:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Territoire du Vent :: Désert du Vent Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une erreur topographique - Pv: Akihiko Kayaba

avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



- Bon, j’espère que vous avez tous compris le plan.


- C’est un plan de merde
, grommela Nôka.


Grand seigneur, un récalcitrant ? Il n’en fallait pas plus à Temaki pour sortir de ses gonds. Dans un geste qui se voulait l’expression d’une franche colère, il jeta une poignée de sable au visage du manchot.


- Je t’ai pas demandé ton avis. T’es juste là pour obéir. Ou bien peut-être veux tu que je rapporte ton comportement au patron ? Il sera ravi de savoir que tu ne veux pas jouer le jeu.


Toussant de manière compulsive, l’ancien chef de clan s’essuya les yeux du mieux qu’il le pouvait. Putain mais quel sale con ce type. À cause de la chaleur étouffante du pays du Vent, il transpirait à grosses goutes, faute de quoi le sable lui collait à la peau. Il détestait cette sensation tout autant qu’il détestait cet endroit. Pays du Vent ? Je t’en foutrais du vent moi, y’a pas la moindre brise rafraichissante depuis des jours. Connerie de pays...


- Tout ce que je dis, c’est que c’est un plan de merde. En plus c’est moi qui va prendre tous les risques.


- Oh ferme la, on a pas le temps.


- Ouais, ouais, si tu le dis.


- Hoy, Temaki, ils arrivent !
annonça un adolescent à la peau grasse qui venait de faire irruption.


- Tu vois, je te l’avais dis qu’on avait pas le temps. T’as compris ton rôle ?


- Hum, répondit-il mollement en hochant le tête.



Il aurait beau dire ce qu’il voulait, Nôka ne changerait pas d’avis pour si peu. Malheureusement pour lui, il n’avait pas vraiment le choix. Il voulait être payé et ce contrat allait lui rapporter une véritable petite fortune. Assassiner un haut dignitaire du village de Suna pour quelques millier de ryos. Même s’il désapprouvait un tel acte, la somme proposée était bien trop importante pour qu’il n’en offusque très longtemps. Cela faisait des semaines qu’il était sur la paille et il en avait assez de survivre plus que de vivre. Une victime, un petit meurtre et je serais tranquille pour très longtemps. Quand ce type sera mort je pourrai cesser de mener une vie de raclure... C’était la bonne décision, il en était convaincu.


Serrant les dents, il laissa Temaki sortir son sabre et lui en asséner un violent coup en plein torse. Le sang du manchot se répandit dans le sable en formant des pâtés informes. La douleur lui coupa le souffle un instant et il porta la main vers sa plaie pour contenir l’hémorragie. Putain de merde ça fait mal ! Le chef de la petite troupe d’assassins priva Nôka de sa bourse ainsi que sa sacoche avant de prendre la fuite. Seul dans le désert, l’ancien fermier se laissa tomber à genoux.


Quelques minutes passèrent avant qu’un homme apparaisse au loin, sortant de derrière une dune. Accompagné d’un dromadaire chargé d’affaires que Nôka ne pouvait identifier à cette distance, l’homme accéléra le pas. Il ne mit pas longtemps à le rejoindre. Affolé, il sortit un morceau de linge de son barda et s’approcha.


- Bon sang, vous êtes blessé ? Que s‘est-il passé ?


- Des bandits... Ces enflures m’ont demandé si je préférais la bourse ou la vie. Quand j’ai refusé de leur donner ils m’ont fait ça. J’ai pas résisté plus longtemps et j’ai obéis.


- C’est pas possible ! Mais que fait le village enfin ? Vous êtes sûr que ce n’étaient pas des Kaigan ?


- Pour être franc, je doute qu’ils soient seulement shinobis si un vieux manchot comme moi a pu les tenir en respect quelques minutes.



Il advint que l’homme était un marchand qui parcourait le pays du Vent pour gagner sa vie. Il vendait des épices et parfois quelques étoffes venues de l’étranger. Compatissant au sort de l’inconnu blessé qu’il venait de trouver sur son chemin, il décida de le sauver. Le mettant sur le dos de son animal, il prit la direction de la ville la plus proche. Telle était la véritable destination du manchot: Shikoku. La cité était en plein développement et devenait toujours plus riche avec les années. L’on disait d’elle qu’elle ne manquerait pas de devenir un véritable carrefour commercial dans le futur. Elle jouissait d’un climat plus clément mais surtout avait été construite autours du grand fleuve qui serpentait dans le désert jusqu’à la mer vers la côte d’Omoi. Ayant perdu trop de sang, le fermier perdit connaissance alors que la ville surgissait au loin.



* * *




Confortablement installé dans son lit, Nôka constatait avec amertume que le plan de son chef n’était pas si mauvais que ça en fin de compte. En se faisant passer pour la victime de quelques bandits des dunes, il avait gagné un aller simple pour la cité de Shikoku. Grâce au marchand, il avait pénétré en plein coeur de la ville sans que personne ne lui pose la moindre question et avait fini sa route au sein d’une petite clinique, sa véritable destination. Selon les informations de son commanditaire, sa cible, le Haut-Conseiller de Suna devait se rendre sous peu à Shikoku pour visiter cet hôpital de campagne qui avait été financé par son village. Toujours selon son patron, il serait peu escorté et pas le moins du monde préparé à se battre. Il aurait donc l’occasion de l’attaquer par surprise et de le tuer le plus rapidement possible.


C’était un bon plan, du moins, dit comme ça. La réalité serait certainement différente. Malgré les informations du commanditaire, rien ne pouvait affirmer ou infirmer que l’homme serait effectivement sous faible escorte. Sans parler du fait qu’on disait de lui qu’il était le second meilleur ninja du pays après le Kazekage. Cela ne présageait rien de bon mais au point où il en était, il n’avait pas le choix. Quand l’occasion se présenterait et que ses collègues se mettraient au travail, il n’aurait d’autre choix que d’agir. Laissant son oreille trainer, il apprit bien vite des infirmière que le grand Conseiller viendrait en personne visiter la clinique. Le lendemain, l’un d’entre elles vint à sa rencontre


- Monsieur Kaname, nous allons avoir un invité spécial aujourd’hui.


- Un invité ?


- Oui, le Haut-Conseiller Akihiko en personne. Vous vous rendez compte un peu ?


- Je ne l’ai jamais rencontré.


- Euh... Eh bien moi non plus. Peu peuvent se vanter d’avoir eu une telle chance. On dit de lui qu’il est aussi beau qu’intelligent.


- Je suis pas gay vous savez.


- Oh je... Non non, ce n’est pas ce que je voulais dire, excusez moi.


- Il n’y a rien à excuser jeune demoiselle. J’suis sensé faire quelque chose vis à vis de ce type ?


- Hum, pas vraiment. Il devrait visiter l’établissement et saluer les patients. Dites lui seulement merci, après tout, indirectement c’est grâce à lui que vous êtes toujours en vie.


- Si vous le dites. Je ferai ça.



Silencieux, Nôka regarda la femme s’éloigner, toute confuse d’avoir ainsi bafouillé devant un patient. Elle devait avoir le béguin pour sa cible. C’est sûr qu’un beau garçon dans la fleur de l’âge donne plus envie qu’un vieux manchot au visage ridé. M’enfin... À en croire l’infirmière, sa cible ne tarderait pas à venir d’elle même à sa rencontre, que pouvait-il demander de plus ? Le Kumayuki n’avait plus qu’à attendre à présent. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher d'avoir peur. Les choses allaient-elles vraiment bien se passer. Il devait penser à l'argent et oublier les risques mais ce n'était pas si simple...



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

sick of it



Nôka & Akihiko


Suna la belle est une nation cachée et ninja aux objectifs moult et variés, comme, notamment, conquérir le monde. Entre autre. Et pour ça, Senshi et moi sommes prêts à tout mettre en œuvre pour y parvenir, quitte à devoir investir dans les villes et villages alentours afin de les fidéliser, les galvaniser, les fédérer… Bref, en faire des alliés de premier choix. Du moins, c’est ce que nous nous aimons à leur faire croire. En vérité, à agir de la sorte, nous avons la main mise sur leurs têtes pensantes et, de fait, ils n’ont d’autre choix que de coopérer, au risque de voir tous leurs avantages s’écrouler juste sous leurs yeux. C’est ainsi que la ville de Shikoku s’est vue être en plein essor, surtout ces derniers mois. En collaboration avec Kusaribe Alexstrasza, matriarche du clan éponyme, nous avions mis en place une toute nouvelle clinique pouvant offrir des soins de qualité aux civils comme aux Shinobi. Alors, cet établissement et toutes les différentes avancées économiques dont la ville avait été pourvue ces derniers mois… Cela fait d’elle une des plus riches et dont le développement est fulgurant… surtout comparé au rythme latent et généralisé du développement au Pays du Vent. Disons que notre pays n’est pas forcément réputé pour ses richesses, contrairement à un Etat plus ouvert et propice aux échanges comme celui des Tourbillons.
En tous les cas, je devais avouer être assez du coup que j’avais ainsi mené. Rondement, si je pouais me permettre. Mais en tant que Haut-Conseiller et grande figure politique de Suna – ainsi que le type qui signe les papiers et chèques pour permettre la construction de cet édifice – je suis contraint de me voir obligé de me rendre sur place pour l’inauguration. Non pas que j’étais mécontent de la tournure que prenaient les choses mais… j’ai toujours mieux à faire que me pavaner en publique. Surtout quand tout ce que je peux en tirer de plus est la reconnaissance de la plèbe présente entre ces murs. Bah, si je pouvais attirer l’attention du Daimyô et me le mettre dans la poche, je ne vais pas non plus cracher dessus.

Shikoku n’est située qu’à quelques kilomètres de la Sainte Patrie. De ce fait, je n’ai pas à forcément me presser pour m’y rendre. En revanche, je me dois d’anticiper l’hospitalité de la Matriarche. En  effet, elle a une certaine propension à toujours vouloir que ses « aimés » se sentent bien, aussi il n’est pas impossible que j’aie à prendre une tasse de thé avec elle avant d’y aller. Et qui dit thé, dit longue discussion laconique qui ne mène nulle part, si ce n’est à la case perte de temps fatidique. Rien qu’à l’idée, je soupire et me tiens prêt mentalement à endurer pareille épreuve. Aussi je me rends en son sein plusieurs heures avant celle prévue pour notre départ. Toujours anticiper, voici la clé. C’est donc quatre heures avant le moment de partir que je frappe au domaine Kusaribe. OU que j’interpelle une sentinelle. Non pas que j’ai spécialement le besoin de me présenter avant de pénétrer en leur grotte, mais j’ai toujours été quelqu’un de poli (quand j’en ai envie, cela dit). Aussi je veux faire mon entrée dans les règles de l’art. La sentinelle, donc, me repère bien avant mon arrivée. Il faut dire que mon chakra était comme un phare pour tout senseur qui se respecte. Courant vers moi, elle m’annonce ensuite que Hakaze dort encore. Je souris, ris légèrement et lui explique la raison de ma venue.

« Vous avez de la chance que Soeur Hakaze dorme encore, rigole-t-elle. Elle vous ferait une crise pour sûr ! Elle me prend par l’épaule. Allez, suivez-moi, Mère est déjà dans la salle de banquet, prête à vous conter quelques histoires... »

Je peux pertinemment sentir le ton désobligée de cette jeune femme et ne peux m’empêcher de la comprendre. La matrone a toujours eu cette propension à beaucoup parler et tourner autour du pot… Quand ce n’était pas pour ne rien dire. Je m’arme de patience et continue de suivre la garde en chef. Nous descendons les escaliers et je ne peux m’empêcher d’admirer encore une fois les parois de leur bunker ô combien sophistiqué. Et dire que personne n’est capable de dire comment une telle merveille a pu voir le jour… Pas même leur Vénérable, du haut de ses quatre-vingt-douze ans. C’est dire ! Une fois au plus bas et profond de la grotte, la brune me laisse seul. J’avance de quelques pas et une lumière rougeoyante m’éblouit.  Alexstrasza est encore trop contente de me voir… Je soupire et protège ma rétine alors que mes pas me guident vers elle. Au fur et à mesure que mon ombre est supposée grandir, l’éclat vermillon se fait moins intense. Je m’incline. Elle me salue. Je me redresse et elle me sert une tasse de café. On ne change pas une équipe qui gagne. Puis mon interlocutrice prend la parole et ne s’arrête plus. Plus par politesse que réelle écoute, je ponctue ses phrases par quelques sons et bruits, tels des « Hmm », attestant de ma présence. Physique. Psychologiquement, je me vois déjà à Shikoku, en train de découper le ruban de la clinique avant d’obtenir les clés de la ville. Mais ça, cela ne sera uniquement que dans mes rêves…

« Sainte Mère… Je parviens enfin à l’interpeller. Comment se fait-ce que Hakaze soit toujours dans les bras de Morphée ? N’est-elle pas au fait de ma présence ? Je demande, plus curieux qu’inquiet.
- Eh bien… Nous avons toutes jugé préférable pour elle de ne point savoir que nous allons tous deux partir seuls dans une autre ville. Tu sais pertinemment comment elle aurait réagi ; elle aurait probablement été encline à nous suivre et aurait tout fait pour passer du temps avec toi, quitte à te coller durant l’inauguration… Tu sais aussi bien que moi que cela n’aurait pas été bon pour les affaires. Je souris et baisse légèrement la tête, reposant ma tasse.
- J’aurais dû m’en douter. Je rigole dans ma barbe inexistante. Vous avez fait le bon choix, ma Mère, j’ajoute alors qu’elle commence à se lever. Les servantes – ou sœurs d’Elune accourent pour porter sa longue traîne.
- Akihiko, il est l’heure d’y aller ! »

J’acquiesce d’un hochement de tête et ne tarde pas à la suivre. Dès que nous sommes de retour à la surface, je m’allume une clope et prie pour que Hakaze ne se soit pas réveillée entre temps. Je jette un regard derrière moi : il n’y a personne. Me voilà rassuré. En route pour l’inauguration ! Après quelques heures de marches et tempêtes de sable essuyées, nous arrivons aux portes de la ville. Là, je n’ai pas besoin de décliner mon identité et la Kusaribe non plus : nous sommes leurs bienfaiteurs. Un peu comme un Messi. A présent, la ville est considérée comme l’une des plus riches de la vallée, aussi nous est-elle reconnaissante. Surtout son chef. Je sers la main à tout homme la voulant, embrasse le front de chaque enfant et prend dans mes bras toute femme s’approchant de moi. C’est définitif : heureusement que le futur Aspect n’est pas là. La Mère, de son côté, n’a de cesse de charmer tout mâle s’approchant d’elle, quitte à se montrer un peu trop insistante, les faisant tous fuir. Je soupire lorsqu’on nous indique qu’il est temps d’aller à l’intérieur de la clinique et de voir chaque patient. Je laisse mon sourire parfaire mon visage angélique et mon acolyte ouvre de nouveau la marche. Nous nous arrêtons dans une première chambre, le malade nous remercie. Même schéma pour encore quelques autres. Puis nous arrivons au fond de l’alvéole. J’entends des cris de joie réprimés. Encore une groupie. Je me tape légèrement le front et m’avance. Quelle surprise de voir un homme aussi mal en point…

« Que s’est-il passé ? Je demande et feins l’inquiétude.
- Il a été retrouvé par un noble marchand… Me répond l’infirmière en charge du blessé, rougissant et se mordant la lèvre inférieure en  m’admirant.
- Je vois… Je me tourne et joue de mes cheveux pour la charmer un peu plus, jouant de ma notoriété et de ce que les femmes pensent en général de moi. Sainte Mère, occupez-vous de lui, je demande alors que je lui sers la main et m’excuse pour le mauvais moment passé en mon désert, mon regard océan plongé dans le sien. Si vous me le permettez, j’ai besoin de prendre l’air, dis-je en faisant un clin d’oeil à la chargée de chambre. Puis, en passant juste à côté d’elle : il serait dommage de ne point partager cette pause… je lui chuchote, toujours aussi joueur. »

Il va sans dire que l’intéressée ne se fait pas prier pour me suivre. De mon côté, j’active ma sensorialité. Si un homme aussi costaud que lui est aussi mal en point, alors il doit y avoir des brigands (voire même des ninjas) dans le secteur. Anticipateur, je scanne les environs mais ne ressens rien, si ce n’est son propre chakra… Qui est largement digne de Shinobi. Mais il n’est pas mon égal à ce niveau. Il a dû tomber sur un sacré groupe pour se retrouver ainsi...

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



Bingo ! Après quelques heures les choses sérieuses commencèrent. Comme le lui avait expliqué la femme qui prenait soin de lui, le Haut-conseiller de Suna ne perdit pas de temps. En personne, il commença sa visite des lieux. Au loin, dans les couloirs, Nôka l’entendait sans le voir. Comme on le lui avait expliqué, il allait voir les patients. Un sourire faiblard au visage, le vagabond se dit que ce plan était plutôt bon au final.


Avant que sa cible n’arrive dans sa chambre, il dissimula sa joie derrière le masque d’un patient souffrant de sa récente blessure. Bien que mauvais acteur, ce n’était pas très difficile étant donné qu’il avait toujours vraiment mal. Temaki n’y était pas allé de main morte. Je veux bien qu’il fallait que ça fasse vrai, mais là ce con a failli me tuer... M’enfin, au moins ça fait vrai. Akihiko Kayaba était un homme séduisant aux longs cheveux blonds qui encadraient son visage ; visage qui était lui aussi celui d’un canon de beauté. Arquant un sourcil, Nôka le regarda sans montrer d’émotion. Ouais je comprend la réaction de l’infirmière finalement. Blondinet de merde va. Voir cet homme le confortait dans sa mission. Tuer un petit prétentieux qui faisait tomber les femmes d’émoi le dérangeait bien moins que prévu.


Lorsque le Conseiller s’enquit de son état, il resta silencieux. Quand ce dernier lui tendit la main, il serra en s’efforçant bien d’y mettre plus de force que nécessaire. Il ne s’agissait pas de lui casser la main, juste de lui montrer qu’il n’avait pas le dessus. Quoique si je lui casse maintenant il sera dans la merde pour la suite. ouais, faisons ça... Seulement, avant qu’il n’ait eu le temps de mettre cette idée à l’oeuvre, Kayaba ordonna à la dame qui l’accompagnait de soigner le patient. Quelle ironie, il allait se faire soigner grâce à la volonté de l’homme qu’il venait tuer ? C’était à mourir de rire. Nôka lâcha sa main.


Il fut inquiet quelques instants en voyant que l’homme allait s’absenter mais à voir son comportement vis à vis de l’infirmière il était clair qu’il allait revenir après avoir pris du bon temps en sa compagnie. J’ai hâte d’écraser ton crâne le blondinet. La pièce devint plus silencieuse lorsque les deux furent partis. Nôka ne dit rien quand la dame s’approcha de lui. Muette elle aussi, elle se contenta de faire ce qu’elle avait à faire. Quelle ne fut pas la surprise de voir qu’elle utilisait les arts ninjas de guérison. Il n’en avait pas espéré tant pour être honnête.


De longues minutes passèrent pendant que la soigneuse s’occupait du vagabond et quand elle en eut terminé il se sentait parfaitement rétabli. Son corps était certes un peu engourdi et fatigué, mais il se savait soigné. C’était une joie qu’il n’avait pas imaginé et il comptait bien mettre cet atout à profit. Lorsque le Conseiller revint en compagnie de l’infirmière, il se releva. Dans sa blouse d’hôpital, il ne payait pas tellement de mine malgré sa grande taille et son gabarit. C’est maintenant que je dois abattre mes cartes. J’espère que tout ira bien. Bordel je le sens pas... Feignant d’être encore plus faible qu’il ne l’était réellement, il s’aidait de son bras pour tenir debout.


- Le Haut-conseiller Akihiko Kayaba qui prend personnellement en main mon rétablissement. C’est un grand honneur. Merci beaucoup. Je sais que j’abuse un peu vu l’endroit où on est mais vous auriez pas un cigarette par hasard ?


Si les informations de son employeur étaient justes, Kayaba était fumeur. Autrement dit, si l’homme s’approchait de lui pour lui donner un peu de tabac, il aurait une nouvelle occasion de le tuer et cette fois-ci il était résolu à la saisir. Tuer n’était pas quelque chose d'exceptionnel pour lui, aussi faire mine de rien n’était pas difficile pour Nôka. Quoiqu’il en soit, il était prêt.



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

invasion



Nôka & Akihiko


Quand bien même je peux (et surtout, je me dois) afficher une mine réjouie, salvatrice et bienveillante sur mon visage angélique, il me faut avouer que faire le tour des différents patients de cette nouvelle clinique est barbant au plus haut point. Hélas, il s’agit là de mon quotidien. Faire bonne figure auprès de tout un chacun, me confondre en divers scripts, tous plus variés les uns que les autres, afin de pouvoir obtenir ce que je veux… ou ce que Suna veut. Homme d’abnégation, je n’ai de cesse de faire don de ma personne pour la Belle et Sainte Patrie… Quitte à me déplacer en un lieu aussi reculé juste pour couper le ruban rouge qui entoure l’édifice à inaugurer.
En revanche, je reste curieux vis-à-vis de l’homme duquel je m’enquis. Sa poigne est très robuste et je l’imagine aisément me broyer les os et me briser la main. Aussi, une question me taraude : comment a-t-il pu être aussi gravement blessé ? Je ne l’ai aperçu qu’une seule seconde et n’ai pas pu parfaitement le sonder de mes yeux océans. Que penser de lui ? C’est un délit de faciès, j’en suis conscient, mais il n’a pas l’allure maline. Aussi je pense qu’il est bien moins spirituel que je peux l’être, ou que la Sainte Mère d’Elune en est capable. Bah, peut-être que je ne m’inquiète pour rien. En attendant, au vu de son état et des raisons de notre visite, il est impératif de le soigner. Son bilan vital n’est pas tout à fait engager, mais il risque de s’aggraver d’une minute à l’autre. De quoi aurai-je l’air s’il venait à rendre l’âme dans ce nouvel établissement de soins alors que je suis en compagnie de la matrone Kusaribe ?

Finalement, je sors prendre l’air et remplir mon corps de nicotine. De toute façon, ce n’est pas comme si je pouvais me permettre d’aller voir tous les infirmes sans Alexstrasza. Il y avait fort à parier qu’elle n’allait pas uniquement soigner le rustre. Aussi, le temps qu’elle fasse appel à ses dons d’Irôjutsu, je me soigne à ma façon alors que la jeune infirmière, qui semble tomber d’émoi pour ma gueule d’ange, me suit à son tour. Je lui en propose une, elle refuse poliment. Puis elle se confond en excuse. Je me retiens de ne pas lever les yeux au ciel, exaspéré par tant de manières et formalités aussi futiles avant d’apposer ma main sur son épaule. Je ferme les yeux et lui expose mon sourire le plus bienveillant et radieux possible.

« Ne vous excusez pas de refuser pareil cadeau empoisonné. Vous qui devez, chaque jour, alterner entre la vie et la mort de vos patients, je comprends tout à fait que vous refusiez de risquer de vous jeter à travers cette faux de fumée. »

Ma voix reste calme, paisible et un brin chaleureuse. J’ouvre de nouveau mes paupières et je me rends compte qu’elle sourit à son tour. Mais elle rougit. Intérieurement, je soupire mais n’en montre rien. Je fais mine de rire à sa gêne avant de m’adosser de nouveau au mur. Elle me fait la causette – du moins, elle essaye entre un balbutiement et deux bégayements – et je lui réponds par quelques sons buccaux, afin de manifester mon faux intérêt. Au final, je n’ai cure de ce qui a pu se passer ici avant ma venue. Ce qui m’inquiète, ou du moins me titille, c’est la présence de cet énergumène. Je peux sentir un grand chakra en lui. Quand bien même ses réserves semblent plus faibles que les miennes, je ne peux m’empêcher de me questionner quant aux raisons de ses blessures. Une embuscade ? Une mission qui avait mal tourné ? En tous les cas, il n’est pas d’ici et c’est ce qui me taraude. Les missions empiétant sur mes terres, mon domaine, n’ont jamais été les bienvenues et je me suis toujours fait un malin plaisir d’éconduire leurs participants, fussent-ils les traqueurs ou les traqués.
Au regard de mon rang et de ma position politique, je me devais de garder toutes les possibilités en tête. Effectivement, ma tête devait être mise à prix aux quatre coins du monde, surtout dans les terres limitrophes au pays du Feu. Ah, peut-être même dans les méandres lointains des Tourbillons candides. Il faut dire que ma dernière visite en ces lieux n’avait pas été des plus… appréciées par leur résidu d’intendante. Bref, l’idée d’un chasseur de prime semble aussi concorder. Ou alors notre homme se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment.

Mais quand bien même soit-il pareil estogard, je ne m’explique toujours pas ses blessures. S’il avait été trouvé par mes hommes, alors il serait mort ou pire, enfermé dans mes cachots, attendant patiemment que je vienne le chercher pour le questionner à ma manière. Plusieurs hypothèses sont alors plausibles. Ou il avait rencontré le chemin d’un autre traqueur à l’affût du gain prononcé, et dans ce cas je me dois d’être sur mes gardes (plus que d’habitude, à vrai dire) car il peur pointer le bout de son museau à tout moment, ou alors il joue la comédie. Dans un cas comme dans l’autre, ces conjectures supputent que la Kusaribe en chef est en train de soigner un type dont la paye de la semaine (et des années à venir, s’il y parvient) repose sur ma tête blonde. Je détourne la tête et affiche un regard carnassier, de telle sorte que la fleur bleue ne s’en rende pas compte. Quoi de plus excitant qu’un affrontement au sommet ? Je tourne les talons de nouveau et jette ma cigarette au loin alors qu’un coup de vent balaye le sable. Aucune chance de retrouver le résidu de cancer comme ça. Alors que je parcours de nouveau ce couloir de damnés, je fais craquer le moindre de mes os et masse ma main droite. J’ai intérêt à être vigilant, aussi ma sensorialité reste active. Néanmoins, je n’ai encore aucune certitude quant à son état, aussi je fais mine de rien et retourne le voir. D’ailleurs, la soigneuse semble avoir terminé son job, aussi je l’en remercie d’un hochement de tête suivi d’une inclinaison respectueuse.
Je retire ma veste noire et l’accroche au porte-manteau situé à l’opposé de la pièce et m’approche de nouveau de l’invalide. Il semble parfaitement rétabli. C’est à ce moment-là qu’il me fait les quelques éloges d’usage avant de me demander une cigarette. Je hausse un sourcil, quelque peu amusé par ce revirement de situation.

« Êtes-vous seulement sûr que cela soit bien raisonnable ? Vous êtes censé être en convalescence, ne l’oublions pas. Je laisse un léger rire cristallin s’échapper de mes lèvres. Bah, qui suis-je pour juger et refreiner les addictions d’un homme ! Je me redresse et lui souris. Un instant, elles se trouvent dans ma veste, l’informe-je alors que je me dirige vers ce long tissu à la recherche d’une tige de la Mort. Une fois que j’ai mis la main dessus, je m’approche de nouveau de lui et jette un regard vers la rouquine. Je vous en prie, Mère, accordons un instant de plaisir à notre rescapé. Elle fait la moue et finit par me donner son accord. Si vous le souhaitez, vous pouvez aller voir le prochain patient. Je ne serai pas long, je lui fais comprendre que je souhaite m’entretenir seul avec l’alité. Elle hausse les épaules et sort de la pièce avec sa grâce habituelle. Je plonge de nouveau mes yeux dans le regard vide d’émotions de mon nouvel interlocuteur, puis m’approche de nouveau. Je pose la cigarette au creux de son torse. Nonobstant votre non appartenance au Vent, vous me semblez être un Shinobi plus puissant que la moyenne… Comment Amaterasu avez-vous pu subir pareil affront ? Lui demande-je finalement, curieux de voir sa réaction. »

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



Comme prévu, le Haut conseiller s’avança vers le manchot. Comble de l’ironie, il avait demandé à la femme médecin de prendre congé. Il était donc maintenant seul en sa compagnie, ce qui était de loin plus que ce qu’il n’espérait au départ. Conciliant, le blondinet s’approcha en posant une cigarette contre lui. Pourtant, malgré son calme et son air avenant, il était évident qu’il soupçonnait quelque chose. Ses questions n’étaient pas anodines, il devait se méfier de quelque chose. Et à raison mon gars... C’était le moment ou jamais d’agir. Dans son dos, Nôka sentit un frisson glacé. Pouvait-il battre cet homme ? Il avait peur d’échouer mais maintenant qu’il était là, il n’avait plus le choix.


L’homme était à sa portée, il n’avait qu’à tendre le poing vers lui. Voilà ce qu’il devait faire, le frapper de toutes ses forces et s’en débarrasser immédiatement. Tendre le poing et frapper. Cela semble si facile, pourtant... Allait-il le toucher ? Allait-il gagner. D’un tressaillement de la lèvre inférieure, Nôka fit taire ses doutes. Serrant son poing il bandit ses muscles. En utilisant toute sa force et sa vitesse prodigieuse, il décida d’attaquer. Son poing fendit l’air en direction du visage de sa cible. Il devait le tuer avec ce seul et unique coup. Malheureusement, il savait que cela ne fonctionnerait pas.


Afin de s’assurer que sa cible ne se relève pas après cette attaque, il devait prendre sur lui d’attaquer de nouveau. Alors que son coup toucherait à peine le Haut conseiller, il allait en profiter pour enchainer avec une nouvelle attaque. Dans le feu de l’action, il n’aurait pas été en mesure de dire s’il avait touché ou non mais cela ne l’empêcha pas de continuer. En un instant, son poing se nimbant d’une affolante quantité de chakra et il l’envoya en direction de la cage thoracique du blondinet. Personne n’avait jamais été en mesure de survivre après cet enchainement. Personne... Pourtant, quelque chose en Nôka lui disait que ce ne serait pas suffisant avec un ninja de cette puissance.



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

on the precipice

of defeat



Nôka & Akihiko


Je parle, mais le « pauvre » infirme ne répond pas. Son regard ne m’indique rien ; il est impossible à sonder. Pas une seule macro expression faciale, pas un seul tique, pas un seul geste. Est-il mort à l’intérieur ? J’en doute. Et je ne peux m’empêcher de ressasser toutes les possibilités quant à sa présence ici. Je ne peux en être sûr, mais mon instinct me dit quand même de me méfier. Aussi je l’écoute : cette voix intérieure a toujours raison. De l’autre côté, je ne peux pas non plus le laisser comme ça. Que deviendrait mon image si la plèbe locale venait à apprendre que je délaisse un patient ? Après tout, ma raison en ces lieux est bel et bien de m’enquérir de leur état, quand bien même je n’en ai cure. Bah, la diplomatie me perdra bien un jour ou l’autre.
Dans ma grande bonté, je cède à ses envies et lui apporte le tabac tant convoité. C’est à ce moment précis que je pus sentir un changement d’attitude chez notre alité. Non pas que ses expressions soient différentes, mais je peux sentir une sorte d’aura malfaisante autour de lui. Simple paranoïa ? J’en doute. Mais je ne peux me permettre de changer moi-même d’attitude, de passer du tout au rien ; cela serait traduire et trahir une certaine méfiance à son égard.

Alors que je suis à portée, je vois son épaule droite bouger. C’est trop tard pour moi, je dois encaisser le coup. Ce home est bien trop rapide et il semble que j’ai eu raison de me méfier : il est bien plus fort, puissant et rapide qu’il n’en a l’air. Je me maudis intérieurement et peste tous les jurons du monde. Quel imbécile j’ai été ! Heureusement pour moi, le coup visant mon plexus est si violent qu’il me fait reculer et quelque peu vaciller, alors qu’une giclée de sang s’échappe de mes lèvres… Ce qui me permet tout de même d’attraper mon katana sans pour autant le dégainer. Je ne compte pas l’attaquer en ces murs, les dégâts collatéraux que cela implique me freinent. En revanche, cela me permet d’atténuer un tant soit peu le prochain assaut… Qui ne se fait pas attendre. En effet,  je sens une affolante quantité de chakra se déverser dans ce même bras qui m’a précédemment attaqué. Ni une, ni deux, je mets mon sabre enveloppé de sa garde entre la trajectoire de son poing et mon torse.  Chanceux que je suis, il ne semble pas avoir touché mon abdomen, quand bien même la puissance du premier coup me fait encore vrombir dans tout mon être.  Néanmoins, je me prépare mentalement, même si ce  n’est que pour quelques centièmes de secondes. Tout se passe à une vitesse ahurissante, si bien que j’ai l’impression d’être happé dans une explosion. Le coup et le chakra sont tels que cette technique de Taijutsu me donne l’impression d’être une explosion.
Le fourreau vole en éclats et j’entends, je sens un craquement remonter de la base jusqu’au bout de ma lame. Même cette dernière ne saurait résister à une nouvelle tentative. Je profite aussi de ce qu’une telle déflagration implique (volée de sable et de poussière, l’écran parfait pour une retraite stratégique) pour me mettre à l’écart et mets à profit ma connaissance parfaite des lieux pour me positionner afin de me battre en de bonnes conditions.
D’ailleurs, le bruit fut tel que la plupart des civils commencent déjà à fuir par delà les murailles de fortune de ce village. Parfait. Un regard carnassier s’affiche alors sur mes lèvres : quand bien même j’ai essuyé un cuisant assaut, je sens que je vais m’amuser. Enfin un adversaire à ma taille ! Je le guette alors des yeux tandis que ma sensorialité le ressent. Il ne me reste plus qu’à attendre de voir de quoi il est capable pour enfin riposter comme je sais si bien le faire, là, posté près de cette rivière qui coule nonchalamment au milieu du village… Il ne sait clairement pas quels sont mes talents, sinon il n’aurait jamais amorcé un affrontement sur pareil terrain.

« Pensiez-vous vraiment qu’une simple attaque comme celle-ci suffirait à vous défaire de de Son Eminence ? Ma personne est sacrée ! » Scande-je à l’inconnu.  

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



Quelle chance, le coup avait touché la cible du manchot. Pourtant, le Haut-conseiller ne se laissa pas abattre si rapidement. Alors qu’il subissait la première attaque de plein fouet, il fut tout de même en mesure de parer le second de son katana. Cela résultat en la destruction de son fourreau et même s’il dévia et ralentit le coup de Nôka, il ne lui retira pas toute sa puissance. Ce premier assaut, à la fois violent et rapide, fit voler Kayaba dans le couloir. Profitant du nuage de poussière qui s’étai formé, il prit ses jambes à son coup. Quand le Kumayuki comprit qu’il n’était plus là, il bondit dans le couloir. Partout, des gens s’affolaient. Agacé, Nôka ne vit pas sa cible. Sans perdre de temps, il saisit une femme en blouse blanche à la gorge.


« Où il est putain ?!? » hurla l’homme en lui postillonnant au visage ?

« Je... l’escalier ! Me tuez pas j’ai une... » tenta-t-elle d’articuler avec peine.


Sans aucune délicatesse, le mercenaire manchot la jeta contre un mur, le brisant par la même occasion. Sa cible ne devait pas lui échapper, il avait besoin de cet argent à tout prix. Faisant marcher ses méninges quelques secondes, il comprit que s’il descendait en prenant les escaliers il perdrait du temps. Il n’en avait pas assez pour se perdre de le dilapider ainsi. Contractant les muscles de ses jambes, il s’élança à pleine vitesse dans le couloir en direction de la fenêtre. Arrivé à son niveau, il bondit en plaçant son bras devant son visage. Le choc avec le verre le fit voler partout autours de lui et il retomba au sol quelques mètres plus bas directement sur le genou droit. L’air menaçant, il se releva mine de rien en se disant que cela faisait bien plus mal qu’il ne le pensait.


Devant lui, sa cible se tenait bien droite, hurlant quelques inepties dont il n’avait rien à faire. Nôka était là pour le tuer, pas pour apprendre à le connaitre ou lui faire la conversation, aussi, garda-t-il son silence. Sans crier gare, il reprit sa course vers le Haut-conseiller à pleine vitesse. Avant d’arriver à son niveau, il arma le poing et y concentra du chakra. Sans être assez proche pour lui porter un coup direct, il envoya tout de même son poing en avant. La friction de l’air qui s’en suivit créa son attaque et il continua de courir. Son but était de réduire l’écart et de contraindre de nouveau son adversaire au corps à corps, là où il aurait l’avantage.



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

on the precipice

of defeat



Nôka & Akihiko


Si l’assaut que je viens d’essuyer ne m’a pas tué, il m’a tout de même bien amoché. Je n’ai pas honte de le dire : il est bon. Fort. Violent. Mais surtout rapide. Je ne l’ai pas du tout senti venir alors que, pourtant, j’ai senti que quelque chose clochait en lui. Mais j’ai été impossible de mettre le doigt dessus convenablement. En somme, j’ai demandé à Alexstrasza de soigner celui qui veut à tous prix voir ma tête sur un piquet afin de pouvoir manger à sa faim cette semaine. Quelle ironie du sort, n’est-ce pas ? Bah, tant pis pour moi. En tous les cas, il est bien simple d’esprit s’il croit que cela suffira à me terrasser. J’ai connu bien pire enchaînement et des types comme lui, j’en mange cinq au petit-déjeuner.
De fait, j’ai pu m’échapper et récupérer une meilleure position stratégique qui me permettra de pouvoir me battre à pleines capacités sans avoir à m’inquiéter de l’état des quelques civils du village : tous ont fui suite à la panique générée par la déflagration du coup de poing que mon sabre a encaissé quelques instants auparavant. De plus, la Sainte Mère s’occupe elle aussi de les emmener en lieu sûr. A cet effet, je ressens tout le chakra qu’elle a dé ployé : elle a véritablement usé de ces techniques les plus puissantes pour y parvenir. En premier lieu, elle a décuplé ses propres caractéristiques afin de porter les blessés encore présents dans la clinique et de les emmener au loin dans moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Puis, de là où je suis, je peux voir un dôme parsemé de bras, de tentacules : l Défense Clinique est opérationnelle. Parfait.

Puis j’entends un bris de verre et un semblant de bruit de chute… un bruit sourd et lourd. Aurait-il sauté du haut de la clinique dans laquelle nous nous trouvions ? Il est téméraire pour un homme qui se fait passer pour un blessé. Mes sens en alerte, je regarde en direction du chakra que je peux ressentir, son chakra. Il se trouve à une trentaine de mètres de moi, et je pense qu’il ne sait pas que je peux le pister comme bon je pense.
De plus, il n’a pas encore réalisé les bulles qui sont disséminées ci et là autour de la zone de combat et qui ne tardent pas à s’agglutiner en s’approchant de lui. A présent, mes yeux voient que la bête sauvage court vers moi. Ma sensorialité, quant à elle, me fait comprendre que son chakra se concentre de nouveau dans sa main. Mais il est bien trop loin pour me frapper au corps et à corps et, quand bien même est-il rapide, cela ne lui suffira pas pour relâcher son énergie au bon moment. Une attaque à distance ? Je hausse les épaules. Mes bulles sont maintenant entre lui et moi, quelques unes sont toujours à la traîne derrière lui. Je claque des doigts alors qu’il relâche sa nouvelle déflagration. Les deux s’entrechoquent ce qui me permet de me protéger de la sienne qui est alors absorbée par la mienne. En revanche, je me demande si cela m’a également permis de le toucher lui… N’ayant pas le temps d’attendre que le nuage noir se dissipe, j’enchaîne sur une autre technique de ma spécialité sans même faire de mudras, puisant alors dans la source à mes côtés pour ne pas gaspiller mon énergie. Là, une énorme vague – un tsunami – se manifeste et fuse sur la zone où mon adversaire est supposé se trouver…


(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 

Techniques employées par Alexstrasza:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



Trop soucieux d’attaquer rapidement son adversaire avant qu’il n’ait le temps de réagir, Nôka avait fait l’erreur de ne pas observer les alentours. Alors qu’il avançait, d’étranges bulles s'agglutinèrent autours de lui, d’abord devant puis derrière et sur les côtés. Il était complètement cerné et le Haut-conseiller encore trop loin. En rien décidé à abandonner son assaut, il envoya son poing en avant. Sa propre technique frappa celle du sunajin de plein fouet et créa une légère explosion. Comme il ne pouvait pas échapper au souffle, le manchot gonfla ses muscles et serra les dents. Sans cesser de courir, il dépassa l’explosion et le nuage de poussière et de fumée pour voir que devant lui, l’ennemi attaquait de nouveau. Quelque soit l’attaque qu’il prévoyait, hors de question de le laisser agir à sa guise.


De son unique main, le vagabond effectua le signe du tigre. Concentrant une quantité de chakra non négligeable, il le répandit dans son corps pour augmenter ses capacités au maximum le temps d’un battement de cil. Tel un éclair, il se rua vers l’ennemi, terminant sa course à la gauche du Haut-conseiller, qui commençait seulement à cracher ce qui semblait être une vague dévastatrice. La cible était à la merci de Nôka et il le savait. Ses traits déformés par l’effort et la rage de vaincre, il hurla à plein poumons.


« RAAAAAAHHHHHHHHH !!!! »


En même temps qu’il exprimait toute sa fureur, l’homme envoya son poing vers Kayaba. Contrairement à sa première attaque, il ne visait pas sa tête ou sa cage thoracique. Bien plus vicieux, le Manchot Sanglant envoyait ses phalanges droit vers la clavicule de sa cible. Si son coup portait, la terrible puissance qu’il y mettait n’aurait aucun mal à lui briser le bras. Ainsi privé de son membre supérieur gauche, le mercenaire estimait que le sunajin ne ferait plus long feu. Après tout, la plupart des ninjas n’étaient pas en mesure de palier efficacement et rapidement à la perte d’un bras. Malheureusement, il fallait que le coup porte, ce qui n’était pas toujours évident avec un tel adversaire. Pour ne rien arranger, le vagabond sentait qu'il perdait rapidement ses forces. Faire durer un combat n'était pas sa spécialité et à ce petit jeu il perdrait face au blondinet.



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

destiny awaits



Nôka & Akihiko


L’inconnu me donne du fil à retordre. Il semble alors que j’ai bien fait de ne pas le sous-estimer. Après le puissant double coup porté, je me dois de prendre mes distances, et surtout de les garder le plus longtemps possible. Cela dit, comme il a l’air d’être un roué combattant au corps-à-corps, je préserve mon katana en mains depuis le début, histoire d’être prêt à réagir au quart de seconde en cas de tentative désespérée de me prendre au dépourvu. Après tout, ma sensorialité passive me permet d’anticiper ce genre de fourberie… C’est d’ailleurs pour cela que j’avais décidé, il y a un bon moment quand même, de m’entraîner au Kenjutsu. Ma maîtrise n’est pas forcément parfaite, mais elle a au moins le mérite de me défendre face à des brutes épaisses comme cet énergumène.
Bref. J’avais décidé de faire exploser mes bulles afin de me défendre de son coup (quand bien même le but premier était de le prendre par surprise…), mais il avait de la ressource le gaillard. Effectivement, son coup était au moins aussi puissant que le mien, si bien que les deux déflagrations s’annulèrent mutuellement. Mais comme je sais utiliser mon affinité primaire sans avoir à faire de gestes inutiles, j’envoie directement un tsunami foncer droit sur lui. Mes sens me titillent et je reçois plein d’indicateurs et de flashs rouges dans mon radar mental : il concentre tout son chakra dans ses pieds et disparaît l’espace de quelques millièmes de secondes pour réapparaître sur ma gauche. D’usage droitier, mon katana se trouve fatalement dans cette main. Heureusement pour moi, je connais la technique du déplacement éclair, aussi je reconnais l’usage de son chakra et me permets d’armer et bander mes muscles et déploie toute l’entièreté de ma vitesse. Celle-ci est telle qu’une image rémanente de mon illustre personne reste à mes côtés tandis que je tente le tout pour le tout : je vise son poitrail et sa jugulaire pour le sécher et le saigner sur le coup. Néanmoins, nos deux vitesses sont telles et quasiment similaires que je reste incapable de savoir si oui ou non je l’ai touché sur le coup…

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



Les réflexes de l’homme étaient impressionnants. Alors qu’il aurait du être incapable de comprendre quoique ce soit, il eut tout de même le temps de réagir à l’attaque du Manchot. Tandis que le poing fusait dans sa direction, il dégaina son katana dont le fourreau était déjà brisé. Un sourire carnassier aux lèvres, le vagabond ne se démonta pas. Ignorant l’attaque qui arrivait vers lui, il mit toute sa force dans le coup à venir. Bien mal lui en prit. Alors que son attaque arriva au contact de celle du sunajin, il sentit une vive douleur contre le dos de sa main. Malgré le tranchant de l’arme et son sang qui se mit à jaillir, il continua jusqu’à briser le métal déjà fragilisé quelques minutes auparavant. Sans cesser de hurler et son attention focalisée sur sa cible, il ne se rendit pas compte qu’un morceau de la lame venait vers lui. À une vitesse affolante, l’éclat projeté par son coup vint lui déchirer une partie de la pommette et continua sa course plus au nord, lui taillant complètement l’oeil et l’arcade avant de finir sa course quelques mètres derrière lui.


« GYAAAARRRGGGGHHHH !!! » hurla Nôka tel un dément.


Rendu fou par cette horrible ironie du sort, il mit toute sa rage dans le coup. Néanmoins, en proie à une intense douleur et suite au contre du Haut-conseiller, il rata son épaule, déviant jusqu’à son torse. Bien que son attaque fut un succès, cela n’avait rien à voir avec l’effet escompté. Non seulement il ne lui avait pas fait perdre l’usage du bras gauche mais c’était LUI qui avait perdu une partie du corps. S’il ne doutait pas du fait que le coup porté à Kayaba allait continuer de le terrasser toujours un peu plus, il ne pouvait accepter une telle injustice. Pourquoi cet homme arrivait-il à le contrer à ce point là ? Essoufflé et en proie à une vive douleur, il grogna de rage. Son visage se maculait de sang au même titre que son poing mutilé par la lame. Il ne pouvait pas gagner ce combat. Pas lui, mais il savait qui le pourrait. Le Sanglant n’avait que faire de la souffrance, il n’aurait pas d’autre but que de prendre la vie de snob aux cheveux blonds. Serrant son poing de toutes ses forces, il accepta de perdre le contrôle.


« T’ES MORT ENCULÉ ! J’vais t’bouffer l’visage sale bâtard !!! » vociféra le Sanglant.


À peine ces injures prononcées, il s’élança vers l’adversaire en riant à gorge déployée. Pour le Conseiller, le vagabond serait méconnaissable, et pour cause, ce n’était plus lui qui combattait. Faisant fi de la douleur comme si elle n’était même pas présente, le dément nimba son poing de chakra et fonça vers le sunajin. Il voulait son sang, il voulait sa vie, il voulait le voir périr sous ses coups et rien ni personne ne serait en mesure de le raisonner. Avant qu’il n’ait le temps de fuir, il partit à sa rencontre pour le frapper à nouveau.



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

feed the fire



Nôka & Akihiko


Le fils de puterelle ! Voilà qu’il met son poing entre ma lame et son torse, m’empêchant ainsi de le saigner comme le porc qu’il est. Mais en plus de ça, je vois au ralenti la fissure de mon sabre devenir bien plus grande, prendre bien plus d’ampleur… Jusqu’à ce que l’inévitable se passe : mon katana est pulvérisé. Mais il faut croire que la providence est encore de mon côté ; malgré tout, le bout de métal qui terminait mon arme vole jusqu’à atteindre sa joue et la lui transperce avant de continuer sa route plus au nord, lui offrant une belle balafre et lui privant de son œil. A la vue d’un tel spectacle, je ne peux m’empêcher d’afficher un sourire carnassier, quand bien même je reste interloqué… Il s’agit là de quelque chose que jamais je n’aurai pu prévoir. Jamais.
En revanche, cela n’a pas suffi à l’empêcher de me frapper. Son poing est nimbé de sang mais il continue son envolée ultime, bien que légèrement dévié ; je me fais toucher au torse, encore que c’est dans une bien moindre violence que ce à quoi j’aurais pu m’attendre. Je recule tout de même suite au choc et sens ma respiration se couper. Je me ressaisis quelques instants pour la retrouver alors que l’autre hurle de douleur. Puis son visage est déformé, comme dément, voire même possédé. Les paroles proférées à mon encontre semblent venir d’une autre personne… Le chasseur de prime est méconnaissable.
Mais je tire cela à mon avantage. Hanté et aveuglé par une telle rage de vaincre (ou de me bouffer le visage, comme il le dit si bien), il ne voit pas probablement ce qui peut se passer autour de lui. Aussi, alors que je sens ses mains se nimber de chakra et venir à ma rencontre ENCORE UNE FOIS, j’imagine tout simplement un serpent aqueux et en moins d’une seconde, voilà que cette gueule démoniaque surgit de nulle part, sur son flanc gauche, légèrement en recule. Cette engeance de démon n’a qu’un seul but : le happer, le bouffer et le déchiqueter dans ses torrents annelés.

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



Le Sanglant se moquait bien de ce qui pouvait arriver, il désirait juste s’abreuver d’un peu de sang. Que pouvait bien faire ce sombre énergumène aux cheveux blonds contre sa toute puissance ? Rien ! Il n’était rien et retournerait à la boue d’ici peu de temps. Néanmoins, le Haut-conseiller ne l’entendait pas de cette oreille. Il ne comptait pas se laisser avoir et persistait à résister. Rien n’aurait pu agacer le Manchot plus que cela. Alors qu’il avançait, il comprit que quelque chose se tramait. Même s’il ne voyait pas l’eau prendre forme, il n’était pas difficile de comprendre qu’une nouvelle attaque le prenait pour cible. Contractant une fois encore les muscles de son corps, le Sanglant rendit son corps plus solide que l’acier. Sans cesser sa course, il se fit percuter de plein fouet par une technique redoutable.


« HAHAHAHAHA ! J’crois pas non ! »


Riant à gorge déployée, le mercenaire semblait intact, bien que sa course ait été gênée et que l’attaque l’ait ralenti. Pourtant, il continuait de foncer à pleine vitesse, creusant l’écart entre lui et le sunajin. Trempé de la tête aux pieds, le sang sur son visage coulait sur ses vêtements en un flot rosâtre.


« T’es mort !!! » continuait-il de hurler à s’en faire exploser les cordes vocales.


Le poing serré, le Sanglant terminait sa course pour se retrouver au contact, là où il pourrait sans mal s’en prendre au Haut-conseiller. Armant le bras, il irait le cueillir en plein estomac et s’abreuverait de sa souffrance. Qu’importe ce qu’il devrait endurer, il continuerait d’avancer vers son ennemi pour lui ôter la vie, il n’y avait pas d’autre façon de voir les choses. Le Manchot était né pour tuer, il ne connaissait rien d’autre.  



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

feed the fire



Nôka & Akihiko


S’il y a quelque chose qu’on ne peut pas enlever de l’horrible personnage qui se trouve face à moi, c’est sa persévérance et son envie d’en défaire. Plus le combat continue et plus nous sommes fatigués, épuisés, entaillés, et pourtant… Il persiste, il ne décroche pas et ne s’avoue pas vaincu. Qui sur terre peut se vanter d’avoir une détermination aussi infaillible et indéfectible que la mienne ? Ce maudit chasseur de primes.
Ce dernier me fonce dessus, alors j’utilise une de mes cartes maîtresses afin de le happer et enfin me débarrasser de son horrible visage. Soudain, je le vois bander de nouveau ses muscles, comme lorsqu’il a encaissé ma première riposte. Est-ce que cela signifie qu’il va simplement ignorer mon attaque ? Il semblerait. En effet, il a bel et bien été happé mais il semble aussi solide que de l’acier trempé. Aussi, cet titanesque assaut n’aura servi qu’à le ralentir… Me voilà pris au piège ? Non. La technique ayant été bon gré mal gré stoppée, voilà que l’eau se répand partout à même le sable chaud et douillet. Là, je peux encore une fois sentir le chakra de mon opposant se concentrer dans son bras restant. Je profite de sa zizanie mentale pour tout simplement… disparaître sous ses yeux. Lui ne le sait pas, mais je peux le voir, je peux le sentir. Mais lui ne peut rien.

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



Alors que le Sanglant pensait enfin mettre une raclée à son pitoyable adversaire, ce dernier disparut, purement et simplement. Ne comprenant rien à ce qui se passait, le barbare regarda autour de lui avec empressement: personne. Serrant son poing jusqu’à s’en faire saigner la paume, il hurla en direction du ciel. À la fois perdu et furieux, il continuait de regarder partout pour enfin trouver ce misérable blondinet.


« Putain de lâche de merde !!! Reviens prendre ta raclée ! Viens que j’te bouffe la tronche bâtard ! » continuait vainement de hurler le Sanglant.


Malheureusement pour le borgne assoiffé de sang, il n’avait jamais été très doué pour garder le contrôle du corps commun sans un but concret. L’envie de tuer lui avait permit de surgir, mais maintenant que le Haut-conseiller avait disparu, il ne pouvait rester. Sous l’effet d’une terrible douleur au crâne, Nôka ferma les yeux en grognant. Quand il les rouvrit, il était de nouveau maître de lui. Tandis que le Sanglant avait fait fi de son état de santé, ce n’était pas le cas du Manchot désormais borgne. Son poing tremblait et son oeil mutilé le lançait horriblement. Pour ne rien arranger, sa vieille blessure au poumon se rouvrait, ayant pour conséquence de lui faire perdre son souffle et cracher du sang.


Comme le conseiller n’était plus là, il supposa qu’il s’était caché mais ne savait pas où ni comment. Au lieu de continuer à vainement le chercher, il tendit l’oreille vers la ville et y entendit des explosions. Les mercenaires avec qui il travaillait avait ouvert le feu. Les éventuels gardes ou sunajins présent dans les environs allaient être occupés, autrement dit, Kayaba devrait continuer de lui faire face seul. Malgré son état, Nôka restait optimiste. Tout du moins, l’était-il jusqu’à ce qu’il voit qu’une personne venait de faire irruption non loin. À seulement quelques mètres de lui, la vieille femme qui l’avait soigné plus tôt se dressait, droite comme un «i».


« Merde, du renfort... »


Le vagabond se sentait de plus en plus faible. Alors qu’il toussait en se couvrant la bouche de la main, il ressentit un désagréable haut le coeur et se retint de vomir de justesse. Quelle idiot avait-il été d’accepter ce contrat. Que pouvait-il faire à présent ? Fuir était une option, malheureusement vu sa faiblesse grandissante il ne pensait pas être en mesure de réussir à leur échapper. Continuer de combattre était sa seule option. Pourtant, en homme réaliste, il ne pensait plus pouvoir l’emporter. Ce combat allait très probablement être son dernier. Avec une grimace, il cracha par terre en serrant son poing.


« Tout le monde doit retourner à la boue un jour ou l’autre... » marmonna-t-il faiblement, presque pour lui même.


L’air plus féroce que jamais mais pourtant bien plus calme, le mercenaire borgne se mit en position de combat, prêt à en découdre. S’il devait mourir soit, mais il ne comptait pas les laisser faire bien gentiment.  



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

kokuten



Nôka & Akihiko


Terré (ou submergé, question de point de vue) dans ce simulacre d’océan, je ne peux m’empêcher de jubiler intérieurement au fur et à mesure que j’observe le nouveau borgne. L’incompréhension et la rage s’emparent encore plus de lui alors qu’il ne me trouve pas. Peut-être pense-t-il même que j’ai véritablement disparu et qu’il ne pourra plus jamais me voir, et que donc l’espoir d’une prime immense s’envole petit à petit ? C’est dans ces moments-là que je regrette de ne pouvoir lire dans les pensées des gens… Ou de ne pas avoir de merveille vermillon. Mais là n’est pas la question.
Soudain, j’entends du bruit au loin. Des explosions et des cris. Puis quelques chakras que je ne suis pas en mesure de reconnaître… Non pas que je ne les connaisse pas, mais plutôt parce que je n’ai jamais vraiment pris la peine (ni eu l’envie, accessoirement) d’enregistrer les signatures de Suna. Mon esprit contient déjà bien trop d’informations, aussi je ne vois pas le but de le bourrer davantage. Mais au vu du temps passé ici depuis que nous sommes arrivés et des circonstances, j’en viens à la conclusion qu’une patrouille du village est intervenue pour défendre la ville censée inaugurer la clinique. Reste à savoir contre qui ils se battent…

Quelques instants plus tard, voilà que d’autres pas foulent le sol blindé d’eau et de Suiton à cause de mes précédents assauts. Alexstrasza vient de me rejoindre. Pourquoi ? Dans quel but ? Est-ce que les civils sont en vie ? De mon côté, je n’en ai rien à faire. Du moins, ça ne m’affecte pas personnellement. En revanche, si le Sekai venait à apprendre que la clinique ouverte et inaugurée par le Haut-Conseiller de Suna avait fait les frais de ses divers affrontements… La réputation de Suna en pâtirait. Aussi je reste aux aguets et attends de voir une quelconque réaction de sa part, mais rien ne se passe. Elle reste là, plantée sur ses pieds, droite comme un I. Si l’on avait pu me voir, on aurait pu constater que j’arque un sourcil, quelque peu décontenancé par les proportions que prennent cette présupposée simple visite de courtoisie.
Le chasseur de primes, en revanche, se met à marmonner quelques paroles dans sa barbe avant d’adopter une posture défensive.  Quoi ? S’attend-il réellement à gagner contre la Mère et  moi ? Pauvre fou. Heureux soient les simples d’esprits ! J’ai beau être en sale état et mes réserves quasiment à sec, j’ai tout de même encore quelques cartes maîtresses à abattre. De plus, la Kusaribe à de quoi me rafistoler le temps que je me défasse de l’opposition et que je le condamne à la perpétuité en nos prisons. Avec précaution et sans faire le moindre bruit, j’émerge de l’eau et reprends ma véritable forme. Mais à peine reprends-je consistance qu’un jet d’eau tumultueux tente de frapper ce que j’ose imaginer être un indépendant.

« Peut-être feriez-vous mieux d’abandonner, siffle-je au forçat alors que la support joint ses mains ensembles. Elle a, en fait, profité de mon dernier assaut sournois pour se rapprocher à grande vitesse de moi et être à mon contact.
- Shinkô no Hiyaku ! Ôkusukin ! S’écrie-t-elle en me touchant l’épaule. Là, je sens une force nouvelle naître en moi, ainsi qu’un sentiment de légèreté et presque une nouvelle peau, comme plus solide. Je me fais craquer les épaules et reste aux aguets, désactivant ma sensorialité afin de récupérer mes pleines compétences. Le temps m’est compté, je me dois de faire vite. Le maximum, en tout cas, histoire qu’une escouade ait le temps de venir le maîtriser.
- Je réitère ma proposition. Faites acte de reddition et vous survivrez ! Clame-je. Résistez, et vous mourrez. J’annonce en sifflant alors qu’une flopée de Shurikens aqueux foncent sur mon vis-à-vis. »

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 

Etat d'Alexstrasza:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



Alors qu’il regardait la femme droit dans les yeux, Nôka se rendit compte que son adversaire tentait une nouvelle fois de s’en prendre à lui. Pourtant, son attaque était faible, lente et prévisible pour un combattant rompu tel que lui. Usant de son expérience et surtout sa vitesse, le mercenaire fut en mesure d’esquiver le et d’eau qui fonçait vers lui. Crachant une nouvelle gerbe de sang, il vit son ennemi sortir de l’eau comme si de rien était. Quelle foutu lâche. Incapable de réagir à temps à cause de la précédente technique, Nôka observa impuissant la femme médecin aider sa proie. Venait-elle de le soigner ou de lui rendre du chakra ? Impossible à dire mais de ce qu’il savait, il ne fallait pas la prendre à la légère.


La situation était désespérée et tel qu’il voyait les choses, la seule manière de s’en sortir vivant et libre était qu’il terrasse le Haut-conseiller avant que ses mercenaires de compagnons ne lui viennent en aide. Tout cela était d’une stupidité affligeante et les chances que cela se produise étaient proche du néant. Pourtant, il n’avait pas le choix. Miser le tout pour le tout et finir en une attaque, telle fut la décision que l’homme prit. L’air mal en point, il essuya le sang sur son visage en esquivant la dernière attaque de son adversaire. Pensait-il le toucher avec cela ? Difficile à croire, il devait simplement économiser ses forces.


« Ne fais pas l’idiot. Tu sais bien que j’peux pas me rendre. Tout ce qui m’attend à Suna c’est une prison putride au mieux et une hache aiguisée au pire. Quitte à mourir, je préfère que ce soit au combat. » affirma calmement Nôka.


Il n’était plus inquiet. Sa lâcheté l’abandonnait et il se mit sur ses appuis. Aujourd’hui, il allait certainement payer pour les actes qu’il avait commis pendant sa vie. Le monstre qu’il était retournerait à la terre et personne ne le pleurerait. C’était bien, il acceptait le sort que le destin lui offrait. Sans crier gare, l’homme mobilisa ses dernières forces. Rassemblant son chakra dans son bras, il entama sa course vers le sunajin. Puisant dans ses dernières ressources, il arma le coude pour se préparer. Serrant la mâchoire, il avait du mal à respirer et avait l’impression que l’air dans ses poumons était en feu. Laissant derrière lui une trainée de sang, il arriva au contact et envoya ce qu’il estimait être sa dernière attaque. Si elle touchait, telle qu’elle, il aurait gagné, cela ne faisait aucun doute.   



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

kokuten



Nôka & Akihiko


Si mon attaque est furtive et impossible à prévoir (sauf sensorialité), les réflexes de mon adversaire n’en sont pas moins fulgurants, ahurissants, rapides. Parfaits, en somme. En lançant ce jet d’eau pourfendeur, je ne m’attends pas à ce qu’il soit en mesure d’esquiver. Et pourtant ! En un geste quasiment imperceptible, le voilà qu’il se plie en deux et que mon jet passe à côté de lui. Sur le coup, je pense même que j’ai pu louper ma cible. Mais il y a certains signes qui ne trompent pas : les traits faciaux du disgracieux, en l’occurrence. Mais là n’est pas le plus important. Alors que la Kusaribe me booste et me donne une chance d’encaisser un dernier coup, je propose également au borgne une dernière échappatoire, une dernière balle pour ne pas finir à l’échafaud de mes mains. Mais ce dernier n’en fait qu’à sa tête, invoquant les arguments de la prison putride et de la hache aiguisée. Bah, dans l’absolu, il n’a pas tort. Mais… sommes-nous catalogués comme de tels démons ? Je souris : la réputation de Suna me convient parfaitement comme elle l’est actuellement.
Je hausse les épaules. Tant pis pour lui. Soudain, ses jambes se raidissent et je le vois foncer vers moi, esquivant une nouvelle fois mes shurikens. Sa rage de vaincre semble être revenue et son inquiétude, elle, a disparu. Je fronce les sourcils et rassemble mes dernières forces pour, dans un premier temps, tenter de le gêner. Mais rien n’y fait, sa robustesse est bien trop élevée que même une tempête ne fait que le ralentir un minimum. Mais qu’est-ce qu’il est rapide… Bien plus que moi.
Aussi, son poing commence à briller alors qu’il n’est qu’à quelques mètres de moi. J’utilise vraiment mes toutes dernières ressources et inspire profondément. Je crache une barrière d’eau tandis que la tempête qui se trouve autour de moi disparait aussi tôt et que le sable absorbe es précédentes inondations, aidé par la chaleur. Non ! Mais il est trop tard, je sens mes forces se vider et ma protection faiblir. Elle ne suffira pas à absorber l’entièreté de l’attaque. Aussi je tente le tout pour le tout et tente d’enfermer l’explosion à l’intérieur de ma protection pour qu’il n’y ait pas de dommages collatéraux. Il me semble avoir réussi. Un peu trop bien cela dit… Si bien que la déflagration n’a de cesse de rebonir de paroi en paroi, me blessant plus que de raison. Ne pouvant luter, et malgré toute l’aide de la Kusaribe, je finis par m’effondrer, masqué par les torrents qui m’entourent. Bah, il faut bien que cela arrive un jour. Au moins, mon adversaire n’en a aucune idée… je l’espère.  

(c) AMIANTE



Récapitulatif de combat:
 

Etat d'Alexstrasza:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nôka
Indépendant
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2018
Age : 23

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A
Ryos: 7
Expérience:
74/2000  (74/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Le Manchot Sanglant




∞ feat Akihiko Kayaba



C’était la fin. Le Haut-conseiller était prit de court. Face à l’avancée fulgurante du Manchot, il tenta de le stopper en vain. Utilisant de puissantes barrières aqueuses, il ne fut qu’en mesure de le ralentir. Malgré tout, la puissance de son coup restait dévastatrice. Lorsque le poing du borgne heurta le corps du sunajin, une explosion retentit et l’envoya voler quelques mètres plus loin. Terminant sa course sur le dos, il perdit connaissance. L’affrontement était terminé et ce duel était conclu. Pourtant, Nôka n’arrivait pas à se considérer vainqueur car la femme ninja était toujours en état de combattre, ce qui n’était plus son cas.


Les poumons en feu, il cracha du sang en se mettant à tousser bruyamment. Impossible de continuer, l’homme avait atteint ses limites. Ses jambes faiblissaient sous son poids et son corps tout entier était parcouru de tremblements frénétiques. Ne résistant que quelques instant, il se laissa tomber sur les genoux dans la boue formés par les techniques du blondinet. Une grimace lui déformant les traits, le mercenaire frotta son oeil mutilé avant d'observer la paume de sa main complètement couverte de sang. Borgne et manchot, c’était risible.


Le souffle rapide et saccadé, l’ancien chef de clan observait autour de lui sans dire un mot. Ses camarades allaient-ils le secourir ? Seraient-ils en mesure de faire face à la kunoichi ? Il n’en savait rien. Plus les secondes passaient moins il arrivait à réfléchir. Son corps était faible, terriblement faible. Alors que sa vue devenait trouble, il perdit l’équilibre et tomba mollement sur le flanc droit. Dos contre le sol humide, il laissa son regard se perdre dans le ciel azuré.


« La boue... » marmonna-t-il inaudiblement.


Sans même qu’il ne puisse s’en rendre compte, ses paupière se fermèrent d’elles-mêmes et il perdit connaissance. Ainsi écroulé dans le sable trempé de ce village qui lui était connu, jamais Nôka n’avait été en si mauvaise position. Incapable de se défendre, il allait devoir laisser le destin choisir de la suite à sa place.   



Récapitulatif de combat :
 



©️ .JENAA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 254
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 342
Expérience:
515/2000  (515/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

will of the heart



Nôka & Akihiko


Si Akihiko était aux portes de la mort (il y avait d’ailleurs fort à parier pour que ces dernières se soient manifestées, même si ce n’était que dans ses rêves mortuaires), Alexstrasza, quant à elle, était plutôt en bonne forme. Ses réserves de chakra relativement attaquées, elle avait tout de même de quoi se défendre. Ou, si elle y parvenait à temps, de quoi soigner les blessés et les empêcher de rendre l’âme sur ce terrain qui mélangeait sable et quantités infinies d’eau. Une boue cristalline. A peu de choses près. En revanche, psychologiquement… Le constat était aux antipodes de son bilan physique. Elle qui était l’Aspect de la Vie, voir deux êtres s’affronter dents et ongles la déchirait plus que n’importe quoi au monde. Pour elle, la Mort n’était qu’un être infâme qui semblait préférer les « enfants » (comme elle s’aimait à les appeler) à son âge vénérable… si ce n’était ancestral. Quasiment centenaire, la Mère n’avait pas changé depuis son quart de siècle. Pas une ride, pas un plissement de peau n’était visible. Les cernes ? Elle n’en connaissait pas l’existence, si ce n’était sur le visage de ses comparses. Oui, elle en avait de la chance. Miss Fortune avait toujours été de son côté et jamais elle ne remercierait suffisamment les dieux pour ce cadeau qui lui avait été offert. Mais voir tant de vies arrachées tandis qu’elle n’avait jamais été blessée ou ciblée… Voilà qui la touchait énormément. Bien plus qu’elle n’aurait pu le penser.
En sa qualité de médecin en chef, elle possédait bien évidemment le droit (indirect) de vie ou de mort sur les personnes qui lui étaient confiées. Aussi devait-elle choisir entre sauver ou non l’indépendant. Seulement, voilà où était le problème : elle ne savait se résoudre à laisser quelqu’un mourir sous ses yeux, quand bien même ce dernier était dès à présent l’ennemi numéro un de Suna pour avoir tenté (et passablement réussi) de retirer la vie du haut dignitaire de la nation des sables. Mais la Sainte Mère d’Elune avait une décision à prendre, et rapidement. Le bilan vital de ces deux hommes étaient engagés, et si un des deux devait être sauvé avant l’autre, elle aurait préféré mettre fin à ses jours de sa propre main plutôt que d’en soigner un tout en évinçant l’autre.

Alextrasza se maudissait et en voulait à la terre entière de lui avoir fait endosser pareil rôle. Décider de qui devait vivre ou mourir ? Voilà quelque chose qu’elle détestait. Ce n’était pas ça, être humain . Ce n’était pas ça, être médecin. Elle qui avait toujours soigné avec ferveur et abnégation sans se soucier de l’affiliation de Suna, la voilà en proie à ses peines et démons les plus profonds. Soudain, une idée naquit en elle. Une idée qui lui permettrait d’assouvir ses convictions tout en ne commettant aucune trahison, fut-ce à l’encontre de la Sainte Patrie ou de son propre clan, de ses prédécesseurs.
Mais elle mettrait ceci en place après. Là, elle joint ses mains ensemble et déversa son chakra dans le sol, de manière à faire apparaître un dôme tentaculaire autour d’elle et des deux blessés. Néanmoins, elle priorisa Akihiko qui pouvait passer de l’autre côté à tout moment. A en juger ce qu’elle voyait, le borgne manquait surtout de chakra, aussi son état était plus ou moins stable. Le blond, en revanche… était salement amoché. S’il ne garderait que des séquelles moindres, il risquait tout de même d’en pâtir pour le restant de sa vie. Alors que la défense clinique faisait son œuvre, l’Aspect s’était écartée de sa propre technique afin que seuls les deux infirmes profitèrent des soins prodigués.

Elle s’en voulait également de ne pas avoir pris au combat. Elle était, certes, occupée à s’occuper des autres patients et les mettre à l’abri mais il fallait se rendre à l’évidence : cela ne lui avait pas pris beaucoup de temps et elle aurait pu aider le futur prince consort à terminer rapidement le combat. Ainsi, il n’aurait jamais été dans une situation aussi critique et le manchot aurait simplement pu être scellé plutôt que mis à mal par les techniques gargantuesques du Sunajin qui ne savait définitivement pas faire dans la demi-mesure.
Mais si la Kusaribe ne s’était pas jointe, malgré toute sa bonne volonté et des hésitations rapidement dissipées, ce n’était pas pour rien. En effet, elle s’est elle-même rappelée d’une même situation qu’elle avait pu rencontrer auparavant. Elle s’était retrouvée dans les confins des plaines désertiques, avec un ancien prince consort (le tout premier qu’elle n’eût jamais rencontré) et duquel la soigneuse émérite était éperdument tombée amoureuse. L’homme, fervent bretteur aux penchants plus qu’affirmés pour le Kenjutsu, se battait corps et âmes face à un de ces être à l’humanité absorbée par ses propres démons, à tel point qu’il avait fini par en devenir lui-même un. Alexstrasza le voyait mal en point et mis en difficulté évidente. Aussi voulait-elle le rejoindre et l’aider, lui donner n’importe quelle aide possible. Mais un ami de son prince l’en empêcha en mettant simplement son bras.

« Si tu l’aides, sa vie sera sauvée. Mais qu’en sera-t-il de son honneur ? Un homme brisé et meurtri pour le restant de sa vie… Est-ce donc ce que tu souhaites, Alexstrasza ?
- Je…
- Dans la vie, il y a deux types de combat. Lorsque nous sommes en combat, nous devons être l’un des deux. Se battre pour sa vie… Ou se battre pour son honneur ! Là, il se bat pour son honneur. Celui de sa femme… Ton honneur, Alexstrasza ! Celui de ses hommes… Mais plus important, il se bat pour SON honneur ! Mets cela sur le dos de son entêtement et laisse-le se battre comme il l’entend ! »

Les larmes lui montaient de nouveau aux yeux. A présent seule et sans réel public, elle pouvait se permettre de les laisser filer. La colère et la tristesse l’envahissaient peu à peu et elle savait ce qui l’attendait si elle ramenait sa carcasse vide.

« Ne meurs pas, Akihiko-san, je t’en supplie... Marmonna-t-elle, pour elle-même, presque inaudible. »

(c) AMIANTE



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Territoire du Vent :: Désert du Vent-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.