:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hyûga Hiroko

avatar
Hyûga Hiroko
Konoha no Genin
Messages : 8
Date d'inscription : 23/07/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
20/500  (20/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Hyûga Hiroko Lun 23 Juil - 13:04



Matricule ninja
NOM : Hyûga
PRÉNOM : Hiroko
GROUPE : Konoha
GRADE : Genin
RANG : C
SEXE :
ÂGE : 13 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Katsuo (père, 34 ans), Tomomi (mère, 29 ans), Jun'Ichi (oncle, 32 ans), Isamu (cousin, 13 ans)

Aperçu
Hiroko est une jeune fille au tempérament indépendant ; presque anarchiste dirons-nous, son monde idéal étant un monde sans ordre ni loi, guidée par la seule bienveillance des gens. Elle a une sainte horreur de l’argent, voyant en ce dernier l’élément qui corrompt l’empathie et le bon sens, lui préférant largement le troc ou le bénévolat.

Elle n’a toutefois pas l’âme d’une révolutionnaire ; et si elle déteste autant le système que donner ou recevoir des ordres, elle conçoit parfaitement que d’autres aient besoin d’une structure pour se repérer dans leur vie et leurs échanges. Elle déplore toutefois qu’on lui impose ce choix au sein même de sa famille.

Hiroko n’est pas mal lotie puisqu’elle appartient à la branche de la Sôke, mais c’est une intellectuelle qui n’en a pas l’habit. Elle déconstruit et reconstruit toutes les idées, tous les systèmes, toutes les connaissances avec lesquelles elle entre en contact, remettant notamment en question la vocation de servitude de la Bunke. Traditionnel, c’est une façon de penser que son clan tolère assez mal. Il se crée un clivage entre les deux ; qui nourrit l’enfant en insultes, combativité et pugnacité.

Une attitude qu’elle a conservée dans ses rapports sociaux. En particulier envers Hyûga Isamu, l’enfant de la Bunke qui fut assigné à sa protection. Ne supportant ni sa soumission, ni sa bienveillance, elle lui fait vivre un enfer. Hiroko n'est pas honnête ; pas même envers elle-même. Plus proche de ses ennemis que de ses amis. Insupportable avec ces derniers. Si elle vous brave, c'est souvent qu'elle vous respecte. Autrement elle vous offre la paix et son dédain.

Neutre, le sourire rarement aux lèvres, Hiroko peine à montrer son affection, mais il ait identifiable par ses actions. Rude aux premiers abords, il est ainsi courant de se prendre le bec en lui parlant, et de finir par avoir de l’empathie en l’observant. L’œil attentif saura voir derrière son attitude sa volonté d’émanciper et d’épauler, Isamu notamment. Hiroko peine à contenir et cacher son instinct protecteur.


Personnalité
QUALITÉS
Protectrice
Intelligente
Autonome
Juste
Pensive
Observatrice
Incorruptible
Astucieuse
Pugnace
DÉFAUTS
Hypocrite
Indisciplinée
Négligée
Fermée
Indélicate
Déloyale
Auto-destructrice
Rebelle
Suffisante
AIME
La liberté de dire, d'agir, de penser
Agir à contre courant
Aider sans que ça ne soit perçu
Sa famille malgré les désaccords
Se moquer en rimes ou en vers
Être à l'abri de la foule et du bruit
N'AIME PAS
Qu'on impose son autorité
Les agressions gratuites et injustes
Qu'on perçoive ses sentiments
Les rapports vénaux
Qu'on manque de bienveillance
Avoir tord ou avoir à s'excuser
PHYSIQUE
TAILLE :
1m52
POIDS :
38kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
Brun
Mi-long
YEUX :
Blanc
Ronds
VISAGE :
Une peau nette et des traits discrets : bouche fine, sourcils subtils et nez retroussé. Qui contraste avec un visage un peu hautin, un peu garçon manqué. Ses cheveux sont souvent dépareillés
CORPS :
Le corps est souple et athlétique, et témoigne d'un entrainement régulier.
AUTRE :
Une tenue dont elle a l’habitude est identifiable par un arc dans son dos, le carquois à sa taille et l’épaule gauche d'un haut, volontairement dénudée afin de mieux arquer ses flèches.
Histoire
An 5 – Isamu est marqué du sceau maudit alors qu’Hiroko fête son troisième anniversaire. Bien formaté, le cousin vit cet instant avec honneur ; et puisqu’il est heureux, l’héritière de la Sôke l’est aussi. De l’avoir comme gardien et serviteur l’amène toutefois à avoir de la pitié pour lui. La jeune fille qui trouve la situation injuste, tente de le faire réagir, de lui faire souhaiter son émancipation. Mais son heureuse résignation finit au contraire par l’irriter. Hiroko devient alors de plus en plus indocile et provocatrice.

An 9 – Hiroko cherche volontairement les mauvaises fréquentations. A l’inverse des membres de son clan, elle se mêle aux autres et pas la fine fleur. Elle prend un plaisir certain à mettre mal à l’aise son cousin qui doit redoubler d’effort pour la veiller. Elle ne cesse d’ailleurs de subir les remontrances du clan. Ce qu'elle craint encore à cet âge, mais ne la retient.

An 11 – La prospérité fait des envieux ! Ce n’est pas la première fois que Konoha fait face aux manigances de contrebandiers. Discrets et dérisoires, ça reste en général dans les procès-verbaux des Uchiwas. Cette année-là toutefois, Hiroko se trouve au mauvais moment au mauvais endroit. Dans cet incident, le motif est perdu et la réaction disproportionnée. Pour un morceau de pain, Hiroko assiste à un carnage qui va marquer à jamais sa mémoire.

An 12 – D’abord lugubre, Hiroko se relève et trouve dans cette désagréable mémoire, son nindo, son ambition. Hiroko espère trouver un havre collant avec ses valeurs et ses principes moraux. Elle ne sait encore s’il est plus profitable de changer Konoha de l’intérieur ou de créer une nouvelle cité avec des shinobis partageant les mêmes aspirations, mais elle aspire à rejoindre une terre sans règles où la liberté, l’empathie et le désir de partager avec son voisin priment.

An 15 – Hiroko met du cœur à l’ouvrage. Avec un objectif en vue, la jeune fille s’est consacrée pleinement à son apprentissage des arts ninjas. Pas toujours comme on l’aurait souhaité, l’arc en dit long, mais au moins avec assiduité, elle parvint ainsi à devenir genin.

Test RP

Année 11

La nuit s'annonçait mouvementée ce soir. Alors assise sur un tonneau de bois, Hiroko affirmait son indépendance en restant en retrait de la bande dont elle faisait pourtant partie. Seul Isamu, peu habitué à cette compagnie prolétaire, lui collait toujours au train. Il est même probable qu’elle ait choisie cette compagnie infréquentable dans le seul but de décourager son « protecteur ».

Les premières gouttes d’une pluie diluvienne commencèrent à tomber et ne manquèrent pas de sortir Hiroko de ses songes. Ses amis sont toujours là à lui parler alors qu'elle-même a décroché. Elle s'égare toujours plus dernièrement, ressassant les injonctions de sa famille et maugréant de ne pouvoir échapper à la voie qu’on lui impose ; puis finissant elle songe à son traqueur et le frappe conjointement.

Pourtant ce n'est pas le fait de penser à Isamu qui la chasse cette fois de ses pensées. Une chose l'a perturbée aujourd’hui : ce tapage récent, ennuyeux et assourdissant. Un bruit de manutention qui n'a pas lieu d'être à cette heure, et bien moins dans cette aile condamnée du village qu'ils sont seuls à connaître.

D’un petit bond, Hiroko descend de son tonneau, et quitte le groupe, afin de vérifier d’elle-même ce qui peut bien se tramer, à quelques pas, au bout de leur impasse. Alors qu’elle entame à peine le pas, une brume étrange, lui venant de face, semble engloutir ses jambes dans un étrange semblant de mélasse. La pluie, contigüe, aurait dû tôt faire de la dissiper pourtant, mais Hiroko n’arrive à s’en dépêtrer qu’à peine en agitant son pied.

Une main placée en paravent, elle tente alors d’affuter son regard dans ce brouillard de plus en plus dense… C'est ainsi qu'elle distingue des ninjas, vêtues de masques, et gesticulant de leurs mains des semblants de signes incantatoires. Elle n’eut de mal néanmoins à en déterminer l’intérêt au vue de la brume qui s’échappait continuellement de leurs corps. Cette dernière ne suffit pourtant pas à masquer l'énorme cargaison qui les accompagnait.

- « Hey ! Toi ! Que fais-tu, là ? »

Le cœur d’Hiroko fit un tour sur lui-même et sa respiration se mit à saccader ; le temps de prendre conscience que ces mots, bien que proches, ne lui étaient pas adressés.

- « Je vérifiais les ruelles, pour éviter qu’il n’y ait de témoins, mais je commence à douter de l'utilité. Ceux sont des voies sans issus ; à peine entretenues. De vrais bourbiers ! »

- « Bien. Le chef nous a ménagé en nous trouvant cette retraite, mais on ne peut pas se permettre un échec ; ni nos demandeurs d'ailleurs. La hâte est nécessaire maintenant. Il faut faire passer cette cargaison entre ces deux rondes. Rejoins le groupe, il est temps de se remettre en route »

- « Dis, qu’est ce qui se passe Hiroko ? » se fit-elle à nouveau surprendre dans son dos.

- « Trois fois rien. Une affaire de contrebande, je crois », répondit-elle le dos toujours tourné, afin de masquer cette peur soudaine qu’Isamu venait de lui provoquer.

- « Des trafiquants ? Et ils sont sur le passage... J'avais dit que c'était dangereux de rester cloitrer dans une impasse », hocha mollement celui-ci.

- « Je vais tâcher d’aller vérifier le contenu de leur cargaison », s’enorgueillit telle, sans doute inspirée par l’envie vengeresse de l’inquiéter à son tour.

- « Hiroko, non… » murmura Isamu, son bras tendu trop tardivement pour la retenir.

La figure de sa protégée était déjà entièrement dissimulée dans ce brouillard artificiel.

*** Quelques heures plus tard ***

Hiroko était lasse et emplie de douleurs, et ses membres tremblaient comme de froid. La fatigue, elle ne l’avait jamais ressentie comme aujourd’hui. Eprouvante, et physique car elle avait marché depuis à l’aveuglette, avec pour seul repère les murs et sa connaissance des routes de la cité. Psychique car elle craignait de tomber sur ces shinobis qu'elle avait maladroitement poursuivis… Elle croyait alors entendre de faibles bruits ; le frottement persévérant d’un tissu, le pas imaginaire de pieds foulant le sol dallé. Et toujours, elle s’arrêtait pour écouter. Et alors, elle n’entendait plus rien d’autres que le soupir du vent et le bruissement de la pluie.

L’odeur du pain lui insuffla une nouvelle vie. Hiroko était affamée. Telle une bête, elle s’élança et se cogna la tête contre le bois. Ça ne l’arrêta pas ; elle sentit sa pitance plus proche que jamais et se releva. Grattant la caisse dans l’espoir de l’ouvrir, elle savait sa nourriture là, mais elle se révéla durement scellée. S’énervant contre le couvercle, elle sema alors son regard à la recherche d’une barre ou de toutes autres objets pouvant faire figure de pied de biche. C’est là en plissant des yeux à travers la brume qu’elle découvrit la présence d’autres caisses similaires ; là qu’elle reconnut en cette cargaison celle qu’elle avait tantôt tentée de vérifier ; là qu’elle se fit soudainement attraper par le col avant d’être posée à terre. Son agrippeur mit alors le genou à terre afin de se mettre à sa taille et croiser ainsi son regard.

- « Mais qu’avons-nous là ? Ne devrais-tu pas être couchée à ton âge, jeune fille ? Tes parents ne t’ont-ils pas appris à ne pas roder seule la nuit ? »

Hiroko tenta bien de répondre, mais aucun son ne parvint à sortir de sa bouche. La peur la tétanisait. C’est son ventre qui gargouillant, brisa finalement le silence.

- « Ah ! Mais j’ai ma petite idée sur ce qui a guidé tes pas… » ricana le shinobi.

Il se releva alors et de lui-même ouvrit l’une des caisses. Il en ressortit alors un petit pain ainsi qu’une pomme qu’il tendit à Hiroko.

- « Cela reste entre nous, d’accord. Il faut savoir s’aider entre êtres humains » ponctua-t-il en lui flattant le haut de la tête.

Il s’éloigna alors avec ses pairs dans le brouillard, laissant une Hiroko circonspecte. Sur quoi reposait sa confiance ? Elle venait d’assister à un acte désintéressé d’une personne qui avait toute raison de la redouter. Cet acte l’avait touchée. Elle en fut profondément marquée. D’autant que le souvenir fut scellé d’un traumatisme.

Peu après en effet, de nombreux bruits survinrent dans le brouillard et il en ressortit des hyûgas victorieux, tâchés du sang de leurs adversaires. Isamu les avait alertés de la présence des contrebandiers et du possible enlèvement de sa protégée. Il s'avéra qu'il s'agissait de shinobis de la péninsule des doigts de l’océan, en quête de nourritures pour leurs villages affamées suite aux nombreux combats qui s'y sont succédés ses quarante dernières années. Le lien avec un clan ne fut jamais démontré, mais les hyûgas reste intimement persuadé qu'on était à la poursuite de ses secrets ; un discours qui continue aujourd'hui encore à rendre Hiroko passablement amère.

Année 15

Hiroko se trouvait aujourd’hui bien entourée. A en croire ses yeux, tout l’arbre généalogique s’était réuni en ce jour pour la punir. Qu’est-ce qu’Isamu leur avait rapporté ? Déconcertée, elle adressa un regard interrogatif à ce dernier, mais son hochement d’épaule lui signala qu’il n’en savait rien lui-même. Dans l’attente du jugement, Hiroko se faisait crispée. Elle n’aimait pas ces silences cérémonieux et l’aurait bien terni si elle avait su de quoi on l’accusait. Hiroko n’appréciait pas non plus sa tenue. Elle enfournait sans grâce sa main dans son kimono afin de se soulager des démangeaisons qu’elle lui procurait. Elle recueillit d’ailleurs au passage quelques plaintes et soupirs dans l’assemblée, signe que quelque chose d’important se préparait.

Hiroko fut d’ailleurs étonnée de voir la présence de sieur Kihara, le chef du clan Hyûga, ses parents craignant d’ordinaire qu’elle offense même le plus petit invité. D’une curiosité indiscrète, elle l’observa un temps ; mais affamée par le manque d’animation, elle préféra très vite se tourner vers la servante qui servait le thé. Après que tous les convives furent servis, on vint poser une boite devant l’irrespectueuse. Hiroko hésita alors à l’ouvrir, mais après un hochement de tête entendus de Kihara, elle s’y aventura. Elle put alors entendre le discours de celui-ci alors qu’elle découvrait dans l’étui son bandeau de genin.

- « C’est un grand jour pour la Sôke ; Hyûga Hiroko rejoint officiellement les rangs des ninjas de Konoha »

Kihara leva alors sa tasse et la porta à ses lèvres, invitant chacun à en faire de même. Hiroko accueillit la nouvelle sans grande joie. Pas déçue, mais pas ravie non plus ; comme une enfant qui aurait davantage travaillé à répondre aux espoirs de sa famille qu’aux siens. Au moins, il n’était pas question de représailles. Expirant, elle attacha son bandeau à la manière d’un brassard. Ceci fait, elle dévisagea à nouveau Kihara ; ce qu’il attendait visiblement pour reprendre son discours.

- « Tu seras placée sous le commandement de Senju Ichiro. Nous avons fermement négocié pour que tu sois sous la tutelle d’un Jounin d’expérience. Sache en tirer le meilleur et te montrer à la hauteur de ton nom »

Hiroko plissa les sourcils, s’interrogeant sur l’éventuelle nécessité de les remercier, mais elle n’était pas d’humeur au sarcasme aujourd’hui ; sans doute l’inconfort du kimono. Elle se contenta d’acquiescer. Kihara sortit alors une lettre de sa manche et la lui tendit.

- « Tu es attendu dans le quartier des commerces. L’adresse est inscrite sur ce document. Le sceau est là pour témoigner du caractère officiel de ta visite. Il te suffira de le montrer. Nous ne te retenons pas davantage. Il s’agit de ne pas te mettre en retard »

Hiroko n’écoutait déjà plus ses ainés. Lettre en main, elle avait pris connaissance du contenu et s’était émancipé dans l’instant. Elle avait toutes les informations pour prendre en charge seule la suite des événements. Nez dans son document, elle s’était levée devant cette assemblée encore assise en seiza et avait quitté la pièce sans leur porter un égard si ce n’est un salut de la main qu’elle n’appuya du regard, trop absorbée qu’elle était par le document. Elle ne fit pas même attention aux échos irrités de son nom alors qu’elle s’éloignait de la salle de réception.

*** Une semaine plus tard ***

Ichiro avait donné rendez-vous à sa disciple pour un entrainement nocturne. Hiroko avait entendu dire que l’académie avait rouvert ses portes, mais visiblement son maître était de la vieille école puisqu’il semblait garder la nostalgie des vieux terrains d’entraînements du quartier résidentiels. La hyuga ne s’en formalisait ; elle aimait le grand air, surtout dans le silence de la nuit, ce qui ne l’empêchait pas d’avoir ce sourire narquois d’un jeune à son aîné. Un sourire doux et amusé pour ce cadre, ce bassin, cette clairière, ces petits poissons qui flottaient. Elle était presque flattée qu’il l’invite ainsi dans ses souvenirs ; moqueuse mais flattée, et afficha un nouveau sourire quand il s’exprima à la manière d’un vieux sage.

- « Coupe la lune ! » s'exclama-t-il, en pointant l'astre.

- « Vous êtes tellement vieux jeu, sensei » brocarda-t-elle.

Presque par habitude, Hiroko sortit et tendit une flèche sur son arc pour réfléchir à cette injonction énigmatique, comme d’autres se grattent la tête ou tournent en cercle. Hiroko plongea son regard dans les yeux de son maître comme pour sonder son esprit. Qu’attendait-il ? Cela n’importait pas. Il suffisait d’apporter une réponse qui vaille. Aux réponses binaires, Hiroko aimait choisir une troisième option.

Par pure provocation, et peut être pour tester la confiance qu’il lui portait, l’archère visa tout d’abord la tête de son maître, puis du coin de l’œil elle se mit à chercher la position de la lune. Son œil fit alors des va-et-vient entre les deux afin de préciser sa nouvelle cible. Ainsi quand elle la décocha, la flèche vint se planter sur l’arbre à quelques centimètres de la tête d’Ichiro.

Peut être se poserait-il la question de l’intention, mais en la mirant de sa position, il se rendrait vite compte qu’ainsi plantée, la flèche donnait l’impression de couper la lune en deux par un effet d’optique.

- « Si tu dois réussir une tâche à tout prix, mais que tu n’en as pas les compétences, en convaincre te sauvera parfois de la mouise ♪ ♫ » se mit à chantonner l'escamotrice.

Derrière l'écran
PSEUDO : Votre Pseudo
ÂGE : Votre âge
CONNU PAR : Top site ? Google ? Une personne ?
AUTRE CHOSE ? Autre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 428
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Hyûga Hiroko Mer 25 Juil - 3:56
Bienvenue sur Dawn of Ninja !

Voici ton tes RP:
 

Tu as deux semaines pour remplir le test RP. Courage !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Hiroko
Konoha no Genin
Messages : 8
Date d'inscription : 23/07/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
20/500  (20/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Hyûga Hiroko Mer 25 Juil - 10:11
Voilà, le test est rempli ; en espérant que la lecture vous soit agréable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 428
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Hyûga Hiroko Jeu 26 Juil - 11:42




Respect test-rp et originalité

J'avoue être partagé. Je m'attendais à un résultat plus teinté par diverses anecdotes et pas à deux tranches de vie de ninja. Ce n'était pas interdit, je ne m'attendais simplement pas à ça. Le défaut avec deux épisodes de ta vie est que cela donne peu de moments où l'on peut constater ton caractère.

Cependant, j'ai aimé l'évitement du cliché de la jeune fille au caractère trempé et absolument intenable. Même si tu es difficile, tu sais te tenir et tu n'es pas provocatrice en tout temps. Cependant, tu me sembles justement assez sage. J'imagine que prendre de l'âge et du grade changera les choses.



Orthographe et grammaire

On retrouve beaucoup cette erreur, celle de mélanger le présent et le passé, de jongler avec les deux et non pas par maitrise et figure de style mais par maladresse. Les deux ne se marient pas.

Pour le reste, les fautes ne sont pas très nombreuses, tu écris bien.



Avis général et verdict

C’est un grand jour pour Dawn of Ninja ; Hyûga Hiroko rejoint officiellement le rang C des ninjas de Konoha comme genin.

Sache cependant que comme tu es genin, tu as besoin d'un jounin incarné par un joueur pour sortir du village.

Je t'invite à recenser ton avatar et créer une fiche technique.

Bon jeu !



Correction par Sahara Denya
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.