme


Uchiha Masaru

Kôkei méprise (mais pas ouvertement, il est toujours cordial) Uchiha Masaru, pour son coté négligé, même si tout au fond de lui, le Hyûga apprécie d'avoir quelqu'un qui se fiche des convenances pompeuses qui l'entoure habituellement. Lui qui maîtrise pourtant le légendaire sharingan... Pour le Hyûga il gâche ses talents et pourraient faire tellement plus pour lu... pour Konoha. Et l'Uchiha n'a pas son pareil pour dégotter des informations compromettantes.
Il est donc irritant, mais utile et quand on le pousse un peu.


Aburame Eru

Kôkei est.... neutre et polie envers Aburame Eru. Membre du clan Hyûga, il est pourtant souvent confronter à la froideur, mais elle le met mal à l'aise (et, toujours propre sur lui, il n'aime guère les insectes). Habitué à porter un masque d’apparence et de faux-semblant, le Hyûga s'inquiète aussi de ce qui pourrait se cacher derrière celui de l'inquiétante Aburame. Sa fidélité à Konoha ne fait aucun doute, tout comme son absence de pitié ou même de simple considération pour son prochain :elle est donc un outil dangereux, mais utile. Et une des rare femmes à n'avoir jamais montré le moindre intérêt pour lui.


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Uchiha Masaru


Jônin ▬ Rang A ▬ 26 ans ▬ Aizawa Shōta - Boku no Hero Academia

Masaru est d'un premier abord plutôt sympathique, étonnamment ouvert et bavard (voir collant) pour un membre du clan Uchiha. Il est souvent négligé et mal rasé.
Il n'a pas la morgue et la fierté habituelle du clan à l'éventail, même s'il est l'un de rares membres doté du fabuleux sharingan à 3 tomoe.
Au contraire il dégage un certain flegme, une sorte d'aura de laisser-aller et de décrépitude, alors qu'il est le bras droit (ou plutôt la main gauche) de Kagami et chef en second de la police militaire de Konoha.
Ce n'est d'ailleurs pas ses seules attributions : secrètement, il est aussi une des dirigeants du "bureau d'information et d'investigation", autrement dit le contre-espionnage. C'est un des meilleurs bourreaux de Konoha, dont le "sadisme négligé" met mal à l'aise même ses collègues interrogateurs.

Masaru n'a aucune ambition politique (ou autre) et a étonnamment bien embrassé l'idée d'un Village Caché dirigé par un Akimichi et son rôle dans la milice. L'idée de surveiller les autres clans, d'exposer les vices, de dénicher leurs secrets et de mettre en lumière leur moindre malversation le fait jouir.
Sous ses dehors bonhomme ou mollasson, c'est un fouille merde, un stalker maladif et obsédé à la ténacité extraordinaire, qui ne répugne devant aucune méthode (légale ou non, s'il est certain de ne pas se faire prendre).
A l'exception d'une seule : il n'utilise jamais (sauf ordre impératif de Kagami ou de Chô) les pouvoirs de détection du mensonge de ses pupilles écarlates. C'est un chasseur, il faut qu'il y ai du sport, il faut que le gibier s'agite, se débatte et est une vague chance de s'en sortir.

Rien ne le rend plus heureux que de voir s'effondrer un coupable, de voir son visage défait quand il déniche enfin une preuve ou démonte un alibi. Et avec le sharingan, ils a des dons d'observation faramineux et ne ratera pas le moindre détail. Cela en fait un espion et un infiltrateur particulièrement redoutable, même s'il rechigne de plus en plus à sortir de Konoha. Seule une mission particulièrement sordide ou intrigante arrive encore à le motiver.

Au grand dam de Kagami et du clan Uchiha, Masaru n'a pas pris épouse et n'a aucune descendance alors qu'il est un des utilisateur les plus puissant du légendaire sharingan. Même s'il se fait parfois (généralement pour une enquête ou une mission, et rarement avec succès) dragueur, il est incapable d'avoir une relation suivit (l'amour ne mène qu'à la trahison et le sexe qu'au vice).
Il est le plus jeune membre (même si c'est lui qui parait le plus âgé...) de l'équipe des Quatre Cavaliers de Konoha mit en place par le Hokage peu après la fondation de Konoha. Il sert souvent de « chef » (si on le secoue assez) lors d’une mission d’enquête ou de vol d’informations.


PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Kekkei Genkai - Furtif
Domaines/Capacités recommandé(s) : Stratège, Anticipateur, Katon, Genjutsu.
Doit avoir le sharingan à trois tomoe.
Ne doit pas avoir de Vitesse supérieure à son rang.

Idées de liens

Akimichi Chô

Masaru été un disciple direct de Chô, dans la première équipe de Konoha regroupant un membre de chacun des clans fondateur. Il apprécie le coté bon vivant et fédérateur de l'Hokage, qui lui permet de s'affranchir des rigueurs du clan Uchiha et de vivre sa propre vie, de suivre sa propre voie. Masaru a donc un très grand respect pour l'Akimichi et pour la paix que la création de Konoha a amené. Il fera donc tout pour le protéger des menaces, y compris interne. Et y compris venant de ses propres coéquipiers s'il le faut.

Akimichi Meito

Masaru a une relation polie et amicale avec Akimichi Meito, même s'il le trouve beaucoup trop maniaque et centrée sur l’entrainement, la quête de puissance personnelle et la guerre. Ce n'est pas sain pour un Akimichi et un konohajin, cela rappelle à l'Uchiha bien trop de membres de son clan qui se sont perdus dans les ténèbres... Et c’est une plaie parce que le bougre de géant est suffisamment doué pour forcer Masaru à utiliser ses pupilles écarlates. En plus, il a une vie de famille maintenant, plate et chiante (il a vérifié)...


Hyûga Kôkei

Même si n'est pas réciproque, Masaru apprécie Hyûga Kôkei pour sa culture, son intellect raffiné et son attitude posée et réfléchie, ainsi que son absence de vice apparent (à part quelques amusantes coucheries pour des missions… ou non). Il se méfie pourtant de lui et de ses plans à long terme...
Le policier se doute bien que le Hyûga n'est pas complètement franc et qu'il se donne volontairement une image de saint alors que c’est un intriguant. Mais il ne veut pas tomber sans raison dans le cliché « c’est un membre du clan qui nous dispute le titre des plus puissant possesseurs de dôjutsu légendaire ».


Senju Daiki

Masaru n'est guère intéressé par la récente nomination de Daiki dans leur groupe. Ce qui l'intrigue plus, c'est le pourquoi, le motif caché. Il n'a pas vraiment entendu vanté les mérites militaires du Senju. L'Uchiha a donc commencé son enquête et traine souvent avec le Daiki, qui semble apprécier son coté relâché. Le policer a eut la grande joie de découvrir peu à peu le secrets du Senju : sa foi, ses années passés à cacher le Mokuton, sa mère civile et étrangère, ses convictions... C'est comme déballer un nouveau cadeau !


Aburame Eru

Si Masaru trouve que militairement Aburame Eru est un atout pour Konoha, il est beaucoup plus dubitatif sur la femme en elle-même et sa santé mentale. Il a même déjà demandé à l'Hokage de la faire exécuter. Mais en même temps, il est aussi le seul du quatuor à avoir osé lui faire la cour (sans succès). Elle le répugne et le fascine en même temps, aussi il trouve souvent des prétextes pour trainer avec elle (ou chez elled. Ou dans un buisson pas loin), même en dehors de leurs missions.


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Akimichi Meito


Jônin ▬ Rang A ▬ 27 ans ▬ Xu Zhu - Dynasty Warriors

Beaucoup de gens trouve les Akimichi plutôt sympathique avec leurs rondeurs et leur coté bon-vivant, allant jusqu'à ne pas les prendre au sérieux.
C'est jusqu'à rencontrer Meito.
Le géant caparaçonné est plutôt taciturne et silencieux, mais c'est un maître en arts martiaux, une arme de guerre au corps et à l'esprit aiguisé, cachant des muscles surpuissant sous la graisse savamment entretenue.
Et il a été formé par le Hokage lui-même.

Meito est un roc inaltérable, un des piliers de Konoha. Il se porte volontaire pour toutes les missions les plus dangereuses et les plus... directes, souhaitant confrontant sa science du combat face à tout ce que le Sekai peut lui envoyer. La moindre rumeur d'un artiste martial aux talents étrange ou d'une arme légendaire le fait partir en quête. Et quand il a une idée en tête quasiment rien ne peut l'en faire dévier.
Son but est de prouver à tous la puissance du clan Akimichi et de Konoha : il veut devenir le poing de fer que son très vénéré Hokage abat sur les ennemis du Village. Il s'entraine donc sans relâche et à part lors de pantagruélique repas dans son clan, vit de manière presque ascétique.

Jusqu'à présent sa vie n'était jalonné que de mission, de méditation et d'entrainement à la guerre, mais il doit désormais relever un nouveau défi : du quatuor d'élite de Konoha, c'est le seul qui soit marié (à une petite femme rondouillarde de s et adorable de son, cuisinière hors pair) et père de deux jumelles en bas âge. On peut dorénavant voir le titan d'habitude si sérieux contempler les deux petites d'un air à la fois fier et perplexe ou s'absenter d'urgence d'un entrainement pour courir au domaine Akimichi à la moindre grippe de ses filles. Hélas, après sa grossesse gémellaire difficile, il n’est pas certain que sa femme puisse lui donner d’autres enfants. Le fait de ne pas avoir de fils, de véritable successeur l’inquiète un peu. Il n’y connait rien en kunoichi (ni même en femme, son mariage a été arrangé par l’Hokage), il ne sait pas si  il arrivera à entrainer correctement ses deux bouts de choux à l’art de la guerre…
Meito fait d'ailleurs campagne auprès des autres pour qu'eux aussi découvre au plus vite les joies de la famille. Car c'est aussi ça le devoir d'un ninja de Konoha !

Il est le second membre le plus âgé de l'équipe des Quatre Cavaliers de Konoha mit en place par le Hokage peu après la fondation de Konoha et il lui arrive de prendre la direction de l'équipe lors des missions d'élimination ne demandant pas une absolu subtilité.

PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Hiden Akimichi - Armure Lourde - Bukijutsu
Domaines/Capacités recommandé(s) : Taijutsu, Force Herculéenne, Vitesse Supersonique, Endurance Extrême, Palais Mental
Doit avour une Force supérieure à son rang.

Idées de liens

Akimichi Chô

Chô est bien évidemment idolâtré par Meito : chef bien aimé de son clan, il a réussit à faire du projet de Konoha un succès qui prospère. L’Hokage a été son senseï et reste un véritable mentor pour le jeune homme et lui à même trouvé une délicieuse épouse ! Mais , sans être un vas-t’en guerre fou furieux, Meito regrette parfois que Chô doive se plier aux contraintes de la politique au lieu d’envoyer tout balayer grâce à la puissance du Village Caché de la Feuille…

Uchiha Masaru

Meito a une relation juste polie avec Uchiha Masaru : le laisser-aller apparent et la mollesse de celui-ci déplaisent au fier guerrier Akimichi. Et ils n’ont pas grands choses en commun. Cependant le géant n'est pas aveugle et connait bien la puissance réelle du policier (qu’il aime forcer à se bouger lors de session « d’entrainement » d’une rare violence), ainsi que l'esprit qu'il cache sous sa nonchalance : il sait qu'il pourra compter sur lui en cas de coup dur et que l'Uchiha sera toujours fidèle à Konoha.


Hyûga Kôkei

Meito a une relation en apparence cordiale avec Hyûga Kôkei, appréciant sa détermination et son intellect. La précision du Junken est de toute beauté et fascine l'Akimichi. Et en retour, le Hyûga ne se moque pas des de son clan et respecte la science martiale de Meito. Ils se lancent (enfin, surtout lui) souvent des défis lors de leurs entrainements, en bon rivaux.
Cependant, un doute ronge l'Akimichi : le Hyûga a une petite tendance à faire passer un peu trop ses intérêts personnel avant ceux de Konoha ou de son clan…


Senju Daiki

Meito a généreusement accueillit le Senju dans le groupe : enfin un nouvel adversaire à tester, un nouveau coéquipier avec qui s'entrainer et se défier ! Et qui maîtrise en plus un des arts ninjas les plus puissant du Sekai !
Cependant, le coté presque pacifiste, voire mystique du Senju le gène un peu. Pour les belles paroles et la diplomaties, ils ont déjà Kôkei... Il aurait aimé un partenaire ayant un peu plus de répondant sur le plan physique, même s'il doit reconnaître que le Senju a bien pris soin de son corps. Mais il pourrait faire tellement plus !


Aburame Eru

Meito est l'un des rares à vraiment apprécier Aburame Eru et la voir comme une amie, dont il respecte l'engagement total sur la voie du ninja, sans question morale ni scrupules. Elle est une arme, répugnante, inquiétante, mais qui accomplit à la perfection son office et l'Akimichi l'admire pour ça. Et contrairement à beaucoup d’homme il n’est pas mal à l’aise en raison de sa taille ou de sa force. De temps en temps il se demande même si jamais maître Hokage ne lui avait pas trouvé une femme, il aurait peut être osé la courtiser…  Il n’en est évidemment plus question aujourd’hui. Mais il la garde à l'oeil pour son chef de clan, au cas où...


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Aburame Eru


Chuunin ▬ Rang A ▬ 27 ans ▬ Ozen - Made in Abyss

Même pour une Aburame, Eru est jugée troublante, voire inquiétante. Cela vient déjà de son physique hors-norme : elle dépasse (de loin) la plupart des hommes, au point de d'adopter souvent une posture voutée pour parler au gens d'une voix froide, lente et susurrante, qui semble promettre milles tourments rien qu'en vous saluant.
Eru, comme beaucoup de membre de son clan cache son corps (où courent de nombreuses cicatrices) sous d'épais vêtements, voir un impressionnant jingasa. Mais chez elle, le noir inquiétant prédomine, ajoutant à son aura de meurtrière de sang froid.

Mais le pire vient de son regard qui ne semble vous voir (et encore) que comme un morceau de chair anecdotique. Au mieux, une gêne mineure, au pire, un sujet d'expérience. Pourtant, l'Aburame ne fait pas ouvertement preuve de mépris : il semble implicite.
Mais elle n'est pas asociale : Eru est juste... là. Dans l'ombre, à vous regarder fixement. Et quand elle essaye de sourire (elle ne le fait jamais au moment approprié, passant donc souvent pour une psychopathe. Ce qui est pas complètement faux).
Elle répondra de manière précise et efficace au question, exécutera les ordres de ses supérieurs sans broncher. Et ne montrera guère d'émotion, même en broyant quelqu'un.

Dans son clan, elle est surtout fort célèbre pour avoir domptée et utilisée sans vergogne la souche d'insectes dévoreurs de chair Kidaichuu.
C'est d'ailleurs ces répugnants alliés qui lui valent sa sinistre réputation, ou plutôt l'usage qu'elle en a fait lors d'une mission critique : sans scrupules, elle a utilisé le corps de genin dont elle avait la charge pour incuber ses légions et piéger l'ennemi. Elle n’a pas la moindre considération pour la vie d’autrui, allié ou ennemi.

Depuis, Eru est regardé avec répugnance, même de la part de ses alliés et coéquipiers. Chô et le conseil de Konoha ont longuement réfléchit à son cas. La politique à prévalue : l'affaire a été plus ou moins étouffée et Eru a été simplement rétrogradée au rang de chuunin (chose dont elle se fiche éperdument) et n'ai pas autorisée à partir en mission seule hors de Konoha sans la présence d'un jônin, de préférence un autre membre des Quatre Cavaliers. On la considère donc simplement comme une arme, une arme potentiellement instable et dangereuse. Le fiat qu’elle tue parfois avec un grand sourire inquiétant n’arrange en rien sa réputation (alors qu’elle ne sourit que parce que l’adversaire a été… intéressant).

Ceci ne la gêne en rien : Eru n'a aucune empathie, aucune sociabilité, aucun sens de la politique. Elle n'a aucune passion à part les insectes et le développement de ses propres talents. Son intellect brillant et sa force ne sont consacrés qu'à Konoha et au clan Aburame. Même si beaucoup en doute, elle est d'une fidélité exemplaire : elle n'abimera pas son "nid"...

Elle est la seconde plus jeune (à quelques mois près) et seule femme (même si ce fait ne lui fait ni chaud, ni froid) membre du groupe des Quatre Cavalier mit en place par le Hokage peu après la fondation de Konoha.
De par sa rétrogradation, elle n’a normalement pas le droit  d’être en position de "chef" dans l'équipe, mais les autres rechignent parfois à la commander ou sollicitent souvent ses avis pour les missions de traques ou d'élimination discrète (ou pas, déployer Eru sur le champ de batailles est un message fort et sans pitié).


PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Hiden Aburame - Souche supplémentaire : Kidaichû
Domaines/Capacités recommandé(s) : Force Herculéenne, Poison, Fuinjutsu, Armure Lourde, Endurance Extrême, Taijutsu
Doit avoir une Force supérieure à son rang.

Idées de liens

Akimichi Chô

Chô est considérée comme la "Reine" de Konoha par Eru : un individu à protéger à tout prix et à écouter, ayant même préséance sur son propre clan. Eru respecte sa force, tout en se demandant combien d'insectes elle pourrait faire croitre dans son corps imposant... Elle a accepté sans bronché la rétrogradation de la part du Hokage, mais les "restrictions" qui l'accompagne l'ennuient : elle ne peut plus sortir de Konoha à sa guise pour collecter des spécimens intéressant. Eru aimerait bien aussi en savoir plus (voire obtenir) des pilules Akimichi, mais Chô lui a toujours refusé...

Uchiha Masaru

Eru est perplexe à propos de Masaru et constamment sur ses gardes en présence du Uchiha : ce dernier semble prendre un malin plaisir à essayer de la surprendre ou à l'observer. N'ayant pas décidé d'étendre son unité familiale avant d'avoir atteint son optimum, elle a opposée une fin de non-recevoir à ses étranges avances. D'autant plus qu'il n'ai pas certain que si sa descendance hérite du sharingan elle soit à même de recevoir des essaims Aburame. En mission, elle apprécie les connaissances des bas-fond de l'Uchiha et sa capacité à se fondre dans le décor, talent fort utile pour un ninja.


Hyûga Kôkei

Eru voit Kôkei comme une unité dirigeante secondaire, vu son intelligence et ses capacités d'espionnages conférées par son dôjutsu, qui permette un appréhension parfaite et sûre des différentes situation. Il donne donc des ordres logiques et sensés, qui doivent donc être obéit. Elle ne comprend par contre pas exactement pourquoi certaines femelles (voir mâles) le trouve irrésistibles, ni pourquoi d'autres sont répugnés par son œil de verre ou à l'inverse par sa pupille pâle. Cela n'a aucun sens.
En tout cas, Eru l'apprécie pour son intellect et ses informations sur comment se comporter en société, chose qui lui fait défaut.


Senju Daiki

Daiki n'est qu'une nouvelle donnée à prendre à compte pour Eru, encore pleine d'imprévus potentiel. L'ajout du Mokuton à leur combinaison de combat est évidemment un plus. Si les idées envers l'usage non-modérée de la violence du Senju semble trahir une certaine naïveté, le concept même de sa foi en de supposées divinités rend fort perplexe l'Aburame, n'ayant aucune fibre mystique. La première question qui est venue à son esprit fut : si les dieux existent, comment puis-je les tuer en cas de besoin ?
Cependant, elle se contente pour l'instant d'écouter Daiki, engrangeant les informations. Elle lui obéira si la situation l'exige et que ses ordres sont sensés.


Akimichi Meito

Meito est... agaçant. Sa passion pour l'affrontement bassement physique, dans laquelle il essaye avec tant d'enthousiasme d'entrainer ses coéquipiers est déplaisante. Eru use de ses dons avec parcimonie, et généralement de manière létale, pas pour "jauger sa force". Elle respecte néanmoins la puissance de l'Akimichi et ses compétences martiales redoutable, bien que manquant de finesse. Elle le considère comme un "soldat", sacrifiable. Le fait qu'il soit le seul du groupe à s'être reproduit pour l'instant la rend perplexe. Peut être est-ce une sorte de jalousie instinctive ou hormonale ?


©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Senju Daiki [pris]


Jônin ▬ Rang B ▬ 28 ans ▬ Azuma - Fairy Tail

Daiki n'a jamais réellement voulue être ninja, en fait. C'est plus arrivé comme ça, parce que c'était la tradition du clan, même si ça mère est une civile venant des Montagnes de la Foudre. Il est pourtant très fidèle aux Senju et adore l'idée de Konoha (ça fait d'autres gars que lui pour se taper le sale boulot). Daiki, sans être non plus un pacifiste, répugne à la violence, à la trahison et autres activités sordides fréquentes chez les shinobis.
Il a donc commencé par faire sa tête de mule (surtout durant son adolescence) lors de son apprentissage ninja, au grand dam de ses professeurs.
Le Senju à même oser l'impensable : il a volontairement passé sous silence le fait qu'il avait hérité du rarissime Mokuton et échoué aux tests du clan. Il a même choisit d'essayer de maîtriser le Katon par pure attitude rebelle.
Cependant, il accomplissait tout de même son devoir et exécuter ses missions, même  s'il soupirait beaucoup. Car malgré son attitude, il était doué.

Daiki adorait un coté de la vie de ninja : celui d'être dehors, de devoir courir les routes. Ce n'est pas un homme d'intérieur.
Dans son jeune temps, lors d'une mission d'escorte, il rencontra un vieux moine qui lui donna durant le voyage les rudiments du culte de Shinsei, la Divinité de la nature, des animaux et de la vie sauvage.
Le jeune Daiki n'avait jamais réfléchit au sens de la vie et à la religion avant ça et en fut très touché. Il essaye désormais de suivre ces principes, à son maigre niveau. Il concentre donc un grande partie de son temps à méditer, forger son corps et son esprit au contact de la Nature, passant le moins de temps possible dans Konoha même.
 
Petit à petit toutefois, le Senju fini par devenir un véritable ninja de Konoha, acceptant son destin. Il se considère comme une sorte de "jardinier" du Sekai, devant parfois ôter de mauvaise herbe ou démarrer un contre-feu.
Il fini par arrêter ses caprices adolescent et révéla au clan et à Chô qu'il pouvait utiliser le si rare Mokuton. Immédiatement, les anciens du clan l'enfermèrent quasiment pour lui enseigner un maximum de techniques de cet art en voie de disparition.
En parallèle, on lui envoya immédiatement tout un tas de jeunes (ou plus si jeunes) demoiselles aux charmes très variable, en le pressant instamment de prendre épouse. N'aimant guère les responsabilités Daiki évita de choisir, décidant de passer encore plus de temps hors du domaine du clan et de Konoha.

Chô fini par remarquer cette tendance à esquiver les responsabilité, à atermoyer, à discuter les ordres (souvent par contre pour proposer une solution plus pacifique ou équitable) et à se faire volontairement sous-estimé pour éviter certaines tâches déplaisantes.
Il eut alors une idée machiavélique : en tant que Hokage, il n'avait plus le temps d'encadrer ses anciens élèves que l'on surnommait les Cavaliers de Konoha. Il décida donc de soudain nommer Daiki à leur tête. Chô avait toujours regrettait de ne pas avoir put enseigner à un Senju.

Voilà donc Daiki intégré à un groupe disparate, comprenant certain des meilleurs et plus terribles ninja du Village et avec des caractères et des idées bien trempé.
C'était aussi un test pour eux : accepteraient-ils de suivre un quasi-inconnu au combat, aussi jeune qu'eux et peut être moins puissant et moins volontaire.
Daiki en sortirait-il grandit ou serait-il écrasé par la tâche ?

PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Mokuton - Dôton - Katon
Domaines/Capacités recommandé(s) : Taijutsu, Endurance Extrème, Anticipateur.
Doit avour une Constitution supérieure à son rang.

Idées de liens

Akimichi Chô

Daiki aimait bien Chô : bon vivant, un peu trop autoritaire mais en fait pas trop chiant et ayant une vraie vision pour apporter la paix (même si le Senju n'aime pas trop certaines envolées militaristes de son Hokage). Maintenant que Chô lui a confié les Quatre Cavaliers, il hésite entre la bouderie et être flatter de la confiance de l'Akimichi.
Daiki espère juste que ce n'est qu'une affectation temporaire (il n'aime guère commander) et que surtout l'Akimichi ne le prépare pas à devenir un espèce de conseiller qui finira sa vie dans un bureau à parler politique et régler des conflits de clans...

Uchiha Masaru

Même s'il est théoriquement l'ennemi héréditaire, Daiki n'a rien contre l'Uchiha. Au contraire, il se trouve certain point commun avec lui, notamment une certain tendance à aspirer à une vie plus... relaxée. Parfois tout de même, Masaru l’inquiète : cette passion qu’il montre pour étaler la vie privée (et surtout les débauches) des autres ne doit pas êrte bien saine... Et même s'il est membre du bureau d'interrogation, il ne devrait pas être aussi insouciant avec la torture d'autrui...


Hyûga Kôkei

Daiki ne sait pas trop comment se comporter avec Kôkei, qui bien qu’extrêmement polis et ouvert, semble l'avoir acceuillit plutôt froidement. Est-ce un trait propres aux rigides Hyûga ou est-ce une sorte de jalousie pour avoir était directement nommé "responsable" des Quatre Cavaliers par Chô ? En plus Daiki est plus jeunes d'un petit mois que Kôkei... Cela suffit à le mettre mal à l'aise pour donner des ordres au Hyûga, qu'en plus le Senju sait plus compétent que lui dans beaucoup de domaine...


Akimichi Meito

Daiki n'apprécie pas particulièrement le terrifiant colosse Akimichi, qui ne jure que par les entrainements épuisants et les combats féroces. Le Senju n'a rien contre se forger un corps sain et puissant, c'est une façon d'honorer les dons de la Nature, mais il ne faut pas que la quête de force tourne à l’obsession. Cependant, le fait d'être désormais père devrait ramener l'Akimichi à la réalité... Si seulement il ne ramenait pas lui le sujet du mariage sur le tapis aussi souvent ! Daiki évite déjà le domaine de son clan à cause de ça...


Aburame Eru

Le clan Aburame a fréquemment été allié des Senju, et ce sont généralement des gens certes sobres et peu communicatifs, mais réfléchis et psoés. Aussi Daiki a décidé de faire confiance à la jeune femme et de faire fi des (très) inquiétante rumeur à son propos. Habituée à la vie sauvage en dehors des rempart de Konoha, le Senju sait que la Nature peut être cruelle ou même apparaître comme dérangeante pour certain. Les insectes utilisés par l'Aburame sont sans nul doute quelque-chose de ce genre. Bon, il faudra quand même qu'il se méfie sur l'usage de ceux-ci, qui doit être raisonnable...


© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Uchiha Akira [pris]


Genin ▬ Rang  D ou C  ▬ 14 ans ▬ Giyuu Tomioka  - Kimetsu no Yaiba

Akira est le fils unique d'une longue lignée de puissant ninja du clan Uchiha, qui même sans être parmi les instances dirigeantes du clan, ont toujours été célèbres pour leur haut-faits et leur dévouement au clan. L'éveil du sharingan n'a jusqu'ici jamais été interrompu dans la lignée familiale (qui compterait même un ancètre qui aurait disposé d'une pupille à trois tomoe).
Son père est non seulement un excellent ninja qui a été forgé par la guerre, mais aussi un policier d'élite, dur et intransigeant. Infatigable, il assure à son fils que mener de front ces deux carrières est une chose "normale et attendue pour un Uchiha".
Sa mère quand à elle est une kunoichi douée du clan, spécialiste du Katon toujours active, qu'on a surnommée dans sa jeunesse la Lumière Qui Ne Vacille Jamais.

Bref, dans cet environnement, le jeune Uchiha Akeru subit une terrible pression : celle d'être à la hauteur de son clan, de ses parents, de ses ancêtres. Il se doit d'être le parfait Uchiha : un ninja superbement efficace, une élite.
Et c'est là que le bas blesse : Akira est juste... Normal. Son physique et ses capacités intellectuelles n'ont rien d'exceptionnelle, tout comme ses réserves en chakra.
Le jeune homme doit (secrètement) se démener pour rester dans son rôle de fine fleur des ninjas. S'il a fini premier à l'examen final de l'Académie Ninja ("Comme il convient, mon fils." déclara son père, sans plus de fierté que ça), c'est par son travail acharné et son intellect plutôt que par ces compétences en ninjutsu ou son physique.

Pire même : après être devenue genin, Akira a découvert une triste vérité sur lui même : intérieurement, c'est un lâche.
Sous ses dehors froids et méprisant, derrière son masque hautain il tremble. Peur de mourir, peur d'échouer, peur d'avoir gâcher sa jeunesse à essayer d'être le parfait Uchiha, peur de ne pas satisfaire ses parents, peur de décevoir le clan...
En fait, Akira n'ai même pas certain d'aimer être un shinobi, mais il a aussi peur de reculer, de s'avouer vaincu.
Alors, se drapant dans sa morgue d'Uchiha(qu’il joue superbement, ayant hériter des rares yeux bleu sombre et glacé de son père) , jouant au stratège, il choisit toujours les solutions qui sont sans risques. Il pèse longuement le pour et le contre, échafaude des plans et surtout, laisse aux autres le soin de les exécuter.
Naturellement, il a toujours aimé le calme et la réflexion, s'intéressant plus au genjutsu et à la tactique qu'aux arts ninja les plus brutaux. Se draper dans la légende du clan est devenu une seconde nature chez l’adolescent qui s’auto-convint presque de sa supériorité.

Et ça a marché un certain temps, assez pour le rassurer, pour qu'il croit pouvoir se tailler une carrière digne de son clan et de ses parents. Il a été affecté à l'équipe 13, avec Aburame Hako et Hatsuharu Fuminori.
En apparence, du pain bénit pour lui : la petite Aburame était une tête brulée et l'autre garçon un simple civil facilement impressionné par son nom. S'installer en temps que leader, le seul sensé des genin n'a donc pas été difficile...

Mais l'équipe ne fonctionna pas. Toujours en bisbille avec Hako (qu'il jalousait secrètement pour son caractère sans peur et son enthousiasme inaltérable), n'écoutant jamais le "simple civil", Akira ne fut même pas un si bon chef que ça.
Leur première mission de rang C fut un désastre (de la faute de l'Aburame, qui chargea et abattit la cible qu'ils devaient juste capturer).
Miner par cet échec et malgré quelques réussites mineures, les querelles s'amplifièrent et finirent par éclater lors de leur examen Chuunin (qu'évidemment l'autre folle aux insectes avait voulu passé au plus vite !).
Les plans, trop conservateurs et timorés, savamment ourdis par l'Uchiha se retournèrent contre eux et leur travail d'équipe malhabile.

Suite à cet échec cuisant, Fuminori décida de quitter l'équipe pour se consacrer à l'étude de la médecine. Akira et Hako furent séparés dans de nouvelles équipes, se quittant de manière douce-amère.
Akira avait réussit à faire passer sans trop de mal cet échec fort peu digne d'un Uchiha en insistant sur "l'incompétence" de ses coéquipiers "incapable de suivre un plan". Bref, honteusement, il chargea Hako, bien qu'étant conscient de ses propres limites.
Il allait devoir faire mieux, oser, se trouver du courage pour pouvoir espérer avancer...

PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Kekkei Genkai
Domaines/Capacités recommandé(s) : Stratège, Anticipateur, Genjutsu, Katon.
Doit avoir le sharingan à un tomoe mais pas plus et au moins la Boule de Feu Suprême du Katon.
Doit avoir une Intelligence  ou une Vitesse supérieure à son rang.
Plus de détails sur l'équipe 13 dans le test RP de Aburame Hako !

Idées de liens

Aburame Hako

Ex-coéquipière, genin elle aussi... Et rivale inavouée ?
Akira, calme et réfléchit, ne s'est jamais bien entendu avec le bouillant lutin vert de Konoha. Il méprise (et jalouse un peu) son coté franc, rentre-dedans et son absence apparente de peur. Et c'est d'autant plus agaçant qu'elle semble progresser peu à peu avec sa nouvelle équipe, devenant une vraie kunoichi. Akira a peur d'être laisser à la traine.
Cependant, même s'il prétend le contraire, il ne la déteste pas tant que ça. Elle l'a forcé à reconnaître sa faiblesse, sa lâcheté inhérente.

Uchiha Kaori

Plus jeune de trois ans et déjà si avancé dans les arts ninja ! Bien qu'en apparence ravie pour la petite kunoichi, Akira la méprise et la jalouse car elle semble avoir tout ce qui lui fait défaut : le talent, l'envie de réussir et un moral d'acier.
En plus, elle est vaguement amie avec l'autre peste amatrice d'insectes.
Akira a sans arrêt peur qu'on les compare, de lire la déception sur les visages des autres membres du clan. Il a aussi peur de rester dans l'ombre de la petite génie, qui maîtrise déjà le Sharingan mieux que lui...

Hyûga Yume

Normalement, Akira ne ce serait pas le moins du monde intéressé à la nouvelle partenaire et amie de son ex-coéquipière Aburame. Surtout une Hyûga, clan pompeux qui osait espérer surclasser leur dôjutsu légendaire, de la branche secondaire qui plus est (donc forcement inférieure, non ?). Mais fini par la rencontrer évidemment lors d'assemblées des équipes de genin, alors qu'il essayait surtout d'éviter Hako.
Ils n'échangèrent que quelques banalités polis, mais c'était trop tard : Akira était damné.
Belle, polie, agréable, mature, belle. Ce n'était peut être qu'une apparence, ce qui n'aurait pas été étonnant pour une kunoichi, mais elle suffit à troubler l'âme d'Akira. C'était une ennemi héréditaire ! Une amie de l'autre cafard ! Alors pourquoi il cherchait toujours à la croiser ou à l'entrapercevoir de loin ?



© HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Omura Riyu


Genin ▬ Rang  C  ▬ 11 ans ▬ Emma  - The Promised Neverland

Riyu est un secret gênant pour le clan Omura. En effet, c'est un "spécimen", issus d'expérience de quelques Omura survivants de la branche Progressiste, qui ne croyaient pas vraiment au succès du Village Caché des Tourbillons.
Alors plutôt que d'attendre des... croisements naturels, ils ont tenté de dérober le Kekkai Genkai de leur soi-disant allié leurs Uzumaki, créant en secrets des hybrides.
Leur laboratoire a été découvert et ils ont été discrètement purgés par Omura Leiko et ses Ethiques. Mais restait l'unique bébé tatoué d’un matricule, hyperactif et poil de carotte qui avait survécus aux expériences : Riyu.
Nul ne sait exactement quels sont ses géniteurs et Leiko n'a pas eut le cœur de l'éliminer... Mais ne l'a pas non plus rendu au clan Uzumaki : politiquement, ça aurait été désastreux si leurs alliés découvraient cette manigance.

Riyu fut donc confié à la Division d'Amélioration des Performances Humaines, avec le message clair de la cheffe de clan : nettoyez après les merdes laissées par vos collègues. Ainsi, elle ne fréquenta pas vraiment les autres enfants du clan.
On guetta longtemps l'émergence d'un éventuel pouvoir héréditaire Uzumaki chez Riyu, mais il semblerait que son ascendance Omura est pris le dessus, à par pour sa couleur de cheveux et son énergie et son dynamisme inépuisables. Les Omura étant ceux qu’ils sont, surtout ceux de la Division d'Amélioration des Performances Humaines, de nombreux « tests » et « programmes  d’éducation » lui furent imposés.

Riyu grandit donc dans un environnement étrange, avec pas mal de docteurs et autres empoisonneurs ou savant (pas toujours fous) du clan Omura. Très vite la petite fille sut qu'elle était spéciale. Un "spécimen" sophistiqué, qu’en plus on cherchait à rendre encore plus exceptionnel (elle devint un adorable cobaye volontaire pour la Division d'Amélioration des Performances Humaines) !
Bien évidemment, elle ignore tout de ses origines, croyant être juste une version "améliorée" des ninjas du clan.
En plus, elle est très vive, tant physiquement qu'intellectuellement. Son égo est donc terrifiant.
Pour elle, aucun doute : elle est la prochaine étape de l'évolution, le futur du monde shinobi.
De plus, en grandissant dans les laboratoires de la Division d'Amélioration des Performances Humaines et entourée de médecin, Riyu a acquit une vision un peu dérangeante de la vie. Pour elle, la mort n'est qu'un ennemi à abattre. Un cadavre n'est qu'un tas de chairs, voir de pièce détachées si il est assez frais. Sang et tripes n'ont rien de répugnant et au contraire sont fascinants !

Constatant l'évolution un rien particulière de la jeune fille et le fait qu'elle ne montrait aucun talent spéciaux associable aux Uzumaki, Leiko décida de l'envoyer à l'Académie d'Uzushio, pour qu'elle fréquente des gens de son âge et s'intègre au Village.
Riyu réussit brillamment les examens et fini à onze ans par être nommée genin. Elle n'en a jamais douté (et le fait savoir bruyamment).
Riyu est totalement convaincue de sa supériorité. Mais l'arrogance de la jeune fille n'est pas froide, ni méprisante : elle est joyeuse et terre à terre (ce qui est presque pire).
Elle est la meilleure parce que c'est normal, elle a été conçue pour ça. Elle en est fière (voire vantarde) mais sans la moindre intention de rebaisser les autres (dans les fait...). Pour elle, c'est juste énoncé une vérité.
La réalité finira-t-elle par la rattraper ?

Malgré son comportement et son attitude gentiment supérieure (elle prend en pitié les "shinobi normaux, comme vous"), si les autres enfants ne l'apprécie pas plus que ça, ils ne la haïssent pas non plus.
Riyu est toujours volontaire, toujours de bonne humeur et ne rechigne pas à se charger des corvées et des missions les plus répugnante. Passé son complexe de supériorité, elle est plutôt de bonne compagnie et sympathique.


PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Hiden Omura
Domaines/Capacités recommandé(s) : Iroujutsu, Taijutsu, Vitesse Supersonique, Endurance Extrême, Réflexe Surhumain. Ne doit pas avoir de statistique inférieure à son rang. Orientation de clan au choix, mais à tendance Progressiste.

Idées de liens

Omura Leiko

Pour Riyu, Leiko est une sorte de tante un peu distante (sans doute à cause de son rôle de cheffe) et un modèle. Riyu s'est promit de devenir cheffe du clan Omura à son tour, ce qui n'est de toute façon que sa destiné logique.
Riyu sent toutefois une légère.... gêne de Leiko en sa présence. Est-ce parce que la dirigeante suprême des Omura devine qu'elle va être remplacé par plus jeune et, à terme, plus puissante qu'elle ? Et pourquoi elle insiste autant sur l'importance de la morale et de l'éthique quand elle parle de ses études ?
D'ailleurs, Riyu lui en a d'abord voulu d'être forcer d'aller à cette Académie si ennuyeuse ! C'est pour les ninja normaux, ça ! Mais au final, elle lui a pardonné et à compris que c'était là un moyen d'élargir ses horizons : il y avait tant de techniques bizarres et différentes à étudier !

Omura Mifuyu


Bien que Mifuyu est était tour à tour (par punition) gardienne, puis sensei de Riyu et le fait qu'elle partage un certain mépris pour l'éthique médicale, les deux Omura ne s'apprécie guère.
L'hyperactivité et la vantardise de Riyu portent sur les nerfs de la dirigeante en second de la Division d'Amélioration des Performances Humaines et le flemme pétris de sarcasme de la "vieille pie qui doit boire du formol" agace Riyu.
Et parfois, Riyu remarque une étincelle inquiétante dans les yeux de sa soi-disant mentor. La même qu'elle a quand il s'agit de disséquer quelqu'un ou d'humilier un collègue médecin....

Rikka Hidenori


L'arrivée de Hidenori dans la Division d'Amélioration des Performances Humaines a été pour Riyu le premier contact avec "l'extérieur", le monde.
Pensez donc : un médecin non-Omura ! Un aventurier du Sekai qui avait réussit à gagner la confiance de Leiko (certain, dont Riyu, pense que du sexe est impliqué) et à intégrer une structure du clan ! Et si bizarre : il fume, il boit, il jure, alors que c'est un médecin ! Et il se considère comme "la seule personne responsable dans ce zoo"... Pour Miyu ça a été la première véritable figure paternelle "normale" et elle l'adore. Il est jamais trop occupé pour discuter avec elle ou lui expliquer des trucs !



©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Omura Mifuyu [prit]


Jônin ▬ Rang  A  ▬ 87 ans ▬ Rita - Shingeki no Bahamut

Omura Mifuyu est... ou était un monstre.
A la fois chercheuse et ninja d'élite de son clan, elle a été prise dans le tourbillon des guerres et témoins de milles atrocités. Dont certaines commise par les siens, voire par elle-même.
La pire (et c'est même discutable) est celle expliquant son apparence actuelle. Mifuyu s'est longuement battus et comme beaucoup de ninja de son clan, elle a cherché à s'affranchir de la mort.
Car celle-ci approchait. Et même pas un trépas soudain, imprévisible et violent sur le champ de bataille (d'ailleurs bien peu aurait pu la menacer ainsi). Non, juste l'inévitable : l'âge. Alors que se profilait la paix, alors qu'on se rapprochait des Uzumaki à la longévité exceptionnelle.
Si prêt du but ! Les générations futures allaient sans doute, un jour, percer les secrets de l'immortalité. Même si elle et les Progressistes semblaient soudain de plus en plus indésirable...

Mais en tout cas, c'était trop tard pour elle : elle le sentait dans ses vieux os.
Ou bien...
Mifuyu pris une décision terrible et immonde : dans l'espoir de prolonger sa vie, elle sacrifia sans la moindre hésitation ni remord ses trois petites filles, la seule famille directe qui lui restait dans le clan.
A partir de leur corps et de leur organes et à l'aide de Progressistes les plus extrémistes, elle se rebâtit un corps plus jeune, bien plus jeune. Vieille sorcière dévorant ses enfants.

Mais si ce pari infâme prolongea la vie de Mifuyu, au final l'expérience dégoûtant fut un échec. Même si elle avait désormais l'apparence d'une enfant, son cerveau et certain de ses organes restait âgé. Stérile et condamnée, emprisonné dans un corps qui ne grandirait jamais, Mifuyu n'avait fait que retardé l'inévitable, grappiller quelques années, au mieux quelques décennies de vie.
Son art restait incapable de lui offrir vraiment l'immortalité qu'elle désirait. Le secret de son opération avait en plus été perdu.

Durant la longue convalescence (incroyablement longue pour une Omura capable normalement de réparer la chair), Omura Leiko et les Ethiques avaient triomphé, purgeant une grande partie des Progressistes, dont les très rares alliés de la Sorcière.
Impuissante, Mifuyu attendit la fin, certaine que la nouvelle cheffe du clan allait brûler son corps souillés.
Mais non, sa punition fut en fait encore plus cruelle : en échange de sa si précieuse vie, que Mifuyu marchanda sans coup férir, elle vendit ses amis Progressistes et apporta son soutien secret à Leiko.
Cette dernière la nomma dirigeante en seconde de la nouvelle Division d'Amélioration des Performances Humaines d'Uzushio. Elle dont le corps ne grandirait plus jamais. Elle fut chargé de traqué les (trop nombreux) projets secrets des Omura les plus corrompus et d'y mettre fin. La Sorcière savait comment pensait un Progressiste et connaissait de nombreux secrets du clan...
C'est notamment ainsi qu'elle découvrit le projet illégal d'hybridation avec les Uzumaki, qui donna naissance à Omura Riyu (et à de nombreux autres spécimens ayant eut... moins de chance).
Mifuyu se retrouva d'ailleurs tuteur et sensei de l'hybride hyperactif, nouveau camouflet de la part de Leiko pour lui rappeler qu’elle avait sacrifiée tout espoir de descendance.
Pourtant, la Sorcière reste fidèle à sa nouvelle cheffe : elle est trop lasse pour lutter et après avoir tant sacrifiée, elle commence à voir le clan comme ses (idiots mais attachants) enfants de substitutions. Bien sûr, elle ne l’avouera jamais. Elle est un spectre du passé, une leçon détestable.

Pâle comme un fantôme, lasse et aigrie mais toujours fidèle au clan, Mifuyu errent dans les couloirs. Attendant son heure ? Nul ne sait vraiment ce qui se trame derrière ses traits de cadavre ambulant. Elle le sait, elle en joue.
Même le danger le plus extrême, la douleur la plus terrible ou les massacres les plus sanglants ne l'émeuvent plus guère. Tout comme la joie, le bonheur, l’empathie ne sont quasiment plus que cendre dans son âme souillée. Pourtant, elle s'accroche à son corps, à la vie, s'y cramponnant de toute ses griffes dans un Village Caché qu'elle ne comprend pas vraiment, regorgeant d'ennemi d'hier, dans un monde qui désormais l'indiffère plus ou moins.


PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Hiden Omura - Iroujutsu - Poison
Domaines/Capacités recommandé(s) : Fuinjutsu - Shurikenjutsu - Kenjutsu.
Sa Vitesse ou sa Constitution doivent être inférieure à son rang.

Idées de liens

Omura Leiko

Aaaah, la nouvelle cheffe du clan. Jeune, belle. Si différente de la monstrueuse Sorcière. Et qui prône une médecine raisonné, une Science marchant main dans la main avec la morale... Elle a cette nouvelle génération molle et dégénéré, ces fichus Ethiques ! Desz indécis, des hypocrites !
Mais ils ont gagné. Le clan prospère et sa sécurité semble assurée.
Mifuyu respecte, déteste et est admirative de Leiko, tout ça à la fois. La cheffe du clan est bien plus rouée et moins fleur bleue qu'on ne l'imagine et elle sait se montrer aussi cruelle que les Omura de l'ancien temps.... Curieusement, malgré son passé, Mifuyu l'aime bien. Car elle, elle incarne l'avenir et non un passé artificiellement maintenu en vie. Voilà pourquoi, malgré leur divergence, elle se pliera à ses ordres. Mais en les commentant abondamment. C'est ce qu'on attend d'une vieille grand-mère à moitié folle, non ?

Omura Riyu


Le petit fardeau, l'agaçant produit d'un projet dont elle avait dû elle même assurer la fin (qui pensez-vous qui avait dû... terminer les... spécimens les moins réussit ?).
Cadeau empoisonnée de la part de cette vile Leiko. Cette petite agitée n'arrête pas de jacasser et de se vanter ! Et ce jeune corps ! Si frais, si parfait ! Quelle tentation ! Quel terrible et sinistre rappel de ses péchés ! Bah au moins la gamine est vaguement douée et elle a pu lui transmettre quelques brides de son ancien savoir, même si elle détestait enseigner, surtout aux enfants...
Au moins, cette petite peste pourrait montrer au monde la puissance des Omura !

Rikka Hidenori


Que voilà une chose étrange ! Un étranger au clan (même s'il a brièvement était marié avec une Omura), admit dans certains de leur laboratoire ! Et pas en tant que cobaye... Et il avait (théoriquement) le même grade et le même pouvoir qu'elle en ces lieux, ne cédant qu'à ce vieux grigous de Gendô ! Et si désagréable : fringuant, hâbleur, volubile, charmeur... Aussi sympathique et ouvert qu'elle même était froide et inexpressive, voire méprisante ou sarcastique.
Pourtant, elle ne le haïssait point, pas vraiment. C'était un administrateur de talent, un bon médecin et un scientifique à même de déceler les projets compléments foireux des Omura parfois un peu trop imaginatifs. Et Mifuyu n'était pas encore arrivée à le cerner complétement : elle ignorait où aller réellement sa fidélité, quels étaient ses vrais projets, tant il arrivait à noyer le poisson.N'était-il qu'une créature de Leiko ou quelque-chose d'autre ? Intriguant



©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Rikka Hidenori


Jônin ▬ Rang  B  ▬ 32 ans ▬ Rintarō Okabe / Hououin Kyōma - Steins;Gate
Hidenori est un ninja qui a vu son clan décimé lors des guerres. Trop jeune pour s'en souvenir, il a eut la vie sauve car sa mère, prévoyante, l'a confié encore bébé à un apothicaire itinérant qui fuyait les conflits.
Ce dernier l'a élevé pour un temps, lui donnant le goût du voyage et de la médecine. Mais les batailles s'intensifiaient, les guerres entre clan shinobi ravageant le Sekai... Impossible désormais de voyager et très vite, le commerce du père adoptif devient trop dangereux et périclita. Pour tenir sa promesse, le vieil apothicaire confia un jeune Hidenori au Temple du Bois Bleue, bastion de sainteté où les moines pourraient sans doute survivre aux tourbillons de destructions qui s'annonçait...

Le temps passa, et si Hidenori grappilla quelques connaissances au Temple, la vie religieuse ne l'intéressait guère. Fasciné, il découvrit le chakra (chose facilité par son héritage ninja), mais l'aspect mystique du temple le dérangeait. Son intellect curieux et inventif n'acceptait pas la religion.
Pas plus que son esprit d'adolescent rebelle n'aimait les strictes règles monacales.
Il fini donc par s'enfuir du Temple du Bois Bleue, reconnaissant mais sans regret. Il reprit le métier de son père adoptif, utilisant les maigres connaissances en ninjutsu qu'il avait glané pour survivre.

Emu par les guerres et autres désastres, Hidenori parcouru le Sekai en vagabond libre et solitaire mais aidant toujours son prochain. Moyennant finance ou non.
N'hésitant pas à proposer ses services aux bandes de ninja errants, aux clans déchus, aux samouraïs blessé sur les champs de batailles, il fini par acquérir en échange de nouvelles techniques ninja et parfaire son éducation médicale.
Sa curiosité prenait le pas sur les ryô et le mit bien souvent dans un pétrin terrible et seule la chance, l'obstination et un esprit vif lui permirent de survivre.

Et même de prospérer, une fois les guerres terminées.
Hidenori était alors un jeune homme remplit d'optimisme, gouailleur, roublard et séduisant. Il aimait les plaisir de la vie et expérimenter chaque jour de nouvelles choses. Il découvrit le sake, le tabac, les femmes, le jeu.
Et bien évidemment, cela n'alla pas sans moult ennuis, qu'il accueillait en riant, ne pouvant envisager sa propre mortalité.
Mais bien évidemment, la réalité le rattrapa.

Était-ce une dette de jeu ? Un mari outré ?
En tout cas, quelqu'un fini par payer un ninja pour lui planter une lame dans le torse après l'avoir copieusement tabassé. Il n'avait eut aucune chance, à moitié saoul et embrumé par l'opium.
Hidenori, incrédule, contemplait la boue d'une ruelle sordide qui rougissait de son sang. Fascinée, il voyait tressauté les doigts de sa main tranché à quelque pas de lui... Voilà quel allait être sa dernière vision ? La fin de ses aventures ?

Le destin s'en mêla : son assassin était lui aussi traqué par des ninjas du tout jeune Village Caché des Tourbillons. Des Omura. Des anges, deux splendides jeunes femmes aux pouvoirs magiques !
Elles sauvèrent Hidenori, par bonté d'âme (ou peut être simplement pour l'interroger sur son agresseur).
Le jeune homme tomba immédiatement amoureux. Des deux, évidemment, dont l'une allait s'avérer être la future cheffe des Omura.
L'art médical de ce clan était incroyable, enflammant son imagination : elles avaient réussie à sauver sa main !
Hidenori se fit le serment de devenir lui aussi un "ange".
Fini (pour un temps) le vagabondage, l'alcool, le stupre et la fornication : il allait se dévouer corps et âme à la médecine.

Quelques années plus tard, Hidenori épousa sa sensei, Omura Birei, qui n'était pas plus âgée que lui.
Il fut donc introduit dans le clan. Même s'il n'en connaissait pas les secrets, son enthousiasme, sa joie communicative et ses compétences médicales y furent très appréciées.
De plus, Hidenori, sous ses dehors fantasques et sa tendance à se laisser distraire était un organisateur née. Il apportait une touche de bon sens terre à terre aux Omura et sortait de leur ornière certains savant trop enfermé dans leurs délires.
De plus, il correspondait fort bien à la nouvelle politique du clan et des Éthiques.

Alors que sa carrière s'envolait, son mariage battit très vite de l'aile. Une fois que le jeune homme eut appris les secrets de l'Iroujutsu, il reprit ses mauvaises habitudes de noceurs volages.
Il n'y eut pas de drame, pas de cris ou de cocufiage. Juste une lente mort de l'amour par la banalité du quotidien et des carrières prenantes et exigeants de shinobi qui dévorèrent le temps du couple sans enfants. Bon est aussi quand même quelques engueulade, notamment sur son penchant pour la cigarette... Mais pourquoi se priver quand on peut réparer son corps avec du chakra ?
Ils divorcèrent à l'amiable (le clan Omura étant plutôt progressiste sur ce point) et restèrent bon amis.

Maintenant administrateur de la Division d'Amélioration des Performances Humaines, ami de longue date (et hélas rien de plus de la cheffe du clan), Hidenori à la lourde tâche de "canaliser" les chercheurs Omura, dont certain on parfois des idées forts étranges et pas toujours très nettes.
Même lui, portant porté sur l'éthique et le bon sens en trouve parfois des séduisantes malgré tout... Il fait ce métier depuis trop longtemps et pour changer d'air, il a demandé à Leiko (après l'avoir une fois de plus draguer outrageusement et s'être fait envoyé sur les roses) de reprendre un peu le service actif. Voyager lui manque et il aimerait parfois changer d'air.



PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Iroujutsu
Domaines/Capacités recommandé(s) : Poison, Stratège, Palais Mental, Volonté Inébranlable


Idées de liens

Omura Leiko

Sauveuse et vieille amie, Hidenori respecte immensément Leiko et partage en grandes parties ses vues sur l'avenir du clan et de la médecine. Très familier avec elle (ce qui n'est pas au goût de tous les Omura), il la drague ouvertement, sachant bien qu'il n'a aucune chance, mais se fait rembarrer à chaque fois. C'est devenu une sorte de jeu entre eux (une fois Hidenori a par exemple fait totalement remplir son bureau de roses rouges). Il essaye de "décoincé" un peu la cheffe de clan, de la distraire de ses écrasantes responsabilité et de la gestion d'un clan... compliqué.

Omura Riyu


La découverte de la petite fille fut une grande surprise pour Himedori. Au début, il vit ça comme une charge supplémentaire dans un travail déjà bien compliqué : pas facile pour un non-Omura de mettre au pas certain scientifique du clan !
Mais petit à petit, il se prit d'affection pour la gamine, la considérant comme la fille qu'il n'a jamais eut. La soif de connaissance de l'enfant et son dynamisme lui rappelle ses jeunes années. Par tout les Kami, la p'tite puce rouquine est encore plus inventive, intenable et imbue d'elle-même qu'il l'était dans le temps !

Omura Mifuyu


Son double maléfique. Enfin, pas exactement : ils avaient des rôles différents dans la Division, Hidenori s'occupant surtout de la gestion et de faire travailler ensemble tout ce beau monde, alors que la Sorcière s'occupait plus d'analyser la viabilité et l'état des projets.
Il devinait un passé plus que trouble, les pseudo-justification médicales sur l'aspect de l'adolescente ressemblant à un cadavre ambulant semblant douteuses.
Froide et sarcastique, pleine de secret, son étrange collègue obtenait des résultats, à n'importe quel prix. Et il était là pour lui rappeler de ne pas aller trop loin... Il l'agaçait visiblement et il n'était pas sûr de l'apprécier... Mais il fallait reconnaître qu'ils faisaient une bonne équipe.



©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Gurain Ryûji


Jônin ▬ Rang  A/B  ▬  35 ans  ▬ Hanzo - Overwatch
Ryûji est le fils d'un marchand de sake et d'une kunoichi dont le clan a été décimé et qui a voulus se fondre dans la vie civile.
Hélas, les guerres incessantes finirent par rattraper la petite famille, qui dû fuir dans les montagnes avec d'autres réfugiés, où le père de Ryûji connaissaient un monastère (de bon client), qui pourrait peut être les abrité du Sekai mit à feu et à sang par les clans ninja.
Sur la route, ils croisèrent d'autres malheureusement une troupe de malandrins menés par un ninja fort désireux de piller les routes locales.
Alors que tout semblait perdu, une pluie de flèches jaillit de nulle part, décimant les bandits.
Il s'agissait d'un groupe de Gurain rentrant d'une mission hors des archipels. Non seulement, l'équipe de ninja spécialiste en Kyujutsu escorta la caravanes de réfugiés mais apprit aussi aux volontaires à manier l'arc, afin que les civils puissent apprendre à se défendre eux même des dangers de la routes et de la faune.
Bien que fort jeune, Ryûji se porta immédiatement volontaire, des étoiles pleins les yeux envers ces "héros du peuple".

A la surprise des Gurain, pour un garçonnet, Ryûji se révéla avoir la main étonnamment sûre et l'œil perçant. Il semblait naturellement doué à l'arc. Et bien vite le petit garçon conquit les cœurs des shinobis. L'un des Gurain plaisanta même en disant que si un jour le gamin se rendait dans les îles de Tenro, il le prendrait comme disciple et en ferait "un homme, un archer digne de légende !".
Une fois les civils conduits au temple, les ninjas s'en allèrent.

Quelques années plus tard, un Gardien Gurain vit arriver dans l'archipel du clan une barcasse qui avait bien vécue, prenant à moitié l'eau.
Elle échoua sur des rocha et en bondit un jeune adolescent svelte, aux vêtements déchirés, son corps musclé plein de cicatrice et horion.
Avisant le ninja qui pensait pourtant s'être savamment dissimulé, le jeune homme lui fit de grand signe, avec un sourire chaleureux, voire charmant.
Il demanda d'un ton gaie (alors que le Gardien, charger de la protection des frontières de l'archipel respirait la rigueur et une mort prochaine d'un coup de flèche) s'il se trouvait enfin sur les terres du légendaire clan Gurain car son "futur maître lui avait donné rendez-vous ici, pour faire de lui un homme, un archer digne de légende !".

Ce qui avait été une plaisanterie (et Ryûji en était pleinement confiant) se transforma en réalité. L'archer du clan Gurain qui avait eut ses propos malheureux décida de tenir parole.
Le jeune aventurier fut longuement testé, examiné, soumis à la question pour déterminer sa loyauté. Moult épreuves lui furent imposer, mais au final il fini par avoir l'autorisation d'être adopter par le clan et d'en apprendre les techniques.
Sa mère, avant de rentrer en religion, lui avait révélé son ascendance shinobi et l'avait formé à l'usage du chakra.
Très vite, Ryûji apprit les bases et s'illustra rapidement dans les rangs des Chasseurs et des Gardiens.

Sa visée était exceptionnelle, tout comme son habilité. Sa loyauté envers son nouveau clan était sans faille. Bien vite, il gravit les échelons et fut considérée comme un Gurain à part entière.
Mais à l'inverse de beaucoup de membres du clan d'archer, il avait la bougeotte. Ryûji a vadrouillé quasiment dans tout le Sekai lors de sa carrière. Il soutient d'ailleurs pleinement la décision des ancêtres Gurain qui avaient permis la propagation de l'air du Kyujutsu dans le Sekai.
D’ailleurs, même s’il est désormais pleinement membre du clan Gurain (dragueur, il n’est cependant pas marié, ce qui lui permettrait d’avoir pleinement droit au nom), Ryûji n’a pas oublié ses origines et ses parents, auxquels il rend parfois visite pour s’assurer qu’ils ne manquent de rien.

Ryûji se voit comme un véritable protecteur du peuple, que ce soit les gens du clan, ceux des îles Tenro. Joyeux et bon vivant, c'est désormais un homme expérimenté qui aime les défis et les voyages. Un rien hâbleur, il n'est pas exempte de défauts, se laisser souvent entrainer dans des situations impossibles ou politiquement compliqué de par ses convictions. C’est aussi un parieur invétéré et un amateur de belles demoiselles : il a un beau corps (même s’il y a de plus en plus de gris dans sa barde et ses cheveux, ce qui le trouble un peu) et en est fier. Il a d’ailleurs un imposant tatouage de Dragon, acquit lors de ses pérégrinations dans le Sekai aux ordres du clan.

S'il respecte l'autorité des anciens, notamment des Gardiens et des Chasseurs, Ryûji a plus de mal avec les Nobles du clan. Grand buveur de sake, poète et chanteur, ses diatribes et coup de colère contre "l'isolationnisme irresponsable et irrespectueux du clan" son légendaire. Il aimerait donc que les Gurain assument leur puissance et se pose en véritable sauveur ou policier du Sekai, maintenant que la paix semble une chose acquise. Il veut que les ninjas (surtout les Gurain) soit vu comme des sauveurs et non une menace.




PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Kyûjutsu - Vue Surdeveloppée
Domaines/Capacités recommandé(s) : Vitesse Supersonique, Volonté Inébranlable, peu de Ninjutsu affinitaire


Idées de liens

Gurain Yuuko

Ryûji a de grand espoir pour la nouvelle cheffe du clan Gurain, même s’il la considère encore un peu comme trop plat… immature à son goût. Il espère qu’elle mènera le clan vers la prospérité et surtout une meilleure ouverture au monde. Cependant, pour l’instant ça n’en prend pas le chemin… Ryûji la respecte, mais plus pour ses compétences à l’arc que pour sa politique ou son caractère. Il se pose un peu comme un grand frère (encore que dans quelques années…), offrant généreusement et bruyamment ses conseils (souvent sans demander son avis à l’intéressée).

Gurain Hideaki


Le Noble Gurain est le rival de Ryûji (enfin, seul ce dernier le voit ainsi), son antithèse. Ryûji aime le détester et s’opposer à lui (tant politiquement que sur le champs de bataille lors d’entrainement), même si au fond il ne le haït pas vraiment.  Certain disent même qu'ils sont amants, pour se chamailler ainsi comme un vieux couple. C’est juste que Hideaki représente tout ce que n’est pas Ryûji : issu de la branche Noble du clan Gurain, avec une famille remontant à la fondation de celui-ci, posé, calme et réfléchit là où Ryûji est bouillant. Pro-isolationniste et un rien méprisant envers le bas-peuple. Malgré tous, il respecte le talent de l’autre archer, même s’il exprime dans des domaines différents du sien. Ryûji n’a pas abandonné tout espoir de lui « faire voir la lumière ».



©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 265
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 903
Expérience:
Prédéfinis de Hako Left_bar_bleue1411/500Prédéfinis de Hako Empty_bar_bleue  (1411/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Gurain Hideaki


Jônin ▬ Rang  A/B  ▬  27 ans  ▬ Arjuna - Fate/Grand Order
Hideaki est le fils ainée d'une puissante famille Noble du clan Gurain, dont les origines remontent en droite ligne jusqu’aux fondateurs du clan.
Sa famille tire fierté de toujours avoir donné des membres influents ou même des chefs au clan Gurain. Ils ont donc un certain mépris, bien que relativement caché sous une exquise politesse pour la branche Roturière du clan. Leurs mariages sont soigneusement choisit et leur rejeton entrainé depuis l'enfance dans les arts du clan. Il se murmure même que les moins doués ont souvent... de tragiques accidents.
Telle est donc la voie que devait suivre Hideaki, qu'il le veuille ou non.
Jeune homme calme et posé, il n'a jamais laissé rien paraître de ses vrais sentiments, de l'incroyable pression qu'il subissait pour toujours être le meilleur, l'exemple, l'élite des Gurain. Il a une peau couleur chocolat qui semble d’une douceur exquise, de longues mains fine et agiles et un corps parfait. Toujours splendidement vêtu avec recherche Hideaki respire la noblesse et la supériorité, faisant tourner les têtes.

Malgré ses excellents précepteurs, sa formation fut difficile : Hideaki n'est pas le génie que son clan prétend. Il a dû travailler avec acharnement, notamment dans l'art du Kyujutsu, domaine où naturellement il n'était pas vraiment doué.
D'ailleurs, dans les sombres secrets de son cœur, Hideaki aurait préféré ne pas être ninja. Il répugne à la violence, au conflit, préférant l'art (ses compositions d'ikebana sont une véritable splendeur, là est son vrai talent) et la discussion à la guerre.
Cela en fait un diplomate fort douée et il s'est révélé plutôt doué en Ninjutsu.

Afin de ne pas décevoir sa famille et ne pas souiller son honneur de Gurain, il progressa comme attendu dans la hiérarchie, déployant des efforts incroyables (et secrets) pour rester au niveau (voir surpasser) les meilleurs archers du clan.
Quand il doit agir, Hideaki le fait avec un violence effroyable et une vivacité sans pareille, paradoxale avec son comportement calme et posé et son désir de paix. Radical, il aime que les problèmes soient régler vite et efficacement.
De fait, ses ennemis le juge froid, arrogant et sans pitié. Chose qui lui convient plutôt bien, car Hideaki sait que la réputation est une arme (et en plus, elle renforce le respect de sa famille).

C'est avec un soulagement non-feint qu'il a apprit que la jeune Yuuko allait prendre les rennes du clan.
C'est une chose qu'il ne désire pas, même si sa famille le pousse sans cesse. Du coup, il se contente d'un rôle de conseiller ou d’arme si le clan est menacé. Hideaki rêve en secret de liberté, d'aventure, loin du monde ninja, loin des obligations rigides des Nobles Gurain... Mais il sait que le devoir passe avant tout dans le monde ninja. Hideaki est conscient d’être pris dans les rets de ses responsabilités, de son image publique. Il ne peut désormais plus y échapper et à force de faire semblant, il s’est parfaitement moulé dans le rôle du « froid mais génial et parfait Noble Gurain ».

Il prendra un jour la tête de sa famille et à jurer de défendre le clan Gurain. C'est donc un ardent défenseur de l'isolationnisme, non pas parce qu'il méprise le reste du monde (comme le croit certain), mais parce qu'ainsi il doit moins déployer ses talents martiaux ou assumer encore plus de responsabilité. Il en a déjà bien assez...
D’ailleurs, il y en a une qui commence à ressembler à une épée de Damoclès : se marier et assurer sa descendance. Hideaki a pour l’instant repousser toutes les offres, poliment, faisant mine de prendre son temps pour choisir quelqu’un de « digne de la famille ».  Mais le problème est ailleurs : Hideaki est en effet plus attiré par les hommes…


PRÉREQUIS
Domaines/Capacités obligatoires : Kyûjutsu - Ninjutsu Affinitaire (un parmi : Raiton/Suiton/Fuuton)
Domaines/Capacités recommandé(s) : Fuuton - Raiton - Suiton - Stratège - Anticipateur - Réflexes Surhumain
Il ne peut pas avoir une Intelligence inférieure à son rang.

Idées de liens

Gurain Yuuko

La jeune archère, récemment élue à l’unanimité cheffe du clan Gurain est à la fois salvatrice et damnation pour Hideaki. Ses parents voulaient que ce soit lui qui soit nommé. Maintenant, ils veulent les marier ou les accoupler, au grand dam du jeune homme. Leurs rencontres sont donc pleines de gène guindé. Non pas que Yuuko soit déplaisante : il l’apprécie plutôt et reconnait son génie. Et Hideaki se satisferait très bien d’être seulement un conseiller parmi d’autre pour la flamboyante jeune femme.
Il espère qu’elle mènera le clan sans faillir, car sinon c’est lui qu’on poussera sans doute sur le devant de la scène. Et par tout les Kami, faîtes qu'elle ne tombe pas amoureuse de lui !


Gurain Ryûji


Hideaki sait qu’il est malséant d’être jaloux de quelqu’un de plus agée que lui, de quelqu’un qui a réussit par sa seule volonté et ses talents à rejoindre le clan Gurain. Mais il ne peut pas s’en empêcher : Ryûji a tout ce que le Noble désire : la liberté, pas de famille étouffante et un franc parlé allié à un certain charisme qui le rend populaire auprès de tous. Et Ryûji le considère comme son rival, alors qu’Hideaki n’a que faire de ses propres talents en Kyujutsu. Il préférerait découvrir le Sekai avec lui plutôt que de fanfaronner… Mais il y a quand même un point avec lequel Hideaki n’est pas d’accord : l’ouverture des Gurain sur le monde. L’archipel doit être protéger et Ryûji n’a pas l’air de comprendre que le monde est un endroit dangereux, à même d’engloutir le clan en cas d’erreur.



©️ HELLOPAINFUL


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Prédéfinis-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.