:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao]

Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 367
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Left_bar_bleue1965/2000Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. YAMANAKA Ao

En guise de merci, une technique un peu glauque, un équipier chochotte qui ne sait pas ce qui l'attend

Dernières préparations



Tu essuies la sueur sur ton front étalant, à la place, une longue ligne de terre. Lorsqu’Ao était rentré à la suite du festival, tu avais posé tes bouteilles de saké sur une étagère, pour ne pas y toucher. Tu étais allée au lit immédiatement. Le lendemain, tu avais visité quelques cimetières à la recherche de nouvelles tombes, à la recherches de corps frais, pas trop décrépits. Heureusement, ça n’avait pas été très long avant de trouver exactement ce que tu cherchais.
Alors, te voilà, tenant dans tes bras un cadavre plus ou moins frais, de la sueur et de la saleté jusqu’au tréfonds de tes os, une idée derrière la tête. Un râlement t’échappe pendant que tu soulèves le cadavre sur tes épaules pour l’emmener derrière le domaine Yamanaka.
Tu es particulièrement motivée ce soir. Tu es prête à lui apprendre ta technique. Une grimace de dégoût passe sur ton visage alors que tu te rappelle comment toi-même tu as appris cette technique ainsi que le dégoût qu'elle t’avait inspirée à l’époque.
Lorsqu’enfin tu arrives au petit lac derrière le domaine, tu laisse tomber ton fardeau qui s’écrase dans un son grave, étouffé par l’herbe et la terre molle. Tes yeux s’arrêtent quelques secondes sur le visage du pauvre homme. Une pensée sordide te traverse l'esprit : se ne sera plus le sien pour bien longtemps.
Tu t’affères à placer les deux corps côtes à côtes. L’un te servira d’exemple, l’autre servira à Ao pour qu’il s’exerce. Tu sais qu’il ne réussira pas du premier coup, ce n’est pas une technique facile, mais tu n’as pas pu trouver plus de corps en trois jours. Il faudra faire avec ça. Du moins, pour ce soir.
Avant de quitter, tu avais laissé sur ta porte un petit mémo pour Ao.

« Rejoins moi au lac. Tout sera prêt quand tu arriveras. Mais arrive pas en avance parce que je n’y serai pas »

Enfin … Tu étais certaine d’avoir laissé la note. Tu t’étais un peu pressée à aller chercher les corps pour t’assurer que tu aurais tout ce qu’il faudrait pour lui montrer et que tu serais dans les temps. Tu t’étais assurée que les deux pauvres victimes ne soient en rien liée l’une à l’autre et tu avais même pris la peine d’aller les chercher dans deux cimetières différents.
Tu plaças quelques bougies pour bien y voir, car après tout, même si la lune était pleine, il faisait tout de même sombre. Tu les allumes une à une repassant dans ta tête les notions que tu va devoir expliquer à ton équipier.





Technique enseignée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 259
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1588
Expérience:
Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Left_bar_bleue1860/2000Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Empty_bar_bleue  (1860/2000)
Voir le profil de l'utilisateur





L’art du face à face
ft. Sayuri
« Arg, c’est dégueulasse! Je crois qu’il vient de péter! »




Ce matin, j’étais plein d’entrain, plein d’énergie. J’étais enjoué en prenant mon petit déjeuner, abrillé par la bienveillance du soleil, et ma petite gymnastique du matin m’avait pleinement réveillé. J’avais pris un bon bain chaud après, je sentais la lavande, c’était une belle journée, vraiment. J’ai passé la journée dans le grand jardin, évaché sur une couverture à pique nique à lire mon roman à l’eau de rose er-... exotique, et je buvais du thé aux fruits.

J’étais une princesse. Oui.

Jusqu’à 17h, du moins. J’avais aucune idée de ce qui m’attendait, mais c’est après un petit tour à la maison pour y déposer mes choses que je me suis retouvé devant la maison de Sayuri, avant de repartir en traînant des pieds. Plus je me rapprochais du point de rendez-vous, plus je pouvais sentir une odeur bizarre. Au début, ça sentais un peu comme de la terre retournée. Puis, de l’entraînement musculaire intense. Ce n’est seulement en arrivant que je réussis à sentir clairement l’odeur de... trucs morts.

Oh. Oh. Non, non. Non. Oh, non. Oh non, pas comme ça, pas aujourd’hui.

Oh, ce que t’es conne. Je le savais, je le savais tellement. Je te vois, pleine de... peu importe ce que c’est. Je m’en fous, je veux pas savoir. Je les vois, et je sais où tu vas vouloir en venir avant même que tu aies la chance de dire quoi que ce soit. «C’EST NON!» cris-je, mon corps se coinçant de légers spasmes de dégoût alors que je m’avance encore, de plus en plus lentement, d’une démarche plus qu’incertaine. «Je sais pas où tu les as trouvé, mais t’es cinglée! Surtout que si tu te fais prendre, on est dans la merde!»

À voir mon visage, princesse n’est vraiment pas contente. Je vais protester, mais je sais que je vais finir comme un goret recouvert de plein de boue et de... peau morte. Juste à y penser, je sens que je renvoie un petit peu dans ma bouche. En plus, avec les bougies, ça fait vraiment rituel Jashiniste.

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : ©️️ ForgottenPantaloons
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 367
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Left_bar_bleue1965/2000Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. YAMANAKA Ao

En guise de merci, une technique un peu glauque, un équipier chochotte qui ne sait pas ce qui l'attend

Je m'en fous que tu ne veules pas le faire, tu le feras tout de même





Tu le regardes. Tu savais avant même de commencer qu'elle serait sa réaction. Tu retiens un rire, lorsqu’il ouvre la bouche. Vous le savez tous les deux, quoi qu’il arrive, il va devoir apprendre cette technique, pour son bien et pour le tien. Si tu l’apportes en mission, tu veux être certaine qu’il soit capable d’endosser parfaitement une identité qui n’est pas la sienne.
Parfois, plutôt très souvent, dans ton cas, il faut savoir se fondre dans la foule. Passer entièrement inaperçue, se fondre, ne plus exister. Oui, voilà ce que tu allais lui apprendre.

« D’abord, ta gueule. Je sais ce que je fais. Je ne te montrerai pas ça pour le plaisir. On est Yamanaka. On est des infiltrateurs. Des espions. Des assassins. On doit se fondre, disparaître, surprendre. Tu dois être capable d’abandonner ton visage pour ce faire.»

Tes yeux sont posés directement dans les siens. Tu n’as pas l’air très contente, tes sourcils sont froncés, ta mâchoire est serrée, tes yeux brillent de frustrations. La saleté qui s'infiltre dans ton corps laisse aigre déjà, tu n'as pas besoin de ses commentaires et de ses pensées pour te sentir dégoûtante et sale.

« Tu crois que c’est agréable d’avoir de la boue jusque dans les os ? Parce que non ce ne l’est pas. Installe-toi devant lui. »

Tu lui pointes le cadavre que tu viens tout juste de rapporter du cimetière dans un geste brusque et ennervé. Ensuite, tu t’installes à côté du premier. Une femme d’environ quarante-cinq ans. Elle a de long cheveux blond clair, un teint cireux ce qui normal, puisqu'elle est morte.
Tu soupires, exécutes les mudras pour ta technique, poses ta main sur le visage de la femme. Puis, lorsque tu lèves la tête pour regarder ton coéquipier, ce n’est pas ton visage, mais celui de la défunte qui se trouve à sa place. Tes cheveux roses sont maintenant blonds. Ton teint est un peu plus foncé, tes yeux sont verts et ce n’est pas un genjutsu.

« La première étape est d’aspirer le visage de la victime – prends note que la victime doit être morte, sinon ça ne fonctionne pas – regarde, un peu le résultat - car son visage disparaît entièrement. »

Tu attires l’attention d’Ao sur le … sur l’absence de visage de la femme. Tous les traits de son visage ont disparus. C’était un peu comme si tu avais retiré à la femme son identité même. Même la forme de son nez avait disparue, laissant un ovale plat, sans relief, sans détail remplacer ce qui autrefois était un visage.

« On appelle cette technique ''copie de visage’’ mais je te dirais que c’est davantage un vol de visage plus qu’autre chose. Tu dois concentrer ton chakra pour aspirer le visage. De cette façon-là, tu le stocke pour l’utiliser plus tard. Ensuite, tu répands ton chakra sur ton visage en imaginant celui que tu as volé la place du tien. Une fois que tu as réussi la visualisation, tu envoies une autre vague de chakra. Celle a pour but de ''concrétiser’’ ton masque. Une fois que ton masque est en place, il ne prend plus de chakra. Tu ''deviens’’ cette personne-là. Enfin, en quelque sorte. Rappelle-toi en revanche, lorsque tu retires le masque, tu ne peux plus jamais utiliser le visage que tu viens de retirer. C’est un peu comme une utilisation unique, comme si tu … comme si tu consommais le masque. Ouais, quelque chose du genre… »

Tu lui pointes le cadavre de l’homme lui indiquant d’essayer à son tour.



Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 259
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1588
Expérience:
Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Left_bar_bleue1860/2000Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Empty_bar_bleue  (1860/2000)
Voir le profil de l'utilisateur





L’art du face à face
ft. Sayuri
« Arg, c’est dégueulasse! Je crois qu’il vient de péter! »




... Ça a le mérite d’être direct. Au moins, je me rassure en me disant que ton discours à l’assemblée était loin d’être du pipeau. Mais quand même, tu me demande  vraiment de... eurk. C’est juste écoeurant. J’essaie de toutes mes forces de ne pas laisser ma face craquer sous le dégoût, mais c’est tellement difficile... Néanmoins, je m’installe par terre, les genoux tremblants, et j’inspecte les traits de l’homme gisant devant moi. Environ trente-cinq ans, toutes ses dents, la mâchoire carrée, mais on voit que le temps a usé sa peau un peu plissée.

Tu as l’air encore moins contente que lui. Mais justement, quand est-ce que tu as l’air contente?

Je regarde tes mains enchaîner les signes, les mémorisant. Je t’observe, la transformation se faisant en l’espace d’une seconde, et ta voix n’est plus ta voix. C’est répugnant. «C’est dégueulasse...!» J’essaie d’empècher mes yeux de s’écarquiller, mais rien n’y fait. C’est le monde à l’envers pour moi, et je sais déjà que c’est le début d’un insupportable enfer si j’échoue la première tentative, puisqu’on va devoir recommencer...

Une peau vide, lisse et sans détail.

Suivant tes instructions, je décide d’essayer. Je le cache bien, mais sous tout mon dédain se cache une certaine curiosité obscure, j’avoue que je me demande vraiment ce que ça fait. C’est morbide.

Le masque peut rester tant que je veux. Si je l’enlève, je ne l’ai plus jamais. Aspirer le visage avec la main et son chakra, puis tu dessines sur ton visage celui de l’autre. Tu relâches, tu laisses le visage se souder au tiens avec un choc de chakra. Compris. «C’est bon! J’essaie.»

Essayer est ici le mot clé; je scrute encore une fois le visage de l’homme aux cheveux bruns, puis je ferme les yeux. Je fais le vide dans mon esprit, je me concentre sur le bruit de ma respiration. Une fois les signes faits, je pose ma main sur le visage. Froid.

Je le sens glisser sous mes doigts, passer sous mes pores. Je l’imagine, superpose son visage au mien, le laissant fondre sur ma peau. Je revois encore les rides, les rides prématurées qu’on a seulement quand on travaille fort au soleil toute notre vie sans couvrir son visage. Ces rides. Mes rides.

Choc.

J’ouvre les yeux, regardant mon enseignante. Je la vois mal; on dirait que mes yeux sont gonflés. C’est le cas, après rapide inspection; je me suis tellement concentré sur sa peau plissée que mon résultat final ressemble plus à un vieux croûlant recouvert d’éclats d’obus. J’ai l’air d’avoir 172 ans, j’en suis certain! Et ma peau est toute grise! J'AI L'AIR D'UN PRUNEAU GRAISSEUX QUI A MOISI, C'EST ÇA?

«... Ouais. Bon. C’est pas ça, hein..?»


Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : ©️️ ForgottenPantaloons
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 367
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Left_bar_bleue1965/2000Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

ft. YAMANAKA Ao

En guise de merci, une technique un peu glauque, un équipier chochotte qui ne sait pas ce qui l'attend

Dernières préparations




Tu le regardes. Son visage est couvert plis, de rides, comme si c’était la seule chose sur laquelle son esprit avait su se concentrer lorsqu’il avait fait la technique. Tu avais fait la même erreur lorsque tu l’avais toi-même apprise. Tu avais fait de trop grand yeux, car les yeux de la femme t’avaient impressionnée, grand et terne, tu esprit n'avait cessé de les faire apparaître dans ta tête. Le sermon que ton mentor t’avait servi à ce moment-là te trotte encore dans le tête.

« Il ne faut pas se concentrer que sur un seul trait, mais sur l’ensemble. Le résultat final l’harmonie du tout. Retire-le. On va devoir recommencer, mais pas aujourd’hui, pas maintenant. On a pas assez de corps. »

Tu pinces la peau de ton front pour retirer le masque que tu as créé. Il se défait en filaments sur ton visage, caoutchouteux, élastique, répugnant.  L’intérieur est gluant. Tout de cette technique est dégoutant, mais tellement utile pour les missions que tu effectues en temps normal.


« rejoins moi demain au village le plus près, au bar. On va aller à la morgue pour la suite demain soir. »

Tu n’attends pas plus longtemps avant de quitter et de rentrer chez toi. Tu prépares rapidement l’expédition du lendemain.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Tu es assise au bar et termine un verre de saké. Tu poses ton verre avant de quitter ton siège pour attendre Ao devant le bâtiment. Tu étais arrivée un peu plus tôt justement pour savourer un bon verre avant de te lancer dans cette aventure rocambolesque.
Aussitôt qu’il arrive en vue tu lui fais signe de te suivre. Tu avances d'un pas lent jusqu'au moment où il te rattrape et le guides à la morgue. Ce soir, il n’y a qu’un médecin de garde. Ce qui te semble raisonnable, de toute façon, la nuit ce n’est pas le moment de démembrer des corps en espérant comprendre pourquoi ils sont morts, enfin, normalement.
Tu te faufiles discrètement dans le bâtiment et te téléportes derrière le médecin que tu assommes sans plus de cérémonie. Lorsque la voie est libre, tu vas chercher ton coéquipier et te diriges vers les corps.

« Tu devrais avoir tout e que tu as besoin ici. Rappelle-toi quand tu revêts le visage, ne te concentre pas que sur une seule chose. Pense au résultat final. »

Tu t'installes face à lui et étudies la façon dont il exécute la technique.




Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 259
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1588
Expérience:
Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Left_bar_bleue1860/2000Absolument glauquissime [Ft. YAMANAKA Ao] Empty_bar_bleue  (1860/2000)
Voir le profil de l'utilisateur





L’art du face à face
ft. Sayuri
« Arg, c’est dégueulasse! Je crois qu’il vient de péter! »




J’arrache cette cochonnerie de sur ma peau, des sons grotesques et vicieux passent par mes oreilles. C’est vraiment rebutant, et je suis certain que j’en ai plein les cheveux. Ça colle, mon collet reste tacheté de morceaux en début de nécrose. J’ai l’impression que les rides s’étirent sur des kilomètres sous la tension de la pelée; j’ai dû utiliser trop de chakra, le masque semble trop épais. Et gluant. C’est... indigne d’une princesse. Vraiment.

«Eurh-... pourquoi tu m’as fait faire ça, c’est dégueulasse!» J’ai envie de me frotter le visage, mais je m’abstiens, mes mains sont probablement couvertes de maladie mortelle. Comme la laideur chronique. Je refuse de teinter ma peau de plus de mocheté. «À demain... Arh! J’ai besoin de trois bains et de cinq bouteilles d’antisceptique.»

Tu pars rapidement; je sais que tu te retiens de te foutre de ma gueule, j’en suis certain. Je fous le camp avec mon envie d’aller me foutre dans un trou et mourir. Juste, je précise que je vais me faire incinérer quand je vais crever. Je pourrais le faire avec ces chandelles, tiens.

Avant de quitter, elles se font éteindre. Je les rapporte chez moi, je les rendrai à l’Autre plus tard.

***

Je suis mort à l’intérieur. Abattu. Dépouillé. Achevé.

J’ai évité de faire la même erreur; j’ai lavé mon visage au moins trois fois la nuit dernière, mais aujourd’hui, je n’ai pas pris le bain. Tant qu’a rester couvert du décrépissement de quelqu’un d’autre, autant mariner dans ma propre crasse.

C’est après t’avoir retrouvé au bar que je constate la légère note d’alcool derrière ton haleine. Je ne suis même pas en état pour te rappeler à quel point c’est mal de boire, sincèrement. Je te suis, un peu à la traîne, te laissant ainsi t’occuper de mon entrée; technique un peu radicale pour disposer d’un civil, j’avoue. Est-ce que ça me surprend, par contre?

Aucunement.

Ça pue le mort là dedans. Les morts. Qu’on en termine, je suis déterminé à apprendre cette technique au plus tôt, je n’ai pas l’intention de profaner plus de corps d’innocents pour ça. Je me servirai de cette technique que lorsque nécessaire. «Allez, on va faire vite. Je veux boucler l’affaire. Désolé si je pue.»

Encore une fois; mudras, visage. Jeune homme de 20-25 ans. Cheveux longs. Joufflu. Main sur la face.

Il fait noir dans mon esprit, je le vois se réveiller sous la pulsation de mes phalanges, je sens les muscles sous sa peau. Moins de chakra, cette fois. Une fois le visage bien assimilé dans mon esprit, je décharge une bonne dose d’énergie sur mon visage. Voilà.

Il te regarde, maintenant. Est-ce qu’il a réussi? En réalité, il ne te donne pas de choix; il a accompli l’exercice, et il le sait très bien. Il passe ses mains hâlées sur son visage; le teint était bon. La peau était souple, les traits étaient plus masculins que ceux d’Ao, définitivement. Tu parles d’une princesse.

«... C’est bon. C’est réussi, Ao. Bien joué.»

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : ©️️ ForgottenPantaloons


Autorisation de Sayuri:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.