:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ôni Bakuren, l'artiste. [Test posté]

avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 04/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur

 

 
Matricule ninja
NOM : Ôni
 PRÉNOM : Bakuren
 GROUPE : Indépendant
 GRADE : Ocertan de Karo
 RANG : A
 SEXE :
 ÂGE : 64 ans
 SITUATION : Marié
 FAMILLE : Son père et sa mère sont décédés depuis longtemps, et il n'a pas eu le désir d'avoir des enfants.
Enfin, il en a peut-être, des illégitimes.

 

 
Personnalité
QUALITÉS
Adroit
Pacifique
Créatif
Taquin
Serein
Enthousiaste
Amical
Imperturbable
Persuasif
DÉFAUTS
Versatile
Farceur
Un peu fou
Imprudent
Dépensier
Têtu
Imprévisible
Pervers
Nonchalant
AIME
L'Art
Les jeunes
Peindre
Le combat, le vrai
Voyager
Se faire passer pour fou
N'AIME PAS
Les fainéants
L'irrespect
Les bains non mixtes
Qu'on le traite de vieux débris
La secte de Jashin
L'inactivité
AUTRES
Coureur de jupons
Voyage beaucoup
Cherche un disciple
PHYSIQUE
TAILLE :
1m62
POIDS :
77kg
PEAU :
Blanche et ridée
CHEVEUX :
Gris/Blancs
Longs mais attachés
YEUX :
Noirs
Ovales et perçants
VISAGE :
Ovale, aux pommettes marquées et ridé au niveau du front
CORPS :
Petit et ridé, mais très bien conservé et même musclé. Un torse assez large et des jambes relativement longues. Malgré l'âge, le corps reste souple.
AUTRE :
Se promène en habits habituels d'Ocertan du Temple du Bois Bleu, sauf lorsqu'il peint. Il troque alors ses vêtements pour une blouse tachée de peinture.
Histoire


Raconter une histoire aussi longue, c'est complexe. S'arrêter sur des détails avec tant d'informations serait une véritable purge pour quiconque tenterait de se l’approprier. Certaines choses sont connues de tous, d'autres sont un jardin secret...
Alors attardons nous sur le voyage dans le long fleuve de la vie de notre homme, en même temps que son évolution en âge, et résumons ses actions par époque...


-49 ► Une chose est certaine au sujet du passé de Bakuran, c'est qu'il est né à cette date. Quelle année, quel mois ? Le nom de ses géniteurs, son enfance ? Oh, il saura surement vous en parler si vous lui demandez, et s'il a envie de vous le dire. Mais ce passé remonte trop pour être encore présent dans les esprits, les pages du temps ont tourné depuis longtemps...

-45 à -35 ► La jeunesse et l'adolescence de Bakuran se passent sans encombre. Né dans le temple, il se tourne très vite vers la voie du dieu de la créativité, de l'amour, et de l'art. Karo. Il se découvre une passion pour l'art, mot général pouvant impliquer de nombreuses catégories, et fait de l'art du combat, de la peinture et de la danse son cheval de bataille.

-35 à -25   ► Disciple versatile et étonnant, il crée et invente des techniques picturales jamais vues, philosophe sur l'art et sa vraie signification. Tout peut être de l'art, chacun exprime son art. Nous sommes art. Nos actions sont art. Fort de cette idée, il devient un touche à tout, ne démentant point ses spécialités, mais cherchant un épanouissement.

-25 à 0 ► Pendant 25 longues années, l'homme mûr trouve sa foi dans les voyages. Il part, parcourt le Sekai pacifiquement afin de répandre la foi dans le cœur des hommes. Sans rien imposer, il attire les gens en faisant de grandes démonstration de son art, les invite à le rejoindre dans l'Osmiétisme.
Grands concours de danse remportés avec une habilité hors norme, tournois de taïjutsu dont il ressort vainqueur grâce à sa grande maitrise de l'art qui anime les hommes, et toiles offertes bénévolement lors de ses étapes, il s'emploie à répandre sa religion par les exploits et la générosité.
Il courtise de nombreuses dames, attirées par ce phénomène, et son talent à l'art de la séduction devient presque aussi connu que tout ce qu'il accomplit. Si l'on en rit bien volontiers, ces exploits en tout genre contribuent à faire connaitre l'Osmietisme. Une religion où l'on peut grandir dans de nobles préceptes, où l'on est libre de ses actes, et où l'on respecte la vraie valeur des divinités...
Enfin, il prends un malin plaisir à confirmer les rumeurs qui le décrivent comme un illuminé. Comprenez, un type qui parle tout le temps d'art, dont la créativité est la fierté... c'est forcément un fou. Il accepte donc toutes ces remarques, jouant l'illuminé avec délectation, et renforçant encore la légende qui se forme petit à petit autour de son nom .

Ôni Bakuren, l'artiste.

0 à 4 ► L'homme rencontre une femme. Mei. Son nom n'est pas important, son origine non plus. Par un maléfice curieux qu'est l'amour entre deux âmes, elle capture le légendaire coureur de jupons et l'enferme dans les liens sacrés du mariage.
Ils rentrent au Temple, où Bakuren est accueilli avec respect, ainsi que sa femme. Il amorce une pause dans ses démonstrations, prenant plaisir dans la stabilité d'une union parfaite, et partageant son art avec les autres membres du Temple.
Son expérience, sa renommée et maintenant les cours et techniques qu'il enseigne aux disciples de Karo... Son influence grandis au sein de l'organisation, et, petit à petit, son nom fait le tour de la région... On pense à lui pour devenir le prochain Ocertan de Karo.
Il rencontre son prédécesseur au titre, qui lui enseigne à rester un peu plus dans les clous, et surtout le poids d'un tel rang. L'homme versatile se calme, se recentre, et accepte sa charge.
Il devient l'Ocertan de Karo, et assume tout ce que cela implique. Sacrifier sa vie de famille, repartir à l'aventure et à la démonstration, se rendre utile.
Mais Bakuren ne se laisse pas abattre pour autant. Au contraire, il est ravi. L'aventure lui manque, sa légende s'est un peu ternie ses dernières années... Le sekai est en plein changement, et l'Osmietisme doit être répandu de nouveau.
Ocertan, ce n'est pas que ça, après tout. En temps que défenseur du Temple, il passe de temps en temps s'assurer que tout va bien, et saluer son épouse.

4 à nos jours ► Entre mission importantes, grandes démonstrations pour montrer sa foi au monde, voyages interminable et passages au pays, notre homme voit du monde.
En habits d'Ocertan, il parcourt les routes, s'adonne aux concours les plus farfelus, essaye de nouvelles formes d'arts afin de faire resplendir l'Osmietisme à son paroxysme. Certains étrangers voient en lui un vieux fou, d'autres le considèrent comme un exemple.
Compagnon précieux lors de missions d'envergure, moine renommé et rempart de son Temple, interlocuteur improbable et bienvenu pour de simples échanges au bord d'un lac, adversaire valeureux et taquin lors de duels ou concours en tout genres...
Cet homme est une surprise.
Un artiste, quoi.

 
Test RP

 Une fois votre fiche complétée, le staff vous confiera un test RP sur la base des éléments donnés. Ce test RP déterminera votre grade.
   Faites nous rêver !
   Pour un rang D : 500-2000 mots minimum
   Pour un rang C : 1000-2000 mots
   Pour les rang B/A : 1500-2000 mots
   


Face à la mer, un ancêtre, dont la chevelure est portée par le vent marin et vêtu d'une grande blouse blanche, brandit des pinceaux devant lui, les yeux plissés, comment tentant de voir le moindre détail des vagues se fracassant contre la falaise. Un enfant, innocent, observe la toile devant le vieux monsieur, attentif, mais affichant une mine sceptique.

"Dis, le vieux, tu dessines comme un pied non ?"


Un vieil homme se tourne vers un jeune garçon. Le vieux se penche vers le jeune, avant de lui taper la tête avec un des pinceaux. L'enfant se frotte la tête, par réflexe. Le vieux lui jette un regard perçant, avant de se tourner vers sa toile.

"Le respect se perd de nos jours. Cette toile est parfaite."


Coloris mélangé de bleu, vert et gris, le paysage est restitué sous une forme approximative. Le garçon lève un sourcil, absolument pas convaincu.

"Mais euh, c'est moche. Tu dois être le plus nul des peintres, c'est sur !"


Une veine se contracte sur le front du vieux, qui jette 3 pinceaux sortis d'on ne sait trop où droit sur la tête du petit, qui esquive tout juste.

"Pour ta gouverne, sache que j'ai été nommé meilleur peintre du Sekai ! Et ça bien avant ta naissance, petit insolent. C'était il y a... Hum, pas si longtemps en fait..."


Le garçon se rapproche, sentant que le vieux Baku' va repartir dans une de ses histoires passionnantes. Le vieux agite son pinceau encore plein de peinture de la main gauche, tachant sa blouse et commençant son histoire...

                                                        ***

Alors... J'étais allé vers Uzushio, il fallait que je montre à tous ce que c'est que le vrai art, et que je leur prouve que j'étais loin d'être rouillé. En plus, c'est parfait pour montrer la force que la foi peut apporter à tous, même à un vieux. "T'étais déjà vieux, papy ?" Chut. Or, à Uzushio, il y avait un concours de peinture de prévu ! C'était l'occasion en or de ridiculiser tout le monde, et de rallier des gens vers l'Osmietisme "L'Osmié-quoi ?" L'Osmiétisme, tu sais, le fait de prier les cinq divinités, tout ça... "Ah oui !" C'est pourquoi je me suis inscrit. Bien sur, ça a fait des curieux, j'avais déjà une sacrée réputation, et la peinture a toujours été mon point fort, donc une véritable attente s'est formée pour ce concours, et au final c'est devenu un concours quasiment mondial ! J'ai eu plein d'encouragements, de mots de haine, et j'ai vu plein de belles jeunes femmes aux formes généreuses, et au déhanché "PAPY !!" Oui, bon, ça va, t'est trop jeune. Il y en avait une qui me plaisait beaucoup d'ailleurs, c'était euh...


                                                ***

L'enfant solitaire a été rejoint par ses amis, formant un petit groupe qui envoie un regard accusateur au vieux qui s'était levé, mimant le prédateur sexuel. L'Ocertan soupire, grommelle que les jeunes n'ont aucun goût pour les bonnes choses de la vie, puis s'assoie en face d'eux, renonçant à sa toile. Il a perdu toute concentration, de toute manière.


                                                 ***

Ah, mes rhumatismes... Le concours ! Ouais, donc il y avait beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de monde que prévu, et donc les organisateurs ont décidé d'organiser un concours à phases de poules, puis fonctionnant comme un tournoi. Je me suis retrouvé avec 2 gars absolument immondes, et une fille vraiment très jolie"Papy ! Mime pas les fesses !" Pff. Pour une raison que j'ai... oubliée, les deux gars furent mis hors concours dès le premier tour, l'un a perdu un duel au taïjutsu face à un vieux qui l'a obligé à abandonner en gage, et l'autre s'est fait ridiculiser en duel de danse, encore face à un vieux. Drôle de hasard d'ailleurs... "T'avais dit que t'avais oublié !" Oh, vous savez la mémoire... Bon du coup, je me suis retrouvé en un contre un face à la femme. Nous nous sommes présentés le jour convenu, face à un jury et avec une immense foule derrière nous, foule en délire qui scandait mon nom "T'en rajoute pas un peu ?" Non ! Du tout ! Le jury était composé de hauts dignitaires d'Uzushio, à savoir la mamie qui fait les meilleures tartes aux pommes du Sekai, Le Senkage et un marin de passage. Du coup, le thème de notre rencontre a été longuement délibéré par ce jury illustre, avant de finalement être décidé...

                                                         ***

Le vieil homme ne parle plus, et le petit groupe enfantin retient son souffle. L'homme écarquille de plus en plus les yeux, faisant monter le suspense, et les enfants sont suspendus à ses lèvres. Finalement, l'ancêtre lâche l'information... "Le corps féminin". Les enfants hurlent leur déception, huant le vieux qui se paye leur tête "Mais euh !" "On s'attendait à quelque chose de dingue ! T'es nul en histoire !" Le vieux rigole un bon coup, avant de se justifier "Je vous jure ! C'est un thème très récurrent, n'importe quel artiste vous le dira !" Les enfants font la moue, avant de se redresser pour ceux qui avaient roulé de frustration, et de se remettre à l'écoute, n'arrivant pas à bouder leur curiosité. Les yeux du vieux pétillent, et il reprend son histoire.

                                                          ***

Bon, avec ce thème j'étais obligé de gagner ! J'ai peint une jeune fille splendide, on voyait particulièrement bien "PAPYYY, ON VEUT PAS DE DÉTAILS" Grandissez un peu, ça vous intéressera plus tard... Et la jeune fille s'était peint elle-même. Ma fille était plus belle qu'elle, et on m'a nommé gagnant ! Pas d'applaudissements ? Bon, d'accord... Et je suis donc passé au vrai concours. Finie la rigolade. Au quart, je me suis retrouvé face au divin Seisei Chokan. "Oh, oui je le connais ! Il est vraiment très fort !" Peintre très connu de Suna, et un de mes adversaires réguliers, son style impressionniste est redoutable. Mais j'ai pour moi toute la puissance de l'abstraction et du Karéisme, et j'étais sûr de moi. Nous nous retrouvons de nouveau au même endroit, prêts à en découdre. L'illustre jury se concerte, avant de nous donner notre nouveau thème : L'amour.

                                                        ***

Le vieil homme ne plaisante plus, il bouge les bras au rythme de ses explications, passionné. Les enfants sont absorbés par l'étrange conteur, et son flot de paroles.

                                                         ***

J'ai commencé à peindre des choses pas très bien faites, un peu nulles. Chokan s'est senti pousser des ailes, et m'a nargué de toute son arrogance  : « Alors pépé, cette fois on a pas d'inspi ? », m'a-t'-il même dit. Le temps passait, passais, passait, et rien de nouveau ne sortait sur ma toile... J'aillais perdre ! " Oh, non !" Mais ce n'était que pour le pousser à se surpasser à libérer tout son art, sûr de sa victoire ! Car, une fois proche de la fin, j'ai fermé les yeux, et je me suis concentré sur ce que qu'est l'amour. Et ma main s'est animée toute seule, dirigée par Karo. Je lui ai transmis mon amour pour la vie, pour la volonté, pour la peinture, pour l'art... Mon amour pour tout. Et Karo a peint à travers mon bras, créant grâce à la peinture le reflet de mon âme, démontrant toute la puissance du Karéisme. Lorsque j'ai ouvert les yeux, je me suis retrouvé face à une peinture indescriptible, mais dont la vision subjuguait toute objectivité, replaçant la raison par l'amour. Nul doute, j'étais le grand gagnant du duel, l’impressionnisme ne peut rivaliser avec mon style unique. Même si sa tentative d'amour embrumé est louable, ma peinture est votée comme gagnante par l'unanimité du jury, ce qui me propulse directement en finale ! Je vais quand même féliciter mon adversaire, lui promettant une nouvelle revanche.

                                                       ***

Le vieil homme se dresse de toute sa petite hauteur, dépassant à peine le petit groupe de gosses attentifs, qui s'exclament lors de l'annonce de la qualification du vieux pour la finale. "Trop fort papy !" Ouvrant grand les bras, mimant ses actions devant son public, l'ancêtre livre un vrai numéro à son jeune public qui est complètement absorbé par l'histoire.

                                                       ***

Alors, la finale était enfin là ! La terrible, fameuse, et incroyable finale ! Tout un public s'était maintenant formé avec les différents participants et le public présent de base. J'étais confiant, ma performance m'avait valu un sacré avantage, et je sais que le Karéisme peut vaincre toute forme de peinture. Je me suis alors avancé sur la scène, acclamé comme un héros, et les acclamations ont doublé lorsque mon adversaire s'est avancé. Un jeune, inconnu au bataillon. Un nouveau talent ? Grand, fier et vêtu de haillons, il me lance un regard de défi, que je lui rends avec plaisir. Pas de toute, cet adversaire va être formidable ! Nous nous sommes fait face, sourire défiant, et prêts à en découdre. La fougue de la jeunesse contre l'expérience de la vieillesse, un combat artistique absolument palpitant ! Pour une fois, j'avais un doute, j'allai peut-être perdre !! Cette pensée ne me décourageait pas, les jeunes, au contraire, elle me donnait des ailes.

                                                       ***

Le public reste attentif, des étoiles dans les yeux. L’enthousiasme du vieux pour ce souvenir est communicant, et les jeunes enfants voyagent à ses côtés, l'ancêtre leur faisant vivre la scène comme si ils étaient là. Plus personne n'osait intervenir, pour ne pas l'interrompre.

                                                       ***

Le jury s'est alors avancé, et le Senkage, solennel, nous a donné le thème final, le plus important d'entre tous : « Peignez Uzushio. Le village, ce qu'il représente, ce qu'il vous inspire. Faites moi redécouvrir mon foyer. » Mon regard croisa celui de mon adversaire, et nous nous lançâmes un dernier défi avant de partir, un défi implicite. Le gagnant sera le meilleur des peintres du Sekai. Ce fut, les enfants, le duel le plus complexe que j'eus à mener de toute mon existence. Représenter Uzushio était tout sauf simple, et j'avais besoin d'un esprit calme, et clair. Je fis donc le vide en moi, et je me suis rappelé tout ce que m'inspirait cette nation. La paix ? Trop banal. Le commerce ? Boarf. Je peinai à trouver mes idées quand je vis mon ennemi se lancer, et j'entendis la foule lancer des ovations. Le temps passa, et la victoire de mon adversaire semblait évidente. C'est alors que j'eus une idée lumineuse. Tous ces gens, cet enthousiasme, cette joie de vivre, ce respect pour les artistes, mes adversaires affrontés, ma joie éprouvée lors de ma qualification, et enfin ce dernier et formidable adversaire... Au lieu de représenter le village dans son ensemble, je pris la décision de raconter, en une toile, le voyage spirituel que ma présence ici m'avait fait parcourir, et les sentiments que j'avais pu éprouver. Et vous commencez à comprendre comment ça marche, j’appelai Karo qui se chargea de guider mon bras, tandis que, les yeux fermés, je lui transmis mes sentiments. Cela prit à peine 5 minutes, mais ce fut juste assez pour finir dans le temps imparti. Et, mes enfants, ce fut l'heure des délibérations. D'un côté, le jeune avait fait un village solide, stable, puissant et dont se dégageait une forme de respect, un genre de paradis côtier. Le mien, abstrait, ne payait pas de mine, mais dès qu'on l'observait, on pouvait ressentir tout ce qu'Uzushio pouvait représenter pour moi. Mais, finalement, alors que l’atmosphère devenait de plus en plus tendue en attente du verdict, le Senkage en personne décida de donner un résultat au nom de tous. Et ce résultat, c'était...

                                                             ***

Le vieux fait durer le suspense. Les jeunes enfants trépignent d'impatience, un tourne sur place, l'autre fait de petits bonds statiques, les autres supplient le vieux du regard. Le vieux fait un tourbillon sur place, avant d'écarter grand les bras :

"Votre serviteur !"


Explosion de joie chez les gosses. Certains crient, d'autres s'attrapent entre eux pour sauter d’excitation, et un reste un peu attentif, celui du début. Le vieil homme profite du bain de foule, puis, l'histoire finie, les enfants se dispersent tous.

Tous, sauf le premier enfant, celui là même qui trouvait les peintures de l'Ocertan passables. Il va tirer la manche du vieil homme, et lui demande :

"Dis, papy... Tu veux pas m'apprendre la peinture comme tu fais ?"


Le vieil homme sourit, attendri par la demande du petit. Il sort un pinceau de sa poche, et lui tapote doucement la tête avec :

"C'est avant tout là dedans que ça se passe. Grandis un peu, et on verra !"

Sur ces mots, l'homme s'éclipse avec sa toile. Il n'a plus envie de la continuer, son inspiration s'étant envolée avec son histoire. Il va repartir dans un autre endroit, forger d'autres expériences, peindre d'autres paysages.
L'enfant reste seul, un pinceau dans la main, songeur. Le début d'une vocation ?
 
Derrière l'écran
PSEUDO : Hm
 ÂGE : Hmhm
 CONNU PAR : Hmhmhm
 AUTRE CHOSE ? Je viens donner du boulot à ceux qui en ont déjà bien trop, bonjour. /DC d'Akane Itachi
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 430
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Rebienvenue Itachi sur Dawn Of Prêtres !

Voila donc ton test RP :

Test RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 04/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur
Bien le bonjour, j'ai achevé mon Test Rp, je vous souhaite une bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.