:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: L'enclave Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une rançon, juste ça. [Solo]

avatar
Kisho Benkei
Indépendant
Messages : 291
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendante - B
Ryos: 200
Expérience:
141/1200  (141/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
La nuit me souffle un vent glacé au visage, comme pour me hurler de ne pas y aller, de rester fidèle aux traditions du clan et de ne pas dévier du chemin. Pourtant reculer si près du but n'aurait plus aucun sens, une transgression reste une transgression, qu'on l'ait achevé ou pas. Je fais signe aux autres de ramasser leurs armes de me suivre, nous marchons dans l'obscurité toute relative aux nuits de demi-lune, dans un monde en nuances de bleu j'ouvre le chemin. Notre petit groupe évolue sur un chemin bien connu qui mène à la frontière avec l'Empire, à l'exception du lampion qui sert à signaler notre présence personne ne dit rien, personne ne se fend d'une remarque.
Nous sommes autant des héros que des tricheurs, des adeptes du deux-poids deux-mesures, normalement personne n'aurait eu cure qu'un membre du clan ne se fasse avoir en mission. Mais c'est Nobushi.
C'est tout, c'est la seule explication que j'ai à donner, pour être plus précise, la seule que j'ai eu à fournir pour me dégoter des volontaires. Chez les hommes parce qu'ils ont été conditionné dès l'enfance à être le sexe fort, pour eux sauver une femme est l'aboutissement même de leur éducation en un sens. Les filles m'ont rejoint parce qu'il faut se serrer les coudes entre femmes du clan, que Nobushi était toujours là pour nous quand elle était présente et faisait office de grande sœur chez certaines. Je rajouterai bien de grandes considérations philosophiques, comme quoi si on laisse l'un des nôtres dans les griffes de l'empire c'est notre morale qui meurt avec, mais la vérité est bien plus simple ; on aime bien Nobushi. C'est tout.

-On approche du pont, gardez vos armes à portée de main et laissez moi parler. Si je siffle... Vous savez ce que ça veut dire. Que ce sera la curée.

Quand j'ai reçu la lettre de rançon de l'Empire, j'ai soupiré en sachant pertinemment que ça devait arriver un jour. Mais je ne m'attendais pas à ce que soit autant.
Ma cousine a parlé, je le sais parce que ce n'est pas un chantre de courage, ni moi ni elle n'aurions eu le courage de résister à la torture. Personne ne résiste à la torture, ça nécessite une absence totale d'instinct de survie et une volonté extrêmement forte, quelques uns le peuvent, mais la plupart flanchent. Je fais partie de la seconde catégorie.

-Ils sont une dizaine. Glisse mon second en se renfonçant dans son manteau de paille.

Nous sommes une dizaine aussi, ça promet un combat équitable si nous devons nous battre. Je ne cache pas mon arsenal alors que nous nous stoppons d'un côté du pont, les impériaux de l'autre. Ils passent leur lampion à côté du visage de leur captive, Nobushi nous regarde avec une lueur brillante d'espoir.

-Vous avez l'or? Mon second me tend le sac, je le prends et m'avance, seule.
-Amenez la prisonnière à ma hauteur, je vous lance le sac. Le samouraï hoche la tête, je lui balance l'argent.

L'or se répand au sol, il pousse sans ménagement ma cousine qui rejoint mon groupe. Les samouraïs récupèrent le paiement et nous disparaissons chacun de notre côté dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Benkei
Indépendant
Messages : 291
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendante - B
Ryos: 200
Expérience:
141/1200  (141/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
T-O-R-T-U-R-E

C'est ce que me disent les yeux de Nobushi en silence, dans un morse un peu poisseux alors que je nous isole dans mes quartiers, à l'abri du regard des autres et d'éventuels gêneurs. Les retrouvailles auront lieu avec les autres demain, une nuit de sommeil potable et dans un lieu qui n'est pas une cellule lui feront le plus grand bien. D'autant que je compte tirer deux ou trois choses au clair avant les autres, histoire de préparer un peu le terrain pour son réveil : un médecin compétent et de quoi se calmer pour commencer. Je suis certaine qu'elle connaît tous les petits recoins de l'Empire et une partie de son organisation militaire, mais en attendant, c'est une nuit de repos dont elle a besoin.
De mon côté, j'ai besoin de réponses, à propos de ce qui lui est arrivée, de ce qui a pu se passer durant sa détention et, lui faire comprendre que le clan reste le clan. Ses absences répétées n'ont pas réduit les liens du sang, je compte bien prendre sa défense face au conseil s'ils jugent que j'ai pris la mauvaise décision. Former un clan, c'est être uni contre tous les autres et j'ai l'intention de le faire savoir aux autres s'ils croient que sa qualité d'épouse d'un impérial la prive de ses droits ici.
Je monte les escaliers de mes quartiers pour la trouver à côté du pigeonnier, en train de nourrir un volatil d'une main tremblante. Je connais l'origine de ces spasmes ; pas du stress, une blessure qui se rétablira mais dans combien de temps? Une main sur son épaule suffit à la faire sursauter.

-Tout va bien? Hochement de tête furtif. Je peux voir tes mains? Je les prends entre les miennes, elles sont glacées mais surtout les kanjis inscrits dessus ne me disent rien qui vaille.

J'en inscris de similaires sur mes grenades. Je remonte lentement au niveau de ses avant bras avant de constater une absence totale d'automutilation, c'est tant mieux. Son regard qui transpire la peur mélangée à la joie de se savoir loin de tout ce bordel se fait plus fort lorsque nos yeux se croisent.
Je la prends dans mes bras, elle me rend timidement mon étreinte. L'embrassade achevée c'est une certaine stupeur qui se révèle dans ses prunelles.

-Je pensais que personne ne viendrait me secourir.
-Je ne laisse pas de camarades derrière moi, il était normal que je paie ta rançon. Ils ne t'ont pas... Elle secoue la tête. Nous sommes du même sang, je ne vais pas te juger si... Elle secoue la tête, un petit soupir sur les lèvres.
-Ils ne m'ont pas touché. J'ai un soupir de soulagement. Demain ça va être long pour moi, avec toutes les questions et tout les regards. Merci pour la tranquillité que tu m'offres. Je n'allais pas la renvoyée dans sa chambre comme si de rien n'était. Il y a un silence.
-On picole pour fêter ton retour? Nous nous sourions.

Certains se murgent, d'autres boivent jusqu'à l'ivresse, quelques uns uniquement par pression sociale. Nous buvons pour fêter le retour à la normalité, la première bouteille en son honneur, la deuxième en mon nom, la troisième pour l'or du clan, la quatrième pour sa sympathie à ne pas se cacher.
Je bois jusqu'à ne plus pouvoir tenir debout, puis jusqu'à ne plus pouvoir tenir assise, je m'effondre un peu après ma cousine qui s'enfouis dans ses draps. Je m'y traîne peu après, trop esquintée pour descendre les escaliers jusqu'à mon futon sans me tuer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kisho Benkei
Indépendant
Messages : 291
Date d'inscription : 20/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendante - B
Ryos: 200
Expérience:
141/1200  (141/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Tetsuo.

Quand je me tiens à sa gauche, épaulée à un poteau, bras croisés en attendant ses consigne alors qu'il prend note des ordres du jours et des choses à faire, j'ai l'impression d'être une autre personne. Plus vraiment Benkei Kisho la mercenaire qui a écumé le Sekai, plutôt Benkei l'intendante, celle qui fait pendre les trouillards et les déserteurs. Aujourd'hui notre chef de clan officieux à l'air vieilli, les cernes qui tirent son visage en triangle, la mâchoire carrée aussi crispée que celle d'un foudroyé, sa plume qui griffe le papier sans ménagement. Même s'il a un début de trentaine peu marqué, qui lui donne des airs juvéniles lors des temps agréables, il a l'air d'en avoir quarante aujourd'hui, avec sa barbe mal rasée et sa tenue un peu en désordre.
Il a troqué ses vêtements civils pour une tenue plus ninja et il a cet air de pute battue qu'on aurait pas payé. Ce mélange d'agacement, de haine, de tristesse et de colère dans ses yeux, celui si symptomatique des gens qui ont conscience d'être manipulés.
Il tire sur son cigare et me le passe. J'en prends une petite bouffée avant de lui rendre.

-C'était par altruisme ou par calcul que tu as sauvé Nobushi?
-Altruisme.
-Il y avait quand même des calculs qui ont été fait en amont de cette décision non?
-Nobushi est une bonne stratège, elle a vu du monde...
-Tututu.
Tetsuo plante son regard charbon dans les saphirs qui me servent d'yeux. Tu te justifies, j'ai juste posé une question qui ne nécessitait pas de réponse structurée. Silence. Bah, tu as bien agi. Il note quelque chose dans son carnet avant de tomber à court d'encre. Chiottes, je n'ai pas envie de me lever. Tu peux m'en chercher en salle de conseil?

C'est une tâche ingrate, dénuée d'intérêt pour une intendante, mais je le fais quand même, parce que c'est une question de hiérarchie. C'est moi qui fait tout le travail de terrain et Tetsuo connait sa place par rapport à la mienne et aux autres ici. Je ne râle pas parce que ça ne servirait à rien si ce n'est perdre du temps.
A l'intérieur les anciens jouent au shogi et je n'échappe pas à certaines remarques.

-C'est typiquement féminin de foutre en l'air la diplomatie du clan pour récupérer l'une des nôtres.
-Une membre pas très utile du clan d'ailleurs.
Je n'écoute pas le reste. C'est encore moi l'intendante ici.

Je comprends pourquoi Tetsuo est de mauvaise humeur maintenant. Une fois de retour, il reprend son travail.

-Être le chef de clan par intérim doit être épuisant à force.
-Si je pouvais échanger nos places je le ferais.


Tetsuo n'est le chef du clan que pour éviter des collisions d'intérêt au sein de la dynastie : c'était le bras droit du précédent avant que la maladie ne l'emporte, plutôt que de se risquer dans des guerres internes aussi dévastatrices que sanglantes, qui auraient achevé un clan déjà sur les genoux, les anciens ont préféré nommer son second à la tête du clan. Dans l'espoir que Tetsuo soit le genre de second simplet tout juste bon à exécuter les ordres et diriger les soldats sur le terrain, mais il s'est avéré beaucoup plus vif d'esprit que les autres ne l'avaient pensé. Maintenant il navigue en eaux troubles et compte bien en finir avec cette saloperie d'intérim dès que l'occasion viendra.
La question à savoir c'est : est-ce qu'il me considère comme une gêne ou bien comme un atout?

-Tu as bien fait de sauver Nobushi. Tu nous as forcés à tous ici d'accepter une confirmation qui était déjà venue. Je ne dis rien. Il continue. Tetsu multiplie les incursions dans l'Enclave et la tension monte partout. Les villages s'arment. En d'autres temps j'aurais simplement espéré que nous servions de terrain neutre, propice aux négociations de paix entre les grandes puissances qui s'affrontent. Mais Tetsu ne veut rien savoir et maintenant ils ont un casus belli pour nous envahir. Il tire sur son cigare. Au moins nous avons récupéré une jonin et ce n'est pas rien, chaque bras sera utile dans le conflit à venir. Qu'est-ce que tu penses que nous devrions faire? Dans un avenir proche pour nous prémunir de l'Empire.

Vaste sujet. Un projet de réforme militaire ça se prépare, et même si j'ai des plans qui attendent paisiblement dans un placard, qu'on me sollicite aussi vite en dit assez long sur son expérience militaire. Tetsuo a dû passé ses années dans le Sekai a servir de conseiller logistique, ce qui expliquerait amplement ses exploits en terme de finances ici.
Quant à moi, j'imagine que mes années passées sur les routes vont êtres utiles. La stratégie militaire c'est mon rayon après tout.

-Piéger les ponts qui lient l'Enclave à Tetsu, quadriller la région et mettre en place un réel réseau militaire pour se déplacer, sans compter le recrutement intensif qu'il faudrait mener pour grossir nos rangs. Si l'on veut espérer tenir seul il faut déjà se préparer au pire. Même en ayant du temps devant nous, la perspective de tenir seul face à l'Empire est difficile, même si les villages ninjas pourraient nous aider dans cette entreprise. Tetsuo me tend un papier. Qu'est-ce?
-La lettre que je veux que tu transmettes à tout les nôtres qui sont dehors. Nous mobilisons tout le monde en vu des temps à venir, qu'ils reviennent tous.


Nous connaissons l'adage ; les temps infernaux forment des hommes forts, les hommes forts créent des temps prospères, les temps prospères donnent naissance à des hommes faibles, les hommes faibles enfantent des temps infernaux.
Nous allons passer de temps prospères à des temps infernaux, j'espère juste que le clan ne s'est pas ramolli depuis les grandes guerres ninjas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: L'enclave-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.