:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Aburame Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petite sangsue deviendra grande [entrainement solo]

Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 289
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 710
Expérience:
Petite sangsue deviendra grande [entrainement solo] Left_bar_bleue1478/500Petite sangsue deviendra grande [entrainement solo] Empty_bar_bleue  (1478/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Petite sangsue deviendra grande

Aburame Hideaki rentrait chez lui d'un pas égal, après une longue journée de labeur productive passé dans les laboratoires souterrains du clan.
Il profitait du soleil couchant de ce début d'été qui nimbait d'or le domaine fortement arborée du clan, notant au passage avec plaisir les nombreux insectes qui voletaient prêt des branchages. De plus, prendre l'air et le soleil était médicalement bon. Le clan avait fait le test, voulant savoir s'il était possible de concevoir un refuge cent pour cent souterrain... Et malheureusement, les êtres humains, fussent-ils aussi endurant et modifié qu'un shinobi Aburame, semblaient avoir besoin d'un minimum d'exposition à l'astre du jour.

Approchant de sa petite maison, le ninja du clan manieur d'insectes de Konoha entendit avec plaisir des cris, des bruits de luttes, des vociférations féminines ainsi que de puissants jappements canins. Un mince sourire apparut (brièvement) sur son visage habituellement lisse et inexpressif.
Que les kami en soient remerciés, sa femme avait eut il y a quelques années la riche idée d'entrainer leur tourbillon incontrôlable de fille en fin d'après-midi/début de soirée.
Cela leur permettait de passer un repas et une soirée tranquille pendant que leur petit monstre quasiment inépuisable récupérait ses forces (bien trop vite).

De plus, cela permettait à l'ex-Inuzuka de garder la forme et de...hum... évacuer son stress. Même après tant d'année, Kagome était encore perçut comme une étrangère, un risque potentiel pour le Village Caché de la Feuille... Elle n'avait donc pas pu rejoindre les rangs des shinobi de Konoha (ce que n'aurait d'ailleurs pas pardonné son ancien clan) et partir en mission. Elle ne pouvait même pas sortir du domaine Aburame seule... La situation la pesait, mais pour sa nouvelle famille, elle faisait cet effort et se satisfaisait de jouer la femme au foyer ou la vétérinaire à mi-temps.
Le clan Inuzuka l'avait en plus interdit d'enseigner leurs techniques secrètes à sa fille (ou à qui que ce soit) et avec sa scrupuleuse loyauté (même si certain maître-chien de son clan d'origine la considérait comme une traitresse), Kagome tenait sa promesse. Les Kami en soient remerciés. Hideaki n'osait imaginer ce qu'aurait donné une Hako-chan disposant d'un fidèle compagnon animal pour l'accompagner dans ses bétises.

Le shinobi Aburame se servit un thé avant de se rendre tranquillement sur le porche pour lire un article d'une revue médicale en provenance d'Uzushio (ah, si seulement les Omura publiaient tous leurs secrets...) tout en suivant d'un oeil distrait la fin de l'entrainement de sa femme et de sa fille.
Assez vite, Hideaki laissa tomber l'inutile publication pour se plonger dans l'observation du duel.
Enfin pas vraiment un duel : sa femme utilisait son chien. Elle usa même de diverse techniques de Katon, essayant d'ensevelir son bouillant rejeton sous un tombereau de flammes ardentes.
Hideaki en fut troublé et un peu chagriné (pas pour Hako, qui était une kunoichi après tout, esquiver des boules de feu faisait partie du travail) mais pour son magnifique massif de magnolia et pour les kikaichuu de son rejeton qui furent promptement incinéré au passage.

Ce qui déconcertait le plus l'Aburame-père, c'était que Kagome utilise à la fois le ninjutsu, le taijutsu et ses techniques secrètes Inuzuka contre Hako.
Sa fille avait tant progressé ?
Il abandonna totalement sa lecture pour analyser le combat. Oui, son petit lutin vert rendait coups pour coups et ce démenait tant bien que mal face à une kunoichi plus âgée, plus expérimenté et qui en plus avait l'avantage.
Il frémit en la voyant plongé tête première dans un brasier, pour le traverse et attaquer par surprise Kagome d'un puissant coups de tête.
L'assaut était une tentative désespérée : il était visible que la fillette (fillette ? Plus maintenant, malgré sa petite taille... Comme le temps passait vite) était à bout de force.

D'ailleurs, cet ultime assaut s'écrasa contre la garde de sa mère. Sa mère l'expédia au loin d'un coup de pied bien sentit et Hako s'effondra comme une marionnette dont on aurait coupé les fils, vaincue et à court  d'énergie.
Manifestement, la petite kunoichi toute de vert vêtue avait manquée de chakra à la fin et son assaut n'avait donc pas été assez puissant pour terrasser sa mère malgré la surprise.
Soupirant et songeur, il se leva pour aller soigner les combattantes avec son ninjutsu médical.
L'air de rien, cela lui permettait aussi de s'entrainer et de se maintenir en forme, même s'il était plus un ninja "de carrière" qui restait à l'arrière.

Durant le diner, Hako refaisait le combat à grand renfort de gestes, superlatifs, bruitages à la bouche et de "et si". Hideaki souriait, amusé, alors que sa femme tançait la gamine pour ses manière à table, tout en rentrant à moitié dans son jeu et donnant son point de vue (plus posé et réaliste... le plus souvent) sur le combat.
Par curiosité, le père du lutin vert de Konoha avait laissé quelques kikaichuu sur sa fille, pour évaluer sa réserve de chakra.
Fort basse. Critique, même.

"Avec un peu plus de chakra, le dernier assaut de Hako aurait pu être bien plus dangereux." nota alors patriarche Aburame, servant un peu de sake à sa femme (rien de tel pour la calmer).
Cette dernière acquiesça, bon gré mal gré, peinant à reconnaître qu’elle s'était laissée surprendre par l'assaut quasi-suicidaire de son bouillant rejeton (une genin n’était pas sensé pouvoir transpercer une technique Katon et traverser sans grand mal une telle barrière de flammes rugissantes !).
"Ouais ! J'étais à deux doigts de l'avoir..." maugréa la petite kunoichi à froufrou. "Si j'avais eut assez de jus pour balancer un véritable Heddo Batto..."
"Il te faut apprendre à économiser ton chakra, ma petite, au lieu de balancer des techniques à tord et à travers..." contra sa mère d'un ton rogue (elle était visiblement encore un peu vexée d'avoir été surprise et forcée d'utiliser le Katon contre sa fille, une faiblesse connue des essaims Aburame).
"Eh ! Faut ce qu'il faut !" pesta Hako, le rouge aux joues. "T'es pas une cible facile, m'man, surtout quand tu combats avec Yama... Si seulement j'avais pu te dévorer plus de chakra avec mes kikaichuu... Tu en aurais eut autant que moi, voire moins."

C'est vrai que Hako n'était qu'une jeune genin. Ses réserves de chakra n'étaient sans doute pas encore à leur maximum, comme celle de sa mère.
Hideaki ne dit rien, songeur. Une idée lui était venue. Il avait au grenier un vieux parchemin datant de ses études...
"Hako, j'ai peut être quelque chose pour toi." déclara son père d'un ton neutre derrière ses lunettes noires typiques. "Il existe une technique que je maîtrise qui pourrait peut être t'être utile."
"Hein ? Une technique ? Génial !" s'exclama Hako, levant le poing en l'air de joie. Décidément, elle était inépuisable... Ou presque. On allait voir ça.

Devant l'enthousiasme de sa fille, Hideaki eut un petit sourire. Son bouillant rejeton comprendrait mieux avec une démonstration.
Et... Il avait envie d'une petite soirée tranquille en tête à tête avec sa femme, avant d'aller entrainer la petite excitée.
Gentiment, presque innocemment, il place sa main sur le front de la petite kunoichi vert-pomme.
Pas assez méfiante (un défaut dangereux pour un ninja) et trop curieuse, elle se laissa faire sans demander d'explication, même quand la poigne paternelle s'illumina de chakra bleuté.

"C'est une technique de...de soin ?" balbutia Hako, surprise. Elle ne maitrisait pas l'Iroujutsu et n'avait montrée aucun talent dans ce domaine qui requérait précision et patience (pas vraiment sa tasse de thé, donc).
"Le ninjutsu médical est difficile et souvent fort couteux en chakra, il est donc logique de s'intéresser au maniement fin de celui-ci. Notamment son transfert et son absorption. Il existe des techniques non-Aburame pour en priver l'adversaire et même pour restaurer ses propres réserves..." expliqua lentement (à dessein) son père. "Si j'ai bien calculé... Cinq... quatre..."
L'essaim de la petite kunoichi Aburame tenta de la prévenir, mais il était déjà trop tard.
"Qu'est-ce que... Tu...tu…"
"Trois... deux..."
"Ma f-force... Tu v-v-oles ma..."
"Oui. Un."

A la fin du décompte, le lutin vert de Konoha piqua du nez et s'écroula sur la table, n'ayant même pas songé à s'écarter.
"Oui, je volais ton chakra, ma fille. Et sans kikaichuu, du coup tu n'as pas été sur tes gardes. De plus, cette technique relativement simple ne m'a rien coûté, vu que j'ai absorbé ta propre énergie vitale pour l'alimenter."
"Chéri, je crois qu'elle est évanouie. Elle ronfle. Et c'était un poil cruel."
"Je lui expliquerait en détail demain... Tu as parlé de mon dessert favori et après un entrainement aussi rude, Hako-chan est un véritable goinfre. Et je voulais finir mon article, votre combat m'a un peu trop distrait..."
"Vieux renard ! Je vais mettre au lit le petit monstre et quand tu auras fini tes lectures... Que dirais-tu d'employer des mains d'anges et tes réserve d'énergie à... autre chose."
Hideaki sourit. Oui, cela s'annonçait être une bonne soirée.


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 289
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 710
Expérience:
Petite sangsue deviendra grande [entrainement solo] Left_bar_bleue1478/500Petite sangsue deviendra grande [entrainement solo] Empty_bar_bleue  (1478/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Petite sangsue deviendra grande

Même s'il n'en laissait rien paraître de part son apparence stoïque et son visage neutre masqué par les éternelles lunettes noires typique du clan Aburame, Hideaki était vaguement amusé.
Sa fille se tenait devant lui en cette belle matinée d'été, se dandinant nerveusement d'un pied sur l'autre dans son incroyable tenue vert-pomme. Elle était sur des charbons ardents : d'un coté, elle était furibonde et vexée du sale tour que lui avait joué son père au diner d'hier, l'envoyant dans les pommes grâce à quelque vilénie ninja dont il avait le secret.
De l'autre, elle rêvait de l'apprendre, cette vilénie ninja et piaffée d'impatience.

Hako dû endurer une loooooongue session d'explication sur le fonctionnement du chakra, son usage, ses flux et reflux. Le lutin vert de Konoha, fort peu scolaire malgré son évident génie (autoproclamé) devait faire des efforts titanesque pour ne pas (ouvertement) bailler à la figure de son paternel.
Bon sang, qu'il se dépêche d'en finir, qu'on passe à la pratique !
"... et c'est pourquoi l'utilisation de cette technique s'effectue par contact d'une main, là où les ninja ont leur système circulatoire de chakra le plus ouvert." ronronnait son professeur de père. "Tu m'écoutes Hako ?"
"Ouais, ouais..." grogna la petite genin, essayant de ramener son attention sur l'explication verbeuse et interminable.
Pour (faire semblant) montrer qu'elle suivait, elle posa une petite question, se rattrapant aux dernière parole de l'autre Aburame.
"Une main ? Pas deux ? Ce serait plus efficace avec deux mains, non ? Plus de poigne, de chances de saisir l'adversaire et de lui drainer deux fois plus de chakra, non ?"

Hideaki soupira. Visiblement, elle n'avait pas tout compris. Mais au moins, elle posait des questions et semblait s'intéresser.
"Non, cela ne marche pas comme ça." expliqua-t-il (à nouveau). "Cette technique ne nécessite pas de mudra, mais un maniement extrêmement fin et délicat du chakra. Tu dois créer un pont, envahissant superficiellement le système circulatoire de chakra de ton ennemi avec le tiens. C'est pour cela que cette technique va d'abord puiser dans tes propres réserves et ne pourra normalement jamais être utilisée pour les remplir au détriment de celles ton adversaire. Comme nos techniques à base de kikaichuu, c'est une technique purement destructrice de chakra et non une méthode fiable pour en regagner facilement. La manipulation du flux de chakra est si complexe qu'il va falloir toute ton attention pour le manier et réussir le drain. L'utiliser dans chaque mains sera infiniment plus complexe et, même si c'est en théorie possible, risque d'accaparer toute ton attention."
"Hummm... Du coup, c'est quoi l'avantage par rapport à mes insectes habituels ?"

Hideaki sourit, ravit de la question qui montrait l'intérêt de son excentrique rejeton, enfin concentré sur son enseignement théorique.
"L'avantage est le même que celui de ton Taijutsu : la surprise et la rapidité. Cette technique te permettra d'affaiblir ou ennemi ou même d'occire un civil au chakra peu développé, sans révéler ton appartenance au clan Aburame et en toute discrétion. En combat contre un shinobi, celle peut te permettre de lui drainer son chakra même si ton essaim est hors de combat, comme hier quand ma douce et délicate Kagome l'a incinéré à grand renfort de Katon. Cela te permettra d'avoir une deuxième source de drain de chakra, renforçant par là même celles de tes kikaichuu."

"Ouais, cool ! Comme ça, j'pourrais taper sur m'man ET lui voler du chakra en même temps !" s'enthousiasma la gamine toute de vert vêtue.
"Voilà... Même si il y a un problème dans ton idée." contra immédiatement son père, douchant un peu l'entrain de la jeune kunoichi. "Comme je te l'ai expliqué, la manipulation du chakra induit par cette technique est délicate. Dans le cas d'un rude combat au corps à corps, maintenir le drain est extrêmement difficile. L'efficacité de la technique est donc bien moindre sur un adversaire agile. Mieux vaut l'immobiliser d'une manière ou d'une autre avant."
"Cela fait beaucoup de limitations, en fait..." maugréa Hako, soudain septique. "Elle est pas un peu moisie, ta technique ?"
"Oh ? Tu veux dire que l'imaginatif lutin vert de Konoha serait incapable de trouver un moyen de s'en servir ?" rétorqua le médecin Aburame retord. Il connaissait bien sa fille et son égo. "De plus, j'ai dit difficile, pas impossible et pour tes deux questions. Il est donc temps de passer à la pratique et de voir ce que tu peux faire..."

La petite pique fiche mouche et Hako arrêta de bouder pour se concentrer sur l'apprentissage de la technique.
Oui, elle voyait évidement de moyen de s'en servir.
"Commençons. Hako, fais un maximum de clones d'insectes." ordonna son père.
"Pourquoi ? Ce n'est pas comme si c'était des clones de Yum-Yum qui pourraient utiliser le Byakugan et m'aider à suivre le chakra..."
C'est vrai que son amie Hyûga aurait été d'une grande aide pour acquérir cette technique, essentiellement basée sur la manipulation des flux d'énergie ninja...
"Parce que cette technique du clan consomme beaucoup de chakra et de kikaichuu." explicita Hideaki. "Tes insectes et leur tendance naturelle à dévorer le chakra pourrait te gêner. De plus, le fait d'abaisser tes réserves naturelle te permettra de mieux détecter les changements, notamment l'absorption de chakra."

"Ok, je m'y met !"
De quelques mudra, la petite kunoichi invoqua ses doubles en insectes. Curieuses, les copies s'écartèrent pour suivre l'entrainement de leur maitresse.
Son père nota, vaguement amusé, que bien vite les doubles de son fougueux rejeton arrêtèrent de les observer avec attention, laissant leur attention vagabondé pendant qu'il expliquait les étapes de l'apprentissage à leur original. Au bout d'un certain temps, ils se mirent même à s'affronter ou à faire de kata. Ils avaient étonnamment la même personnalité que Hako... Ce qui était inutile. S'entrainer entre eux aussi, d'ailleurs : il ne s'agissait pas de Kage Bunshin et toute découverte ou expérience gagné par les clones disparaîtrait avec eux...

"Bien. Maintenant, concentre ton chakra dans ton bras." continua le patriarche Aburame, masquant son sourire. Il aimait beaucoup transmettre ses connaissances à sa fille, même s'il était loin d'être le ninja le plus puissant ou renommé du village...
"Comme quand je renforce mes muscles pour augmenter ma puissance dans mes techniques de Taijustu ?"
"Pas exactement. Laisse plutôt couler ton chakra dans ton système circulatoire. Ressens-le. Ensuite, émet par ta paume, enveloppe en ta main..."
Hako essaya de suivre les instructions paternelles, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Il lui fallait lutter contre ses acquit de praticienne du Taijutsu et ne pas renforcer sa force avec le chakra... Et il lui fallait aussi lutter contre son essaim, qui voyait dans ce soudain afflux d'énergie une manne céleste, un cadeau délicieux de la part de leur maitresse, un gourmand petit déjeuner...

Il fallut plusieurs heures de patience pour que la petite kunoichi Aburame arrive à malaxer son chakra de la façon dont voulait son père.
"Et maintenant ?" s'enquit le lutin vert de Konoha, son avant-bras et sa main luisant d'énergie mystique, les dents serrées sous la concentration.
"Plaque ta main sur mon torse."
"Ecchiiiii..."
"..."
"... Ok, pas drôle. Surtout avec toi, p'pa..."
"Passons... Bon, maintenant essaye de faire un peu comme la technique pour escalader les arbres ou autres surface solide. Pas celle pour marcher sur l'eau, j'insiste. Essaye de coller ta main à mon corps."

La kunoichi vert-pomme s'exécuta, tant bien que mal. Curieusement, impossible de faire adhérer sa paume au corps de son père. Elle lui dédia un regard interrogateur et il sourit légèrement, avant d'adopter à nouveau un ton professoral.
"Comme tu l'as constaté, ce n'est pas évident. Un corps humain, surtout de shinobi, utilise inconsciemment son chakra pour empêcher l'adhésion ou l'invasion d'une énergie étrangère. C'est notamment en partie pour cela que n'importe qui ne peut pas utiliser le Junken des Hyûga. Injecter son chakra dans le corps d'autrui est effroyablement difficile sans voir les Tenketsu ou le système circulatoire de chakra et sans un contrôle parfait de son énergie. Cependant, c'est superficiellement possible. Essaye de ressentir la zone de contact, l'interface, là où nos chakra se rencontre."

Hako se concentra, mais nenni : elle n'avait pas les sens assez affûtée pour l'instant.
Son père s'y attendait cependant. La petite n'était que genin et n'avait pas une maîtrise fine du chakra. Hako était plutôt un genre rentre-dedans, comme sa mère et à son opposé. Il ne ferait sans doute jamais une grande ninja-médecin ou une maitresse du genjutsu.
Mais la technique qu'il lui enseignait devait quand même être à sa portée.
"Bien, arrête pour l'instant et souffle un peu." conseilla-t-il gentiment. "Ensuite, envoie quelques kikaichuu se nourrir sur moi. Rappelles-les promptement, avant qu'ils aient complètement digéré mon chakra et ordonne leur d'essayer de t'expliciter leur ressentit. Essaye de percevoir et ressentir ainsi les différences entre nos énergies."

Le visage d'Hako s'illumina. Étonnamment, elle avait déjà fait ça et souvent sur ces partenaires, notamment Yume, dont le "goût" de chakra plaisait beaucoup à son essaim (peut être influencé par ses tendres sentiments envers son amante).
Elle s'exécuta donc et apprit que son père avait un chakra Doux/Marron/Châtaigne/Tourbeux/Ethanol selon ses légions insectoïdes.
La comparaison l'aida à différencier son énergie vitale de celle de son géniteur. Après quelques heures, elle put en effet ressentir l'interface, le conflit entre leurs deux énergies mystiques.

"Et maintenant ?"
"Maintenant, essayes d'envoyer un flux un peu plus continus de chakra, un peu comme la technique pour marcher sur l'eau cette fois. Fais le bien après le contact..." ordonna son père.
Hako s'exécuta, mais le résultat fut peu probant, elle repoussa de quelque centimètre son paternel.
"Non, tu as envoyé trop de chakra. Du doigté, de la subtilité... Ce doit être un effleurement, un don : ton énergie ne doit pas paraître menaçante pour que mon corps l'accepte, ne serait que superficiellement et que nos flux de chakra se lient."

Serrant les dents, la kunoichi à froufrou ressaya et persévéra.
La nuit était en train de tomber quand son père s'estima satisfait de ses progrés et de sa maitrise du flux de chakra.
Hako était en nage. Ses clones avaient depuis longtemps disparut et ses réserves de chakra étaient affreusement basses. Et elle avait faim. Pourtant, elle s'obstinait.
"Parfait. Je ne pensais pas que tu comprendrais aussi vite..." la complimenta son paternel, sincère. Son rejeton d'habitude si brouillon pouvait se montrer étonnamment attentive et concentrée (voire têtue) quand elle le voulait. Ses progrès le stupéfiaient.... Elle ferrait sans doute une meilleure ninja que lui.
Elle grandissait (enfin, pas en taille) si vite... C'était... troublant.
"Et ensuite ?" grogna le lutin vert de Konoha, concentrée sur son influx de chakra.
"C'est là que ça se complique. Nos énergies sont liées, car tu as...poussées et tu les as entremêlées. Maintenant, il va te falloir... tirer. Il va te falloir attirer mon chakra dans ton corps via l'interface de contact, l'absorber par ta paume et le mêler au tiens, le diluer jusqu'à ce qu'il perde ses particularités et soit absorber, noyer dans le tiens. Tu crois pouvoir y arriver ou doit-on faire une pause ?"
"Eh ! J'suis la brillante Aburame Hako ! Bouffer du chakra, c'est mon nindô ! J'vais y arriver sans soucis !" se vanta l'insolente petite genin, un sourire torve aux lèvres.
"Voyons ça..."

Plusieurs heures plus tard, Hideaki rejoignit sa femme, qui boudait un peu : ils n'étaient pas rentré pour dîner. Il portait sa fille endormie dans ses bras. Hako avait insistée et continuée à s'exercer jusqu'à tomber de fatigue.
"Elle a apprit ta fameuse technique ?" questionna Kagome après qu'ils aient bordé leur excentrique bout de choux. "En une seule journée ?"
L'ex-Inuzuka étaient revenue à de meilleure disposition à la perspective de passer une autre soirée en couple sans s'occuper de leur ardent rejeton et réchauffa quelques plats (et un peu de sake) pour son époux pensif.
"Quasiment. Dans sa version statique dumoins, avec une cible complaisante et immobile. Nous verrons demain si elle est capable d'appliquer ça en combat réel. D'après mes estimations, cela prendre un ou deux jours d'entrainement intensif avant qu'elle ne pige le coup..."

Sa femme soupira.
"Génial, encore un truc fourbe pour me tabasser la gueule... On voit que c'est pas toi qui l'entraine quasiment tous les jours... Il va falloir que je me méfie si je ne veux pas me retrouver dépasser par ma propre fille à peine adolescente !"
"C'est le propre des enfants et des disciples, de dépasser leurs parents et maîtres..."
"Ouais, mais pas avant que je sois vieille et grabataire !"
Hideaki sourit, songeur. Telle mère, telle fille... Hako progressait vraiment vite, ces derniers temps. Sans doute grâce à l'influence de sa coéquipière et rivale, la jeune Hyûga Yume. Elle la forçait à se dépasser et à moins se dissiper.
Bientôt, il en était certain, son petit lutin obtiendrait le grade de Chuunin, un grade équivalent au sien... C'était à la fois excitant et un peu... perturbant.
Les enfants grandissaient si vite...

Technique acquise:
 

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Aburame-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.