:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Habitations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un pupille sous mes yeux

Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 358
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 1318
Expérience:
Un pupille sous mes yeux Left_bar_bleue1084/1200Un pupille sous mes yeux Empty_bar_bleue  (1084/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Hasekawa Shinsei &


Sahara Denya

Ce petit moine dans ma vie






An 15,


été


Mon collègue guettait le ciel. Debout sur le toit de l'office de police, il observait les quelques nuages décorant la coupole bleue, la parsemant plutôt, là où le vent était attendu. Dans un silence dommage, presque moribond, il prenait sa pause isolé, point comme à son habitude, mais tout dans son attitude indiquait un changement d'humeur. Lui qui avait pour quotidien la discrétion souriante teintée de rares interventions bien placées, lui l'officier tranquille et subtile, voilà que notre homme semblait avoir besoin de solitude. Rien d'inquiétant, à priori, car même s'il nous avait habitués à autre chose, il n'en était pas à sa première fois et nous autres de la police le laissions se retirer. Toutefois, aujourd'hui, le bleu ne l'avait apparemment pas captivé mais capturé. Point de Doromeo à son poste. Un homme si ponctuel ! Pourtant, il devait bien avoir fini de boire son thé, non ? C'était bien malin, nous devions terminer la rédaction d'un rapport d'enquête et il n'allait pas se soustraire à cette tâche. J'ouvris donc la fenêtre à croisée et bondis sur le rebord, tenant de la main droite le meneau. Appliquant du chakra aux pieds, rejoindre mon collègue ne fut point difficile du tout. De profil par rapport à moi, c'était les mains presque jointes qu'il tapotait ses majeurs ensemble, l'oeil vif, comme assistant à un spectacle. Pourtant, rien de spécial devant lui.


Qu'est-ce que tu regardes ?




J'attends le premier souffle de vent.


Il avait répondu sans chercher ses mots. Quelle question évidente que la mienne, mais elle était légitime et il le savait, faisant mine de n'omettre ma présence, comme happé et ayant laissé derrière lui une image rémanente de lui-même. Puis vint un souffle. Qu'il était bienvenu entre nos murs, frais et vivifiant. Ma main vint se poser sur l'épaule de Doromeo et il se redressa lentement avant de me suivre à l'intérieur pour terminer la journée de travail. Rompus au quotidien des lourdes chaleurs en intérieur, notre corps de police ne renaudait pas devant la timide arrivée d'un calme avant la présence d'un sirocco. L'étouffement ne nous était point étranger mais pas euphorisant pour autant. Heureusement, les parois du village arrêtaient bien des particules de sable dans leur course, certains vents décidant d'emmener avec eux la poussière dans leur voyage. L'aridité désert restait une ennemie lorsqu'elle n'était pas un outil d'entrainement ou un moyen d'épuiser un adversaire sans avoir à le combattre. Nous savions qu'une armée de samouraïs ne fût point à son aise sous le cagnard. Les heures défilèrent sans que personne ne s'en aperçût.

Ma journée terminée, la température ayant fait un bond, je pris le chemin de la maison. Chez moi, un endroit tranquille et pourtant plus vivant depuis l'arrivée de Shinsei.

J'étais depuis quelques jours la tutrice d'un petit moine souriant venu du Temple du Vent, un édifice situé dans le sud du pays. Ce garçon était apparemment très important aux yeux de Serika Senshi qui m'avait personnellement confié sa garde. Une surprise venant de sa part. Une surprise qui m'avait fait rougir. Un enfant sous mon toit ? Sous ma responsabilité ? Je n'avais pas eu le temps de réfléchir à la chose qu'il arrivait dans ma vie sans crier gare. À l'inverse du couple qui avait le temps de réfléchir à la parentalité, des professeurs qui avaient le temps de se préparer en connaissant la date de fin de cours à l'académie, la décision du kazekage avait été rapide et je n'avais eu le loisir d'accueillir la nouvelle, de faire murir la manière de diriger cet avenir qui s'offrait à moi. Il avait certes douze ans, mais il devenait mon pupille et allait vivre sous mon toit, partager une partie de mes journées durant plusieurs années, un changement de rythme contre lequel je n'avais rien pu dire. Contre lequel je n'avais rien voulu dire. Il s'agissait d'avoir un pupille et mes yeux, en le voyant pour la première fois, s'étaient emplis de larmes. Quel coeur sensible que le mien ! J'accueillis alors cette âme que l'on me confiait, promettant d'en prendre soin et de la protéger comme ma propre vie.


Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Hasekawa Shinsei
Hasekawa Shinsei
Suna no Genin
Messages : 22
Date d'inscription : 04/06/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: D
Ryos: 0
Expérience:
Un pupille sous mes yeux Left_bar_bleue0/250Un pupille sous mes yeux Empty_bar_bleue  (0/250)
Voir le profil de l'utilisateur
Cela faisait quelques jours que j'étais à Suna. Je ne comprenais pas encore pourquoi les moines m'avaient envoyé ici. Je n'avais pas l'âme d'un ninja, répugnant à verser le sang. Je respectai trop la vie d'autrui pour cela. Et pourtant, en tant que ninja, on allait me demander de tuer. En serais-je capable ? Je n'avais pas envie de le faire. J'avais donc découvert une vie bien différente de celle au Temple du vent. Tout ici était bruyant et beaucoup plus animé qu'au monastère. N'ayant plus de parents, on m'avait attribué une tutrice à mon arrivée. Elle se nommait Sahara Denya et elle était une joie du village.

La vie avec cette personne était bien différente de celle avec les moines. En fait, il m'arrivait d'avoir envie de quitter le village et retourner auprès des miens. Je n'étais pas un ninja, ni un sunajin. J'étais un produit importé, une curiosité pour certains villageois. Que faisait donc un jeune moine ici ? Cela était accentué par le fait que je ne voulais pas quitter ma tenue de moine. J'étais un moine et pas un ninja et je ne voulais pas que l'on m'enlève mon identité.

Denya était partie tôt travailler et j'avais passé la journée tout seul. Cela ne me dérangeait pas car j'aimais le calme et la solitude. J'avais passé la journée à explorer le village et j'avais même rencontré un jeune ninja du nom de Serika Senri. Après avoir mangé un bout à la maison, j'étais parti chercher un endroit à l'écart et à l'ombre dans le village afin de faire mes exercices quotidiens. La chaleur ne me dérangeait pas et je trouvais qu'elle était un bon moyen pour renforcer mon corps. Je fis donc mes exercices de taijutsu et au bâton durant une bonne partie de l'après-midi. Puis je terminai ma session d'entrainement par une séance de méditation afin de retrouver mon calme et apaiser mon corps et mon esprit.

Le soleil commençait à décliner, apportant cette fraicheur tant attendue par les sunajins lorsque je me relevai enfin. Il était temps que je rentre maintenant. Denya devait avoir fini son travail au sein de la police de Suna et il allait être temps de passer à table. À cette pensée mon estomac se mit à gargouiller. Je sifflais Naoko qui avait trouvé un coin à l'ombre où il avait passé son temps à dormir. Mon petit compagnon sur mon épaule, je pris la direction de la maison de ma tutrice. J'y arrivais après quelques minutes de marche.

Déjà les rues du village du sable se vidaient de ses habitants. Lorsque j'ouvris la porte de la maison, ce fut pour remarquer que Denya n'était pas encore rentré, mais vu l'heure, elle devait déjà être en chemin. Je levais mes bottes à l'entrée et partis en direction de la salle de bain. J'avais besoin de prendre une douche après l'entrainement que je venais de faire. Quant à Naoko, ce dernier était allée s'installer dans un coin du salon attendant patiemment l'heure de son repas. Laissant l'eau couler sur ma peau couverte de flèches bleues, je n'entendis pas la porte d'entrée s'ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 358
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 1318
Expérience:
Un pupille sous mes yeux Left_bar_bleue1084/1200Un pupille sous mes yeux Empty_bar_bleue  (1084/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Chez moi Lun 29 Avr - 23:12

Hasekawa Shinsei &


Sahara Denya

Chez moi





Retrouver Shinsei. Ces simples mots emplissaient mon coeur d'une folle joie que jamais je n'eusse pensé ressentir. Célibataire et sans enfant, c'était une femme sans projet de vie en communauté qui avait eu la charge de ce jeune moine, sans comprendre pourquoi elle, parmi tant d'autres, avait été choisie pour cette mission de longue, très longue durée. Jamais, dans ma condition, je n'eusse songé que je pouvais être enjaillée à l'idée d'accueillir sous mon toit ce garçon et pourtant, c'était remplie de bonheur que je me dirigeais vers ma maison. Le soleil n'était plus haut dans le ciel, mais il ne faisait pas nuit et la température me plaisait car aujourd'hui, le climat était comme moins sec que d'ordinaire, ma peau respirait mieux et la toucher du bout de mes doigts ne procurait pas une sensation d'âpreté. Sans être soyeuses, mes joues étaient déjà plus agréables. Celles de Shinsei devaient l'être aussi. Je courus pour rejoindre mon domicile.

J'étais devant chez moi. Il s'agissait d'un grand logement, car j'avais les moyens de me le payer, les missions rapportant un beau pactole surtout lorsqu'elles étaient difficiles. Un escalier de trois marches de terre rouge était bordé de petits cailloux sur lesquels étaient disposés des pierres presque aussi plates que des dalles, quelques arbustes et tiges dont j'ignorais le nom, les notions de botanique n'étant pas mon point fort. Un grand cactus était adossé au mur d'enceinte de mon logement dont l'entrée était une arche à teille humaine dotée d'un portail fait de beaux barreaux verts décorés d'une sculpture d'arbre à fleurs en spirale. Je le poussai en regardant les deux vases posés respectivement à gauche et à droite de l'entrée : les plantes n'avaient pas fortement poussé.  Refermant la barrière, je longeai le mur à droite pour atteindre la porte située sous un porche d'entrée soutenu par une colonne.



Je suis rentrée !




Instinctivement, j'avais dit cela alors que je marchais sur le planché, entendant le son de l'eu couler. La douche, un luxe que seuls les fortunés pouvaient s'offrir à Suna et j'étais bien contente d'avoir à disposition cette machinerie bien reposante au retour d'une mission ou d'une dure lutte. Je me rendis alors à la cuisine, la pièce la plus importante pour moi. Celle dans laquelle j'entretenais l'amour pour la bonne nourriture, l'attachement à mes racines, l'art enseigné par mes parents. J'avais choisi de disposer le four et les plaques sur un grand meuble composé de nombreux tiroirs dans lesquels se trouvaient casseroles, poêles, marmites, ustensiles, passoires, de quoi inviter quelqu'un à préparer des plats en ma compagnie. Ce grand meuble, placé presque au centre de la pièce, était séparé d'un angle par une allée dans laquelle deux personnes pouvaient se croiser. À l'angle, d'autres tiroirs, puis l'évier. Quelques plantes pour décorer et la fenêtre, ce précieux apport de lumière et, lorsqu'elle était ouverte, d'air. Un air chaud, mais une aération tout de même.

Tiens, Naoko ! Entre la cuisine et le salon, pas de mur, il ne s'agissait que d'une seule et unique pièce et je voyais ce cher ami de mon pupille se reposer. Je regardai de quoi je disposais et choisis un plat traditionnel du désert. Pas le plus subtil, pas le plus délicieux, mais il ne fallait pas se trop se plaire dans l'extravagance afin de garder un estomac ouvert à la nourriture la plus simple. Si, un jour, Suna disposait de plus de ressources, alors oui, les plats emportés lors des voyages… J'espérais voir cet ordinaire changer. Afin de basculer dans un classique un peu plus fantasque. Je souhaitais voir la cuisine du Pays du vent un peu plus fantasque dans sa banalité.

Un couscous, c'était parti ! Avec quelques légumes, tiens, ceux que l'on pouvait trouver dans le désert.

Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Habitations-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.