:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Terrain d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Différentes notions de subtilité

Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 323
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 716
Expérience:
Différentes notions de subtilité Left_bar_bleue1672/500Différentes notions de subtilité Empty_bar_bleue  (1672/500)
Aburame Hako
Différentes notions de subtilité

Hako aimait bien les enfants. Ils étaient rigolos, ils avaient de l'énergie à revendre. C'est notamment pour ça qu'elle trainait souvent aux alentours de l'Académie Ninja, où elle (jouait) s'entrainait parfois avec la petite sœur de Yume et ses camarades de classe durant leur temps libre... Enfin, généralement jusqu'à ce qu'un chuunin intervienne pour l'empêcher de faire sauter un apprenti ou de lui briser les membres dans un exercice trop enthousiaste.

Mais cette fois, le lutin vert de Konoha avait croisé Kaori, la petite génie du clan Uchiha et un des rares membres du clan à l'éventail que la jeune Aburame appréciait vraiment.
N'ayant pas d'exercices ou de missions prévus avec leurs équipes respectives, les deux genin, aussi hyperactive l'une que l'autre avait décidé d'aller s'entrainer ensemble sur un terrain libre.

Au grand désarroi de la (très) fière Aburame, il se trouvait que Kaori était un véritable cauchemar à affronter en combat. Fichus utilisateur de dojutsu ! C'était déjà chiant de se frotter à Yume avec son Byakugan qui rendait les attaques surprises plus que difficile, mais  le sharingan et ses capacités d'anticipation ne valait guère mieux ! Et en plus la toute jeune Uchiha était une véritable pyromane, comme tous les membres de son clan de tordus ! Le Katon était une véritable plaie pour ses nuages d'insectes dévoreurs de chakra.

Pour couronner le tout, si Hako était inépuisable physiquement (et Kaori n'était pas en reste malgré son petit gabarit), elle n'avait ni la vitesse, ni la prodigieuse quantité de chakra du petit génie aux yeux pourpres.
Kaori était donc une joyeuse petite savonnette, qui incinérait ses légions sans regardé à la dépense et qui en plus lui balançait de temps en temps quelque pluie de métal tranchant avec une précision démoniaque.
Génial, elle était foutue de perdre contre bien plus jeune qu'elle, ignoble affront pour son ego.

Pourtant, après quelques passes d'armes "amicales", Hako remarqua une "faiblesse" dans le style de combat de l'autre jeune genin.
"Eh, mais en fait, au corps à corps t'as beau esquiver super vite, tu attaques plutôt mollement et sans idées..." fit aussitôt remarquer la kunoichi vert-pomme, interrompant son assaut.
Un grand sourire taquin lui vint aux lèvres.
"Ah là là ! Ces Uchiha ! Tellement confiant dans leurs yeux magiques qu'ils en négligent les bases !" plaisanta joyeusement le lutin vert de Konoha. "Dis-moi, Kaori, tu n'as jamais apprit le Taijutsu au delà des bases de l'Académie, je me trompe ? Tu comptes sur le sharingan pour te sortir des combats et larder ton ennemi de feu et d'acier à distance, non ? Mais qu'est-ce qui se passerait si tu tombes sur une petite teigne dans mon genre prête à te tabasser jusqu'à ce que ton dojutsu ne suive plus ?"

Elle sauta sur place, enchainant dans le vide tout une série de kata.
"J'ai une idée ! Je vais t'apprendre une de mes techniques ! Je peux pas laisser un p'tit bout d'choix comme toi seule face à l'adversité sans au moins un moyen de faire violemment et sans chichi mordre la poussière à un mécréant ! Hmmmm... Que dirais-tu d'apprendre le prestigieux et fort utile Konoha Reppû ?"

La proposition d'Hako n'était pas pleinement innocente, ni uniquement motivé par l'altruisme et le désir d'aider une collègue et amie.
Non, y'avait aussi la volonté jalouse de se placer en senseï de la petite génie du clan Uchiha.
"Et on va faire sans le sharingan !" ordonna l'orgueilleuse kunoichi vert-pomme, une fois que Kaori eut accepter son offre. "Ce serait tricher, sinon ! Et puis le Taijutsu, c'est faire travailler son corps. C'est quelque-chose que tu dois sentir dans chaque fibre de tes muscles. C'est une récompense de te ta sueur, de ton ardeur à l'entrainement et de tes efforts !"

La toute jeune Uchiha n'était pas la seule à suivre le discours pompeux de la jeune Aburame. Depuis le début un chuunin désœuvré, à peine plus âgée (malgré les apparences du lutin vert de Konoha) que Hako suivaient l'entrainement des deux genin.
Remarquant l'air intrigué du jeune homme, Hako se tourna vers lui, goguenarde.
"Eh, on mate les fillettes ? Ou alors ça t'intéresse ? Tu peux te joindre à nous si t'as envie d'une bonne suée !" l'apostropha-t-elle gaillardement.
Elle ne s'attendait pas vraiment à ce que le chuunin accepte : ce qu'elle "enseignait" n'était qu'une de base des arcanes de combat au corps à corps de Konoha.

Dès que Kaori eut désactivée son légendaire sharingan, Hako passa à l'action, dans une douloureuse démonstration.
"Konoha Reppû !" s'exclama-t-elle, fauchant sans ménagement les jambes de sa jeune amie par surprise.
Elle rit en lui tendant une main pour l'aider à se relever.

"Première leçon : ça marche beaucoup mieux par surprise ! C'est une technique assez basique mais très efficace. Avec ça, tu pourras envoyer à terre même des adultes ! Et ensuite tu pourras les recouvrir d'insec...euh... non... Les brûler vifs ? Leur ordonner de se rendre en leur plaçant un kunaï sous la gorge ? Enfin, un truc du style..."
Oui, Hako n'était pas non plus la meilleures des instructrices.
Mais elle était à la fois patience et têtue, laissant transparaître le coté analytique et perfectionniste des Aburame derrière son masque fantasque.

"L'important dans cette technique, c'est le pivot. Tu ne dois pas juste frapper les jambes de l'adversaire ou tenter de lui faire un croche-pattes. Tu dois libérer le chakra dans tes muscles au bon moment, pour accroitre l'espace d'un instant ta vitesse et ta force. Et pivoter de tout ton corps, dans un mouvement ample de balayage. Comme ça !"
Elle s'amusa à faire moult démonstration contre un pouvre mannequin, d'abord au ralentit, décomposant tout ses mouvements, puis de plus en plus vite. A la fin, la petite jambe de la kunoichi claquait comme un fouet.

"Il est important de bien se baisser. Le mieux, c'est d'accompagner une attaque adversaire, de l'utiliser comme écran avant de plonger et de lui faucher les jambes. Recroqueviller au sol, on plante son corps et on fait un puissant balayage ! Une vraie bourrasque qui souffle l'adversaire : Konoha Reppû !"

Au bout d'un moment, la jeune Aburame se redressa et laissa faire son élève. Nul doute que Kaori apprendrait vite.
"Bon, c'est pas non plus la technique ultime du taijutsu de Konoha." expliqua la petite genin à froufrou. "Y'a plein de gens qui pourront l'encaisser sans trop broncher. Mais elle reste quand même utile : déstabiliser l'ennemi, ne serait-ce que pour un instant peut te permettre de trouver une ouverture et d'assener un coup fatal, même si t'arrives pas à l'envoyer à terre ! Et elle ne consomme pas beaucoup de chakra, ce qui permet de le garder pour des attaques mortelles super spéciales !"

Technique enseignée par Hako:
 

Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 211
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 512
Expérience:
Différentes notions de subtilité Left_bar_bleue1085/500Différentes notions de subtilité Empty_bar_bleue  (1085/500)
Akane Itachi
Le terrain d'entrainement... Lieux mythique s'il en est, endroit de prédilection des Konohajins, où tout le monde vient déverser son trop plein émotif en techniques toujours plus spectaculaires et destructrices. Et je ne fais pas exception à la règle. J'ai un entrainement physique que j'ai promis de tenir, et il est hors de question que je faiblisse, malgré les diverses courbatures que je pouvais ressentir. L'entrainement est pesant, mais loin d'être impossible, je le sais. Malgré les signaux que m'envoie mon corps, je ne faiblirai pas. Le chemin est grand, le fossé l'est encore plus. Mais j'y arrivera !

Enfin bref. Je m'étais donc dirigé vers le camp d'entrainement, sauf que j'ai eu la mauvaise surprise de constater qu'il était déjà occupé. Deux jeunes silhouettes, au loin, se tapent dessus, bien que l'une semble dominer l'autre. Je pourrai me rapprocher, faire mon entrainement comme si de rien n'était, mais je n'apprécie pas forcément le regard des autres. Je me rapproche juste assez pour les écouter, remarquant qu'elles en ont fini avec le baston :

"...chose que tu dois sentir dans chaque fibre de tes muscles. C'est une récompense de te ta sueur, de ton ardeur à l'entrainement et de tes efforts !"


Celle à l'étrange costume vert serait en train d'apprendre quelque chose à celle dont les armoiries trahissent l'appartenance au clan Uchiha ? Je tends l'oreille, intrigué.

"Eh, on mate les fillettes ? Ou alors ça t'intéresse ? Tu peux te joindre à nous si t'as envie d'une bonne suée !"


Ha, pris sur le fait. L'instructrice du moment m'a grillé, et, sur un trait d'humour, m'invite à me joindre à elles. Je rougis un court instant, avant de me reprendre, et d'approcher tranquillement. je ne compte pas forcément travailler avec mon corps, gardant des forces pour l’entrainement à venir. D'un autre côté, j'observe avec attention les mouvements de la fille costumée. Un croche patte... Non, un croche patte accéléré avec un peu de chakra. C'était intéressant, à travailler ? je ne compte pas mettre la main à la patte sur le moment, mais pourquoi pas... arrivé à leur niveau, je continue à avancer, arrivant finalement à leur niveau :

"Y'a plein de gens qui pourront l'encaisser sans trop broncher. Mais elle reste quand même utile : déstabiliser l'ennemi, ne serait-ce que pour un instant peut te permettre de trouver une ouverture et d'assener un coup fatal, même si t’arrive pas à l'envoyer à terre ! Et elle ne consomme pas beaucoup de chakra, ce qui permet de le garder pour des attaques mortelles super spéciales !"


Je me tais, aussi avenant qu'une porte de prison, réfléchissant aux paroles de la fillette. Une ouverture grâce au taijutsu, c'est loin d'être bête. Mais, d'un autre côté, niveau surprise, j'ai des techniques bien plus efficaces qu'un coup de pied. Du genjutsu, certes, mais je pense que les bases de cet art sont accessibles à tous. Et, de toute façon, elles ne semblent pas décidées à quitter le terrain, autant les aider un peu. C'est donc après un léger instant que je leur adresse la parole :

"Le coup de pied, c'est pas mal pour créer une ouverture, c'est vrai. Mais, si je puis me permettre, j'ai bien plus efficace... Regardez."

Mon œil blanc est couvert, mais un seul œil est suffisant pour une telle technique. je pourrai les mettre en garde, mais je préfère leur faire découvrir ce qui les attends par eux même, ils en auront un souvenir bien plus vif, et ça les aidera pour mieux comprendre la technique. Je commence par la jeune fille costumée, puis ensuite l'Uchiha : Narakumi !

Je les laisse mariner dans leurs pires cauchemars quelques instants, avant de rompre l'illusion. avant de me prendre un coup ou de me faire hurler dessus avec virulence, je met mes mains devant moi, en signe d'apaisement :

"Du calme, c'était juste une illusion... Avouez que c'était surprenant ! Elle ne fonctionne pas contre ceux qui connaissent le truc, ou qui ont un peu d'expérience, mais c'est une illusion très rapide à lancer. Vous avez juste besoin de voir votre adversaire dans les yeux, donc lors d'un combat vous pourrez sans aucun problème l'utiliser."

Je pointe mon œil non caché avec mon doigt, avant de poursuivre l'explication :

"Une telle illusion est vraiment basique à lancer. vous concentrez un peu de chakra dans votre œil, et vos regardez votre adversaire dans les yeux. Ensuite... Votre instinct se charge du reste. Vous avez juste à vouloir plonger votre adversaire dans une illusion, et c'est suffisant pour la déclencher."


Le genjutsu, c'est simple en exécution, et très complexe en explication. Les arcanes derrière de telles techniques sont quasiment hors de notre compréhension, tout ce que j'étais capable de dire était que je voulais créer une illusion, mon corps et mon chakra se chargeant du reste, causant le doute dans l'esprit de l'adversaire. Je ne suis pas maitre de ce qu'il voit, mais j'en ai une idée, tout au plus. J'observe les genin, intéresse de voir si ils vont s'en sortir. C'est sans doute la première fois que j'explique une de mes techniques de genjutsu... l'ayant apprise en autodidacte je ne sais pas si mes explications seront assez claires  pour que les genin saisissent la subtilité d'une technique de genjutsu.

Pff, je suis pas fait pour être sensei, moi.

Technique utilisée, et que je tente de faire apprendre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 323
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 716
Expérience:
Différentes notions de subtilité Left_bar_bleue1672/500Différentes notions de subtilité Empty_bar_bleue  (1672/500)
Aburame Hako
Différentes notions de subtilité

Ayant remarqué qu'elles avaient un admirateurs (pas) secrets, Hako tente d'intéresser le chuunin à son "entrainement".
Visiblement sans grand succès et guère de réponse à ses (provocantes) invitations.
Elle se contenta donc d'essayer d'enseigner son art (si subtil) du coups de pied à la jeune Uchiha.

Finalement, le jeune homme qui les observait dénia descendre sur le terrain d'entrainement.
Reconnaissait-il enfin le talent du lutin vert de Konoha et de sa virtuosité au combat ? Etait-il intéressé par apprendre cette petite technique de Taijutsu ?
Mouaip... Il n'avait pas l'air particulièrement musclé. Ce devait être le même type de ninja de Kaori ou Yume, qui se basait sur la vitesse ou la fourberie (Hako comptait le Junken des Hyûga comme de la fourberie et les Byakugan et Sharingan comme une odieuse tricherie).

"Le coup de pied, c'est pas mal pour créer une ouverture, c'est vrai. Mais, si je puis me permettre, j'ai bien plus efficace... Regardez." annonça leur énigmatique visiteur (il avait un grand manteau et un tatouage, il était donc forcement énigmatique).
Hako lui accorda une attention polie, cherchant déjà des arguments pour défendre sa technique basique mais efficace.
Et soudain, après avoir composer quelques mudra, le chuunin disparu dans un tourbillon de feuille.
Un shunshin ? Hako sourit en se mettant en garde. C'est vrai que c'était un moyen intéressant d'engagé un combat par surprise, mais niveau dépense de chakra... Bon, où était passé cet espèce d'albinos tatoué ?

"Hako, attention !"
Soudain, Yume sortit de nulle-part, faisant rempart de son corps pour sauver la petite Aburame d'une pluie de kunaï.
Avant même que le lutin vert de Konoha n'ai pu se retourner, les lames se plantèrent dans la chair de son amante avec un bruit hideux. Du sang jaillit, éclaboussant le visage et les vêtements de la kunoichi vert-pomme dans un odieux contraste.
Yume s'effondra dans ses bras, agonisante. Hako, fille d'un ninja médecin, avait assez fréquenté les champs de bataille pour savoir qu'il était trop tard : les points vitaux étaient touché et elle ne pourrait rien faire juste avec sa technique de pansement d'insecte basique...


La kunoichi vert-pomme hurla de rage et de souffrance, des larmes coulant à flot.
Un vrombissement sinistre se fit entendre, alors que ses légions de kikaichuu dévoreurs de chakra s'échappaient en flots chaotiques de ses manches.
Celui qui avait fait ça allait payer ! Est-ce que c'était ce mec tout pâle ? Un traître, en plein Konoha ?
En tout cas, le ou les responsables allaient payer !
"Je vais te briser tous les os du corps et donner à bouffer vivant à mes insectes, toi, ta famille, tes amis, ton village ! Je vais te traquer jusqu'au bout du monde !!" éructa la petite Aburame enragée.

Puis soudain la scène cauchemardesque vacilla sous ses yeux.
Le corps de Yume disparut, remplacé par le banal terrain d'entrainement et un chuunin qui levait les bras en signe d'apaisement.
"Du calme, c'était juste une illusion... Avouez que c'était surprenant ! Elle ne fonctionne pas contre ceux qui connaissent le truc, ou qui ont un peu d'expérience, mais c'est une illusion très rapide à lancer. Vous avez juste besoin de voir votre adversaire dans les yeux, donc lors d'un combat vous pourrez sans aucun problème l'utiliser." expliqua alors le jeune homme, heureusement un poil avant que la kunoichi furieuse ne lui expédie l'ensemble de son essaim dans la figure.

Une illusion...
Un genjutsu ! Sale petit connard !
"Ne. Refais. Jamais. ça !" ordonna-t-elle durement d'une voix hachée, avant de s'inquiéter de la petite Uchiha. Si elle avait eut son sharingan d'activé, Kaori aurait sans doute rit de la technique, voire aurait renvoyer l'illusion sur ce mariole tout pâle... Mais Hako lui avait explicitement demandé de s'entrainer sans ça.
Elle serra le poing à s'en faire blanchir les articulations, hésitant un instant à déchainer sa fureur de spécialiste en taijutsu ou ses légions Aburame contre le chuunin.

Sans doute pour se faire pardonner, l'homme (même pas eut la décence de se présenter, pfff !) leur proposa de leur enseigner cette fichue illusion.
Hako grimaça : même si elle était très imaginative, sa concentration était... variable. Pour en pas dire exécrable. Son cerveau fonctionnait à toute vitesse et ne pouvait s'empêcher de tenter de "toujours faire mieux" et se précipiter. Du coup, elle n'était pas doué en genjutsu ou en cuisine. La subtilité n'était pas son fort, même si de part son clan elel savait se montrer fourbe et analytique sur le champ de bataille.

Néanmoins, elle accepta l'offre et écouta religieusement les explications (un brin sommaire).
Les mudra à composer était plutôt simple et s'enchainer rapidement. La petite Aburame était quasiment convaincue de pouvoir les exécuter même au corps à corps. Ce qui tombait bien, parce que c'était son domaine ! Et se serait sans doute assez simple de plonger son regard émeraude dans les yeux de quelqu'un.

Après quelques essais en situation réelle en partenariat avec Kaori, il s'avéra que ce n'était pas aussi facile... S'étant déjà entrainé avec des Uchiha de son âge (ou la petite génie du clan), Hako avait développé la mauvaise habitude de justement éviter au maximum de regarder son adversaire dans les yeux ! Il lui fallut donc lutter un long moment contre ce réflexe.

A ça s'ajoutait un autre problème : bien qu'en apparence sauvage et sans pitié (ce qui n'était pas complètement faux), la petite genin avait quand même un cœur en or (bon, pas très élevé niveau carat... Mais au moins planqué or). L'idée de plonger la toute jeune Uchiha dans une illusion dégueulasse la dérangeait un peu.
Et ce peu suffisait à lui faire échouer la technique !
Justement, parce que comme l'avait dit Itachi, il fallait vouloir plonger la cible dans une illusion.

Après des heures de frustration, Hako décida de faire une pause. Elle avait besoin de se défouler.
"Inversons les rôles. Tu nous as partagé ton truc, vient essayer de faire celui de Aburame Hako !"
Elle commença donc à apprendre les bases du Konoha Reppû au chuunin, répétant les instructions qu'elle avait donnée à la petite Uchiha.
L'illusionniste au moins ne pourrait pas tricher avec le sharingan...

Il ne fallut que quelques passes d'armes (enfin, sans armes) au lutin vert de Konoha pour constater deux choses à propos d'Itachi.
Un : il avait bel et bien la vitesse d'un ninja de rang moyen.
Deux : il frappait comme un mollasson...
Visiblement, ce n'était pas un adepte de l'art subtil des coups de pieds et de poings dans la gueule. Un cérébral, elle l'aurait parié !
"Ma technique est peut être moins fine et morbide que la tienne, mais c'est efficace ! Pas besoin de mudra ou de trucs compliqués. Vitesse. Force. Précision. Et un bon timing ! Konoha Reppû !" fanfaronna un peu la petite genin en l'envoyant méchamment sur les fesses (bon, il ne cherchait pas vraiment à esquiver) avec un petit sourire de satisfaction.

Pour son nouvel élève, elle recommença à décomposer les mouvements de sa technique de corps à corps.
Normalement, si c'était un spécialiste du genjutsu, il devait être plutôt intelligent. Il aurait tôt fait de mémoriser les mouvements. Et avec sa vitesse, il pourrait aisément caser la technique contre un adversaire inattentif.
Mais avant qu'il y arrive, Hako avait bien envie de l'envoyer encore une ou deux fois le cul sur le sol, petite vengeance mesquine pour l'avoir plongé dans cette horrible illusion.

Un éclair fini par frapper le crâne épais de la petit Aburame.
Oh ! C'était ça, le désir de frapper l'adversaire ! De le neutraliser. Voilà donc l'instinct qu'lle devait appliquer à ce genjutsu.
Elle devait attaquer, mais avec son esprit, son imagination. Elle devait faire une sorte de... croche-pied mental à sa cible !
Depuis le début, s'entrainer à ça avec Kaori, qu'elle estimait et qu'elle voulait protéger (son coté Prince Charmant Aventureux aurait dit Yume), elle se trompait de partenaire.

"Eh, Blanchette ! Regardes un peu par ici !" s'exclama-t-elle, interrompant soudain l'entrainement physique pour composer promptement quelques mudra et plonger son regard émeraude dans le seul œil visible d'Itachi. "Narakumi !"
Il allait goûter à sa propre médecine !
Car cette fois, Hako sentit que quelque-chose se produisait, son chakra réagissait à son désir d'infliger une saine terreur au pâle chuunin.
Le lutin vert de Konoha venait d’ajouter une nouvelle vilénie à son sac à malice…


Technique apprise par Hako:
 

HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Akane Itachi
Akane Itachi
Konoha no Chunin
Messages : 211
Date d'inscription : 19/07/2018
Age : 18

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang C
Ryos: 512
Expérience:
Différentes notions de subtilité Left_bar_bleue1085/500Différentes notions de subtilité Empty_bar_bleue  (1085/500)
Akane Itachi
"Ne. Refais. Jamais. ça !"

Le visage fermé de la genin montre bien tout le traumatisme qu'elle a pu subir. Et c'était justement l'objectif recherché, la mettre face à ses pires peurs, la terroriser, pour qu'elle puisse comprendre toute l'horreur d'une telle illusion, et tout le déshumanisme dont il faut faire preuve pour lancer tel assaut mental. Je vois bien qu'elle est prête à m'en coller une, c'est pourquoi j'enchaine très vite avec les explications, tout en gardant un œil un brin inquiet sur elles. Je n'y avais pas forcément réfléchi, mais c'est peut être la première fois qu'elles se retrouvent coincées dans un genjutsu...

Mais ! Mais. Il faut croire qu'elles ont le sens des priorités, à défaut de savoir fermer son cœur. Car, malgré toute envie meurtrière qui pouvait se dégager d'elles, je vois bien qu'elles ne ripostent pas et préfèrent mettre en pratique mes enseignements. Je souffle donc, pas besoin de réexpliquer mes instructions, ce qui m'aurait ennuyé. Je veux bien leur enseigner deux trois bricoles, mais je n'ai pas la patience d'un sensei... Et je suis incapable de bien expliquer comment agit une illusion, comment la percevoir. Elle est là, et je la lance, comme on bougerais un bras en somme. Va expliquer ça à des gamins...

Je le observe donc, mains dans les poches, s'entrainer entre elles. C'est un spectacle instructif, surtout sur les personnalités de mes élèves du moment. La genin costumée met du coeur à l'ouvrage, peut être trop en réalité. Elle essaie, essaie, essaie encore, mais persiste dans la même voie, au lieu de chercher à trouver une combine pour lui simplifier les tâches. C'est très... implusif, émotif, comme façon d'apprendre. Et pour un art qui demande l'abstraction de tout sentiment, c'est pas gagné. Je pourrais la conseiller, oui... Mais je préfère la voir se débattre avec ses propres impressions, plutôt que de tenter de lui imposer un modèle. Allez savoir, de ma petite illusion cauchemardesque naîtra peut-être une illusion totalement différente, mais qui lui sera propre ? Une illusion furieuse, puissante et chargée émotionnellement ? C'est pourquoi, bien que hochant la tête de consternation par instant pour me donner un genre, mon œil découvert ne la quitte pas.

L'autre genin possède une énergie bien différente. Je ne doute pas qu'elle réussisse a reproduire mon illusion sans vraiment grande difficulté. Une Uchiha sait fort bien reproduire ce qu'elle voit, et je sais que le genjutsu ne fait pas exception à la règle. C'est un peu effrayant, a vrai dire... Elle va reproduire ma technique comme un miroir, sans y ajouter une âme, une patte personnelle. Certes, ça sera efficace, surement bien plus efficace que ce que va produire sa camarade. Mais ça sera vide de sens, une technique appropriée, copiée, mais non appropriée...

Mon regard se perds un instant dans la vaste étendue herbeuse, tandis que je me balade dans mes pensées. Une âme dans une technique censée servir à blesser autrui, à servir ses intérêt personnels... Est-ce vraiment une bonne chose ? Insuffler un genre de vie à ce qui est et reste une arme, ça semble tellement étrange... Je me fais soudainement réveiller par la genin costumée, qui m'invective de loin :

"Inversons les rôles. Tu nous as partagé ton truc, vient essayer de faire celui de Aburame Hako !"


Une aburame ? Ah, tiens, voilà qui est curieux ! Je les ai toujours vu comme des types très calmes, réservés, voire carrément psychopates, ce qui ne semble pas être du tout le cas de la jeune fille. L'exception qui confirme la règle, je suppose. Je sors les mains de mes poches, me résignant à subir son enseignement. Franchement, le taijutsu me semble si inutile, pourquoi se battre avec son corps quand on peut se battre avec autre chose ? Mais... Comme Kyoshiro me l'avait dit, et comme ma sensei le montre jour après jour, le corps est et restera notre dernière arme, quand plus rien d'autre ne pourra nous sauver. Et, peut être que pour une fois, savoir me battre un minimum avec pourra m'être utile. J'écoute donc avec attention les instructions de la genin... Accroitre sa vitesse et sa force avec du chakra au bon moment du pivot pour faire trébucher un adversaire, c'est malin, très malin même. Et c'est surement diaboliquement efficace dans un combat conventionnel, ça me plait !

Je fais donc quelques essais... Pas brillants. Mes vagues croche pattes me font soit presque voler, soit tomber la tête la première, dosant mal le chakra. En fait, c'est une quantité très précise à avoir, pour un équilibre parfait, c'est bien plus complexe qu'il n'y parait. Mais je persiste, pour finalement trouver un équilibre, bien que mes coups soient d'une douceur ridicule. La vitesse, c'est bon, mais la force, c'est pas ça du tout. Il me manque vraiment un quelque chose qui me débloquerait. Et les petites railleries de la genin ne m'aident pas vraiment dans ce sens, "Ma technique est peut être moins fine et morbide que la tienne, mais c'est efficace ! Pas besoin de mudra ou de trucs compliqués. Vitesse. Force. Précision. Et un bon timing ! Konoha Reppû !" qui m'envoie rouler par terre. C'est pas si complexe, je le vois bien, mais je n'ai pas l'aisance de la genin... et c'est frustrant. Je fais donc encore des essais, encore, et encore. Une chose que m'a apprise Yurikô, c'est l'endurance, et ça m'est bien utile !

"Eh, Blanchette ! Regardes un peu par ici !"


Blanchette... Quel surnom stupide. Mais bon, c'est encore une gosse, c'est normal. Fin, je crois. Mi-Intrigué, Mi-Exaspéré, je la regarde, plongeant mon oeil bleu dans son regard vers, avant de la voir soudain disparaitre dans un tourbillon de feuilles. Une technique Aburame inconnue ? Peut-être. Mais j'avoue que mon intérêt est minime... je suis en train de m'entrainer, pas de faire un concours de techniques. Sauf que je me fige soudainement. Car à la place de la manieuse d'insecte se trouve une silhouette bien connue.

Kato.

Je me fige totalement, avant de me relever, restant à ma place, tandis qu'il m'observe, sans bouger. Quelque chose ne va pas, je le vois sur son visage... Ma joie intense, presque incrédule, fait place à une angoisse folle. Je n'ai pas le temps de dire un seul mot, de poser une seule question, qu'il me coupe la parole instantanément :

"Tue moi, Itachi. Tue moi. Je suis mort, et je ne suis qu'un cadavre manipulé pour tuer tout Konoha. Pour sauver tes amis et ton foyer, tu dois me tuer, Itachi. Tue moi, tue moi..."


Interloqué, je reste paralysé. Je ne peux pas le tuer... Et je ne peux pas le laisser tuer tout le monde. C'est un choix impossible à faire, et ça me terrorise. je deviens incapable de mouvement, de parole. J'ai toujours redouté avoir à faire un tel choix, et m'y voilà confronté. Et Konoha commence à bruler, tandis que la litanie de Kato continue, inlassablement, me suppliant de le tuer. J'ai l'impression d'être dans mon pire cauchemar, je vais me réveiller, c'est sur... C'est sur ! Et je tilte. Avec un sourire qui vient remplacer mon expression de taré. Finalement, elle avait réussi... Je m'approche donc Kato, tout sourire, avant de lui murmurer :

"Je vais quand même pas échouer là où même une gamine à réussi, non ? Tu me trouverais ridicule si tu étais réel, hein ? Konoha Reppu !"


Kato, surpris, se retrouve soudainement par terre, fauché par le tourbillon de jambes, et l'impact de son visage avec le sol fracture le monde, me redéposant sur le terrain d'entrainement. Avec quelques connaissances en taï supplémentaires, et un peu fier de cette élève de quelques minutes. Je lui lâche un simple :

"Eh bien, foi d'Itachi, je pensais pas que tu arriverais à maitriser cette illusion, bien joué. Et cette petite combien de taïjutsu... ma foi, c'est finalement très pratique, je dois le reconnaitre !"

J'avise rapidement le soleil, qui commence à décroitre :

"Je crois que j'ai fait assez d'entraînement pour aujourd'hui... Bon courage pour la suite."

La suite, un vaste mot qui peut aussi bien dire la suite de l'entrainement, que la suite de la vie. Je ne sais pas quand nous nous recroiseront, mais, qui sait, ce jour arrivera peut être plus tôt qu'on ne le pense ?

Technique utilisée et apprise:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Terrain d'entraînement-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.