:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Terrain d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La mode est au Shurikenjutsu [Team Hayate]

avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 325
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 101
Expérience:
1382/1200  (1382/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Technique à enseigner:
 

En tant que Sensei, je devais aider mes élèves à évoluer et les préparer à l'examen Chunin et, évidemment, il était hors de question qu'ils échouent par ma faute. Donc, je leur avais préparé des sessions d'entraînement, non obligatoires, mais auxquelles ils pouvaient venir pour apprendre des jutsu, travailler sur la cohésion d'équipe mais aussi sur leurs capacités personnelles, pour étudier ou encore mettre au point des formations. J'avais également prévu de partir en mission avec les volontaires pour voir la façon dont ils appréhendaient cela et les corriger ou conseiller si besoin, tout en leur faisant gagner en expérience.
J'espérais, en tous cas, que mes efforts et les conseils de mes Sempaï allaient payer. En effet, même si j'avais mis au point un planning, j'étais allée discuter avec d'autres Sensei pour comprendre leur mode de fonctionnement et en apprendre plus sur leurs méthodes. Je m'étais également servie des souvenirs que j'avais de l'époque où j'étais Genin dans une équipe d'Uzushio.

Quoiqu'il en soit, j'avais invité mes camarades à me rejoindre au terrain d'entraînement du village s'ils souhaitaient apprendre une technique de Shurikenjutsu simple et efficace en combat ou en mission. C'était Fûma Mitsuko qui m'avait enseignée cela, une véritable spécialiste dans le domaine, mais c'était logique lorsque l'on prêtait un temps soit peut attention au clan Fûma qui avaient su créer un certain nombre d'armes de qualité. Et, je devais avouer que les techniques de shuriken, kunai et autres projectiles pouvaient être extrêmement utiles, raison pour laquelle j'avais choisi d'enseigner cela plutôt que du Taijutsu, aujourd'hui. Cela me rappelait de bons souvenirs... Les fois où j'échangeais des techniques avec Ao-jiji ou d'autres où nous pratiquions ensembles... Même si j'allais toujours le voir, cela faisait longtemps que nous n'avions rien fait de tel.
J'attendais à l'entrée du terrain d'entraînement avec tout l'équipement nécessaire pour pratiquer, cibles en place. Attendant et espérant qu'au moins l'un de mes élèves daigne venir n'était-ce que par curiosité ou me dire que justement, il n'avait pas envie de travailler. Même si, dans un sens, j'espérais que ce dernier cas n'allait pas arriver puisque cela pouvait être très mauvais pour leur avenir ou même l'équipe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Misatachi Kuragari
Uzushio no Genin
Messages : 58
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang B
Ryos: 0
Expérience:
77/1200  (77/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Tsubasa Aru



Team Hayate


Si je suis une bête en Hyôton et que je me débrouille plutôt bien en Ninjutsu en général, notamment en Katon et Fûton, je reste assez limité sur les autres domaines. En fait… Je n’ai aucune connaissance de l’art des projectiles ni même de la façon dont on peut se battre avec un katana. Alors, bien sûr, j’ai les rudiments. Les bases. Mais dès que c’est un peu plus technique, je reste très limité. Trop limité. Si ce n’est une grosse tanche. De ce fait, quand Haruka m’a convié (ainsi que le reste de l’équipe) à une de ces nouvelles sessions d’entraînement non obligatoire, j’ai directement sauté sur l’occasion. Je me dois de devenir encore et toujours plus fort, afin de montrer que, même si je ne suis qu’un Genin, j’ai la puissance des meilleurs et qu’il ne faut surtout pas me prendre à la légère ! Et puis, si je peux foutre une branlée à Akai et donner de bonnes idées à Kin, je ne vais clairement pas m’en passer.
C’est donc frais comme un gardon que je rejoins Haruka au terrain d’entraînement, vraiment curieux de savoir ce qu’elle va nous apprendre. Du Taijutsu ? J’en doute. Elle n’est passez rodée ou douée dans ce domaine. A titre de comparaison, c’est un peu comme si je tentais d’apprendre du Fûinjutsu. Une tentative vaine et désespérée. En parlant de ça… Peut-être une attaque à base de sceaux ? Ouais, nan. On n’aurait aucun intérêt à apprendre ça pour l’instant. Kenjutsu, on oublie. Je ne crois pas qu’elle ait la force et la dextérité nécessaires pour manier un sabre. Déjà que pour lancer une sagaie, c’est limite… Je pouffe, tout seul, alors que je suis sur la route et que je croise pas mal de gens. Ils me prennent probablement pour un fou, mais est-ce que j’en ai quelque chose à foutre ? Pas le moins du monde.

Ne reste plus qu’un domaine : le Shurikenjutsu. L’art des projectiles. Ce qui est bien avec ça, c’est qu’en plus je pourrai le coupler à mon propre art. Autant dire que j’ai hâte de voir en quoi consiste cet entraînement ! Même si ce n’est que rudimentaire, libre à moi d’évoluer le bousin à ma sauce par la suite… Et pouvoir défaire Haruka avec SES propres techniques. Bwehehe, elle allait voir qui de nous deux était le plus à même d’être un mentor, en fin de compte. Un peu comme à l’époque où nous étions à l’académie… J’étais celui qui lui enseignais des choses. Bon, c’était l’art de la connerie, mais quand même. J’ai toujours été bon pédagogue.
Après quelques minutes, j’aperçois l’entrée sud du terrain d’entraînement. J’accélère le pas jusqu’à ce que je puisse clairement différencier la rousseur de Haruka du reste du décor. Sans pour autant courir, j’accélère encore le pas. Puis j’arrive à elle et la prend dans mes bras, à mon habitude. J’avais toujours été affectif de toute manière, rien de tout cela ne saurait la choquer. Du moins, c’est ce que j’aime à croire. Je m’écarte ensuite d’elle et la regarde. Fait surprenant, d’ailleurs : je suis habillé. Pour l’instant… Ah vous savez, dans le feu de l’action, ça va vite. C’est sûrement quelque chose que seule Ul était à même de comprendre : se défaire de nos vêtements pour être plus libre de nos vêtements, profiter à fond de l’adrénaline suscitée… Vivre le moment à toute berzingue, croquer la vie à pleines dents en somme !

« Heyoooo, je la salue. Bon… Qu’est-ce que tu vas nous apprendre aujourd’hui, hein ? J’suis fin excité ! Je marque une courte pause et regarde autour de moi. Aucun signe de Kin ou Akai. Ils viennent les autres ? »

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miyamoto Akai
Uzushio no Genin
Messages : 127
Date d'inscription : 01/06/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 138
Expérience:
498/500  (498/500)
Voir le profil de l'utilisateur

La mode est au Shurikenjutsu (Team Hayate)


Akai... Tu es jeune, et pourtant tu es assez talentueux. Enfin, c'est ce que pense quelques-uns de tes professeurs. Cependant, tu as beau maîtrisé l'art étrange du Fuinjutsu, l'art du maniement du sabre, ainsi que quelques techniques de ton clan, tu restes plutôt faible au combat. Il faut dire que les techniques que tu connais sont assez diversifiées, mais ne peuvent pas te servir dans certaines situations.

Heureusement, pour remédier à cela, ta sensei vous a invité, toi et le reste de l'équipe, à un petit entraînement de Shurikenjutsu. Ça peut être utile, car il faut avouer que tu ne connais presque rien des multiples possibilités qu'offre les Shurikens, senbons, et autres joyeusetés ninjas qui se lancent.

Tu te rends donc au terrain d'entraînement tout content. Même si tu es d'un naturel paresseux, tu es en bonne forme aujourd'hui et as envie de bouger. Cette séance d'exercice arrive donc au moment parfait pour toi. Arrivé là où est ta professeur, tu remarques un détail, un peu la tâche d'encre qui gâche le parchemin de cette journée. Ton coéquipier et meilleur ennemi est là, Kuro. Tu décides de jouer profil bas en le saluant légèrement de la tête, tu ne veux pas gâcher la joie qui est en toi et après tout, peut-être qu'après cet entraînement, tu pourras lui proposer un combat amical, pour prouver qu'il n'est en rien supérieur à toi, mais à ton niveau.

Face à ta sensei, tu effectues une courbette et la salue :

- Bonjour Haruka-sensei, comment allez-vous ? Alors qu'allez-vous nous enseigner aujourd'hui ?

Tout en écoutant l'Uzumaki, tu remercies intérieurement le Senkage de t'avoir placé dans cette équipe, même si Kuro peut parfois être chiant au possible, vous 4 êtes des ninjas sérieux et déterminés à progresser, et peut-être que Kin, le Misatachi et toi réussirez à passer l'examen Chuunin.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 325
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 101
Expérience:
1382/1200  (1382/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
J'étais étonnée, presque choquée par ce que je voyais. Kuragari... Il était vêtu et ce, intégralement. Cela faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas vu comme ça... Je ne savais pas vraiment quoi en penser, de sorte que je restai immobile, le regardant approcher. Toujours très tactile, il me prit dans ses bras et comme il s'agissait d'une sorte de tradition qui s'était instaurée entre nous deux, je me laissais faire et le pris dans mes bras à mon tour. Il était toujours fidèle à lui même et, même si mon ami était parfois gênant, je tenais à lui, cela me faisait toujours plaisir de le revoir lui, son énergie et sa bonne humeur. Certes, je n'avais pas oublié qu'il m'avait mis une raclé, enfin qu'il m'avait humilié en tant que Sensei, en quelque sorte. Mais, avec un peu de recul, je pouvais parfaitement le pardonner et même le remercier de m'avoir donné une véritable leçon de vie. Enfin, cela ne m'empêchait pas d'espérer qu'il ne lui passe pas par la tête l'idée d'utiliser cette technique contre moi.

« Heyoooo. Bon… Qu’est-ce que tu vas nous apprendre aujourd’hui, hein ? J’suis fin excité ! Ils viennent les autres ? »

- Salut, ça va ?

Gardant le silence pendant quelques secondes, je me tournai vers les cibles et les projectiles avant de les pointerdu doigt pour illustrer mes propos.

- Je compte vous enseigner le Soshuriken, une technique de Shurikenjutsu plutôt difficile à esquiver. Quant aux autres, je sais que Kin est très occupé ces derniers temps, je doute qu'il vienne, et qu'Akai étant quelqu'un de particulièrement sérieux, il ne devrait pas tarder à arriver. Sinon, quoi de neuf ? Tu te prépares à passer l'examen Chûnin ? Ou tu as d'autres préoccupations,
pour le moment.


Concernant le Miyamoto, j'étais d'ailleurs très surprise de constater qu'il n'était pas encore là. Pire encore, il avait été devancé par le Misatachi qui n'était pourtant pas réputé pour sa rigueur. Enfin, peut être avait-il décidé de changer, dans ce cas là, je ne pouvais que l'encourager. J'avais donc décidé d'engager une nouvelle conversation, autour des occupations et objectif de mon mentor en bêtises, en attendant de voir si l'un des deux autres Genin allait arriver. Il ne me semblait pas avoir abordé le sujet des objectifs avec lui, ce que je trouvais honteux, dans un sens...
L'utilisateur de Fuinjutsu ne tarda pas à arriver, toujours aussi poli et agréable que d'habitude. Le comportement des deux jeunes hommes ne se ressemblait absolument pas. L'un était dans la retenue et assez distant tandis que l'autre se montrait plutôt familier et ouvert, en quelque sorte. Le courant semblait avoir du mal à passer entre ces deux-là, mais je mettais ça sur le compte de leurs différences et priais les dieux pour qu'ils se supportent lorsqu'il s'agissait de travail sérieux.

- Bonjour Haruka-sensei, comment allez-vous ? Alors qu'allez-vous nous enseigner aujourd'hui ?

- Je vais très bien, et toi ? Je vais vous enseigner le Soshuriken, une technique de Shurikenjutsu.

J'invitais donc mes camarades à me suivre, puis j'utilisai le Soshuriken, lançant un shuriken sur une cible puis, manipulant le fil à l'aide de mon chakra et de ma dextérité, le faisant changer de direction, je l'envoyai se planter dans une autre cible, un peu plus loin. Me retournant vers eux, je leur fournis une petite explication avec un conseil que je jugeais essentiel.

- Cette technique permet de modifier la trajectoire d'un shuriken que l'on a lancé en utilisant un fil et un peu de chakra. Ce qui est important est d'imprégner l'arme de son chakra, mais de modeler celui-ci pour qu'il n'ait pas une influence néfaste sur la rotation du projectile. Après, il suffit de faire de légers mouvements avec ses doigts et le tour est joué. Il n'y a rien de bien compliqué !

Je fis une nouvelle démonstration pour qu'ils essaient de comparer mes paroles à mes actions, puis je les invitai à essayer, à leur tour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Misatachi Kuragari
Uzushio no Genin
Messages : 58
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang B
Ryos: 0
Expérience:
77/1200  (77/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Tsubasa Aru



Team Hayate


L’équipe complète est conviée par sa soi-disant leader (ne nous mentons pas, quand bien même j’apprécie énormément Haruka, elle n’a rien d’une véritable meneuse et manque cruellement d’expérience au combat pour se faire respecter par ses élèves) afin que nous puissions nous entraîner. Mais nous entraîner à quoi ? C’est directement avec ça que j’agresse mon ancienne « élève »… Ouais, entre guillemets parce que ce n’était pas forcément bien vu que d’apprendre ce que j’avais à apprendre l’époque. Je reste néanmoins curieux de voir ce que je peux encore apprendre pour encore plus montrer à mes alliés (et, a fortiori, à l’ensemble d’Uzu et de mes détracteurs) que je suis loin d’être con, un incapable ou peu importe ce qu’ils peuvent penser. Bon, d’un côté, je ne me fais pas trop de souci puisque j’ai déjà battu ma sensei… et pas qu’un peu. Une défaite cuisante pour elle, s’il en est !
Je l’agresse donc pour savoir ce que nous allons faire. Elle me demande déjà comment je vais après m’avoir salué à mon tour, aussi je hoche la tête positivement et avec énergie, le tout ponctué d’un regard qui signifie que je lui renvoie l’ascenseur. Puis l’Uzumaki laisse un blanc de quelques secondes avant d’embrayer de nouveau. Nous allons apprendre une technique de Shurikenjutsu. L’art des projectiles. Je fais la moue une ou deux secondes avant de me ravir à nouveau. D’un côté, je ne suis pas forcément friand de ce genre de techniques mais si ça peut me permettre d’être plus subtile, amis surtout d’augmenter mon panel de techniques, alors je ne vais pas cracher dessus. Tout est bon à prendre de toute façon !
Finalement, la Jûnin engage la conversation comme les deux autres ne pointent pas encore le bout de leur nez. Serait-ce ce qu’on appelle un moment privilégié ? Bah, j’en doute. Ce n’est pas comme si Haruka me semblait ouvertement intéressée et qu’elle m’avait invité en solo. Bien au contraire même. De ce fait, la rousse me dit que Kin ne viendra pas – ce à quoi j’affiche un visage très clairement déçu – et qu’Akai sera forcément là d’un moment à l’autre. Je roule des yeux, exaspéré rien qu’à l’entente de son nom, quand elle me demande quels sont mes projets.

« Baaaaaaah... J’me laisse aller, quoi. T’sais très bien comment j’suis. Café, glandouille, escapades nocturnes, rinçage d’œil… Mon quotidien quoi ! Après j’te cache pas que j’aimerai avoir un peu plus de libertés. Être Genin, c’est cool, t’as pas de responsabilités ou quoi mais bordel de con de Dieu que j’ai envie de sortir par moi-même ! »

Finalement, voilà que l’autre puceau se ramène. Puceau ET suceur, apparemment. Par tous les Dieux, ce que c’est insupportable. Fermé d’esprit à souhait, pince sans rire à jamais, aucun humour, juste bon à faire la courbette et se pavaner auprès des instances supérieures. N’a-t-il donc aucun but dans la vie ? Faut croire. Et en plus il la vouvoie. Il a quinze ans, elle en a dix-sept. Peut-être même qu’il était avec nous à l’académie à l’époque. Bordel Akai, tutoie-la. Enlève-moi ce balai enfoncé bien au fond !!! Et comme il n’est bon qu’à se pencher en avant (pas seulement pour ramasser la savonnette), cette fois-ci n’y coupe pas non plus. ET UNE COURBETTE QUI FAIT PITIE, UNE ! Aussi je l’imite en train de s’affairer à la virilité d’un autre homme, histoire de poser les bases, donnant l’impression que ma joue intérieure se fait frapper par une autre muqueuse, tout en faisant des vas et viens avec ma main.
Comme vous vous en doutez, je ne prends pas même la peine de le saluer ou autre. Mes yeux reviennent pleinement sur l’avion de chasse en devenir et je parcours chaque parcelle de son corps lorsqu’elle nous propose de nous rapprocher des cibles présentes au loin. A cet effet, je me mets juste derrière et la suit, mes pupilles ne se détachant pas de son séant seyant. Finalement, elle sort du fil et un Shuriken (peut-être était-il déjà accroché au préalable, d’ailleurs) et lance le projectile sur une cible avant de le faire rejoindre une autre grâce à quelques mouvements agiles.

« Sacré doigté ! J’me demande où t’as appris à les utiliser comme ça, huehuehue, lâche-je d’un rire gras à souhait sans cacher le sous-entendu auquel je pense. Bon, à moi, j’annonce alors que je sors le matériel nécessaire. »

Le fil est maintenant accroché à l’arme de jet et j’insuffle un peu de mon chakra dans ce dernier. Puis je vise la cible juste face à moi et joue de mon doigté au moins aussi bon que celui de Haruka (huehuehue) pour faire dévier le projectile qui valse haut dans les airs. Plus personne n’est capable de le voir, sauf moi puisque j’ai le fil au bout des doigts. Finalement, je le fais revenir dans nos dos avec pour but de frôler les parties d’Akai avant de le faire se planter dans le sol juste devant lui.

« Oupsi doupsi Daisy. »

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Terrain d'entraînement-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.