:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Désert de Suna Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le ninja-taupe [mission rang D – solo]

avatar
Serika Ryôsuke
Suna no Genin
Messages : 17
Date d'inscription : 04/07/2018
Localisation : Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang D
Ryos: 0
Expérience:
0/250  (0/250)
Voir le profil de l'utilisateur
« Tu es un Serika, tu seras un shinobi d'élite ».
Ryôsuke quitta le bureau du Kazekage, la raison embrumée. Les paroles du régent résonnèrent avec magnitude, si bien que le genin omit qu'il se mettait en route pour une mission qu'on venait de lui confier.  Enchaînant les pas, sans considérer la direction qu'ils prenaient, il se remémora de son entrevue et du lot de surprises qu'elle apportait. Curieusement, le dirigeant l'estimait. Du moins, il accordait certaines qualités au shinobi qu'il deviendrait, avec les années et l'expérience. En vérité, le  novice du clan s'attendait à être méprisé par son patriarche. Il n'était plus à démontrer que ce dernier  n'octroyait de valeur qu'à ses combattants émérites, qui étaient sortis vainqueurs de batailles durant lesquelles ils démontrèrent leur domination et exposèrent la puissance de leurs techniques.
Toutefois, sa majeure stupéfaction ne résidait pas en l'accueil que lui avait réservé le Kazekage, mais en la philosophie exhibée, bien lointaine de celle dont s'attendait être bercé le jeune homme. Bien moins sanguinaire et beaucoup plus humaine. Définitivement similaire à celle qu'il revendiquait.

Le genin accéda au pied des falaises, qui surplombaient le village caché du vent. Leur surgissement marqua le début imminent de sa mission. Aussi, Ryôsuke mima un balancement frénétique de son encéphale afin de chasser les échos tenaces de sa fraîche audience avec son dirigeant. Son intellect de nouveau arrimé à ses aspirations, le jeune homme détailla l'horizon d'un regard investigateur, un sourire nostalgique étira le coin de ses lèvres. Quelques années auparavant, son grand-père l'accompagnait régulièrement arpenter ces paysages rocheux. Son aïeul parasitait par ailleurs ces excursions au moyen de préceptes historiques ou de discours sur la faune et la flore qu'accueillait le pays du vent. Malgré ces heures tourmentées par l'écoute des soliloques de l'ancien, Ryôsuke était éternellement reconnaissant envers ce dernier, qui lui permit d'être richement instruit.

Des silhouettes germèrent, assez éloignées pour que le genin ne les assimile qu'à de frêles ombres. Ryôsuke s'approcha du groupuscule, adoptant un galop temporisé qui lui permettait de s'assurer de leur identité. Une fois la marge le séparant de la faction considérablement réduite, l'adolescent ponctua son ascension, et s'adonna à une analyse facilitée. Une vingtaine d'hommes, revêtis de tissus traditionnels du village de Suna, encombrés de divers outils de labeurs. La mine satisfaite, le Serika les rallia.

« Bonjour à tous ! Je suis Serika Ryôsuke, le ninja mandaté pour vous épauler dans vos travaux de construction d'une cave pour le village. Ravi de pouvoir vous aider ».

Si le jeune homme extériorisa un optimisme éclatant à l'heure de sa présentation, des regards autrement malveillants se posèrent sur lui. Ce regard qu'il ne connaissait que trop bien, lui rappelant qu'il n'était qu'un enfant aux compétences limitées. Impassible quant à la réaction des travailleurs, Ryôsuke préféra éluder leurs jugements et s'intéressa davantage au travail déjà accompli.

« Pourriez-vous me transmettre un bref rapport sur la situation actuelle ? Avez-vous déjà commencé à œuvrer ? Savez-vous quelle fraction de ces falaises est à privilégier, compte-tenu de l'exposition solaire ?
« On aurait bien aimé commencer. Le souci, c'est que la pierre est trop résistante, nos pioches ne suffiront jamais à l'entailler »
« Oui, le sable a dû polir la roche... Effectivement, c'est un problème, mais nous allons trouver une solution ».


De nouvelles œillades hostiles.
Les phalanges du genin se posèrent sur sa lèvre inférieure, comme à l'accoutumée lorsqu'il s'adonnait à une réflexion soutenue. Devait-il passer de longues heures à sillonner l'intégralité du périmètre, à la recherche d'un minéral davantage friable ? Les agents semblaient avoir déjà étudié les environs, sans succès. De plus, entamer cette quête rendrait sa mission gravement plus longue et irritable.  
Tandis qu'un rongeur se cava péniblement sous le sable aux pieds du genin, une lueur ingénieuse sublima son regard. Une nouvelle fois, les douces mémoires des odyssées durant lesquelles son grand-père aimait à lui transmettre son savoir le rattrapèrent. Se doutait-il que son professorat sur la faune de la région de Suna lui serait à ce point utile ?

« Bien, écoutez-moi, je crois tenir une piste. Avant notre arrivée et la construction de notre village, le cœur de ces falaises étaient l'habitat naturel de mammifères fouisseurs. Toutefois, l'édification de Suna et notre présence humaine ont malheureusement délogé ces animaux ».

Le jeune homme marqua un entracte, guettant la réaction des ouvriers qui l'écoutaient attentivement, malgré leur mépris initial.

« Ces espèces ont laissé derrières elles des galeries ainsi que des cavités déjà façonnées, en superficie de ces épaisses façades. Nous allons profiter de la fragilité de la roche, secondaire à l'accueil de ces scissures. En revanche, ces animaux n'étaient que peu nombreux. Je veux donc que vous vous munissiez chacun d'une pioche. Minez la surface de ces côtes, sans chercher à la fracturer. Soyez attentifs à la résonance de vos impacts. Si elle vous paraît « creuse », prévenez-moi ! »

Les travailleurs ne contestèrent aucunement les instructions de l’adolescent et s'attelèrent à piocher les falaises environnantes, ponctuant leurs coups par une écoute attentive durant laquelle ils approchèrent leurs tympans du point d'impact. Après s'être assuré qu'ils avaient bel et bien compris son discours, Ryôsuke sonda la roche à la recherche d'une éventuelle brèche, signe de fragilité. Sous le soleil de plomb qui régnait à Suna, l'investigation se révéla aussi accablante qu'expéditive.

« Ryôsuke, j'crois que j'ai trouvé ! », s'égosilla l'un des manouvriers qui se manifestait en agitant convulsivement son outil. Enchanté par la potentielle trouvaille de son pair, il le rejoignit furtivement et lui demanda de réitérer sa griffe de la façade rocheuse. Le genin s'écarta d'un pas, et se concentra sévèrement sur la résonance émise. Cette dernière éclata, ronde et friable. Un sourire satisfait fut adressé à l'archéologue officieux.

« Très bien ! Maintenant écartez-vous, derrière moi », lança le Serika, qui orchestra la réalisation d'une série de mudras après avoir marqué quelques secondes d'une fervente méditation. « Fûton : Kaze Supairaru ! ». La cage thoracique du jeune homme se distendit, avant que l'expiration qui exhala cet air préalablement contenu et désormais doté de chakra ne forme un petit tourbillon contenu dans la paume de sa main. Ryôsuke le conserva quelques instants, avant de le catapulter sur le point altérable de la façade rocailleuse, indiqué par une légère entaille laissée par l'ultime coup de pioche qui lui fut asséné. Lorsque l'invulnérable sphère de vent le rencontra, une sourde détonation retentit. Un épais nuage de poussière recouvra le tableau, suscitant la puissance de l'éclat. La nuée se dissipa péniblement. Le genin – qui ressentait une fatigue modérée suite à la quantité de chakra qu'il avait insufflé à sa technique – ainsi que les travailleurs découvrirent avec stupeur le tableau escompté. La surface pétrée était éventrée d’approximativement trois mètres, en largeur comme en profondeur. La roche détériorée révéla l'agencement des galeries qu'évoquait l’adolescent. Une infinité de rainures au charme hypnotique, réduite à être anéantie pour la survie du village.

« Parfait ! En revanche, notre mission n'est pas terminée, même si nous avons fait un grand pas dans la construction de cette cave. La profondeur de cette falaise est beaucoup plus friable. Tous à nos pioches ! », annonça le jeune homme qui s’empara de l'outil suscité et accompagna ses collaborateurs dans leurs frappes musclées.

Quelques heures plus tard, la côte se voyait étripée et privée d'une partie de son cœur minéral. La cave pour laquelle avait été missionné Ryôsuke était bel et bien excavée, au prix de la sueur et du chakra. La roche extirpée de l'imposante paroi forma un amas, minutieusement érigé par le groupuscule et conservé pour les travaux de rénovations du village. Lorsque toutes les tâches secondaires à l'élaboration de la cavité furent accomplies, les manouvriers et l'aspirant shinobi se retrouvèrent, exténués mais satisfaits.

« Je crois que nous avons terminé. Je vais devoir vous laisser, je dois maintenant faire mon rapport au Kazekage »
« Attends ! Avant, je voulais juste te dire que nous t'avions mal jugé. Merci beaucoup pour ton aide ! »
« Et c'était un plaisir de vous assister ! »


Un franc sourire sublima les traits du jeune homme, avant que ce dernier ne reprenne la direction du bureau du dirigeant, au pas de course. S'il espérait avoir accompli sa mission avec brio, rien ne pourrait entacher l'enchantement engendré par le secours que lui avait apporté l'héritage de son grand-père.
Mission de rang D – solo


Ordre de mission:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Désert de Suna-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.