:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Terrain d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Let's get down to business | Yume

Invité
Invité
Invité
© Arrogant Mischief sur Never Utopia

« We must be swift as the coursing river, with all the force of a great typhoon ! With all the strength of a raging fire ! Mysterious as the dark side of the moon !! »

L'entraînement est une partie essentielle du quotidien d'un ninja. Il permet de garder une forme physique exemplaire et de repousser ses propres limites, de réaliser des efforts concrets vers l'amélioration de soit. Ainsi va la théorie, en tous les cas. Pour ma part, il me fut toujours difficile de me motiver à sortir pour courir ou simplement lever des poids. Certes, l'art du combat me plaît d'avantage. M'entraîner à frapper les troncs, à travailler mon jeu de jambes, à affiner mes réflexes, c'est déjà plus engageant. Néanmoins, en bonne créature d'intérieur, j'ai toujours été encline à reléguer ces pratiques au second rang pour me concentrer sur la théorie. C'est donc simplement pour avoir bonne conscience que, ce jour-là, j'ai choisi de sortir et de me mettre à l'ouvrage de manière plus physique. J'avais débuté par de la course et des échauffements basiques, comprenant trop bien l'importance de se préparer à l'exercice. Cela fait, j'étais revenue auprès des troncs pour divers exercices d'abdominaux avant de, finalement, me planter devant eux avec les poings sur les hanches.

« Espérons que personne d'autre n'ait eu dans l'idée de s'entraîner ici aujourd'hui.
»


Pourquoi de telles paroles ? Simplement car il n'y avait que très peu d'endroits où j'étais en mesure de pratiquer mon style de taijutsu pour le moins destructeur. Si, jadis, j'avais l'habitude de m'entraîner à l'intérieur du domaine Senju, on avait rapidement été exaspéré par la destruction résultant de mon passage. On m'avait d'abord incitée à aller m'entraîner dans la forêt de Konoha, mais là encore ça n'allait pas. Je ne me sentais pas capable d'abattre ces arbres, grands et majestueux, pour le simple bénéfice d'un entraînement. Je m'étais donc mise en recherche de rochers, mais ceux-ci n'étaient jamais très gros et, au final, je causais tout autant de dégâts à l'environnement. C'est donc comme ça que j'avais fini par me rabattre sur les terrains d'entraînement du village, ouverts à tous. Je pouvais m'y défouler avec le minimum de retenue, laissant le soin à d'autres de remettre le terrain d'entraînement en état après coup. Cette explication passée, nous revoici en face de mon tronc d'arbre.

Je contrôlais ma respiration, me tenant droite, les poings levés. Mon regard sérieux ne quittait plus ma cible et une mèche de cheveux ayant échappé à ma pince me chatouillait la nuque. Mes pieds bien ancrés dans le sol, je sentais mes épaules tendues et mes jambes solides. Puis, le début du mouvement. Le bras qui recule pour prendre un élan, le transfert de poids. L'autre poing dressé devant le visage pour me protéger des débris alors que l'impact n'allait pas se faire attendre plus longtemps. Ma main chargée de chakra s'abattit contre la surface rugueuse, libérant toute la puissance que j'y avais concentrée avec un timing que j'avais mis longtemps à perfectionner. Le choc produit un bruit fort et sec alors que le tronc se fendait, au passage déraciné par la force titanesque de mon coup. Même le sol, là où ma cible était auparavant planté, n'avait pas totalement été épargné. De petits bouts de bois s'envolèrent dans toutes les directions et, bientôt, il ne resta plus du tronc qu'un vieux souvenir et un espace vide.

« Mmh ? »


Je baissai les yeux, interpellée par une sensation douloureuse au niveau de mes jointures. Si ma main n'avait pas, per se, été abîmée par l'impact, le contact avec le bois ne lui avait pas été aussi clément. Une écharde, voilà qui était bien ma chance. Faisant la moue, j'entrepris de la retirer, me concentrant sur ma besogne d'un air blasé, voir ennuyé. Je devrais vraiment trouver une façon plus agréable de m'entraîner, sans quoi j'allais me terrer au milieu de rouleaux ninja pour un autre six mois avant de remettre le nez dehors.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 194
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 150
Expérience:
380/500  (380/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Je finis de coiffer ma petite sœur et glissai dans ses cheveux de soie noire une pique à cheveux toute sculptée, son cadeau pour son dernier anniversaire. Je l'embrassais sur la joue et elle fila d'un pas joyeux à l’académie. Je la suivis des yeux, appuyée sur la porte, avant de refermer cette dernière pour retourner dans la cuisine. Mon père y était et mangé calmement. De toute manière il ne faisait que ça être calme. Je le regardais fixement. Enfin … pas lui, les bandages qu'il avait autour de la tête cachant encore les horribles cicatrices qui lui barrait le visage et qui lui avait ôté de manière définitive la vue. Une honte pour un Hyûga. Il perçu ma présence et tourna légèrement la tête vers moi. Je restais immobile et je devinais qu'il plissait les yeux. Je m'assis en face de lui et finis de nouer les bandages autour de mes jambes. J'allais m'entraîner pour la journée. Dans la forêt. Il le savait. J'ignorais ce qu'il allait faire pour sa part, cela ne me regardais pas. Je nouais mon bandeau frontal pour cacher le sceau de mon front et après avoir pris mes affaires je souhaitais une bonne journée à mon géniteur avant de sortir.

J'évitais les chemins fréquentés par la soke. J'avais beau vouloir être parfaite à leur yeux, les voir en permanence n'était pas réellement ma tasse de thé. Nous étions le seul clan à sceller les pouvoir d'une partie de notre population. Et … J'avais plus en réalité peur que les Anciens ne m'interdisent de voir ma petite amie … Hako … Je n'allais pas la voir aujourd'hui. Elle travaillait avec son père. Je la verrais demain à l'entraînement sûrement. Moi … Je me devais d'aller travailler mon jûken à l’abri des regards. Après tout … J'avais bien appris par le regard quelques techniques que je n'étais pas sensée connaître en tant que branche secondaire. Le terrain d'entraînement près de la forêt serait parfait. Et s'il y avait quelqu'un ? Du moment que ce n'était pas un Hyûga tout allait bien.

J'entendis presque le bruit d'une explosion dans la clairière. Inquiète je me glissais entre les arbres plus rapidement. Je vis une femme blonde, une jeune femme, qui venait probablement d'exploser un tronc à mains nues. Pas mal. Elle n'était pas du clan Hyûga. Elle n'avait pas les yeux pâles. Qui était-elle ? Mmmh … Je me grattais la joue pensive. J'avais l'impression de l'avoir déjà croisé … Mais où ? Ceci était la question. Ceci ne devait pas être important. Peut-être à l'hôpital ? J'y avais passé pas mal de temps entre la mort de ma mère et l'aveuglement de mon père. Je plissais le nez, je ne voulais pas y penser. J'avais un entraînement à faire. Je sortis du couvert des arbres avant de m'incliner devant la jeune femme.

« Pardonnez cette intrusion. Je suis Yume, je viens juste vous emprunter un petit bout du terrain, je ne vous dérangerais pas. Puis-je ? »

Je n'avais pas dis mon nom de famille, cela se voyait dans la pâleur de mes yeux et puis … J'avais le symbole de mon clan brodé sur le tissu de mon haut noir. Je fixais les mains de l'adulte en face de moi. Elle s'était blessé ? Comment ? Avec sa force ? Avec sa technique … Comment avait-elle fait ? Un mauvais dosage de chakra sûrement. Ou alors … Simplement à cause du bois. Au choix. Je restais le visage neutre attendant son autorisation. Sinon j'irais autre part. Tant pis.




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
© Arrogant Mischief sur Never Utopia

« We must be swift as the coursing river, with all the force of a great typhoon ! With all the strength of a raging fire ! Mysterious as the dark side of the moon !! »

J'étais toujours concentrée à m'occuper de mon écharde lorsqu'une nouvelle présence fit irruption, s'annonçant sans attendre. Bien sûr, je me retournai d'un bloc, curieuse de voir de quoi il pouvait bien s'agir. En l'occurrence, une jeune fille aux longs cheveux noir me faisait face, son regard vide et laiteux ayant le don de me mettre légèrement mal à l'aise. Sans doute était-ce l'absence de pupille, je n'arrivais toujours pas complètement à m'y faire. Ceci étant dit, la nouvelle arrivante n'en était pas moins polie, se présentant avant de m'exposer sa demande. Je n'étais donc pas la seule à avoir eu l'idée de venir m'entraîner dans les environs. Je me retrouvai hésitante, à la fois dérangée par cette intrusion et trop compréhensive pour lui dire de se trouver un autre endroit où s'entraîner. Je ne pouvais m'empêcher d'apprécier les gens prêts à faire des efforts et à travailler sur eux-même, il aurait donc été que d'aller à l'encontre de mes principes de l'inciter à trouver un autre endroit. Je me résignai donc, m'écartant en esquissant un sourire poli.

« Sans aucun problème. »

J'allai jusqu'à m'écarter pour lui laisser plus d'espace, allant me poster plus loin. Mh, j'avais l'impression d'avoir sauté une étape. Peut-être aurais-je dû, moi aussi, me présenter ? Espérant donc qu'il ne soit pas trop tard, je me tournai à demi vers l'adolescente, espérant me rattraper. Néanmoins...

« Senju Mai. »

J'avais perdu quelques mots, allant droit au but d'un ton qui avait sans doute paru trop froid, trop direct. Si je désirais faire office de figure joviale et chaleureuse, c'était totalement raté. En soit ça n'aurait pas vraiment été moi de toute façon, mais la seule consolation qu'il me restait était encore d'espérer avoir eu l'air mystérieuse et adulte plutôt qu'introvertie et maladroite. Plutôt que de me ridiculiser d'avantage, je préférai encore me tourner vers un nouveau tronc pour poursuivre mon entraînement. Tentant d'oublier la prénommée Yume, plus loin derrière moi, je repris mes exercices de respiration et levai les poings devant moi. Mieux, je décidai de pratiquer mon jeu de jambe, me déplaçant de façon latérale, vers la gauche avant de réitérer dans la direction opposée. Puis, j'avais feinté mon adversaire, un autre tronc de bois, en lui assénant d'abord un coup de la droite, à la hauteur des côtes. Enfin, si ma cible avait été un être humain aussi grand que moi. Par la suite, j'enchaînais d'un puissant coup de pied circulaire dans lequel je concentrai mon chakra pour le libérer d'un coup, au moment de l'impact. Le résultat fut à la hauteur de mes attentes, semant la destruction sur son passage en éclatant cette nouvelle cible. C'était presque trop facile, bien que c'était aussi incroyablement satisfaisant de venir se défouler de pareille manière. Après cela, je me frottai rapidement la jambe, un vague sourire de satisfaction flottant sur mes traits. Fière plus que de raison, j'allai jusqu'à risquer un regard dans la direction de l'autre kunoichi présente sur les lieux. M'avait-elle vue à l'oeuvre ? De son côté, de quoi était-elle capable ?  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 194
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 150
Expérience:
380/500  (380/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Oh … Une Senju. Je m'inclinais devant elle pour la remerciais avant de me diriger dans un coin du terrain d'entraînement. Je posais mes affaires et commençais à m'étirer longuement et fermant mon esprit à toute perturbation de l'extérieur. Même la présence de Mai Senju je devais l'oublier. Je me mis en garde et activais mon Byakugan. Je respirais à fond avant de commencer mes enchaînement de base. J'avais besoin de commencer mes entraînements par recentrer tout mon poids de corps et ma concentration. J'entendais et je voyais la Senju s’entraîner à se déplacer. Je devais être toujours très attentive à mon environnement. Même si j'avais besoin de concentration, je devais m'ouvrir au monde. Toujours pouvoir aider des gens ou ne jamais être surprise.

Je notais donc la concentration de chakra dans sa jambe. Suivit du bruit de bois explosé. Curieuse je me retournais, Byakugan toujours actif. Oh … Elle avait atomisé un arbre, ou presque, d'un coup de pied. Utilisatrice de boken donc. Je hochais la tête face à elle avant de me détourner lentement. Peu de gens aimaient nous regarder dans les yeux. Notre absence de pupille et nos regard presque blancs avaient le don d'effrayer les gens. Pourtant … Quand je me regardais dans une glace, je ne voyais rien de terrifiant. Ceux qui ignorait qui nous étions pensaient que nous étions aveugle. Très mauvaise idée de penser ça en combat. Bien que notre dojutsu puisse sembler faible face au sharingan, nous n'étions pas faible pour autant. Bien en parlant de combat il était l'heure de continuer à m’entraîner à cette technique.

Je fermais les yeux, visualisant mon système de chakra. Sortir du chakra par tout mes tengestu pour ensuite faire une rotation autour de mi. Le kaiten. Le tourbillon divin du Hakke. La protection ultime contre du taijutsu. Et sûrement pas mal de ninjutsu. Que je n'étais pas sensé encore connaître. Mais on ne m'empêchera pas d'apprendre à protéger mon clan. Ça jamais. Je rouvris les yeux et me mis à pivoter sur moi même pour créer le tourbillon divin du Hakke. Je m’arrêtai exactement à la même place que lorsque j'avais commencé. J'avais réussis ! Du premier coup ! Je souris lentement en faisant craquer ma nuque. Mon clone apparu après quelques signes et se mit en position. Allez ! Viens combattre contre moi ! C'était la meilleure façon de progresser : se battre contre soit même. Est ce que Senju Mai avait eut la même idée ? Sûrement c'était une technique rependue alors je ne devais pas être la seule à l'utiliser.




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
© Arrogant Mischief sur Never Utopia

« We must be swift as the coursing river, with all the force of a great typhoon ! With all the strength of a raging fire ! Mysterious as the dark side of the moon !! »

À voir les veines qui marquaient maintenant son visage, la demoiselle aux longs cheveux noirs avait activé un dojutsu fort connu au sein du village de la feuille. Ceci expliquait donc son regard vide, littéralement, et dénué de pupille. Malgré moi, je ne pu m'empêcher de me demander s'il arrivait à certains individus du clan de naître sans le Byakugan. Quel était alors leur avenir, s'ils en avaient un ? Et tous ces êtres qui naissaient avec, comment se considéraient-ils ? Réalisaient-ils leur chance ? Je secouai la tête. En mes pensées, il n'était plus question de la pupille laiteuse, mais bien d'un tout autre sujet bien plus près de moi. Je ne pouvais m'en empêcher, chaque fois que je voyais un détenteur de kekkei genkai à l'oeuvre. Je me demandais s'ils réalisaient leur chance, ce après quoi je les dédaignais généralement. Il n'y avait aucune gloire à atteindre la puissance via un don génétique. La vraie force, c'était encore de prendre en main sa destinée et de s'élever via ses propres moyens, gagnés à la sueur du front. Je n'avais strictement rien à lui envier, purement et simplement car ma volonté à toutes épreuves, ma volonté du feu, m'avait permis de m'élever encore plus haut.

N'ayant toutefois pas dit son dernier mot, l'adolescente se mit en place, ayant visiblement choisi de me faire une démonstration de son cru. Alors qu'elle commençait à tourner, un dôme bleu clair se formait à vue d'oeil. Celui-ci ne laissait aucun angle mort, couvrant chaque côté simultanément. Une technique impressionnante, assurément, dont il me serait utile de prendre note. Si je devais un jour me battre contre un membre du clan Hyûga, il me faudrait y trouver une parade. Le sol était probablement le seul point faible de cette technique qui, autrement, présentait une défense virtuellement impénétrable. Vraiment très intéressant, d'autant plus que, lorsqu'elle s'acheva, la dénommée Yume avait reprit sa place initiale, dans la position initiale. Il s'agissait donc d'une technique qui pourrait facilement être utilisée plusieurs fois d'à filée au besoin, ou à tout le moins était-ce ce que je présumais.

Contrairement à moi plus tôt, l'adolescente ne s'arrêta pas pour me regarder, poursuivant son entraînement comme si elle avait été seule sur place. Elle n'avait pas menti en disant ne pas vouloir me déranger. Curieuse, je croisai les bras et m'adossai au tronc restant à mes côtés, glissant également l'un de mes pieds derrière mon autre jambe. La voilà qui créait un clone, prête à croiser le fer contre sa propre personne. Voilà une approche intéressante, séant bien à une débutante qui pensait tenir une bonne idée, mais qui ne l'avait pas analysée jusqu'au bout. Cela permettait d'apprendre deux fois plus rapidement et de profiter de la présence d'un partenaire afin d'échanger des coups, d'affiner ses réflexes et j'en passe. Néanmoins, je ne m'y adonnais plus depuis fort longtemps pour des raisons élémentaires. Se battre contre soi-même signifiait se battre contre ses propres idées et, surtout, contre son propre style. Il ne préparait pas à la rencontre d'un adversaire réel, celui là possédant des ressources évidemment différentes de soi-même. Également, la création d'un clone requérait la division du chakra par deux et, dans un entraînement au corps à corps, il pouvait devenir très coûteux de maintenir ce type d'entraînement et on finissait par se vider de son énergie avant d'avoir fait des progrès conséquents : les clones étant incapables d'encaisser les coups sans disparaître. Le mieux était encore de chercher un véritable partenaire d'entraînement, le plus souvent au sein de sa propre équipe ou de sa famille, dans le cas d'un individu né au sein d'un clan. On pouvait alors s'entraîner sans souffrir d'un malus conséquent en chakra et sans devoir retenir ses coups comme on le ferait face à un clone, ce dernier point étant évidemment une entrave supplémentaire au progrès.

Néanmoins, j'attendis qu'elle termine sa besogne, demeurant silencieusement dans mon coin, attentive à ses mouvements. Étant moi-même versée dans le taijutsu, il était toujours un plaisir de voir un autre pratiquant de cet art s'entraîner et se mouvoir. Devrais-je me proposer de l'affronter pour réaliser un entraînement commun qui pourrait nous être bénéfique à l'une comme à l'autre ? En vérité, j'aurais surtout été tentée de tester sa force, son endurance et sa vitesse plus que sa technique. Ne connaissant que très peu de choses en lien avec le Jûken, je n'aurais sans doute pas été bonne juge de sa forme et de son maintien. Je ne pouvais y voir qu'une danse dont les règles m'étaient encore inconnues, mais qui n'était pas moins inspirante. Toutes ces rotations pouvaient sans doute être mises à profit, tant pour maximiser le champ visuel que pour garder un certain momentum, en plus de mettre la force centrifuge à profit. Peut-être devrais-je m'en inspirer pour ajouter quelques cordes à mon arc ? Pour l'heure, néanmoins, mon ventre commençait à gargouiller. Peut-être serait-il temps de faire une pause pour me restaurer. Dans tous les cas, maintenant que l'on m'avait donné matière à penser, je n'aurais sans doute pas pu me concentrer sur mon ouvrage. Peut-être devrais-je lui proposer de se joindre à moi ? Mais elle venait de commencer son entraînement, je ne voulais pas la déranger. Et puis qui offrait à une inconnue de venir manger avec elle ? J'aurais l'air bizarre. Ou d'une sempai bienveillante qui voulait s'occuper d'une kohai... Oui, je pouvais bien essayer ça. Dès qu'elle fit mine de prendre une pause, je quittai donc l'arbre auquel je m'étais appuyée pour m'approcher de quelques pas.

« Yume-san, je pensais aller manger un morceau, après l'entraînement. Tu veux venir ? Sinon ce n'est pas grave du tout, tu sais... »  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 194
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 150
Expérience:
380/500  (380/500)
Voir le profil de l'utilisateur
J'avais un peu de mal à me concentrer avec le regard de Mai-san dans mon dos qui me fixait. J'avais beau avoir une vue presque sur 360° qu'on me fixe de cette façon … Me mettait franchement mal à l'aise. Elle avait le même regard scrutateur que les anciens Hûyga ou que mon père. Si pour les Anciens je n'avais jamais rien dit … Mais mon père j'avais plusieurs fois eut envie de lui arracher les yeux tellement c'était insupportable. Maintenant … J'aurais aimé ne jamais avoir cette pensée, je me sentais responsable de son état maintenant, même si cela était stupide … Ou pas. Mais je n'allais pas souhaiter l'aveuglement de cette pauvre femme. Ce n'était guère polie, et totalement inutile. Je savais que nos techniques attiraient le regard, après tout … Nous avions l'air de danser.

Je le savais, Hako me l'avait dit très souvent. Je dansais plus souvent qu'autre chose. Nos coups étaient souples rapides et précis. Effleurer pouvait provoquer de vrai dégâts avec notre contrôle du chakra. Je le savais. Contre d'autre taijutsu cela pouvait se révéler dangereux, mais mon père m'avait tranquillement appris à résister à toute sorte de douleur. Et pour moi, un coup de Jûken était cent fois plus douloureux qu'un coup de pied ou de poings basique. C'était du moins mon impression. Peut-être parce que je n’avais pas assez prit de coup « normaux ». Pour l'instant je m'acharnais à détruire mon clone. Ce que je réussis à faire après une longue demie heure d’acharnements. J'avais besoin de vois mes failles et de savoir là ou je devais être plus attentive. Je poussais un soupire. J'avais beaucoup de travail encore avant de réussir à être parfaite pour la boke. Je m'essuyais le front d'un revers de manche. J'avais chaud. En même temps sous ce soleil de plomb … Il était difficile de ne pas transpirer

La proposition de la Senju me surpris et je ne m'en cachais pas. M'inviter à manger un morceau … Euh … Je réfléchis à toute vitesse. Mon père avait à mangé dans le frigo, ma sœur avait son bento à l'académie. Nous devions bien nouer fermement les liens entre les gens non ? Et puis … Mon ventre gargouilla. Oui ! Bon ! J'ai compris ! Je vais aller manger avec mai Senju ! Je reprendrais mon entraînement après non ? Je finis par hocher la tête avec un sourire.

« Ça serait un plaisir de venir manger un morceau avec vous Mai-san, avez vous une préférence ? »

Je pris ma bouteille d'eau pour boire un peu et me rincer les mains ainsi que la bouche. J'avais un sâle goût de sang très désagréable. Je rassemblais le reste de mes affaires en effleurant mon porte monnaie du bout des doigts et en essayant de me souvenir de mes comptes ce mois-ci. J'avais dépensé avec l'arrivée de Sera en ville, mais j'avais du stock et mon potagers commençait à donner des fruits et des légumes. Je pouvais faire un petit extra. Je souris et hissais mon sac sur une épaule.

«Je vous suis Mai-san. »




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Terrain d'entraînement-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.