:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Porte du village Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voices of wilderness [PNJ + Yume]

Invité
Invité
Invité

Voices of wilderness




La brume fraîche qui caressait la cime des arbres de la forêt d'Hi no Kuni commençait à s'estomper à l'aube, dès que peu à peu, le soleil se relevait et orangeait le ciel, il y a encore quelques heures sombre, scintillant de nombreuses étoiles et d'un astre mystérieux bien plus imposant. Ceux qui pointaient du doigt la lune racontaient le plus souvent qu'en son centre était enfermé une créature à la puissance divine. Celle-ci aurait été scellée pour permettre à l'humanité de vivre encore un peu plus longtemps. Mais Sera était convaincue que les démons n'avaient pas toujours ces formes horribles et improbables, et qu'ils pouvaient très bien être des humains. Et si le monde semblait emprunt à de nombreux conflits depuis que ceux-ci s'étaient mis à bâtir des édifices, la vagabonde était quant à elle bien décidée à attaquer l'ennemi de l'intérieur. Car selon elle, pour vaincre ce fléau, il fallait l'arracher à ses racines après avoir découvert la moindre de ses membranes.  

Marchant depuis plusieurs jours pour finalement rejoindre les premiers sentiers du pays du feu, Sera s'arrêta un instant, vieille carte en main, pour soudainement constater son inexactitude. Elle l'avait reçue d'un vieux fermier l'ayant accueillie quelques heures. Même si son Kekkei Genkai lui permettait de se régénérer et de facilement surmonter ses besoins primaires, la sauvageonne aimait bien trop la nourriture pour s'en priver. Néanmoins, la carte qu'elle détenait était vieille de plus de seize ans, et n'indiquait pas la moindre trace d'un village se nommant Konoha. Pourtant, selon les explications de quelques marchands itinérants et de quelques artisans y déposant quelques fois leurs récoltes, le village devait se trouver à la fin de ce long sentier devenu désormais une route commerciale. Mais Sera avait beau lever un peu plus le menton pour espérer surmonter l'horizon, aucun rempart ne se dressait au loin.

Continuant à marcher, la nature se réveillait peu à peu. Les oiseaux chantaient le début de cette nouvelle journée et les quelques craquements des branches secouées par quelques biches réconfortèrent la sauvageonne dans son ennui. Parcourant toujours ce grand sentier en niant cette fois-ci les indications approximatives de sa carte. Elle s'émerveilla du passage de quelques animaux paisibles avant de réorienter le regard au loin, pour finalement y voir une étrange ligne de démarcation entre la terre et le ciel; probablement les portes du village de Konoha.


" Ca a l'air gigantesque... " Murmura Sera, s'arrêtant soudainement de surprise avant d'accélérer ses pas, considérant qu'il ne lui fallait plus qu'une vingtaine de minutes pour faire face à sa nouvelle destination. Durant tout son trajet, elle ne cessait de se rappeler l'état de son accoutrement : il n'y avait pas besoin de l'entendre dire être une vagabonde pour le voir. Couverte d'une armure partielle défendant ses bras et ses jambes, celle-ci était uniquement faite d'os. Le reste de son accoutrement ne couvrant que très peu son corps, elle ne pouvait pas non plus nier être une Kaguya étant donné sa tonicité exemplaire renforçant son caractère impulsif et audacieux.

Désormais face aux immenses portes de Konoha, Sera en oublia presque le mépris qu'elle nourrissait pour les ninjas tant leur construction était impressionnante. Était-ce une oeuvre construire de leurs propres mains ? ou était-ce l'oeuvre d'un puissant jutsu ? Forcée à l'admiration, elle n'avait pas fait attention en marchant, et se trouva soudainement bousculée par un individu dignement vêtu : un épais gilet à col relevé le défendait tout aussi efficacement que des os de Kaguya, et un bandeau était noué autour de son front, représentant la forme d'une sorte de feuille stylisée. Son nindo l'alerta et coupa court à un infime accès de colère: s'il s'agissait sans aucun doute d'un ninja et donc d'un ennemi, elle ne pouvait cependant pas l'attaquer, au risque de ne pas pouvoir pénétrer les enceintes du village. Elle s'excusa alors calmement en recourant aux politesses d'usage avant de décliner son identité sans doute inconnue. Néanmoins, le plus honnêtement possible, elle poursuivit :

" Excusez-moi de vous avoir brusqué, ninja. Je suis Kaguya Sera, et j'ai sans doute besoin d'aide. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
J'étais assis, les mains jointent je « fixais » droit devant moi. Je ne voyais plus que le monde que part les flammes de chakra que je percevais autour de moi. Après une violente confrontation contre des ninjas j'avais eus les yeux arrachés. J'avais refusé de lâcher mon rôle de protecteur du village et depuis quelques jours j'occupais ce poste aux portes du village pour entraîner mes capacités de senseurs débutant. Je finis par me lever. J'avais des fourmis dans les jambes à force de rien faire. Et puis je devais apprendre à me déplacer dans la foule. C'était dur mais c'était comme ça. Je vérifiais si j'avais bien mes bandages autour de la tête et commençais à me déplacer lentement dans la foule. J'entendais les grimaces et les murmures de mes compagnons derrière. Cela me déconcentra et je rentrais brutalement dans quelqu'un.

Une voix de femme qui s’excusa. À cause du bruit environnant je tournais la tête dans toute les directions avant de bien saisir son chakra. Inconnu jusqu’à là. Tendant lentement la main je touchais ses cheveux. Bien ! Je l'avais repéré. J'eus un petit sourire. Bon !  Je n'allas pas parler dans le vide. Je m'inclinais prudemment histoire de ne pas heurter la jeune femme. Je parlais enfin

« Inutile de vous excuser Kaguya Sera. Je suis autant fautif que vous. Akiko Ajito. Tel est mon nom. Je suis chunin à Konoha et garde de la porte. Je suis sans doute en mesure de vous aider. Veillez me suivre. »

Je m'inclinais de nouveau vers, j’espérais, la personne à qui je venais de parler et l'invitais à me suivre. J'entendis le bruissement du murmure de mes collègues mais je m'assis sur le bureau et tendis la main pour saisir un dossier en suivant les points qui m'indiquaient ce que j'avais entre les mains. Je saisis un crayon. Écrire sans voir je savais faire ça. C'était pour trouver les cases que j'avais besoin de mes lignes et points. Je reportais mon attention sur Sera.

« Dîtes moi Sera-san, en quoi puis-je vous aidez ? Vous allez pouvoir également m'aider ! Je dois vous enregistrez rapidement avant que vous n'entriez dans le village. Une simple question de protection pour tous. Rien d'indiscret je vous le promets. Mais vous d’abord. Je vous écoute. »

Je lui fis un sourire rassurant. Du moins j’espérais. J'avais assez de cicatrices sur la gueule pour être effrayant sans rien avoir à faire. Mais en souriant c'était pire. Il fallait juste espéré que Sera-san ne soit pas une jeune femme pure et innocente. Sinon j'allais lui faire faire des cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité

Voices of wilderness


Surprise de la cécité du garde qui vérifiait sa présence, Sera fut prise d'un haut le coeur. En plus d'avoir été victime des affres de la guerre, ce Shinobi se montra très aimable face à elle. Néanmoins, la Kaguya se rappela que si ce village était là, ce n'était uniquement qu'après avoir arraché ces terres à d'autres guerriers tous aussi cupides. Son stratagème opéra néanmoins parfait et sur sa lancée, elle continua. Sans mentir mais en jouant avec ses propres émotions et celles du ninja, elle le suivit jusqu'aux côtés des portes de Konoha pour se recenser. Heureusement pour elle, son quasi anonymat allait sans aucun doute facilité son entrée dans le village. Uniquement connue auprès de nombreux malfrats et esclavagistes, jamais elle n'eut encore commis des actes à l'encontre de ces nouvelles grandes puissances ninjas.

" Dîtes moi Sera-san, en quoi puis-je vous aidez ? Vous allez pouvoir également m'aider ! Je dois vous enregistrez rapidement avant que vous n'entriez dans le village. Une simple question de protection pour tous. Rien d'indiscret je vous le promets. Mais vous d’abord. Je vous écoute. "

La vagabonde n'hésita pas à mentionner les horribles années qu'elle connut. Des nombreuses tortures aux combats forcés, elle n'omit rien.

" Je suis égarée. J'ai réussi à m'enfuir des camps d'esclaves à Tetsu no Kuni mais je suis épuisée. J'aimerais trouver refuge, au moins pendant une journée, dans les enceintes d'un village protégé par des ninjas. J'ai pu rejoindre Konoha à l'aide des indications de plusieurs marchands itinérants. Je ne suis pas plus qu'une vagabonde, Chûnin, une vagabonde que certains hommes ont tentés de changer en armes. " 

Alors que le but de la jeune femme était tout autre : infiltrer Konoha pendant un court moment allait lui permettre de comprendre le mode de défense de ses shinobi, ainsi que de pouvoir cartographier dans son esprit les lieux stratégiques du village. Convaincue que pour détruire un ennemi aussi puissant il fallait user des arts de la guerre et non user de la force brute, Sera comptait donc sur le même stratagème employé contre le garde pour obtenir des informations auprès d'autres ninjas. Et afin d'insister sur sa pauvreté et son nomadisme, elle profita un peu plus de la cécité du jeune homme en évoquant son pauvre accoutrement fait de toile et d'os, ne la couvrant que très peu.

" Je n'ai aucun moyen de payer, mais je peux participer à quelques efforts. J'ai besoin de manger et de me vêtir. "

Car observer de loin ne servait à rien, la guerrière intrépide avait également compris que c'était en infiltrant l'ennemi jusqu'à détenir ses secrets qu'on pouvait mieux le détruire. Contribuer à quelques tâches ne lui permettra que de mieux susciter la sympathie des ninjas, pour par la suite mieux les renverser. Bien décidée à accomplir son nindo, elle comptait donc sur son anonymat pour débuter sa quête : renverser les villages pour rétablir la justice auprès des détenus innocents et des anciens prisonniers à qui on avait arracher leur foyer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
J'écoutais avec attention Sera Kaguya notant tout ce qu'elle disait. Je n'étais pas le seul à écouter. J’entendais une autre personne près de moi qui hochait parfois la tête. Sera n'hésitait pas. Elle racontait. J'écrivais. Je notais. Nous allions devoir vérifier tout ce qu'elle nous disait, mais ce n'était pas de mon ressort. J'écoutais sa demande et celle derrière moi se pencha pour parler à mon oreille. Je hochais la tête. C'était une bonne idée. J'inclinais la tête vers Sera.

« Votre vie n'a dû guère être de tout repos. Et mon amie me dit que vous n'êtes guère vêtu. Il y a une salle derrière la porte là. Elle vous propose d'aller vous changer là bas, il y a des vêtements pour tous. Pendant ce temps là une ninja viendras vous escorter dans le village pour vous aider à trouver un logement et un travail pour quelques jours. Je vous remercie de votre coopération et bienvenue à Konoha. »

Je pliais le papier et le tendis à un de mes collègue qui le porterait pour qu'on lance une enquête à Tetsu. Cela méritait qu'on y porte plus que notre attention. Mais beaucoup de nos efforts. J'entendis la porte s'ouvrir derrière moi. Je savais qui allait venir. La petite Yume Hyûga. Elle venait régulièrement porté les repas pour tous. C'était un petit ange de gentillesse même si elle était discrète et parlait peu. Je l'adorais. D'après ce que j'avais compris, elle portait à bout de bras sa famille, une mère morte , et un père incapable de reprendre du service. Pour cause, un Hyûga aveugle … Je restais immobile à continuer d'observer le monde désormais en noir et gris. La porte se rouvrit et j'entendis un sourire dans la voix de ma collègue qui discutait calmement avec Sera. Ma collègue passa un bras par dessus mon épaule et son menton sur l'autre. Je tournais la tête vers elle.

« Yume-san arrive. Elle sera ta guide Sera-san. Bonjour Yume ! »

Je saluais la jeune fille avec un sourire et elle répondit en murmurant. J'entendis des froissement de papier et une boite se posa près de moi. Je lui expliquais la situation et après une hésitation, dû à l'étonnement, elle accepta avec un léger sourire dans la voix. Je lui souris et tendis la main mais la boite trouva le chemin seule. Elle devait me l'avoir donné ainsi que les baguettes. Je saluais Sera et Yume quand elles partirent. Bien ! Le repas maintenant ! Et après la reprise du boulot !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité

Voices of wilderness


Jusque là, Sera était surprise de l'hospitalité des Konohajins. Pensant au départ avoir à faire avec des ninjas aussi corrompus que ceux rencontrés à Tetsu, elle était prête à recourir le plus tôt possible à la violence pour les faire taire furtivement. Au lieu de ça, la Kaguya se décrispa et supposa alors que la corruption n'existait pas à cette échelle-ci au sein de ce grand village occupant dorénavant le centre d'Hi no Kuni. Raison de plus pour chercher plus loin, gagner la confiance de ces ninjas jusqu'à pouvoir accéder à leurs organisations les plus secrètes.
Ayant désormais accès au village, on lui attribua tout de même un guide. Même si cet immense village défendu par de puissants remparts semblait amical, ses gardes restaient tout de même vigilent, et attribuaient à des visiteurs spéciaux une sorte de veilleur. N'en déplaisait pas moins à Sera qui voyait une occasion supplémentaire pour récolter de précieuses informations. Dans l'attente d'être rejointe par une dénommée Yume, elle ne pu s'empêcher de se remémorer précisément le moment où elle était réellement devenue une Kaguya :

FLASH BACK : THE DAY YOU BLED



Depuis qu'elle avait retrouver la liberté, Sera n'avait jamais cessé de rechercher d'avantage de puissance. Ayant compris ce qu'offrait son Kekkei Genkai, elle n'hésitait pas à mettre sa vie en jeu à chaque instant : qu'il s'agisse de ses trop nombreux combats contre des renégats que lorsqu'elle parcourait des zones extrêmement risquées. Néanmoins, sa manière chaotique d'user de ses pouvoirs était loin de faire d'elle une puissante guerrière, car même si elle ne craignait ni la douleur ni les plaies, elle était encore trop souvent mise en difficulté par de simples tours de passe-passe. Peu astucieuse et trop en colère pour privilégier ne serait-ce qu'un peu de réflexion à la violence pure, il lui fallait désormais apprendre à se battre, connaître l'art de la guerre.

Il y eut un jour où Sera croisa la route d'un vagabond de même nature qu'elle : intrépide, froid, mais également presque immortel. Il s'agissait du chef actuel de sa propre lignée. Kaguya Gunsei maîtrisait le Shikotsumyaku mieux que personne, et voyait en son vis-à-vis l'occasion de renforcer ses rangs.
Rejoignant alors la tribu des Kaguya, Sera ne demanda qu'à en apprendre d'avantage sur les techniques liées à son pouvoir. Son nouveau mentor, Gunsei, lui enseigna alors la voie physique et spirituelle à suivre dans le but de prétendre à la maîtrise de ce Kekkei Genkai dangereux.

« Sache tout d'abord que le Shikotsumyaku ne sert pas à une bête sanguinaire. Il m'est possible de te confisquer de ces pouvoirs. Peu de Kaguya en sont méritants, et à la fin de ton initiation, je te jugerai moi-même digne ou non de les conserver. J'ai entendu ton histoire : ton corps a été mis à rude épreuve et s'est toujours reconstruit. Ton esprit est quant à lui brisé, et il te faudra le retrouver. Je vais donc t'enseigner les arts de la guerre. »

Les arts de la guerre vu par la branche supérieure du clan Kaguya, soit ceux dotés du Shikotsumyaku consistaient à une ligne de conduite extrêmement stricte servant également à retrouver le calme dans son esprit, dans le but de mieux exploiter toutes les facultés physiques offertes par ce pouvoir. Selon Gunsei, il s'agissait de « mettre fin à la violence par les armes » et d'accorder de l'importance à celui « qui a obtenu son savoir par l'apprentissage », les autres étant alors délaissés en un simple clan sauvage destiné à mourir.


« L'honneur est la qualité essentielle. Nul ne peut prétendre à la connaissance de nos secrets s'il n'a pas une conduite honorable. Du sens de l'honneur découlent toutes les autres vertus. Il exige la poursuite d'un idéal. Il conditionne notre attitude et notre manière d'être vis-à-vis des autres. » Dictait à l'allure des coups le puissant chef du clan Kaguya face à son apprentie qui au fil du temps, retenait et reproduisait de nombreux katas tous aussi complexes et meurtriers les uns que les autres. Il ne s'agissait plus de se servir de son ossature à tout va pour frapper ou se défendre. Le moindre mouvement, le moindre recourt au shikotsumyaku devait être pensé et anticipé. Comprenant à la fois brillamment mais avec difficulté les enjeux de son pouvoir, Sera essuyait de nombreuses défaites, souvent d'une grande violence, mais à chaque nouveau soleil, les progrès étaient évidents.


« Suivre la ligne du devoir sans jamais s'en écarter. Loyauté, honnêteté, sincérité sont les pilliers de cette droiture. Elles nous permettent de prendre sans aucune faiblesse une décision juste. La droiture  engendre le respect. »

Le moral au service de la force. La seconde étape nécessaire à un Kaguya pour apprendre de nouvelles danses. Pour apprendre le Tessenka no Mai, il fallait avoir une parfaite connaissance de soi et de son corps : aucune appréhension ne devait naître au moment où le corps se décomposait et se restaurait. Aucune hésitation ne devait se manifester au cours de cette danse redoutable qui permit à Sera d'obtenir l'ascendant sur la branche principale. La fin de son initiation se profilait, mais il restait à remporter le plus difficile de tous les combats pour un membre du clan Kaguya : vaincre son propre chef dans un combat à mort. En effet, puisque Sera comptait quitter son clan après son initiation, il lui fallait s'en libérer par le seul rite existant, à savoir montrer sa supériorité contre celui qui le dirigeait. En l'échange, il lui sera transmis la reconnaissance ainsi que la connaissance ultime du clan : la plus redoutable de toutes les danses que nul n'osait utiliser : le Sawarabi no Mai.


« Mais de tout ce que je t'ai enseigné, seul compte une chose : le contrôle de soi ; de nos sentiments, de nos pulsions et de notre instinct. C'est là le seul objectif de l'art de la guerre pour retourner la peur contre ceux qui la sème. Le contrôle de soi conditionne toute notre efficacité. Il permet de surplomber n'importe quelle situation. Sans cette maîtrise, il te sera impossible de me vaincre. »

Ainsi débuta un combat à mort qui déterminera l'aptitude de Sera à surmonter son passé et à user de ses pouvoirs avec une totale harmonie. Gunsei méritait de loin son titre de chef, tant la force de son corps et de son esprit étaient grands. Plusieurs fois blessée et ne pouvant se régénérer aussi vite que face à un adversaire plus faible, la jeune femme sentait pour la première fois ses os se fragiliser à chaque impact, à chaque coup porté par une ossature beaucoup plus lourde et résistante.  


Si le combat n'était en aucun cas gagné d'avance tant les échanges étaient violents, Sera ne diminua pas ses efforts ni sa concentration. Cependant dans l'incapacité de surpasser la rapidité et la force du chef du clan Kaguya, elle devait se résoudre à passer un autre pallier seule. Il lui manquait une chose pour obtenir d'avantage de puissance. Incapable de résoudre cette énigme seule et sans indice, son corps continuait à s'affaiblir et ses os à se fragiliser après chaque régénération. Croyant en sa victoire, Gunsei laissa dans l'épaule de la jeune femme son épée d'os.


« La mort ne prévient pas et nul ne peut lui échapper. Toute vie biologique aussi puissante puisse-t-elle être est condamnée à mourir. Les Kaguya n'échappent pas à cette loi. Plus ils utilisent leurs pouvoirs, plus ils racourcicent la durée de leur vie. Ceci est notre maladie, notre fardeau. Mais c'est en ayant conscience de la mort qu'il nous est possible de nous élever. Je te croyais différente des autres ; je te croyais puissante. Il n'y a qu'un faible pour mourir des mains d'un autre. »

Mais la concentration et la volonté pouvait permettre à un Kaguya de repousser quelques fois les limites de la mort. Saignant pour la première fois mais encore vivement consciente, Sera ne perdait pas Gunsei du regard. L'arrogance d'un chef pouvait conduire à négliger la hargne à surmonter sa condition. Sera se concentrait intensément sur la moindre de ses plaies pour pouvoir les régénérer. Voyant une résistance opérer de la part de sa prochaine victime, Gunsei s'apprêta à redoubler d'effort pour en finir. Mais à la place de frapper la Kaguya, il frappa un épais et haut pic d'os émergeant soudainement de terre. Comprenant alors la manifestation la plus parfaite du Sawarabi no Mai, Gunsei ferma les yeux, attendant d'être emporté par un torrent de pics acérés et inébranlables.  


… Mais l'arcane la plus puissante de ce clan particulier ne laissait pas son utilisateur indemne. A l'article de la mort, Sera, les yeux clos et le pouls faible, ne pouvait qu'espérer récupérer suffisamment de chakra afin de permettre à son corps de se régénérer de tant d'efforts. L'ultime danse du clan Kaguya ne pouvait promettre une vie sauve dû à une déformation totale de l'ensemble du squelette. Avec une conscience vacillant toujours un peu plus et un corps se vidant progressivement de son sang, la vagabonde, avant de perdre connaissance, souhaita pouvoir un jour se réveiller à nouveau pour accomplir son nindo.    

Mais lorsqu'un Kaguya réussissait à surmonter la puissance destructrice du Sawarabi no Mai, on le disait prêt. Pour un guerrier de ce clan, déjouer la mort signifiait la maîtrise de l'art du guerrier. La prochaine fois à suivre était l'épanouissement dans sa quête. Surprise de retrouver le contrôle total de son corps après plusieurs jours de régénération, Sera, sous une pluie diluvienne, leva les yeux au ciel. Digne de prendre la place de chef, elle y renonca. Là n'était pas son nindo d'un jour gouverner. Servir la liberté et détruire les âmes corrompues du Sekai n'était que son seul but. Par son amour de la vie et de la liberté, elle pensa :


La quête de la liberté restera ma seule motivation. Je m'opposerai aux tyrans ou à tout autre oppresseur. Je défendrai la paix, la justice et la connaissance. Je resterai dans l'ombre de ce monde pour le changer.

Mais afin de déterminer quelles morts seraient les plus bénéfiques, la connaissance de la politique et de l'ordre en marche était primordiale. Sera, une fois revenue à la raison, comprit alors l'importance de la pleine conscience du monde qui l'entourait. Se donnant alors pour ordre de mener une succession d'enquêtes approfondies dans toutes les structures du Sekai, elle pourra observer attentivement les nobles et seigneurs locaux à la recherche du moindre signe de corruption ou d'appartenance à un ordre néfaste.


FLASH BACK : THE DAY YOU BLED

END

A la venue de la dénommée Yume, Sera soupçonna immédiatement un Kekkei Genkai. Durant son long emprisonnement, elle avait déjà pu comprendre que beaucoup d'autres êtres spéciaux comme elle existaient. Néanmoins surprise de voir que ceux-là étaient tolérés dans un village, elle sourit quelque peu. S'approchant de quelques pas de son guide, elle s'inclina comme de coutume avant d'expliquer ses premiers souhaits :

" Pardonnez-moi, kunoichi, mais je commence à avoir terriblement faim. Je désire au plus vite payer un toit. Où pourrai-je gagner un peu de monnaie ? "




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 84
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Il y avait des jours où je voulais étrangler ma petite sœur. Ce matin elle m'avait facilement poussé à bout de nerfs. Elle avait fait caprice sur caprice et elle refusait tout compris. Je m'étais juré de ne jamais la gifler ou de la frapper. C'était mon père qui, excédé de l'entendre, crier et taper du pied c'était levé pour la gifler avant de se rasseoir comme-ci de rien n'était. Et j'avais eu une petite sœur en larme à gérer. J'avais réussis à l'envoyer à l'académie après presque une heure de disputes. J'avais finis par monter dans ma chambre laissant mon père dans son bureau pour me préparer. Pas d'entraînement aujourd'hui, mais j'avais quelques petites  tâches à faire pour le village. J'avais donc médité un peu avant de finir de me préparer. J'avais passé comme d'habitude une tenue sombre, plus pratique qu'esthétique le symbole de mon clan brodé sur le tissus de mon épaule gauche, et le bandeau frontale noué pour cacher le sceau de l'oiseau en cage j'étais descendu dans la rue.

J'avais dû faire une course pour un Ancien qui me l'avait ordonné tranquillement j'avais obéis et j'avais pus vaquer à mes autres tâches. À savoir porter quelques médicaments à des personnes âgés, aider pour le ménage ce genre de chose. L'avantage de faire ça était de voir beaucoup de gens, et même si je restais silencieuse et discrète j'avais toujours un mot gentil et les personne m'aimait bien. Je filais prendre des bentos pour les ninjas gardant la porte et me dépêchais. Je n'avais moi même pas mangé et il était midi dix. Je devais me dépêcher. En arrivant je vis Akiko Ajito et d'autres. Je leur souris et je distribuais les bentos avant de regarder Akiko qui me demander d'escorter Sera Kaguya.

Je fixais la jeune femme blondes aux yeux bleus. Elle portait des vêtements d'emprunt, elle n'avait rien d'autre sur elle que le sac qui devait contenir ses affaires personnelles. Elle était plus grandes que moi, ce qui était difficile : je mesurais un mètre soixante dix. Et je grandissais encore. Je finis par accepter doucement en ayant un sourire et en m'inclinant devant Sera avant de glisser dans les mains d'Akiko son bento et ses baguettes. Je rendis son salut à Sera avant de sourire

« Honorez de vous rencontrez Sera-san. Vous pouvez m’appeler Yume. Je ne suis que Genin et pas encore chunin. Pour ce qu'il est de la faim je vous propose de venir manger un bol de ramen avec moi. Je vous l'offre pour vous souhaiter la bienvenue à Konoha. Et ensuite, nous verrons pour vous trouver un travail selon vos compétences et ce que vous souhaitez faire. Si vous voulez travaillez avec des enfants, dans la construction des nouveau quartiers ou avec des personnes âgés. Il y a du travail dans un peu tout le secteurs. Mais venez, nous en parlerons autour d'un bol de nouilles chaudes, au moins nous serons assise et cela sera plus agréable pour vous et pour moi. »

J’eus un petit sourire poli avant de l'inviter à me suivre d'un mouvement de la main. Elle avait l'air d'avoir beaucoup voyagé. Je saluais les gardes de la porte avant de me diriger d'un pas souple vers le centre ville. Il y avait un excellent restaurant de ramens là bas. De quoi en tomber part terre lorsqu'on avait très faim. J'y allais très régulièrement avec Nyuuwa. Mais c'était sûr qu'aujourd'hui nous n'y irions pas. Je me figeais une demie seconde … Avait-elle prit ses onigirs ? … Normalement oui mais … Il me semblait. Je n'en étais pas sûre. Et bine au pire, elle jeûnerait ! Elle n'avait qu'à pas me rendre folle dés le matin. Je me tournais de nouveau vers Sera

« Konoha est un grand village, mais il y a beaucoup de plan en ville, je vous ferais faire le tour après manger mais il n'est pas réellement difficile de s'y repérer. Même si on ne reste que quelques jours. »

Je rajustai mon bandeau frontale qui commençait à glisser. Je n'avais pas envie qu'elle voie mon sceau et pose des questions. J'avais moi envie de poser des questions. Mais cela voulait dire en répondre en retour. Et c'était hors de question, je n'aimais pas parler de moi. Je repoussais souvent ces questions. Juste parce que j'aimais la discrétion.




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité

Voices of wilderness

" Honorée de vous rencontrer, Sera-san. Vous pouvez m’appeler Yume. Je ne suis que Genin et pas encore chunin. Pour ce qu'il est de la faim je vous propose de venir manger un bol de ramen avec moi. Je vous l'offre pour vous souhaiter la bienvenue à Konoha. "


" Vraiment ? vous m'offririez quelque chose ? "

Cette notion ramena Sera plusieurs années en arrière, à l'époque où elle n'était encore qu'une enfant en compagnie de ses parents. " Offrir " quelque chose à quelqu'un voulait dire " ne rien recevoir et ne rien exiger en retour ". Parmi tout ce qu'elle avait vécu par la suite, nulle autre personne que sa famille ne lui avait offert quelque chose. Il s'agissait souvent de quelque chose de précieux : un objet ou un moment. Offrir permettait d'immortaliser une idée, une rencontre. Très étonnée, la Kaguya interrompit un instant la marche, se remémorant de l'importance d'un pareil geste, puis rattrapa la dénommée Yume. Il s'agissait d'une Genin et Sera n'en était qu'encore plus surprise : pourquoi envoyer une novice escorter quelqu'un d'inconnu, qui pourrait se révéler être très dangereux ? Bien qu'elle n'avait aucune envie ni aucun intérêt à tuer quelques hauts placés de suite, Sera n'en demeurait pas moins une guerrière redoutable capable de tenir tête à de très nombreux shinobi.

" Et ensuite, nous verrons pour vous trouver un travail selon vos compétences et ce que vous souhaitez faire. Si vous voulez travaillez avec des enfants, dans la construction des nouveaux quartiers ou avec des personnes âgées. Il y a du travail dans un peu tous les secteurs. "

Pourvu que ces travaux ou ces missions lui permettront d'observer différentes structures et différentes organisations au sein de ce village. Sa priorité était de repérer les lieux stratégiques de Konoha ainsi que de connaître les modèles d'organisations des forces armées. Ainsi, elle ne pourra qu'agir avec plus d'efficacité et de discrétion lorsque le moment l'exigera. Il y avait néanmoins cette jeune kunoichi, Yume, forte agréable, qui égayait un peu les sens de la vagabonde par son hospitalité.

" Oui. Je n'ai jamais rien vu de semblable... " Souffla la Kaguya en regardant autour d'elle de grands bâtiments, de grands commerces, et une foule importante. Se sentant gênée d'être aussi pauvrement vêtue au milieu de personnes civilisées, elle jeta quelques regards assassins à certaines d'entre elles. Sans doute jugée ou crainte de par son apparence sauvage, elle n'en était pas moins belle dans ses atours. L'immortalité et le nomadisme allait aux avantages d'une silhouette élancée et d'une belle peau finement rosée. Ainsi, probablement intimidante et portant sur elle ses airs guerriers, la Kaguya ne pu s'empêcher de demander le nom du chef de ce village. De telles ambitions devaient forcément engendrer des désirs plus obscurs, et il lui fallait anticiper d'éventuels conflits tout comme il lui fallait comprendre l'importance de l'existence d'un tel village.



" Qui est l'homme propriétaire et chef de ce village ? Est-ce un ninja ? Un seigneur ? Je dois avouer qu'en treize années d'enfermement, sans avoir donc pu voir ne serait-ce qu'une seule fois la lumière du jour, je n'ai pas eu le temps de connaître nos avancées. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 84
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Je hochais la tête pour confirmer à Sera que je lui offrirais bien des ramens gratuitement. Quoi de plus normal ? L’entraide entre être humain était ce qu'il y avait de plus important non ? Aider son prochains. C'était gravé dans mon esprit. Elle avait l'air surprise parce qu'elle se figea au milieu de la route manquant de rentrer dans quelqu'un, une vielle dame qui persuadée que c'était sa faute s'excusa. Sera observait autour d'elle avec beaucoup d'attention. Cela devait lui faire étrange de passer d'une vie de vagabonde à ça. Même pour quelques jours. Je grandissais depuis quatorze ans dans ce village, et moi même j'étais parfois surprise à le comparer maintenant aux images que j'avais dans mes souvenir quand ma mère me portait sur son dos pour voir la ville depuis les toits. Je fermais un court instant les yeux pour savourer la douceur de ce souvenir. La suite des questions me fit hausser un sourcil surpris mais j'y répondis :

« Et bien, nous sommes sur les terres du Damyo du pays du Feu qui les a cédé pour la construction de ce village. Ici beaucoup de clans vivent en paix, il y a les créateurs du villages : les Senju et les Uchiha, puis sont venues d'autres clans dont trois très importants : les Hyûga, les Aburame, et bien sûr les Akimichi. Notre Hokage est un Akimichi. Il se nomme Akimichi Cho. C'est un ninja qui est très apprécié autant pour sa joie de vivre que pour sa gentillesse. Il travaille beaucoup pour le bien de tous. »

Je me faufilais dans la foule en prenantla main de Sera. Je n'avais pas envie de la perdre. Tout en marchant entre les gens j'entendis deux commerçants se dirigeant dans la même direction discuter. Je tendis l'oreille. Ils parlaient de rumeurs autour d'un nouveau monstre. Visiblement, elle serait un être humain, doté de griffes immenses capable de s'embraser seule ou presque, elle avait l'habitude de ne laisser que des corps atrocement mutilés. À ce qu'on disait aussi, parfois elle se mettait à pleurer laissant quelques unes de ses proies fuir entre ses griffes. Elle était une nomade, et bon nombre pensait qu'il s'agissait d'une Akuma. Mais d'autres refusaient celle théorie. Les Akuma étant pour l'instant Sud Est et ce monstre vivant dans les grandes forêts. Je plissais les yeux mais les marchands partirent bientôt et j'entrais dans l’échoppe de ramens. Je saluais le chef et me hissais sur un tabouret.

« Salut Yume ! Oh ? Une invité ? Comme d'habitude pour toi ?

- Oui s'il te plaît. Sera-san, je vous laisse choisir. »

Je me frottais le visage des deux mains en essayant de me rappeler quel secteur de la ville avait besoin le plus de main d'œuvres. Construction, sans aucun doute. Pour l'instant c'était de nouveaux quartier un peu en banlieue. Cela devrait convenir à Sera, les ouvriers étaient logés sur place. Elle pourrait trouver tout ce qui lui fallait là bas. Même si ce n'était que pour quelques jours.




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité

Voices of wilderness


" Notre Hokage est un Akimichi. Il se nomme Akimichi Cho. C'est un ninja qui est très apprécié autant pour sa joie de vivre que pour sa gentillesse. Il travaille beaucoup pour le bien de tous. "



En ayant récoltée d'avantage d'informations au sujet de Konohagakure no Sato, Sera ne pu s'empêcher de devenir un peu plus méfiante quant au destin de ce village. Formé par deux grandes puissances, il était évident pour elle que l'une, à terme, ne songera pas aux mêmes objectifs que l'autre. Néanmoins, la jeune genin inspirait quelque chose de meilleur pour la vagabonde, qui prévenante, posa lentement une main sur son épaule.

" Souviens-toi que le Pouvoir n'est jamais innocent, Yume de Konoha. Aucun rempart n'est assez solide pour protéger de la cupidité, car elle vient de l'intérieur. Tout ce qui se créer meurt, tout ce qui grandi s'effondre. "

Remarchant silencieusement, Sera accorda beaucoup de silence en la faveur des passants : eux aussi, par leurs discussions, pourraient apporter différentes réponses à Sera. Mais parmi toutes les rumeurs et les ragots n'apportant rien de concret au profit de la quête de la jeune femme, il y eut un autre vent bien plus vif et revigorant que les autres : il se disait que dans les forêts une jeune femme aux griffes acérées hantaient les égarés, et répandaient derrière elle une succession de carnages sans noms. Sera interrompit nette sa marche et comprit que la dernière personne qu'elle devait retrouver était non loin d'elle. Kameyo avait dû réussir à fuir Tetsu et louvoyait certainement pour retrouver elle aussi ses proches.

C'était avec le cœur battant la chamade que Sera rattrapa promptement Yume, pour finalement entrer dans une petite échoppe. L'odeur saisissante de la nourriture fraîche et du bouillon chaud éveilla en la sauvageonne un appétit colossale. Car même si le shikotsumyaku lui procurait l'immense privilège d'une régénération instantanée, le plaisir d'un bon repas était quand à lui insatiable.  

" Salut Yume ! Oh ? Une invité ? Comme d'habitude pour toi ? "
" Oui s'il te plaît. Sera-san, je vous laisse choisir. "

Ignorant l'exacte valeur du ryo tout comme le prix de ses envies, Sera, enthousiaste et d'autant plus joyeuse de connaître la position approximative de Kameyo, répondit vivement en pointant du doigt les lignes de menus situés sur le présentoir.

" J'aimerai des Akayu rāmen, puis des Hakodate, des Sapporo et des Asahikawa ! Yume de Konoha, tout a l'air absolument délicieux ! Mangeons jusqu'à ne plus en pouvoir et buvons à la santé de celui qui confectionne ces délicieuses odeurs ! "

S'exclama Sera à bras ouverts, son attitude sans gêne prouvant à la fois son indépendance mais également ses nombreuses années passées à l'écart des autres civilisations. Après son emprisonnement, elle ne pu que vagabonder sur des territoires indépendants dépourvus de toute organisation. Alors, ignorant la plupart des codes sociaux bien que son ancien senseï lui ait enseigné l'art de la guerre, elle continua :

" Que les sages te gardent, vieil homme ! "

Puis tapant sans modération le milieu du dos de Yume, elle ajouta : " L'heure arrivera où je rencontrerai ton chef l'Hokage, Yume de Konoha ! Mais il ne m'a jamais été permis de savourer un véritable repas depuis des années ! " et toujours aussi enjouée, Sera conclut en parlant ouvertement de ses quelques malheurs. Avec du recul et surtout après son initiation faisant d'elle aujourd'hui une véritable Kaguya, ces histoires anciennes n'avaient pas plus de valeurs que de simples courants d'airs : " Ils disaient nous servir du riz cantonnais, mais les grains étaient bleus foncés et légèrement noirs, épouvantables ! Le pain était rassis et ils nous servaient même de la viande fraîchement dépecée ! "

Une seconde fois, tout en mêlant le geste à la parole, Sera tapa le dos de Yume tout en la remerciant : " Alors qui que tu sois, Yume de Konoha, ton offrande me comble de joie ! Laisse-moi devenir ton épée en gage de ma gratitude ! "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 84
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur

Je haussais un sourcil surpris lorsque Sera parla comme les anciens. J'avais eus des dizaines de leçons de ce type avec les anciens de mon clan. Nous étions poussières durcie et lorsque nous mourrions nous reviendrons poussières. Tout ce que nous tenterions et réussirons serait un jours détruit et effacé des mémoires, rien n'était éternelle. Nous ne vivions que pour défendre de grandes causes. À nous de choisir lesquelles mais nous devions faire passer le clan avant tout. Mais j'étais d'avis à toujours comprendre les causes que je servais. Pour l'instant je pouvais servir le village et mon clan. Et je me refusais de choisir.

L'enthousiasme de Sera face au menue me fis rire. C'était agréable à voir. On aurait dit une enfant à qui on avait offert un cadeau de noël en avance. Pourtant je n'avais rien fais de bien particulier il me semblait. Après … Visiblement elle avait l'air d'avoir vécu pas mal de choses atroces. Je la laissais commander autant qu'elle voulait, j'avais réalisée quelques missions, mon père avait reçu sa pension, j'avais beaucoup d'argent de côté. Cela allé elle ne prenait pas ce qu'il y avait de plus chère. Je souris en la laissant commander. Le cuisinier sembla un peu gêné face aux compliments de Sera mais la claque qu'elle m'encastra dans le dos me fit tousser un peu. Par la Volonté du Feu ! Elle avait de la force ! Je fis une petite grimace en l'écoutant raconter les horreurs qu'elle avait vécu. En effets … Un bon repas lui ferait du bien. Je sentis mes poumons se décrochaient une nouvelle fois quand elle me tapa une seconde fois dans le dos. Hey ! Vas-y molo ! Je suis pas en sucre mais tu as des os en métal. Je toussais un peu et le cuisinier posa un verre d'eau devant moi que je bus avant qu'il ne pose la tasse de thé devant Sera.

« Tien ! Au fait Yume-san ! Comment va Nyunyu ?
- Mmmh … Elle m'a fait des caprices ce matin, Père l'a très mal prit.
- Ah mmh … Et tes missions ?
- Calmes,à part des bandits il n'y a rien en ce moment, on s'inquiète plus à cause de Suna.
- À ce point là ?
- Je sais pas tout, mais … Au pays du Vent visiblement ça craint pour les clans indépendants.
- Je vois. »

Je fis tourner mon thé dans ma tasse pensive en frottant mon œil droit de ma paume. Ah ! J'avais besoin de repos. Mais je n'y avais pas le droit. Le cuisinier commença à parler des anciens mais d'un regard je le fis taire. Je n'avais pas envie de parler de mon clan. Je reportais mon attention sur Sera qui s'était figé tout à l'heure dans la rue. Je lui souhaitais un bon appétit quand les plats commencèrent à être posé autour de nous. Cela sentait délicieusement bon. Je pris mes baguettes et mangeais lentement avant de me tourner vers Sera surprise parce qu'elle m'avait dit tout à l'heure. Oui cela avait mit du temps à me monter au cerveau.

« Sera-san, je vous remercie de vouloir être mon épée, mais je n'ai rien fais d'extraordinaire.Il est normal de s'entraider entre être doué de conscience. N'importe qui aurait fait pareil que moi. Tout à l'heure vous vous êtes figé dans la rue, que s'est-il passé ? »

J’espérais que personne ne l'avait insulté. Je soufflais sur mes ramens avant de les enrouler adroitement autour de mes baguettes pour les manger sans en mette partout mon regard pâle fixé sur Sera. D'habitude il mettait quelque peu mal à l'aise. Ce n'était visiblement pas le cas aujourd'hui.




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité

Voices of wilderness

- Je sais pas tout, mais … Au pays du vent visiblement ça craint pour les clans indépendants.

Sera haussa les sourcils. D'autres clans indépendants étaient-ils donc persécutés par les chefs du sud ? Si tel était le cas, alors sa prochaine destination sera Kaze no Kuni. Ainsi, si Konoha semblait pour le moment prospère mais certainement pas sans ennuis, le pays du vent était quant à lui beaucoup plus sévère avec les possesseurs de Kekkei Genkai. Chose intolérable pour la vagabonde qui pendant un bref instant, serra les poings et crispa la mâchoire, avant de nerveusement dissimuler son impulsivité derrière un rapide coup de baguette.
Si en observant le soudain accès de colère de Sera l'on pouvait penser à une évocation douloureuse de son passé, il n'était pas aussi aisé de reconnaître les émotions qui lacéraient ses muscles à ce moment. Le nindo qu'elle s'était promise de réaliser n'impliquait pas qu'elle, mais l'ensemble des minorités persécutées par les chefs et les seigneurs du Sekai. Ses souvenirs n'étaient pas pour elle de tristes épreuves à surmonter, mais une succession de leçons.  
La question de Yume arriva donc à point nommé et allait permettre à Sera de justifier ses soudaines sautes d'humeurs. Ce fut avec un regard tranchant et une voix râpeuse qu'elle débuta :


" Je ne sais pas comment vous vivez depuis toutes ces années, à l'intérieur de vos murs, dans le confort de vos familles, de vos foyers, et des chefs vous semblant bienveillants, mais sache que de l'autre côté, rien de tout ça n'existe. Rien n'est vrai, tout est permis. Pendant que vos murs grandissaient et que vos familles se complétaient, nous étions toutes et tous enfermés six pieds sous terre, sans aucune lumière du jour pour nous éclairer. Ils voulaient faire de nous des monstres, et ils ont presque réussis. Cependant, ils n'avaient pas prévus qu'un jour, nous deviendrions trop puissants. Ils ne sont pas comme ton chef l'Hokage Akimichi, Yume. Et pourtant, c'était des ninjas, des samouraïs. Ils nous utilisaient comme monnaie, comme objet de contrat. La personne que je recherche n'est pas loin, mais surtout, dit à tous ceux que tu connais de ne pas l'approcher. Ce n'est pas un monstre, c'est la personne que j'aime, et elle a été torturée jusqu'à rupture. "

Terminant alors son premier bol pour se mettre à consommer le deuxième, Sera, la bouche pleine mais avec un sourire se voulant rassurant, conclut : " Mais ne qu'infiète pfas, Yume de Fonoha ! Je me forte garante de foi ! ta bonté est frande ! "

Quelques morceaux de nouilles se dispersaient devant la sauvageonne qui alors, avec un appétit et une excellente prédisposition digne de celle d'un Kaguya, avala une immense bouchée d'un seul coup, tapant ensuite bruyamment sur sa poitrine pour favoriser la descente dans sa gorge. Terminant ainsi son second bol, elle entama le troisième tout aussi promptement.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 84
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Vivre en famille … Ah mmh … Comment dire ? J'en avais déjà perdu l'habitude. Lorsque ma mère était vivante oui je vivais avec une famille … mais là … ma famille partait en lambeaux autour de moi et je ne pouvais rien faire. Mais je n'avais visiblement pas réellement à me plaindre au vu de ce qu'avait vécu Sera. Peut-être avais-je le droit de lever parfois les yeux au ciel … Mais geindre comme certains et pleurer sur mon sort … Ce n'était pas du tout permit pour moi. J'étais de la branche secondaire et je devais éduquer ma sœur. Je me devais d'être parfaite, de rayonner face à la Soke pour qu'elle ait un meilleur avenir.

Enfermer six pieds sous terre ? Sans voir la lumière du soleil, sans savourer la caresse du vent sur ses joues, la pluie coulant sur sa figure … La sensation des éléments maltraitant son corps … J'avais déjà vécu ça. Lorsque j'avais un trop pleins d'émotions. La nuit lors d'orage, je sortais j'allais au parc et je restais immobile sous la pluie battante à respirer sous l'eau à hurler sans parler à rugir sans ouvrir la bouche. Comment pouvait-on vouloir transformer des gens en monstres ? Vouloir faire sciemment du mal aux gens ? Des samouraïs ? Mais les samouraïs n'étaient pas des ninjas ! Ils nous haïssaient. Mais j'expliquerais ça à Sera-san plus tard. Je joignis les mains. Le « monstre » dont nous avions entendue parlait dans les forêts centrales … était donc une amie à elle ? Enfin … Visiblement sa compagne. Et elle avait été torturé ? Oui effectivement je préviendrais aux gens que je connaissais de ne pas y aller.

Je me rappelais de manger quand elle même engloutit en deux bouchées son bol de nouilles ce qui me fis rire et je recommençais à manger en essayant de comprendre ce qu'elle m'avait dit la bouche pleine. Ah ! Elle se portait garante de moi parce que ma bonté était grande … Euh … Non c'était juste normale de faire ça non ? Enfin j'avalais une nouvelle bouché de nouilles et quelques accompagnements en regardant Sera engloutir un troisième bols. Je grignotais quelques accompagnements avant de poser quelques questions

« Sera-san, pardonnez si je suis indiscrète, mais pourriez vous me parlez de cette jeune femme ? Concernant les samouraïs … Disons qu'ils haïssent les ninjas au plus haut point ! Il y a souvent des problèmes autour de leur frontières … »

Je crispais les mains autour de mon bol avant de boire un peu de bouillon de mes ramens. Le cuisinier me fixa mais je détournais le regard avant de finir mon bol de ramen. Comme d'habitude cela m'avait suffit même si j'avais la détestable sensation d'avoir une pierre au fond de l'estomac. C'était des samouraïs qui avait tué ma mère. Je repoussais mon bol avant de me masser les tempes. Ah oui !

« Ah Sera-san, je suis Hyûga Yume. »


Je lui fis un petit sourire en repêchant un petit morceau de bœuf au fond de mon bol. Mes baguettes tintèrent contre le bord du bol.




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité

Voices of wilderness


昨日の花は今日の夢

" Sera-san, pardonnez si je suis indiscrète, mais pourriez vous me parlez de cette jeune femme ? Concernant les samouraïs … Disons qu'ils haïssent les ninjas au plus haut point ! Il y a souvent des problèmes autour de leur frontières … "

Sera leva le menton trempé de bouillon. Des morceaux de nouilles pendaient du grand nœud qu'elle mâchait. Un large sourire emprunt de joie et d'une étrange nostalgie laissait s'échapper la fumée chaude du plat. A une température pareille, n'importe qui aurait le palet brûlé, mais pas Sera. Même si ses muscles se régénéraient un peu moins rapidement que ses os, de légères brûlures se restauraient systématiquement en ne lui coûtant que très peu d'énergie. Après avoir avalé sa première bouchée, elle reprit, toujours exubérante :

" Bien sûr ! C'est une guerrière sans égal et une femme dont la beauté ferait pâlir la déesse Amaterasu elle-même ! Elle est aussi la seule personne pour laquelle je vie. "

Et comme pour atténuer la douleur de ses songes passagers, Sera se cacha derrière sa dernière grande bouchée. Tout le chemin parcouru, toute cette quête ne semblait pas inspirer à grand chose si ce n'était qu'à la liberté. Une chose qu'elle voyait visiblement disparaître ici : ce village ressemblait selon elle à une sorte de prison géante : il y avait des remparts derrière lesquels chaque personne respectait une ligne de conduite. Ayant néanmoins conscience de son manque de connaissances et de civilité, elle se résigna à toute pensée sombre et agressive.

Impossible néanmoins de faire abstraction des ressentiments à l'égard des Samouraï. Ayant été victime de leurs méfaits, comme quiconque pouvait aspirer à être ninja, elle ne pouvait s'empêcher de serrer des dents. Cependant, en tant qu'âme libre et rassurée du destin de ceux qu'elle aimait, elle ne pu s'empêcher de se vanter de ses nombreux massacres. Kaguya Sera était une guerrière avide de connaissances et de découvertes, et par ailleurs, sa notion du Bien et du Mal n'était que trop vague.

" Ah oui ! Ces samouraï ! J'ai fais de leurs os et de leurs katanas des cure-dents ! Et le plus ironique dans tout ça, c'est que j'en ai fait des cure-dents en utilisant mes propres os ! Ahahah ! "

Posant sèchement son bol sur le comptoir à en faire sursauter le cuisinier, la sauvageonne tapa du poing et serra la nuque de Yume pour ensuite ébouriffer sa longue tignasse noire, avant de la redresser sur son tabouret.

" Je te suis reconnaissante, Hyûga Yume. J'ai une dette envers toi. N'hésite pas à me demander ce que tu veux. Je sais travailler et je sais me battre comme peu d'autres ! "

Et il était impossible de remettre ces faits en question : en tant que Kaguya détentrice du Shikotsokumyaku, Sera ne connaissait que très peu la fatigue. Ce fut également pour cette raison qu'elle était une prisonnière convoitée. Par ailleurs, son Kekkei Genkai particulièrement vif et conçu pour blesser avait été particulièrement difficile à maîtriser. Mais pendant ses plusieurs mois précédent sa mise en liberté forcée, elle pu s'entraîner avec ses semblables. Elle ne pu que connaître le combat, si bien qu'elle avait fini par en tirer un certain plaisir ainsi qu'une philosophie.

Les meilleurs souvenirs étaient tout de même les plus apaisants : ceux des hauts reliefs, du ciel bleu et frais, des eaux pures et turquoises. Sur ces souvenirs, elle fut soudainement prise d'une envie d'une longue promenade. Elle prit alors Yume par la main pour la lever, l'accompagnant dans son enthousiasme.

" Il doit certainement il y avoir de grands espaces verts dans ce village, n'est-ce pas ?! Allons nous promener. Et si je t'en juge digne, je t'entraînerai peut-être aux arts de la guerre ! "

Passant alors son bras autour de la nuque de la Hyûga pour mieux la guider dans sa marche, elle compta sur son autre main les nombreuses informations qu'elle lui donnait :

" Une petite fille élevée entre quatre murs se doit de connaître tout ce qui se passe à l'extérieur ! Il y a la duperie, la furtivité, l'assassinat, le mensonge, la mutinerie, l'observation, et j'en oublie certainement... "

Tout aussi légèrement et passionnément, elle poursuivit, sa main gesticulant pour amener ses idées.

" Toutes ces choses sont présentes partout, et lorsqu'on sait les reconnaître, alors on peut venir à bout de n'importe quel adversaire. Mon maître me répétait sans cesse que pour vaincre la Peur et la renvoyer contre ceux qui la sème, il faut l'accepter et se fondre en elle. Selon lui, c'est le comble de tous les guerriers. Ninjas, samouraï, ou qu'importe la voie que nous choisissons. "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 84
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Oh ? Ainsi cette Kameyo était celle pour qui vivait cette Sera ? Intéressant … J'aurais presque aimé la rencontrer. Mais visiblement, d'après ce que j'avais entendue, il valait mieux clairement faire un détours, je le signalerais quand même, que si des ninjas étaient dans cette zone, il fallait éviter de l'approcher et ne pas lui faire de mal, peut-être la capturer vivante ? Oui, non, même pas il fallait éviter. Je crois que Sera n'apprécierais pas trop. Elle me faisait rire à manger comme-ci le lendemain elle ne mangerais plus jamais dès le lendemain. Mais au vu de ce qu'elle m'avait raconté … C'était peut-être logique qu'elle mange de cette manière là. Elle me fit sursauter en reposant bruyamment son bol sur sa table avant de frapper le bois de la table et me m'attraper par la nuque en m'ébouriffant les cheveux. Ah ! Doucement bichette laisse moi manger ? Non, j'ai pas le droit ? Je lâchais la somme nécessaire quand elle m'entraîna dehors, tirant à temps mon sac. Je laissais tomber un peu avec Sera, je lui trouverais un travail, sans doute pas avec les personnes « fragiles » elle était … trop énergique, sans doute dans la livraison ce genre de chose ?

Je la suivis sans rien dire même si elle me broyait la nuque,e sans rien dire. Elle ne connaissait pas le clan Hyûga cela se voyait ! La manipulation, le mensonge … ce genre de chose, je baignais dedans depuis mon plus jeune âge. Et je faisais tout pour protéger ma petite sœur de cela, mais ce n'était pas possible … Elle jour, elle se prendrait ça en pleine face et je devrait tout lui expliquer … Je me passais une main sur mon visage sans rien dire. Voulait-elle découvrir le secret du Juken ? Elle pourrait tenter, ce n'était pas sûr qu'elle réussisse. Elle était sûrement extrêmement puissante, mais sans chakra … Encore fallait-il pouvoir la toucher, je n'étais pas sûre d'en être capable. Je souris à Sera et la guidais dans les rues

« Je vais vous montrer les terrains d'entraînement, à cette heure là, nous serons tranquilles. »

Sauf si la Branche Principale avait besoin de moi. Dans ce cas je guiderais Sera à un point d’emplois … Peut-être serait-ce ma sœur aujourd'hui ! J’espérais que ma sœur vienne me trouver. Je crois que j'adorais présenter Nyuuwa à Sera-san. Nyuuwa serait capable de lui faire confondre 2+2 et 1+1 facilement ! Je souris à cette pensées et guidais ma nouvelle camarade jusqu'au coin d'entraînement près de la rivière a quelques instants de marches du centre ville, il était bordé d'arbre, avec ombre et soleil.

« Ici nous serons tranquilles pour un bout de temps ! »

Je m'étirais longuement, faisant craquer mon dos et mes épaules avant de passer une main dans mes cheveux sombres, je n’avais pas prévu de m'entraîner moi aujourd'hui … Bon tant pis ! Un ninja improvise toujours un peu ! Malgré tout je me frottai une nouvelle fois le visage, très fatiguée, je m'étais couchée très tard la veille et levé tôt. La Kaguya avait une énergie au delà du débordant, j'avouais avoir du mal à suivre. Mais je ne m'assis pas et observais avec attentino la jeune femme sans utiliser mon Byakugan sur mes gardes.




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Ashira
Konoha no Jonin
Messages : 11
Date d'inscription : 27/08/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin rang B
Ryos: 0
Expérience:
25/1200  (25/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Pauvre Yume, si elle avait su que moi aussi j'avais dans l'idée d'aller m'entrainer sur ce même terrain... Enfin, qu'elle profite des quelques minutes avant mon arrivée... Toutefois, ce n'est pas spécialement en tant que membre de la branche principale que je m'approche de la zone mais en tant que Juunin. Cela ne fait pas grande différence mais on ne pourra pas m'enlever cela, de prendre sur moi quand je suis présente en tant que ninja de Konoha et non du clan. Chose d'ailleurs, pour laquelle je suis en désaccord avec mon père pour lui le clan passe avant tout, pour moi, le clan est certes important mais sur certain points c'est le village qui passe en premier. Et en l’occurrence, là en présence d'une étrangère... Je crois que Yume aura rapidement a faire au chef du clan... après le rapport que je lui aurais fais évidemment. Pour l'heure, je pense que je serais de trop bonne humeur pour passez mon envie de la malmener sur elle.

En revanche après plusieurs heures a ne faire que de la paperasse, je pouvais enfin bouger d'autres muscles que ceux de mes doigts... Enfin, la paperasse en question, c'était assise sur une chaise avec un tas d'ordres de missions a classer selon leurs difficultés... En tant que juunin, c'est bien la première fois que le faisais, qu'elle idée ais-je eu de me porter volontaire pour une mission "difficile" venant du gars qui cherchait un remplaçant pour la journée pour je ne sais quelle raison. Enfin maintenant c'est fait et je ne sais trop pourquoi, malgré une journée que je trouvais donc chiante... J'étais joyeuse... sans doute parce que j'étais heureuse... d'être enfin libre de mes mouvements jusqu'à nouvel ordre !

Ce fut donc dans cette état d'esprit bizarre... que quelques minutes plus tard, je me concentrais sur les mannequins cibles, ayant déboulé a pleine vitesse et en deux temps trois mouvements, quatre mannequin d'entraînement se retrouvait avec deux kunai et sept shuriken planté dans leurs cibles. Ce n'est qu'après cela que je remarque vraiment la présence de deux autres gens ici... moi qui pensais être seule... et bien voilà qu'il y a ma cousine tant détestée et une inconnue... une étrangère au village visiblement... Voir Yume ici, avec elle, la regardant... me donnant l'impression de l'admirer même... Tout aussi vite que mon attaque sur les mannequin, je me retrouve devant elle, penchée sur ma cousine, yeux dans les yeux, visage tout proche d'elle... Enfin, si celle-ci ne tombe pas a la renverse...

"Et bien... Et bien... qu'avons-nous là... que dirait père s'il te voyait frayer... avec une inconnue ? Byakugan

Pour accentuer la "menace" deux doigts entre les deux yeux, j'active mes pupilles. Je veux voire l'étrangère, même si mes yeux sont concentrée sur cette... petite genin. Je crois que si je n'étais pas si heureuse juste avant d'être libérée de cette paperasse, je l'aurais gifler comme pas deux... Mais non, là je suis tout a fait calme et maîtresse de mes émotions...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité

Voices of wilderness


" Je vais vous montrer les terrains d'entraînement, à cette heure là, nous serons tranquilles. "

Sera souri d'enthousiasme et laissa Yume guider sa marche sans pour autant la lâcher. Reconnaissante envers elle, la Kaguya se montrait beaucoup plus bavarde que d'habitude, et surtout bien plus docile. Brusque et maladroite mais en aucun malintentionnée, ses histoires sordides faisaient office de confessions, de sujets de conversation à quelqu'un qu'elle appréciait et voulait prendre sous son aile.

" Une fois, ils étaient venus très nombreux et tous armés jusqu'au cou. Je ne sais plus exactement ce qu'ils voulaient, mais je me souviens en avoir frapper un avec sa propre jambe ! ahahah ! et puis un autre avait par mégarde enfoncé sa lame de katana dans le crâne de l'un des siens ! "

Et Sera se tût soudainement lorsqu'elle pu contempler les espaces verts de Konoha. Elle se précipita, dansante et à bras ouverts vers les alentours. Se stoppant pour prendre une grande bouffée d'air, elle s'exclama, à une dizaine de mètres de Yume.

" Il n'y a rien de plus beau ni de plus enrichissant que la nature, souviens t'en, Hyûga Yume ! "

… Mais de toute évidence, le duo n'était pas seul à vouloir s'entraîner ici. Des bruits d'impacts familiers à Sera retentissaient, si bien qu'après avoir tendu l'oreille, elle ne pu s'empêcher de trépigner d'impatience à sortir les armes à son tour. Procédant à quelques étirements musculaires avant de se redresser de tout son long pour finalement faire craquer quelques os, la sauvageonne fut néanmoins étonnée de voir soudainement apparaître, entre elle et Yume, une recrue de Konoha.

" Et bien... Et bien... qu'avons-nous là... que dirait père s'il te voyait frayer... avec une inconnue ? "

Etonnée mais chaleureuse avec quiconque avait des liens avec Hyûga Yume, Sera s'avança nonchalamment, avec ce brin de désinvolture qui la caractérisait tant.  


" Hyûga Yume bénéficie de ma protection et de ma reconnaissance, ninja de Konoha. Ne soyez pas effrayée, je m'apprêtais à lui transmettre mes connaissances aux arts de la guerre. "

Qui de mieux placé qu'une haute héritière du clan Kaguya, dont les membres étaient réputés pour leur esprit combatif ? En cela, il était possible de noter plusieurs faits engendrant le caractère de Sera qui à ce moment, n'avait rien d'une ancienne esclave haineuse, ni d'une tueuse sans émotion.
Mais la jeune femme, finalement libre avait gagné de la bonne humeur, celle-ci s'illustrant par son amour de la nature et du combat. Pour autant, si elle semblait à ce moment naïve et peu encline aux politesses d'usages, son passé tourmenté en tant qu'esclave avait éveillé en elle une très forte intuition, et une capacité d'observation exemplaire que d'autres nomades de son clan enviaient.

Néanmoins, la cruauté des autres pouvait encore réveiller la bête. Ne supportant en aucun cas toute forme d'injustice et de servitude, Sera pouvait passer de combattante passionnée d'arts martiaux à une tueuse de sang-froid, mettant à profit tous ses sens à une seule intention : éliminer son adversaire.

Lorsqu'un inconnu aidait cependant un Kaguya, il se retrouvait digne de sa compagnie; si bien qu'en gage de reconnaissance, Sera tenait à initier Yume à de nouvelles connaissances des arts martiaux et des arts ninjas.

" Je suis Sera, du clan Kaguya. Hyûga Yume a fait preuve d'une grande générosité en m'accueillant et en me conseillant. C'est un membre exemplaire de ce village. Elle mérite un entrainement aux côtés de bons guerriers, et une éducation aux côtés de bons conseillers. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 84
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur
J'avais écouté d'une oreille plus ou moins attentive les récits de Sera sans rien dire profitant simplement de l'instant présent entre elle et moi. Qui pourrait gâcher ce moment ? Quoi ou qui ? J'eus bientôt ma réponse au terrain d'entraînement. Ashira. Je me redressais malgré moi en me raidissant. J'inclinais la tête vers elle avec respect, bien qu'elle ne le méritait nullement, cette jonin indigne de son rang … Elle tenta de m'impressionner en rapprochant son visage du mien, mais je restais bien droite, la dominant de quelques centimètres, je baissais même les yeux vers elle. Elle tentait donc de me soumettre avec la menace du sceau ? C'était absolument bien de son niveau. Je ne me soumettrais pas !

Alors que j'ouvrais la bouche pour répondre Sera fut plus rapide que moi, et j'écarquillais légèrement les yeux surpris de son ton catégorique. Si l'héritière du clan tentait quelque chose contre moi Sera répliquerait. C'était ainsi que je le comprenais. Je n'étais pas sûre que cela plaise beaucoup à Ashira, mais pourquoi pas ? Je retiens un sourire envers la princesse Hyûga et inclinais la tête vers Sera, lui offrant à elle un sourire.

«  Je vous remercie Sera-san. Ashira-hime, j'ai eu pour ordre de m'occuper de Sera-san pour la journée par les jonin gardant la porte. C'est à eux ainsi qu'il faut vous adresser. Sera-san comptait simplement également m’entraîner. Rien de plus. »

Je soutenais le Byakugan de mon aînée sans user le mien. De nous deux, c'était moi la plus douée. Quelque part au fond de moi je le savais bien. Mais je ne voulais pas l'avouer, cela ne servait à rien. Quand aux jonins de la porte, ils étaient supérieurs à Ashira de par leur expérience, leur parole serait supérieur à la sienne simplement. Elle ne me faisait plus peur depuis longtemps. Je reportais mon attention sur Sera en souriant.

«  Sera-san, je vous présente Ashira Hyûga, l'héritière de mon clan. De plus, je n'ai fais que ce que toute personne dois faire avec son prochaine. »

A dire vrai c'était la futur dictatrice du clan Hyûga. Je n'étais pas pressée qu'elle le devienne. Mais je n'avais pas non plus envie que Sera se fasse tuer pour avoir oser lever la main sur Ashira sans savoir qui elle était. Autant l'avertir.




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Ashira
Konoha no Jonin
Messages : 11
Date d'inscription : 27/08/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin rang B
Ryos: 0
Expérience:
25/1200  (25/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Je ferme les yeux et quand je les rouvrent mon byakugan n'est plus actif. Ce que j'ai vue ne me plait pas pas. Je connais la procédure par chœur. Une ninja pour faire la guide, parler des règles, visible, et un ninja caché, surveillant les moindre fait et geste d'un visiteur. Il ne devrait n'y avoir qu'un seul autre ninja "surveillant" dans les parages. Alors pourquoi y en a-t-il deux ? D'autant que j'ai la vague intuition que l'un deux est là pour me surveiller moi...

"Si c'est un ordre des juunin de la sécurité alors... continue ce pourquoi tu es ici."

Je me demande combien de temps je pourrais encore faire croire a Yume que je maîtrise le fuinjutsu du sceau de la branche secondaire sans le maîtriser en réalité. Son regard ne me plait pas, j'ai envie de lui faire passer l'envie de me défier, mais je ne le ferais pas. Oh, ce n'est pas parce que l'étrangère a dis protéger ma cousine, non, c'est autre chose. Une chose qui change en moi car plus je me sens konohajin, moins j'approuve Père et donc... moins j'ai envie martyriser Yume. De plus j'aime mon frère et ma sœur... qui sont voués a devenir membres de la branche secondaire. Ce fut sous ses pensées que je me retourne vers l'étrangère. Je n'ai pas peur, je suis prudente, c'est une grosse différence. En outre, je trouve son attitude joviale mal placée... Surtout avec les paroles qu'elle sort...

"Ainsi ma cousine est sous votre protection... et qui donc êtes vous pour prétendre cela ?

Et ce n'est pas tout... cette... femme voudrait enseigner l'art de la guerre a ma cousine... Ce n'est pas de son ressort. Je suis convaincue que père ne laissera pas faire cela... Mais pourquoi pas... Cela pourrait être bien dans l'intérêt du village... Toutefois ce n'est ni a cette Kaguya de décider, ni a Yume. Ma cousine est censé le savoir. Ce fut pourtant d'une voie douce, regard en biais vers ma cousine que je répond a cela.

"Père ne laissera aucun Hyûga recevoir un enseignement sans son consentement... De même que vous n'avez pas autorité a décider de former ou non des ninja de Konoha."

Je referme les yeux quelques secondes. La suite de ma réponse pourrait peut-être surprendre Yume qui n'a sans doute pas l'habitude de me voire en uniforme de juunin, vu que je tache de l'éviter au maximum pour ne pas gâcher mes journées.

"Il n'est pas nécessaire que je me présente vue... que ma cousine l'a déjà fait. Exemplaire... Je n'irais pas jusque là, n'importe quel ninja ayant reçu les mêmes ordres aurait agis de la même façon. Toutefois, si vous tenez a lui enseigner votre savoir, il vous faudra convaincre mon père qui dirige le clan et je vous conseil de ne rien enseigner a Yume sans son aval... ou le mien."

Sous entendu... qu'avec de bons arguments... la princesse Hyûga que je suis, pourrait bien allez contre l'avis de son père, si l'intérêt du village va dans le sens d'un enseignement extérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité

Voices of wilderness


" Ainsi ma cousine est sous votre protection... et qui donc êtes vous pour prétendre cela ? "

La sauvageonne était dans une impasse. Puisque apparemment elle devait détenir certains privilèges pour avoir légalement un droit sur Hyûga Yume, ses arguments ne seront probablement pas pris en compte sans être ceux d'une noblesse supérieure à celle que représentait le clan auquel appartenait les deux kunoichi. Mais n'attachant que très peu d'importance aux codes et méprisant tout ordre hiérarchique, Sera, l'air de rien, haussa les épaules.

Néanmoins, elle s'approcha encore de quelques pas, montrant de ce fait sa liberté à prendre n'importe quelle décision tant que celle-ci n'affectait pas négativement autrui. Et comme pour prouver sa légitimité, elle se mit, elle aussi, à présenter un caractère plus râpeux s'accordant au ton de sa voix :


" Je suis une ancienne esclave de Tetsu, tueuse de samouraïs, de seigneurs corrompus, et libératrices de chaînes. J'ai vu le monde, je l'ai aimé, je l'ai détesté, je l'ai servi, je l'ai volé. J'ai tué, sans compter. Je connais l'art de la guerre mieux que ceux qui n'ont jamais franchi vos remparts. Je n'appartiens à aucun ordre; je suis mon propre chef. J'ai vaincue mon maître en combat singulier afin de lui prendre ses arcanes. A la seconde où tu penses, petite fille à papa, que montrer les crocs peut impressionner quelqu'un, le dissuader ou acheter sa conduite, je me souviens des centaines de cadavres que j'ai empilé pour me délivrer et revenir au monde. " Expliqua Sera, s'approchant toujours un peu plus, à mesure de ses paroles, du visage de la dénommée Ashira.

" Ils sont prêts à tout pour connaître vos limites. Tu veux savoir comment c'était ? comment on créer un monstre, petite fille ? D'abord, ils te dépouillent complètement. Ensuite, ils se mettent à 10 contre 1. Ils s'emparent entièrement de ton corps jusqu'aux entrailles. Ils te font comprendre que plus rien ne t'appartiens. Une fois le corps détruit, ils continuent alors par l'esprit. Ils te forcent à combattre tes ami(e)s, ta famille si tu en as une. Ensuite, ils t'exposent à des seigneurs pour te vendre ou pour te louer. Ils font de toi plus qu'une arme. Tu deviens un monstre et chaque tentative est veine, à moins d'être plus intelligents qu'eux. A moins de connaître les arts de la guerre. Là-bas, l'approbation d'un père ne fonctionne pas. Les titres de noblesses sont bien plus que simplement bafoués. Rien ne peut vous sortir de l'Enfer, si ce n'est que devenir encore plus cruelle que ses démons. "

Puis la Kaguya recula, et posa sa main sur l'épaule de Yume. Toujours aussi téméraire, elle conclut :

" Une mission est une mission. Le savoir est autre chose. Qu'importe qui je dois convaincre, rien n'est plus important que l'avis du guerrier, et non de celui qui veut s'approprier sa lame. Laissez-moi entraîner Hyûga Yume, laissez-moi rendre ma dette, et j'en ferai une guerrière redoutable qui ne sera effrayée par aucune souffrance, ni par aucun ennemi. Je ne demande qu'une lune entière, et à la nouvelle lune, je m'en irai. "



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 84
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Mon regard passa de ma cousine à Sera-san et de Sera-san à ma cousine. Dîtes … Si je dérange je sors hein ? Nan mais il faut me le dire ! Et Ashira … Je mourais d'envie de lui arracher les yeux. Qu'elle me prenne de haut de cette manière … Je prenais mes enseignements de qui je souhaitais ! Ce n'était pas à elle à qui je rendais des compte, ni à son père ! Mais bien aux anciens de la branche principales, qui savaient eux ce que j'avais appris à faire seule ! Je n'avais pas besoin de son avala pour apprendre à ma battre ! Bientôt j'aurais besoin de son autorisation pour boire, manger et respirer.

Sera-san ? Est ce que vous venez VRAIMENT de traiter Ashira de «fille à papa» ? Je peux vous embrasser s'il vous plaît ? Parce que je rêve de le faire et vous venez de le faire à ma place. Si vous pouviez aussi la décapiter … Non ? Bon tant pis … Un accident en mission est si vite arrivé ! Oui, non bon, j'allais éviter quand même. Je mourrais si je faisais ça. Par contre, j'adorais définitivement Sera-san. J'allais pouvoir sans doute … Accepterait-elle de parler de son enfer ? Transmettre son témoignage pourrait être utile … Je restais songeuse les yeux dans le vague et sursautai quand la jolie blonde déposa une main sur mon épaule. Non ! Mais … Ne t'en va pas ! S'il te plaît ! Je m'inclinais très bas devant elle en souriant.

« Je vous remercie de votre confiance Sera-san. Cela serait un honneur pour moi que de m'entraîner avec vous. Vous serez toujours la bienvenu à Konnoha. »

Et j’emmerdais volontairement Ashira. Elle pouvait tout raconter à son père, les ordre de son père étaient moins importants que ceux du village. Et je me passerais, je me passais, de son autorisation. La branche secondaire devait servir de bouclier, autant que nous soyons puissant non ? Même si cela ne plaisait pas à la branche principale. Un jour, il n'y aurait plus ces deux branches. Je me le jurais.




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Ashira
Konoha no Jonin
Messages : 11
Date d'inscription : 27/08/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin rang B
Ryos: 0
Expérience:
25/1200  (25/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
...

...

Le choc de me faire traiter de fille à papa me laisse sans voix pendant un temps. Je ne réagis pas tout de suite car le temps que l'insulte monte au cerveau... La Kaguya a tout le loisir de finir son monologue. Ce n'est qu'après que la réaction arrive enfin. Moi une fille a papa... et cette idiote de Yume qui semble se... délecter de ses mots qui me mettent hors de moi. Cette Kaguya va devoir apprendre où est sa place. Quand je pense que je me préparais à lui ouvrir les portes du domaine Hyûga rien que pour énerver père... voilà qu'elle m'insulte.La réaction n'est pas si violente que cela, heureusement pour la petite Yume qui est déjà plus grande que moi...

Si ça ne tenait qu'à moi et si la Kaguya n'était pas là, sous "protection" diplomatique... La petite Yume se serait pris un poing bien placé dans le creux des côtes, là où frapper coupe la respiration à coup sur. En tout cas, la cousine se retrouve coincée entre deux, comme une tranche de jambon dans un sandwich, mes mains lui saisissent toutefois les deux bras et mes doigts pénètrent dans ses petits muscles. Sans équivoque, cela veut clairement dire. "Toi tu bouges, tu auras mal." Mon regard reste planté dans ceux de ma cousine pendant des longues et interminables secondes durant lesquels l’atmosphère semble s'alourdir d'une tension imperceptible.

...

...

Volontairement je ne dis mot, pas pour le moment. Yume peut sentir mes doigts s'enfoncer plus durement dans ses biceps, signe qu'elle risque bien de passer un sale quart d'heure plus tard dès que l'occasion se présentera. Tout ça en quelques secondes, avant que je ne force pour la pousser d'entre la Kaguya et moi. Autour de cette stupide étrangère de subir mon regard. Elle je l'évalue, physiquement elle me paraît avoir bien plus de force, elle est aussi plus grande, plus massive. Cela ne m'émeut pas, la force ne gagne pas contre la vitesse et nous... les Hyûga, nos techniques sont redoutables, notre vitesse de frappe passe n'importe qu'elle garde. enfin... presque n'importe lesquelles. Je tente de lui attraper aussi les bras, d'enfoncer, comme pour ma cousine, mes doigts dans ses muscles. L'intention est clairement de faire mal même si je pense que ça ne lui fera pas ressentir la douleur que je cherche à lui infliger. Finalement, après plus d'une minute où je ne dis mot, sans lâcher les bras puissants de l'étrangère, mon regard retourne sur Yume.

"Tu veux apprendre d'elle . Alors tu apprendras d'elle si elle apprend à tenir sa langue et a parler avec respect à la noblesse de Konoha. Après ça, et seulement après, si elle tient à te former à l'art de la guerre, elle devra convaincre mon père... et ne faire aucun faux pas. Va prévenir le ninja de surveillance. Dis-lui que je prends la relève pour... avoir à l’œil ta nouvelle amie. Dis-lui que sauf contre-ordre du Hokagé, je prends la relève."

Yume n'a peut-être plus peur de moi, mais, elle ne m'a jamais réellement vue en colère, si elle ne s’exécute pas sur-le-champ, il n'est certain que dans ma tête, ça explosera.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Porte du village-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.