:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







Avancer à tâtons n'était pas du tout du goût du jeune shinobi qui était plus un protecteur, un soutien qu'un assassin mais il avait appris depuis longtemps qu'il n'y couperait pas car c'était un pré-requis pour être un guerrier de l'ombre, se salir les mains était nécessaire pour la protection de Konoha. Quelles informations avaient été volées ? Qu'en serait-il de la réputation de Konoha si on laissait une traîtresse s'en aller en toute impunité ? Si les autres villages l'apprenaient, combien de temps se passeraient avant qu'ils voient ce laxisme comme de la faiblesse et qu'il décide de l'attaquer ? Il ne fallait rien laisser au hasard et c'était pour cela que les deux Tadake avaient été dépêchés : pour faire le ménage. Au diable ses préférences ! S'il n'hésiterait jamais à tuer hommes, femmes et enfants pour protéger sa sœur alors il pouvait bien tuer une traîtresse et son amant pour protéger le village qui lui avait donné une seconde chance : une simple formalité.
Laissant ses sens en alerte comme il en avait l'habitude, sentant la présence de sa moitié derrière lui, ignorant les fragrances forestières qui venaient chatouiller ses narines comme pour accaparer son attention, le shinobi laissa ses pas le porter sur le chemin qu'il sentait sous ses pieds, sans vraiment savoir ce qu'il allait y trouver au bout. Il ne lui fut pas difficile de savoir qu'il s'approchait de plus en plus des deux chakras et, même s'il ne put voir le bâtiment devant lui, il sut qu'il y avait quelque chose face à lui. Instinctivement, sans même se rendre compte que l'un des deux chakras allait sortir sa tête pour regarder dehors, l'aveugle vint s'adosser à un arbre en incitant sa camarade à en faire de même : la discrétion était de prime.
Certes le jeune homme ne pouvait pas deviner que sa présence avait été sentie d'une façon ou d'une être, telle était la limite de sa perception extrasensorielle mais la proximité avec ces deux chakras fut suffisante pour appeler à un peu plus de sécurité. Ainsi, silencieusement, laissant son dos reposer contre le tronc derrière lui, l'homme rejeta sa tête en arrière pour qu'elle s'y repose également avant de faire le vide dans son esprit. C'était le même rituel à chaque fois, tout homme de passion qu'il était si Kyoshiro n'y prenait pas garde il pourrait avoir tôt fait de se laisser emporter et, fort heureusement, comme tout shinobi expérimenté il avait appris à éteindre son humanité lorsque la situation le nécessitait. Ainsi, rangeant ses émotions et son humanité dans un coin de sa tête, extirpant la machine des profondeurs de sa psyché, le guerrier commença à étudier la situation.

Un bâtiment devant eux, les deux cibles probablement à l'intérieur. Certes il aurait pu faire le choix de la directivité, de foncer dans le tas à coup de jutsus et de parchemins explosifs mais il broya littéralement cette idée à la seconde où elle apparut. La discrétion primait et, de ce qu'il en savait, le duo n'était pas suffisamment éloigné de la lisière de la forêt pour se permettre un tel vacarme. Alors que faire ? S'infiltrer en sous-terrain ? C'était une idée mais cela laisserait sa sœur isolée et ils travaillaient bien mieux en équipe, à deux contre un leurs chances de réussite étaient gravement diminuées. Réussite, pas survie.

Après plusieurs secondes de réflexion, caché derrière son arbre, le Tadake se redressa et leva sa main droite pour qu'elle soit visible par sa sœur. Un pouce pointé en direction du temple, puis deux doigts levés pour indiquer le nombre d'ennemis. Un pouce dirigé vers lui, quatre doigts levés puis un doigt formant un cercle : signe d'un encerclement à 4. Puis enfin, un doigt pointé vers elle et un poing fermé pour lui demander de ne pas bouger pour le moment, afin que sa couverture reste intacte le plus longtemps possible. Prenant une autre inspiration, l'homme concentra son chakra et utilisa la source d'eau à proximité pour créer trois copies conformes de sa personne qui se dispersèrent jusqu'au couvert des arbres. Rapidement, silencieusement, les trois copies se dispersèrent au nord, est et ouest du temple lorsque l'original était resté en direction du sud.


Laissant sa main glisser le long de son dos, jusque dans sa poche de matériel de laquelle il viendrait caresser un kunai du bout des doigts, le jeune shinobi laissa sa respiration lente faire le ménage dans son esprit.

Passeraient-ils à l'assaut en détruisant l'un de ses clones ou resteraient-ils tapis ainsi en attendant leur assaillant éventuel ? Le duo allait vite le savoir.






HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




Yuriko suivait son frère précautionneusement, cherchant à se montrer la plus discrète possible et ne pas émettre le moindre bruit. Si les jumeaux avaient pu espérer pouvoir compter sur l'obscurité de la nuit, la chance n'était pas de leur côté puisque la lune brillait d'une lumière qui mettait en relief tout ce qui se trouvait dans le sous-bois. Il fallait donc mettre à profit ce détail pour assurer leur discrétion sur un autre domaine que la vue. Ironie.

Au devant de la route que les jumeaux avaient pris, un bâtiment se dégagea des ombres. Cela ressemblait à un vieux temple abandonné à la nature sauvage. Cela était une véritable ruine et il était assez surprenant que l'édifice fut encore là. Yuriko n'aurait pas eu grand mal à le faire s’effondrer d'un seul de ses coups de poing. Cela aurait pu d'ailleurs régler le problème bien proprement puisque les individus que semblaient chercher les konohajins se trouvaient à l'intérieur. Mais il fallait se résoudre que cela aurait été trop facile.

A voix basse, la jeune femme tenta de décrire ce qu'elle voyait à son frère. Elle lui expliqua le plus silencieusement possible l'emplacement de chaque chose : la position du puit, du balcon, de la bâtisse dans son ensemble. La position de chaque chose avait son importance et pourrait aider son frère dans sa perception des lieux. Elle lui confirma ensuite la présence de l'amant.

* Un sculpteur hein? D'autres d'endroits pour rencontrer un client...*

La suite des directives fut donnée par son frère et par un jeu de geste qu'elle connaissait bien. Le plan de Kyoshiro était clair et censé. Foncer dans le tas n'était pas une bonne idée. Pourquoi? Parce que qui disait rendez-vous secret, disait forcément que les personnes suspectes avaient sécurisés ;es environs. Ce fut l'option des clones qui fut mise en place. Rapidement, tout le monde prit sa placen encerclant la bâtisse en ruine.

Si Yuriko ne devait pas entrer en scène, ce n'était que pour mieux se préserver, mais surtout car elle était une combattante de corps à corps. Une fois que les possibles pièges présent seraient révélées, alors elle pourrait s'occuper de ses proies promptement en compagnie de son frère. Il était temps de faire le ménage.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur



Shinji venait de passer la tête par l’embrasure de la porte et voyant quatre fois l’homme qui escortait l’invité de son amante, il soupira. Bien sûr, il c’était douter d’un tel revirement, mais il n’appréciait pas. Il grogna avant de s’avancer vers l’extérieur. D’ailleurs, il pensait déjà à ce qu’il dirait à son amante en rentrant. Qu’elle mauvaise idée d’inviter des étrangers à dîner ! Bon, d’abord, il fallait régler cette situation.

« Je sais pertinemment que vous êtes deux. La fille peut sortir de sa cachette. »

Il lança ensuite un regard sur chacun des clones. Lequel pouvait être le vrai ? Enfin ce n’était pas si important que ça au final, parce qu’en réalité, il ne fallait que se débarrasser de chacun d’entre eux. Il ne fallait laisser aucun témoin.

Il semblait hésitant à faire le premier geste. Pourtant, il n’en eut pas besoin. Un homme à la chevelure brune se faufila hors du temple en ruine, à toute vitesse. Il prit position auprès de Shinji.

« Nous n’avons pas le choix. Il faut que tu les élimine. Si qui que se soit est au courant … »

Le sculpteur lui répondit, d’une voix embêtée :

« Oui, je sais, je sais. Ne reste pas. Je pourrai m’occuper d’eux. »

L’inconnu hocha la tête, puis, jugea tout de même bon d’ajouter :

« La fille, surveille-la. Son chakra est monstrueux. Je t’enverrai Osamu s’il n’est pas déjà en chemin. »

Lançant deux rouleaux en l’air et bondissant entre eux alors qu’ils tournoyaient encore dans les airs, lorsque ses mains et ses pieds frappèrent les différents sceaux sur le parchemin. Bientôt c’était une réelle pluie d’acier qui s’abattait sur le sol, sur le clone le plus à l’est.

Lorsque le métal commença à s’abattre sur le clone (ou le ninja, ce n’était pas facile à juger), Shinji se mit à bouger, attaquant l’autre Kyoshiro, se trouvant juste à sa droite. De sa bouche s’expulsa un nuage blanc, de la chaux apparemment. Et à peine le nuage expulsé de ses poumons, il s’enfonça sous terre, à deux mètres d’une autre copie de Kyoshiro (ou peut-être était-ce Kyoshiro lui-même cette fois-ci ? allez savoir). Cette copie du jeune aveugle peu sentir ses sur cheville l’étreinte de deux mains qui tentèrent de l’enfoncer sous la terre.

C’est à ce moment que l’inconnu qui faisait pleuvoir l’acier reposa au sol. Il se position de façon à voir Yuriko – et ses mouvements précis montrait qu’il savait exactement où elle était, même si elle était encore cachée – et de sa bouche s’échappa deux senbons alors qu’il s’élançait déjà vers le village.

Shinji refit alors surface et planta son regard dans celui d’une autre copie.

« Ne croyez pas ressortir d’ici vivants. »


Récapitulatif combat:
 

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







Le jeune homme aurait voulu être de ces shinobis vaillants qui fonçaient à travers les flammes et déchaînaient les éléments sur le champ de bataille, à l'aide de quelques techniques dévastatrices à même d remodeler l'image-même de l'environnement où ils se trouvaient mais, malheureusement, la vie avait décidé que ses talents seraient mieux exploités dans d'autres domaines. Il avait passé sa vie à vivre au travers de ceux qu'il protégeait et, d'une certaine façon, ses talents s'étaient développés dans cette direction pour développer un aspect de soutien et de protection. Celui-ci n'avait rien de glorieux ou de très tape-à-l’œil, Kyoshiro en avait bien conscience, mais il devait avouer que certains de ses jutsus couplés à ses talents de senseurs pouvaient s'avérer utiles pour tâter le terrain et laisser le champ libre à ses camarades. Sa sœur avait un style plus direct, plus brutal que lui et, par la force des choses, la symbiose entre les deux styles s'était faite le plus naturellement du monde si bien que, en vérité, ni l'un ni l'autre n’avaient besoin de mots pour expliquer à l'autre ce à quoi ils pensaient. Un seul instant suffisait pour qu'ils comprennent et qu'ils s'adaptent à l'autre, ce que le jeune homme espéra une fois de plus en déploya ses copies tout autour de la bâtisse qui lui faisait face. Il n'avait aucune idée de la nature du bâtiment ou de sa configuration interne mais, pour l'heure, il ne comptait pas s'y introduire de toute façon.
Oui il aurait pu le faire mais, par sécurité, mais il préférait garder sa sœur à portée pour reformer le duo dont ils étaient si fiers.

Les copies se déployèrent donc pour couvrir davantage de terrain et, alors que le jeune homme pensait avoir gardé un certain effet de surprise, il fut prit au dépourvu par l'une de ses deux cibles qui, au choix, devait être un senseur ou juste très observateur. Sa sœur était cachée et pourtant il avait repéré sa présence, ce qui balayait de l'esprit de l'aveugle toute idée d'infiltration future : qu'à cela ne tienne, il allait changer ses plans pour une approche plus directe.

Le Tadake écouta le rapide échange entre ses deux interlocuteurs mais, avant même qu'il ne puisse réagir, son premier clone fut annihilé et il faillit subir le même sort. Fort heureusement il avait quelques réflexes que ses copies n'avaient pas et, sentant une attaque venir à lui, il joignit ses mains avant de les poser sur le sol, annonçant la technique qui lui sauverait assurément les miches.

« Doton : Doryû Heki  »

Un haut mur de terre s'éleva entre les arbres, bloquant probablement l'attaque qui fut lancée à son encontre alors que, au bruit qu'il pouvait capter, une nouvelle copie n'était déjà plus qu'un lointain souvenir. Décidément ces deux adversaires ne faisaient pas semblant d'être doués, ils avaient quelques compétences et, en sentant l'un des deux tenter de s'enfuir, Kyoshiro sut tout de suite que la plus rapide des deux Tadake se chargerait de l'intercepter. Elle lui ferait passer un sale quart d'heure, l'aveugle était au moins sûr de cela.
De son côté, se concentrant sur son propre adversaire le fait que le second soit neutralisé, le clone resté au nord fit le tour du temple et, une fois à portée, lança une poignée de shurikens dans le dos de son opposant tandis que l'original, lui, se décala légèrement sur le côté du mur créé pour passer à l'offensive. Un signe après l'autre, il sentit l'eau remplir sa bouche et l'expulsa sous la forme d'un puisse jet d'eau.

« Suiton : Suidan  »

Cette technique n'était pas très dangereuse mais aurait au moins le mérite de jauger cet adversaire, de savoir ce dont il était capable hormis la technique Doton en sa possession. Il fallait bien commencer quelque part, non ?






HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."



Les choses sérieuses allaient commencées plus tôt que prévus. Les deux Tadake auraient sans nul doute appréciés un peu plus de temps pour analyser leurs adversaires mais ce fut ces derniers qui se montrèrent plus rapide. Alors que la tête du sculpteur sortait de l’entrebâillement de la porte et grognait à cet effet, il ne manqua pas d'indiquer qu'il savait pertinemment qu'ils étaient deux individus. Cela signifiait qu'il y avait donc un senseur au même titre que son frère. Mais face à la remarque de ce dernier, Yuriko ne se montra pas obéissante, elle demeura muette et dissimulée. Elle observait dans les ombres des arbres, un œil bien ouvert sur ce qui se trouvait au devant.

Ce fut à ce moment là que le second protagoniste pointa le bout de son nez. Elle n'avait pas le souvenir de l'avoir croisé, son visage ne lui rappelait rien. Que cela soit chez Mme Miuna, en ville ou bien à l'hôtel. Etait-il une partie de la réponse qu'il cherchait? Est-ce que Shinji lui vendait les informations qu'il obtenait par le biais de sa maîtresse? En tout cas, bien qu'elle ne put discerner tous les détails de la conversation de leurs ennemis, Yuriko comprit rapidement qu'elle devait s'intéresser à l'inconnu. Il serait sa cible pendant que son frère s'occuperait du sculpteur.

Ce fut alors que tout s'enchaîna très vite. Ils attaquèrent communément son jumeau en premier, lui et ses clones pour sans doute déterminer qui serait le vrai. De sa position, la konohajin pouvait ainsi déterminer les capacités de ces derniers. L'homme qu'elle allait affronter était un manipulateur d'armes de jet, contraignant pour une femme qui aimait le corps à corps... mais il en fallait bien plus pour effrayer la jeune femme. Car si elle était délicate quand elle pratiquait l'iroujutsu, elle le devait bien moins en combat.

Visée à son tour, l'inconnu qui chercha à s'échapper avant tout, lui lança deux senbons. Bien évidemment, la kunoichi n'avait pas le désir de servir de poupée vaudou et tenta simplement d'y échapper par sa vitesse naturelle.... et de feinter pour attendre son adversaire afin de le surprendre par un déplacement rapide pour arriver au corps à corps.

" SHUNSHIN! "

Elle n'ignorait cependant pas que le terrain pouvait être miné de piège, mais elle espérait être assez mobile pour pouvoir traverser. Une fois arrivée au niveau de sa victime, elle se montra aussi vive que lui, et enchaîna sans attendre.

" RANSHINSHÔ "

Un geste rapide et quasi chirurgical. Arrivée à hauteur de son adversaire, elle enverrait ainsi une impulsion électrique qui perturberait tout son système nerveux. Fuir? Non. Pas quand son destin se retrouvait à la merci du poing d'un Tadake. Si elle en possédait le temps, elle frapperait plus durement. Peut-être pas les côtes, peut-être pas les jambes... mais que pouvait faire un shinobi lanceur de dague avec un bras handicapé? Après tout, les konohajins devaient aussi les amener à parler... même si ce n'était qu'un plus dans leur contrat.


Récapitulatif du combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur



Lorsque le mur de terre s’éleva du sol, Shinji sourit. Voilà. Il avait trouvé le vrai Kyoshiro, même s’il ne connaissait pas son nom réel. La chaux percuta donc le mur de terre, mais il ne restait que Kyoshiro et une seule copie en état de le nuire. Et comme prévu, le jeunot se lança à l’attaque. Il fallait bien avouer que le sculpteur y avait penser. Les shuriken ricochèrent sur le corps du sculpteur. Et en voyant l’eau foncer sur lui, il ne bougea pas d’un seul poil alors qu’il vit l’eau lui foncer à toute vitesse dessus. Mais l’homme ne brocha pas et pieds glissèrent sur le sol sur quelques mètres, mais, le jeune Tadake savait que cette était bien plus petite que celle qu’elle aurait dû être.

Rapide, la jeune femme apparu derrière sa cible, son attaque portant fruit, coupa immédiatement sa cible dans sa course au sol, dans la poussière. Alors que l’inconnu se faisait malmener par elle, Shinji fit quelques mudras et planta ses mains dans la terre. Lorsqu’il les leva de nouveau, il tenait une immense pierre qu’il projeta, de toutes ses forces, immédiatement vers l’aveugle.

« Merde. Shinji ! »

Immédiatement, le sculpteur répondit à l’appel de son compagnon. Il composa quelques mudras en chargeant la femme qu’il avait bêtement pensé sans défense lors de leur rencontre un peu plus tôt dans la soirée. Son poing se recouvrit de magma en fusion alors qu’il bondissait vers elle pour lui asséner un coup bien violent. La chaleur radiant de son poing faisait fondre, même les manches de son propre vêtement. Il faudrait avoir la peau épaisse pour ne pas sentir la chaleur.

« Recule. J’ai la situation en main. Des putains de ninjas. C’était trop beau pour être vrai. Osamu ne devrait pas tarder, il est déjà en retard. Bordel et c’est aujourd’hui qu’il me la fait ? »

Profitant de la distraction, l’inconnu se remit tant bien que mal sur les pieds maugréant sur à quel point Yuriko était une femme de petite vertu qui ne méritait pas mieux que la mort. Difficilement, après deux ou trois tentative, l’homme réussi à faire un geste un geste qui enverrai une tonne d’acier dans le dos de la femme maintenant aux prises avec Shinji. L’attaque devrait pouvoir prendre la kunoichi par surprise.


Récapitulatif combat:
 

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







Même après être séparés pendant des semaines ou des mois les deux jumeaux seraient encore capable de se coordonner à un niveau proche de la perfection, c'était là la force d'individus ayant une connexion jusqu'au niveau cellulaire, la force de deux shinobis arrivés ensemble dans ce sombre monde qui avait désespérément besoin d'eux. Kyoshiro ne savait rien des hommes en face d'eux à part quelques mauvaises intentions supposées, mais il lui avait été donné pour mission d'arrêter au moins l'un d'entre eux et, à sentir l'autre tenter de fuir le combat, il devait avoir aussi un truc ou deux à se reprocher. C'était pour cela que la jumelle l'avait pris en charge pendant que son frère, lui, se focalisait sur sa proie du moment qui avait éliminé au moins l'un de ses clones en un temps record avant de vouloir faire la même chose de l'original. Fort heureusement l'original avait de la suite dans les idées et quelques capacités, il ne serait pas arrivé à ce poste si cela n'avait pas été le cas et, ainsi, il éleva une barrière pour le protéger de l'attaque imminente.
L'attaque fut bloquée, bien sûr, mais le jeune shinobi ne s'était pas attendu à ce que ni les shurikens de son clone ni sa propre attaque aqueuse soient sans le moindre effet, ou du moins était-ce ce qu'il semblait être au vu de l'immobilité de son adversaire. Une illusion ? Non, l'attaque avait bien porté, son opposant était bien présent, alors quoi ? Puis, après quelques secondes de réflexions, alors qu'il sentait sa soeur s'occuper du fuyard de tout à l'heure, le shinobi dépourvu de lumière parvint à une conclusion très simple : une armure. N'avait-il pas utilisé une technique Doton, tout à l'heure, en s'enfonçant dans la terre pour détruire une de ses copies ? Oui, l'explication de l'armure était sans doute la plus cohérente que le jeune homme pouvait trouver, afin d'expliquer que son opposant n'ait pas bronché lors de cette attaque conjointe.

Malheureusement il n'eut pas le loisir d'y penser davantage car déjà il sentit la terre se remuer et, au vu du bruit sourd et massif, il sentit un puissant projectile arriver directement sur sa tronche. Un autre Doton, peut-être ? La nature de la technique importait bien moins que le danger qu'elle représentait pour Kyoshiro qui, disons-le clairement, n'avait pas plus envie que cela d'être réduit à l'état de crêpe si tôt après le début du combat. Non pas qu'il ait envie d'être écrasé tout court mais...quand même !

« Oh j'crois pas, non.  »

Oui, on aurait pu s'attendre à une réplique cinglante, à une provocation bien puérile mais non, le jeune homme n'avait guère le temps de réfléchir à sa répartie et, instinctivement, vint trouver refuge derrière son mur de terre qui se tenait toujours fièrement debout. L'aveugle n'avait pas beaucoup de techniques mais la défense, ça oui il en faisait son affaire sans trop de problèmes ! Il se cacha donc jusqu'à ce que le choc ait eu lieu et, que ce mur tienne bon ou non, il eut tout le loisi de sentir deux présences s'approche
La première présence fut celle de son clone courant aussi vite que possible vers le lieu du combat tandis que l'adversaire de l'aveugle, pensant sans doute s'être débarrassé de son adversaire, décidant de se ruer vers la belle Tadake pour renverser la situation et peut-être permettre à son camarade de s'en sortir. Comme c'était mignon, mais malheureusement l'aveugle était bien trop têtu pour laisser cela se produire.

S'extirpant de derrière son mur tout en se dirigeant vers l'inconnu, celui qui avait subi le courroux de sa sœur, l'homme se mit à beugler à haute voix :

« Formation S2 !  »

Cet avertissement n'était pas là pour sa sœur mais son clone, il avait suffisamment passé de temps à s'entraîner en solitaire pour avoir pu développer quelques formations et enchaînements de techniques, tous assignés à une référence bien précise pour se coordonner avec ses petits clones. Ainsi, à l'écoute de cette technique, le clone contourna le front par la gauche tandis que son créateur suivit le même mouvement
mais par la droite, tous deux joignant leurs mains en une série de mudras simples, avant d'annoncer leur technique à l'unisson.

« Suiton : Suidan  »

Ainsi, deux puissants jets d'eau viendraient percuter l'inconnu sous deux angles bien différentes et, si par un quelconque concours de circonstances il parvenait à s'en sortir comme l'avait fait son pote quelques secondes plus tôt, les deux aveugles se rueraient vers lui, kunais à la main, pour l'empêcher de fuir.

Oh non il n'allait pas fuir, hors de question !







HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."



Les Tadake n'étaient pas de petits shinobis, ils faisaient partie de l'élite de Konoha. Ils étaient habitués à se battre ensemble et possédaient des styles différents, très différents qui pouvait désarçonnés leurs adversaires. Mais ce qui troublait le plus était généralement leur apparence bien trompeuse. Un aveugle et une femme un peu trop propre sur elle. Qui pourrait imaginer que celle qui semblait la plus douce était la plus brutale? Qui pourrait imaginer que derrière le malvoyant se cachait le plus acharné?

Par chance, Yuriko parvint à atteindre son but. Esquivant dans un premier temps l'arme de jet de l'inconnu, elle réussit à se rapprocher de lui pour le désarçonner. Une bonne impulsion électrique dans le corps et voilà que l'on devenait un pantin à qui on venait de couper les ficelles. Bien évidemment, cela ne durerait pas, mais assez pour donner un bon coup de poing dans où il fallait. Mais visiblement pas assez fort.

" Tsss... "

Le regard de Yuriko était aussi froid qu'impitoyable, et elle s'apprêtait à enchainer les coups quand sa proie appela de l'aide. Manque de chance pour elle, le sculpteur répondit à son appel et prépara une attaque tout aussi violente que celle qui lança à son frère. Mais elle ne s'obscurcit pas l'esprit par l'inquiétude. Kyoshiro était un solide ninja.

Shinji chargea donc vers la jeune femme qui conserva son sang-froid... malgré la chaleur dévorante du poing de lave de son adversaire. Elle réussit de justesse à l'esquiver.

" SHUNSHIN! "

Mais le feu était d'une telle intensité qu'elle sentit le roussi. Littéralement. Quelques mèches de cheveux avaient brûlés, et l'une des manche de son bras avait pris feu, lui brûlant superficiellement le bras. Rien de bien méchant, mais assez pour piquer autant qu'un coup de soleil non désiré. Et dire que son kimono était neuf...

La jeune femme n'attendit pas cependant de réfléchir plus à la situation, il fallait qu'elle se montra efficace et rapide. Ce fut donc ainsi, avec sa dextérité naturellement, qu'elle lança avec force cinq senbons dans la direction de Shinji. Ce qu'elle souhaitait? Attendre l'un de ces centres vitaux bien évidemment, en tant que connaisseuse du corps humains, elle savait pertinemment quoi viser. Mais elle ne fut pas la seule à vouloir lancer ces petits jouets. L'inconnu en profita malgré son déséquilibre.

On aurait pu alors s'attendre à ce que la konohajin évita le coup, mais elle se joua de cela pour foncer directement sur Shinji, qui, peut-être s'attendrait à ce qu'elle changea de trajectoire pour éviter les shurikens. Elle se laissa écorcher par les outils de lancer, une trace sanguinolente sur la joue, une autre sur le dessus du bras... mais cela ne la dévia pas de son objectif.

A hauteur du sculpteur grâce à sa rapidité naturelle pour un corps à corps, elle fit apparaître ses mains qui furent entourées de chakra.

" CHAKURA NO MESU "

Avec vivacité, cette dernière visa les bras du shinobi. Elle souhaitait rendre ses mains inutilisables. Quoi de mieux que de couper quelques muscles et tendons? Ironie pour un sculpteur que de perdre l'usage de son outil de travail. En guise de cadeau supplémentaire, elle lui fit goûter au poing d'un Tadake droit dans les côtes. Qui prétendait avoir la situation en main? Il ne fallait pas être trop prompt à enterrer les jumeaux de Konoha.


Récapitulatif du combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur


À l’orée de ses sens surdeveloppés de senseur, Kyoshiro senti apparaître un chakra. Il l’avait déjà senti, c’était celui d’un épéiste. Est-ce qu’Osamu était déjà arrivé ou était-ce un samouraï de la ville qu’il ressentait ? La question était bonne, il fallait l’avouer. Il saurait plus tard puisque le dit chakra avançait vers eux, assez rapidement. Il devait avoir entendu le son des combats.

Esquivant la motte de terre en se cachant derrière son mur qui heureusement tint bon Kyoshiro était parvenu à se sauver de quelques blessures qui auraient pu être bien fâcheuse. Heureusement que Yuriko ne se pris pas la puissance du poing de lave de son adversaire, car probablement que bien plus que la manche du kimono y aurait passé. Par contre, ses membres devinrent engourdis commençant par la où l’acier du pauvre homme l’avait touchée.

Puis, c’est à cet instant, alors que Yuriko s’était éloigné pour esquiver l’impact d’un poing de lave sur son corps que frappèrent les jets d’eau de l’aveugle sur l’inconnu quji tentait une nouvelle fuite. Lui et son clone restant s’étaient synchronisés pour cette attaque qui ne manqua pas de faire du dégât. L’inconnu grogna et serra les dents à l’impact de l’eau, alors qu’il fut projeté vers l’arrière. Il ne se releva pas immédiatement, mais il se permis pourtant de parler :

« Vraiment ? Votre employeur envoie une salope et un aveugle ? Et vous pensez vous en sortir ? Shinji vous massacrera, vous n’avez même pas idée. »

Le bruit de claquement d’une armure porté par un homme (ou une femme) à la course retentit derrière le jeune aveugle. Le son bien distinctif d’un sabre que l’on dégainait et déjà pleuvait une quantité infinie de coup en direction du jeune aveugle.

L’inconnu se releva tant bien que mal, une main sur son ventre et sur ses organes qui avaient été légèrement écrasé par la puissance du jet. Visant toujours le seul membre masculin du duo, il cracha une deux nouveaux senbons.

Mais le pauvre n’était pas au bout de ses souffrances, puisque le samouraï, déjà enchaînait en riant tel un maniaque. Initiant une attaque avec sa main droite, il cessa son geste d’un mouvement sec et le lança dans sa main gauche en le faisant passer derrière lui et de l’abattre d’un geste rapide en direction de Kyoshiro.

« HA HA HA ! T’AS PAS IDÉE COMME JE VOULAIS T’EN FAIRE BAVER ! »

Effectivement, il n’y avait plus à douter, c’était bien ce samouraï désagréable qui avait une dent contre Kyoshiro pour quelques idiotes raisons.

De son côté, Shinji réussi à parer les senbons avec un kunai qu’il dégaina aussitôt que la kunoichi réussit à éviter son attaque. Mais ni la kunoichi, ni lui n’était prêt en démordre. Elle revint donc à la charge cette fois-ci et elle lui envoya un dans les côtes. L’homme perdit le souffle l’espace d’une seconde et le son sinistre d’os qui casse résonna entre les deux adversaires. Mordant sa lèvre inférieure pour ignorer la douleur, l’homme qui malgré tout restait incroyablement habile évita sans trop de peine la technique dévastatrice pour le corps de Yuriko.

« C’est quoi cette force d’ourse mal léchée … »

Un souffle simplement, mais il n’avait jamais vu de femme si frêle être si forte. Elle devait bien lui avoir cassé deux côtes.

Il fait ensuite quelque mudras et de sa bouche s’échappa le même nuage blanc qu’avait bloqué le mur de Kyoshiro quelques instants plus tôt. Mais ce n’est pas tout, son regard encore posé sur la kunoichi, il enchaine d’autres mudras et, cette fois-ci, se fut des cendres noires qui s’échappèrent de sa bouche et, le tout, toujours en direction de la kunoichi.

Profitant du chaos du combat, l’inconnu tenta une nouvelle fois de prendre la fuite. Il n’avait pas le choix.


Récapitulatif combat:
 

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







Les shinobis étaient supposés être des guerriers de l'ombre, des individus aux réflexes d'acier et à la discrétion légendaire, mais c'était justement ce même constat qui rendait la situation de l'aveugle d'autant plus compliquée. Traquer quelqu'un ou quelque chose ne l'avait jamais dérangé avant, car la traque était généralement assez rapide, mais ici il avait dû faire preuve de patience et c'était un point qui ne lui correspondait pas du tout. Et ici, alors que le combat commençait enfin et que l'adrénaline réchauffait chaque partie de son corps, il était censé se la jouer discret pour ne pas compliquer la situation. Pourquoi ? Parce que le village n'était pas très loin derrière et que, à coup sûr,  l'utilisation d'explosifs attirerait sans aucun doute l'attention de bien d'autres gardes. Déjà qu'avec deux ils avaient du mal, alors rajouter des troufions en plus ? La victoire serait gravement mise en jeu à ce moment-là. Alors oui, cette frustration n'enlevait absolument rien au caractère précieux et intense de cet affrontement, surtout au vu de ce que ces deux inconnus avaient su démontrer, mais cela aurait été tellement plus jouissif de pouvoir tout faire exploser !

Essayant de se contenir, le jeune homme bondit sur le côté pour voir la puissante motte de terre s'écraser contre sa protection, ne perdant pas son sens des priorités en laissant cette satisfaction l'envahir. En dehors du boulot il était peut-être fêtard, tête en l'air, dragueur invétéré et alcoolique sur les bords, mais lorsqu'il s'agissait de prendre les armes alors l'aveugle se transformait en une véritable machine. Sans un mental d'acier cela ferait des années qu'il aurait cédé à sa propre faiblesse, sa sœur au moins  le savait. En parlant de sa sœur, l'un des deux idiots avait prononcé un mot à son encontre et, l'oreille toujours traînante, Kyoshiro ne tarda pas à répondre sur un ton sec et mauvais.


« Ne l'insultes pas.  »

On pouvait l'insulter, lui cracher à la figure et le tourner en ridicule, cela lui importait mais, mais sa sœur...sa sœur...oh que non, rien ni personne n'était autorisé à insulter sa sœur en sa présence. Elle était ce qu'il y avait de meilleur en ce monde, de bien des façons, alors Kyoshiro se fera un plaisir d'arracher la langue de cet inconnu pour cet affront. À mains nues, évidemment.
Ce fut à cet instant que le Tadake fut coupé dans son élan, lorsqu'il parvint à identifier la voix qui venait s'arriver sur lui. Encore cet imbécile de samouraï ? Décidément l'aveugle n'avait aucune idée de la raison de cette animosité mais, à demi-mot, il allait savourer pouvoir remettre ce gros balourd à sa place. Face à la réplique du samouraï, une seule réponse fut possible.

« Dis ça à quelqu'un que ça intéresse. »

Le jeune homme disparut sous les attaques combinées qui lui furent envoyées mais, fort heureusement, à sa place ne se trouva plus qu'une souche de bois qui avait définitivement connu des jours meilleurs. Enfin à portée des attaques de ce idiot et des projectiles qui lui furent lancés, à quelques mètres de là, le Tadake concentra son attention sur le fuyard à la langue trop bien pendue. D'instinct, alors que le clone se décalait pour lancer deux shurikens dans la direction du fuyard, notamment au niveau des jambes, Kyoshiro bondit pour s'éloigner du samouraï et, les sens toujours en alerte, visa le fuyard avec un puissant jet d'eau semblable au précédent.

Kyoshiro ne savait pas pourquoi mais, malgré le danger imminent que représentait cet idiot de samouraï, le shinobi avait la sensation que laisser fuir l'autre ne ferait que leur ramener bien plus de problèmes. Il fallait établir ses priorités et, pour l'heure, il s'agissait de la discrétion.

Qu'il s'arrête, bon sang ! Qu'il s'arrête !






HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."



La frénésie du combat et la rapidité avec laquelle s'enchainait les coups laissaient aisément comprendre qu'il n'était prudent pour personne de se retrouver là. Les deux jumeaux qui agissaient avec harmonie et avec une parfaite confiance en l'un et l'autre firent le choix de s'en prendre à l'inconnu qui tentait de fuir. Pourquoi? Parce qu'il ne fallait pas qu'il puisse alerter le moindre renfort. Mais ce dernier semblait avoir la langue bien pendue ou bien les coups portés n'étaient pas assez fort? Il eut assez de venin pour insulter la jeune femme et son frère, mais elle ne tiqua pas un seul instant face à sa provocation. Elle ne lui donnerait certainement pas cette satisfaction et ne porta sur lui qu'un regard sombre et sans égard véritable. Il était juste un homme à abattre.

Sans trêve aucune, tout s'enchaîna très vite. Alors que Yuriko venait d'éviter un poing de lave qui aurait pu engendrer des dégâts sévères, une drôle de sensation d'engourdissement lui prit le bras. Il ne lui fallut que peu de temps pour comprendre que l'arme qui avait effleuré son bras devait être enduit d'un poison. Ainsi, cet homme était adepte de ce genre de vilénie? Mais la kunoichi ne devait pas se déconcentrer. Le problème était gênant mais pas insurmontable même si cela allait l'incommoder au fur et à mesure que les minutes s'écouleraient. Un Tadake n'abandonnait jamais.

Ce fut ainsi que la shinobi lança senbons et enchaîna ses coups à la suite. Toutefois, son adversaire se révéla bien plus terrible que les apparences le laissaient croire car en effet, ses réflexes étaient bien au dessus des siens. Rapides. Précis. Instinctifs. Elle aurait pu l'admirer pour cela. Pas de chance, ils étaient adversaires.

Shinji se montra rapide, alors que le poison se saisissait de plus en plus de la jeune femme. Cela la ralentissait considérablement dans ses gestes mais elle était dotait d'une grande force et détermination pour ne pas céder à la panique. Bien au contraire, elle était de ceux qui faisaient face. Alors que le sculpteur lui lança un souffle de chaux, Yuriko ne chercha pas à l'éviter car elle savait qu'elle ne le pourrait pas. Elle affronta l'attaque de front tout en essayant de s'avancer vers son adversaire, ne le quittant pas de ses yeux noirs où l'on aurait presque pu apercevoir une rage de vivre digne du plus féroce des prédateurs.

" Il faudra bien plus pour m'arrêter! "

Comme si ce dernier avait pu entendre ces paroles, il enchaîna rapidement avec une technique d'immobilisation plus puissante. Les cendres s'amoncelèrent tout autour de la kunoichi, bloquant dans un premier temps ses jambes et obstruant son champ de vision. Il fallut moins d'une minute pour que le tout ne finisse par l'envelopper. La dernière chose qu'elle pensa voir fut l'inconnu qui tenta une nouvelle fois de leur échapper. Allaient-ils échouer ici? De cette manière? Et son frère? Seul, il ne pourrait pas s'en sortir, pas face à deux shinobis possédant de telles capacités.

Alors que tout n'était que noirceur autour d'elle, alors que l'on pourrait imaginer la belle piégée et à la merci de ces adversaires, une montée d'adrénaline et de résolution se saisit de ses muscles endolories. Le monticule de cendres qui la recouvrait se mit brusquement à trembler. Une fois. Deux fois. La terre durcie se fissura. Trois fois. Quatre fois. BAM!

Le piège vola en éclat et laissa une pluie de poussière retomber. Yuriko, dont le visage était tendre, possédait une force monstrueuse. Grâce à elle, elle se sortit de son tombeau prématuré comme un papillon qui s'arrachait de son cocon. Ses cheveux étaient couverts de cendres et ses traits griffés de noir par le charbon. Son kimono était particulièrement abimé et on pouvait distinguer de nombreuses éraflures sur ses bras et jambes. Mais le plus saisissant serait sans doute la haine dans son regard.

" Ne nous sous-estimez pas. "

Malgré l'offense, Yuriko ne fit pas de Shinji son opposant. C'était l'inconnu et l'idée avait été partagé par son frère qui s'en prenait de la même façon au fuyard. Profitant de la poussière, de la confusion et des attaques de Kyoshiro, la kunoichi se rua à son tour sur l'inconnu avec toute la force qui était la sienne. Malgré le poison, elle profitait aussi du fait que l'inconnu avait été sonné par les jets d'eau, ce qui le ralentissait. Arrivant à sa hauteur, elle n'eut pour lui qu'un regard mauvais.

" Je ne suis pas amatrice de grossièreté, mais la salope veut vous souhaiter bonne nuit. TARENKEN!!! "

Sur ces paroles, la jeune femme enchaîna une pluie de coup de poing. Il était hors de question de le laisser prendre la fuite. Et si cela ne suffisait pas, un dernier coup en plein visage devrait le sonner assez pour qu'il ne prenne plus les jambes à son coup.


Récapitulatif du combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur


Plutôt fier de son enchaînement, le rônin n’avait pas imaginé que le shinobi serait plus rusé et trouverait une solution pour éviter l’abondant assaut qu’il lui faisait subir. Alors que sa lame frappait à répétition une pauvre souche de bois, bien qu’il aurait pu cesser de frapper ce bout de nature morte, la frustration prit le dessus. De ses lèvres s’échappa un grognement charger de colère.

Ce qui donna à son adversaire le temps de se désengager du combat avec lui. Kyoshiro en profita pour s’attaquer au fuyard avec un jet d’eau qui devait bien être sa technique signature. Le pauvre homme, ayant le dos tourner à l’aveugle, ne vit jamais le puissant jet d’eau qui vint le percuter et fut envoyé valser plus loin, roulant sur quelques mètres. Il laissa échapper une petite plainte alors que la douleur de cet assaut envahissait son système nerveux.

Shinji, fort d’avoir réussi à immobiliser cette femme à la force monstrueuse, porta son attention vers le jeune homme. Maintenant que cette femme était hors d’état de nuire, il pourrait enfin se débarrasser du cafard aveugle qui restait. Faisant quelques mudras. Son bras s’enflamma de nouveau et il se précipita sur le shinobi qui avait porté son attention sur son camarade. Profitant de la distraction, il abattit son poing en direction de l’aveugle espérant ainsi le faire cramer un minimum.

Osamu employa donc la même tactique que son employeur. Il profiterait de la distraction pour attaquer le ninja, espérant que celui-ci ne remarquerait ou ne pourrait éviter son attaque. S’élançant pour lui faire un coup de poing et ensuite, un coup de fourreau dans le ventre, cette technique était connue sous le nom de ‘’briseur de souffle’’, et ce n’était pas pour rien.

L’inconnu soupira de soulagement lorsque ses partenaires de crime vinrent à sa rescousse. Ces deux shinobis en étaient donc après lui n’est pas ? Évidemment, pourquoi ne serait-ce pas le cas. Il était après tout le seul inconnu dans l’équation. Il ne perdit pas de temps, comprenant qu’il n’avait aucune chance de s’enfuir tant que les deux shinobis étaient encore debout et prêt à en découdre. Merde, c’était bien sa chance.

La femme qui semblait aux premiers abord délicate et douce, se montra être encore plus terrible qu’ils ne l’auraient imaginé. Par ils ne savaient quel tour, elle s’était libérée de la prison de cendre de Shinji. Jurant à demi-voix, l’inconnu se remis sur pied, lançant une bombe fumigène au sol alors que Yuriko fonçait vers lui. Il en profita pour s’échapper du nuage de fumée par l’arrière et aussitôt sorti, il bondit dans les airs juste avant que la kunoichi ne parvienne à le toucher. Il tournait rapidement et de lui s’échappa plusieurs dizaines de lames qui volèrent dans le nuage et tout autour de sa silhouette tourbillonante. La précision de tirs n’était pas excellente, mais le nombre devrait suffire à rendre les coups difficiles à esquiver.

Shinji n’attendit pas avant d’enchaîner pas question de se laisser prendre de court pas une demoiselle aussi impressionnante soit-elle. Il s’approcha donc du nuage et il enchaîna immédiatement avec quelques mudras pour se fondre sous la terre. Il chercha ensuite les cheville de la demoiselle qu’il tenta de tirer dans le sol avec lui avant de ressortir le plus rapidement possible de terre et du nuage en lui-même.

Osamu, par contre, garda son attention sur le jeune shinobi qu’il haïssait avec une hargne non cachée. Il lui asséna donc un direct coup qui, avec toute sa puissance. Une technique qu’il affectionnait particulièrement, non pas pour sa finesse, mais pour ses résultats directs, violents et sanglants.


Récapitulatif combat:
 

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







Voici venu le temps des rires et des chants ? Le jeune homme aurait aimé qu'il en soit ainsi, aurait aimé prendre un bain avec sa sœur sans aucune connotation d'aucune sorte, ou de se retrouver autour d'un verre comme ils l'avaient fait si peu souvent auparavant, mais la douleur qui vint le marteler lui rappela que rien de tout ceci n'était réel. Il n'était pas chez lui, pas dans son bar favori, pas en compagnie de sa sœur devant un doux feu de cheminée, il était bien loin de chez lui à risquer sa vie pour punir une...traîtresse ? Oui, c'était cela, il se souvenait à présent. Pendant un instant son esprit avait erré ailleurs, bien loin d'ici, en des contrées plus accueillantes mais la douleur lui avait ramené les pieds sur terre, lui remémorant ce que son esprit avait voulu oublier. Mais il ne le voulait pas, il ne le pouvait pas car le devoir était la seconde chose la plus importante dans sa courte vie, il ne serait rien sans ce bandeau frontal et avait bien l'intention de le montrer.
Il fut trop lent, trop étourdi pour éviter lui premier coup qui lui fut expédié, un coup brûlant qui mis le fond à son haut, le forçant à le retirer au risque que tous ses autres vêtements ne prennent également feu. Torse nu, à la merci du froid, Kyoshiro n'eut que quelques secondes pour reprendre son souffle, quelques secondes de trop pendant lesquelles le samouraï lui expédia un coup qui expulsa le peu d'air qui lui restait hors de ses poumons. Repoussé en arrière, plié en deux, le jeune aveugle hésita à ouvrir la bouche pour vomir ou serrer les dents afin de garder les morceaux, avant de se rendre compte que son estomac était intact.

Il avait mal mais que pouvait-il y faire de toute façon ? La douleur faisait partie du chemin du shinobi et, après avoir compromis leur couverture de cette façon, il n'y avait aucun moyen de retourner en arrière et espérer encore accomplir la mission. Tout allait se jouer ici et maintenant, car si l'un d'entre eux prenait le dessus alors l'amant serait averti, puis la mission deviendrait un échec tout aussi cuisant. Pas de retour en arrière, juste la lutte et la douleur qui l'accompagnait toujours. Ce fut avec cette idée en tête que l'aveugle serra les dents et les poings lorsque le sabre du samouraï vint labourer sa chair, traçant une ligne nette sur le haut de son torse, non loin du coup de seulement quelques centimètres.
Repoussé en arrière à nouveau, la tête baissée de laquelle s'écoulait un long flot carmin, Kyoshiro resta un moment silencieux avant qu'il ne repense à la raison de sa présence ici, à la présence de sa sœur juste à côté de lui et l'énergie lui revint aussitôt. Redressant la tête en évacuant le flot amassé dans sa bouche, ce furent des dents recouvertes entièrement de ce flot rougeâtre qui les accueillit en un sourire provocateur.

« C'est....tout ?  »

Il savait qu'il devrait mieux se taire, continuer de se battre sans dire mot, se concentrer sur sa mission mais...comment pouvait-il s'en empêcher ? Ces deux fiers-à-bras combattaient un aveugle et peinaient à lui porter le coup fatal ? C'était véritablement à mourir de rire, voilà pourquoi son sourire s'imposa si facilement. Piochant dans sa poche, le jeune homme expédia un shuriken au samouraï et à l'inconnu, avant de faire demi-tour en courant à toutes jambes. Peu lui importait combien son torse lui faisait mal, à chaque maudit battement de cœur, sa sœur semblait en bien mauvaise posture et c'était une raison plus que suffisante pour passer au-delà de ses petits bobos. Oui, il avait pris cher mais il était encore en vie : pourquoi se plaindre ?

« Pas touche !  »

Joignant les mains devant lui en une série de signes, Kyoshiro extirpa un jet d'eau contre Shinji, le repoussant en arrière pour permettre à sa sœur de se dégager de sa situation. La situation se compliquait, c'était le moins que l'on pouvait dire, alors pourquoi avait-il l'impression que ce n'était que le début des emmerdes ?

Et merde.






HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."



Les serpents avaient toujours l'art et la manière de se sortir des situations particulières. Quand ce n'était pas avec les mots, ils employaient des méthodes qui n'étaient en rien à leur honneur. Pour la kunoichi, c'était le cas de cet inconnu grossier. Subir l'insulte, ce n'était que peu de chose, mais ces bassesses, elle trouvait cela lamentable.... mais puisqu'il fallait jouer à ce jeu là....

Alors que la konohajin se ruait en direction du fuyard, ce dernier lança un fumigène pour la prendre de court. Ces fumées nauséabondes envahirent ses poumons et l'obligea à laisser tomber sa stratégie alors qu'elle n'avait plus sa cible en visuel. Toussant fortement sur l'instant et les yeux rougis par l'irritation, la fourberie de celui qui commençait sérieusement à l'agacer fut telle qu'il fit pleuvoir des kunaïs. Rapide dans sa manoeuvre, Yuriko ne put éviter cet assaut aveugle et bien qu'agile, bon nombre de ses lames vicieuses effleurèrent sa peau, arrachant des pans de tissus de son si anciennement beau kimono. Dans une toute autre situation, la jeune femme se serait sentie consterner mais elle était tenace. S'il y avait bien une chose à ne pas commettre, c'était de frustrer une femme qui avait sa force.

Si la fumée était un échappatoire pour son ennemi, il devenait tout aussi bien un voile pour ses propres actions. Ingénieuse et habile, Yuriko se saisit d'une des armes au vol et y accrocha rapidement un parchemin explosif. Ne pouvant se fier à ses yeux, elle le pouvait à ses oreilles. Puisque cet imbécile ne cessait de grommeler et de se plaindre, et sans compter les coups qu'il avait reçu qui devait lui causer quelques difficultés, la shinobi lança sa préparation en direction de ce dernier.

Ce fut tout? Non. Et dans un combat, tout devait se dérouler très vite. Les gestes comme la réflexion. Le problème le plus gênant était le fameux Shinji. Il était sans doute le plus puissant des trois et celui qui était capable d'utiliser des techniques plus que fâcheuses. Pour s'en prendre à ce dernier, elle aurait besoin de son frère.

" Kyo! "

Comme il était hors de question de demeurer en place et qu'elle connaissait parfaitement l'instinct de son jumeau, elle sut que ce dernier viendrait forcément dans sa direction. Cela avait toujours été ainsi. En cas de difficulté, les deux Tadake se soutenaient. Toujours.

Ne pouvant demeurer dans l'ombre de la fumée épaisse, Yuriko sauta brutalement dans les airs. Par chance, ce choix providentiel lui permit d'éviter l'attaque sournoise du sculpteur qui voulait - au même titre qu'elle - profiter des fumigènes à son propre avantage pour l'attirer vers le sol. A croire que leurs deux esprits s'étaient coordonnés pour mieux s'opposer. Bien évidemment, cette action n'avait pas pour but unique de prendre la voie des airs et de se dégager du nuage noir mais bel et bien écraser le premier qui se trouverait sous son pied : Shinji.

Comment? Grâce à son frère. Si les deux jumeaux formaient une bonne équipe, ce n'était pas uniquement par leur ténacité, mais par leur capacité à combiner leurs attaques et leurs parades. Si Yuriko était la brutalité pure, Kyoshiro savait se montrer stratège et confiant. Utilisant son affinité primaire, l'aveugle lança une attaque aqueuse en vue de renverser l'amant de la traitresse. L'idéal serait qu'il puisse se prendre la charge directement. Mais dans un cas comme dans l'autre - bien que l'attaque de son frère pouvait au moins lui offrir quelques garanties de réussite - Yuriko chargea son coup céleste. Il ne devait pas tomber souvent des anges de son envergure...


Récapitulatif du combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur


Ce combat n’en cessait de venir plus chaotique, plus violent, chacun ne pensant qu’à occire son adversaire, du moins pour le trio qui n’avait aucun lien avec le village caché de Konoha. Ce qui devait être une extermination rapide était devenu un combat pour leur survie. L’inconnu reposa le pied au sol et aussitôt cela fait, il se retrouva nez à nez avec un de ses propres projectile. Il bondit pour l’éviter, mais bien sûr, il n’avait pas vu le parchemin qui explosa juste à côté de lui, lui brulant le flanc droit. Il grogna un peu alors qu’une de ses mains se posa sur son flanc ensanglanté et brûlé par le souffle de l’explosion.

Il n’avait plus choix. Il fallait fuir et réussir cette fois-ci. Alors sans même prendre le temps de réfléchir plus longtemps, il se mit à courir vers la forêt, la force du désespoir le faisant bouger, plus qu’autre chose. Si ses réserves de chakras étaient belles, il n’avait plus la force de continuer plus longtemps sans mourir ou pire encore, se faire capturer. Et comme si ce n’était pas suffisant, faisant dos à ses adversaires – erreurs de débutant ou simplement due à sa précipitation … qui pourrait le dire ? – un shuriken vint se ficher dans son épaule.

Les attaques successives sur Kyoshiro laissèrent quelques marques sur sa peau et le goût du fer dans bouche. Bien sûr, le jeune homme ne manqua pas une occasion de se montrer arrogant, malgré sa position. Peut-être avait-il un plan infaillible ? Peut-être pas. Mais ce qui était certain ce fut qu’une fois ses esprits retrouvés, il désengagea le samouraï, le désorientant avec un shuriken qui rebondit contre sa solide cuirasse. L’homme grogna, mais avant qu’il n’ait le temps de bouger, le jeune Tadake avait déjà préparer sa contre-attaque … contre Shinji qui fut repoussé exactement sous le puissant pied de sa sœur.

Le son d’os rompus et le cri était horrible, mais moins que ce que l’on vit de son corps désarticulé, affalé au sol. Son regard désormais vide et le souffle à jamais arraché de ses poumons. Le sang poisseux avait éclaboussé le sol, mais aussi la belle kunoichi à la sombre chevelure, rendant sa jambe plus rouge que blanche.

Chose certaine … Le sculpteur était désormais mort. Il ne restait au duo que la femme à tuer, mais elle n’était pas kunoichi, s’il s’y prenait bien, le tout pourrait être fini avant l’aube.

Voyant son employeur en sang au sol, le samouraï s’élança vers le chemin menant à la ville. S’il n’avait pas réussi à protéger Shinji, il la sauverait, elle. Si ces gens étaient réellement aussi forts que cela, il n’avait aucune chance, pas en les affrontant directement. Ce qu’il comptait faire pour la protéger, ce n’était pas exactement clair, mais est-ce que les jumeaux pouvaient se permettre de le laisser filer et rejoindre leur seconde cible et ainsi l’alarmer ?


Récapitulatif combat:
 

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







La plupart des shinobis passaient toute leur vie à apprendre à se battre, à découvrir leur style de prédilection et l'affiner à force d'années d'entraînements, un parcours aussi difficile qu'interminable, mais le plus dur restait encore à venir. En effet c'était lorsque leur bandeau frontal leur était remis que ces guerriers, ces combattants de l'ombre apprenaient qu'ils n'étaient pas réellement seuls et que leur véritable force ne serait révélée qu'au travers de la coopération avec d'autres guerriers. Venait alors le temps de laisser son ego de côté pour apprendre à se battre ensemble, pour apprendre l'art délicat du travail d'équipe et, soyons honnêtes, tous n'étaient pas taillés pour ce type de coopération. Pourquoi est-ce que je vous parle de cela ? Pour vous dire que, si certains de ces assassins sont trop fermés pour s'ouvrir à ce travail d'équipe, ils existent des individus qui sont naturellement fait pour cette synchronisation et vous en avez deux des plus parfaits exemples, devant vous.
Peut-être étaient-ils le jour et la nuit, le soleil et la lune mais il existait entre eux une connexion, une compréhension et un attachement mutuel que rien au monde ne saurait déchirer, à tel point qu'ils n'avaient pas besoin de mots pour savoir ce qu'il se passe dans la tête de l'autre. Ils n'avaient jamais eu besoin de s'entraîner ensemble, jamais eu besoin d'étudier le style de l'autre pendant des années pour savoir comment l'un des jumeaux pensait, comment il réagissait sous la pression, comment pouvait être décrit son schéma de pensée. Ils le savaient tous les deux, instinctivement, c'était bien la force des jumeaux Tadake et celle-ci était encore à l’œuvre aujourd'hui.

Kyoshiro n'était pas fier de grand chose dans sa vie, pas fier de ce qu'il avait accompli ou des épreuves surmontées mais tout ceci ? Cette relation ? Cette connexion qui ne nécessitait ni mot, ni geste ? C'était grâce à elle, grâce à sa sœur qu'il ne s'était pas donné la mort depuis son plus jeune âge. C'était ce lien du sang qui l'avait sauvé des ténèbres, le lien du sang qui le faisait se tenir ici, sur ses deux jambes, malgré la fatigue et le sang versé. Sa raison de vivre. Sa raison d'être en vie. Peu importait la quantité de sang qu'il perdrait ou tout le chakra qu'il aurait à dépenser, peu importaient la douleur et la fatigue qui alourdissaient ses muscles : Kyoshiro Tadake resterait debout aussi longtemps que cela serait nécessaire, continuant de croire en la justesse de sa cause et en sa chance de remporter la victoire : il en serait toujours ainsi.
Il courut donc à la poursuite de l'un de ses trois adversaires du jour, le repoussant en arrière et, lorsque ce craquement si familier parvint à ses oreilles, Kyoshiro ne s'autorisa pas un seul sourire pour autant. Pourquoi ? Parce que le travail ne faisait que commencer, l'équilibre du combat avait été rompu mais la bataille était loin d'être terminée pour autant. Une menace en moins, deux restaient et, heureusement, ces deux-ci venaient de comprendre que la situation tournait en leur défaveur, assez pour les pousser à fuir tout du moins mais c'était bien mal connaître les Tadake ! Certes, l'aveugle aurait certainement pu poursuivre le samouraï pour lui faire bouffer son arrogance par là où le soleil ne brillait pas, l'idée lui avait traversé l'esprit, mais son armure lourde rendrait sans doute la chose un peu plus compliquée.

Il choisit donc de prendre en chasse l'inconnu qui s'enfonçait dans la forêt, ce dernier croyait sans doute pouvoir semer ses poursuivants dans les dédales d'arbres et verdures mais c'était bien mal connaître le jeune homme, lui qui avait passé ses dernières années à s'entraîner dans un endroit comme celui-ci. Il ne lâcherait pas l'affaire, il ne lâcherait pas sa proie : elle avait sans doute beaucoup trop d'informations à fournir pour qu'il laisse ce gêneur s'en aller. Pas après tout le sang et la sueur versés.

«  Oh non, tu ne vas nulle part.  »

Il s'élança donc à sa poursuite, le visage et la mâchoire fermés, essayant d'oublier son inquiétude grandissante pour sa sœur qui, de son côté, irait sans doute poursuite l'énorme samouraï pour garder leur action aussi discrète que possible. L'instant d'après les mains du jeune homme se joignirent en une série de signe bien trop familiers, avant que, au détour d'un arbre, un puissant jet d'eau ne sorte de la bouche du jeune shinobi pour venir repousser et déstabiliser son adversaire. Assez puissant pour le mettre à terre, pas tout à fait assez pour lui faire rendre son dernier souffle et c'était là tout l'intérêt : il allait devoir parler.
Le visage toujours fermé, si le coup avait porté le Tadake s'approcherait ensuite de son adversaire, toujours sur ses gardes, avant de lâcher sur un ton glacial et si peu familier :

« Toi et moi, on va causer un peu. Et peut-être que tu vivras.     »

Il allait parler, il allait révéler tout ce qu'il gardait et ensuite...ensuite ? Kyoshiro n'avait pas encore décidé.





HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."



La barbarie pouvait faire parfois partie de la vie d'un shinobi, bien que leurs arts se devaient pourtant être fins et discrets, précis et redoutables. Yuriko était de ceux qui n'aimaient pas faire inutilement souffrir et aimait le travail "propre". Alors, lorsque cette dernière se sentait obliger d'employer des manières fortes et brutales, cela n'était jamais avec gaité de cœur. Jamais. Elle n'y prenait aucun plaisir car elle n'était dotée d'aucun sadisme. Cela ne lui ressemblait définitivement pas. Cependant, face à un ennemi d'une puissance tout aussi forte, la jeune femme ne faisait pas preuve de scrupules pour autant.

Imaginez-vous bien donc qu'à l'instant même où le pied de la kunoichi s'abattit sur le sculpteur, ce n'était pas un visage doux qui s'affichait, ni un visage souriant face à la victoire. Les traits de Yuriko étaient froids, ses yeux vides, son coup de pied mécanique. Elle sentit sous son talon les os se briser et le cri déchirant de sa victime s'échapper pour finir étouffé dans son propre sang. L'attaque harmonisée avec son frère avait bien marché. Trop bien dirait certain car plus une goutte de vie ne paraissait pouvoir s'échapper de ce corps.

La figure de poupée de la konohajin ne portait plus uniquement les stigmates de marques de suie des précédentes attaques de Shinji, elle portait sur elle les éclaboussures de son sang. Son kimono en était zébré face à la violente projection et sa jambe peinte de sa couleur sombrement carmin. C'était ça aussi, Yuriko Tadake. Une femme aussi douce qu'implacable. Elle pouvait être un ange en cherchant à vous sauver la vie, mais une démone si elle devait vous occire.

Pourtant rien n'était fini. Loin de là. Rapidement, elle se rendit compte que l'inconnu avait encore joué de ces poisons en ajoutant à son fumigène un petit cadeau d'adieu. Elle ressentit brutalement une sorte d'affaiblissement, un manque d'énergie. C'était comme si son corps se faisait aspirer sa force, une sensation bien déplaisante pour une personne de sa nature. Mais encore une fois, la résolution d'un Tadake ne pouvait être défaite aussi facilement.

Son frère en était le royal exemple. Pour elle, son jumeau était à l'image même de l'homme qui n'abandonnait pas malgré la difficulté. Bien sûr, il y avait eu comme tout individu des moments de faiblesses mais il en ressortait toujours grandi et plus fort. Il incarnait sa source d'inspiration et chaque fois qu'elle le voyait, lui et sa rage de vaincre, Yuriko s'en sentait ragaillardie. Alors, quand elle l'aperçut poursuivre l'inconnu, elle comprit qu'elle devait prendre en charge le samurai, celui-là même qui paraissait avec des griefs mystérieux contre Kyoshiro. Parfait. Peut-être aurait-elle l'occasion de comprendre.

Par "chance", Osamu portait une armure, ce qui entravait sa mobilité et sa vitesse. Et puisque Yuriko avait été aussi entravée par le poison de petit ombre, c'était une façon ironique de rétablir une sorte d'équilibre entre eux deux, bien que, cela serait une gêne pour ses coups. Partant donc immédiatement à sa poursuivre, la jeune femme se saisit dans sa course de deux ou trois kunaïs se trouvant au sol, provenant de la technique de la valse des kunaïs du nouvel adversaire de son frère. Elle lança les trois armes de jet avec la force qui lui restait en direction de son opposant, qui malgré tout, n'en demeurait pas moins surprenamment puissante.

" Osamu-san... il est inutile de vous enfuir. "

Il n'y avait pas de provocation dans la voix de la jeune femme, son intonation était assez monocorde. Mais Yuriko ne pouvait légitimement le laisser aller prévenir l'amante du sculpteur, ni même de faire en sorte de renforcer sa sécurité. Arrivé à sa hauteur, elle enchaina avec une technique de taijutsu, typique de son village pour le déstabiliser, et lui permettre d'enchainer plus violemment avec un barrage de coup pour lui couper le souffle. Il fallait qu'elle arrêta, qu'elle l'immobilisa.

" Pourquoi être loyal envers des gens qui ne le sont pas, Osamu-san? "


Récapitulatif du combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur



L’inconnu couru à toute vitesse entre les arbres, espérant qu’une seule chose : échapper à son poursuivant aveugle et pourtant si tenace, si perspicace, comme s’il pouvait voir son environnement. Et bien sûr, le fugitif avait pour plan d’utiliser le terrain connu pour prendre l’avantage et fuir. Il fallait à tout prix qu’il s’échappe, le reste n’avait plus d’importance. Shinji était mort, Osamu en fuite, le jeu n’en valait plus la chandelle.

Blessé, il lui était difficile de mouvoir aussi fluidement qu’à son habitude, alors, que son assaillant soit aussi blessé lui convenait à merveille … Enfin, beaucoup plus que si son poursuivant eu été au top de sa forme …

L’inconnu zigzaguait en re les arbres, cherchant tant bien que mal à faire à perdre l’aveugle, mais il n’en démordait pas. Avait-il les mêmes dons que lui-même, est-ce que cet aveugle était un senseur ?

Au détour d’un arbre, un puissant jet d’eau percuta le dos du fuyard qui fit un rouler-bouler contre un arbre. Le temps qu’il reprenne ses esprits, le shinobi à la chevelure blanche le surplombait déjà.

« Je … Je ne sais pas ce que vous voulez, mais … vous n’avez rien à faire ici ! »

Il avait utilisé la plupart de ses tours et ainsi acculé contre l’arbre, il ne pouvait rien faire, contre l’homme devant lui, à l’exception de gagner du temps.

« Écoutez, si c’est des ryos que vous voulez, j’en ai. Laissez-moi partir et je vous les donne. »

***

La belle kunoichi à la chevelure noire, au kimono fondu et au corps meurtri par les différentes attaques qu’elle avait eu à endurer. Bien qu’elle fût ralentie, il fut extrêmement facile à rattraper. Déjà qu’il n’était pas rapide comparée à la kunoichi et ce même dans son état actuel, son armure le ralentissait beaucoup plus.

Après quelques mots, elle passa à l’assaut, d’abord un coup de pied, ensuite une volée de coups de poings. Sur le coup le samouraï ne réagir, mais il fut bien content d’avoir son armure. Elle encaissa le coup de pied monstrueux de la femme, mais se brisa sous l’impact. Ça lui apprendra à acheter de la mauvaise qualité. Aussitôt qu’il pu reprendre son souffle sous l’assaut infini de coups, il dégaina son sabre, prêt à en découdre. Peut-être cette avait une force monstrueuse, mais elle n’avait jamais fait affaires avec lui. Il lui montrerait de quel bois il se chauffait et ensuite, il irait chercher l’aveugle et lui défoncerait le crâne pour lui avoir causer toute cette merde. Oui, voilà un bon plan. Un excellent plan même, très satisfaisant aussi.

Sabre en main, il prépara sa contrattaque. Elle lui couterait cher, mais cette femme n’Aurait aucune chance. Après tout, elle n’était qu’une femme. Probablement qu’elle mourrait sur le coup. Rapidement, la lame prête à l’attaque, il fonça vers elle et la frappa. Cette technique, connue sous le nom de « Yajimbô » était l’une de ses plus puissante et il savait pertinemment que la femme n’y pourrait rien. Elle périrait et ensuite se serait le tour de son ami. C’était mieux de les tuer maintenant, comme ça ils ne reviendraient pas pour sa protégée.

Il se positionna immédiatement pour sa prochaine attaque, tourbillonnant sur lui-même, son sabre était devenu une extension de lui-même.


Récapitulatif combat:
 

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 3 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







Si le jeune homme était né au milieu des champs et des plaines, c'était dans des forêts comme celle-ci qu'il était véritablement devenu un homme, à force de temps et d'entraînements draconiens, si bien que ce labyrinthe boisé n'avait absolument rien de perturbant pour lui. Rien qu'en tendant les oreilles il pouvait entendre le vent faire bouger les branche et les feuilles, le bois craquer sous le poids du temps et bien d'autres détails qui échapperaient à la perception des voyants. Alors pourquoi s'en faire ? Il ne saurait dire pourquoi mais, intérieurement, lorsqu'il s'était mis en chasse, Kyoshiro su immédiatement que sa proie ne parviendrait pas à se dérober à son emprise. Pas ici, pas maintenant, pas aussi près du but. Rassemblant donc ce qui lui restait d'énergie, demandant à ses jambes un dernier effort, l'homme courut donc à travers les bois et, au prix d'un mince coût en chakra, parvint tout de même à déséquilibrer assez sa proie pour qu'elle chute, désorientée, vulnérable : tout ce que le Tadake souhaitait.
Si d'ordinaire le jeune aveugle était toujours drapé de son éternel sourire, lumineux, solaire, aujourd'hui ce fut avec la mâchoire et le visage fermés qu'il se pencha sur sa proie, posa le pied contre son torse pour l'immobiliser alors que ses doigts cherchaient déjà un kunai. Alors que l'ustensile fut sorti et montré à la proie acculée, afin de lui faire comprendre qu'il ne s'agissait guère d'une plaisanterie, le shinobi fut quelque peu intrigué d'être pris pour un vulgaire bandit de grand chemin. Vraiment, avec sa posture et ses compétences pouvait-on vraiment le prendre pour un voleur à la petite semaine ? C'en était presque vexant, d'où la réponse qui suivit.

« J'ai vraiment une gueule à en avoir quelque chose à faire, de tes ryos ? Non mais franchement, j'te jure... »

Quel intérêt de dévoiler qui il était ? Moins cet inconnu en savait mieux que cela serait, pour le Tadake en tout cas. Fort de ce constat, ce dernier fit tourner son kunai entre ses doigts avant d'expliquer froidement ce qui allait suivre.

« On va jouer à un petit jeu, toi et moi. Je vais te poser des questions et, si tu réponds correctement, je ne découperai aucun bout qui dépasse. Équitable, non ?  »

Les petits bouts ? Oh oui, qu'il s'agisse de ses phalanges de son appareil génital, le jeune homme n'avait aucun problème avec le fait de torturer un salopard pour savoir ce qui l'intéressait : il laissait la morale et les remords aux autres. Il y avait un temps pour tout et, si Kyoshiro était le premier à rire et faire la fête, lorsque sonnaient les cloches du devoir c'était un tout autre homme qui se présentait là : l'inconnu ne s'en rendrait compte que trop tard. Ainsi, appuyant légèrement sur le torse pour gagner l'attention de sa proie, y posant la pointe de son outil, l'aveugle débuta bientôt avec sa première question.

«La correspondance volée, tu sais de laquelle je parle, je veux le nom de celui que ça intéresse. Le nom de ton patron.   »

Il aurait pu évoquer le Daimyo mais, si la proie faisait un minimum de calcul dans sa tête, elle parviendrait rapidement à cette conclusion. Comment ? Sans doute parce que ce n'était pas tous les jours qu'on se faisait menacer de mort pour quelques lettres volées. Pas n'importe quelles lettres, pas n'importe quels correspondants.

« Et la seconde question, tu t'en doutes, c'est de savoir ce qu'il cherche si ardemment dans ces courriers. Alors ? Tu passes à table ou je m'amuse un peu avant ?    »

Kyoshiro n'avait jamais été cruel lorsque venait l'heure de la mission, insensible mais pas cruel, en revanche si revêtir le masque d'un sadique pouvait faire comprendre à sa proie la gravité de la situation, pouvait lui délier la langue, alors il le ferait sans hésiter. Tout shinobi connaissait le corps humain par cœur, à commencer par les points vitaux et les zones à toucher lorsqu'on voulait prolonger la douleur.

Tadake Kyoshiro ne faisait pas exception.






HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.