:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




Inventer des histoires, en raconter de nouvelles, c'était curieusement facile pour la jeune femme. Dans son enfance, elle passait son temps à réinventer le monde et lui donner de nouvelles couleurs pour son frère qui ne voyait pas. Elle qui avait toujours désiré trouver le moyen de lui rendre la vue, elle avait passé beaucoup de temps à lui décrire chaque chose bien que Kyoshiro pouvait sentir et ressentir ceux qui l'entouraient avec plus de finesse que ces yeux. Finalement, tout ce temps n'avait pas été vain. Elle pouvait se féliciter d'avoir faire sourire et rire les femmes du beau monde. La kunoichi accueillit alors les compliments de son hôtesse avec un grand sourire et la salua avec son élégant port de tête. Mais manque de chance, voilà qu'elle était récompensée par la boisson.

Comment refuser? C'était impossible. Madame Miuna précisa même qu'il s'agissait d'un saké de qualité et dans la bonne société, on ne refusait pas l'hospitalité. Conservant son grand sourire, les servantes arrivèrent aussitôt que la propriétaire tapa des mains. En moins de temps qu'il n'en fallut, on lui servit alors cérémonieusement une coupelle de saké.

" Madame, vous me faites un très grand honneur. "

Elle ne pouvait se dérober à la tâche... à moins que la providence soit de son côté. Au moment où elle porta alors son verre à ses lèvres et qu'elle ne fit qu'effleurer le contenu, celle qu'elle recherchait arriva comme si les dieux l'avaient entendu. Grâce au ciel, elle stoppa net son geste ou plutôt, n'y trempa que très légèrement la bouche afin de mimer le fait d'en avoir bu une petite gorgée timide. Cette arrivée attira l'attention de Mme Miuna qui ne regardait plus Yuriko. Au moins, elle ne lui ferait pas l'indélicatesse de ne pas refuser son verre. Au lieu de cela, tout en jouant le jeu, elle se montra éblouie par la beauté de sa victime. Comme toutes les femmes présentes, elle devait se montrer envieuse et subjuguée par l'élégance de l'apparition. Elle profita de tout ceci pour faire comme ces voisines, manger un peu et surtout discuter de broutilles. C'était à un moment pareil qu'elle aurait aimé pouvoir discuter avec son frère et lui indiquer que, comme toutes les femmes présentes, aucun homme n'accompagnait la traitresse. Cela signifiait soit que le bougre ne l'accompagnait pas officiellement, soit qu'il la surveillait de loin. Était-il seulement ici?

Tout le reste du repas se passa convenablement. Yuriko feigna même la maladresse, renversant ce qui restait de saké de sa coupelle. Pour ne pas qu'on la resservit, elle prétexta qu'elle ne mérita pas que l'on gâcha à nouveau de l'alcool de riz. Ce fut alors que l'hôtesse proposa de quitter la salle de réception pour profiter de l'extérieur, une bonne manière de se dégourdir les jambes mais également de digérer le repas frugal. C'était aussi l'instant idéal pour que tout le beau monde se mélangea et une manière pour Yuriko de se rapprocher de la femme qu'elle convoitait, sans émettre de soupçon.

Se laissant faussement prendre par le mouvement de foule, la kunoichi trouva le moyen de parvenir à la hauteur de Wakaba Anzu. Avec légèreté et enthousiasme, tout comme les femmes présentes, elle joua les ingénues.

" Mme Miuna est une femme remarquable et d'une grande générosité. Son manoir et ses jardins sont d'une beauté que l'on ne peut qu'envier. Et elle nous fait la grâce de nous faire visiter. Je ne regrette pas d'avoir dû houspiller ce fripon de commerçant. "

Yuriko laissa son regard briller d'émerveillement et sourit chaleureusement à Anzu qui se trouvait à ses côtés.

" Êtes-vous une bonne amie de notre hôtesse? J'ai tout de suite remarquer la noblesse qui se dégageait de vous lorsque vous êtes arrivée..... Oh... mais veuillez me pardonner. Je me montre peut-être un peu trop familière. "

Avec humilité, Yuriko salua la jeune femme afin de lui montrer qu'elle ne désirait pas lui être désagréable. Espérons que cette dernière eut un caractère conciliant...

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur


À l’approche de Yuriko, la jeune femme sourit. Dans son regard, on pouvait y sentir une certaine admiration pour la kunoichi. Après tout, la beauté de Yuriko était davantage accentuée par son élégant kimono.

Aux paroles de Yuriko, elle posa une main devant son visage et laissa son rire cristallin résonner. Lorsqu’elle se tus finalement, elle descendit sa main posant son regard directement dans celui de Yuriko. Elle tentait de jauger la femme, de savoir de quelle stature elle était, mais Yuriko était une experte à ce qu’elle faisait. Donc, Anzu ne put guère deviner ses origines.

« Est-ce votre première visite ici ? Madame Miuna adore être flattée, alors vous faîtes bien de dire à quel point elle un hôte incroyable.»

Un autre rire, gardé d’élégance et d’étiquette, puis elle reprit :

« Disons que mon époux a quelques connections. Vous semblez être intéressante. À peine arrivez-vous et madame Miuna vous offre déjà de son meilleur saké. Êtes-vous libre ce soir ? est-ce qu’un diner en ma compagnie vous plairait ? J’aimerais en connaître plus sur vous. Comme j’ai dit, vous êtes une femme impressionnante. »

Le chemin mena les femmes jusqu’au bain où elles entrèrent sans vraiment de cérémonie. Toutes semblaient déjà se connaître, bavardant les unes avec les autres, du beau temps, des jours qui passaient et des derniers potins. Anzu resta près de madame Miuna tout au long du bain. Yuriko, lorsqu’elle arriva dans, fut immédiatement intercepté par diverses femmes affamées de la connaître. Elles lui posèrent mille questions sur ses origines, sur son nom, sur son époux, si elle en avait un, questionnant toute son existence. Assoiffées de potins, elles étaient des comme de rapaces s’arrachant les restes d’un malheureux.

***

De son point sous la terre, Kyoshiro n’avait comme seule information la position de sa sœur. Il ne pouvait savoir rien de plus n’ayant pas activer ses sens mystiques de senseur.  Il l’avait sentie lentement traverser le jardin.



Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko








Du premier coup d’œil on reconnaissait le jeune aveugle comme un être doté d'une rare chaleur humaine, souriant, sûr de lui et dont la confiance naturelle se diffusait aux autres comme la plus précieuses des maladies mais, comme chaque chose en ce mode, le jeune homme ici présent était doté de deux facettes bien distinctes. Il y avait la facette du shinobi fort et droit, souriant et inspirant qu'il montrait au grand public à chaque fois que l'occasion lui était donné et, bien trop peu souvent, c'était au tour de sa facette privée de se montrer à ceux proches de son cœur. Ce sourire n'était pas simplement une façade, une illusion mais plutôt une fraction de ce qu'était réellement l'aveugle car derrière ces orbites inutiles se cachaient assez de déceptions et de souffrances pour briser n'importe quel homme, pour réduire à néant tout espoir de goûter un jour à une seule goutte de bonheur.
Si jusqu'à présent sa jumelle avait été la seule à voir Kyoshiro comme celui qu'il était réellement, dans son meilleurs comme dans ses plus misérables moments, le jeune shinobi aurait tout fait pour épargner sa moitié d'un tel spectacle mais malheureusement retourner en arrière n'était pas une option viable. Il avait merdé dans les grandes largeurs en de nombreuses occasions et, tout misérable qu'il se sentait en permanence, il s'était fait la promesse de ne plus alourdir le cœur de sa chère sœur de davantage de peine ou d'inquiétude. C'était le rôle du grand-frère que de protéger sa sœur contre vents et marées, de lui apporter du réconfort, de la guider à travers les voies tortueuses de la vie et, très clairement, le Tadake avait été un grand-frère minable jusqu'à présent.

Il était fort mais incertain, souriant mais triste, chaleureux mais misérable, sain de corps mais très peu d'esprit. Il était un homme fait de contradictions et, d'une certaine façon, c'était sans doute cette lutter incessante entre les deux morceaux de sa personnalité qui avaient poussé le shinobi à surpasser de cette façon, comme si une dose surhumaine d'efforts pourrait lui donner les réponses dont il pensait avoir terriblement besoin. Dans quelle direction aller ? Comment devenir fort ? Comment protéger sa sœur ? Comment marquer son nom sur la voûte céleste ? Que faire pour être enfin fier de sa vie ? Autant de questions laissées sans réponses, il n'était guère plus avancé malgré toutes ces journées passer à se dépenser encore et encore et encore.

Oh que c'était frustrant d'avancer...à l'aveugle.

« Pas trop tôt. »

Tels furent les mots du jeune homme lorsque enfin il finit par atteindre le bord de la falaise, lorsque enfin les pierres et la terre devant lui s'écartèrent pour lui donner un accès direct au flanc de cette fichue falaise, lorsque enfin il put sentir une brise fraîche venir caresser son doux visage. Il pouvait sentir ce vent, il pouvait sentir la présence de sa chère sœur mais il ne pouvait pas sentir grand chose d'autre pour le moment, ce qui lui faisait se souvenir à quel point il détestait les missions d'infiltration. Véritable pile électrique vivante il lui fallait toujours une constante simulation afin de ne pas devenir comme ces fauves en cage, aussi ces missions nécessitant patience et silence étaient celles avec lesquelles il était le moins à l'aise. Malheureusement le village avait besoin de lui ici et Kyoshiro n'était pas assez haut dans la hiérarchie pour pouvoir se payer le luxe de choisir ses affectations.
Une tâche après l'autre, une mission après l'autre, voilà ce qu'il avait à accomplir pour que ses efforts soient reconnus. Pour l'heure il se contenta d'avancer jusqu'à la limite du trou creusé, jusqu'à la limite qui le séparait du vide avant de prendre une profonde respiration. Cette position n'était pas idéale pour se concentrer, clairement pas, mais il devrait s'en contenter pour le moment. Aussi, alors que l'air s'extirpait lentement hors de ses poumons, l'aveugle  se concentra pour ressentir le monde de la seule façon qu'il connaissait. Faisant appel à ses dons de senseur, il espérait bien pouvoir capter une personne, un chakra, une présence afin de lui donner une raison d'agir et de sortir de ce trou à rat.

Que capterait-il ? Que sentirait-il ? Quelque chose d'utile, quelque chose de tangible, quelque chose qui le pousse à un pe plus d'action. Voilà ce qu'il espérait.







HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




Yuriko avait toujours préféré le calme à la folie des piaillements de ses congères et elle n'était pas prête à revenir sur sa décision. La bourgeoisie était un univers où tout était particulièrement superficiel : la beauté, l'apparat, la richesse.... Il fallait toujours mieux étaler ce que l'on possédait comme des trophées de réussites. Bien évidemment, il n'était pas question pour la jeune femme de faire preuve de dédain envers les ambitieux. Mais fallait-il encore que cela soit mérité. Ici, la plupart de ces jeunes femmes n'avaient fait que des mariages par intérêts auprès d'hommes ayant un porte monnaie qui pourrait leur assurer un avenir où elles pourraient s'adonner à leurs caprices. C'était un choix. Peut-être par pour toutes cependant. Les femmes appartenaient encore à un monde où il n'était guère bien vu d'être une demoiselle sans époux, sans patrimoine, voire même sans enfant. A partir d'un certain âge, il fallait se construire une famille. Parfois, Yuriko se demandait si elle n'était pas passée à côté de quelque chose. Mais serait-il raisonnable de donner vie à un enfant en sachant qu'il pourrait être si facilement orphelin le lendemain? L'idée serait plus tolérable si les proches étaient plus nombreux. Ce n'était pas le cas des Tadake. Ils étaient deux et uniquement tous les deux (leurs parents commencent à gagner en âge). Finalement, il n'y avait rien de plus égoïste que le désir d'enfant dans de telles circonstances.

Profitant alors la promenade orchestrée par Mme Miuna pour aller aux bains, la kunoichi réussit à entrer en contact avec son élégante mission. Il n'y avait pas à dire, Anzu était une femme remarquable et hypnotisante. Le messager du Damyio aurait dû être bien plus prudent à choisissant une si belle épouse. Cela attire toujours la convoitise.

" Est-ce votre première visite ici ? Madame Miuna adore être flattée, alors vous faîtes bien de dire à quel point elle un hôte incroyable. "

A ces paroles, Yuriko accompagna le rire de la jeune femme. Elle acquiesça de la tête pour lui confirmer que c'était la première fois qu'elle avait l'insigne honneur d'être acceptée ici.

" Disons que mon époux a quelques connections. Vous semblez être intéressante. À peine arrivez-vous et madame Miuna vous offre déjà de son meilleur saké. Êtes-vous libre ce soir ? est-ce qu’un diner en ma compagnie vous plairait ? J’aimerais en connaître plus sur vous. Comme j’ai dit, vous êtes une femme impressionnante. "

Yuriko joua la carte de l'humilité, tout en acceptant avec grâce chacune des compliments polies de son interlocutrice. En tout cas,  l'occasion était belle et elle bénéficia d'une invitation directe d'Anzu. Son frère serait sans doute fière d'elle.

" Je ne suis pas certaine de mériter autant de louages, mais ce serait pour moi un véritable honneur de pouvoir tenir compagnie à une femme de votre élégance. Je serais ravie de pouvoir converser plus longtemps avec vous autour d'un dîner, et de pouvoir profiter de tous les précieux conseils que vous pourriez m'offrir en tant que femme du beau monde. "

Ce fut donc sur cette providentielle invitation que la jeune femme laissa l'élégante Anzu rejoindre Mme Miuna. Arrivée dans les bains, la curiosité à son sujet attira l'intérêt de toutes les femmes présentes, comme si elle était un nouvel objet d'attraction. Généralement, ce genre d'instant était insupportable pour Yuriko, mais la mission prévalait sur tout. Toujours en faisant bonne figure, sans sourcillé un seul instant, elle se prêta aux jeux des mondanités. Ainsi, entre quelques éclats de rires et des tentatives polies de calmées les ardeurs de chacune, la konohajin s'attacha à parler de sa vie inventée. Elle rappela ainsi son nom, celui de son époux, et expliqua que ce dernier avait réussi à faire fortune dans les soieries. Les routes commerciales étant ouvertes quasiment auprès de toutes les nations, son époux avait réussi à tirer son épingle du jeu en se montrant fin et s'associant avec les bons marchands. Ils étaient ce que l'on appelait les "nouveaux riches", raison pour laquelle leurs noms n'étaient pas encore connus. Avec un faux optimisme, Yuriko prétendit que cela ne saurait tarder et que si ces dames le souhaitaient, elle pourrait peut-être interférer auprès de son mari pour lui faire obtenir de très beaux tissus à un très bon prix.

Yuriko avait entendu dire que l'enfer c'était les autres. Ce n'était peut-être pas loin de la vérité...

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur


De son point Kyoshiro pouvait entendre la mer en contre-bas frapper contre la falaise et les cris des oiseaux côtiers. Le chakra de sa sœur n’avait pas vraiment bougé et n’avait pas fluctué depuis déjà deux heures. Autour de la demeure de Madame Miuna, il avait senti des chakras faire une ronde toute demi-heure, en groupe de deux, mais s’il se fiait à la technique qu’il avait fait plus tôt, celle du sacrifice sensoriel, il pouvait facilement estimer leur chakra comme étant celui de genin tout au plus. Il avait également ressenti un chakra à l’entrée du manoir, un peu plus fort que les autres, venir relever celui qui attendait depuis qu’il avait activé son mode senseur qui devait avoir des réserves similaires à son remplaçant.

Le jeune ninja ressentit également un chakra très faible non loin de celui de sa sœur. Il était immobile pour la plupart du temps et il n’était aucunement hostile.

Il senti également un autre chakra venir à l’entrée du manoir, mais celui venait de l’extérieur. S’il se fiait encore à la technique qu’il avait fait un peu plus tôt, ce chakra était extrêmement similaire à celui qui s’était éloigné alors qu’il attendait sous terre.

***

Le bain fut long, très long et tout au long les femmes n’avaient laissé aucune seconde de repos à Yuriko. Quelques-unes l’avaient invitée de la même façon que sa cible l’avait fait. Il était évident qu’elles cherchaient à connecter avec la nouvelle arrivante. Leur motif variait, bien sûr, mais pour la plupart, c’était une curiosité malsaine ou une envie de faire bonne impression devant Madame Miuna.

Lorsque deux heures eurent fini de s’écoulées, l’hôte fit signe pour attirer l’attention de ses invitées.

« Il se fait tard mesdames. Rentrez. Reposez-vous. Dans quelques jours, je vous enverrai une nouvelle invitation. »

Sans ajoutez de mot, la jeune femme s’éloigna et quitta le bain entouré de servantes qui la séchèrent et l’habillèrent.

***

Kyoshiro senti le chakra s’éloigner de sa sœur. Il sentit également différents chakras civils quitter le bain.

***
Alors que les autres femmes quittaient petit à petit le bain, Anzu s’approcha de Yurikoet attira son attention en lui tapotant l’épaule de son index.

« Ce soir, lorsque vous viendrez, apportez votre époux avec vous. Je loge à l’hôtel du Papillon de Lune. Dîtes que vous venez pour Wakana Airi. Je les aurai informés de votre arrivée. Avez-vous une escorte, dois-je les informer de plus de deux têtes ? »

Lorsque le tout fut réglé, Airi quitta à son tour.

***

De son point, le jeune ninja sentit un chakra rester auprès de sa sœur plus longtemps, puis quitter. S’il se concentrait sur ce chakra, il pouvait la sentir remonter les jardins du manoir et rejoindre le chakra qui venait d’arriver à l’extérieur. Les deux disparurent de la zone dans laquelle il ressentait les différents chakras.

D’ailleurs, il ressentit à ce moment une autre relève de ce qui devait être les gardes.

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko








Le concept de précision devenait étonnement flou lorsqu'un individu était dépourvu de sa capacité à observer, à voir, à jauger d'un simple coup d’œil et, du fait de ce simple manque, même les gestes les plus simples devenaient beaucoup plus difficiles. Marcher un pas après l'autre demandait plus d'attention, se saisir des baguettes devenait un véritable parcours du combattant, sans même avoir besoin de parler d'attraper des aliments avec ces même baguettes. Tout devenait plus pénible et, malheureusement, certains de ces maudits les moins volontaires finissaient par laisser totalement tomber l'idée de se prendre en main et de combattre cette affliction. Si ses premiers pas dans ce monde furent accompagnés par l'impulsion de sa sœur, c'était seul que le jeune homme avait décidé de lutter contre son funeste destin et d'apprendre à voir et ressentir avec autant de précisions que possibles. Son monde n'était pas fait de formes géométriques et d'angles mais d'odeurs et de sensations, de sentiments également ce qui rendait son expérience...différente. Était-ce pour cette raison qu'il avait été presque guidé, prédestiné à devenir un shinobi senseur ? À cause de cette affliction et cette capacité à voir le monde sous un jour nouveau ? Sans l'ombre d'un doute même si, pour être franc, la notion de destin n'était pas une valeur à laquelle le jeune homme adhérait.

Au lieu de cela il préférait rester là, dans son trou, sentant le vent et les embruns venir lui caresser le visage, à laisser ses sens le guider au-delà de son propre corps afin de sentir non pas le monde mais les présences tout autour de lui. Le chakra de sa sœur était au centre de son attention, bien entendu, mais le jeune homme ne tarda pas à repérer d'autres chakras qui, bien que faibles, pourraient tout de même présenter une certaine menace s'il devait passer à l'action. Aussi, silencieusement, il nota dans un coin de sa tête le nombre et la position approximative de tous ces chakra ainsi que celui qui sortait un peu plus du lot.

Que faire ? Sortir pour s'approcher davantage ? Alors qu'il rampait jusqu'à sortir sa tête du trou, jusqu'à s'extirper partiellement de cette claustrophobie, il fut arrêté avant même de pouvoir prendre cette décision. En effet la majorité des insignifiantes présences semblaient se disperser aux quatre vents, comme si la réunion d'aujourd'hui était déjà terminée. Était-ce le moment d'agir ? Non, pas ici, pas avec tous ces gardes autour. Il patienta donc difficilement jusqu'à ne plus sentir que la présence de sa sœur, jusqu'à comprendre qu'il était aussi venu pour lui le temps de plier bagages et de retourner dans leur modeste chambre.

« Alors, c'était sympa ? »

Tels furent les mots qui accueilleraient la demoiselle quand elle reviendrait de sa petite sauterie, quand elle déciderait de pointer le bout de son nez. Assis au milieu de la pièce, ayant retiré son t-shirt pour laisser la fraîcheur de la pièce venait refroidir son corps, les mains posées sur ses genoux, Kyoshiro avait passé les quelques minute précédentes à mettre un peu d'ordre dans son esprit plutôt que de tourner en rond tel un lion en cage. Ce n'était pas un exercice avec lequel il était particulièrement à l'aise mais il le savait parfois nécessaire tout de même, surtout dans un cas comme celui-ci.

Qu'allait lui apprendre sa sœur ? Il ne tarderait pas à le savoir mais, pour le moment, il resterait dans cette position de méditation le temps qu'elle se mette à l'aise.

Espérons seulement qu'il n'ait pas à rester en retrait plus longtemps. Cela ne lui réussissait pas.







HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




Prendre un bain en compagnie de jeunes femmes superficielles à ne point en finir fut un véritable calvaire pour Yuriko. Elle préférait de loin être dans une mission où elle se devait d'encaisser des coups plutôt que d'avoir l'impression de mener une conversation qui n'avait aucun sens. Cela dura des heures où elle devait s'attacher à ne jamais se contredire, à tenir la même posture, les mêmes sourires, faire semblait. C'était littéralement épuisants, plus que cela n'y paraissait. Il fallut atteindre que Madame Miuna consentit à se lasser pour pouvoir enfin quitter les bains. Mais heureusement, cela ne fut pas vain car il eut une récompense pour ce supplice : une invitation de Anzu. Faisant mine de ne pas la regarder, Yuriko vaquait simplement au fait de se rhabiller. Elle laissa ainsi sa prochaine victime s'approcher et l'interpeller.

" Ce soir, lorsque vous viendrez, apportez votre époux avec vous. Je loge à l’hôtel du Papillon de Lune. Dîtes que vous venez pour Wakana Airi. Je les aurai informés de votre arrivée. Avez-vous une escorte, dois-je les informer de plus de deux têtes ? "

Ce fut à ce moment que Yuriko dût révéler ses talents d'actrices, à nouveau, et fit mine d'être quelques peu gênées par la situation.

" Oh! Chère Madame, il me serait fort agréable de vous tenir compagnie ce soir, mais j'ai bien peur que mon époux ne puisse avoir ce privilège car il n'est point présent ici. Néanmoins, je suis escortée par un garde du corps de mon époux. J'espère que ma seule présence vous sera suffisante. Je tâcherais de parler pour deux? "

Yuriko offrit l'un de ses plus beaux sourires pour paraître la plus agréable. Les choses furent ainsi convenues et les deux jeunes femmes se quittèrent sur cette invitation qui tomba du ciel. Leurs efforts allaient payés. Tout naturellement, la kunoichi quitta la résidence de Madame Minua et tâcha de retrouver son frère dans leur hôtel.

Là bas, elle fut accueillie par Kyoshiro qui semblait se mettre à l'aise. Yuriko, elle, paraissait particulièrement affligée mais uniquement par les multiples questions des bourgeoises. Pour le reste, elle n'avait que des bonnes nouvelles à donner.

" Alors, c'était sympa ? "

" Ne te moque pas, Kyo. Ce fut un véritable calvaire. Ces femmes... ces femmes ont des vies si... insipides. Elles ne vivent que de commérages. Néanmoins... nous avons réussi à prendre contact avec la personne que nous voulions. "

Sur ces mots, Yuriko commença à retirer les barrettes de ces cheveux afin de les laisser librement tomber sur ces épaules, puis s'assied tout prêt de son frère.

" Anzu faisait partie des invitées. J'ai réussi à attirer son attention et... nous sommes conviés ce soir, à dîner en sa compagnie. Il nous faudra nous rendre à son hôtel le Papillon de Lune et demander une certaine Wakana Airi. "

A ces mots, la jeune femme prit un air songeur et commença à s'interroger.

" Je suis très étonnée qu'elle est réservée sous son nom véritable. Mais pourquoi changer son prénom dans ce cas? Mais sache que tu devras te présenter comme étant mon escorte. Je lui ai expliqué que mon époux n'était pas présent. Comme nous avons peut-être été vu ensemble, j'ai préféré déclarer que tu étais un garde du corps. Si ces derniers devaient trouver cela étonnant, sache que j'ai déjà pensé à une parade éventuelle. "

La kunoichi était le genre de femme à vouloir être perfectionniste, réfléchir au maximum des possibilités et d'avoir une réponse à donner sans avoir à réfléchir. Le moindre doute pourrait tout compromettre.

" Nous expliquerons que c'est ta spécificité qui a valu que tu sois choisi par mon époux. Je dirais qu'il est un homme jaloux, possessif et qui ne voulait pas qu'un homme proche de moi puisse poser ses yeux sur ma personne. Cela devrait suffire et dans le pire des cas, il passerait pour un original. "

La jeune femme soupira avant de questionner son frère.

" Et toi? As-tu réussi à percevoir quelque chose? As-tu une idée pour ce soir? "

Yuriko suivait toujours les directives de son frère, et avait une confiance entière en ce dernier. S'il avait quelque chose à redire, alors elle l'écouterait et suivrait même son plan si c'était ce qu'il voulait. Elle l'avait toujours suivi et continuait à le faire même aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko








Kyoshiro avait appris l'importance de la méditation mais ce n'était pas un exercice qui lui était inné, tout comme le reste il avait forcé d'exercer son esprit année après année à rester silencieux quand un tourbillon de questions ne cessait de faire rage  dans sa petite têt. L'aveugle avait trop d'énergie en lui pour rester immobile, personne d'autre ne le savait aussi bien que sa jumelle devant lui, mais avec le temps et les échecs le jeune shinobi avait appris l'importance d'une bonne préparation avant que la bataille ne débute. Voilà pourquoi il s'était forcé à rester assis de la sorte pendant les minutes qui suivirent son retour, parce qu'il devinait ce qui était en train de se préparer et savait qu'il allait devoir regagner un peu de chakra pour être au top de sa forme. Pourrait-il rester ainsi pendant longtemps ? Non, car ses jambes commençaient déjà à le démanger et pourtant il se fit violence jusqu'à ce que la belle revienne, jusqu'à ce qu'il sente la présence si familière de celle avec laquelle  il était venu au monde plus de deux décennies plus tôt. Il n'y avait bien que pour elle qu'il ferait tous ces efforts, bien que pour elle qu'il se forçait à l'immobilisme afin que cette mission ensemble soit un franc succès.
Bien entendu lorsque sa charmante sœur débarqua, l'aveugle ne put s'empêcher de sourire en écoutant son désespoir à l'écoute de cette réunion qui sembla être le pire des calvaires possibles. Kyoshiro avait toujours eu la conversation facile, mais les  piaillements des femmes ? Voilà une épreuve à laquelle sa sœur n'avait pas été préparée, car si le soleil était fait pour se mêler à la population la lune était bien loin de telles habitudes.

Silencieusement comme à son habitude, le jeune homme laissa sa sœur s'exprimer, profitant de ce spectacle suffisamment rare pour être d'autant plus précieux. Elle ne parlait pas souvent, pas autant que lui en tout cas mais lorsque le devoir les appelait tous deux savaient arborer un visage plus professionnel et concentré qu'à l'accoutumée. Kyoshiro nota donc dans un coin de sa tête les informations données par sa jumelle, à commencée par sa rencontre avec la traîtresse sans que son amant ne soit visible à aucun moment. Pas étonnant si leur relation était basée sur le secret. En revanche ce qui fit davantage sourire le jeune homme fut la révélation du rôle qu'il allait devoir revêtir d'ici peu de temps.

« Le garde du corps aveugle ? Hum, je devrais pouvoir remplir ce rôle. Il faudra juste me laisser quelques secondes pour rentrer dans la peau du personnage...ma dame. »

À ces mots, toujours assis, le jeune homme se pencha légèrement en avant en une parodie de révérence mettant en lumière l'aspect cocasse de la situation. Sa sœur l'avait protégé pendant si longtemps et, aujourd'hui, il avait l'occasion d'inverser la vapeur en tordant juste un tout petit peu la réalité. Il s'en contenterait.

« J'ai ressenti quelques chakras, sans doute ceux des gardes de la demeure mais aucun d'entre ne représente plus de menace qu'un genin. À une exception près. Celle d'une personne restée à l'entrée du manoir, un chakra un poil plus intense que les autres. Le chef de la garde, peut-être ? Rien n'est moins sûr. »

Sentir et comprendre quelque chose étaient deux choses bien distinctes. Il pouvait émettre autant de suppositions qu'il voulait par ce qu'il avait ressenti, tout cela n'était que de la théorie. Rien de sûr, rien d'absolu.

« Quant à ce soir, si cette femme a un poil de jugeote et de discrétion elle ne se présentera pas aux bras de son amant. On verra si j'arrive à le sentir. »

Le jeune homme n'avait pas besoin de dire qu'il ressentirait tous les chakras environnants une fois dans la demeure, à la recherche d'une éventuelle menace ou de l'amant en question. Sa sœur avait trop l'habitude de travailler avec lui pour avoir encore besoin de le lui demander. Enfin, une fois ce détail réglé, le jeune homme se redressa non sans difficultés tout en se rapprochant d'une table sur laquelle une bouilloire et deux tasses avaient été posées.

« Un petit thé avant qu'on y aille ?  »







HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




La relation que la jeune femme entretenait avec son frère était particulière, principalement parce qu'il était la seule personne avec laquelle la kunoichi s'ouvrait ouvertement à la conversation, sans fioriture, sans manière. Ils se connaissaient par cœur - ou tout du moins, ils en étaient convaincus - et se protégeaient l'un l'autre. Cette spécificité rendait leur duo particulièrement efficace dans le cadre du travail, mais pouvait se révéler à double tranchant. Si un malheur devait arriver à l'un, il était difficile d'imaginer comment pourrait se comporter l'autre. Et c'était aussi parce qu'ils se connaissaient bien que Kyoshiro profita du temps de parole de sa sœur, car il ne savait que trop qu'elle n'était pas une personne bavarde de nature.

" Le garde du corps aveugle ? Hum, je devrais pouvoir remplir ce rôle. Il faudra juste me laisser quelques secondes pour rentrer dans la peau du personnage...ma dame. "

Face à la moquerie de son frère, la jeune femme roula des yeux et bien que ce dernier ne pouvait l'imaginer, le soupir qui s'échappa de ses lèvres le lui fit comprendre.

" Kyo... ne fais donc pas le pitre. Nous devons prendre cela sérieusement pour que l'on nous imagine crédible. Je ne doute pas le moins du monde que tu te montres convaincant mais n'en fait pas trop non plus. "

Yuriko quémanda alors des informations à son frère sur ce qu'il avait pu "observer" de son côté. Ces capacités de senseurs étaient particulièrement pratiques en mission, et faisait de lui un atout de poids.

" J'ai ressenti quelques chakras, sans doute ceux des gardes de la demeure mais aucun d'entre eux ne représente plus de menace qu'un genin. À une exception près. Celle d'une personne restée à l'entrée du manoir, un chakra un poil plus intense que les autres. Le chef de la garde, peut-être ? Rien n'est moins sûr. "

La jonin se mit à réfléchir aux hommes qu'elle avait croisé dans la maison, mais aucun n'avait spécialement attiré son attention.

" Étrange. Mais il est toujours bon de savoir que nous avons un adversaire potentiel dans les environs. Normalement, nous ne devions emmener aucune compagnie. Peut-être que le compagnon d'Anzu l'attendait à l'extérieur de la même manière que tu me guettais? Si tel est le cas, cela signifie que nous le croiserons ce soir. Tu pourras sans doute vérifier s'il s'agit du même chakra. "

" Jouant à ce soir, si cette femme a un poil de jugeote et de discrétion elle ne se présentera pas aux bras de son amant. On verra si j'arrive à le sentir. "

" Elle m'a fait bonne impression quand je l'ai rencontré et elle est d'une grande beauté, comme le dit les rumeurs. Maintenant, je n'en demeure pas moins étonnée qu'elle eut conservé son nom pour s'enregistrer ici. Elle doit forcément savoir que son époux à des soupçons. Sinon, elle a beaucoup trop confiance en elle.... c'est bien souvent le tort des femmes qui comptent beaucoup sur leur physique. Nous verrons bien comme tu le dis si bien. "

Alors que la konohajin était en pleine réflexion, son frère lui proposa un petit instant de détente et notamment un thé.

" Avec plaisir Kyo. "

Les deux jumeaux profitaient bien moins de leur compagnie mutuelle. Depuis qu'ils étaient adultes et des shinobis accomplis, l'un comme l'autre se donnait corps et âmes dans leur travail. Les missions de cette nature, difficiles ou non, leur permettaient au moins de se retrouver.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur


Le village est paisible malgré la marre infinie de touristes curieux admirant les biens des différents marchant, les restaurants roulant à pleine capacité, les amuseurs publiques performant moults tours. La masse confuse de touriste se déplaçait en permanence, rire et cris emplissaient l’air. Une soirée bien typique pour ce village.

Le chemin jusqu’au Papillon de Lune se fait sans encombre. Les odeurs des différents restaurants chatouillaient les narines des deux shinobis. Les gens venaient allaient dans tous le sens. L’endroit dégageait autant de vie qu’un festival. Les enfants couraient et riaient. Les hommes et les femmes trottinaient entre les différentes attractions du village.

Le papillon de nuit était un énorme établissement. De part et d’autre de la porte, il y avait des gardes. Dane le jardin, il y avait également quelques gardes. Il ne faisait aucun doute que cet endroit était aussi bien gardé que la forteresse d’un daimyo. Lorsque les jumeaux Tadake arrivèrent dans le jardin, un homme, massif, en armure, sabra à la hanche, l’air ténébreux s’approcha. Il salua la femme, mais son regard s’attarda sur Kyoshiro quelques secondes. Il grogna.

« T’as de la chance petite merde. Je vais pas faire de spectacle ici, mais t’as de la chance. »

Cette voix était familière à Kyoshiro, il l’avait entendu depuis que la mission avait commencé. Il l’avait croisé … mais quand déjà ?

« Madame et Monsieur vous attendent. Je vais vous guider. » Dit le samouraï penchant légèrement la tête en direction de Yuriko.

Lorsqu’il se retourne, en revanche, il lance un regard noir à Kyoshiro. Il guide les deux ninjas dans le labyrinthe que représente le Papillon de Lune s’immobilisant dans devant un porte de papier. Les jumeaux entendent une bribe de conversation. Quelques mots éparses : « mauvaise idée» et « oui bien sûr, voilà ». Des pas et la voix du samouraï se raclant la gorge pour prouver son existence. La voix d’Anzu, aussi connue sous le nom d’Airi dans ce village, répondit :

« Entrez ! »

Cette voix, Kyooshiro la reconnu aussi. Il l’a entendue la journée précédente, il en était certain. Le samouraï leur indiqua d’entrer. Lorsqu’il entra, il s’inclina. La porte donnait sur une petite pièce où une table avait été installée avec de petits mets à l’apparence bien délicieux. Dans cette pièce, deux personnes s’y trouvaient. La femme, Airi dont le vrai nom était Anzu, et son amant, sans nul doute.

« Avant de laisser vos invités profiter de la soirée, j’aimerais demander en duel cette merde. »

Le doigt du samouraï pointa Kyoshiro. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre qu’il avait quelque contre le pauvre aveugle. Ce à quoi l’homme dans la pièce secoua la tête.

« Un autre fois Osamu. Ce soir, ils sont les invités d’Airi. »

Un soupire et l’homme qui se tenait à côté de la cible détache sa main de celle de son amante avant d’avancer de quelques pas.

« Je me nomme Yachiru Shinji, enchanté. Mon épouse et moi sommes heureux de vous rencontrer, madame. »

À la suite de sa courte présentation, il s’inclina et reprit sa place près de la femme qui souriait gentiment. Elle n’avait pas détaché ses yeux de Shinji, pas même une seule seconde.


Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko








Un pitre, un clown, c'était bien comme cela que le jeune homme était perçu par sa sœur et ceux qui côtoyaient l'individu car c'était l'image qu'il voulait bien donner de lui, car c'était ainsi qu'il voulait être perçu lorsque cela l'arrangeait bien comme aujourd'hui, dans cette modeste chambre d'auberge. Il était un homme au sourire facile, à la chaleur communicative et, si certains se demandaient commun un homme maudit par la vie pouvait sourire à cette dernière, rares étaient ceux qui savaient que cela n'avait pas toujours été le cas. La femme en face de lui avait beau en appeler à son sérieux, elle était celle le connaissant mieux que personne pour l'avoir vu dans ses très bons comme dans ses plus horribles jours. Au début il fallut un effort conscience à l'aîné Tadake pour sourire, pour se forcer à étirer ses lèvres en cette position qui devait simuler une certaine joie et rassurer ses interlocuteurs, car il n'avait jamais eu aucune raison d'être véritablement joyeux, mais désormais il n'avait plus besoin de se forcer pour cela. Plus trop, pour être exact, car la vieille habitude de se protéger par le sourire et l'humour avait la peau dure.

Même pour elle c'était dur, dur de savoir quand il faisait semblait et quand il était sincère, dur de savoir quand il cherchait à détendre l'atmosphère pour le bien du groupe ou quand il venait de penser à quelque chose de réellement marrant, dur de savoir quand il se protégeait ou quand il s'ouvrait aux autres en partageant ce qu'il y avait dans sa tête. Aujourd'hui ? Il était un pitre, oui, mais pour essayer de détendre sa chère sœur en vue de la mission qui leur incombait car, pour sa part, le jeune homme était parfaitement en paix avec le rôle qui lui était dévolu. Garde du corps ? Cela aurait pu être bien pire et, pour quelqu'un désireux de protéger sa sœur et la voir sourire de nouveau, il ne pouvait pas rêver mieux. Ne rebondissant pas sur les propos de sa sœur, n'ayant rien de plus à ajouter, le jeune homme se leva et versa deux tasses de thé vert dont une fut tendue à la jumelle.

Les yeux toujours fermés comme à leur habitude, Kyoshiro resta immobile un instant en sentant le chaud et doux liquide couler le long de sa gorge pour venir apaiser son âme et réchauffer ses entrailles. Il était peut-être du genre à préférer les entraînements et la picole comme moyen de se détendre, c'était un fait, mais il devait tout de même reconnaître les bienfaits de ces feuilles séchées.

Chacun des Tadake rentra dans son propre rôle et, laissant de côté son bâton de marche pour le moment, conscient que cela n'irait pas avec son rôle de garde du corps, Kyoshiro emboîta le pas de sa sœur jusqu'à la résidence visée. Les mains jointes dans le dos, la tête basse et les épaules légèrement voûtées en une posture qui se voulait humble et respectueuse de la dame qu'il accompagnait, le jeune aveugle passa à travers les ruelles de la ville non sans difficulté. En effet pour quelqu'un dépourvu de vue, passer devant un tel défilé de sons et d'odeurs sans être capable de les filtrer pouvait parfois être un supplice, mais fort heureusement celui-ci fut d'assez courte durée et bientôt les deux jumeaux arrivèrent à destination. Non loin de la porte, le shinobi étendit son esprit pour dénombrer la quantité de présence se cachant derrière ces murs.

Prenant toujours la même posture respectueuse, positionné sur la gauche et légèrement en retrait par rapport à sa jumelle, prenant son rôle de serviteur très au sérieux, Kyoshiro fronça les sourcils un très court instant lorsqu'il reconnut la voix qui l'alpaga.
Le tintement métallique ? Celui d'une armure, probablement, mais l'aveugle avait une ouïe suffisamment bonne pour ne pas oublier une voix et celle-ci appartenait à la brute rencontrée peu après son arrivée dans ce village. En d'autres circonstances le shinobi se serait fait un plaisir de lancer une pique bien sentie à son interlocuteur, juste pour le titiller un peu, mais aujourd'hui il préférait s'en tenir à son rôle et ne prononça pas le moindre mot : telle n'était pas sa place de parler avant sa maîtresse. Maître de lui-même comme on pouvait s'y attendre, il ne broncha pas non plus lorsque la brute en armure extériorisa son désir de l'affronter. Étonné ? Pas le moins du monde, ce n'était pas la première fois qu'il était sous-estimé en raison de son handicap et ce ne serait certainement pas la dernière.

Il ne bougea pas un muscle malgré ses sens en alerte, il ne s'avança pas non plus vers la table remplie de plats sans doute succulents car un garde devait contrôler ses émotions autant que ses gestes. Mis à part si la vie de sa maîtresse était en danger, il n'agirait pas sans son accord ou son ordre. Tel était son rôle.







HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




La mission des Tadake commençait véritablement à cet instant car il y avait de forte chance que les choses sérieuses se mettent en place suite à ce "rendez-vous". Les pions étaient avancés, le roi et la reine étaient à découvert bien que le "fou" pouvait être encore gênant. Toutefois, les jumeaux n'étaient pas genin et possédaient l'expérience du terrain. Ils sauraient parfaitement la jouer fine. Jusque là, leur patience avait payé et leur jeux de rôle avait parfaitement pris. Pourquoi devraient-ils faire preuve de pessimisme? Peut-être parce qu'ils ne connaissaient pas l'étendu du réseau d'Anzu qui, par le biais de son légitime époux, avait sans doute pu l'étendre plus encore. Et quand était-il de son prétendu amant?

Ce fut ainsi que Yuriko s'apprêta comme une élégante bourgeoise et son frère, jouant les gardes du corps, la suivait de près tout en maintenant une certaine distance pour marquer la différence sociale de leurs personnages. Bien rapidement, ils atteignirent le Papillon de Lune. L'édifice était immense et particulièrement bien gardée, preuve de la volonté du propriétaire à vouloir assurer la sécurité de ses hôtes fortunés et peut-être même leur intimité. Les shinobis se rendirent dans le jardin et furent aussitôt pris à parti par un homme particulièrement armé... et bien peu aimable.

" T’as de la chance petite merde. Je vais pas faire de spectacle ici, mais t’as de la chance. "

Cette simple remarque aurait pu valoir un geste meurtrier de Yuriko. Sœur protectrice - et bien qu'elle ne doutait en rien de la combattivité de son aîné - elle ne supportait pas que l'on puisse s'en prendre à ce dernier. Mais ici, ils étaient la maîtresse et le servant. Son statut devait la rendre indifférente au sort de ce dernier, sous peine de faire perdre leur couverture ou bien trahir le lien profond qui les liait. Elle se résolut à se taire, tout comme Kyoshiro qui devait bouillir également à lui infliger une bonne correction.

" Madame et Monsieur vous attendent. Je vais vous guider. "

Toujours dans son rôle, Yuriko le salua à son tour afin de le remercier et le suivit de prêt.... jusqu'à arriver dans le salon où les attendaient leurs prochaines victimes. Là, derrière les portes, ils entendirent quelques mots qui sur l'instant parurent relativement insignifiant. "Mauvaise idée"? Quelque chose se préparait ou bien avaient-ils quelques soupçons? Pas de conclusion hâtive. En tout cas, le samuraï qui fit entrer les deux jeunes gens ne perdit pas de temps et proféra quelques menaces à l'encontre de Kyoshiro. Heureusement, celui qui devait être l'amant d'Anzu tempéra le soldat.

" Un autre fois Osamu. Ce soir, ils sont les invités d’Airi. "

L'homme qui venait de parler se détacha de sa compagne et se releva pour s'avancer vers leurs invités. Naturellement, il se présenta brièvement et avec beaucoup d'élégance.

" Je me nomme Yachiru Shinji, enchanté. Mon épouse et moi sommes heureux de vous rencontrer, madame. "

Cela confirma qu'il était son amant, et plus encore étant donné les regards appuyés d'Anzu sur ce dernier. S'était-elle donc véritablement laissée séduire par cet individu? Plus étrange encore, il disait se nommer Yachiru. Pourquoi s'était-elle enregistrée au nom de Wakana? Pourquoi faire temps de secret sur leur identité?

" Je vous remercie de nous accueillir et de bien vouloir partager votre soirée en notre humble compagnie. Je me nomme Fujiwara Tomoe. L'homme qui m'accompagne est mon garde du corps personnel, Akira. "

A cet instant, elle salua et sourit à son hôtesse car elle lui devait sa présence. Puis, toujours avec une extrême politesse, Yuriko se tourna vers le dénommé Osamu.

" Je vous prie de m'excuser si Akira a pu vous offenser d'une quelconque façon. Ne lui en tenez trop de rigueur. Il est bien difficile aujourd'hui de trouver un homme de confiance ayant ses qualités. "

Par qualité, elle faisait simplement référence à sa malvoyance, une anecdote qu'elle pourrait raconter sans doute au cours du repas, tout en essayant d'en apprendre plus sur Osamu lui-même comme un pied de comparaison et trahir ainsi ses aptitudes au combat. Il fallait récolter le plus d'informations possibles après tout.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur


Lorsque Kyoshiro poussa ses dons de senseurs dans l’enceinte et même par de-là ses limites, il sentit les différents chakras des gardes. Le Papillon de Lune était encore plus gardé que la demeure de madame Miuna. En fait, de ce qu’en tirait le jeune senseur, la demeure de la jeune gourou était certainement l’endroit où il y avait le moins de garde s’il prenait le temps de comparé les résultats de ses deux analyses de chakra. L’endroit était bien gardé, il n’y avait pas à dire. Il ressentit la présence d’une centaine de personne dans l’établissement, cela devait compter évidemment le personnel et les clients. Les rue du village étaient bondées et il percevait même de nouveaux arrivants dans le village, la plupart étant des civils qui, eux- aussi venaient pour des vacances bien méritées … Du moins, probablement. Il y avait également plusieurs gardes par-ci et par-là, leur position laissait croire qu’il gardait d’autre établissement du même genre que celui dans lequel les jumeaux Tadake venait d’entrer.

Parmi tous les chakras de civil, trois se démarquaient particulièrement. En plus d’être dans le Papillon de Lune, ils étaient les chakras de shinobis, ou du moins d’hommes et de femmes formés au combat. L’un d’eux était dans le jardin, juste devant eux, alors que deux autres étaient un peu plus loin, mais, également, dans l’enceinte de l’établissement.

Lorsque les deux jounin furent guidé, Kyoshiro constata qu’il se reprochait des deux autres chakras qu’il avait ressentis. Il senti également l’un d’un s’éloigner alors que ses oreilles captèrent les quelques mots échangés avant leur entré dans la pièce et le son des pas. L’un des chakras, celui d’un Shinobi, s’éloigna, bondissant, courant probablement. La personne à l’origine de cette énergie s’immobilisa à environ cent ou cent vingt mètre, difficile à dire … Peut-être qu’une fois ce repas terminé, il faudrait investiguer sur l’origine de ce chakra ? Ou peut-être pas.

***

Les quelques mots de Yuriko semblèrent calmer le géant de fer, mais il lorgna tout de même le jeune shinobi avec haine. Peut-être n’y avait-il rien à faire … Ce samouraï semblait avoir un égo plus surdimensionné que son énorme armure.

« Ne vous en faîtes pas Tomoe-san, Osamu a toujours été comme ça. Venez prenez place ! »

Anzu, qui prétendait se nommer Airi, fit signe à la jeune femme de s’assoir devant elle alors qu’elle-même s’installait sur l’un des petits coussins entourant la table.

« Dites-moi, comment est-ce qu’un homme … hum … aveugle peut bien être qualifier pour être votre garde du corps ? »

La curiosité dans le regard, elle fixait la kunoichi en face d’elle. L’homme prit également place près d’Airi. Sa paume se posant sur le dessus de la main de la femme. À ce moment, Osamu sortit et ont pu entendre le son métallique de son armure se poser contre le mur de bois qui séparait le couloir et la petite salle privée dans laquelle ils mangeaient. Le repas était somptueux et les manières des hôtes étaient irréprochables. Ils répondaient toujours par politesse, donnant le minimum d’informations sur leur personne, sur leur rencontre et sur leur passé.

Spoiler:
 



Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko








Son monde n'était pas fait de couleurs mais de sensations et pourtant le jeune Tadake était sans doute bien plus observateur que la plupart de ceux dotés d’œils véritablement fonctionnels, sans doute grâce au fait qu'on ne faisait jamais attention au jeune aveugle au fond de la pièce sauf pour lui jeter des regards de pitié. Il ne pouvait pas les voir mais pouvoir les ressentir à force d'années et d'années d'expérience, de décennie à faire son possible pour ignorer ces sensations sans grand résultat. Il avait beau se draper de son sourire enjôleur pour tromper son monde, sa chère sœur étant la première concernée, il n'était pas pour autant un homme au cœur de pierre et sa bonté d'âme rendait cet exercice autrement plus difficile. Il ne savait pas passer outre, n'avait jamais su faire semblant et tout ce qu'il pouvait faire c'était d'enfoncer cette frustration au fond de lui en attendant que la marée passe, en attendant de pouvoir cesser de haïr ce monde et sa situation.
Non, en vérité c'était lui-même qu'il haïssait plus que tout. Il le savait, savait très bien que s'il n'avait pas eu sa sœur sur qui veiller il se serait donné la mort avant même d'avoir passé sa première décennie d'existence. Il avait un but, un objectif qui lui semblait bien hors de portée et pourtant cette ligne d'arrivée ne lui rendait pas la tâche plus facile, il n'avait jamais su faire semblant et c'était quand il se retrouvait seul que la réalité le frappait avec une violence inouïe. Au fond de lui il savait que sa sœur ne parviendrait jamais à lui rendre la vue mais peut-être était-ce mieux ainsi, peut-être fallait-il qu'un des deux jumeaux soit maudit pour que lui puisse profiter pleinement de cette chaude lumière du soleil. Aujourd'hui il était un garde du corps et, même s'il n'appréciait guère de devoir se draper de silence et d'inaction pour le bien d'une mission, il savait qu'au fond ce rôle était celui qu'il avait joué toute sa vie.

En retrait, silencieux, souriant pour faire croire que tout se passait parfaitement bien pour lui. Faire croire qu'il avait pleinement accepté et vivait sa situation avec sérénité. Il n'en était rie, bien entendu.

Alors que les odeurs de cette nouvelle pièce vinrent chatouiller ses narines sensibles, l'aveugle nota dans un coin de la tête la puissance et la position des chakras ressentis quelques secondes plus tôt. De ce qu'il pouvait sentir cette résidence était assez bien gardée, trop bien gardée pour espérer en sortir indemne en cas d'ennuis, mais c'était surtout le trio de puissants chakras que le jeune homme avait en tête. Le samouraï à qui il souhaitait refaire le portrait, l'amant qui se trouvait devant lui et le troisième ? Impossible à dire pour le moment mais, comme tout fin limier qu'il était, le jeune homme n'était pas prêt à oublier cette signature de chakra de si tôt. Il ne pouvait peut-être pas s'éclipser pour le moment, pas sans laisser sa maîtresse seule et potentiellement en danger, mais peut-être trouverait-il un mien de traquer de nouveau ce troisième chakra.

Peut-être l'acheteur des informations que possédait la traîtresse ? Une possibilité à ne pas écarter, bien entendu, mais pour l'heure il étendit ses sens tout autour de lui tout en écoutant d'une oreille la conversation en cours, les mains toujours jointes dans son dos. Non il ne mangerait pas, il ne goûterait à rien de ce qu'il y avait ici sauf si sa maîtresse en faisait la demande mais il écouterait, silence, effacé, comme il devait si souvent le faire.

Comment pouvait-il être garde du corps ? Il aurait souhaité planter un kunai dans les yeux de ce crétin pour lui prouver combien il était fort, mais le devoir l'empêcha de matérialiser ses pensées en un acte réel. Au lieu de cela il ravala sa fierté, se convainquant que c'était son rôle qui était attaqué et pas sa propre âme, restant juste derrière sa maîtresse en se demandant ce qu'elle allait pouvoir leur demander.

Elle était la plus futée des deux, l'avait toujours été et son frère savait qu'elle viserait juste.

Il lui faisait confiance...aveuglément.





HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




Comme elle avait pu l'imaginer, l'invitation d'Anzu était une aubaine dont elle ne pourrait saisir toute l'utilité qu'une fois son frère aurait pu récolter des informations de senseurs. En effet, la présence de la jeune femme recherchée mais aussi de l'amant confirmé, prouvait que leur patience était payante. Elle avait maintenant un visage et peut-être une identité. Tâche à elle d'en savoir un peu plus sans causer d'incidents ou de méfiance.

En attendant, la jeune femme devait continuer à donner le change et jouer l'élégante femme du monde qu'elle prétendait être. D'ailleurs, ce fut avec toute l'humilité qui était la sienne - ou plutôt celle de son personnage - que Yuriko tenta de calmer le vindicatif samurai. Le regard de celui-ci s'adoucit quand il se posa sur elle, mais il n'en fut décidément rien pour son frère. Était-il lui aussi capable de sentir que Kyoshiro était un shinobi émérite?

" Ne vous en faîtes pas Tomoe-san, Osamu a toujours été comme ça. Venez prenez place ! "

A cette rassurante remarque de son hôtesse, la kunoichi se mit à sourire tout en rejoignant l'assise que lui avait présenté cette dernière.

" Dites-moi, comment est-ce qu’un homme … hum … aveugle peut bien être qualifier pour être votre garde du corps ? "

Le regard de Yuriko passa d'Anzu à son amant, avant de sourire avec un peu de gêne pour leur répondre du mieux qu'elle put.

" Et bien... ne voyez pas en mes mots le moindre reproche à mon époux, mais cette idée est la sienne. "

La konohahin baissa les yeux, comme si elle avait un peu honte de la situation. Tout cela était feint mais une bonne épouse ne devait pas remettre en question les décisions de son mari. Il fallait se montrer ainsi soumise du mieux qu'elle pouvait pour être crédible et ne pas attirer la méfiance.

" Daisuke... mon époux... est un homme très pris par son métier. Il n'aimait pas me savoir seule et sans personne pour me protéger, mais il reconnait de lui-même être un peu jaloux, et de ne pas avoir confiance en la plupart des hommes. Il n'aime pas que l'on porte son regard sur moi et pour cette raison, il lui est venu l'idée de recruter des hommes comme Akira. Des malvoyants qui seraient capable de me défendre et qui ne pourraient lui faire l'affront de porter leur regard sur moi. "

Yuriko se mit à sourire.

" Daisuke a eu beaucoup de mal à trouver une personne comme Akira. Nous avons beaucoup de chance. "

A cet instant, la kunoichi tenta de renverser la situation et désira en savoir plus sur le couple qui se tenait devant elle. A ne pas en douter, Anzu ne quitta pas du regard ce Shinji qu'elle affirmait être son mari. Elle avait sans doute commis ses crimes par amour. Voilà qui était bien malheureux car c'était ce qui allait la perdre.

" Je regrette néanmoins que Daisuke ne soit pas là. Vous me semblez un couple si charmant et vous avez l'air heureux. Je suis certaine qu'il vous aurait beaucoup apprécié. Par ailleurs, veuillez me pardonner mon indiscrétion, puis-je me permettre de vous demander quelle est votre profession Shinji-san? Vous permet-elle de profiter souvent de la présence de votre épouse? Peut-être pourriez-vous me donner quelques conseils pour encourager mon époux à profiter des lieux agréables comme celui-ci plus souvent. "

Un nouveau sourire, un petit éclat de rire cristallin. Essayons de voir jusqu'où le mensonge de ce couple pouvait s'étendre...

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur


Le cuisinier de cet établissement était définitivement une perle rare. Chacun des plats avait un goût incroyable et était préparé avec minutieux inconcevable. Il n’y avait pas à dire, ces deux-là avait le goût du luxe et ce jusque dans leur assiette. Toute la discussion était ponctuée de regards mielleux entre les deux amants, comme s’il n’avait personne d’autre dans la pièce.

La femme se rappela à l’ordre quelques fois pour se concentrer sur le propos de la kunoichi devant elle.

« hum … Je vois. Alors votre époux est un homme jaloux … »

Il y avait quelque chose dans sa voix, à peine décelable pour quelqu’un n’était pas à l’écoute. Une note de tristesse ou de colère, difficile à dire, mais elle n’était pas restée de marbre face à ce commentaire.

« Il semble par contre être un homme sachant vous appréciez. Vous semblez avoir une si belle relation tous les deux ! »

De l’envie ? Oui c’était bien ce que les deux ninjas ressentaient dans le ton d’Airi alors qu’elle s’extasiait devant la relation fictive de Yuriko.

« Je suis sculpteur pour des particuliers. Je dois donc souvent voyager. Nous sommes venus ici, ma femme et moi pour profiter de petites vacances tous les deux avant mon prochain contrat. On ne sait jamais où je peux me retrouver. »

Shinji sourit, saisissant la main d’Airi. Il n’y avait pas à dire, ils étaient sincèrement amoureux l’un de l’autre. Leurs mains s’attardaient sur chacun des contacts qu’ils partageaient, leur regard se cherchait, leurs lèvres s’étiraient en sourires doux, leurs yeux brillaient … Un tableau digne des histoires d’amour les plus clichées. Pourtant, ils semblaient heureux, bien.

« Il faudra me pardonner, j’ai quelques petits problèmes à régler. Mon épouse ne m’ayant pas consulté avant de vous inviter, ne savait pas que je devais rencontrer un client dans la soirée. J’espère ne pas gâcher votre soirée. »

Il se leva posa un baiser sur le front de son amant avant de quitter la pièce. Les dons de senseurs de Kyoshiro lui permirent de le suivre jusqu’à ce qu’il quitte la zone qu’il couvrait. Étrangement, l’homme avait pris la même direction que le premier, celui que les ninjas de Konoha n’avaient pu voir.

La vitesse utilisée pour sortir de la zone ressentie par Kyoshiro n’était pas celle d’un civil, même s’il courait à toute vitesse. Si jamais des doutes persistaient, ils n’avaient plus lieux d’être, ce chakra et cette vitesse. L’homme était un shinobi, il n’y avait pas de doute.

« hum … Je suis désolée. J’étais tellement excitée de vous rencontrer que je n’ai pas imaginé que mon époux avait une rencontre ce soir … »




Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







Plus les secondes passaient et plus le jeune homme se sentait à l'aise dans ce rôle de serviteur, surtout parce que cette nouvelle casquette ne demandait quasiment aucune intervention ou parole de sa part, ce qui l'arrangeait bien car à ce petit sa jumelle commençait à montrer un talent certain. Elle l'avait brieffé quelques minutes plus tôt sur son propre rôle, celui de garde du corps aveugle, mais en écoutant l'explication une nouvelle fois il empêcha la moindre réaction de se former sur son visage. Avoir un garde-du-corps aveugle pour éviter de reluquer la femme du patron était une bonne idée, bonne idée pour un paranoïaque en tout cas, d'autant plus que cela forcerait le jeune homme à plus de discrétion qu'il n'en avait l'habitude. Il faudrait juste que cette mission ne dure pas trop longtemps, sans quoi il pourrait difficilement résister à l'envie de prendre le sabre du samouraï et le lui enfoncer là où le soleil ne brillait jamais.
Kyoshiro ne pouvait pas voir à proprement parler mais, s'il pouvait croire à ce qu'il entendait et aux mots de sa chère jumelle, les deux amants ne faisaient pas simplement semblant d'être ensemble. Il y avait bien quelque chose, un lien tangible entre ces deux individus qui expliquerait leur rapproche et ce que la femme était prête à risque dans cette histoire. Avait-elle seulement conscience de l'épée de Damoclès au-dessus de sa tête, du risque qu'elle encourait ? Probablement pas, sinon elle aurait trouvé un meilleure subterfuge pour se cacher du reste du monde.

Enfin cela importait peu à présent, son sort était scellé de toute façon.

De son côté, le shinobi silencieux étendit son esprit au-delà de son propre et , s'il avait le moindre doute sur son hôte, tout se dissipa lorsqu'il jaugea la puissance de son chakra. Il n'y avait plus aucun doute à ce sujet, cet homme n'était pas qu'un civil ordinaire mais avait la puissance d'un shinobi ce qui faisait de lui une cible à prendre avec des pincettes. Assassiner une civile était facile, une petit poussée du haut d'une falaise et le tour était joué, mais masquer la mort d'un shinobi en accident ? C'était une toute paire de manches et, pour le moment, l'aveugle ne savait pas du tout comment ils allaient s'y prendre.

La soirée prit un tournant imprévu lorsque l'amant fut appelé par ses obligations, laissant sa dulcinée seule avec deux shinobis d'un certain acabit. Toujours dans son rôle de garde du corps silencieux et prévenant, les mains toujours jointes dans son dos, Kyoshiro s'avança d'un pas et chuchota discrètement à l'oreille de sa jumelle :

« Maîtresse, avec votre permission je vous laisse entre dames. J'attendrai dehors. »

Attendons l'accord de sa maîtresse, l'homme pivota et, d'une démarche silencieuse, passa la porte de papier, la fermant derrière lui tout en ouvrant son esprit de nouveau à son environnement. Il aurait aimé suivre l'amant mais cela aurait paru suspect qu'il le suive dans une zone où il n'était pas supposé. Conscient de cette restriction et du rôle qui lui était imposé, le jeune homme s'assurerait que le samouraï ne serait pas dans la même pièce que sa sœur avant de la laisser avec cette autre femme.
Prenant une profonde inspiration pour faire la paix dans son esprit, l'aveugle tendit l'oreille et ses sens en espérant continuer de sentir les deux chakras de tout à l'heure, afin de connaître leur position approximative.

Il ne pouvait rien faire pour le moment, il n'y avait rien de plus frustrant que cela.







HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




Les deux amants semblaient profiter de leur opulente situation et donnaient l'impression de ne pas réellement se cacher. Anzu se rendait-elle compte qu'uniquement dissimuler son nom était une bien vaine tentative? Comment pouvait-elle réellement penser qu'elle pouvait échapper à un homme de pouvoir comme son mari? L'amour rendait aveugle mais imprudent à ce point? A moins que l'amant eut bien d'autres ressources dans sa manche. Les regards qu'ils s'échangeaient laissaient à penser que leur jeu était sincère, bien que Yuriko était fort mal placée pour en penser réellement quoique se soit. C'était peut-être le seul domaine où elle devait réellement feindre ses sentiments.

"  hum … Je vois. Alors votre époux est un homme jaloux … "

Cette déduction de son hôtesse laissa trahir sur son visage une émotion nouvelle, le temps d'une fraction de secondes comme si elle parlait de quelque chose de vécu. Peut-être que son histoire était plus complexe que la simple fuite d'un époux non désiré.

" Il semble par contre être un homme sachant vous appréciez. Vous semblez avoir une si belle relation tous les deux ! "

La kunoichi acquiesça d'un mouvement de tête avec un grand sourire, comme pour confirmer la véracité de ses propos. L'épouse soumise jouait son rôle et s'appliquait à faire croire au monde que tout se passait bien entre les murs de leur maison. Ce fut alors au tour de l'amant de réponse à ses questions, lui aussi paraissaient avoir bien échafauder son propre personnage.

"  Je suis sculpteur pour des particuliers. Je dois donc souvent voyager. Nous sommes venus ici, ma femme et moi pour profiter de petites vacances tous les deux avant mon prochain contrat. On ne sait jamais où je peux me retrouver. "

Ainsi donc il avait la parfaite excuse pour pouvoir voyager incognito n'importe où. Était-ce de cette même façon qu'il avait approché sa "femme"?

" Permettez-vous aussi de dire que votre relation semble belle et forte. Cela est perceptible lorsque l'on vous voit. Vos regards ne peuvent mentir. "

Le sourire de Yuriko s'élargit pour donner le change et faire preuve d'admiration. Mais voilà que la surprise fut tout autre quand le fameux amant trouva une solution pour s'échapper du repas.

" Il faudra me pardonner, j’ai quelques petits problèmes à régler. Mon épouse ne m’ayant pas consulté avant de vous inviter, ne savait pas que je devais rencontrer un client dans la soirée. J’espère ne pas gâcher votre soirée. "

Voilà qui était suspect. Un sculpteur qui devait rencontrer un client à une heure si tardive? Certes, la jeune femme ne connaissait pas le métier mais elle trouva cela étrange. Elle pensait que peut-être cela avait plus logiquement un lien avec les informations qu'ils avaient pu récoltées auprès de sa fausse épouse. Il aurait fallu le suivre et le pister.... Yuriko espérait que son frère avait pu enregistrer la signature de son chakra.

" Il est bien dommage que vous deviez partir mais ne vous inquiétez nullement. Votre épouse est d'une agréable compagnie et je suis tout à fait encline à comprendre que votre travail vous demande beaucoup d'implication. "

Ce fut donc sur ces paroles que l'amant quitta la pièce, laissant derrière lui Anzu et les deux jumeaux Tadake. Qu'il aurait été diablement facile de briser la nuque de cette splendide femme et ainsi résoudre une partie de la mission. Mais leur devoir était de faire les choses avec une grande discrétion pour ne pas porter atteinte à Konoha... sans compter le réel statut de l'épouse infidèle.

" hum … Je suis désolée. J’étais tellement excitée de vous rencontrer que je n’ai pas imaginé que mon époux avait une rencontre ce soir … "

" Comme j'ai pu le signifier à votre époux, cela n'est rien. Après tout, je n'ai pu venir avec le mien. Mais j'espère que nous pourrons un jour prendre à nouveau un repas avec nos époux respectifs. "

Une promesse que Yuriko savait qu'elle ne tiendrait jamais. Mais alors qu'elle continuait son repas et bavassait avec son hôtesse, son frère se pencha vers elle pour lui demander la permission de les laisser entre elles. Délicate attention.

" Maîtresse, avec votre permission je vous laisse entre dames. J'attendrai dehors. "

" Bien Akira. "

Ce fut ainsi que Yuriko demeura en compagnie de son hôtesse. Le fait que les deux jeunes femmes se retrouvaient ensemble et uniquement ensemble, permettrait peut-être de délier les langues. Les époux éloignés, les garde du corps à l'extérieur... elles pourraient se comporter de manière plus familière tout en terminant leur repas.

" Puis-je avoir l'audace de vous demander comment vous avez rencontré votre époux? Vous semblez si amoureux... J'aimerais avoir votre secret. Il semble avoir pleinement confiance en vous. Daisuke... m'aime j'en suis certaine mais... je ne sais quoi faire pour le rassurer. "

Yuriko prit un air faussement dépitée. Il fallait essayer de rentrer dans la faille qui était comme une porte ouverte. Puis ensuite, il faudrait que les deux Tadake se mettent en chasse....

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur


Pour Yuriko assise vis-à-vis de son hôtesse, il fut facile de voir la petite étincelle d’inquiétude qui brilla quelques secondes dans son regard alors que son amant quittait la pièce. Lueur qui disparu aussi rapidement qu’elle était apparue, alors que la femme faisait preuve d’un incroyable retenue. Il était évident qu’elle avait quelque chose à dire, mais qu’elle le gardait pour elle.

Lorsque Kyoshiro annonça qu’il les laissait seules, la femme sourit légèrement. Elle n’avait pas particulièrement envie d’être chaperonnée par l garde du corps de sa compagne et l’idée de pouvoir parler avec plus de liberté la réjouissait un peu.

En sortant de la salle, Kyoshiro ne vit pas le samouraï nonchalamment appuyé contre le mur, l’air ennuyé. Bien évident, il ressentait le chakra de l’homme et donc pouvait deviner assez aisément sa position par rapport à lui. Pourtant, pas besoin d’être un senseur pour savoir qu’il n’était pas le bienvenu, quelque chose flottait dans l’air, dans le silence lourd les entourant. Le regard de l’homme ne quitta pas le ninja une seule seconde, comme s’il était prêt à bondir au moindre faux pas de l’aveugle.

Une fois les deux femmes laissées seules, Yuriko réinitia la conversation, parlant cette fois-ci directement de la relation entre Airi et Shinji. Ce qui sembla plaire à la femme qui rougit de bonheur, riant doucement.

« Il avait été engagé par mon … par mon père pour sculpter quelques statues pour notre jardin. Au cours de son contrat, nous avons passé quelque temps ensemble et … Il est … J’ai réalisé qu’il tait tout ce qui me manquait pour être heureuse, que je n’avais besoin de rien d’autre. Être avec lui … C’est tout ce qui me fallait et c’est encore la seule chose dont j’ai besoin … Le reste … Le reste ce n’est que superflus … »

Sa voix était douce, chargée de chaleur, d’amour. Son regard était un peu perdu dans le vague revoyants très certainement des scènes n’appartenant qu’à eux deux. Tout son visage c’était illuminé, alors qu’avec un doigt elle dessinait d’un geste absent de petits cercles sur la table, un sourire béat aux lèvres.

« Mon secret ? Je ne sais pas … Mon époux et moi-même ne nous voyons pas si souvent avec son métier. Il est toujours à parcourir le monde, contrat après contrat. »

Un soupir lui échappa, son air rêveur la quitta.

« Je suppose que de lui dire, que de lui rappeler à chacune de nos rencontres qu’il est ma joie, mon unique bonheur, a son effet. Jamais je en lui donnerai la chance de douter de mon amour … Mais dites-moi, vous, comment avez-vous connu votre époux ? »

Elle était de nouveau concentrée sur son interlocutrice, toute trace de sa précédente rêverie effacée. La soirée était maintenant bien entamée et bientôt il se ferait tard pour rentrer.





Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Petite infos:
 

Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




Faire baisser la garde de son adversaire, lui inspirer de la sympathie pour mieux le poignarder dans le dos... cela pouvait paraître si peu noble pour une femme comme Yuriko, mais cela faisait partie de son métier. Bien qu'elle n'aimait guère tromper son monde, certaine mission d'infiltration était plus agréable que d'autres. Pouvoir dîner en une élégante compagnie en faisait partie.... bien que la femme qui se trouvait devant elle était complice d'une situation qui pouvait mettre en danger toute une nation par amour. Un égoïsme qui lui valait une mise à mort prochaine. Un véritable gâchis pour la kunoichi.

En attendant, elle saisit comment l'amant s'était approchée de la belle. Toutefois, c'était à se demander s'il ne s'agissait pas d'un plan méticuleusement monté. Cela était trop... romantiquement niais. Le plus tragique dans cette histoire qui aurait pu être banale était de voir les sentiments sincères de l'infidèle pour le soit disant sculpteur. Cela ressemblait donc à ça une femme amoureuse? Ce regard transis? Elle la prenait presque en pitié mais son cœur de shinobi le lui interdisait.

" Mon secret ? Je ne sais pas … Mon époux et moi-même ne nous voyons pas si souvent avec son métier. Il est toujours à parcourir le monde, contrat après contrat. "

Bien qu'elle ne pourrait n'en avoir la confirmation qu'avec les talents de son frère, la jeune femme se persuada que l'énigmatique Shinji était un shinobi ou à minima un homme en capacité de s'infiltrer. Est-ce qu'Anzu était une femme naïve ou bien était-elle une si bonne simulatrice? Sur le moment, Yuriko pensa la première option car elle semblait incapable de tempérer ses sentiments pour son amant, et les mensonges sur son identité étaient assez grossiers. Complice ou non, son sort était déjà décidé.

" Je suppose que de lui dire, que de lui rappeler à chacune de nos rencontres qu’il est ma joie, mon unique bonheur, a son effet. Jamais je en lui donnerai la chance de douter de mon amour … Mais dites-moi, vous, comment avez-vous connu votre époux ? "

Jamais la chance de douter de son amour? Était-ce donc cela qui l'aurait conduite à la trahison? Par amour pour lui, lui aurait-il demander de voler son époux? C'était... un peu pathétique. Mais Yuriko persista dans son rôle et sourit en faisant mine de considérer ses conseils comme précieux.

" Je tâcherais d'appliquer vos consignes avec application. "

Alors que les jeunes femmes étaient en presque fin de repas, la konohajin continua ses propos avec la politesse naturelle qui était la sienne.

" Daisuke? Oh! De la plus banale des manière. Il commençait à apprendre le métier et je cherchais un kimono pour une cérémonie. Il me conseilla fort précieusement, au point que je ne pus plus raisonnablement vouloir écouter un autre marchand. Il fut fort habile. "

Elle laissa échapper un petit rire amusé qui laissait à penser qu'elle se remémorait de cet instant. ce fut donc sur des notes de même nature que le repas vint à sa conclusion, et fort heureusement, assez rapidement pour que Yuriko puisse investiguer autrement en compagnie de son "garde du corps".

" Je vous remercie pour ce repas. Ce fut fort agréable. J'espère que nous aurons vite l'occasion de profiter une nouvelle fois d'un tel moment de partage et en compagnie de nos époux respectifs. "

Yuriko la salua élégamment avant de se diriger vers la porte. Tout près de là, Kyoshiro se tenait comme il avait indiqué, tel un gardien dont les yeux ne voyaient que l'immense océan de la nuit. Elle posa sa main sur son bras pour lui signifier qu'elle était là et qu'ils pouvaient rentrer.

" Akira-san. Nous pouvons rentrer. "

Toujours dans son rôle, la konohajin se tourna vers le samuraï qu'elle salua.

" Osamu-san. Je vous souhaite une bonne nuit et j'espère pouvoir vous croiser dans des circonstances plus agréables pour vous. "

Si ce dernier semblait avoir pris son frère en grippe, peut-être qu'elle pourrait lui inspirer bien autre chose. Un détail qui pourrait être néanmoins important pour jouer en sa faveur.

Maintenant que les formalités avec la dame étaient closes, il était temps pour les deux shinobis de remontrer la piste. C'était à Kyoshiro de se montrer fin limier...

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







Naturellement curieux, le jeune homme aurait presque tout donné pour écouter la conversation entre sa sœur et cette traîtresse, pour les épier et glaner autant d'informations que possibles mais, pour l'heure, il devait se cantonner à un rôle de gardien silencieux qui mettait son impatience naturelle à rude épreuve.  Il n'avait pas besoin de ses yeux pour sentir la présence du puissant samouraï en armure non loin de lui et, s'il ignorait ou se fichait de la raison pour laquelle ce guerrier l'avait pris en grippe,  le shinobi supposait que leurs chemins finiraient par se croiser tôt ou tard. Une question demeurait : pourrait-il vaincre cet adepte du bushido ? Certes le Tadake avait de la ressource, à n'en pas douter, mais son répertoire de technique était loin d'être aussi offensif que bon nombre de ses camarades. Il avait un style plus défensif qu'autre chose pour le moment et, si l'idée de varier un peu tout cela était présente dans un coin de sa tête, aujourd'hui il allait devoir se contenter des cartes qu'il avait déjà en main.
Non, il n'avait pas à s'en faire pour  le moment car, si cela lui faisait mal de l'admettre, il avait toujours sa sœur à ses côtés et celle-ci avait un crochet du droit à en faire trembler les montagnes. Sa fierté d'homme lui dictait de devoir protéger sa sœur par-dessus tout, de montrer qu'il était un pilier sur lequel elle pourrait se reposer mais son devoir de shinobi lui ordonnait de faire passer sa mission avant sa fierté mal placée. Ainsi, silencieusement, les mains jointes dans son dos, le jeune homme laissa ses sens prendre connaissance des chakras tout autour de lui jusqu'à ce que la demoiselle vienne poser une main sur son épaule.

Leur petite entrevue était déjà terminée ? Qu'avaient-ils bien pu se dire durant l'absence de l'aveugle ? Si ce dernier savait que sa sœur le tiendrait rapidement informé, il hocha la tête devant la seule phrase de sa sœur avant de lâcher sobrement.

« Bien, maîtresse.»

Pas de fioritures, pas de dernier mot d'adieu à ce samouraï beaucoup trop agressif pour son propre bien, le jeune aveugle ne lui ferait pas ce plaisir et préférait repartir silencieusement d'où il venait, se drapant toujours de cette casquette de garde du corps. Il aurait pu demander à sa sœur de lui faire un topo une fois les portes franchies mais se ravisa, gardant en tête la possibilité que le duo soit suivi par un quelconque garde ou par le puissant samouraï en personne. Qui pouvait le dire ? Après tout ils étaient en territoire ennemi et, fort de cette information, devaient se montrer plus prudent que jamais.
Utilisant son mode senseur de nouveau, ouvrant la marche de quelques pas devant sa sœur bien aimée, le jeune homme laissa de nouveau ses sens s'imprégner de son environnement en espérant capter le chakra du samouraï agressif ou, bien plus volontiers, le second chakra qu'il était parvenu à sentir sans pour l'identifier. Ce dernier s'était volatilisé par un chemin secondaire dont il n'avait pas connaissance mais se rappela vaguement de la proximité, aussi une fois sortis de la demeure il décida de contourner le bâtiment par de petites ruelles afin de se diriger vers la position approximative de ce chakra. Celui d'un shinobi, très probablement.

Calme et maîtrisé comme toujours, ne faisant aucun geste à même de trahir ses réelles intentions, il allait continuer de se frayer un chemin à travers ces ruelles jusqu'à trouver ce chakra anonyme. Cet inconnu. Ce shinobi. Que ferait-il quand il l'aurait senti ? Il ne pensait pas aussi loin pour le moment, se contentant de trouver sa proie avant de s'interroger sur ce qu'il en ferait.

Le traque débutait. Sa partie favorite.






HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur



La femme, Anzu, suivit les Yuriko et Kyoshiro jusqu’à la sortie de l’établissement où elle résidait. Toujours dans son ombre et efficacement, le samourai suivait son employeuse sans un mot. L’homme aussi venimeux que lorsque les jumeaux étaient arrivés grogna au départ des shinobis, mais ne dit rien ou ne fit rien et ce même lorsque Yuriko lui offrit quelques politesses. Cet homme aigri par les années ne semblait pas s’adoucir, pas même pour une beauté comme la jeune Tadake.

Lorsqu’ils quittèrent le Papillon de Nuit, les deux jumeaux optèrent pour contourner le bâtiment, mais aucun cakra n’apparut immédiatement dans le radar sensoriel du ninja aveugle. Gardes, civils, voilà tout ce qu’il sentait. Rien de plus, rien de moins. Pour l’instant. En avançant dans la direction vague du chakra qu’il avait capté plus tôt, ils arrivèrent au abord du village … cet endroit n’était pas aussi grand que le jumeaux aient pu se l’imaginer, mais après tout ce n’était qu’un petit village rendu touristique par les vagues de gens cherchant à profiter du réconfort des sources chaudes et l’hôtel du Papillon de nuit n’était pas au centre du village, ayant été construit dans un parti plus calme où la nuit les son des bordel et des fête nocturne ne viendrait pas nécessairement déranger le sommeil des distingués invités.

Alors bientôt, le duo se retrouva face à l’orée d’une forêt. Rien d’étonnant, rien de magistral ou de surfait. Juste une petite forêt parsemée d’éclaircis. À la limite de ses sens, Kyoshiro pu ressentir deux chakras, des ninjas, mais il ne pouvait affirmer que ces chakras étaient ceux qu’il avait ressentis provenant du sculpteur et de l’homme qui s’était entretenus avec le couple qu’ils devaient tuer Il n’avait pas, après tout, pas analyser leur chakra comme il l’avait fait pour celui de sa sœur.

Avancer ou rebrousser chemin, la décision appartenait aux deux Tadake, mais ces chakras de ninja s’avéraient être ceux qu’ils cherchaient, de les faire disparaître en pleine forêt serait plus aisé qu’en plein milieu de la ville.



Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 223
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 514
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue940/1200[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (940/1200)

Amant et déshonneur
ft Tadake Yuriko







Naturellement curieux, le jeune homme aurait presque tout donné pour écouter la conversation entre sa sœur et cette traîtresse, pour les épier et glaner autant d'informations que possibles mais, pour l'heure, il devait se cantonner à un rôle de gardien silencieux qui mettait son impatience naturelle à rude épreuve.  Il n'avait pas besoin de ses yeux pour sentir la présence du puissant samouraï en armure non loin de lui et, s'il ignorait ou se fichait de la raison pour laquelle ce guerrier l'avait pris en grippe,  le shinobi supposait que leurs chemins finiraient par se croiser tôt ou tard. Une question demeurait : pourrait-il vaincre cet adepte du bushido ? Certes le Tadake avait de la ressource, à n'en pas douter, mais son répertoire de technique était loin d'être aussi offensif que bon nombre de ses camarades. Il avait un style plus défensif qu'autre chose pour le moment et, si l'idée de varier un peu tout cela était présente dans un coin de sa tête, aujourd'hui il allait devoir se contenter des cartes qu'il avait déjà en main.
Non, il n'avait pas à s'en faire pour  le moment car, si cela lui faisait mal de l'admettre, il avait toujours sa sœur à ses côtés et celle-ci avait un crochet du droit à en faire trembler les montagnes. Sa fierté d'homme lui dictait de devoir protéger sa sœur par-dessus tout, de montrer qu'il était un pilier sur lequel elle pourrait se reposer mais son devoir de shinobi lui ordonnait de faire passer sa mission avant sa fierté mal placée. Ainsi, silencieusement, les mains jointes dans son dos, le jeune homme laissa ses sens prendre connaissance des chakras tout autour de lui jusqu'à ce que la demoiselle vienne poser une main sur son épaule.

Leur petite entrevue était déjà terminée ? Qu'avaient-ils bien pu se dire durant l'absence de l'aveugle ? Si ce dernier savait que sa sœur le tiendrait rapidement informé, il hocha la tête devant la seule phrase de sa sœur avant de lâcher sobrement.

Pas de fioritures, pas de dernier mot d'adieu à ce samouraï beaucoup trop agressif pour son propre bien, le jeune aveugle ne lui ferait pas ce plaisir et préférait repartir silencieusement d'où il venait, se drapant toujours de cette casquette de garde du corps. Il aurait pu demander à sa sœur de lui faire un topo une fois les portes franchies mais se ravisa, gardant en tête la possibilité que le duo soit suivi par un quelconque garde ou par le puissant samouraï en personne. Qui pouvait le dire ? Après tout ils étaient en territoire ennemi et, fort de cette information, devaient se montrer plus prudent que jamais.
Utilisant son mode senseur de nouveau, ouvrant la marche de quelques pas devant sa sœur bien aimée, le jeune homme laissa de nouveau ses sens s'imprégner de son environnement en espérant capter le chakra du samouraï agressif ou, bien plus volontiers, le second chakra qu'il était parvenu à sentir sans pour l'identifier. Ce dernier s'était volatilisé par un chemin secondaire dont il n'avait pas connaissance mais se rappela vaguement de la proximité, aussi une fois sortis de la demeure il décida de contourner le bâtiment par de petites ruelles afin de se diriger vers la position approximative de ce chakra. Celui d'un shinobi, très probablement.

Calme et maîtrisé comme toujours, ne faisant aucun geste à même de trahir ses réelles intentions, il allait continuer de se frayer un chemin à travers ces ruelles jusqu'à trouver ce chakra anonyme. Cet inconnu. Ce shinobi. Que ferait-il quand il l'aurait senti ? Il ne pensait pas aussi loin pour le moment, se contentant de trouver sa proie avant de s'interroger sur ce qu'il en ferait.







HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 339
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 164
Expérience:
[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Left_bar_bleue1371/2000[Mission rang B] Amant et déshonneur [PV Tadake Yuriko] - Page 2 Empty_bar_bleue  (1371/2000)
Amant et Déshonneur
feat. Tadake Kyoshiro

" C'est de la confiance que naît la trahison."




Le samuraï semblait assez hermétique aux propos de Yuriko, mais cela n'était pas bien grave tant qu'il imaginait qu'elle n'était qu'une petite bourgeoise de pacotille. Mais elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer qu'il avait vu quelque chose en Kyoshiro qui pourrait compromettre leur mission... ou tout du moins, qui pourrait faire de lui une gêne dont on avait pas besoin. Peut-être était-ce seulement son imagination? Les deux jeunes gens avaient été particulièrement méticuleux. Toutefois, quand on ne connaissait pas les talents de l'ennemi, il fallait être près aux imprévus.

Les deux jumeaux quittèrent ainsi l'établissement sans avoir attirer l'attention, le plus simplement du monde et sous couverture... jusqu'à gagner l'orée de la forêt. Pour autant, les konohajins ne pouvaient laisser retomber ni la pression, ni leur attention, malgré le talent de senseur de Kyoshiro. S'ils étaient eux-mêmes suivis, son frère l'aurait vu mais on ne savait jamais... En silence, Yuriko suivait son guide, quelques pas en arrière, elle faisait en sorte d'être la plus discrète et silencieuse possible pour ne pas interférer dans le sens de l'écoute de son jumeau. Mais soyons réaliste, la jeune femme n'était pas apprêtée pour faire face à une situation de combat et son élégant kimono, bien serrée, commençait sérieusement à la gêner.

Quand ils parvinrent dans le coin boisée, Yuriko quémanda quelques instants à son frère.

" Donne-moi deux secondes s'il te plaît... "

Là, la jeune femme ajusta sa tenue pour la rendre plus pratique, notamment en pourfendant le tissu sur le côté pour laisser mouvoir ses jambes et défit légèrement sa ceinture qui la compressait. Être élégante, c'était une chose, mais avancer petit pas par petit pas, c'était pénible et puisque les choses devenaient officiellement sérieuses, pas de temps à perdre.

" C'est bon. "

Paraît à toutes éventualités, la jeune femme se contentait maintenant de suivre son frère, dans son ombre. Elle lui faisait présentement confiance quant au chemin à prendre. Il était le limier de la famille et là où son regard péchait, ces autres sens étaient plus affûtés que nul autre.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 705
Date d'inscription : 16/03/2017
Amant et Déshonneur



La lumière de la lune projetait paresseusement de grands ombres qui épousaient les reliefs du sol paresseusement. De part et d’autre d’eux, les jumeaux pouvaient entendre les animaux nocturnes s’activer, hululant pour certains, criant, volant, marchant. La forêt n’était ni dense ni opaque. Et plusieurs sentiers la parcouraient dans tous les sens, dont un plus large, mal entretenu, certes, mais il dû être important il y a de cela quelques années, puisque docile, la nature n’avait pas entièrement repris ses droits dessus. Bien sûr quelques racines le jonchaient ça et là, mais il impossible de ne pas le remarquer, il devait bien faire deux mètres de large, mais il ne s’enfonçait pas très loin dans la forêt, si peu que de sa position à l’orée Yuriko pouvait apercevoir un bâtiment, difficile, par contre, de dire ce que c’était sans s’approcher, mais peut importe ce que c’était, ça n’avait pas l’air bien solide. Était-ce là qu’ils allaient ?

Mais il n’y avait aucun doute pour Kyoshiro, il fallait bien suivre ce chemin et atteindre ce bâtiment qu’il ne pouvait voir, car les chakras qu’il sentait se trouvaient dans cette direction, à la limite de ses sens. La lune illuminait leur route, il ne faisait pas si noir, une fois que les pupilles s’étaient habituées à l’obscurité. Ce ne fut donc pas très long avant que les deux jumeaux n’aient franchit les quelques dizaines de mètres le menant au bout du chemin et ainsi plus près des sources de chakra.

Au bout du chemin se tenait un vieux temple. Abandonné depuis bien longtemps, si l’on en jugeait son état de décrépitude. Les murs ne tenaient plus droitement s’affaissant vers l’intérieur. Le petit balcon était couvert de trous et de ronces. Non loin d’eux, un puits asséché à demi effondré. Un endroit bien sinistre, il fallait se l’avouer. C’était un décor parfait pour conspirer dans la nuit.

Les portes, brisées, étaient ouvertes et Kyoshiro pouvait sentir le chakra de ceux qu’il cherchait à l’intérieur. Il était même possible d’entendre des fragments de leur conversation, si tous deux restaient silencieux, mais malheureusement rien de bien croustillant. Le vent emportant la majorité de l’échange.

Deux ninjas dans le bâtiment, ils étaient, toujours selon les sens de Kyoshiro, assez près l’un de l’autre et plutôt immobiles, mais à quel point ? Ce n’était pas facile à discerner il faudrait s’approcher pour mieux comprendre ce qu’il y avait devant. Mais c’est à cet instant que l’un des chakras s’approcha de la porte. Il lui fallut quelques secondes avant de pointer la tête hors du bâtiment. Pour Yuriko, cela ne faisait aucun doute, c’était bien Shinji, l’amant de leur cible.

Récapitulatif combat:
 

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.