:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kisho Emiko

avatar
Kisho Emiko
Indépendant
Messages : 2
Date d'inscription : 10/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 0
Expérience:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
Kisho Emiko Mer 10 Oct - 17:05

   

   
Matricule ninja
NOM : Kisho
   PRÉNOM : Emiko
   GROUPE : Indépendant
   GRADE : Genin
   RANG : C
   SEXE :
   ÂGE : 19 ans
   SITUATION : Célibataire
   FAMILLE : Emiko a ses deux parents et est enfant unique.
   

   
Personnalité
QUALITÉS
S'adapte facilement
Calme
Patiente
Observatrice
Profite du présent
Intentionnée en vers les siens
Intelligente
Protectrice
Coquette
DÉFAUTS
Sadique
Chasser lui donne un plaisir malsain
Gourmande
Curieuse
Vis au jour le jour
Se surestime
Provocatrice
Drageuse
AIME
Chasser
Pister
La viande
Se prélasser
Cuisiner
Se promener
N'AIME PAS
Être ignorée
Les bananes
Être pressée
Échouée
Ne pas savoir
Qu'on s'en prenne au clan et sa famille
AUTRES
Autre
Autre
Autre
PHYSIQUE
TAILLE :
1m64
POIDS :
55kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
Sombre avec des reflets mauves
Ils lui arrivent en bas du dos
YEUX :
Ils sont bleu foncés
Et en amande
VISAGE :
Une très brève description de son visage : Son visage est  de forme ovale avec des yeux en amandes dont les pupilles sont d’un bleu foncé. Son nez est petit et pointu tandis que sa bouche est petite en forme de cœur, délicatement ciselée.
CORPS :
Son corps est fin et agile, avec des rondeurs féminines fermes et délicates. Ce sont ses hanches, sa cambrure et le bas de son dos qui attirent l’attention des garçons.
AUTRE :
Pour ses habits, elle porte un body noir moulant et sans manche, retenue au niveau de son cou. Ses bras sont couverts de longs brassards en tissu semblable à son body qui s’arrête avant l’épaule et couvre seulement une partie de ses mains, car ils se resserrèrent pour entourer uniquement son majeur. Comme bas, elle porte un pantalon large fendu sur le haut de ses cuisses, maintenu à sa taille part un tissu blanc nouer autour de ses hanches.
Histoire
Emiko était née à l’Enclave, petite terre piégée entre des montagnes, des forets très épaisses et hostiles ainsi que de grands fleuves. Ces caractéristiques font que voyager et commercer sont très difficiles, de même qu’il faut un travail harassant pour extirper la moindre pousse de ce sol. Beaucoup des habitants les plus pauvres avaient pris la décision de quitter l’Enclave et avec le monde shinobi en guerre, le mercenariat leur tendait les bras. Ceux qui ont survécu aux nombreuses batailles ont pu perfectionner leurs arts ninja tout en amassant l’argent qu’ils avaient besoins, avant de revenir a L’Enclave ou leur famille les attendaient. Pour beaucoup de ces dernières, l’attente ne fut pas récompenser par le retour de la personne cher à leur cœur. Parfois, la nouvelle d’une mort atteignait la famille au travers d’un autre mercenaire revenu au pays, d’autre fois elles étaient condamnées à l’ignorance. Le clan Kisho est né du regroupement de toutes ces personnes devenues mercenaires, qui par la suite transmirent à leurs enfants les capacités qu’ils avaient acquis sur les champs de batailles.

De par sa naissance, Emiko faisait partie du clan. Son père était le meilleur pisteur parmi les Kisho, ils traquaient ses cibles avec une efficacité sans pareille, il en était très fier. Quant à sa mère, c’était une femme menue, douce et calme, qui restait loin de tous les dangers que connaissaient les shinobi. Ce fut elle qui s’occupa le plus souvent d’Emiko dans sa petite enfance, son père étant parti en mission pour le clan. La petite Emiko était plus intéressée par les arts ninjas que partent les différentes manières de servir le thé et tous ce qui ferait d’elle une bonne épouse, au grand dam de sa mère. Son père cru que cet intérêt serait passager et apprirent quelques rudiments des arts ninja à sa fille, plus pour lui faire plaisir que dans l’intention de réellement l’entrainer. Il lui enseigna comment lancer des kunais et des shurikens, ainsi que les bases du pistage et de la chasse. Sauf qu’Emiko prit très à cœur ces moments passer avec son père, et elle continua de s’entrainer seule quand son père était en mission. Ses tirs devinrent plus précis et à force de s’exercer, elle apprit quelles empreintes correspondaient à quels animaux. Elle put progresser seule jusqu’à un certain stade, mais elle finit par stagner.

Tout juste arriver dans l’adolescence, elle réclama à être entrainé pour devenir un ninja digne du clan. Bien qu’elle n’ait pas de refus catégorique, il y avait une réticence aussi bien de sa mère ne qui ne voulait la protéger que des hommes du village. Ces derniers ne donnèrent pas réponse claire, laissant trainer les choses, ce qui poussa Emiko à reprendre ses entrainements seule. Elle continua à perfectionner ses lancers de kunais et de shurikens, mais elle se mit en plus à faire des exercices pour renforcer son corps. Un jour, elle surprit un entrainement d’un jeune garçon qui devait apprendre à marcher à la verticale sur des arbres. Elle voulut l’imiter et tenta de son coté, ce qui lui prit du temps avant de réussir à faire ses premiers pas sur l’arbre. Petit à petit, elle arriva à monter de plus en plus haut. Mais un jour, vers la fin d’un de ces entrainements qui l’avait fatigué, elle se trouvait à plusieurs mètres de haut quand sa mère l’appela, ce qui la déconcentra. La chute fut inévitable et plus que douloureuse.

Elle atterrit brutalement devant sa mère qui la cherchait et au moment de l’impact, un horrible craquement avait résonné entre les arbres, suivit du cri de douleur d’Emiko. Sa mère paniqua et se précipita vers elle. Sa fille se tenait la jambe, le visage rouge à cause de la douleur et des cris qu’elle poussait. Ces derniers alertèrent d’autres personnes qui se trouvaient dans les environs qui allèrent chercher un soigneur. Emiko s’était fait une vilaine fracture, mais heureusement rien que quelques mois de repos et des soins ne pouvaient guérir. Bien sûr, cet évènement relança le débat du fait qu’elle devait être entrainée ou non. Il fut plus houleux que la première fois, certains refusèrent catégoriquement, car elle aurait manqué de discernement, d’autres y étaient favorables pour éviter d’autres accidents. Ce fut le père d’Emiko trancha la question, en décidant de l’entrainer sérieusement cette fois, au point de ne plus accepter de missions pendant un temps. Grâce à ça, Emiko put progresser rapidement sans qu’aucun autre accident ne survienne.

Son entrainement s’étala sur des années, elle apprit à manipuler son chakra avec davantage de précision, son style de combat s’orienta vers le shurikenjutsu et elle développa ses capacités de senseurs pour pouvoir traquer ses cibles. Son père lui a donc enseigné à chasser aussi bien des animaux que des êtres humains, à déduire la taille, le poids et la vitesse de la proie. Sa première mission accompagnée de son père fut de traquer un petit groupe de loups tapis dans la forêt touffue qui posaient problème aux rares bucherons de la région. Ils examinèrent et pistèrent leurs traces, découvrant qu’ils formaient une meute de quatre individus. C’est durant cette mission qu’elle réalisa et découvrit une partie sombre d’elle-même. Emiko adorait chasser, la tension qu’elle ressentait à poursuivre sa proie, a s’en approcher tout en ayant la crainte de se faire repérer, avant de libérer toute l’adrénaline en un tir vif et précis pour abattre la cible. Quoiqu’elle aime observer le corps de sa cible se tordre de douleur et de peur quand il l’apercevait, tentant de fuir désespérément. Parfois, elle avait encore assez de force pour se relever et partir dans une course folle, donnant lieu à un fantastique jeu de chat et de la souris, qui excitait davantage Emiko, lui donnant un réel plaisir. Mais elle avait conscience que ce n’était pas normal et donc gardait ce genre de jeux cruels pour elle et ses proies, sachant que ce serait très mal vu.

Au fil du temps, Emiko et son père formèrent un duo solide, bien que la jeune fille doive encore beaucoup progresser, mais elle ne désespérait pas d’y arriver un jour. Emiko n’avait pas oublié sa mère et l’aidait autant qu’elle le pouvait à la maison et la rassurait toujours sur santé quand elle revenait de mission avec son père, parfois avec un cadeau.
   
Test RP

C’était un jour d’été qui s’annonçait chaud et ensoleillé. Emiko c’était lever de bonne heure, car elle avait beaucoup de choses à faire. Tout d’abord, elle avait dû remplir un grand bac d’eau chaude et de savon puis un autre d’eau claire qu’elle avait transporté dans la cour de leur maison pour laver leur linge. Cette dernière n’était pas grande, juste un réez de chausser composé, d’un hall d’entrée, d’une cuisine, d’une salle à manger, d’un salon et d’un débarras. Il y avait aussi un étage où on trouvait trois chambres, les toilettes et la salle de bain. La décoration était simple, fonctionnel et de bons gouts, rien de particulièrement luxueux. On y trouvait souvent des photos de famille éparpillés dans toute la maison, fixé par des simples cadre de bois brut. Mais ce qui plaisait plus à Emiko, c’était que la petite bâtisse était à l’orée de la forêt qui délimitait l’enclave. Cela lui fournissait la discrétion nécessaire à ses entrainements secrets.

Depuis petite, elle s’était intéressée aux arts ninjas et son père lui avait montré quelques techniques simples, comme la manière de lancer des kunais et des shurikens, mais cela ne lui suffisait plus, elle voulait en apprendre davantage pour progresser et devenir un vrai shinobi. Sauf que les hommes du clan qui composaient la majorité des combattants, on fait la grimace quand elle demanda ouvertement qu’on lui enseigne plus profondément les voies du shinobi. Elle n’avait pas obtenu un refus catégorique, mais personne n’était disponible pour l’entrainer pour l’instant. Elle avait d’abord attendu, mais on lui avait aligné par la suite plein d’autres excuses. Emiko avait vite compris qu’on ne voulait pas la voir une arme à la main, mais plutôt s’occuper des taches ménagèrent. La réaction de ses parents l’aida à en prendre conscience, son père insistant lourdement sur l’aide qu’elle devait apporter sa mère. Elle avait réagi en devenant en apparence une jeune fille-modèle, mais une fois ses taches finies, elle filait aux abords de la forêt pour s’exercer.

C’est pour cela quand cette mâtiné d’été, elle était pressée de finir de laver le linge, car elle devait expédier d’autres corvées avant de pouvoir filer sous l’excuse d’une balade en forêt. Lorsqu’elle eut terminé le linge, elle fila déjeuner et se laver avant d’aller faire des courses. C’est en se promenant un moment entre les différentes étales et maisons qu’elle arriva au pied de la place forte du clan, dans une sorte de parc d’où démarrait le chemin qui montait jusqu’au château du clan. En s’en approchant, elle entendit le bruit caractéristique d’un kunai s’enfonçant dans un arbre. Elle avait assez entendu ce bruit ces derniers moi pour le reconnaitre sans mal. En entrant dans le parc, elle aperçut un ninja du clan accompagné par un jeune garçon qui tenait un kunai au pied d’un grand arbre dont on avait tailladé à maintes reprises l’écorce. Mais plus que ça, par endroits on pouvait voir des marques rondes et allongées avec des traces sinueuses dedans. Les bords de ses marques étaient irréguliers, l’écorce qui en formait les contours donnait l’impression d’avoir été déchiré ou explosé de l’intérieur.

Intriguée, elle resta à observer et à écouter ce qui se passait. De ce quel comprit, le jeune homme s’entrainait à maitriser son chakra en le concentrant au niveau de ses pieds. Il devait trouver la bonne dose, s’il n’en canalisait pas assez, ses pieds n’adhéraient pas à l’arbre et à l’inverse s’il en utilisait trop, l’écorce sous ses pieds explosait en le repoussant. Chaque fois qu'il progressait vers le sommet de l’arbre, l’apprenti ninja marqua l’arbre d’un coup de kunai pour indiquer le point le plus élevé qu’il avait atteint. Emiko était jalouse du jeune garçon, mais aussi heureuse d’avoir réussi à grappiller de quoi progresser. Elle finit les courses et rentra chez elle, où elle aida sa mère à nettoyer et à ranger. Après ça, elle put enfin filer vers la forêt, elle avait jusqu’au diner pour s’entrainer. Elle commença par faire des exercices physiques pour développer sa force et son endurance. Elle fut rapidement en sueur, même protégée du soleil par les arbres, mais ça ne l’empêcha pas de changer d’exercice et de poursuivre sur des lancers de shurikens et de kunais. Elle avait créé des cibles avec de la peinture et des branchages qu’elle pouvait déplacer à sa guise.

D’habitude, elle aurait continué à s’entrainer avec ses armes fétiches jusqu’à rentrer chez elle, mais elle avait quelque chose de nouveau à maitriser. Il lui fallut beaucoup de temps avant de simplement réussir à faire appel à son chakra, car elle n’avait aucune expérience avec ce type d’exercice. Les premiers essais pour marcher à la verticale sur l’arbre ne donnèrent donc absolument aucun résultat. Au lieu de s’obstiner inutilement, elle préféra prendre le temps de trouver le moyen de faire appel à l’énergie qui était tapis en elle. Elle y réussit une première fois en atteignant une sorte de paix intérieure, un mélange de calme et de concentration. Sauf que l’afflux de chakra fut plus que brutal, assez pour que le sol sous ses pieds soit abimé et qu’elle soit projetée en avant. Elle s’était étalée de tout son long contre le sol, l’arbre se tenant à quelques centimètres de sa tête. Si la déflagration provoquée par l’arrivée subite de cette puissance avait été à peine plus forte, elle aurait embrassé l’arbre qu’elle voulait grimper. Heureusement, elle n’avait aucune blessure nulle part, si ce n’est qu’à son orgueil.

Cela lui demandait un effort de concentration important pour maitriser son chakra et maintenir la bonne dose au niveau de ses pieds, mais elle arrivait enfin à progresser le long de l’arbre. Le temps passait et petit à petit elle se rapprochait du sommet, mais la fatigue aussi se faisait plus présente à chaque nouveau pas qu’elle faisait sur cet arbre. Elle devait bien être perchée à au moins cinq mètres quand les appels anxieux de sa mère lui parvinrent. Emiko jura sur le moment, elle avait trop tardé, sa mère ne devait pas découvrir ce qu’elle traficotait. Elle voulut redescendre rapidement, sauf que la précipitation, la fatigue et le manque de concentration lui fit perdre le contrôle de son chakra. Elle n’eut que le temps d’ouvrir la bouche lors de sa chute, mais lorsqu’elle cria ce ne fut pas par peur. Elle tomba rapidement et bien que la chute l’ait effrayé, la rencontre avec le sol fut le pire. Tout se passa en un instant, le choc, les craquements de sa jambe et de sa hanche gauche, la douleur, son cri assourdissant.

Une fois sur le sol, Emiko elle-même ne comprenait plus rien. Un voile noir avait obscurci son champ de vision et la seule chose qu’elle percevait s’était son cri qui lui vrillait ses oreilles, la douleur effroyable et incessante de sa jambe gauche. Puis elle perçut les cris de sa mère près d’elle puis une petite main qui se posa sur sa jambe, exacerbant sa douleur. Sa mère du comprendre à travers ses cris que la touchée n’était pas une bonne idée, car la main qu’elle sentait c’était retirer vivement. Mais le mal était fait, et cet afflux douleur supplémentaire fit s’évanouir Emiko quelques secondes après. Lorsqu’elle émergea, la douleur était toujours là, mais sans l’effet de surprise, elle la gérait mieux. Du moins assez pour ne plus hurlez à tout vas. Ce qui lui permit d’entendre que d’autres personnes s’affairaient entour d’elle. Étalez sur le sol sans bouger, elle ne put que coasser le mot soigneur, car elle s’était cassée la voix en criant. La réponse qu’elle eut avait tout pour lui plaire, car on lui indiqua que quelqu’un en avait été cherché un, qui ne tarda pas à arriver. Le soigneur en question était une femme avec une voix douce et calme qui lui parlait sans cesse pour la rassurer.

Emiko fut prévenue qu’on allait la palper, ce qui ne changea pas grand-chose, car elle gémit et grogna en se tordant de douleur, se retenant de crier. Le verdict tomba, elle s’était déboité la hanche et avait deux fractures. La suite fut encore pire, car on devait immédiatement lui remboîter tout ça avant que ça ne gonfle. Ce fut une véritable torture, une personne du lui tenir les jambes alignées tandis que la soigneuse mit toutes ses forces dans un geste sec. On entendit à peine le claque qui fut étouffé par un cri de douleur rauque d’Emiko. On l’avait ensuite transporté à la clinique du clan. Elle se retrouva sur un lit, droguer pour supporter la douleur tandis qu’on la soignait et que sa mère se tenait près d’elle, inquiète. Emiko détesta faire vivre ça à sa mère, elle s’en voulut. De par sa stupidité, elle s’était blessé, peut être au point de briser tous ses rêves de ninja, mais elle avait fait du tort à sa mère. Elle lui avait menti au sujet de ses balades en forêt et en plus elle s’était gravement blessé sous ses yeux, de quoi secouer une mère aimante et attentionnée.

Lorsque les soigneurs qui s’affairaient autour de son lit d’écartèrent, ils purent au moins la rassurer sur son avenir. Emiko ne devrait pas garder de séquelles, mais elle allait devoir rester plusieurs mois sans bouger pour guérir correctement. Cette nouvelle rassura autant Emiko que sa mère. Sauf qu’au bout d’une semaine, elle en avait déjà marre d’être enfermé dans la même pièce, à ressasser son échec, le mal qu’elle avait fait à sa mère. Le pire c’est que cette dernière ne s’était pas fâchée et ne l’avait pas engueulé, mais avait veillé sur elle tous les jours, un véritable ange. Ce qui n’avait fait qu’augmenter la culpabilité que ressentait Emiko. Elle appréhendait aussi le retour de son père, la manière dont il allait réagir quand il saurait qu’elle s’était blessée en chutant en tentant d’appréhender un technique ninja. Mais les choses se déroulèrent d’une manière qu’elle n’avait pas imaginée.

Lorsque son père était rentré, il n’avait pas été voir directement sa fille alitée. Emiko l’apprit plus tard, mais son père qui avait tiré la tête en apprenant qu’elle voulait devenir ninja, avait intercédé en sa faveur pour que quelqu’un la prenne sous son aile et la forme. Beaucoup refusèrent catégoriquement, prétendant qu’Emiko manquait de discernement, ce qui l’avait amené à la clinique. D’autres s’en fichaient, mais certains étaient pour qu’on entraine Emiko, pour ainsi éviter de futurs accidents. Après tout, elle avait montré une volonté que d'apprentie ne possédait pas. Le père d’Emiko laissa le débat duré deux jours avant de trancher en annonçant qu’il allait entrainer sa fille lui-même, même si le clan n’était pas d’accord. C’est une fois cette décision prise qu’il rendit visite à sa fille. Lorsque Emiko vit son père entré, elle s’attendait à se faire engueuler, mais au lieu de ça, il s’installa près d’elle après avoir embrassé son front. Puis il s’excusa de ne pas avoir pris au sérieux son envie de devenir ninja et qu’elle était idiote d’avoir essayé dans son coin, qu’elle aurait dû davantage insister auprès du clan. Puis il annonça de but en blanc qu’ils allaient passer beaucoup plus de temps ensemble, car il allait la former. Si Emiko avait eu la possibilité de sauter de joie, elle l’aurait fait. Son père souriait aussi, mais pas du même genre amusement, car en se relevant de son siège pour partir, il annonça qu’elle allait baver une fois remise.

Spoiler:
 
   
Derrière l'écran
PSEUDO : Emiko Murakami
   ÂGE : 20 ans
   CONNU PAR : Top site : Root Top
   AUTRE CHOSE ? Shurikenpowaa !
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 429
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Kisho Emiko Jeu 11 Oct - 16:40
Bien le bonjour, l'heure est venue pour ton Test RP... Tu as deux semaines pour le remplir à partir de maintenant, bon courage !

Test RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Emiko
Indépendant
Messages : 2
Date d'inscription : 10/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 0
Expérience:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Kisho Emiko Dim 14 Oct - 8:22
Hello ^^ Je poste ce petit message pour prévenir que j'ai finit mon test rp Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 429
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Kisho Emiko Dim 14 Oct - 16:09

   
   


   
Respect test-rp et originalité

J'avoue être partagé. Une partie du test est respectée, même si ce n'est pas hyper original, à savoir la partie où tu contextualise ton incident, où tu nous le raconte. D'un autre côté, tu passe très rapidement sur le reste de la consigne, on aurait pu s'attendre à une remise en question, des doutes, du défaitisme, mais au final ton personnage n'est absolument pas inquiété par son échec qui aurait pu lui couter sa "carrière", ce qui en revoie une image très inconsciente, qui tranche avec le "intelligente" sur ta fiche.
Après, la consigne reste respectée, même si elle est très insistante sur le premier point.

Ton style est plutôt agréable, tu nous situe bien l'action ainsi que les envies de ton personnage, on n'est pas perdu, et on comprends bien à quel point tu ne veux pas décevoir, que ce soit dans les actions que tu entreprends ou dans tes regrets.



   
Orthographe et grammaire

Là n'est pas ton point fort. Tu fais beaucoup de fautes récurrentes, et tu mélanges un peu tout, que ce soit accords, temps, ou orthographe. je vais te faire un petit florilège de tes plus présentes, que tu voie ce qui ne va pas :

Emiko c’était lever : Emiko s'était levée
un réez de chausser : Un rez-de-chaussée
La décoration était simple, fonctionnel : La décoration était simple, fonctionelle
des taches ménagèrent. : des tâches ménagères
De ce quel comprit : De ce qu'elle comprit
une volonté que d'apprentie : J'ai pas compris ?

Ect, ect... je pourrai continuer longtemps. Ce n'est pas dans le but de de descendre, mais je pense qu'une relecture te ferai le plus grand bien, car certaines fautes sont vraiment très visibles. De plus, avec la pratique, je pense que la plupart de ces fautes finiront par disparaitre, ce n'est que pour te montrer quelques exemples auxquels penser.



   
Avis général et verdict

Hm, je t'avoue que j'ai fait face à un cas de conscience. Déjà, tu t'en doutes, je ne peux pas t'accorder le rang B, il y a beaucoup trop de fautes pour ça. Du coup, il m'a fallu trancher entre t'accorder ou non le rang C.

Le test reste respecté, même si ce n'est pas forcément très adroit, et, même si les fautes sont légion, ce n'est pas non plus une faute à chaque mot. En plus, on sent une volonté de bien faire derrière ton test, et le nombre de mots prouve bien que tu étais motivé(e).
Après un débat avec moi même, je te valide donc indépendante de rang C en te mettant en garde vis à vis des fautes !

Je t'invite à recenser ton avatar par ici, et à créer une fiche technique.

Bon jeu sur DoN o/



   
Correction par Akane itachi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.