:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kayaba Akihiko | Suna no Daiya [Fiche terminée]

avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 23
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 0
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja
NOM : Kayaba
PRÉNOM : Akihiko
GROUPE : Suna
GRADE : Jûnin (-> Haut Conseiller serait possible?)
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 29 ans
SITUATION : Veuf
FAMILLE : Bonne question.

Personnalité
QUALITÉS
Calculateur
Consciencieux
Méticuleux
Réfléchi
Adaptable
Éloquent
Persuasif
Imperturbable
Vindicatif
DÉFAUTS
Beau parleur
Despote
Manipulateur
Perfectionniste
Insensible
Changeant
Impassible
Individualiste
Cynique
AIME
Son village
Asseoir sa supériorité
Être insidieux
Boire un coup
La stratégie
Le risque
N'AIME PAS
La faiblesse
La dépendance
Le manque d'ambition
Les alliances entre nations
Son père
Les endroits sombres et humides
AUTRES
"L'individualisme"
est son Nindô
Il est changeant dans la mesure où il s'adapte à chaque interlocuteur, leur fait entendre ce qu'ils veulent et ne montre jamais ses sentiments et ressentis.
Il intériorise quasiment tout le temps.
Il n'y a qu'une seule personne avec qui il se dévoile un peu.
PHYSIQUE
TAILLE :
1m88
POIDS :
71kg
PEAU :
Claire, malgré le soleil de plomb de Suna
CHEVEUX :
Blonds
Longs
YEUX :
Bleus
Pétillants
VISAGE :
Un visage fin sur lequel aucune marque du passé ne peut paraître. Des airs mystérieux sont néanmoins dispersés ci et là, bien que cela ne se remarque qu'en présence de certaines de ses expressions. Il a d'ailleurs un sourire permanent aux lèvres, tantôt amical, tantôt joueur, tantôt taquin.
CORPS :
De par sa grande taille, Akihiko semble être un homme très fin ; une allumette. Cela dit, ses bras sont relativement fermes et ses abdos un peu forgés à force d'entraînement. Mais pas trop. Il n'a jamais eu pour ambition de devenir une véritable armoire à glace.
AUTRE :
Son trait particulier est quelque chose qui ne se voit pas, sauf lorsqu'il commence à se déshabiller. Des bandages tantôt immaculés, tantôt imprégnés de sang recouvrent son abdomen, et sous ces lanières médicales se trouve une drôle de blessure de laquelle émergent de drôles de cristaux violets-noirs.
Histoire
Racontez nous votre histoire en listant les événements importants de votre personnage. Ce que nous voulons voir est votre imagination, votre originalité ainsi que votre cohérence.
Attention, vielliez lister les événements marquants de votre personnage dans le bon ordre chronologique, ne listez pas ses événements dans le désordre !

► A whole new life begins (0 – 6 ans)


L’enfance d’Akihiko n’a pas été des plus évidente à vivre. Séquestré dans une cave quasiment peu de temps après sa naissance car ses « cris de progéniture pleurnicharde » empêchaient le paternel de se plonger dans ses différentes recherches. Par conséquent, le bambin n’avait presque jamais vu la lumière du jour et encore moins le visage de sa mère. Il n’avait connu que pénombre et humidité et ce pendant six années complètes durant lesquelles il n’était capable que d’entendre les cris et gémissements forcés de sa mère qui se faisait violer et battre nuit et jours. Pour se sustenter, le blond n’avait droit qu’à un bout de pain et de l’eau croupie. Une fois par jour. Aussi au bout de ces six années d’enfer, le Kayaba était très faible et avait du mal à marcher par lui-même…

► Wasted childhood (6 – 10 ans)


Après ces six premières années passées dans une cave, le bambin fut en quelque sorte « sorti » de ce calvaire. Temporairement, certes, mais il en fut quand même sorti. Un peu plus calme au goût du scientifique, ce dernier décida de le laisser dans un coin du salon. Cependant, cela ne dura pas longtemps puisque ce dernier était un poil trop curieux et s’en allait souvent fouiller dans les affaires du paternel. Cela dit, pendant ce temps, il n’avait pas été capable de trouver celle qui avait été sa porteuse durant de longs mois. Emprisonnée au fond d’une pièce sombre, les accès étaient tous scellés et surveiller en permanence par quelques stratagèmes du mari violent…
Très vite agacé, le père décida de l’enfermer à nouveau. Ce sale gosse n’avait pas à se mêler des affaires d’adultes au final. Et c’est ainsi qu’Akihiko se retrouva coincé dans une sorte de cellule, au sein d’un immense laboratoire. Le pire, c’est qu’il n’était pas le seul enfant en ces murs, et c’est ce qui l’effraya de prime abord. Plus les années passaient, plus les expérimentations sur les cobayes humains étaient récurrentes et fatales. Aussi n’étaient plus que quelques un au bout de quatre ans. Au commencement, une dizaine de mômes se plaignait nuit et jour dans cette froide cloison. A la fin, il n’en restait plus que trois. Mais deux décidèrent de se sacrifier pour sauver la vie du blond. Pourquoi ? Car ils savaient que, dans tous les cas, ils allaient mourir. Les dernières expériences avaient été redoutables, par conséquent ils s’ouvraient au terme.
Et c’est de cette manière qu’Akihiko se dirigea droit vers l’immense cascade qui lui faisait face. Il s’agissait probablement de son seul et dernier salut face à cette horrible vie…

► A new era starts (10 – 16 ans)

Après cette longue chute à travers la cascade du destin, l’enfant s’échoua sur une plage, plage sur laquelle il fut réveillé au petit matin, soit quelques heures après. C’est à ce moment qu’une nouvelle vie décida de lui ouvrir grand les bras. Il y rencontra d’abord sa « nouvelle » mère adoptive, ainsi que sa nouvelle famille. Mais a contrario, les deux gosses avec qui il partageait ce nouveau départ n’étaient pas considérés comme sa famille. Enfin si, ils l’étaient mais indirectement. A vrai dire, le premier était très rapidement devenu son meilleur ami tandis que la deuxième, un tantinet plus âgé que le Kayaba, était devenue sa petite amie au fil du temps. Finalement, ils vécurent tous sereins durant ces six premières années de vie commune alors qu’Aika et son amant vivaient éperdument leur amourette secrète.
Six ans plus tard naquit finalement le village de Suna. Entre temps,  la nouvelle mère s’était posée la question de son attrait pour les arts Shinobi. C’est ainsi qu’elle remarqua que le blond avait quelque chose d’inné en lui. Rien de bien folichon, mais quelque chose d’assez notable pour son âge. Disons qu’il était dans la moyenne. De ce fait elle l’entraîna durant ces six années, le faisant par ailleurs découvrir les notions de Kenjutsu, Taijutsu, Genjutsu, les autres… Ainsi que les affinités, jusqu’à ce qu’il découvre ce à quoi il aspirerait par la suite.
D’ailleurs, de nombreux clans tentèrent de les recruter en somme, mais cela n’a jamais fonctionné. Ils étaient bien trop tranquilles dans leur petit hameau, à l’abri du moindre conflit… Jusqu’à ce qu’ils entendent parler de la construction du village de Sunagakure no Satô.


► « Forty thousand brothers could not, with all their quantity love, to make up my sum. » (17 – 21 ans)

Ces quatre années furent probablement celles qui forgèrent le plus Akihiko et qui l’amenèrent à ce qu’il est actuellement. Tout n’a pas toujours été rose pour lui, et ce n’était pas encore fini. Bien sûr, quelques événements heureux étaient également apparus mais les lister n’apporterait pas beaucoup de matière et n’expliquerait pas pourquoi il peut agir de la sorte.
Tout commença lorsqu’il failli perdre sa fiancée. Une lugubre nuit, alors qu’ils dormaient tous les deux, ils se firent kidnapper et entraîner dans une sorte de laboratoire aux allures sinistres. Lorsque le blond se réveilla, il troua Aika dénudée, en pleurs et honteuse. Honteuse d’avoir le regard lubrique d’un autre braqué sur elle. Il s’agissait là du paternel du Sunajin. Celui-ci la souilla sous les yeux de son fils qui était ligoté et qui ne pouvait rien faire à part essayer de détourner le regard…
Après ça, le vieux pervers emmena la brunette dans une autre pièce et demanda à ses hommes de séquestrer Akihiko dans une pièce à l’extrême opposé, « en souvenir du bon vieux temps ». Pendant quelques heures, il persécuta son propre fils avant que celui-ci ne parvienne enfin à se libérer et à l’assommer ne serait-ce que temporairement. Bien évidemment, il profita de ce court laps de temps pour aller récupérer sa chère et tendre pour qu’ils puissent s’enfuir et retourner au village.
Après quelques mois de craintes, le couple finit par se dire qu’ils n’auraient plus rien à craindre. Aussi vécurent-ils heureux pour les quatre prochaines années, commençant déjà à planifier leur avenir et surtout la manière dont ils allaient pouvoir annoncer la nouvelle au reste de la famille…

► Make it stop (21 ans – maintenant)

Qui, après avoir vécu pendant quatre paisibles années, pouvait se douter que le malheur frapperait de nouveau les deux têtes blondes qui ne rêvaient de rien de plus que fonder une famille ? La loi des séries ou de Murphy ne pourrait pas même être incriminé pour ce cas. Alors quoi ? Une malédiction ? Un mauvais karma ? Une punition ? Personne n’en saura jamais rien. Toujours est-il qu’Akihiko a comme toujours été chatouillé par le destin et qu’il en était devenu fataliste au possible : la mort serait à présent sa meilleure amie.
Il s’agissait de ses premières paroles en cette dure matinée. Il avait été réveillé car quelque chose d’horrible s’était produit : il avait été contacté en urgence car Aika avait été retrouvée assise sur une chaise, baignant dans son propre sang. Sa chambre avait été saccagée mais à ce moment-ci, il n’y avait toujours aucune trace du meurtrier.
Empli de haine, envers lui-même mais aussi le monde entier, le Kayaba s’incomba d’une mission punitive : il traquerait ce fils de lâche sans relâche jusqu’à ce qu’il finisse par enfin mettre la main dessus. Avec l’aval du Kazekage, il prit ses bagages et jura à sa famille adoptive qu’il le retrouverait coûte que coûte.
Malheureusement, après quatre ans de recherches intensives à travers le monde (période durant laquelle il s’est d’ailleurs forgé une sorte de pseudo notoriété), il eut été contraint d’abandonner momentanément : le coupable s’était comme volatilisé. Il n’y avait pas UN SEUL indice probant pour enfin mettre la main dessus. Mais il n’oublierait jamais cela et se jura de devenir encore plus fort pour y parvenir.
C’est ainsi qu’il se mit à s’entraîner quotidiennement, vivant en ermite du village. Mais ce n’était pas de tout repos ; des plaques avaient commencé à lui pousser au niveau du torse il y a déjà quelques années mais personne n’avait encore été capable de diagnostiquer ce que c’était vraiment, ni si cela allait avoir un impact sur sa santé ou non. Entêté, il avait alors décidé de les oublier, et continuait de vivre comme s’il n’y avait jamais rien eu… Grave erreur. Alors qu’il s’entraînait en recul du village, un coup de chaud le frappa violemment – ce qui était impressionnant, même pour un Sunajin – et il tomba dans les pommes, inconsciemment. Il aurait pu mourir sous ce soleil de plomb, mais c’était sans compter sur un coup du destin : une jeune médecin d’un clan reclus de Suna était tombée sur lui en cueillant des plantes médicinales pour ses collègues.
Akihiko passa alors quelques temps au sein de ce clan composé uniquement de femmes, passant batteries de tests sur batteries de tests pour vérifier qu’il allait bien. Grâce à tout ça, l’origine des plaques qui poussaient sur son corps fut alors découverte : des cellules cancéreuses tentaient de s’emparer de lui. En vérité, il s’agissait de cristaux noirs encore inconnus aux yeux de tous qui présentaient un taux de scandium anormal. A surveiller, donc… Et qui de mieux que l’infirmière qui l’avait retrouvé gisant sur le sol, me direz-vous ? Depuis ce jour, la jeune Hakase ne le lâche plus d’un pouce, ou presque.
Les quatre années qui suivirent étaient, fatalement, bien plus calmes. Si calme qu’Akihiko ne faisait que très peu de missions et passait son temps à aider le Kazekage dans ses tâches administratives, ou pour lui donner son avis sur les stratégies qui seraient bonnes à mettre en place en cas d’attaque. Vu ce qu’il s’était passé alors qu’il avait vingt-et-un ans, il était certain que le village n’était pas si sûr que cela… Aussi le chef du village proposa un entretien au blond, entretien durant lequel il lui proposa de devenir le Haut-Conseiller ; il agirait dans l’ombre du village et aurait un avis décisif et crucial sur les décisions importantes du village. Bien évidemment, il accepta l’offre et, depuis, autant dire qu’il mène toutes les tâches confiées à bien. Même s’il rechigne lorsqu’il faut aller faire preuve de diplomatie auprès de tel ou tel clan ou même village. La diplomatie n’est pas vraiment sa meilleure amie…

Test RP

Cela faisait quelques temps déjà que le jeune Sunajin avait été recueilli par Hakase et avait été soigné par les diverses aides-soignantes de ce clan. Cependant… Il ne supportait pas du tout d’être enfermé, à l’écart de tout individu avec lequel il aurait pu avoir ne serait-ce qu’un semblant de discussion. Ces derniers temps, les quelques discussions qu’il était capable d’aborder n’étaient qu’à propos de son état physique, savoir s’il se mentait mieux… Bien sûr que la réponse était oui. Tout ce qu’il voulait, c’était pouvoir s’entraîner pour enfin repartir à la recherche d’Aika ! Il avait bien mieux à faire que d’être forcé de rester au lit et de subir plusieurs batteries de tests, « juste pour s’assurer que tout va bien »… Comme si sa parole ne suffisait pas ! Il était Haut-Conseiller après tout, mais ici, il semblait être au bas de l’échelle. Foutaises.
Malgré tout, Akihiko tentait de frauder, de faire le mur en somme. Mais il était surveillé de très près… Il y avait quand même deux infirmières qui gardaient sa porte, à l’extérieur, et il n’y avait pas une seule fenêtre là où il se trouvait. Il allait devenir fou à force. Complètement fou. Être enfermé de la sorte lui rappelait les heures les plus sombres de son enfance – ce qui n’était pas agréable du tout. Aussi essayait-il de faire abstraction de ses démons et se concentrait sur le présent et l’avenir. Qu’allait-il bien pouvoir entreprendre pour retrouver l’assassin d’Aika ? Comment allait-il pouvoir réellement recouvrer ses fonctions de Haut-Conseiller ? Certainement pas en étant attaché comme un aliéné.

Il fut finalement sorti de sa torpeur puisque quelqu’un frappa à la porte. Probablement une infirmière aussi aimable qu’une porte de prison qui venait lui faire passer d’autres tests. Encore. Blasé, il soupira longuement avant de faire entrer sa geôlière. Celle-ci déboula au pied de son lit d’hôpital et le serra dans ses bras pour ensuite le relâcher.

« Akihiko ! Je suis tellement soulagée que tu ailles bien… Ca fait plus d’une semaine qu’elles m’empêchent de venir te voir car, apparemment, je t’empêchais de te reposer… Bougonna Hakase.

- Ne t’en fais pas, je vais mieux depuis un moment déjà… Il soupira de nouveau. Je vis un véritable calvaire à force d’être coincé ici. J’ai à peine le droit de prendre une douche sans qu’on me surveille de près.

- C’est normal ça, dit-elle avant de rire. T’as quand même été salement amoché la dernière fois. Et vu ce qui traine en toi, elles ne peuvent pas te laisser sans surveillance pour l’instant. J’espère qu’elles n’en ont pas profité pour te toucher, hm ? Demanda-t-elle en prenant un air faussement suspicieux ».

Le blond roula des yeux et lui fit comprendre du regard qu’il attendant qu’elle passe directement à la raison de sa venue. La Kunoichi le libéra de ses liens et l’aida à se relever et lui tendit ses habits fraîchement lavés. Le Sunajin arqua un sourcil et demanda ce qu’il allait faire avec ça. Son interlocutrice lui répondit alors qu’il allait enfin pouvoir se défouler et même s’entraîner un peu. Un sourire s’afficha sur le visage du malade qui commença à s’habiller devant la jeune femme. Elle avait probablement déjà eu tout le plaisir de l’admirer nu lors des tests préliminaires… Il n’était plus à ça près.

Prêts, les deux Sunajin partirent vers un endroit un peu en recul afin de ne pas être dérangé. Afin de préserver le convalescent, la demoiselle avait opté pour que le tout se déroule auprès d’un oasis - ombre et eau ne seraient pas négligeables en vu de la situation.
Une fois sur place, le blond alluma une cigarette. Lorsque la fumée parvint aux narines de son accompagnatrice, elle le fusilla du regard. A peine sorti de l’hôpital et voilà qu’il reprenait déjà ses sales manies… Chassez le naturel et il revient au galop, pensait-elle. Elle soupira alors longuement, roula des yeux et  lui tourna le dos en attendant qu’il eut fini sa sucette de cancer.
D’ailleurs, une fois que cela fut chose faite, le fumeur se racla la gorge et apostropha la Kusaribe. Celle-ci fit un volte-face – plutôt étonnée qu’il eut été si rapide – et lui lança un bout de bois au visage. C’est ce qui allait lui servir de lame pour cet entraînement ; il était hors de question qu’il s’entraîne avec un véritable Katana. D’une part, elle le jugeait encore trop faible pour recommencer avec une lame létale et d’autre part… Elle avait quand même peur d’y passer. Après de longues minutes de protestations, le Haut-Conseiller n’eut d’autre choix que de se plier à la volonté du médecin qui allait lui faire face…
Il n’était par ailleurs pas non plus surpris que cela soit elle qui encadre son entraînement. A vrai dire, cela faisait un moment qu’elle le suivait et il savait également qu’elle savait se battre. De là à rivaliser avec lui ? Il ne saurait le dire. Mais ses capacités et sa montée en compétences au fil des années avaient été là.

« Donc, comme je disais… On va commencer par remettre tes capacités de Kenjutsu au goût du jour. Non pas que je doute de toi mais… Après plusieurs semaines à avoir été alité, je me doute que tes réflexes et tes muscles ne sont pas forcément au meilleur de leur forme… Commença Hakaze. Prête quand tu l’es ! »

Son adversaire grommela brièvement et se recula de quelques mètres, petits sauts par petits sauts. Sa nuque, ses vertèbres et ses cervicales craquèrent suite à quelques étirements. Le voilà à présent prêt. D’un hochement de tête, la Kunoichi comprit que le gong de départ venait de sonner. A vrai dire, cet entraînement n’avait pas uniquement pour but d’aider Akihiko… Elle voulait également qu’il la remarque et qu’il se rende compte à quel point cette dernière avait également pu s’améliorer. Tout ce qu’elle souhaitait, ce qu’elle espérait plus que tout au monde, c’est qu’enfin son regard se pose sur ses yeux bruns et que le blond se dise « Merde, je veux l’épouser ». Cela lui causait néanmoins une énorme frustration car elle savait pertinemment que cela n’arriverait jamais ; feu Aika prenait encore beaucoup trop de place dans son esprit meurtri. En attendant, tout ce qu’elle pouvait faire était rester à ses côtés et l’aider du mieux qu’elle le pouvait en cas de besoin…
C’est alors avec hargne que les coups pleuvaient à l’encontre du sabre de fortune du Jônin qui avait presque un peu de mal à contrer ou à esquiver. Il fallait se rendre à l’évidence : plusieurs semaines sans s’entraîner ni même bouger, ça faisait rouiller. Et il n’aimait pas ça du tout. Il était bien trop sur la défensive pour un homme de sa prestance et de son statut… autant dire que son ego n’appréciait pas du tout.
Acculé contre un arbre tropical, ce dernier encaissait encore et toujours sans trouver une seule faille. Désespéré – et ne voulant surtout pas perdre ce stupide match de Kendô – il inspira un grand coup, se calqua sur la cadence de Hakaze et prit un énième coup sur la tranche du sabre. Puis il expira violemment et parvint à la repousser pour reprendre un peu de terrain. Cette fois, les échanges furent à son avantage jusqu’à ce que son adversaire aux cheveux longs disparut dans un sourire cristallin. Puis il sentit quelque chose lui chatouiller le flan gauche.
Game Over.

« Bien joué… Haleta Akihiko alors que cette dernière balança son sabre au loin, ce qui lui fit écarquiller les yeux. Quelle est donc la suite ? Demanda-t-il en reprenant son souffle.

- Un peu de Ninjutsu… Cela fait longtemps que je ne t’ai pas vu te battre sérieusement et puis… « Il faut reprendre les basiques » comme tu dis si bien ! »

Le malade sourit brièvement et se recula à nouveau afin d’avoir une marge de manœuvre un peu plus large. Cela dit, il trouvait cette proposition pour le moins… étrange. Ou au moins surprenante. Selon sa mémoire – et Dieu seul sait à quel point elle est bonne, pour ne pas dire absolue – la Kusaribe ne savait pas utiliser le Ninjutsu. En revanche, elle excellait dans les arts médecins, la maîtrise du chakra et donc les scalpels, et était dotée d’une précision hors pair. Autant dire que cela promettait d’être intéressant.
Heureusement pour lui, il avait l’avantage sur elle : elle ne connaissait que très peu de l’étendue de ses pouvoirs et n’était pas au courant de toutes les subtilités de son art. Notamment sa maîtrise du Ninjutsu sans Mudra…  L’effet de surprise était garanti !
Il commença par lui envoyer quelques techniques Suiton de faible rang afin de jauger son temps de réaction et le temps nécessaire en cas de contre attaque. Mais elle n’en fit pas. Elle se contenait tout simplement d’esquiver les projectiles qui venaient à son encontre, tout en tirant la langue pour le narguer. Il soupirait et roulait des yeux à chaque fois mais… Rien ne faisait mouche. Et ça l’énervait. Il fulminait et pestait. Il en était même venu à s’insulter intérieurement. S’était-il donc tant ramolli que ça pour ne pas la toucher ?  Loin de lui l’idée de la dénigrer, mais c’était clairement écrit sur les registres : elle était plus faible que lui. Ou peut-être avait-il évolué depuis la dernière fois… ? C’était possible aussi mais, bizarrement, il avait du mal à l’admettre, malgré qu’elle fusse proche de lui.
Fini d’enfiler des perles. Il n’était clairement pas là pour ça. Il ferma les yeux quelques secondes et jeta son regard en direction de l’espace aquatique qui se tenait non loin de ses pieds. Il en plongea un dedans et commença à puiser dans son chakra pour utiliser ce sur quoi il avait travaillé durant des années et augmenta la cadence de ses tirs, mais aussi la puissance. Cette fois, son amie se sentit vite malmenée et se protégea à l’aide de chakra qu’elle insufflait dans son arsenal. Mais cela ne suffit pas et elle finit par tomber à la renverse, touchée de plein fouet par une dernière technique Suiton.

En soit, il n’y avait rien de grave et elle n’était pas gravement blessée. Mais l’impact du coup avait de quoi sonner quiconque un minimum fragile. C’est ce qui finit par arriver. Akihiko, le sourire aux lèvres, se rendit à la ren contre de celle qui venait de tomber et l’aida à se relever pour ensuite la guider vers l’ombre. Cette dernière le remercia et le félicita ; il n’avait peut-être pas tout perdu et finirait par recouvrer toutes ses aptitudes à force de rééducation. Tout pour le rassurer, en somme. Ils échangèrent encore quelques instants, en profitant également pour se reposer puis finirent par rentrer au clan.
A présent, Akihiko allait enfin être un peu plus libre et, surtout, il pourrait enfin bouger comme il le voudrait ! A condition, encore une fois, d’être surveillé par Hakaze…

« Boh, ça pourrait être pire... »

Derrière l'écran
PSEUDO : Golluméo
ÂGE : 20 ans
CONNU PAR : A force de racolage, vous savez...
AUTRE CHOSE ? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 23
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 0
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Bonsoir! o/

Voilà, histoire enfin postée. A vous pour le test RP. Cool
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 87
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Hello hello ! C'est moi qui te donnerait ton teste RP ! Alors … Le voilà

Spoiler:
 




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 24

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 1
Expérience:
0/1200  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Plus de nouvelle je déplace ! ^^
Si tu veux poursuivre ta présentation je t'invite à m'envoyer un mp pour que je la déplace Smile


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur





Bienvenu encore ! Et il est l'heure de ta correction.



Respect test-rp et originalité

Rien à redire tu as respecté ce qui t'a été demandé, +1 pour le contexte qui était vraiment pas mal.

Orthographe et grammaire

Rien d'alarmant, j'ai toutefois trouvés une ou deux fautes d'inattention qui auraient pu être évitées. ex "Le blond roula des yeux et lui fit comprendre du regard qu’il attendant"



Avis général et verdict

Je te valide sans surprise Juunin de rang A, tu peux allez faire ta fiche technique, bienvenue à Suna.


Correction par Correcteur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.