:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La course au yaourt

Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 358
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 1318
Expérience:
La course au yaourt Left_bar_bleue1084/1200La course au yaourt Empty_bar_bleue  (1084/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Quiconque veut

bien jouer

avec moi &


Sahara Denya


Point de frappe de la paume souple, mais frappe du poing fort. Pas d'armes ! Nul besoin de scalpels de chakra. Seuls comptaient les efforts physiques, le coordination des membres, les réflexes, la maitrise de son corps et de la zone que jambes et bras étaient capables d'atteindre. La maitrise de l'art du taijutsu était limitée, certes, et nulle possibilité de se cacher afin de lancer une technique, tout résidait dans le contact, frapper l'adversaire directement, en s'exposant au danger.



Tai/fin
La course au yaourt 344x6010
L'usage de l'art du taijutsu ne tenait pas, selon certains, des méthodes de combat dont dût se servir un ninja. Un avis que je comprenais, car au shinobi était associée la discrétion dans l'inconscient collectif. Dans les faits aussi, tout kage ou chef de clan indépendant savait l'importance de garder son domaine caché des armées adverses, voire des simples curieux. Cela n'empêchait pas le commerce, un étrange paradoxe, car le monde était empli de contrariétés à ne plus savoir qu'en faire sinon en rire ou en pleurer. Je comprenais ce point de vue mais ne le partageais pas, un avis aucunement neutre puisque je faisais partie des intéressés. Je n'étais pas d'accord avec le discours et surtout avec un sous-entendu dans la bouche de certaines personnes qui prétendaient qu'en expert en taijutsu ne pouvait être considéré comme un ninja, ce qui me révoltaient, car si la spécialisation dans le corps-à-corps limitait les opérations discrètes au premier abord, l'usage du ninpo permettait de se servir du Caméléon, de la ventriloquie, de la paralysie, des techniques permettant de détourner un adversaire un obstacle vivant sans avoir à se dévoiler. S'ajoutait à cela quelques techniques basiques de shurikenjutsu dont nul n'avait à rougir et la spécialisation de certains dans des domaines plus discrets et nous obtenions un panel de shinobi capables de faire montre d'une stratégie discrète et efficace.

Cependant, j'avais ouï dire qu'émergeait une nouvelle discipline : le finjutsu. Un nom proche du fuinjutsu, cela portait à confusion. Mais apparemment, taijutsu et finjutsu étaient complémentaires et le maitrise de ces deux domaines de compétence apportait force et santé. Cela passait aussi par une nutrition riche en calcium et les guerriers les plus combattifs cherchaient désormais le moyen de parvenir à un bon équilibre dans leurs capacités. Si le lait faisait fureur chez les amateurs de cet art nouveau, on parlait de s'alimenter de manière plus saine encore.


« Jamais nul ne trouvera plus riche nutrition que celle-ci. Mêlant le calcium du lait et la force des fruits, il a été négligé mais doit retrouver ses lettres de noblesse et refaire surface. Le yaourt ! Telle est la base de l'alimentation qui permettra d'avoir un corps en bonne santé. Rien de meilleur pour l'exercice du finjutsu ! »


On eût crû à des calembredaines. Ce type semblait un mystique sorti d'une pièce de kabuki, un bouffon se donnant des airs sérieux, mais j'étais curieuse. Le finjutsu existait-il vraiment ? Et surtout, si la chasse au yaourt au fruit parfait débutait, allais-je le trouver avant les autres ?






Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 358
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 1318
Expérience:
La course au yaourt Left_bar_bleue1084/1200La course au yaourt Empty_bar_bleue  (1084/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Quiconque veut

bien jouer

avec moi &


Sahara Denya


Le yaourt ! Tout passait par une alimentation saine dont laquelle il était la pièce maitresse sans pour autant être le seul composant de la réussite. Cet art, cette science appelée "finjutsu" s'exerçait donc dans des conditions corporelles parfaites, un équilibre alimentaire sans faille, avec que du bon, rien que du bon.

Direction : village

La préparation du yaourt n'était pas la pratique la plus compliquée du monde, mais dès qu'il s'agissait d'arriver à un résultat onctueux, si l'n rêvait d'une saveur exquise, alors les cuisiniers du Pays du vent n'étaient pas à même de fournir un dessert surplombant les restaurants ordinaires d'autres zones de la carte, car la variété d'animaux allaitant et la diversité des fruits que l'on pouvait récolter chez nous n'était pas au rendez-vous.

Je me trouvais là face à un problème de taille : je ne pouvais si aisément cuisiner la crème parfaite, les gouts ultimes du monde, pas en un voyage. Moi, habituée à mitonner de bons plats, moi Denya, rodée derrière les marmites et moules, qui savait manier les légumes et la viande, monter des pièces à la crème, assaisonner les entrées, apprêter les plats principaux, embellir les desserts, je me trouvais limitée par une vie au milieu des dunes, une vie pauvre en richesse culinaire.

Soit, j'allais donc allouer du temps à une vadrouille en quête de quoi me lécher les babines tout en gardant la ligne. Hors de question d'envisager des flocons d'avoine au miel, c'était bien trop malsain. Non, seule la crème de la crème pouvait être acceptable. Mais par où commencer ? J'étais en terre inconnue et si l'agriculture des plaines fertiles était appropriée à la récolte d'ingrédients nombreux et donc de plus de possibilités, j'étais en terre inconnue. En terre inconnue, certes, mais on ne me connaissait pas non plus. Sans bandeau, caché sous mes habits, pas moyen de m'identifier, je n'étais pas une personnalité fameuse du monde ninja, mon nom ne courrait pas les rues et mon visage, lui, était comme celui d'une anonyme.

J'allais pouvoir enquêter et me dirigeai vers une bourgade dont j'apercevais la masse et qui ne semblait pas petite, à défaut d'être une mégalopole, mais qui offrait un cadre idéal pour débuter mon investigation. La première étape, me disais-je alors que je marchais à grands pas, était de déterminer comment obtenir un produit fini d'une qualité sans pareil. Pour cela, je devais d'abord savoir quels étaient les meilleurs yaourts qui existaient dans les plaines fertiles, voire dans le monde, suite à quoi j'allais enfin avoir suffisamment de données pour rechercher le maitre crémier suffisamment doué pour faire frémir mes papilles en toute finesse. Une personne capable de préparer le dessert le plus fin et le plus énergique. Cet alchimiste, je ne pensais avoir mon premier indice de sa situation qu'en agglomération. J'arrivai en ville. Mur franchi, j'arrivai dans une rue dont les maisons étaient grandes.
Des hameaux à trois étages.








Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.