:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cheffe du clan Sarutobi

avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 100
Expérience:
40/2000  (40/2000)
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja
NOM : Sarutobi
PRÉNOM : Sarutobi Misaka
GROUPE : Indépendant
GRADE : Cheffe de clan
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 24 ans
SITUATION : Mariée
FAMILLE : Parents vivants, mari vivant, enfant vivant, eh ouais !

Personnalité
QUALITÉS
Débrouillarde
A de l'empathie
Intéressée
Attentive
Autoritaire
Manuelle
Posée
Taquine
Instruite
DÉFAUTS
Jalouse
Sarcastique
Fermée
Inquiète
Autoritaire
Gouts superflus
Colérique
Revêche
Entêtée
AIME
Apprendre
Enseigner
Jardiner
Écouter de la musique
Jouer de la guitare
Pêcher
Discuter
Habiller
Se balader
Découvrir
Aider
S'impliquer
Participer
Cuisiner
Produire
Échanger
Vendanger
Jouer
Décorer
Économiser
Collectionner
Tisser
S'entrainer
Charpenter
Écrire
Protéger
Consommer
Manger
Montrer
Jouter
Équiper
S'amuser
Pratiquer
Peindre
Entreposer
Survivre
S'améliorer
Initier
Soutenir
Lire
Conserver
Conseiller
Bricoler
Réfléchir
Chasser
Poncer
Tailler
Archiver
Coudre
PARTAGER
N'AIME PAS
La guerre
Les taupes
Les blessures
La météo capricieuse
Les tempêtes
La mort
Les mites
Le passéisme
Un mauvais entreposage
Yonbi
AUTRES
A des tendances survivalistes
N'a pas résolu le conflit entre ses idéaux
Est pacifiste
PHYSIQUE
TAILLE :
1m81
POIDS :
54kg
PEAU :
Blanc pâle
CHEVEUX :
Noirs
Mi-longs en carré plongeant
YEUX :
Noirs
En amandes
VISAGE :
Un visage fin en coeur au centre duquel un nez retroussé de taille moyenne surplombe des une bouche à la lèvre inférieure pleine. Pâle et révélant facilement un rougissement de la peau, la face de Sarutobi Misaka voit l'espace entre ses deux yeux constamment affublé d'une mèche.
CORPS :
De longues jambes soutiennent un fessier discret, socle d'une taille fine et d'un corps bien charpenté, entretenu par un exercice régulier. Ses muscles dessinés sont soutenus par de solides épaules. À la voir, on devine son entrainement sportif qui se manifeste parfois par la brutalité de certains gestes.
AUTRE :
Autour de son cou est enroulée une longue écharpe rouge de laine dont elle se sépare peu, voire jamais. Sa tenue habituelle est une chemise de tissu blanc laiteux et un pantalon gris entrant dès les genoux dans de longues bottes carmélites. Elle porte souvent une veste de cuir brun clair dont elle dispose de plusieurs exemplaires. Chaque exemplaire porte un écusson distinct : le premier représente deux épées se croisant et le second deux ailes plumées, l'une blanche croisant l'autre bleue. À sa ceinture brune est attaché un tissu sépia et de cette même ceinture partent diverses sangles, certaines formant de bonnes bretelles, d'autres rejoignant les bottes. Lors des moments tranquilles, sa voix est généralement calme, chaude et monocorde alors que certaines situations la mènent à troquer ce timbre pour un autre, plus clair et énergique. Ses gestes sont souvent rapides, mais en période de relâchement, elle peut faire preuve d'une certaine lenteur et de nonchalance déconcertante là où, habituellement, elle aurait été en pleine activité.
Histoire


► Dans la joie et la douleur vient au monde une petite fille au sein d'une maison du domaine attribué au clan Sarutobi. Un original, médecin de spécialisation, assiste Surimi, la mère, dans cette dure épreuve qu'elle traversera avec un brio tel qu'elle sera vivante et pleine d'énergie encore au moment de prendre sa chérie dans ses bras. Le docteur demande alors aux parents quel prénom ils souhaitent donner à leur fille, faisant se regarder les amoureux dans les yeux, souriants, après quoi le père nommé Tite répond « Sarutobi », mais à peine a-t-il prononcé ce mot que l'exubérant professionnel s'extasie et sort en trombe crier que Sarutobi Sarutobi est née. Une erreur car à son retour, il comprend que Tite souhaitait en fait donner le nom complet de son enfant : Misaka. Point de chance, le premier mot a été inscrit de manière officielle et l'original ne peut que rajouter le réel choix des parents derrière. Ceci est un événement important dans la vie de l'enfant, un événement ayant lieu en l'hiver de l'an -10.

► "Sarutobi Misaka", deux étranges prénoms qui font la curiosité des autres enfants dont les réactions vont de la moquerie à l'indifférence en passant par des nombreuses interrogations, notamment sur la légitimité du deuxième prénom. Si elle est d'abord en conflit avec les gens, la petite fille commence rapidement par terminer ses phrases par un « dit Misaka » pour dire qu'elle se considère comme telle.

► La guerre fait rage et au milieu d'elle, les plaines fertiles regorgeant de richesses attirent bien des convoitises de la part de nombreux seigneurs et bandits et tandis que le daimyo Fukuda Atsushi se démène pour conserver ses terres et que le chef Densetsu bataille au service du maitre de la région, Surimi enseigne à sa fille les rudiments du combat au sabre, car il s'agit de pouvoir se défendre en cas d'attaque. Mais il s'agit aussi de fuir. Échapper à l'ennemi et savoir lui résister, telle est la manière d'enseigner de la mère à son enfant.  Cependant, l'attaque du domaine du clan par Yonbi, un danger plus grand encore, n'est pas la plus belle heure du clan. Densetsu périt dans une ultime attaque, s'enflammant au milieu des bois et devenant une torche humaine embrasant les arbres, ce qui permettra à Ryoma de lancer une manoeuvre visant à prendre le bijuu en tenaille en attisant le feu grâce au futon pour ne laisser à la créature qu'un chemin lui permettant de s'échapper. Ce sur quoi personne n'aurait parié se réalise alors : les Sarutobi repoussent Yonbi. Cependant, le ravage est tel que Ryoma choisit de retirer les siens des champs de bataille, les pertes subies étant trop élevées. Le clan doit se relever et guerroyer ne le permettra pas. Choquée par cet événement, une jeune fille se met en tête d'apprendre la médecine afin de pouvoir aider tous les siens dans le besoin. C'est en été -4, un an après la paix, que notre jeune Sarutobi s'éveille à la maitrise du chakra et peut s'atteler à l'apprentissage du ninjutsu médical.

► La paix n'est pas durable aux yeux de tous. Salutaire, elle est par contre fragile et de nombreux membres du clan l'ont compris et ce sujet anime bien des discussions qui remontent doucement jusqu'aux oreilles de la jeune Sarutobi. Craintive, elle demande conseil à ses parents qui sont eux-mêmes partagés mais refuse de céder à la peur. Cependant, leur fille ne fait pas de même et, au printemps de l'an 3, redouble d'efforts dans l'apprentissage de la médecine ninja.

► Notre héroïne passe beaucoup de temps penchée sur l'iroujutsu et sur la récolte de ressources qu'elle entrepose quelque part dans le domaine. Elle se lance aussi dans le jardinage afin d'être à même de produire elle-même ce qu'elle souhaite manger si la région vient à se faire assiéger par l'un des villages ayant récemment été créés.

► À 18 ans, elle quitte le cocon familial et cherche à se débrouiller encore plus toute seule, à voler de ses propres ailes. Elle peut désormais profiter d'un espace personnel plus important qu'elle sait qu'elle va remplir de nourriture et de matériel de survie. Elle commence aussi à fréquenter des personnes différentes dont Gorose, qui se met en tête de lui enseigner le maniement du sabre, ce qu'elle refuse afin de ne pas s'immiscer dans les conflits de manière active, tout en doutant de la pertinence de son motif.

► Jalouse de certaines connaissances propres au reste de la plaine verdoyante de Karawar, Sarutobi Misaka entame en l'an 9 la lecture de plusieurs ouvrages venant de l'extérieur du clan. Elle constitue alors une bibliothèque qu'elle garnira de plus en plus et s'achète meme une guitare. Elle se met en tête d'avoir une certaine culture de ce qui se passe ailleurs, des écrits, de la topographie, d'être au courant de ce qui se fait, qui se vend, qui s'exporte, qui se déroule ailleurs afin de ne pas être à la traine. Ces cultures qui ne sont pas la sienne la fascinent et elle souhaite en préserver une connaissance. L'idée de recueillir un produit de chaque région lui vient à ce moment-là.

► En l'an 10, elle se marie et continue d'apprendre, sortant parfois des limites du domaine du clan. Elle part en voyage de noce avec son amour et découvre le monde durant plusieurs mois loin du foyer. Ces vastes territoires débordant de savoirs et de richesses que la guerre pourrait détruire, anéantir. Découvrant de nouveaux vins et de nouvelles méthodes de menuiserie, elle commence à entreposer des produits de l'extérieur dès son retour chez elle. Elle revient voir le sage Gorose, qui lui enseigne le kenjutsu.

► Une apparition prétendue de Yonbi, en automne 12, dans la région réveille la peur du clan. Ryoma, accompagné d'une dizaine de shinobi, part à sa rencontre afin qu'il dévie de sa route. La mission semble accomplie, mais aucun des ninjas partis ne revient. Médecin et épéiste reconnue, Sarutobi Sarutobi Misaka est appelée par le conseil du clan. Nombreux sont ceux qui savent ce pense la jeune fille de la politique actuelle et qui savent ses ambitions : devenir un clan fort capable de se défendre mais ne prendre parti pour aucun des trois villages cachés et le projet de conquérir les plaines verdoyantes afin d'avoir une vue plus objective de la situation générale. Elle est ainsi nommée chef du clan Sarutobi et accepte cette responsabilité.

► Disposant à présent de plus de place, elle garde alors des plats et objets de l'étranger et de plus en plus de matériel est entreposé chez les Sarutobi.


Test RP

Consigne:
 

Dans une cave à l'abri de la lumière, à température entre 16 et 18 degrés Celsius, un fût abrite un liquide. Sarutobi Misaka tourne le robinet du conteneur et de celui-ci coule un vin bordeaux qui glisse le long de la paroi du verre à pied qu'elle ne remplit qu'au dixième. Elle ajoute une pincée de sucre et remue le produit avec une cuillère. Après avoir humé le parfum enivrant émanant de la coupe, elle la porte à ses lèvres et goute au jus de la treille. Alors qu'elle tend le vin à son mari, son verdict se laisse entendre avec contentement :

Ce n'est pas de la piquette, dit Misaka pleine de satisfaction. Pour une première mouture, ce n'est pas trop mal.

Ayuta finit sa dégustation et se lèche les babines avant de quitter le souterrain pour partir accomplir une mission donnée par sa cheffe qui, elle, continue à soutirer la boisson qui se déverse sur le bord de la bouteille à débit calme, afin de ne pas être brusquée. En herbe est la vigneronne, en verre et en pierre bleue est réalisé le flacon que tient l'amatrice en main. Transparent pour laisser observer le contenu, son épaule est en véritable pierre naturelle provenant du nord des montagnes sacrées de Funaka. Un col de verre opaque soutient la bague à deux centimètres de laquelle s'arrête l'écoulement. L'épouse Sarutobi ajoute au rouge manquant de sucre résiduel quelques comprimés de saccharine qui réduiront l’âcreté d'un cru complètement fermenté. Le soutirage terminé, elle abandonne le fût pour passer, trois mètres plus loin, après être passée sous une arche de poutres, à une boucheuse manuelle à levier, non sans avoir saisi un bouchon de liège préalablement trempé quelques minutes dans de l'eau tiède stérilisée. À deux mains tenues, la bouteille est placée dans l'imposant outil au sommet duquel la jeune femme place le cylindre de suber. Elle actionne la manette et plop, la bouteille est fermée. Soupir. Sourire ! Sa première mise en bouteille n'est pas un échec ! Cela fera plaisir aux autres Sarutobi, particulièrement à ceux qui donnent au clan cette réputation de soiffards.

C'est en visitant Uzushio durant son long voyage de noces que Sarutobi Misaka a découvert pour la première fois les saveurs étrangères des grands maitres coqs. La décision d'Ayuta de conserver leurs provisions et de ne commencer à gouter la nourriture locale que dans un village aura permis au couple de commencer le périple des saveurs par la carte de l'un des plus fins cuisiniers du Pays des tourbillons. Au détour d'une ruelle, une fragrance s'est fait sentir, chatouillant les narines des amoureux qui ont suivi la parfum les menant aux tables du chef Miyamoto Senchiro. Leur a été présentée une daube de poisson qui les a régalés mais dont le mouillement au vin rouge a intrigué la noiraude qui a demandé à gouter ledit breuvage brut. Une surprise ! Un festival ! Jamais en bouche n'a-t-elle eu telle saveur. La jalousie de la jeune femme à l'égard du reste du monde, déjà entamée, n'en a été que plus excitée. S'en est suivie une visite chez le caviste ayant élaboré le nectar, qui lui aura fait gouter d'autres cuvées et de goutte en flacon, elle a découvert de grands crus. De discussion en discussion, viticulteurs, vignerons et oenologues, tous auront été visités par la curieuse qui, plus tard, aura tenté de reproduire chez elle le gout exquis des Tourbillons.

Fière bouteille pour une méthode suivie à la lettre, déjà rédigée sur une feuille dont la mousmé décide de faire une copie qu'elle enferme dans un coffre-fort. Ce double rejoint alors une collection de recettes, manuscrits, manuels recelant divers savoirs propres à d'autres cultures, ainsi que des notes et observations de ce qui se passe et se fait en d'autres contrées. Point de recueil organisé, mais l'idée a germé dans l'esprit de Sarutobi Misaka qui classe les documents et entrepose ressources et objets en de nombreuses étagères. Uzu a les vins mais aussi le Festival du vent dont la chronique est maintenant posée sur papier. Le Festival du vent, les nombreux stands au centre d'Uzushio lors de la Fête des cerisiers en fleur, le Festival Ombre et Lumière, toutes ces traditions sont relatées. Des coutumes propres aux autres zones du monde et dont le peuple du duo n'a pas d'égal au bercail. Non, la banalité des Sarutobi peut sembler triste à pleurer tant aucune particularité clanique n'est à souligner. Du temps de Densetsu déjà, ils ne se démarquaient pas des autres ninjas : aucun rite particulier, point de signe distinctif comme le sont les cheveux des Uzumaki ou l'allure des Onryou, nul Kekkei Genkai. Simplement un large panel de techniques acquises au fil du temps, ainsi que de bonnes compétences en matière de combat et des champs de tabac, ainsi que l'alcool comme élément protocolaire. Quel prestige ! Être un Sarutobi est gage aux yeux de certains anciens d'un art ninja maitrisé. Avec un héritage si guerrier, ils forment un ensemble réellement shinobi dont le talent n'a d'égal qu'une certaine discrétion sur le plan international. Et cette pratique du combat, Sarutobi Misaka s'en est rappelée durant sa virée à travers le monde. D'autres ninjas se démarquent en effet par des compétences peu communes et des us que d'aucuns qualifieraient de folkloriques, mais l'absence de tout cela fait de ceux dont elle est la plus haute représentante actuelle des ninjas accomplis et ce point a été omis par celle qui, jalouse, a commencé à faire collection d'objets étrangers, estimant les autres cultures plus riches que la sienne, oubliant que les siens ont essentiellement été des guerriers ne se distinguant pas dans l'excentricité ou la richesse des rites. Le combat fait partie des enseignements transmis de manière coutumière, dans le fond. Être rompu à l'art de la joute sans chercher à guerroyer, tel n'est pas le credo de la plus grande famille de guerriers de l'ombre de la plaine verdoyante de Karawar, mais tel aurait-il pu être. Le respect de l'acharnement des anciens à enseigner à savoir lutter est un héritage reçu dont Tite a enseigné les bases à sa fille, mais celle-ci s'est focalisée sur l'étude de la médecine, délaissant la lame pour les soins. Mais maintenant, après s'être rendue compte de ce qui lui a été légué, elle a vite, à son retour au foyer, demandé au professeur Gorose de continuer et achever l'instruction de son père. Après avoir tant admiré les autres provinces, remarquer qu'elle est longtemps passée à côté de son patrimoine la désole encore aujourd'hui. Ne pas voir un legs aussi évident, quand elle y pense, voilà qui est bien navrant. Après tout, le clan a réussi l'exploit de repousser un bijuu à deux reprises, ceci nécessitant malheureusement le sacrifice de valeureux chefs. Mais cela démontre d'habiles compétences martiales et militaires qui font la fierté des survivants. Kunais, senbons, ninjutsu affinitaires, tout cela a contribué à la survie d'un peuple.
Certaines techniques d'iroujutsu, de bukijutsu, de genjutsu et de taijutsu sont elles aussi consignées par Ayuta et sa femme dans divers carnets qu'ils conservent à l'abri des accidents à même de les réduire en miettes. Il est hors de question aux yeux du couple que soient perdus ces savoirs au milieu des flammes de la guerre.

Car depuis des années, des Sarutobi le martèlent : la paix n'est pas durable. Les clans de samourais se sont réunis, certains clans ninjas se sont aussi rassemblés, mais une guerre de villages et de pays est tout aussi possible, voire même plus probable encore que si les clans étaient restés tous indépendants. Réunis, les ninjas du vent ont des vues militaires sur le désert, ce n'est pas un secret pour les hautes instances des nombreuses régions du monde et le kazekage pourrait bien être celui qui ravivera les conflits passées. Le voyage aura aussi appris aux époux les problèmes de piraterie auxquels font face les voisins d'Uzushio, des ennuis qui pourraient s'étendre aux côtes de la nation d'Ashigaru. Pour faire face à cette menace, les daimyos de ces îles auront besoin de l'aide d'un puissant village de ninjas et la prise de contrôle de terres étrangères par Uzu ne rendra la situation que plus tendue, chacun risquant de scruter l'actualité militaire et politique des autres. Puis la Chrysanthème a organisé des expéditions dans l'Enclave qui ne semble plus être un endroit si sûr avec l'oeil du fer posé sur ses parcelles. Des témoignages attestent de la venue de samouraïs sur les terres de Yamazaki et quand bien même jamais les bruits courant ici et là n'ont fait mention d'échauffourées, l'idée-même d'une intrusion des forces du shogun en cette région froide ne dit rien qui vaille aux personnes ayant eu vent de ces rumeurs. Les choses bougent et le monde connu risque bien d'être ébranlé. Un voyage aura suffi à constater cela et l'aperçu offert par cette traversée d'autres contrées couplé avec les craintes véhiculées depuis plusieurs années au sein de son domaine rendent Sarutobi Misaka bien pessimiste sur l'avenir. Toutefois, elle se refuse à l'engagement des siens dans de futurs conflits internationaux.

Se lancer à corps perdu dans la bataille ne l'intéresse pas. Si, ça l'intéresse, car des gens pourraient mourir, mais si le clan entre dans la danse, le nombre de cadavres ne sera que plus nombreux et elle se doit de protéger les siens en priorité. Car la guerre n'est pas une affaire de justice et même si le sabre peut protéger, le présenter hors des frontières est un acte hostile si cela est fait au nom d'un peuple en mouvement. Si quelqu'un demande l'asile politique, cette personne sera accueillie. Si quelqu'un demande un soutien logistique dans le cadre d'affrontements, ce ne sera en revanche pas la même farine et la requête sera refusée. Protéger à l'extérieur des terres de son daimyo ? La jeune meneuse n'est pas d'accord !

Ce soir, elle accueille dans son refuge les membres du conseil pour un repas où l'on va boire. Cela reste une tradition, si peu grandiose soit-elle. Le moment arrivé, elle reçoit la camarilla à laquelle elle propose, en guise de repas, de la chasse : un carpaccio de filet de cerf du Feu qui régale les hôtes tandis qu'à la gratte, la musicienne amatrice joue un morceau de Haride Dujoni, chanteur récemment décédé :

On m'a trop donné bien avant la vie
J'ai oublié us et arts shinobi
Toutes ces choses qui avaient un prix
Qui font la vie, les valeurs d'un pays
Et la culture aussi
Qu'on me donne la vie !
La vie et la survie !
Qu'on allume ma vie !


Un refrain pompeux, certes, mais qui traduit relativement le souhait de la dignitaire, qui sert maintenant un grand millésime à l'assemblée et lève son verre en l'honneur des autres régions, dont elle conserve les connaissances par respect. Par respect ? Tout a commencé par jalousie et la réelle motivation actuelle de la dirigeante n'est plus claire pour elle-même. Mauvaise habitude de collectionner, souhait d'avoir une grande culture générale ou réelle volonté d'être gardienne des legs du monde ? Elle regarde ses consultants, dont l'un, avec lequel elle a discuté encore la semaine passée, manifeste un doute.

Je sais ce que vous allez dire. Et notre propre culture ? Ne risquons-nous pas d'altérer qui nous sommes ?

Elle sourit en visant son interlocuteur, puis boit sa coupe et ouvre la bouche, mais rien ne sort. Elle tente de formuler une réponse succincte, mais les mots lui manquent. À cette question, elle ne trouve réponse. Soupir.

Je ne sais pas, dit Misaka avec dépit. Je réfléchis encore.
Derrière l'écran
PSEUDO : Rascasse
ÂGE : Mais euh !
CONNU PAR : Top site.
AUTRE CHOSE ? Deuxième compte de Sahara Denya
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 100
Expérience:
40/2000  (40/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
La fiche est terminée. J'attends avec hâte le test RP. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 575
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Et c'est reparti pour un tour, j'ai nommé le Test RP ! Tu as deux semaines, bonne chance !

Test RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 198
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 115
Expérience:
587/1200  (587/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Yosh ! T'en es où ? Bien ou bien ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 25
Date d'inscription : 04/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chef du clan Sarutobi - Rang A
Ryos: 100
Expérience:
40/2000  (40/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Je viens de terminer mon test RP.

Je signale que si je ne peux jouer le grade que je souhaite, je demande le droit de repasser un test RP. Avec ce que cela inclut.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 575
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur

   
   


   
Respect test-rp et originalité

Pour commencer, j'ai été frappé par le travail derrière ce test. La partie ou tu explique la situation géopolitique notamment montre bien que tu as fait un vrai effort pour saisir ce qui se passe dans le sekai, rendant ton voyage intéressant, car montrant que tu as voyagé pour découvrir de nouvelles cultures, mais aussi pour saisir ce qui se déroule dans le monde.
La consigne est respectée, tu nous montre bien ta fascination pour les cultures en dehors de ton village, ainsi que le pessimisme que tu as pour la paix dans l'avenir, ainsi que ta volonté de ne pas impliquer ton clan dans de tels conflits. je dois dire que ce n'est pas le point que je m'attendais à te voir développer, pour moi, lorsque je te demandais "ce que tu éprouves à l'idée qu'une guerre pourrait tout anéantir", c'était plus vis à vis des cultures que tu apprécie tant qui pourraient disparaitre. Mais soit, tu as pris la consigne de cette manière, et je valide.
Enfin, tu respecte le dernier point à savoir le sabre, en le justifiant par le fait qu'il soit représentatif de ta culture, celle de ton clan, donc c'est validé également.
Ton style est précis et détaillé, mais je pourrai lui faire le reproche d'être trop "froid". tu situe bien l'action, les enjeux, mais ça manque d'émotions, de ressenti. Une belle qualité d'écriture, mais un peu trop impersonnelle selon moi.



   
Orthographe et grammaire

Félicitations, je n'ai rien à relever. Soit c'est trop discret, soit c'est parfait. C'est beau.



   
Avis général et verdict

Je t'avoue avoir été mitigé. On dit souvent qu'il faut, pour valider un rang A, que la consigne soit respectée et sans fautes, et on attends quelque chose en plus.
Le souci, c'est que ton test est parfait niveau consigne et orthographe, mais son coté impersonnel et très rigoureux, peut être trop, ne laisse pas la place à une quelconque sensibilité, un lien avec le personnage. C'est trop machinal, en fait.
D'un autre côté, le travail de recherche derrière ce test est assez impressionnant, et je sens qu'il y a une réelle volonté de bien faire, que ce soit dans l'orthographe ou la précision des informations.
Après réflexion, j'en ai tiré la conclusion que, même si tu ne m'as pas emmené dans le récit, tout le travail derrière m'a quand même impressionné, et donc je pense que tu mérite ton rang.

Je te valide donc Cheffe du clan Sarutobi, Indépendante de rang A

Je t'invite à recenser ton avatar par ici, ainsi qu'a te créer une fiche technique.

Bon jeu sur DoN o/



   
Correction par Dareka o teisei suru
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.