Voir le deal

 :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tadake Yuriko

Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 383
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 552
Expérience:
Tadake Yuriko Left_bar_bleue1901/2000Tadake Yuriko Empty_bar_bleue  (1901/2000)
Tadake Yuriko Jeu 20 Sep - 19:42
Tadake Yurikô



Matricule ninja
NOM : Tadake
PRÉNOM : Yuriko
GROUPE : Konoha
GRADE : Jounin
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 25 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE :
Kyoshiro Tadake, son frère (faux) jumeau - ninja de Konoha
Rina Tadake, mère - vivant
Shinchiro Tadake, père - vivant

Personnalité
QUALITÉS
Rigoureuse
Patiente
Déterminée
Protectrice
Cultivée
Élégante
Passionnée
Fidèle
Loyale
DÉFAUTS
Cynique
Froide
Têtue
Méfiante
Exigeante
Rancunière
Asociale
Maniaque
Provocatrice
AIME
Son frère
Ses parents
La musique
Le calme
La nature
Les étoiles
N'AIME PAS
Se sentir impuissante
L'inéluctable
Les machos
Les gens vulgaires
Le brouhaha
La foule
AUTRES
Relation très forte avec son frère jumeau Kyoshiro
Elle sent toujours bon. C'est le détail qui tue.
L'alcool la désinhibe totalement. Beaucoup trop.
PHYSIQUE
TAILLE :
1m75
POIDS :
55kg
PEAU :
Claire
CHEVEUX :
Noir
Long
YEUX :
Noirs
En amande
VISAGE :
Son visage est ovale et elle possède des traits fins. Elle a des pommettes bien dessinées, un menton légèrement pointu et un petit nez délicat. Elle a de longs cils et dissimule son front avec une longue frange.
CORPS :
Le corps de Yuriko a tout de féminin et de délicat, ce qui laisse sous-entendre qu'elle prend soin d'elle : une peau blanche opaline, des mains impeccablement soignées, un corps svelte mais suffisamment athlétique pour une kunoichi, de longues jambes fuselées, une poitrine rebondie, un doux parfum fleuri. Si elle possède quelques cicatrices (suite à des entrainements), elle possède un grand talent pour les dissimuler.
AUTRE :
Elle aime porter des kimonos car elle trouve cela élégant, mais elle les vêtit souvent avec une fausse négligence laissant ses épaules à nues. Mais ce n'est jamais vulgaire.
Histoire

► An -10 : Shinchiro et Rina Tadake, jeune couple de pauvres travailleurs fermiers, donnèrent naissance à deux enfants jumelés : le premier fut un garçon qu'ils prénommèrent Kyoshiro, un petit bout d'homme vaillant qui naquit en poussant des cris de ses pleins poumons; le second fut une petite fille à l'allure fragile qu'ils nommèrent Yuriko qui au contraire de son ainé fut plus silencieuse. Et si l'on crut que la fille était peut-être trop faible, la surprise fut plus grande quand on comprit que l'aîné ne verrait de ses yeux la moindre lumière brillée. Néanmoins, cela ne fit aucune différence pour ces jeunes parents qui offrirent leur modeste affection à l'un comme à l'autre, malgré la disette causée par la guerre.

► An -4 : La jeune Yuriko s'épanouit rapidement et montra un fort intérêt à l'apprentissage de toute chose, notamment dans le domaine des soins. Fusionnelle avec son jeune frère, elle se considéra comme étant ses yeux et l'aida tout au long de leur enfance, devenant son plus loyal soutien. Secrètement, elle aspirait déjà à trouver un moyen de lui redonner la vue. Une promesse qu'elle se fit à elle-même.

► An -5 à 0 : Yuriko se tint toujours aux côtés de son frère, dans son ombre, un regard protecteur et bienveillant. Elle continua son rôle "d'assistante" auprès de ce dernier tant qu'il le désirait (ou supportait). En même temps, elle caressa le doux rêve d'apprendre la médecine, et commençait déjà à étudier le monde vivant qui l'entourait : les plantes, les animaux, etc... De famille pauvre, elle se contenta dans un premier temps à étudier aux travers de livres empruntés, ou tout simplement en assistant comme apprentis les médecins de campagne de passage. Elle assista même toutes les interventions vétérinaires qui auraient pu être prodiguées dans son environnement proche. Toutes les expériences étaient bonnes à prendre. Sa détermination était plus forte de jour en jour, et bien plus encore à chaque fois que son frère menait son combat contre lui-même.

► An 1 : L'avenir se dessina sous le joug d'un destin étrange : la création de Konoha. Couple de la terre, les parents de nos jumeaux se refusèrent à abandonner leurs biens. Toutefois, ils comprirent rapidement que leurs enfants étaient promis à un meilleur destin. Ils sacrifièrent alors le peu d'économie qu'ils possédaient pour le céder aux jumeaux. Cette séparation fut un déchirement pour Kyoshiro. Yuriko, qui aimait ses parents tout autant que son frère, se montra plus pragmatique et moins sentimentale. Son frère était sa priorité. Elle considéra cela comme une chance inespérée de pouvoir acquérir plus de connaissances et plus de savoir pour l'apprentissage auquel elle aspirait.

► An 1 à 2 : Les deux premiers mois de leur arrivée furent vécus bien différemment par les deux jumeaux. Si la bienveillance de Kyoshiro le rendait plus sympathique et chaleureux aux yeux des autres, c'était différent pour Yuriko. La jeune femme intriguait mais elle n'aimait pas la curiosité malsaine que l'on portait sur son jumeau à cause de sa cécité. Si lui était un jeune homme chaleureux, elle, elle se montrait plus distante et méfiante. Toutefois, cela ne l'empêcha pas d'apporter sa contribution à la création du village en apportant assistance à ceux qui en avaient besoin. Si on venait à lui poser des questions sur son frère, elle n'hésitait pas à envoyer balader les inopportuns sans délicatesse (elle n'ignorait pas le poids que représentait tous ces regards sur Kyoshiro).

A cette même période, une académie d'apprentissage ninjas fut créée, et l'on proposa l'inscription aux jeunes gens dynamiques et déterminés. Les jumeaux en firent partie. Kyoshiro en fut le plus enthousiaste, Yuriko accepta en partie pour le suivre.

► An 2 à 6 : Yuriko et Kyoshiro faisait partie des aspirants les plus "vieux" en terme d'âge. Ce retard ne fut pourtant en rien un handicap, bien au contraire. Cela les rendait plus mature par rapport aux autres jeunes gens, et aussi plus sérieux. Ainsi, leur étude fut menée avec bien plus d'aisance que n'importe qui. Être shinobi n'était pas la vocation de la jeune femme, pourtant elle se surprit à y trouver plus d'intérêt qu'elle ne l'aurait cru. Ce fut un tout autre monde qu'elle découvrit, mais aussi à un large champ de techniques médicales à apprendre insoupçonnées. Elle vit en cela un moyen fabuleux de coupler ses connaissances personnelles et traditionnelles de la médecine à la panoplie d'un shinobi. Eudier dans cette académie serait une opportunité fabuleuse pour acquérir plus de connaissances et d'expériences. De plus, la motivation de son frère Kyoshiro déteint sur sa jumelle, l'obligeant à se mettre à son ryhtme et appliquée à ses propres ambitions la même exigence que ce dernier.

► An 6 : Les jumeaux parvinrent à atteindre l'examen chuunin et à le passer avec succès. Si la réussite de Yurikô ne surprit personne, ce ne fut pas le cas de son frère. Beaucoup s'étonnèrent de sa persévérance et saluèrent son courage ainsi que sa témérité. En réalité, cela exaspérait sa jumelle car elle trouvait que l'on ne jugeait pas Kyoshiro à sa juste valeur. Elle n'aimait pas l'idée que le mérite de ce dernier soit lié au fait de sa cécité car elle savait plus que quiconque la rudesse de ses entrainements et qu'il faisait bien plus qu'une personne en possession de tous ces moyens. Même si Kyoshiro avait possédé sa vue, elle était certaine que ses efforts auraient été identiques. D'ailleurs, la rage de réussite de ce dernier déteignait sur elle, mais au point ne se couper des autres par son sérieux.

► A : 6 à 7 : L'art des jutsus médicaux se révéla plus ardue que la jeune fille ne pouvait le penser. Et si rigueur n'était pas à remettre en cause, elle n'hésita pas à aller toujours plus loin et à étudier des ouvrages qui n'étaient pas de son niveau. Sa soif de connaissance n'avait pas de limite. Le peu de temps libre qu'elle possédait, elle se sacrifiait pour ses études, se coupant quelque peu des autres rendant sa vie sociale quasi inexistante - et dramatiquement antipathique pour les autres.

► An 7 : Tetsuo Adachi était le nom d'un ami et partenaire des deux jumeaux. Ils se suivaient depuis le début de la création de l'Académie. A vrai dire, il était plus proche de Kyoshiro que de Yuriko - la jeune femme prenait toujours ses distances avec autrui et ne faisait des efforts que pour son frère. Mais ils faisaient ensemble une bonne équipe sur qui l'on pouvait compter et qui jusque là n'avait jamais rencontré de grande difficulté. Jusqu'à la mission de trop. Dans des circonstances qui ne seraient jamais dévoilé par Konoha et par l'équipe elle-même, Tetsuo perdit la vie. Pour Kyoshiro et Yuriko, cette mission marqua un tournant dans leur carrière de shinobi et fut gravée à jamais dans leur cœur. A la fois parce qu'un ami fut perdu et leur rappelait qu'ils mettaient à chaque instant leur vie en jeu, mais aussi parce que dans leur orgueil, ils ne s'étaient pas montrer à la hauteur de leur tâche. Ni l'un ni l'autre ne se pardonnèrent cet échec. Ce fut d'autant plus dur pour l'égo de Yurikô qui ne réussit à pas le sauver, et lui causa un grand trouble, la faisant douter sur ses capacités. Il y avait également quelque chose d'autres qui la faisait culpabiliser, mais elle n'en dit jamais le moindre mot, ni même à son frère. Toutefois, Yurikô n'était pas le genre de personne qui se laisserait bercer par cette perte tragique. Ce n'était pas sans compter la détermination de cette dernière qui se promit que cela ne devait plus jamais arriver.

► An 7 à 12 : Suite au décès de Tetsuo, les jumeaux eurent un nouvel instructeur mais aussi un nouveau partenaire, un certain Akira Katagiri. Au début, Yurikô n'en fut pas des plus enchantée car quelque chose lui déplaisait chez ce garçon - personne ne lui avait jamais fait bonne impression la première fois de toutes façons. Ce ne fut pas le cas de son frère qui s'adapta bien plus vite à cette présence. Et si son frère trouvait en Akira un noble camarade, alors elle estimait qu'elle serait capable d'en faire de même. Ce fut le temps qui assouplit le caractère de la jeune femme... et peut-être également des verres d'alcool en trop.

Cette nouvelle équipe remplit par la suite son rôle, chacun ayant une fonction bien déterminée. Yurikô s'employait à être le parfait soutien des deux jeunes hommes, physiques ou psychologiques, de par son sérieux, son sang-froid et aussi les capacités médicales qu'elle avait développé. Mais elle se sentait un peu à l'écart, malgré les réussites qu'ils pouvaient accumuler ensemble. Son frère avait une part en lui qui était solaire, on l'écoutait et on le suivait sans problème. Il attirait les autres atour de lui, il était un leader naturel. Elle en était incapable et n'en avait pas l'ambition. Elle désirait demeurer un appui à ce dernier, une béquille que laquelle il pouvait s'appuyer comme dans leurs jeunes années. Kyoshiro était devenu fort et indépendant, et elle... trop dépendante de lui et trop attachée au rôle qu'elle s'était octroyée en voulant le couvrir de manière trop maternelle. En réalité, elle n'avait vécu que pour l'aider et le protéger, et mit sa propre vie entre parenthèse.

► An 12 à 15 : Lors de leur vingt-deuxième année, Kyoshiro réussit l'examen Jônin, examen que Yuriko passa après lui. Mais alors qu'il devait sourire face à cette victoire, son frère douta de ses compétences, et se tourna vers sa sœur, et son ami Akira. Comme elle l'eut toujours fait, elle le réconforta avec ces mots bien à elle, lui rappelant qu'il ne devait tout qu'à son propre talent et à sa ténacité. Elle lui rappela qu'il incarnait la fierté de leurs parents et qu'ils ne pouvaient lui souhaiter meilleur destin que celui là.

Si son frère s'était enfin trouvé en paix avec lui-même et avait regagné en confiance, ce n'était pas le cas de Yurikô. Elle n'avait pas obtenue ce qu'elle désirait, elle n'avait pas avancé dans ces recherches médicales aussi vite qu'elle aurait voulu. Même si elle avait réussi au même titre que son ainé, si elle avait beaucoup donné de son temps et de son énergie, elle était habitée par une ombre qui lui donnait un goût d'inachevé. Il lui manquait quelque chose, il y avait un vide. La kunoichi se mit alors à vivre un peu en retrait pour tenter de trouver des réponses. Elle ne participait que peu aux fêtes, et son temps libre se trouvait partager entre ces entraînements, ses études et des longues balades dans les bois de Konoha. C'était dans ces derniers moments là qu'elle fit une rencontre étrange. Un jour, alors qu'elle s'était négligemment assoupie, elle se réveilla avec à quelques centimètres de son visage... un homme portant un masque qui l'observait d'un peu trop près. Autant vous dire qu'ils furent surpris tous les deux, et l'imprudent eut bien failli perdre sa gorge face aux réflexes de la shinobi lorsqu'elle dégaina un de ses kunaïs. Prête à engager le combat, son esprit vif lui permit d'analyser rapidement la situation et comprendre que ce dernier n'avait aucune hostilité envers elle - sinon il se serait déjà débarrassé d'elle. Ce dernier ne prononça pas un mot, il agita seulement les mains pour indiquer qu'il ne souhaitait pas combattre. Il n'y avait rien en lui qui lui paraissait familier, si son allure, si sa manière de bouger, ni son parfum. Elle ne distingua pas non plus le moindre petit détail qui aurait pu trahir le mystérieux personnage : aucun signe de village ou shinobi, une tenue des plus simples et banales, un masque qui pourrait s'acheter dans n'importe quel commerce. Il disparut aussi vite qu'il fut apparu. Sans rien dire. Yurikô ne comprit jamais ce que cet personne étrange lui voulait, à tel point qu'elle crut que ce n'était que son imagination ou un rêve éveillé. Elle ne revit plus cet homme pendant près d'un mois... et elle le retrouva au même endroit. Cette fois-ci, il ne la surprit pas pendant une sieste, mais un entrainement. Il ne disait rien. YuriKô tenta de le questionner mais elle ne faisait face qu'à un masque et le silence. Ce jeu là continua plusieurs mois, sans qu'elle n'en parla à personne, mais à chaque rencontre l'homme mystérieux lui offrait une fleur de camélia. Il se contentait simplement de l'observer ou de rester avec elle en silence, parfois même il l'accompagnait dans ses entraînements allant jusqu'à corriger certains de ces mouvements. La kunoichi s'en était étrangement habituée et se surprit à en apprécier le rituel. Puis un jour où elle ne le revit plus. Des semaine, des mois, une année entière....  jusqu'à ce qu'elle trouva une fleur de camélia sur le lieu de leur rendez-vous étrange.


Test RP

Dix-sept ans. Voilà un âge bien trop jeune pour se confronter à la mort et répondre à son appel. Pourtant, la violence indicible de ce monde faisait partie intégrante de la vie de ceux qui avait accepté le devoir d'un shinobi. Yurikô avait prêté serment, comme tant d'autres à son frère ou à elle-même. Elle se demandait parfois si elle n'aurait pas dû faire de même auprès de Tetsuo, comme si cela pouvait agir comme un talisman de protection. Elle se trouvait à ce moment même sur sa tombe, une simple stèle sans fioriture. Les seuls mots qu'elle arrivait à laisser échapper de ses lèvres étaient les mêmes avec lesquels elle avait martelé son compagnon depuis qu'ils avaient été amené à travailler ensemble et en équipe : imbécile. Cela faisait combien d'année déjà? Elle ne les avait pas compté. Mais Testuo était rentré dans leur vie quotidienne, à elle et Kyoshiro. Il s'était lié d'amitié avec son frère avec une facilité déconcertante. Avec elle, c'était autre chose. Leur relation était étrangement conflictuelle, même si rien ne transparaissait devant les autres, surtout pas devant son jumeau. Elle se souvenait de chacun des mots de Tetsuo et chacun de ses reproches.

***

" Yurikô, tu peux pas un peu le lâcher ton frère? T'es toujours sur son dos, à le surveiller. Il a pas besoin de toi, tu sais. Il sait parfaitement se débrouiller. Cela fait des mois qu'on est ensemble, et ça m'énerve trop. T'es étouffante. Fallait que je te le dise. "
" Occupe-toi de tes affaires, imbécile. "

***

" Yurikô, faut vraiment que tu apprennes à te détendre. Si tu continues comme ça, tu trouveras jamais de copain. Les filles possessives, ça craint. Et tout le monde va penser que ta relation avec ton frère est trop bizarre. "
" Je me moque complètement de l'opinion des autres, imbécile. "

***

" Yurikô, on a pas besoin de toi pour l'entraînement. Cela me gêne que tu nous observes. Fiche la paix à Kyoshiro. Pense un peu à toi. De toute manière, je l'emmène draguer des filles. Je te laisse ta soirée. Profites-en. "
" Imbécile. "

***

Elle n'avait jamais vraiment su ce qui l'agaçait le plus chez lui : sa façon de s'occuper de ce qui ne le regardait pas ou sa manière trop franche de dire la vérité comme il la voyait. La relation fusionnelle qu'elle possédait avec Kyoshiro était ainsi depuis leur enfance. Elle était peut-être celle qui était née en second mais elle avait toujours agi comme si elle avait été son aîné, à vouloir le protéger comme pour palier ses yeux. Elle avait fait de lui le centre de sa propre existence. Tout ce qu'elle faisait, tout ce qu'elle avait entrepris jusque là était étroitement lié à son frère : étudier la médecine, venir à Konoha, entrer à l'académie, etc... Tout. Tetsuo l'avait remarqué et lui envoyait à chaque fois ce fait à la figure dès qu'il avait l’occasion . Cela l'irritait toujours plus... parce qu'il avait raison. Elle n'avait jamais vraiment vécu pour elle comme si elle s'en voulait de l'état de son frère. Elle était animée par une ridicule culpabilité comme si elle était responsable. Ils étaient nés sous la même étoile mais elle avait le droit de porter son regard sur toute chose, et pas lui. Puisque la providence ne lui avait pas soustrait ce sens, elle décida de le partager avec Kyoshiro. Yurikô ne lui avait pas donné son avis, elle l'avait décidé, sans se rendre compte qu'elle pouvait être un fardeau pour son frère.

De toutes les discussions qu'elle put entretenir avec Tetsuo, la plus éloquente et la plus vibrante étant sans nul doute leur dernière. Elle était la plus révélatrice et la plus cruelle car il était capable de lire en elle comme un livre ouvert. Il avait été capable de traduire chacun de ses regards et chacun de ses gestes, il avait saisi tout le malêtre qui l'habitait et l'obligeait à y faire face.  Elle se souvenait de tous les détails, même ceux qui étaient aujourd'hui les plus pénibles.

C'était un soir qui aurait pu être comme tous les autres, Kyoshiro était sorti pour profiter de sa soirée avec ses amis, Tetsuo compris. Yurikô, elle, fuyait généralement ce genre d'évènement. Elle préférait la solitude, le calme des nuits de Konoha et observer négligemment le ciel. Seulement, cette plénitude fut brisée par celui qui prenait toujours un malin plaisir à rompre ces instants de paix.

***

" Encore à passer tes soirées en solitaire? "
" Tetsuo? Qu'est-ce que tu fais là? Tu t'es fait jeter et tu viens pleurer? "
" Ha! Même pas! Cela te ferait plaisir? "
" imbécile. "
" Je ne voulais pas faire d'ombre à ton frère. "
" Triple idiot. "
" Je vois que je remonte dans ton estime! "
" Qu'est-ce que tu veux? "
" Toujours sur la défensive. Je n'ai pas toujours d'arrière pensée, tu sais. J'avais envie de te voir, c'est tout. Cela fait deux jours que je n'ai pas eu mon quota de "imbécile". Cela me manquait. "
" ... "

Un long silence s'était installé entre eux, jusqu'à ce que Tetsuo reprit la conversation, en laissant échapper un petit soupir.

" Sérieusement, tu es définitivement plus aveugle que ton frère. "
" Pardon? "

Yurikô s'était retournée vers lui avec un air sévère, les billes noires de ses yeux s'étaient plantés avec férocité dans ceux de Tetsuo. Lui, il ne lui adressa qu'un sourire moqueur.

" Fronce tes jolies sourcils autant que tu veux, j'ai raison. J'ai toujours raison de toutes manières. "
" Ne prend pas tes rêves pour la réalité, imb.... "
" Oui, oui, imbécile. Je connais la rengaine. Si je suis venu, c'est parce que je voulais qu'on mettre les choses à plat. J'ai toujours été direct avec toi et sache que ce n'était jamais dans le but de te blesser. "
" A d'autres. "
" Je suis sérieux Yurikô. "

Le ton de la voix de son camarade avait changé. Il avait mis de côté son attitude de plaisantin et s'adressa à la jeune femme avec un ton qu'elle ne lui connaissait pas jusque là.

" Kyoshiro est mon meilleur ami. J'agirais toujours en conséquence. Toi c'est différent. Cela l'a toujours été depuis l'académie. Au début, tu m'énervais avec tes grands airs de Madame je-sais-tout. Je te trouvais égoïste. Tu prétendais que tu agissais que pour son bien mais pour moi, c'était le contraire. J'ai toujours pensé que ton frère était qu'une excuse pour toi, pour te donner de l'importance et de la valeur. Au début, j'étais pas tellement heureux de faire équipe avec toi mais j'ai appris à te connaître. Tu n'as jamais eu confiance en toi. T'as toujours eu peur de n'être pas utile. C'est pour ça que tu t'accroches autant à ton frère. C'est toi qui a le plus besoin de lui... pourtant j'ai aussi remarqué que tu étais heureuse quand il réussissait. Je pensais que tu le tirais vers le bas alors que tu ne faisais que l'encourager à ta manière. Si je l'emmenais draguer des filles, c'est pour que tu arrêtes de te préoccuper de lui tout le temps. Si je ne voulais pas que tu sois présente à nos entrainements, c'est pour que tu te concentres sur les tiens.... et aussi parce que ça me gênait. J'étais peut-être un peu jaloux. Je suppose que je voulais que tu m'encourages aussi. "

Cet aveux troubla la jeune femme qui, pour la première fois, se mit à rougir. Elle était sur le point de le traiter une ultime fois d'imbécile comme à chaque fois qu'elle était agacée, mais il lui empêcha de prononcer quoique se soit en lui barrant les lèvres par un baiser. Mais Tetsuo n'était pas fou et ne voulait pas attendre la réplique violente de Yuriko face à son acte.

" Je te l'ai dit. Tu as toujours été plus aveugle que ton frère. Mais ça me fait penser que j'étais surtout venu pour te dire qu'on nous a assigné une mission pour demain. A plus! "
" IMBÉCILE !!! "

La mission en question était celle qui allait coûter la vie de Tetsuo.

***

La mort de ce dernier avait fait voler en éclat le cœur des jumeaux. Ils avaient tous les deux perdus plus que ce qu'il ne croyait parce que leur camarade avait réussi à révéler ceux qui avaient de meilleur en eux, tout en les mettant face à leur faiblesse. Yurikô n'était pas là quand le jeune homme se fit mortellement blesser, elle n'en connaissait pas tous les détails et étonnamment, elle n'en demanda jamais plus à Kyoshiro. Elle se souvint du sang qu'il y avait sur son aîné qui essayait de le sauver entre ses larmes et ses cris, elle n'oublierait jamais cette déchirante douleur de le voir ainsi. Elle avait tenté d'appliquer, avec sang-froid, les soins qu'elle connaissait. Elle le traita d'imbécile par provocation, le suppliant de s'accrocher, mais elle l'avait senti son camarade s'en aller alors qui serrait dans ces dernières forces un pan de tissu de sa tunique. Elle demeura silencieuse, déconnectée, et impuissante. A cet instant précis, elle se remémorait leur conversation. Cela n'avait aucun sens mais elle y repensait, en boucle. Elle le revoyait, souriant et insouciant. Alors que les deux jumeaux étaient brisés. Qui était l'égoïste maintenant?

On aurait pu croire par la suite que cette perte aurait rapproché bien plus le frère et la sœur, mais ce fut tout le contraire. Ils ne vécurent pas leur deuil ensemble car la déchirure était profonde. Yurikô connaissait son frère assez pour savoir que la peine appelait à la solitude, qu'il devait accepter et surmonter de lui-même son chagrin. Il en serait de même pour elle. Les deux jeunes gens ne se parlaient plus véritablement, les regards suffisaient pour laisser entendre qu'il faudrait encore un peu de temps. Et les jours s'écoulèrent. Tristes. Insipides. Manquant d'éclat de rire. Les jours qui s'écoulèrent finirent par faire leur office, laissant entrevoir un peu de lumière.... pour l'emmener à l'instant précis où elle se trouvait, face à la tombe de Tetsuo. Elle avait trouvé le courage de venir le voir, lâchant l'un de ses surnoms fameux.

" Imbécile. Imbécile. Imbécile. Voilà ce qui reste de tes beaux discours. Imbécile. Et tu voulais que je t'encourage. Idiot. Tu ne m'en as pas laissé le temps.... "

Elle pleura pour la première fois, portant sur son visage ses mains comme si elle cherchait à dissimuler des larmes de honte. Elle pleura encore, pour lui, pour elle qui venait de comprendre ce qu'elle avait vraiment perdu, pour son frère car elle savait que cela l'habiterait toujours. La kunoichi se devait de surmonter son tourment. Elle n'en avait pas le choix si elle souhaitait avancer comme il lui avait sans cesse conseillé. Elle se fit la promesse qu'une situation identique ne devait pas se reproduire. Elle se souvenait de tous les reproches de Tetsuo et elle souhaitait que cela devienne des leçons. Elle ne savait pas si elle en serait capable, mais elle ferait preuve d'une détermination sans faille. C'était une promesse. Quant à son frère, il lui serait difficile de se détacher de lui, mais elle devait s'y essayer. Pour elle, pour lui, pour Tetsuo. Si l'un comme l'autre souhaitait honorer la bravoure de leur ami, alors ils devraient s'élever au dessus de leur peine. Ils devraient briller et vivre pour eux afin de toucher au but et atteindre leurs ambitions car leur vie ne s'arrêtait pas là. Pas encore.


Derrière l'écran
PSEUDO : Sighild
ÂGE : On ne demande pas cela à une dame.
CONNU PAR : Celui qui joue mon frangin, le Bichon.
AUTRE CHOSE ? Niark! Niark!?
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1973
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Tadake Yuriko Ven 21 Sep - 19:11
Correcteur
Bienvenue sur Dawn of Ninja !

Sans plus attendre, Test RP :
 

Tu as deux semaines à partir de maintenant, bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 383
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 552
Expérience:
Tadake Yuriko Left_bar_bleue1901/2000Tadake Yuriko Empty_bar_bleue  (1901/2000)
Re: Tadake Yuriko Dim 23 Sep - 17:11
Tadake Yurikô
Bonjour!

J'ai posté mon test. J'espère que cela conviendra.
Je vous souhaite bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1973
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Tadake Yuriko Dim 23 Sep - 19:29
Correcteur


Tadake Yuriko Pq2c


Respect test-rp et originalité

Un test Rp intéressant, j'avoue que tu m'as surpris en partant sur des dialogues assez présents et en jouant sur la temporalité, passant du présent au passé, puis retournant au présent, ça a rendu la lecture agréable. Et j'ai eu un petit frisson au baiser volé, je vous savais proche mais pas à ce point là, ça m'a surpris et ça a rendu sa mort encore plus dramatique, bien joué !

Tu nous montre donc ici le lien puissant qui vous unissait tout les trois, et surtout l'impact que Tetsuo pouvait avoir sur toi, en te lisant mieux que personne. Tu en profite pour nous montrer ce que t'apporte la relation que tu entretiens avec ton frère grâce aux paroles de Tetsuo, c'était assez habile, je dois le reconnaitre. Tu conclus enfin sur l'impact que la mort de Tetsuo a pu avoir sur toi, et la façon dont cela t'amène à reconsidérer ta relation avec ton frère, ainsi que sur ta détermination toute neuve.

Le test était pas forcément simple mais est réussi avec brio, donc bien joué !



Orthographe et grammaire

Attaquons maintenant la hantise de tout joueur, le français.

J'ai relevé des erreurs d’inattention, quelques fautes d'accords, de temps, mais rien de récurrent qui crève les yeux. Une relecture aurait pu les éliminer, je pense. Voici celles que j'ai relevé :

"elle avait été son aîné" = "elle avait été son aînée"
"malêtre" = "mal-être"
"de imbécile"." = "d'imbécile"
"jusqu'à ce que Tetsuo reprit la conversation" = "jusqu'à ce que Tetsuo reprenne la conversation"
"de toutes manières." = "de toute manière"
"A d'autres." = "À d'autres"
"prononcer quoique se soit" = "prononcer quoi que ce soit"
"A plus!" = "À plus !"
"Ils avaient tous les deux perdus plus que ce qu'il ne croyait" = "ils ne croyaient"



Avis général et verdict

Bon, bonbonbon.

Ton test était original, ta plume est agréable à lire et efficace, et tu as réussi à me plonger dans ton récit, me faire vire des émotions. De plus, tu t'est amusée à nous balader du passé au présent, du descriptif au dialogue, ce qui rend le récit vivant et agréable à lire, j'ai apprécié.

Ce n'est pas parfait au niveau des fautes, mais ce n'est rien de récurrent, et il n'y en a pas énormément. En plus, je pense qu'une relecture attentive pourra t'aider à en éliminer une partie.

Je te valide donc comme Jounin de rang A à Konoha, félicitations !

Je t'invite à recenser ton avatar puis créer une fiche technique, et roulez jeunesse !

Amuse toi bien sur DoN o/



Correction par Akane Itachi
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 383
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 552
Expérience:
Tadake Yuriko Left_bar_bleue1901/2000Tadake Yuriko Empty_bar_bleue  (1901/2000)
Re: Tadake Yuriko Dim 23 Sep - 19:34
Tadake Yurikô
Merci beaucoup!

Pour les fautes, c'est une honte. Je reconnais ne pas m'être relue comme il se doit. Je me montrerais plus attentive à l'avenir.

Merci encore.^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.