:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Est Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Protection

avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 91
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Protection Dim 12 Aoû - 20:50
Spoiler:
 

Des extorqueurs de fonds chargé de la « protection du village ». Mmh… L’avantage d’être nomade : on a pas ce genre de soucis. Mais le clan a besoin d’argent, et puis… Kokkai a soif et faim. Je reste immobile à observer le village en pianotant sur le rocher où je suis assise. Mmmh… Une bande de bandits donc, je ne connais pas leur nombres, leur méthodes. Visiblement leur problème est le chef qui semble plus fort que les autres. Je ferme à moitié les yeux, qu’est ce que je dois faire ? Comment ? Je ne veux pas la mort de villageois sur mes mains, j’ai assez arracher de gorges innocentes pour rien. Si je peux éviter d’autres morts inutiles… je prends. Katashi est le seul à véritablement être utile. Il a des armes, donc je pourrais clairement faire des pièges. Mais j’ai besoin d’informations. Kokkai se frotta à moi.

« Tu ne veux pas tous les égorger dans une danse dont nous avons le secret ?
- Non Kokkai, je veux aussi préserver la réputation de notre clan. Mais tu pourras te déchainer ne t’inquiète pas. Mais, on est pas seul dans cette histoire.
- Dommage.
- Kokkai, s’il te plaît, reste à l’arrière pour l’instant.
- Ouais ! Compris. »

Je rouvre les yeux. Il n’y a que moi qui puisse entendre Kokkai, je lui parle dans ma tête. Dont, j’ai des informations à trouver moi ! Sinon autant égorger tout de suite tout le monde, prendre l’argent et partir. Je me lève avec souplesse. Je n’ai pas montré la moindre de mes armes pour l’instant. J’ai besoin de plus, j’observe le village en marchant, une route, plus simple pour les brigands de passer par là. Ils n’ont pas l’habitude qu’on leur résiste, mais rien ne dit qu’il n’y a pas d’espion parmi les villageois, quelqu’un qui prends de l’argent à chaque fois. L’ancien et le forgeron sont là.

« J’ai quelques questions avant de commencer le travail. Combien ces brigands sont-ils ? À quoi ressemble leur chef ? Les avez-vous déjà vu combattre ? Quels sont leur méthodes ? Pensez-vous qu’ils soit possible qu’ils aient un espion dans vos rangs ? Qu’avez vous comme armes ? Y a t-il des cachette où peuvent se glisser les plus faibles ? »

Ma voix se casse sur la fin de mes questions. Je ne parle décidément pas assez. Mais tant pis, je suis surtout là pour agir, pas pour autre chose. Kokkai s’agite un peu impatiente de voir ce qu’il va se passer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 267
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Protection Hier à 18:55
Protection

L'ancien et le forgeron du village parlaient, non... Ils semblaient se disputer, mis ils s'arrêtèrent lorsqu'ils aperçurent la kunoichi. Elle ne leur inspirait visiblement pas confiance, mais c'était normal, rares étaient ceux qui ne craignaient pas ces machines à tuer aux pouvoirs surnaturels. Ils écoutèrent les questions de la femme. Katashi souffla, visiblement agacé par la présence de cette étrangère... Mais il resta là, face à elle, aux côtés d'Asatarô Chigiru, déterminé à ne pas baisser le regard, on aurait dit que c'était un combat qu'il menait contre les ninjas. Les hommes s'échangèrent quelques regards, puis l'aîné prit la parole en jouant avec ses mains, surement un tic trahissant sa nervosité et essayant tant bien que mal de cacher son dégoût -bien qu'il n'y parvint pas-.

- Nous ne savons pas vraiment combien ils sont... Ils envoient des émissaires pour collecter les taxes, ils viennent souvent à trois mais j'ai peur que toute la troupe vienne pour nous punir. Katashi en saura plus que moi sur leurs méthodes et leur chef, je pense...

- Tss... Ce type, je l'ai vu une seule fois, mais c'est un monstre. Il a des cheveux noirs, courts et des yeux rouges. Il a une cicatrice, comme celles des brûlures, sur la joue gauche. Il est très violent et maîtrise le feu de ce que j'ai vu. Ce devait être un shinobi...

- Oui, il maîtrise le feu ! Ces saletés aiment incendier ce qui se trouve sur leur passage, s'ils viennent, ils mettront le feu... On est perdu...

A regarder l'architecture des bâtiments du village, il était clair que le feu ferait un ravage. Les habitations étaient en bois et il y avait toutes les plantations du village juste à côté. Ce lieu de vie était situé dans une vallée, entre deux terrains montagneux, juste à côté d'une rivière. Il y avait même un pont, de bois, qui permettait de rejoindre l'autre côté. L'ancien se laissa tomber sur ses genoux, mais l'autre gaillard le saisit par le col et le releva avec un regard strict et fier. Criant qu'il était hors de question de se laisser faire et d'attendre tranquillement que ces "bêtes à l'apparence humaine" viennent les massacrer. Puis, il regarda la mercenaire engagée par le village et mordit sa lèvre avant de reprendre.

- Je forge socs, charrues et fers à cheval. Après, on a des haches, scies, marteau, râteaux, une ou deux lames des trucs du genre... Alors, même si je 'aime pas les gens de votre espèce, si vous en voulez, venez chez moi dans la soirée. Pour les cachettes, à par nos habitations, je vois pas... Je doute qu'il y ait un espion dans nos rang, mais je suis pas devin quant aux cachettes j'en connais pas. Sur ce, je vais ramener le chef du village chez lui.

Soutenant l'ancien, le responsable de la sécurité du village s'éloigna de la kunoichi, la laissant seule. Mais, parce que c'était une kunoichi, il ne devait pas s'en faire pour elle... Car, si elle n'était pas capable de réfléchir par elle même et de se débrouiller seule, il n'y avait aucune chance qu'elle protège le village. Et puis, il fallait bien qu'elle comprenne que dans ce monde, les assassins, pilleurs et autres hommes de la pire espèce n'étaient pas appréciés.

Il était intéressant de constater que la plupart des villageois ne sortaient pas de chez eu lorsqu'ils n'étaient pas obligés de travailler, ils devaient être apeurés par la menace constante qu'étaient devenus les brigands. Mais, certains fixaient Akuma Kameyo au travers de leurs fenêtres et, les rares personnes marchant dans les rues du villages, s'écartaient à l'approche de cette créature maudite. Le village était petit, mais nous y trouvions quelques commerces et éléments indispensables à la vie tel qu'une poissonnerie, une épicerie, une auberge, une forge, des écuries, quelques champs, quelques élevages... Un jeune colporteur ambulant venait de rentrer au village et entra dans un bâtiment, il avait dû ramener quelques produits d'un village alentour et devait bien connaître les environs.
Qu'allait bien pouvoir faire Kameyo ?
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 91
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
J’écoute avec attention le forgeron et le vieux. Le Vieux semble vouloir vomir en me regardant. Je sens Kokkai s’agiter un peu, elle non plus n’aime pas ce regard. J’ai décidé que ce n’était pas important. Le plus important étant les informations que je vais tirer de mon interrogatoire. Je croise les bras sur ma maigre poitrine en écoutant avec attention. Pas de nombre de bandit, un chef aux cheveux noirs et aux yeux rouges maîtrisant le Katon. Un Uchiha ? J’en doute. Une marque de brûlure sur la joue gauche ? Kagami n’est pas un bandit. Un abruti oui, mais pas un traître. Bref le feu dans un village fait en bois… Je retiens un ricanement, une bête à visage d’homme. Je connais déjà leur réaction si j’en viens à me battre. Le forgeron m’informe des potentielles armes qu’il a… mais pas de cachette ? Mmmh… Et il m’invite à partager sa maison. Je secoue la tête.

« Je vous remercie maître Forgeron, cependant, je ne tiens pas vous imposer la présence. De plus je préfère dormir à la belle étoile. Je vous remercie de vos réponse. Et bonne chance… »

Je m’éloigne en me mordillant la lèvre inférieure, consciente des regards au travers des vitres. Mon regard suit l’homme qui vient d’entrer dans le bâtiment et je le suis tout en discutant vivement avec Kokkai, mais uniquement dans ma tête.

« On est pas dans la merde.
- T’es d’un optimisme. Le forgeron n’est pas un espion.
- Non, son cœur et sa respiration étaient beaucoup trop calme. Quant au vieux…
- Laisse tomber, il est bien trop faible pour ça.
- Mmmh… Tu pense qu’il y a un traître ?
- Clairement.
- Kokkai…
- Tu veux vraiment que je te dise le fond de ma pensée ? Oui il y a un traître, celui qu’on s’y attend le moins. Et tu devrais chasser ton propre repas. Je n’ai pas confiance en eux.
- On est deux. Et en combat ?
- Tu crois vraiment qu’ils vont combattre ? Ils vont se faire massacrer. Tu va devoir te débrouiller toute seule.
- Comme toujours ?
- Ouais. Et les pièges ?
- Je pense pas qu’on puisse les faire. Les bandits le verront immédiatement.
- … Mouais. Des charrues pourraient les empêcher de trop approcher ?
- Nan. Laisse tomber. Ça ne servira à rien. Reste attentive.
- Plus personne ne va sortir de ce village sans que je ne le sache. Ou sort et rentre tout court. »

Je pousse la porte de l’endroit et regarde avec attention le colporteur. J’écoute avec soin son cœur battre et laisse la porte ouverte derrière moi.

« Qui es-tu ? Sors d’ici s’il te plaît. »

Je préfère qu’il reste dans la rue et savoir qui il est. Je me méfie de tout le monde. Je tends l’oreille pour tout et n’importe quoi. Je fixe l’homme le visage grave.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Est-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.