:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Senju Mai | [Terminé]

Invité
Invité
Senju Mai | [Terminé] Jeu 11 Mai - 7:16
Invité



Matricule ninja
NOM : Senju
PRÉNOM : Mai, (ma) sincérité et (ai) amour.
GROUPE : Konoha
GRADE : Jounin
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 23 ans
SITUATION : Fiancée à Senju Taka.
FAMILLE : Ses deux parents sont encore en bonne santé et Mai a également un petit frère. Elle considère le clan Senju en entier comme sa famille et est fiancée.

Personnalité
QUALITÉS
Organisée
Compatissante
Intègre
Passionnée
Imaginative
Protectrice
Travaillante
Intuitive
Intelligente
DÉFAUTS
Intransigeante
Solitaire
Bornée
Maniaque
Auto-destructrice
Exigeante
Arrogante
Émotive
Orgueilleuse
AIME
Lire
Apprendre
Manger
La pluie
Les animaux
La solitude
N'AIME PAS
Les insectes
Avoir chaud
Le mensonge
L'indiscrétion
Paraître idiote
Les foules
AUTRES
Misophone
Bisexuelle
INTJ
PHYSIQUE
TAILLE :
1m64
POIDS :
63kg
PEAU :
Claire
CHEVEUX :
Bruns
Longs
YEUX :
Noisette
Doux
VISAGE :
Un visage légèrement arrondit, un petit nez. Des traits élégants.
CORPS :
Jolie silhouette, bonnet C, bonne forme physique. Une charpente solide, digne de la femme active qu'elle est.
AUTRE :
Une vieille cicatrice sur la paume de la main droite.
Histoire
► An - 8 ; naissance.
Mai naît au sein du clan Senju des suites de l'union d'une utilisatrice du Mokuton et d'un ninja médecin qui ne possède pas le Mokuton.

► An - 4 ; 4 ans.
Naissance de son petit frère, Senju Daichi. La jeune Mai est enchantée par la naissance et prend déjà son rôle de grande soeur au sérieux.

► An - 1 ; 7 ans.
Mai débute son entraînement ninja. La jeune Senju préfère déjà la théorie à la pratique et peut passer de longues heures à lire divers rouleaux, à dessiner et à tenter d'écrire.

► An 2 ; 10 ans.
Mai s'habitue à la vie à Konoha et apprend à connaître les environs ainsi que les autres individus qui y habitent. Elle entre à l'académie ninja pour poursuivre son entraînement de manière plus encadrée. Néanmoins, elle s'y ennuie beaucoup, ayant déjà pris de l'avance sur le programme proposé. Son petit frère, Daichi, débute lui aussi l'académie.

► An 3 ; 11 ans.
La jeune Senju obtient le rang de Genin et intègre une équipe. La demoiselle s'entraîne sans relâche dans l'espoir de se découvrir un talent pour le Mokuton. Malheureusement, ses tentatives seront vaines.

► An 7 ; 15 ans.
Son petit frère, Daichi, montre les premiers signes de l'obtention de la maîtrise du Mokuton. En proie à des sentiments conflictuels, Mai le félicite néanmoins alors que, de son côté, elle est promue au rang de Chûnin. Comprenant la triste vérité, la jeune fille décide de se tourner vers un autre domaine : le ninjutsu médical.

► An 11 ; 19 ans.
Mai est blessée au cours d'une mission en protégeant l'un de ses coéquipiers. Elle ne s'en remet pas à temps pour passer l'examen Jûnin avec eux et est donc la seule de son équipe à ne pas montrer en grade. La jeune femme, ayant une fois de plus l'impression de ne pas être assez compétente ou accomplie, se replie sur elle-même et profite de sa convalescence pour lire et apprendre. Elle désire devenir la meilleure dans son domaine et, pour se faire, n'hésite pas à requérir l'aide de l'un de ses senpai : Senju Fushimi.

► An 12 ; 21 ans.
Ayant repoussé son propre examen Jûnin de peur de ne pas être prête et d'y échouer, c'est finalement à 21 ans qu'elle se décide à entreprendre les démarches nécessaires à la montée en grade. Sans surprise, elle réussi avec brio et s'avoue fière de ce succès tant attendu. C'est avec plus de confiance en l'avenir qu'elle commence à accomplir ses nouveaux devoirs au sein du village caché de la feuille.

► An 15 ; 23 ans.
Mai est une Jûnin et une ninja médecin accomplie, respectée par ses pairs. Son petit frère est un Chûnin prometteur et ses parents sont fiers de l'un comme de l'autre. Ces derniers croyant qu'il est temps pour leur fille de relever de nouveaux défis et de commencer la construction de sa propre famille, ils lui annoncent que des fiançailles ont été arrangées avec Senju Taka, un autre autre membre du clan qui, lui, possède le Mokuton. Mai s'indigne d'abord, mais se résigne à donner une chance à ce futur mari. Il en va de l'avenir du clan, après tout, d'arriver à tirer quelque chose de positif de cet énergumène. Dans sa frustration, elle canalise son sentiment d'injustice en une volonté à toutes épreuves de bien s'entendre avec lui. Seul l'avenir nous dira si elle y parviendra ou si, au contraire, elle va le jeter à la porte avec ses affaires et deux côtes fêlées.

Test RP

Je suis une horrible grande soeur. Telle était la leçon que je tirais de ces événements, de mes sentiments incontrôlés que je tentais tant bien que mal de faire taire. Ce genre de ressentiment ne me mènerait à rien, ne m'aiderait à rien accomplir. Pourtant, même en pleine connaissance de cause, je ne pouvais m'empêcher de vivre ces émotions puissantes et aptes à me désorienter. Je savais très exactement la façon dont j'aurais dû agir. Dans un monde idéal, nous aurions pu fêter tous ensemble. Moi mon passage au grade de Chûnin et, pour mon frère, la découverte de son don pour le Mokuton. Il y avait matière à réjouissance, même que nos tantes et nos oncles avaient été invités à se joindre à nous pour souligner le tout. Sauf qu'il y avait une ombre au tableau : un nuage que j'avais moi-même incarné. Incontrôlée, j'avais félicité mon frère d'un sarcasme tranchant, d'une froideur qui l'avait désarçonné. Puis, j'étais partie sans regarder derrière moi, ignorant les remontrances de ma mère, outrée par mon comportement. Je n'en avais cure. Mon seul désir était de m'isoler, de disparaître du monde pour quelques instants. C'est ainsi que j'avais claqué la porte de ma chambre derrière moi, obtenant enfin la possibilité de laisser sortir tout ce que je retenais enfoui en mon sein.

Une plainte aigüe m'échappa alors que mon menton se plissa, qu'une fureur soudaine m'envahit. Sans réfléchir, mon poing s'abattit contre le mur avec violence, créant une imperfection dans la surface autrement lisse. Je marquai une pause, mon regard agrandi fixant le léger renfoncement. Mes parents allaient le voir et, sans doute, ils en seraient mécontents. Leur fille aînée pourtant si studieuse, si déterminée, incapable de maîtriser ses émotions. Une bien piètre ninja, ne respectant même pas son propre foyer. Encore une fois, ils seraient déçus. Mon second coup s'aplatit mollement contre le mur frais, dénué de la force du premier. Un sanglot parcouru mes épaules et je me sentis glisser, mes genoux cogner au sol. À l'impact, mes paupières tressaillirent, mais sans plus. J'accueillis cette douleur comme une amie, une camarade dans ce moment de souffrance. Une incarnation physique de mon mal-être. Rapidement, ma vue s'embrouilla et je compris que je pleurais, me maudissant une fois de plus. Qu'est-ce qui me prenait ? Pourquoi une réaction si forte, si enfantine ? Ne valais-je donc vraiment pas mieux que cela ? Je n'arrivais même pas à me maîtriser.

À hauteur de mes yeux, sur le bureau en face de moi, se trouvait un visage souriant, un air qui me narguait. Je reconnus sans mal le cliché que nous avions pris, en famille, lors de ma graduation en tant que Genin. Un souvenir qui, habituellement, m'emplissait de nostalgie et de la fierté du travail bien fait. Cette image était un synonyme de progrès, d'accomplissement passé. Malgré tout, ce jour-là, je me surpris à la détester, elle et le visage chaleureux de mon frère. C'est d'une impulsion que je me relevai, manquant de peu de trébucher au passage. Bien décidée, j'allongeai toutefois le bras pour m'en emparer et, dans la suite logique des choses, jeter le cadre au sol de toute la force qu'il me restait. La vitre se fracassa et, en guise de représailles, je sentis la morsure du verre dans la paume de ma main. Un tiraillement brûlant, pulsant au rythme de mon pouls alors que le sang coulait. J'étouffais un juron, reculant pour aller m'asseoir sur mon lit, incapable de détacher mes yeux du liquide cramoisi dégoulinant le long de ma peau. Je craquai, laissant mes larmes s'exprimer librement, ou presque. Ironiquement, une pensée continuait de me tirailler. Ne pas pleurer trop fort. Ne pas les laisser m'entendre. Ne pas leur laisser savoir que j'étais véritablement faible. Qu'ils me croient insensible, jalouse et sans-coeur. Ça vaudrait mieux que d'admettre que, moi aussi, il m'arrivait de pleurer. C'était encore mieux que de leur avouer que...

Je suis un échec...


Des paroles qui m'avaient échappé malgré moi, comme prononcées par quelqu'un d'autre. Je ne les pensais pas moins. Dépourvue du Mokuton, incapable de mettre ses propres intérêts de côté et de simplement féliciter mon frère. Qu'allais-je faire ? Qu'allais-je devenir ? Une vulgaire sensei ? Une banale kunoichi parmi tant d'autres ? Non pas que je désirais là manquer de respect à ceux qui y trouvaient leur compte, mais ce n'était pas pour moi. J'avais toujours eu cette impression d'être spéciale, d'avoir un grand potentiel. Si je travaillais assez, forcément que j'allais pouvoir me réaliser. J'étais ambitieuse, je voulais faire un jour partie des décideurs du monde. Je souhaitais être reconnue, respectée, appréciée. Devenir une femme inspirante, un modèle pour mes camarades. C'était mon rêve, depuis toujours, et j'avais dans l'idée que je pourrais le faire. Quand bien même une partie de moi hésitait parfois, doutait, une autre avait toujours été convaincue que tout n'était qu'une question de temps et d'efforts. Maintenant, ce n'était plus aussi sûr. Je n'avais rien de particulier, ne me démarquait pas, ne possédait aucun talent précis. Même un gamin de onze ans avait plus de potentiel que moi et pour cette pensée aussi je me détestais. Je détestais la personne que j'étais devenue, que j'étais en train de devenir. J'aurais voulu tout recommencer, voyant déjà mon avenir se dessiner en mes pensées et prendre les pires virages possible. Fataliste à quinze ans, j'ai toujours été précoce pour ce genre de choses. Heureusement, je n'allais plus rester seule très longtemps puisque l'on ouvrit ma porte et qu'une silhouette familière fit irruption, inquiet.

Mai-chan ? Que se passe-t-il ? Qu'as-tu fait ?


Mon père, Senju Shinpachi. Un homme bon et droit, inquiet pour sa fille. Rien de surprenant à ce que ce soit lui qui vienne s'enquérir de mon état. Il ne lui fallut pas très longtemps pour remarquer le cadre par terre, cadre qu'il s'empressa de remettra à plat sur la table, faisant bien attention à ne pas se couper. Cela fait, il s'approcha de moi, le visage inquiet, et c'est sans résister que je lui présentai ma main blessée. Ninja médecin de formation, il savait très bien ce qu'il avait à faire et n'attendit pas ma permission pour commencer à me prodiguer des soins. De mon autre main, j'essuyai mes joues, reprenant mon calme du mieux que je le pouvais. Ma respiration était encore saccadée et j'avais une boule au niveau de l'abdomen, mais ma fierté m'ordonnait de me reprendre et plus vite que ça. Ne parvenant pas à retrouver un air paisible, c'est à la froideur que je me résignai. Il était temps de formuler des explications, de ravaler mon orgueil et d'admettre mes échecs.

Je suis... une mauvaise kunoichi. Une mauvaise personne...


À cela, mon père ne répondit rien. Son air s'était simplement fait plus grave alors qu'il achevait de traiter ma plaie dont il ne resta bientôt plus qu'une longue cicatrice. Je tiquai quelques fois durant le processus, mais demeurai silencieuse, préférant encore me mordre l'intérieur des joues. Encore une fois, garder ma douleur pour moi-même. Cela terminé, ses mains ne libérèrent pourtant pas la mienne, l'homme ayant décidé de ne pas briser ce contact physique. Il savait trop bien le besoin que j'avais d'être touchée pour être atteinte. J'étais une personne très tactile, un trait que j'avais justement hérité de lui.

Et moi il m'arrive toujours d'être jaloux de ta mère, cela fait-il de moi un mauvais époux ? Tu n'es pas aussi seule que tu le crois, Mai-chan...


Je redressai la tête, surprise et choquée à la fois. Lui, un médecin de sa trempe, un homme qui avait réussi non seulement en tant que ninja, mais aussi en tant que père de famille, dire une telle chose ? Moi qui l'avais toujours admiré pour son sang-froid et sa détermination, qui en avait fait un modèle et qui avait scandé haut et fort, avec fierté, que j'étais sa fille. Même lui pouvait entretenir de telles pensées ?

Père ?


J'ai simplement trouvé une autre façon de prendre soin des autres. Pas besoin du Mokuton pour faire ça.


Sur ce, il tourna ma paume vers moi, me laissant admirer le travail, la simple ligne rosée en travers de ma main. La médecine. Telle était donc son alternative, le chemin que mon père avait choisi d'emprunter pour se réaliser. Je relevai vers lui un regard plus doux, plus vulnérable, mais également brillant d'un espoir nouveau. S'il y était parvenu, pourquoi ne le pourrais-je pas ? Le ninjutsu médical n'était-il pas à la portée de tous ceux désirant s'investir dans son apprentissage ? C'est ainsi que je voulais le voir, en tous les cas, car je ne me serais pas permise un nouvel échec. Si j'envisageais une autre piste de solution, si je décidais de me relever et de faire un nouveau pas en avant, ce n'était certainement pas pour douter immédiatement de ma propre décision et me mettre des bâtons dans les roues. Mieux, sans doute y avait-il d'autres domaines auxquels je n'avais pas pensé, d'autres pistes de solution. Je pouvais choisir de le voir autrement. Une fois que j'aurais réussi à atteindre mes objectifs, j'aurais la fierté d'annoncer à tous que je l'avais fait de mes propres mains, sans me reposer sur une puissance héritée de mon clan. Oui, le chemin serait semé d'embûches, mais n'était-ce pas justement pour cela que je souhaitais l'emprunter, pour me prouver à moi-même comme à autrui que je pouvais le faire ?

Visiblement satisfait de son petit effet, Senju Shinpachi esquissa un sourire chaleureux avant de passer une main dans ma chevelure brune. Il se redressa de toute sa hauteur, se préparant à repartir comme il était venu pour retourner auprès de ses invités et, bien sûr, de son fils. Daichi-kun ! Son air désemparé et triste me revint. Mon attitude à son égard avait été totalement injuste, j'aurais dû le féliciter au lieu de lui en vouloir. Mes insécurités n'étaient pas sa faute, après tout. En agissant ainsi, j'avais bien merdé. Me mordant la lèvre inférieure, je sautai hors de mon lit pour suivre mon père, décidée à me racheter et à tout faire pour que cette journée soit parfaite pour mon petit frère.

J'arrive aussi !


Derrière l'écran
PSEUDO : Sur WoS on me connaissait sous le nom d'Uchiha Megumi
ÂGE : Bientôt 23 ans
CONNU PAR : Ohaaa <3 et Maathy <3
AUTRE CHOSE ? J'ai faim! Plus sérieusement, toutes mes félicitations pour votre beau travail, ça fait vraiment plaisir de voir enfin le forum ouvrir. =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Shio
Uzushio no Genin
Messages : 19
Date d'inscription : 16/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 0
Expérience:
0/500  (0/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Oooh une Senju mais qui cela peut-il être ? Bien bien, ton histoire me plait et je vais donc de ce pas te donner ton test-rp. J'espère qu'il te donnera l'inspiration. *sparkling eyes*

Test-rp:
 

Bonne chance et ♥️ sur toi =3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Senju Mai | [Terminé] Ven 12 Mai - 0:43
Invité
J'ai terminé mon test rp ! Bonne lecture et j'espère qu'il plaira =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Shio
Uzushio no Genin
Messages : 19
Date d'inscription : 16/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 0
Expérience:
0/500  (0/500)
Voir le profil de l'utilisateur




Bienvenue sur le forum, je m'occupe de la correction de ta présentation o/



Respect test-rp et originalité

Une chose à dire, ce fut un véritable plaisir pour les yeux et la tête de lire ce test. Mai est fragile et forte à la fois, elle veut prouver au monde entier sa détermination dans cette nouvelle voie et tu m’en as donné l’eau à la bouche. J’ai déjà hâte de lire tes futurs rps. C’est original en soi, et ce qui m’a vraiment surpris c’est que sur à peine 2000 mots, tu arrives à intégrer un PNJ intéressant et que l’on souhaite également découvrir dans tes écrits. Good job !  



Orthographe et grammaire

Alors alors alors … Ben voilà c’est tout ce que j’ai à dire, je n’ai pas relevé de fautes lors de ma lecture (surement trop absorbée dans ce texte :huhu : ) Mais honnêtement, ton vocabulaire est plaisant, tes phrases bien tournées, et les séparations de paragraphes aident à la lisibilité du texte.



Avis général et verdict

Et nous voilà à la fin de cette évaluation. Mon avis général est plus que positif tu l’auras compris, un texte frais, plaisant, avec du bon vocabulaire. C’est touchant et intime. On sent le moment de faiblesse que ressent Mai mais en même temps sa soif de force et de détermination qui s’en dégage. Tu feras une Kunoichi de choix, une femme forte et je te souhaite bon courage pour la suite parce que je te valide Juunin de rang A à Konoha. CONGRAT’S =3



Correction par Uzumaki Shio
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.